Psychonaut

Version complète : Limitations des perceptions
Vous consultez actuellement la version basse qualité d’un document. Voir la version complète avec le bon formatage.
Pages : 1 2
Bien le bonjour à toutes et tous !


Je recherche des infos sur l'idée que nos perceptions soient limitées pour des questions pratiques. J'en fais toujours l'expérience lors de mes prises, et même si, dans la vie de tous les jours, je n'arrive pas à incorporer cette notion d'une manière bénéfique -j'y réfléchis-, ça intéresse quand même vachement.


Si vous avez des liens, des noms de scientifiques, philosophes, psys ou autres qui parle de ça, ce serait le top ! Ou si vous avez un truc à dire là-dessus, je serai ravi de vous lire. La bise au chat Heart
Bonne question^^

Si on veut chercher un raisonnement, j’aime bien celui qui dit qu’on ce met des limites pour en faire l’expérience 
Pour mieux se retrouver ?
Sur ces sujets j’aime bien Laurent Lévy
Coucou,

Jsuis pas sure de bien comprendre ta question.
Là je serais tentée de répondre: "tes perceptions sont limitées pour des raisons pratique parce que si tu percevais tout le spectre des ondes électromagnétiques ce serait un sacré bordel pour te repérer", mais je crois pas que ce soit ce que tu attendes? Tounge
(14/09/2020 21:25)Morning Glory a écrit : [ -> ]Coucou,

Jsuis pas sure de bien comprendre ta question.
Là je serais tentée de répondre: "tes perceptions sont limitées pour des raisons pratique parce que si tu percevais tout le spectre des ondes électromagnétiques ce serait un sacré bordel pour te repérer", mais je crois pas que ce soit ce que tu attendes? Tounge

Je me disais un peu la même chose
(14/09/2020 21:25)Morning Glory a écrit : [ -> ]Coucou,

Jsuis pas sure de bien comprendre ta question.
Là je serais tentée de répondre: "tes perceptions sont limitées pour des raisons pratique parce que si tu percevais tout le spectre des ondes électromagnétiques ce serait un sacré bordel pour te repérer", mais je crois pas que ce soit ce que tu attendes? Tounge

Re coucou, t'as compris de ce dont je parlais mais pas le message. Wink C'était pas une question, je cherche juste des écrits qui traite du sujet.
Je suis pas sur d'avoir compris mais il faut pas que tu te penches tout simplement sur l'évolution de l'homme ?
Comme personne ne comprend rien, peut-être faudrait-il préciser le sujet ?
En vraie je crois que ça ne sonne que dans ma petite tête acide... Jm'en vais ruminer ça tout seul et si je trouve la quadrature du cercle, bah ce sera que pour ma gueule, nah !
Non mais le sujet est intéressant, mais c'est super large quoi.

Si t'as jamais lu Les portes de la perception je pense que ça peux être un bon début, ça reste un des meilleurs livres que j'ai lu sur le sujet, avec des réflexions super intéressantes Wink
Ouai je l'ai lu plusieurs fois, le début est sympa, on est dans le thème auquel on s’attend (enfin auquel je m'attendais), puis ça tourne en philo toute simple, où il développe une vision du monde que je partage pas.

Le sujet est super large c'est clair, à vraie dire, il y avait même plus de chances que vous ne me compreniez pas plutôt que l'inverse. Un ou deux exemples pourraient êtres les bienvenus :

- Un scientifique parlant de l'évolution de nos perceptions avec l'évolution.
- Un philosophe qui approche le fait de nos perceptions, attaquant ses cibles sous un autre angle à partir d'une vision plus relative/absolue, les gens étant habitués à considérer leur réalité comme la seule, à pouvoir tout capter et à avoir tout à disposition -je grossis le truc c'est pour l'exemple tahuuu- par habitude et commodité.

Comme je disais plus haut, ça me parle beaucoup vu que je "bloque" là-dessus, mais ça semble bateau posé là, et sobre en plus, pfffff... Miss u mon cerveau super connecté sous lsd Frown
On est d'accord sur Huxley, j'ai peut être un niveau trop nul en philo mais vers le milieu j'ai complètement décroché !

Essaye peut-être de t'intéresser à ce que l'on sait des perceptions animales, je trouve que comparer les perceptions humaines et celles des autres espèces est ... trippant
Oui je peux comprendre pour les portes de la perception, la première fois que je l'avais lu j'avais trouvé ça illisible et ultra chiant mais plus le temps passe plus je trouve qu'il y a des réflexions intéressantes.

