Psychonaut

Version complète : Microdoses MDMA le lendemain d'une soirée.
Vous consultez actuellement la version basse qualité d’un document. Voir la version complète avec le bon formatage.
Bonsoir !

J'ai une petite question concernant la MDMA et sa capacité a faire morfler le stock de sérotonine.

Ce week end j'étais a une free, super soirée, le son était vraiment intéressant et l'ambiance très sympa. J'ai pris 75mg de très bonne MDMA amenée par mes soins ( EC test energy control 90% ) puis 30-40 microgrammes d'un très bon LSD également testé en labo niveau qualité/dosage.

Passé un très bon dimanche en afterglow de MDMA et le LSD qui faisait doucement son chemin toute la journée. Plein de belle idées de motivation générale et un excellent bien être. Pas de descente d'aucune sorte.

Le soir, en rentrant chez moi, je passe une soirée dans un bar avec quelques potes, bien motivé,pas de fatigue exagérée, mais un petit truc en moins que je n'avais plus de la journée.

Ayant envie de conclure ce week end en beauté, j'ai pris a deux reprise, des petites pointes insufflées de 5-10mg de MDMA.

Ca a fait son effet, et remis en valeur la synergie LSD/MD du week end.

J'essaye dès que possible d'espacer les prises MDMA de 6 mois, et de redrop le moins possible quand j'en prend. ( Arrêt dès les 150mg.) Est ce que des microdoses peuvent affecter sérieusement le recouvrement en sérotonine les jours qui suivent ? Est-ce une vrai connerie de se laisser tenter de temps en temps après un week end agité par ce genre de dose le dimanche soir ?

Pas de troubles du sommeil, pas de difficultés aujourd'hui, pas d'afterglow.... Très peu de conséquences directes pour l'instant.

Votre avis ?


PS : Question bonus : Prendre 50-75mg de MDMA avec 3 semaines d'écarts de temps en temps, ect-ce pire que 150mg espacés de 6 semaines ??

Merci de vos réponses. Je trouve que la RDR autour de la MDMA est un sujet passionant, tellement cette drogue suscite de convoitises et est en mesure de créer des comportements irrésponsables....

Bonne soirée !
..
Oui c'est sur que le microdosage sur le long terme est complétement incompatible avec la MDMA au vu des dommages qu'elle entraine lorsque les prises sont rapprochées.

Cela je me demande vraiment si des microdoses ponctuelles sur un cycle de consommation fixe et raisonnables ont de vrais conséquences. Par exemple 100mg tout les trois mois, avec de temps à autres ( j'entend 1 fois entre deux prises pas plus) des prises de 10-20mg...

Spécialistes des neurostransmetteurs.... Si vous passez par la ! Tounge
..
Dans les archives que j'ai lu, un type utilisait la Mdma en microdosage, il faut que je retrouve les dosages et la régularité des prises.
Mais sinon suivant ton schéma, je ne pense effectivement pas que ça pose de soucis !
Reafdaw a écrit :Question bonus : Prendre 50-75mg de MDMA avec 3 semaines d'écarts de temps en temps, ect-ce pire que 150mg espacés de 6 semaines ??
On en sait foutrement rien. D'aucun posait la question pour les cathinones aussi de savoir si la pause de 6 semaines était valable et si elle variait suivant la dose consommée. A ma connaissance, personne n'avait d'études sous la main à ce sujet. Du coup, dans le doute, il s'agit d'être le plus safe possible et de considérer qu'on est dans le pire des cas, à savoir que 50mg et 150mg demandent le même espacement de prise.
Du coup le type en prenait 5mg 2 fois par semaine, et il a noté une réduction de sa prise d'alcool et un meilleur rapport aux gens, moins d'énervement. VOilaaaa!

Sinon si, on sait à peu près, voila un lien reddit avec plein de liens dedans
https://www.reddit.com/r/Drugs/comments/...onth_rule/
Citation :The 1-3 month rule is an estimation based off the aggregate of the data that we have. It's going to vary from person to person, and from situation to situation. A young person that eats well, keeps their dosages reasonable, and keeps their body temperature down, is going to be able to have shorter intervals between use than someone who has a poor diet, uses high doses, and dances all night till they are overheated.
Et j'suis presque sûr que y'a de vraies études dessus, à trouver!
Mais du coup oui ça semble dose répondant, ce qui semble logique. Avec quelle courbe après..

