Psychonaut

Version complète : 4 HO MET et 4 HO MiPT - Une soirée inoubliable
Vous consultez actuellement la version basse qualité d’un document. Voir la version complète avec le bon formatage.
Salut,
Voici mon premier trip report, soirée au 4 HO MET (pour mon ami), et 4 HO MiPT (pour moi) avec un super pote.

A savoir que nous avions déjà essayé les truffes il y a 6 mois, mais nous avions été presque trop raisonnables, donc malgré un S&S au top et les précautions prises, 7.5g (d'utopia) chacun ne nous ont offert qu'une bonne petite euphorie. Et aussi une petite déception, pour être honnête.

Lundi soir nous avons donc remis le couvert, avec des produits testés et approuvés par mes soins. C'était donc pour lui la première expérience sous psychotropes.

Set & Setting :
Lui (A.) : 22 ans, 1.80m pour 80kg, pas d'expérience
Moi : 22 ans, 1.70m pour 70kg, 5/6 expériences aux tryptamines
Aucune substance à côté, mis à part la cigarette pour moi et un demi verre de vin chacun 1h30 avant la prise 
Chez lui, dans le salon avec un GRAND canapé, une télé connectée et une Switch.
Le temps ne permettait pas trop de sortir.

22h00 : on termine de manger, et nous partons tranquillement nous poser pour jouer a Mario Kart.
Je ne l'avais pas prévenu que j'avais ramené ces petites poudres magiques, donc un peu stressé quand vient le moment de lui proposer le trip. De son côté, il n'avait pas osé me demander d'en ramener.
Gros 'ouf' des deux côtés, on est chauds et de très bonne humeur. 
Vient le moment un peu relou où je lui explique les effets des molécules, le fait que s'il ne le sent pas trop j'ai des benzos pour stopper l'affaire, et aussi qu'il faut juste se laisser aller et prendre du plaisir. S'il avait envie d'aller kiffer dans son coin, il ne devait pas s'en empêcher.

Bref, passé ce moment un peu pénible mais nécessaire pour une première fois, on rentre dans le vif du sujet. 

Dosage et prise :
22h30 : on se prépare les paras :
0.025g de 4 HO MET pour lui, une bonne dose pour une première fois, mais ayant une bonne carrure, difficile pour moi d'imaginer le dosage parfait.
0.035g de 4 HO MiPT pour moi, et une micro trace (0.005g pas plus) pour que ça monte plus vite. (J'ai déjà essayé le produit, à des doses un peu plus fortes, donc ça me semble raisonnable)

22h45 (H) : on prend les paras et moi ma micro pointe.
Globalement on est déjà assez chauds, on ne se voit pas souvent, donc le bonheur et l'euphorie sont déjà au rendez vous.
On se cale gentillement devant la télé, on lance Mario Kart le temps que ça monte.

H+30m (23h15) : je sors fumer vite fait, pas trop d'effets pour l'instant, mais on avait mangé pas bien longtemps avant.
On se remet à jouer, ça commence à monter de mon côté, les ombres commencent à bouger un peu. Lui commence à rigoler pour rien, mais alors vraiment sans aucune raison. S'en suit alors un fou rire de 15 bonnes minutes, incontrôlable, les abdos en feu. Impossible de croiser nos regards sans que ça reparte.
Je lui propose donc de fixer des objets : le sapin de Noël, les ombres du plafond ou alors les effets tracers de ses mains.

Une montée euphorique :
H+1 (23h45) : ça y est, on est partis.
Les visuels s'installent, et l'euphorie est incroyable.
Je me souviens d'un moment où il revient de la cuisine et débarque directement dans mon champ de vision, je me mets à pleurer de rire. Pour le contexte : un bonhomme d'un vingtaine d'années, 1.80m, avec une tête un peu défoncée, le tout vêtu d'un pyjama licorne. Nos regards se croisent, on repart pour 15 minutes à se rouler par terre, impossible de s'arrêter.
On essaie tant bien que mal de jouer un peu, mais on est vraiment mauvais, les bots avaient une dent contre nous. Par contre on rigole encore, pour rien, on rigole de rien, et on ne sait pas pourquoi, mais encore une fois, très difficile de s'arrêter.

