S’enregistrer Bienvenue sur le forum de Psychonaut, un espace de discussion autour des produits psychoactifs et de l’exploration de l’esprit.

Pour prendre part aux discussions, n'hésitez pas à vous inscrire. Nous serions heureux de vous compter parmi nous !

S’enregistrer


PaRa
(Psychonaute en devenir)


Date d’inscription : 11/12/2017
Date de naissance : Non spécifié
Heure locale : 06/08/2020 à 03:35
Statut : Hors ligne

Informations sur PaRa
Inscrit le : 11/12/2017
Dernière visite Il y a 1 heure
Nombre total de messages : 92 (0.09 messages par jour | 0.02 pourcent du nombre total de messages)
(Trouver tous les messages)
Nombre total de topics : 24 (0.02 topic(s) par jour | 0.08 pourcent du nombre total de topics)
(Trouver tous les topics)
Temps passé en ligne : 6 Jours, 13 Heures, 54 Minutes
Membres parrainés : 0
Total des likes reçus : 57 (0.06 par jour | 0.89 pourcents du total 6414)
(Trouver tous les topics likésTrouver tous les messages likés)
Total des likes donnés : 5 (0.01 par jour | 0.08 pourcents du total 6487)
(Trouver tous les topics likésTrouver tous les messages likés)
  
Post de PaRa le plus liké
Titre du message Nombre de Likes
RE: 2'-OXO-PCE / O-PCE / Eticyclidone 4
Topic du message Nom du forum
2'-OXO-PCE / O-PCE / Eticyclidone Dissociatifs
Message
En effet, 15mg en sniff est déjà un dosage assez costaud !

Pour ma part je vais revenir sur une grosse session d'O-PCE.. Une connerie qui j'espère n'incitera personne à faire de même mais qui apporte quelques points intéressant.

J'avais commandé 2g sur SI, fin 2015. Le jour même de la parution du produit. Le shop lui même ne savait pas comment doser ce truc là.

Au départ j'ai été très RDR, j'ai testé le produit en partant de très bas dosages, en orale. Et toutes les deux semaines j'augmentais par tranche de 5mg. Une fois arrivé à ce qui me paraissait un dosage fort en orale, je suis passé au sniff puis au plug. Et déjà, sur cette période, je sentais bien que le produit, lorsque dosé entre 15-30mg, pouvait faire vriller. Mais je ne m'expliquais pas encore pourquoi... Pourtant les réponses étaient sous mon nez, mais manque de recule.

Jusqu'au printemps 2018, j'ai consommé l'O-PCE avec des espacements correct, sans en abuser. C'est un produit que j'affectionnais beaucoup, qui m'a permis d'analyser ma vie, m'a donné des idées que j'ai réalisé. 

Et puis j'ai commencé à me taper une sale dépression suite à de nombreux sevrages d'Etizolam à la dure.

Arrivé au printemps 2018, je suis une fois de plus sevré depuis plusieurs semaines, de l'Etizolam, de l'alcool, du cannabis. Toutes mes plus grosses addictions en fait... Et je ne voulais plus mettre les pieds dans ce cercle infernal. Mais ma vie était devenu un merdier sans fond, je ne voyais pas le bout de cette spirale. J'ai donc commencé à consommer de l'O-PCE de la plus mauvaise manière qui soit. C'est à dire en espaçant les prises de moins en moins...

Jusqu'à en prendre tous les jours, pendant au moins un mois. De 15mg le soir pour me détendre, je suis vite arrivé à une trace de 20mg le matin pour me "réveiller", et une à deux traces le soir/nuit allant de 20 à 40mg.

Au bout d'une semaine j'étais en pleine crise de manie. Ego surgonflé, impression d'être le plus heureux du monde.

En deux semaines j'étais devenu une sorte d'élu de Dieu. On m'avait envoyé sur terre pour comprendre la vérité puis la propager. Heureusement j'ai bien fermé ma gueule, et ne parlais à personne de mes délires mystiques.. J'ai réussi à garder la face et même passer par-dessus. Je commençais à me faire peur avec ce mode de pensé. J'en étais au point ou un simple retard de train était devenu une mise à l'épreuve de Dieu pour tester mes capacités à rester calme... Du gros n'importe quoi !

J'ai donc décidé de ne pas stopper brutalement ce binge, ayant peur d'une potentielle addiction hardcore, qu'elle soit physique ou mentale. Donc pendant encore deux semaines j'ai descendu les milligrammes à chaque prise, et ça tombait bien, le pochon était presque terminé. J'ai donc consommé tout ce qu'il me restait, en espaçant au départ d'un jour sur deux, puis un jour sur trois, etc...

Sortis de ce binge, mes idées se sont bien remises en place, et pas spécialement d'addiction à retenir. Juste un retour à la normale.

BON, pourquoi je raconte tout ça ?

Ce binge m'a permis de comprendre et mieux cerner l'aspect maniaque où peuvent mener les disso. J'avais déjà expérimenté cet état avec la 3-MEO-PCP, 3-MEO-PCE, la MXE, la K, le DXM dans mes pires abus... Mais je prenais cet état psychotique pour une sorte d'afterglow positif avec effet anti-dépresseur bien marqué. Ce que je prenais pour un effet positif n'était rien de plus que le début de la folie en réalité. J'ai également consommé beaucoup de MXE en binge de plusieurs semaines, et j'affirme que l'ajout d'un "3-MEO" sur la molécule, amenuise BEAUCOUP l'aspect maniaque. L'O-PCE se rapproche beaucoup plus de la PCE originale que de la MXE. Les dosages sont presque les mêmes à quelques milligrammes prêt, et on sent bien dès les premières prises que le lendemain on est toujours pété, et dans mon cas assez anxieux avec des palpitations, bref un effet stimulant un peu crade couplé à une demi-vie assez balaise. Et c'est cet effet stimulant un peu crade, qui augmentant de jour en jour, amène à être déshinibé au max avec un mode de pensé qui part à la dérive. Les symptômes principaux de cette crise maniaque : effet très stimulant, mythomanie, déshinibition totale, actes sexuels non protégés, pensées d'ordre mystiques, mise en danger de moi même.

De plus, avoir tapé de l'O-PCE de façon quotidienne et dans des dosages assez forts, m'a permis de confirmer l'aspect relativement safe du produit pour le corps. Je n'ai eu aucune séquelle, donc si il existe un effet antibiotique avec l'O-PCE, celui-ci ne doit pas être trop fort. Aussi, il m'arrivait de faire des combo assez balaise comme avec le 4-HO-MET, le 2C-C, et surement d'autres phéné/trypta. Jamais eu de soucis physiquement parlant, par contre les trip en eux même grimpaient facilement vers le +++ / ++++ (échelle de Shulgin). Faire très attention à ça aussi !

Et pour finir, pas d'addiction physique. Quelques craving assez légers ont suivis, mais toujours bien contrebalancé par la chance que j'avais eu de ne pas terminer en HP.

Ayant écrit cette fiche sur l'O-PCE, je ne peux pas dire que je n'étais pas au courant des risques, et pourtant ça ne m'a pas empêché d'en abuser et de perdre totalement le contrôle...


À propos de Psychonaut

Psychonaut.fr est une communauté d'auto-support francophone, dédiée à l'information et à la réduction des risques liés à l'usage des substances psychoactives.