Psychonaut

Version complète : Besoin d'aide pour reflechir (cheminement découverte des drogues)
Vous consultez actuellement la version basse qualité d’un document. Voir la version complète avec le bon formatage.
Bonjour, j'espère que vous allez bien et que vous prendrez plaisir à me lire malgré mon orthographe qui peut parfois tendre vers un bouilli informe et immonde.

J'aimerais avoir un avis, des conseils et peu être un début de réponse concernant un sujet, une question, qui m'a frapper de plein fouet aujourd'hui.

Je suis, en pratique, un psychonaut depuis peu, mais je suis atteint de psychonautisme depuis quelques années. Bref, j'ai récament passer le cap en faisant un trip sous LSD, tout seul avec près de 300μg. J'ai presque 19 ans et je fais 1M82 pour 55 kg. (c'est peut-être important pour la suite.)

Bref, ce trip s'est très bien déroulé et à fait naître énormément de question en moi et une forte envie de continuer dans cette voie, d'aller plus loin intelligemment. J'ai donc parlé à un gars de ma classe, qui prenais des psychotropes de temps à autre. Je suis allé le voir en espérant dénicher un guide spirituel, qqun qui me comprenait ou à défaut simplement une personne capable de m'aider à savoir quel étaient les prochaines étapes de mon voyage.

Plein d'espoir et de soif de savoir, je suis allé lui parler après mes cours. Je me suis heurté à un mur. Il savait de quoi je parlais, prenais de la Kétamine et des champis, mais il m'a limite agressé. Il m'a dit que commencer par le LSD, c'était stupide, qu'en prendre seul, c'était révélateur que dans ma tête quelque chose n'allais pas. Au vu de ma dose, j'aurais pu y rester, que j'étais clairement fou et que j'étais stupide. Il m'a dit à demi-mot de plutôt me tourner vers les champis car c'était mieux. J'ai demandé au sujet du combo champi-LSD, il l'a écarté instantanément pour dire que ce n'était pas une bonne idée.
Je suis donc parti, convaincu que cet échange ne m'as rien apporté d'intéressant. Je m'étais juste dévoilé a qqun stupidement. De nature solitaire, j'apprend seul et aujourd'hui, j'ai voulu marcher dans les traces de mes ainées, peu être a tord. Du moins, je n'ai pas pour habitude de parler de moi au autre(par choix, hein, je suis très extraverti, mais je ne parle pas de moi, je n'y vois pas d'intérêt.), me prendre une claque dans la gueule à ce point, ca m'as fait tout drôle.

Bref, suis-je complètement dérangé à vouloir prendre du LSD seul ? Suis-je deprésif sans m'en rendre compte ? Complètement perdu dans ma vie ? Ou simplement en quête de vérité dans un monde ou tout est factice?
Ces questions resteront un mystère, je me débrouillerais pour y répondre un jour au l'autre.

Mais là ou je souhaiterais vos lumières, c'est au niveau de ma conso, ou de ses esquisses du moins, c'était si dangereux que ca de commencer par le LSD ? Si illogique que ca ? Les doses que j'ai pris sont elle stupide et dangeureuse a prendre ? Quelle est la prochaine étape que vous me conseilleriez ? Un avis sur le combo LSD-champi? Vous pensez que j'ai forcement besoin d'être accompagné par qqun de plus experimenté ? (j'ai mon meilleur ami qui est dans les même délire que moi mais qui n'est jamais aller plus loins que moi (cannabis, codeine, ptc, poopers, bref rien de fou dans ce qu'on recherche) mais en plus il habite loin de moi (j'ai récament déménagé.) on se voit à chaque vacance quasiment mais bon, c'est pas une présence IRL de tous les jours.)

Merci d'avance de vos reponses
Bonsoir,

Il est très intéressant ton poste, bien que j'ai dix ans de plus que toi je me retrouve en grande partie dans ton récit.