Citation :Un scientifique parlant de l'évolution de nos perceptions avec l'évolution

Le problème c'est que c'est un sujet assez peu abordé il me semble, le seul nom qui me vient en tête c'est Dennis Mckenna. Il est un peu comme son frère Terence sauf que c'est un vrai scientifique (spécialisé en pharmacologie) et qu'il est beaucoup moins perchés. Quand il commence à parler de la possible incidence des psychédéliques sur notre évolution et notre façon de voir les choses c'est vraiment passionnant. Le seul problème c'est qu'il faut speak un peu english, y'a rien de lui en français.

Sinon comme dit Acacia si tu commences à comparer nos perceptions avec celles d'autres animaux y'a de quoi vriller. Rien que quand tu connais l'existence de certains trucs comme les squilles qui ont 16 cônes et 12 photopigments contre nos 3 pauvres couleurs primaires d'humain ça laisse songeur. Heureusement qu'on a les champi pour voir un peu de ces couleurs qu'on est pas sensé voir et agrandir le reste de nos perceptions Happywide

Sinon il faut se tourner vers l'anthropologie biologique mais j'y connais rien du tout.

Citation :Un philosophe qui approche le fait de nos perceptions, attaquant ses cibles sous un autre angle à partir d'une vision plus relative/absolue, les gens étant habitués à considérer leur réalité comme la seule, à pouvoir tout capter et à avoir tout à disposition -je grossis le truc c'est pour l'exemple tahuuu- par habitude et commodité.

Je crois que c'est un peu le but de la philosophie, essayer de voir les choses autrement. Je suis pas un grand spécialiste mais tous les philosophes que j'ai pu lire remettent la "réalité" en question. Faut juste prendre la peine de se plonger dans leurs œuvres et essayer de comprendre un peu leur vision des choses justement. C'est un bon exercice je trouve. Mais difficile d'en conseiller un en particulier, surtout sur un sujet aussi vaste.
(01/10/2020 18:08)Trickster a écrit : [ -> ]Sinon il faut se tourner vers l'anthropologie biologique mais j'y connais rien du tout.
Tiens, c'est pas bête du tout ça !

(01/10/2020 18:08)Trickster a écrit : [ -> ]Je crois que c'est un peu le but de la philosophie, essayer de voir les choses autrement. Je suis pas un grand spécialiste mais tous les philosophes que j'ai pu lire remettent la "réalité" en question. Faut juste prendre la peine de se plonger dans leurs œuvres et essayer de comprendre un peu leur vision des choses justement. C'est un bon exercice je trouve. Mais difficile d'en conseiller un en particulier, surtout sur un sujet aussi vaste.

Je suis pas non plus spécialiste même si la philo est une des mes grandes passions, mais j'ai lu bien peu -si ce n'est pour ainsi dire aucun- de philosophes remettant en question la pseudo réalité objective humaine. Ce serait plutôt comme des astronomes qui parlent d'une planète de différentes manières, sans capter qu'ils la regardent à travers un unique télescope, sous un seul angle.
Après, faut se méprendre, je remets pas ça en question. Notre petite réalité simplifiée nous aide bien à vivre, même énormément; je me demande juste si une approche épistémologique plus humble et absolue ne servirait pas la cause... ou pas... faut que ça reste concret, mais là je divague.

Dennis Mckenna je le trouve déjà assez haut perché moi  Big Grin 
Il est plus modéré que son frère, mais ça reste un Mckenna, après ça m'empêche pas d'aimer son boulot.
Regarde du côté des phenomenologues, Bergson par exemple est pas mal dans mes souvenirs. Et puis « le monde comme volonté et représentation » de Schoppy ça a l’air de coller.
(02/10/2020 10:22)Payere a écrit : [ -> ]
(01/10/2020 18:08)Trickster a écrit : [ -> ]Sinon il faut se tourner vers l'anthropologie biologique mais j'y connais rien du tout.
Tiens, c'est pas bête du tout ça !

(01/10/2020 18:08)Trickster a écrit : [ -> ]Je crois que c'est un peu le but de la philosophie, essayer de voir les choses autrement. Je suis pas un grand spécialiste mais tous les philosophes que j'ai pu lire remettent la "réalité" en question. Faut juste prendre la peine de se plonger dans leurs œuvres et essayer de comprendre un peu leur vision des choses justement. C'est un bon exercice je trouve. Mais difficile d'en conseiller un en particulier, surtout sur un sujet aussi vaste.