H+2 (00h45) : j'ai envie de fumer, je propose donc à A. de se mettre de la musique dans les oreilles.
Malheureusement il n'a pas de casque adapté, donc il se pose bien confortablement dans le canapé, et commence à phaser sur un tableau juste au dessus.
Je reviens de ma petite pause clope, il est toujours bloqué sur le tableau, il aurait pu le regarder des heures selon lui.

Un moment de calme, on prend le temps d'apprécier :
H+2h30 (01h15) : la console a fait son job, mais on galère à appuyer sur les bons boutons. 
On arrive (enfin) à mettre Spotify sur la télé, je mets de la musique calme (Lilac), qui m'a souvent accompagnée pendant mes trips aux 4 HO.

Il est temps de se laisser envahir par les formes qui tombent du plafond, qui se dédoublent, qui sont à la fois toutes identiques, mais aussi complètement différentes (sous MiPT, j'avais un filtre rose constant, accompagné d'un mélange de mandalas et de rosaces qui vascillaient, ondulaient, tombaient au rythme de la musique).
Parfois on plane calmement au gré des hallus, parfois on tourne la tête, pour voir l'autre en train de phaser sur les tarcers de ses mains ou s'amusant à regarder au travers d'un verre d'eau (il a fini trempé, évidemment).
Ce qui nous a valu encore une fois moultes rigolades.

H+3h30 (2h15) : je n'ai plus le contexte, mais je sors une référence à A., il s'avére qu'il ne l'a pas. On passe donc sur youtube, et découvrons que les auteurs de la vidéo d'origine (les gros cons) en ont fait un bon paquet.
On passe donc un moment à regarder des vidéos beaufs, à l'humour gras, qui sont parfois bien bof, mais qui nous ont aussi fait rire à en pleurer.

Une redescente plutôt douce :
H+4 (2h45) : la descente commence doucement à arriver, on se remet sur la switch pour finir la partie. Je sors fumer, l'air frais me fait un bien fou, les effets s'estompent de plus en plus.
Une fois rentré et tous les deux un peu plus vifs, on se met à débriefer tous ces instants mémorables, ce qui nous vaut d'énièmes barres de rire. Les côtés stimulants sont toujours bien présents.

Nous échangeons un peu nos ressentis, surtout lui pour sa première expérience. Il a un peu mal à la mâchoire mais sans bruxisme, et ça ne l'embête pas plus que ça.
De mon côté, j'ai eu en début de soirée un léger bodyload auquel je ne suis pas habitué, presque envie de vomir, mais c'était léger et ça n'a pas duré. J'ai aussi beaucoup transpiré, mais c'est assez fréquent chez moi.

Notre soirée se termine sur Netflix, jusqu'à peu à peu rejoindre les bras de Morphée.

-----
Une soirée inoubliable pour lui comme pour moi, ma meilleure expérience sous psychédéliques. C'est mon premier TR, donc j'espère que c'est pas trop trop long et que j'ai réussi à bien retransmettre ça.
Je crois aussi avoir utilisé tout le champ lexical du rire, mais ça représente pas mal notre soirée.
Nous en avons des courbatures le lendemain X)

N'hésitez pas s'il y a des choses à corriger/rajouter,

Trip safe
Le 4-ho-mipt est chelou comme truc, mais avec un bon s&s et suffisamment de chance, sur mes deux trips j'en ai eu un teeeellement sensuel, wa c'était très court mais trop bon, jamais retrouvé une telle sensation onctueuse sur ma peau avec aucune autre substance.
(31/12/2020 12:13)Morning Glory a écrit : [ -> ]Le 4-ho-mipt est chelou comme truc, mais avec un bon s&s et suffisamment de chance, sur mes deux trips j'en ai eu un teeeellement sensuel, wa c'était très court mais trop bon, jamais retrouvé une telle sensation onctueuse sur ma peau avec aucune autre substance.

A ouais ? À quel dosage environ ?
Ce n'était que mon deuxième trip au MiPT, les deux ont été très euphoriques, mais je n'ai pas remarqué de sensualité spéciale.
Après la première fois j'étais seul, et la seconde avec un pote, donc c'est pas forcément quelque chose que je recherchais.

J'aimerais avoir l'occasion de faire un trip avec une personne avec laquelle je n'ai pas de barrières, mais ça ne s'est pas encore présenté

Dans tous les cas je trouve que ce sont de super molécules, et mes trips sont incroyables accompagnés de musique