PSYCHOCRACK
big league chew

Statut :
PSYCHOCRACK is Hors ligne
Dernière visite
Il y a 55 minutes
Total Likes Received: 52 (0.01 per day | 1.63 percent of total 3199)
(Find All Threads Liked ForFind All Posts Liked For) Total Likes Given: 103 (0.02 per day | 3.19 percent of total 3232)
(Find All Liked ThreadsFind All Liked Posts)
Temps passé en ligne :
1 Semaine, 1 Jour, 10 Heures
Nombre total de messages :
959 (0.21 messages par jour | 0.16 pourcent du nombre total de messages) (Trouver tous les messages)
Nombre total de sujets :
33 (0.01 sujets par jour | 0.11 pourcent du nombre total de sujets) (Trouver tous les sujets)
PSYCHOCRACK's Most Liked Post
Post Subject Numbers of Likes
article sur les feuilles de coca 1 ere et deuxième parties 3
Thread Subject Forum Name
article sur les feuilles de coca 1 ere et deuxième parties Stimulants
Post Message
salut, j'ai pondue un article explicatif sur les feuilles de coca, il n'est pas finie , ça été crées avec dropbox  je vous met la 1er partie qui parle que de botanique , les autres parties parleront d'autre aspect. 

les sources sont cité après chaque texte.

je reviens bientot avec la suite!

c'est ici:

les feuilles de coca

introduction

Citation :tout est poison et rien n’est sans poison, la dose seul fait que quelques chose n’est pas un poison


http://dicocitations.lemonde.fr/citation...-98117.php

Citation :connais toi toi même et tu connaitras l’univers et les dieux


Devise de socrate : Inscription sur le seuil du temple de Delphes, attribuée à Socrate 
http://dicocitations.lemonde.fr/citation.../15097.php

Citation :Une règle absolue,  « ne jamais manger une plante que l'on ne connaît pas.

http://aupetitcolibri.free.fr/Plantes/Ga...uvage.html

je dirais même plus: ne jamais comsomer une partie d'une plante que l'on ne connais pas.

Citation :La coke faut pas toucher c'est de la merde. J'ai essayer moi même de la battre. On peut pas la battre. Alors elle devient, quand on la connaît, elle devient un compagnon qu'on touche pas. Je suis allergique à la coke, c'est très simple….

JCVD Big Grin

avertissement
 
Ce texte, est une sélection condensée d’informations  sur les feuilles de coca. c’est donc un résumé des connaissance sur le sujet,  trouvé sur le clear web, dans des livres, souvent en langue étrangère et traduite en français.
 je ne prétends pas détenir la vérité absolue, il se peut qu’il y ait des erreurs de traduction ou une traduction incomplète, certaines informations sont contradictoire.
J’ai volontairement sauté 2 sujets importants, d’abord l’histoire, car elle est très riche trop riche pour en faire un condenser.
Puis les extractions avec d’autres solvants que l’eau chaude ou la salive.



 
Identification et classification botanique des plantes sources de feuilles de coca
 



Citation : Le mot coca fait référence à plusieurs plantes spécifiques, cultivées ou non,  de la famille des Erythroxylacées plus précisément à leurs feuilles, qui constituent un stimulant naturel lorsqu’elles sont «mâchées» ou infusées comme du thé.


https://drugs-forum.com/wiki/Introductio...xylum_Coca
 

Citation :La coca fait partie des quatre plantes cultivées de la famille des Erythroxylacées,  les Erythroxylacées sont une famille d'arbres et d'arbustes à fleurs comprenant 4 genres et environ 242 espèces .  Les quatre genres sont Aneulophus, Erythroxylum, Nectaropetalum et Pinacopodium.