Ji-doo

Ubik012 a écrit :Dans les archives que j'ai lu, un type utilisait la Mdma en microdosage...
...le type en prenait 5mg 2 fois par semaine, et il a noté une réduction de sa prise d'alcool et un meilleur rapport aux gens, moins d'énervement. VOilaaaa!

Sur le long terme, ça craint pour son cœur... :roll:

Pour ceux qui veulent tenter, un p'tit conseil relisez bien avant le topic (entier) sur les risques de valvulopathies cardiaques en lien avec la MDMA:
http://www.psychonaut.com/reductions-des...iator.html
A doses élevées oui, à dose normale et attente entre les prises non, à doses micro et espacement nécessaire, je ne pense pas forcément...

Ji-doo

C'est la régularité qui semble particulièrement cardiotoxique, relis bien le document de Connolly (le pdf)... Wink
Ah yes merci, j'avais pas vu ! Et du coup les lysergamides sembleraient également concernés, à surveiller, y'a des reports de gens sur plusieurs années sans apparente complication, mais est-ce que c'est un truc bien surveiller.. la question reste entière!

Et oui hein j'me doute qu'avec la md c'est pas forcément bon, mais une fois de temps en temps ne me semble pas contrindiqué. Et du coup aussi, à savoir à quel point l'espacement des prises respecté mais avec une régularité zélée pourrait -oupa- entrainer ces valvulopathies. Merci pour ces pistes!

Ji-doo

Oui, c'est mon avis aussi (pour les lysergamides). Surtout que cette pratique est en plein boom ces derniers temps, effet de mode et tout. Je pense que faut pas trop forcer avec le microdosage. Perso, je ne le vois pas (plus) comme un truc régulier, je préfère une prise ponctuelle.
On ne rappellera jamais assez que chacun est différent. Ca veut dire qu'une pratique à risque peut laisser intact pas mal de gens et avoir des effets désastreux sur d'autres... L'anecdote ne fait pas vérité.
Petite question peut-être bête à laquelle il me semble avoir déjà vu la réponse quelque part, mais je ne suis plus certain (et l'option Rechercher ne m'est pas encore accessible Frown

Le rapport dose/effet de la mdma il est plutôt "exponentiel" ou "logarithmique"

en gros, pour une prise de 150mg par exemple, quel serait le plus efficace:

- 50mg puis 100mg 2h après ?
- 100mg puis 50mg 2h après ?

Peut être que les doses que je donne ne permettent pas de différencier les effets qui seront donnés, mais c'est surtout pour le principe que je pose la question

Merci d'avance
..
La bombe quand le plateau est sur la fin c'est surtout pour augmenter la durée.

Mais Commencer par la petite dose ca donne quoi?
Ca donne un gros rush sur la seconde avec une base déja bien en place?
Ou bien est-ce que la seconde est très diminuée et le plateau final plus bas?

Je connais pas assez bien pour dire mais ca pourrais donner quoi de lacher la grosse dose juste après que la petite soit en fin de montée?
nan mais genre 75mg c'est des doses pour souris blanches ca Happywide
jsais pas de memoire c'est 200mg puis 250mg par redrop...
Citation :jsais pas de memoire c'est 200mg puis 250mg par redrop...

Ca c'est quand tu t'en met plein la tête avec serrage de dents abusé et crispation du visage limite flippant... Surtout si ton produit est pur...
Combien de fois j'ai vu des types passer leur soirée à dire qu'ils avaient pommé leur gramme de MD avec des yeux révulsés à se crisper dans tout les sens... Alors qu'à l'évidence ils avaient tout pris et n'étaient même plus en mesure de s'en souvenir... C'est tout de m^me stupide d'en prendre trop et de passer son trip à chercher quelque chose qui n'existe pas et finalement n'avoir quasiment aucun souvenir le lendemain... C'est la meilleure manière de s'assurer des descentes des plus difficiles...

Après chacun gère sa sauce comme il l'entend...

Pour ma part avec 150 mg j'aurais tendance à prendre la dose en 3 fois 50 mg espacé toutes les heures et demi. Après c'est une question de goût, car ça lisse la montée. Perso ça m'évite les gros rush qui peuvent me faire déconnecter de la sphère sociale et je trouve que les effets perdurent davantage dans le temps... Je m'interdit également de picoler (ou alors à dose homéopathique avec d'excellents alcools juste pour profiter du goût) et de fumer car ça me pète complètement la légèreté et l'euphorie des effets. Surtout je m'hydrate! L'alcool et la fume c'est pour la descente et toujours modérément, juste histoire d'accompagner le mouvement....
..