Psychonaut

Version complète : Le microdosage des substances psychédéliques: bienfait ou mirage ?
Vous consultez actuellement la version basse qualité d’un document. Voir la version complète avec le bon formatage.
Yop, j'ai pas encore lu donc ce sera pour l'instant un one-line topic
Compte-rendu d'une conférence organisée par la liaison anti-prohibitioniste, association belge Smile
Vous m'en direz des nouvelles ?
Bonne nuit !
J’avais pris le dernier paragraphe « une pratique criticable » pour une conclusion alors que c’en est pas vraiment une .

Sur cette partie je trouve l’argument un peu bizarre, pourquoi ces produits devraient être réservés à une contre culture  ?

Le reste du compte-rendu est très clair et bien fait .
Il critique surtout les dérives que ça va engendrer. Y'a de fortes chances pour que le microdosage donne lieu une nouvelle génération de médicaments nootropico-homéopathique (une smartdrug sans conséquence sur l'organisme quoi, super pour tout déchirer au travail) dans quelques années après une bonne dose de marketing et selon lui ça serait un peu donner de la confiture à des cochons quand on connait les propriétés du LSD à dose normal.
Mais bon ça c'est un peu inévitable, y'a pas que des gentils hippies qui vont s'intéresser à toutes ces nouvelles molécules une fois qu'elles seront légales.

Après il part du principe que les psychédéliques n'ont qu'une seule fonction : en prendre plein pour tripper comme un malade alors que bon ça se limite pas qu'à ça selon moi et encore + avec le LSD. Si je dis pas de connerie Hofmann lui même expliquait dans son livre qu'il trouvait les petites doses de LSD (sans parler de microdosage) bien plus intéressantes que les bon gros trips.
Je n’ai pas trouvé le reste du compte-rendu si clair et bien fait, j’ai relevé dans le détail beaucoup d’imprécisions et/ou de préjugés. Mais ce n’était pas sur des point-clefs et ce document n’est pas vraiment une étude, plutôt la synthèse d’une rencontre, et l’ensemble est quand même pas mal.
Pour leur problématique, comme dit Trickster c’est évident que s’il y a un potentiel reconnu du microdosage, ça ne restera pas réservé à la contre-culture. En y réfléchissant, la prohibition a au moins ça de positif qu’elle a empêché pour l’instant cette culture de devenir mainstream.