Je suis pas non plus spécialiste même si la philo est une des mes grandes passions, mais j'ai lu bien peu -si ce n'est pour ainsi dire aucun- de philosophes remettant en question la pseudo réalité objective humaine. Ce serait plutôt comme des astronomes qui parlent d'une planète de différentes manières, sans capter qu'ils la regardent à travers un unique télescope, sous un seul angle.

Tout dépend de ce que que tu entends par "perception" enfaite. Par exemple Nietzsche m'a pas mal retourner le cerveau avec certains concepts ce qui change totalement la façon dont j'appréhende le monde, justement parce qu'il avait une perception différente du monde et de la société que le gars lambda comme moi a pas forcemment.
Mais je vois ce que tu veux dire, c'est vrai que les philosophes ont plutôt tendance à se questionner sur la "réalité" et pas la perception de celle ci, même si c'est très proche du sujet c'est pas vraiment la même approche. Platon est quand même assez connu pour ses réflexions sur le sujet (son allégorie de la caverne qui marche toujours aussi bien, "il faut dépasser le matérialisme pour accéder au monde des idées" etc...) donc ça doit pouvoir se trouver chez d'autre philosophe de l'antiquité.

Sinon oui je pense qu'il vaut mieux se tourner vers les sciences. Mais la plupart des scientifiques que je connais et qui s'intéressent à ce genre de sujet s'intéressent aussi beaucoup aux psychédéliques donc ils sont tous pas mal perchés Happywide

Mais je crois surtout que personne n'a encore vraiment de réponses claires et définitives à ce genre de question malheureusement.
A mon avis tu trouveras pas les réponses à tes questions dans la science et là rationalité
Citation :les philosophes ont plutôt tendance à se questionner sur la "réalité" et pas la perception de celle ci

C’est justement l’objet d’étude des phenomenologues !
Y a cette vidéo de e-penser qui touche indirectement au sujet, j'avais bien aimé
https://www.youtube.com/watch?v=SgTPqCFj_Vk
Ouai sauf que je suis pas d'accord avec lui, les électrons qui se barrent continuellement de ton corps, ils sont remplacés par d'autres qui jouent exactement le même rôle que les précédents, c'est pas parce que l'image sur ton écran a changé de pixel qu'elle n'est plus là... C'est bien toujours la même image, juste pas le même pixel.

Alors ouai ça fait zarb de savoir que notre moi est bien plus complexe et flou qu'on le pense (voir ces autres vidéos éventuellement https://www.youtube.com/watch?v=lqWvZSZBTy8 , https://www.youtube.com/watch?v=XeZDt43Pij8)
Oui, on change continuellement et il est difficile d'établir la limite entre le moi et le reste, finalement et contre-intuitivement. Mais ça ne veut pas dire qu'on existe pas, ça reviendrait à dire que la matière n'existe pas car elle change perpétuellement au niveau quantique... Je ne suis pas d'accord, personnellement. Le mouvement ne signifie pas l'absence de.
https://www.youtube.com/watch?v=_8DW9L-W73U
Anyway, ça reste une question très complexe et sans réponse totalement formelle. Mais me concernant je pense, donc je suis. Na. Tounge
Une piste un peu similaire, qui s'éloigne pour le coup du monde psychédélique mais se rapproche plus de la rationalité et de la philosophie : https://www.youtube.com/watch?v=N519gbEXbbw&t=1s

A regarder en entier, ça revient bien sur le texte pour se perdre après sur la perception en  3 dimensions qui est notre perceptions à tous puis ca va de plus en plus en loin et si l'humain perçoit le monde tel qu'il est c'est dans un soucis de survie et trop de perceptions nous nuirai surement mais rien ne dit que la réalité n'est qu'en 3 dimensions...
Bon c'est beaucoup mieux expliqué pour le coup dans la vidéo mais une partie de la vidéo aborde ce point Wink
En lisant cet article, je suis tombé sur ce passage :