J'ai moi aussi heurté en mur en parlant de ma première expérience au LSD à un pote, sa première réaction a été de me dire " mais tes fous de prendre ça''. Je pense qu'il faut se mettre en tête que les substances psychédéliques ne sont pas du tout aussi démocratisées dans la société par rapport à l'alcool, la weed ou encore les cigarettes. Pourtant elles sont bien plus novices sur un plan de la santé physique que le LSD mais pour ceux qui ne connaissent pas du tout ce monde ils peuvent partir du principe que ce sont des drogues dites " dur " et que ce sont des produits hautement risquer

Et comme toi je partais du principe que l'ami en question était ouvert d'esprit et qu'il ne me jugerait pas mais ça n'a pas été le cas. C'est assez blessant de se retrouver face à un mur. J'y réfléchirais à deux fois avant de partager mon expérience à quelqu'un.

Quant au RDR, je n'ai pas suffisamment d'expérience pour te fournir des conseils précis mais il vrai qu'il est préférable d'être accompagné, et il est vrai qu'il est préférable et d'autant plus pour un premier trip d'y aller en douceur sur la dose. Ainsi ça permet d'avoir une idée de comment est-ce que son corps et sa tête réagissent à la substance.

Après bon si tu allais bien lors de ton premier trip à 300 microgrammes alors tant mieux, tu devais être dans un bon set and setting. Après si tu souhaites un jour réessayer l'expérience pourquoi ne pas retenter à plus petite dose, ce n'est pas nécessairement inintéressant mais ça sera simplement différent, chaque trip est bien particulier.

Tu dis que tu ne sais pas ce qui te pousse à t'ouvrir à ce monde mais il doit y avoir des raisons. Pourquoi avoir choisi le LSD et pas une autre substance ? Qu'est-ce qui t'a attiré à tenter le LSD en premier lieu ?
Salut ! Pour commencer, débuter avec le lsd est extrêmement dangereux. On conseille généralement aux gens de commencer par des IV de DMT, car celle-ci détruit l'enzyme de ton estomac qui rends le lsd toxique. On parle alors de méta-proto-ento-déisamorphisation, ce qui signe que ton corps est prêt à prendre le lsd. Il faut savoir que grand nombre de gens ont développés un autisme en commençant le lsd avant la dmt, bien que les laboratoires clandestins qui le produisent cherchent à le cacher... Un exemple : la musique psychédélique et le lsd. Une enquête du FBi a ainsi fait le lien entre Lucy In the Sky with Diamonds des Beatles et un chemiste ukrainien nommé Piotr Proutovisch, lequel voulait promouvoir son produit parmi la jeunesse orientale durant les 60's en écrivant les paroles dudit morceau.

Non, en vrai le mec à qui t'as parlé c'est un con. Les doses que tu as prises pour commencer sont un peu inconscientes mais qui ne fait de boulettes ? Commencer avec le lsd, les champignons ou quoi que ce soit, c'est pas plus con qu'autre chose. Te fais pas avoir par les puristes des champignons et du naturel, il n'y a aucune vérité scientifique dans leurs discours.

Jamais essayé lsd champis.

Le faire seul c'est pas dérangeant -j'ai toujours préféré- tant que tu es bien avec toi même. Wink
Être accompagné c'est relatif... Guidé ? Protégé ? Ça veut dire quoi ça ? Autant ça peut être cool dans un trip super fort d'avoir quelqu'un de sobre pour des trucs à la con, genre si tu galères pour aller au toilettes toussa, mais sinon un accompagnant risque plus d'essayer de te vendre sa version des faits.

Te casse pas la tête ! Il n'y a de bonne manière de consommer que celle qui ne te mets pas en danger, sinon t'es libres de faire ce que  tu veux ! Faut arrêter de foutre des lois ou des règles morales sur les drogues, médecine sacrées, outils thérapeutiques ou pur hédonisme, ça se vaut; ça reste des molécules, on leurs colles des trucs mais "une rose sous un autre nom sentirait tout aussi", enfin jme comprends.

