Psychonaut

Version complète : Simone de Beauvoir et le féminisme existentialiste
Vous consultez actuellement la version basse qualité d’un document. Voir la version complète avec le bon formatage.
Une vidéo du youtubeur "Le Précepteur" qui explique et remet en contexte la naissance du féminisme selon Simone de Beauvoir en s'intéressant à sa vie et ses influences ( notamment la pensée philosophique de Sarte).

Je ne m'étais jamais intéressé à ce sujet d'un point de vu philosophique et je dois bien avouer que ça a pas mal changé ma vision du féminisme et de ses nombreuses branches (le féminisme différentialisme notamment).
On peut se rendre compte que comme beaucoup de pensées un peu complexes elles on tendance à être vite caricaturées, que ce soit par ses détracteurs mais encore plus par ses pseudo admirateurs; jamais une féministe n'avait été capable de m'expliquer les choses sous cette angle et cette vidéo nous a même réconcilier avec quelques amis "féministes twitter", ce qui est assez fort !

Citation :comme beaucoup de pensées un peu complexes elles on tendance à être vite caricaturées, que ce soit par ses détracteurs mais encore plus par ses pseudo admirateurs; jamais une féministe n'avait été capable de m'expliquer les choses sous cette angle et cette vidéo nous a même réconcilier avec quelques amis "féministes twitter", ce qui est assez fort !
Quelles incapables ces féministes, toutes incapables d'expliquer la pertinence de leurs actions.

Ah là là, ce cher argumentaire de la bonne et de la mauvaise féministe. Où bien sûr ce qui est bon ou mauvais, pertinent ou contre-productif, acceptable ou accusable est déterminé par... les dominants. Smile

La vidéo a l'air bien, par contre.

Il me semble en revanche qu'on peut difficilement parler de déclassement de Simone de Beauvoir. Elle n'a pas "eu à travailler pour s'élever socialement", elle a eu à "travailler pour ne pas être déclassée".

Puis, OK, il mentionne bien les écueils de l'existentialisme soulevés par, entre autres, la pensée marxiste. Mais la contradiction qu'il y oppose (métaphore du capitaine, du gouvernail et du courant) n'en est pas une. La question qui se pose derrière c'est l'existence du libre arbitre, pas l'existence d'une essence. On peut être déterministe et pas essentialiste pour autant, parce que les constructions sociales n'ont rien de naturelles ou d'essentielles.

Sinon, la conclusion me laisse un peu de marbre. Je comprend le jeu du "la liberté n'aurait aucun sens sans une force qui s'y oppose", mais ça me semble un peu être un exercice "philosophico-philosophique". D'ailleurs on pourrait facilement transumter ça en "le féminisme n'existe que grâce à la domination structurelle du masculin sur le féminin"... Bon, très bien, mais quoi ?
Il m'est bien d'avis qu'il existe (et existera) toujours largement assez de contraintes, entres autres -mais pas que- parce que l'environnement est fini, pour ne pas avoir à penser les obstacles construits de la main de l'homme comme des artefacts nécessaires à l'exercice de la liberté.
Heu...d'accord... Je vois pas trop le rapport entre tes phrases toutes faites et mon post mais bon.

Désolé si je me suis mal exprimé mais j'essayais justement d'expliquer que cette vidéo avait pas mal changé ma vision caricaturale du féminisme (vision caricatural qui n'était pas dû uniquement aux féministes je l'ai pourtant bien précisé) et j'aurais bien voulu en parler avec d'autres personnes se considérant féministes ou non, je comprend pas trop pourquoi tu me sors tes histoires de bonnes et mauvaises féministes avec un ton ultra condescendant Huh
(10/06/2021 17:13)valChe2rinTu a écrit : [ -> ]Heu...d'accord... Je vois pas trop le rapport entre tes phrases toutes faites et mon post mais bon
Pardon pour la condescendance / raillerie, c'est mon sport national. Il me semble quand même assez clair, au regard du sous-texte de ton message, que tu juges qu'il y a un féminisme qui est acceptable et un qui ne l'est pas.

valChe2rinTu a écrit :comme beaucoup de pensées un peu complexes elles on tendance à être vite caricaturées, que ce soit par ses détracteurs mais encore plus par ses pseudo admirateurs
Là par exemple, non seulement je suis pas -du tout- convaincue par le "mais encore plus par", mais surtout tu livres une version édulcorée du tristement célèbre "x action / parole / prise de position féministe est contre-productive". Comme si tu étais en mesure de déterminer qui sont les '''admirateurs''' (on pourrait d'ailleurs questionner le terme, ce n'est a priori pas une dérive sectaire) qui sont OK, et celleux qui sont illégitimes ou dans l'erreur (les '''pseudo-''').

valChe2rinTu a écrit :jamais une féministe n'avait été capable de m'expliquer
Je trouve la tournure assez choquante, d'où le "toutes des incapables" etc de ma réponse. Comme si le féminisme ne menait pas sa lutte comme il le devrait, cf. point précédent. La version alternative "Jamais je n'avais été en mesure de comprendre..." était peut-être plus proche de ce que tu voulais dire ?

valChe2rinTu a écrit :les choses sous cette angle et cette vidéo nous a même réconcilier avec quelques amis "féministes twitter", ce qui est assez fort !
J'aimerais bien savoir qui est le "nous". Là je lis ça environ comme je lirais "nous, qui savons & qui pensons, VS les féminazies dégénérées sur twitter".


(Pas forcément envie de lancer un débat sur ces point pour être honnête, je voulais juste expliciter ce que je percevais de ton message et pourquoi j'y ai répondu avec sarcasme. Sinon, j'ai édité la première réponse avec des trucs qui parlent de la vidéo elle-même.)
Citation :c'est mon sport national
La grande et fière nation de xyzt_ :3
Arrête de flood ou je t'expédie au goulag autogéré, oiseau de malheur
* Tridimensionnel s’envole à grand bruit
bande de snop... je les piffe à des klm
Dans une tentative de réconciliation des points de vues, je me permet d'apporter cet élément au dossier:

https://www.youtube.com/watch?v=Z9LlEIDJL08

A méditer...