One of the consequences of Huxley’s mescaline experience was for him to agree with the British philosopher C. D. Broad, who - inspired by HenriBergson’s theory on memory and sense perception - posited that the human brain operates as avast reducing-valve: the primary function of the brain, the nervous system and the sense organs is to regulate the overwhelming flow of information and perception we are constantly subjected to, and keep only what is necessary on a “practical” level. Thus, a great deal of information never reaches us: “what comes out at the other end is a measly trickle of the kind of consciousness which will help us to stay alive on the surface of this particular planet” (“Doors” 23). Huxley, as seen above, also believed that this state of consciousness was too often taken for the only valid one. His mystical experience caused by mescaline was the proof that other states of consciousness could be attained. The mind could be freed from these hindrances to attain what he referred to as “Mind at Large”—the mind expanded beyond its purely “survivalist” function.
@Tridi trop bien meuf, c'est exactement de ce concept que je voulais parler ! J'irais check ton article Wink
Moi je trouve cette piste intéressante : que nos pensées bloquent nos perceptions plus subtiles. Comme si elles prenaient de la place dans notre conscience et nous limiterait. Si il y en avait moins, il y aurait plus de place pour autre chose.
Ce ne sont pas vraiment les pensées, enfin pas les pensées conscientes. Cette sélection se fait bien avant qu'on y réfléchisse. Par exemple c'est ce qui me permet d'écrire en me focalisant instinctivement sur les lettre au milieu de mon écran, et leur sens, au lieu de noter à chaque instant la couleur du fond, les motifs de la bannière, la forme de chaque bouton, les sensations des touches, etc. Sans ce filtre, on ne pourrait rien faire, on serait dans un monde perpétuellement neuf.
Yup c'est le rôle du thalamus qui va faire le tri entre les informations sensorielles qui méritent de passer au cerveau et celles qui ne servent pas à grand-chose, selon leur intensité et leur intérêt pour accomplir une certaine tâche.
Mais heureusement qu'on a ce filtre, sinon on serait complètement envahis de perceptions inutiles et très fatiguantes à traiter pour le cerveau.
@snap2 t'as des sources intéressantes là-dessus ?
(10/12/2020 23:50)Tridimensionnel a écrit : [ -> ]Ce ne sont pas vraiment les pensées, enfin pas les pensées conscientes. Cette sélection se fait bien avant qu'on y réfléchisse. Par exemple c'est ce qui me permet d'écrire en me focalisant instinctivement sur les lettre au milieu de mon écran, et leur sens, au lieu de noter à chaque instant la couleur du fond, les motifs de la bannière, la forme de chaque bouton, les sensations des touches, etc. Sans ce filtre, on ne pourrait rien faire, on serait dans un monde perpétuellement neuf.

Oui je ne parle pas l'inutilité de toutes les pensées mais de certaines qui tournent en boucle. 
Justement on aurait accès à un monde et une perception de plus en plus neuf sans elles. Ce serait intéressant.

Citation :Yup c'est le rôle du thalamus qui va faire le tri entre les informations sensorielles qui méritent de passer au cerveau et celles qui ne servent pas à grand-chose, selon leur intensité et leur intérêt pour accomplir une certaine tâche.

Mais heureusement qu'on a ce filtre, sinon on serait complètement envahis de perceptions inutiles et très fatiguantes à traiter pour le cerveau.


Quelque chose ne me va pas avec cette théorie. Car si le thalamus faisait effectivement bien ce taff, il nous enlèverait aussi les pensées encombrantes qui ne servent à rien. Je pense qu'on fait tous l'expérience d'avoir des pensées inutiles alors qu'on voudrait être en paix à certains moments.
Nan, parce que ce que tu considères subjectivement comme des pensées utiles ou inutiles n'a pas d'existence concrète et qualifiable ainsi par ton cerveau.
Ouais c’est pas exactement le même type d'utilité, si l’on ressasse un truc c’est généralement pas pour rien même quand on se dit qu’on serait mieux sans.
Ce dont parle Huxley c’est des perceptions quotidiennes négligeables qu’on automatise à un stade de l’apprentissage et que les psychés nous font redécouvrir de façon consciente.
Y’a un mème comme ça que j’aime bien :

- have you ever try drugs ?
- no...
- you should, it would make me more creative
- oh, okay
Later : « Uh... how do I move my mouth ? »

Je trouve que ça décrit exactement le moment où un truc complètement automatisé, effectué à chaque minute de façon inconsciente, devient soudainement un défi sous psyché ^^
@Tridimensionnel je suis pas trop sûr du terme "automatiser", pour moi c'est vachement rapport aux actions. Tandis que, d'après le peu que j'ai lu de Huxley, il traite plutôt de l'habitude posée sur les choses qu'il redécouvre sous psyché. Ainsi d'une chaise dans Les portes de la perception, qu'il redécouvre sous un angle tout à fait nouveau. Enfin si je me souviens bien de cette "fameuse" lecture...

D'ailleurs je lisais un truc là, sur la place des objets dans le domicile familiale et de la "familiarisation par le corps". En gros les objets deviennent supports d'automatismes corporels, faisant varier la géométrie personnelle des êtres. Bon ça a pas masse de rapport, mais je tisse des liens comme spider-man.
Pages : 1 2