Derechef, te casses pas la tête ! Biz
Salut à toi, honnêtement dans le domaine des drogues et du psychédélisme je conseille plutôt l'autonomie que la recherche de guides, simplement parce que la plupart d'entre eux n'ont aucune idée de quoi ils parlent (et en plus ils savent rendre leurs salades convaincantes les salauds !)
La recherche d'un mentor spirituel c'est déjà une quête en soi, et le peu que je connais de ces milieux m'incite à croire qu'il vaut mieux chercher du côté de ceux qui ne consomment pas. Mais je dévie du sujet.

En tout cas concernant la prise de drogues internet regorge d'informations, que ce soit sur ce forum ou des sites comme psychonautwiki, avec l'immense avantage de pouvoir confronter les points de vue des usagers et se construire son propre savoir.

Et pour répondre plus directement à tes questions, il y a plein de gens qui ont commencé par le LSD et qui s'en portent très bien. C'est même un des produits les plus safe pour ton corps. Perso j'ai commencé comme ça aussi, avec un dosage avoisinant les 100ug et ça poussait déjà bien ! 300ug c'est une dose de bourrin (un "vrai" 300ug, parce qu'on peut rarement se fier aux dosages des vendeurs de rue).

LSD + champi, faut revoir les dosages de chaque produit à la baisse. Je te conseille de d'abord tester les champis sans LSD pour voir à quoi ça ressemble, et quand tu seras un peu expérimenté avec les deux produits pourquoi pas tenter le mélange. Attention ça secoue si t'y vas pas mollo sur les doses !

Et ici on ne pourra pas te conseiller de "prochaine étape", de nouvelles drogues ou quoi... c'est interdit par la charte. Le mieux c'est de te renseigner par toi même tranquillement, c'est pas les infos qui manquent ici ^^

Quant à être accompagné... moi j'aime bien tripper solo mais ça m'a fait faire quelques conneries (du genre faire n'importe quoi avec les dosages). Avoir quelqu'un de plus expérimenté qui peut te rassurer et gérer la situation en cas d'imprévu c'est cool quand même.
Donc non, c'est pas obligatoire. Mais quand tu trippes solo, assure toi d'avoir de quoi appeler des gens en cas de besoin, et surtout prends ton temps ! Enchaîner les trips leur fait vite perdre de leur magie.
Citation : suis allé le voir en espérant dénicher un guide spirituel

La première chose que j'ai envie de dire c'est que c'est pas un bon plan ça, tu as de la chance qu'il ait réagi comme il l'a fait, car s'il avait voulu abuser de ta naiveté ...

Je te conseille de faire un maximum de recherches par toi même, internet est bourré de ressources . "Les champis c'est mieux que le LSD", je trouve que ça veut rien dire . C'est une question de gout .

Je pense pas que ce soit tant le prod avec lequel tu commences que le dosage et le contexte qui sont importants . Je te déconseille d'essayer de jouer à "franchir des étapes", vit ta vie et tes trips à ton rythme, te force surtout pas à aller chaque fois plus loin, un trip plus fort ne veut pas dire un meilleur trip .

J'ai déjà pris des champignons en descente de LSD, une fois les champis montés, ils prenaient vraiment le dessus sur les effets du LSD, ça dépend du timing après, si tu les prend en même temps, les effets doivent se cumuler mais c'est imprévisible et ça augmente les risques de problèmes .
(17/11/2020 19:02)Frodon66 a écrit : [ -> ]Et comme toi je partais du principe que l'ami en question était ouvert d'esprit et qu'il ne me jugerait pas mais ça n'a pas été le cas. C'est assez blessant de se retrouver face à un mur. J'y réfléchirais à deux fois avant de partager mon expérience à quelqu'un.


En plus, c'était une personne qui lui-même prenait des drogues, des psychés et qui avais déjà pris du LSD. J'ai dû tomber sur le vieux réac des jeunes toxico de ce monde. Bref peut-être a-t-il vécu une mauvaise expérience sous L pour en avoir un avis aussi négatif

Pour les questions RDR, j'aurais aussi aimer le faire accompagner, mais faute d'amis assez ouverts d'esprit à proximité et de volonté d'exposer mon trip, un moment si personnel que ca a qqun, j'ai préférer le faire seul. Pour les dosages, j'y suis allé au feeling, je n'ai pas fait de bad ni rien. 

Je comprends l'idée d'une plus petite dose, pour ne rien cacher j'ai même pris un autre dose aujourd'hui pour retenter l'expérience plus doucement, mais en scociété ( j'ai vu passer une section du forum en microdosage en scociéte j'irais faire un tour (j'ai pris 80μ loins d'une micro prise donc, mais bref j'ecrirais un tr sur mes cours de philo sous L dans les prochains jours)). Mais pour des vrai trip, ca me tente moins, pourquoi faire de la trottinette quand mon experience en skate c'est bien passé? Je n'ai pas envie de me cantonner à ce que j'ai déjà fait même si je veux rester le plus RDR possible.

À l'origine, j'avais mûrement réfléchi à la question, je souhaitais commencer par des champis, je trouvais ca plus sain, je voulais exactement les effets et en plus pas de traçabilités, pas de risque d'overdose (à moins d'en manger 10KG ce qui n'était pas prévu) et en sois c'est naturel donc plus rassurant pour commencer. Mais a force d'en chercher vainement, j'ai perdu patience et quand on m'a proposé du L a la place des champis, j'ai accepté, c'était le numéro 2 de ma liste.
En pratique pas de risque d'overdose non plus avec le LSD.

Ne te focus pas sur la dose, le set et setting est autant voir plus important !

Ps : pour info je préfère de loin le lsd aux champignons
(17/11/2020 19:17)Payere a écrit : [ -> ]Te casse pas la tête ! Il n'y a de bonne manière de consommer que celle qui ne te mets pas en danger, sinon t'es libres de faire ce que  tu veux ! Faut arrêter de foutre des lois ou des règles morales sur les drogues, médecine sacrées, outils thérapeutiques ou pur hédonisme, ça se vaut; ça reste des molécules, on leurs colles des trucs mais "une rose sous un autre nom sentirait tout aussi", enfin jme comprends.

Derechef, te casses pas la tête ! Biz


T'as raison peux être que je réfléchi trop, mais je suis du genre à prendre la vie comme elle vient mais à toujours avoir un plan B. J'aurais aimer me lancer dans ce genre d'aventure avec qqun pour me rassurer et m'aguiller sur la pratique, des petits conseil de dosage, de contact, de retour d'expérience.

Mais t'as raison, je ne vais pas spécialement m'occuper de l'expériences des autres, de toute façon ca m'as pas mal séché. J'ai vivre ma vie avec des prises RDR, mais que je choisis et non pas qu'on me conseille par ce que "c'est naturel"
Je comprends exactement ce que tu veux dire, vu que j'ai commencé de la même manière, et que d'une certaine façon j'y suis toujours attachée.

J'ai rien appris en directe, tout appris sur internet, dans la pratique et dans les livres, fais 99% de mes trips en solo et porté tout le poids de mes réflexions seul.

Pour apprendre écoutes, tu ne peux pas mieux tomber, on est quand même sur der forum français sur le sujet !
Tout à fait ! ça dépend des gens, des opportunités, un trip seul ne veut pas dire un mauvais trip.

Perso j'avais un trip Sitter si on peut dire à distance, on n'habite pas la porte à côté et ça s'est très bien déroulé, on échangeait par SMS, je ressentais le besoin de partager en quelque sorte mon expérience, je lui décrivais mes sensations physique et psychique et ça m'avait plu d'avoir une personne sans jugement avec qui je pouvais librement décrire mon trip sans craindre d'être pris pour un fou mais cela dit chacun fait évidemment comme il l'entend.

Ne te brûle pas les ailes Wink, je comprends néanmoins ta soif d'expérience et ton envie d'explorer les horizons mais sans vouloir faire le moraliste je suis d'accord avec les camarades qu'à aller trop vite tu risques peut-être de perdre en magie.

Ce serait dommage d'être blasé à seulement 19 ans. tu as tout ton temps pour expérimenter et faire de très beau voyage.

N'oublies pas malgré tout le risque de Bad trip. Tu as connu deux expériences qui ont l'air de s'être bien déroulé mais fait tout de même attention à toi.

Trip safe et amuse toi bien Smile
(17/11/2020 19:19)Biquette a écrit : [ -> ]Salut à toi, honnêtement dans le domaine des drogues et du psychédélisme je conseille plutôt l'autonomie que la recherche de guides, simplement parce que la plupart d'entre eux n'ont aucune idée de quoi ils parlent (et en plus ils savent rendre leurs salades convaincantes les salauds !)
La recherche d'un mentor spirituel c'est déjà une quête en soi, et le peu que je connais de ces milieux m'incite à croire qu'il vaut mieux chercher du côté de ceux qui ne consomment pas. Mais je dévie du sujet.


Je comprends bien, je ne cherchais pas un gourou ou une figure spirituel à suivre aveuglement. Plutôt qqun qui as une pensée proche de la mienne et qui a un peux d'expérience. Je cherchais qqun qui pourrais m'aiguiller, pas qqun qui choisit mes gares d'arret.

Et je note l'idée de ne pas enchaîner les trips, je suis du genre insatisfait et je vais vouloir enchaîner jusqu'as, me prendre une claque d'un trip préparé a la pisse.

Et pour la "suite" j'irrais surement faire un tour du coté des discociatif, mais ca, c'est une autre histoire Wink
Franchement, je pense que le meilleur guide spirituel que tu puisse trouver pour les psychédéliques... c'est toi même! Le problème avec les guides, aussi bien intentionnés soit-ils, c'est qu'ils ont tendances à projeter leur perceptions de l'expérience psychédélique sur les autres. Un shaman va te parler de rentrer en communication avec les esprits, un mec influencé par le bouddhisme va te parler de paix intérieur, un autre qui a réussi à guérir sa dépression avec des champis va te prescrire un trip pour te sentir mieux...

Hors, cela n'a aucun sens par ce que l'expérience psychédélique est une expérience subjective, donc il n'y a que toi qui peut entièrement la comprendre et la percevoir. La beauté et la puissance des psychés c'est qu'ils renferment une expérience et un message pour chacun de nous. Il n'y a rien de bizarre ou spirituel là dedans, simplement comme chacun vit et interprète ses trips à sa manière, chacun va y trouver des vérités, des expériences qui sont liés à son vécu et à ses convictions. Ce qui explique pourquoi un shaman qui prend de l'ayahuasca va avoir l'impression de rentrer en contact avec certains esprits, pouvoir soigner des maladies... alors qu'un européen lambda ne va pas avoir ce genre d'expérience par ce qu'il n'a pas la tradition et les croyances du shaman.

Alors, crée ta voie, ta spiritualité, ta vision des psychés! Rien ne t'empêche de t'inspirer d'autres voies existantes. Par exemple si tu est chrétien, il va sûrement avoir un dimension chrétienne dans tes trips. Si tu est plutôt du genre païen, va chercher l'extase dans la nature. En bref, ne suis aucun guide, kiff tes trips et crée ta voie, taillée sur mesure à tes besoins et envie.

Evidement ce n'est que mon avis, d'autres diront que les guides spirituels peuvent être utiles ou même indispensable. Mais faut comme même faire gaffe par ce que les 'guides' sont parfois aussi des escrocs et des prédateurs sexuels. Y'a pas que les cathos qui se sont rendus compte que c'était un bon biz le spirituel Smile

Voici un texte assez court (en anglais) qui parle un peu de ça: Start your own religion de Timothy Leary (qui était pas le dernier quand il s'agissait de jouer au guide spirituel d'ailleurs) https://b-ok.cc/book/736436/d1db91

Quant au mec qui t'a dis que commencer par les champis c'était mieux, je suppose que c'est par ce qu'il pense que le L c'est plus 'fort' ou une connerie du genre. En vrai il vaut mieux commencer par des petites doses, que ce soit de L ou de champis. Les champis ne sont en aucun cas moins fort ou moins dangereux, tout dépend du dosage.

Bonne route,
(17/11/2020 19:45)Frodon66 a écrit : [ -> ]N'oublies pas malgré tout le risque de Bad trip. Tu as connu deux expériences qui ont l'air de s'être bien déroulé mais fait tout de même attention à toi.

Trip safe et amuse toi bien Smile

J'ai déjà eu quelque expérience en bad trip, j'ai un bon pédigré de fumeur de cannabis derrière moi. Je sais que je commence tout juste à m'envoler, mais en terme d'horreur j'ai déjà pas mal essayer. Je fait donc très gaffe au set and setting même si j'y vais au feeling principalment.

Merci des conseils Smile

(17/11/2020 20:06)Skruffy a écrit : [ -> ]Franchement, je pense que le meilleur guide spirituel que tu puisse trouver pour les psychédéliques... c'est toi même!

[...]

Alors, crée ta voie, ta spiritualité, ta vision des psychés!

C'est bon tu m'as conquis, je suis tombé amoureux de l'idée de créer ma propre spiritualité, tout bien reflechir j'avais deja commencer (comme tout le monde) a chercher ma voie et a partir de mon coté. Ca faisais longtemps que j'avais pas vue qqch d'aussi vrais.

je suis bien d'accord avec le fait que le LSD c'est pas plus hard que les champis, c'est different (je crois) mais j'essayeras les 2 separement et ensemble pour me faire un avis
Merci bcp je vais m'enpresser de lire ca

(17/11/2020 19:22)Acacia a écrit : [ -> ]La première chose que j'ai envie de dire c'est que c'est pas un bon plan ça, tu as de la chance qu'il ait réagi comme il l'a fait, car s'il avait voulu abuser de ta naiveté ...

Rassure-toi, je ne suis pas du genre à me laisser embrigadé par le premier charlatan que je croise. J'ai jamais donné de confiance aveugle ou de naïveté envers qqun, ce n'est pas aujourd'hui que je vais commencer.Mais merci de me rappeler que tout le monde n'est pas forcement bienveillant, ca j'ai tendance à l'oublier et a croire que tout le monde est mon ami
Mais merci de me rappeler que tout le monde n'est pas forcement bienveillant, ca j'ai tendance à l'oublier et a croire que tout le monde est mon ami

Je note les infos sur les pris combos.

Merci bcp de ton aide Smile
Moi aussi je conseille l'autonomie. Surtout que de ce que je comprend, ton expérience avec le LSD t'as ouvert une porte sur qqch de plus spirituel. 
En plus, tu m'as l'air pouvoir gérer ça. Sache juste que meme en répétant les memes doses, tu peux tomber sur un trip completement différent du précédant, meme en terme d'intensité.

Donc je te dirai pas comment t'y prendre et quel dosage prendre, à toi de sentir. Mais effectivement, je te rejoins sur le fait que si tu as passé les 300ug en LSD, pas besoin de repasser par moins. Et sache aussi que tu peux réagir differement avec les autres susbtances.

Pour le guide spirituel, pareil.. tout seul ! Parce que le guide t'orienteras selon ses croyances en lui, meme s'il est de bonne foi. Sur un chemin spirituel, rien de mieux que l'autonomie. T'as pas besoin de te faire guider, qqch en toi va te guider naturellement.
Et si tu veux partager par ex, tes compréhensions, tes questionnements : tu peux poster ici un Trip Report.

Regarde juste la réaction du mec. Il t'as agressé parce que lui aurait peur de prendre cette dose.. une premiere fois en tout cas. Il a réagi en fonction de sa peur. Alors que c'est vraiment du cas par cas pour les dosages et les affinités avec les substances.
Citation :si tu as passé les 300ug en LSD, pas besoin de repasser par moins

Je voudrais juste tempérer ça. Rien ne dit que c’etaient vraiment 300ug (éternel problème des cartons sous-dosés). Il me semble dangereux de prendre la confiance sur ce sujet. Et puis étaient-ce 300 d’un coup ou en redrop ? Ça change bcp la perception finale. Bref, notre ami est complètement novice, la puissance n’est pas proportionnelle au plaisir et il serait dommage qu’il se prive d’explorer des dosages plus raisonnables qui, si ça se trouve, lui conviendraient encore mieux.
@Jacques (et les autres...)
pourquoi empiler des champis sur LSD? Que ce soit l'un ou l'autre cela occupe déjà toute "l'attention" et l'on n'a logiquement pas la spontanéité de vouloir engager quelque chose (un voyage) quand on est déjà en plein dedans. Ou alors c'est que le LSD en question ne vaut tripette (<=== ah ah fun !). En résumé: suggérer d'accumuler des prods dont les finalités sont un peu les mêmes n'est pas cohérent déjà. On peut imaginer d'essayer un produit puis après un laps de temps on essaie le second produit pour comparer les effets des deux produits parce que ce genre d'activité peut se comparer à la version psy d'un sport de l'extrême. Je le classe comme tel "activité de l'extrême". Ceci ne signifie pas que on devient direct comme un champion accroché à 4000 M d'altitude à une parois avec la tête en bas et se mouvoir comme une araignée... ptn il y a dans mon quartier une salle de sport avec un mur d'escalade indoor aux aspérités disposées de façon à pouvoir s'occuper déjà... Pourtant c'est classé du domaine "de l'extrême". J'aime bien cette définition d'activité psy de l'extrême pour définir ce que sont les sessions au LSD ou aux champis... Je trouve que cela devrait être étiqueté comme ça.

Évidemment si le LSD n'est que du jus de chaussettes alors on ne capte pas la signification de l'extrême. Pareil si tes champis proviennent de circonstances non vérifiables (trop vieux... etc...). Quand je vois cette appellation "LSD" utilisée comme un bac où l'on entasse toutes sortes de notions incertaines, toutes les incertitudes, je me dis que certains ne feront jamais l'expérience en béton. Déjà le LSD c'est le 25. C'est le LSD25 qui est légendaire... Une légende aussi fantastique que la vision qu'il devrait susciter. On ne peut pas parler de LSD quand on veut signifier le LSD25 pour ses effets. On peut expérimenter d'autres LSD pour divers résultats, comme se sentir bien, ressentir des états, etc... Mais voila peut-être que en ce cas tu as raison au final. Du LSD (pas 25) plus des champis résulteraient en des effets comparables au LSD25... Peut-être mais ça je n'ai jamais essayé. Mais enfin je comprends maintenant ce que tu voulais dire. C'est plus sensé que il n'y parait de prime abord. C'est à méditer. Il faudrait la réponse de ceux sur ce forum qui sont au fait de la situation actuelle avec les prod. Je me suis rangé des sessions d'activité psy de l'extrême.
Je tenais simplement à dire que je suis entièrement d'accord avec toi " amicale du PC'' ", bien que je sois novice j'ai la même vision que toi, le LSD légendaire c'était celui-ci fabriquer par le laboratoire Sandoz, Le vrai LSD 25 n'a plus sa place sur les étagères des pharmacies, celui qui avait prétendument d'ailleurs des effets positifs sur l'alcoolisme, les troubles de l'humeur mais depuis les années 50 des médicaments on sut supplanter le LSD.

Quant au LSD analogue, et comme on en parlait avec un membre du forum, ce n'est pas sans risque sur la santé, après tout, on ne sait rien des conséquences du 1P, 1CP, ALD et j'en passe et des meilleurs sur l'organisme.

Hélas, le LSD légendaire n'est plus commercialisé légalement. Pour ma part je ne saurais même pas en trouver, peut-être sur le deep web et encore ! Rien n'était aussi sûr que le LSD25 fabriquait officiellement par un grand groupe pharmaceutique, ça pour le coup ça devait être une expérience mémorable, sans risque majeur sur la santé et franchement entre un laboratoire clandestin qui synthétise peut-être ses produits avec les pieds et big pharma, je préférais toujours big pharma.

Allez savoir, peut-être qu'un jour le véritable LSD25 va refaire surface, peut-être qu'un jour la législation va évoluer et permettre à certaine substances actuellement illégales d'avoir un avenir thérapeutique.

Le véritable LSD25 reste un mythe, un mirage, il aura vécu quelque temps jusqu'à son interdiction.

Je pense que les LSD analogue se vendent parce que ça joue soit sur la nostalgie des anciens qui tente vainement de retrouver les sensations d'autrefois et ça joue sur la curiosité des petits nouveaux qui une fois encore recherche vainement à revivre l'expérience du véritable LSD25. C'est un peu le miroir aux alouettes tout ça en fin de compte lorsque j'y pense.
Le LSD25 existe toujours même s'il tend à être supplanté par ses analogues. On le trouve sur le Dark ou auprès de certains dealers.
Quant à ses analogues, certains d'entre eux (comme le 1p ou le 1cp) sont carrément des pro-drugs du LSD25, càd qu'ils sont métabolisés par l'organisme en LSD25 (des études l'ont mis en évidence). Alors il n'est pas garanti qu'ils ne soient QUE des pro-drugs (peut-être ont-ils une action différente qu'on n'a pas encore repérée), et puis ça fait des différences de dosage et de durée (peut-être plus courts ou moins potents, ce n'est pas encore très clair) mais ça reste quand même très proche de l'original.
Notamment je suis pas certaine qu'on ait bcp plus de recul sur l'utilisation du LSA que du 1p-LSD dans le sens où l'usage récréatif du premier est marginal et peu étudié.
Ce qui fait le mythe du LSD25, ce n'est pas tant ses effets (comparés à d'autres psychédéliques) que la culture qui l'a entouré. Le mythe fait partie du set and setting, il compte dans l'expérience pour ceux qui y adhèrent. Mais ce n'est pas systématique, pas automatique. Pour retrouver ce mythe, chacun fera sa petite tambouille conceptuelle et culturelle. Y mélanger des produits naturels pour se donner une impression de "sacré", pourquoi pas ? Mais ça reste sujectif et personnel (et à mon avis, on s'éloignera plutôt des effets objectifs du LSD25 en agissant ainsi).
si on doit s'exprimer avec sagesse on doit parfois aussi détenir la clé d'un fait. Cette clé de la connaissance devrait être un privilège pour tous... Pas que ceux qui posent des feux de croisement et panneaux indicateurs, interdiction, priorité sur  les pistes de la vulgarisation au nom de la préservation sociale.

je trouve que l'éthique A.P.E. (Activité Psy de l'Extrême) allie ces deux dispositions (sagesse diplomate mais aussi carrément vérité)

[edit] si la science était un gâteau à mitonner, j'aurais le soin de poser la cerise dessus ah ah...
Damn ...

Vos messages sont si profond que je ne peux les citer ou les liker tous x)

Bref vous m’avez bien fait réfléchir et j’aimerai bien avoir une mentalité comme vous, espérons que ça vient avec le temps  ... ^^