 


https://en.wikipedia.org/wiki/Coca



Citation :Il existe douze espèces et variétés principales d'E. Coca. Deux sous-espèces, Erythroxylum coca var coca et Erythroxylum coca var. ipadu, sont presque impossibles à distinguer phénotypiquement. Une espèce apparentée, erytroxylum novogranatense a deux sous-espèces, erytroxylum novogranatense var novogranatense et E novogranatense var truxillense, qui sont phénotypiquement similaires, mais morphologiquement distinguables. (C’est-à-dire qu’ils ont un aspect différent, mais partagent les mêmes variations de génotype

Parmi les espèces de coca, 20 variétés incluent la cocaïne dans le total des alcaloïdes, mais seules quelques espèces de coca, principalement erythroxylum coca et du erythroxylum novogranatense, donnent généralement suffisamment d’alcaloïde pour justifier une culture commerciale.les autres espèces contiennent des niveaux relativement faibles d'alcaloïde de cocaïne et ne sont par conséquent pas cultivées. Cependant, il est clair que certaines espèces de coca sauvage n'ont pas encore été exploitées, par exemple deux espèces de coca sauvages du Venezuela, Erythroxylum recurrens et Erythroxylum steyermarkii, ont étés découvertes en 1982 et contiennent des niveaux de cocaïne comparables à ceux des 2 espèces de coca cultivées. 


https://drugs-forum.com/wiki/Forms_and_p...gy_of_Coca
 
 
parmi le genre Erythroxylum ,les plantes cultivé proviennent de 4 taxons:

Erythroxylum coca. variété; coca
Erythroxylum coca variété: ipadu
Erythroxylum novogranatense. variété: novogranatense
Erythroxylum novogranatense. variété: Truxillense
 


Citation :Variétés résistantes a l’herbicide glyphosate

 
La Boliviana negra ou Supercoca est une nouvelle variété de coca (Erythroxylum coca) résistante au glyphosate, substance active d'un herbicide connu commercialement sous le nom de “Roundup”.

Épandage aérien

À la suite de l'utilisation massive et durable de l'herbicide Roundup (produit par Monsanto) dans l'importante campagne pour l'éradication de la coca en Colombie, campagne connue sous le nom Plan Colombie, une nouvelle souche de coca s'est développée en Amérique du sud.
L'épandage aérien d'herbicides est mené par les gouvernements de la Colombie et du Pérou avec le soutien financier de l'armée des États-Unis d'Amérique. 20 % des fonds du Plan Colombie servent à maintenir une flotte d'avions qui font des sorties quasi quotidiennes dans la campagne colombienne.
La pulvérisation de glyphosate servirait à la fois à renforcer la croissance de la Boliviana negra en éliminant les mauvaises herbes non résistantes qui l'entourent, et aurait eu aussi comme conséquence de créer des cultivars résistants au glyphosate.
Résistance aux herbicides

La résistance aux herbicides de cette souche a au moins trois explications possibles :

-Soit elle est apparue par hasard ;
-Soit elle est issue d'une sélection méthodique et durable de plants résistants au glyphosate, plants échangés ensuite par les cultivateurs de coca entre eux ;
-Soit par une modification génétique de cette plante, en laboratoire. Ce qui suppose l'intervention de généticiens compétents en matière de transgenèse.
En 1996, une variété OGM brevetée de soja« Roundup Ready » , résistant au glyphosate, a été commercialisée par la société Monsanto, ce qui prouve que cela est possible, et que des plants ou semences de coca aurait pu subir un traitement analogue.
Mais Joshua Davis n'a trouvé aucune preuve de la présence de la protéine CP4 EPSPS, une protéine produite par le soja Roundup Ready, dans cette nouvelle variété de coca, ce qui suggère selon lui que Boliviana negra n'a pas été créée dans un laboratoire, mais résulte d'une sélection d'une mutation résistante (on a trouvé dans les champs d'autres espèces de végétaux rendus résistants au Roundup, probablement à la suite d'une exposition répétée à des traitements (sélection naturelle). La même méthode est employée pour obtenir des plantes non transgéniques résistantes à certains herbicides, comme pour un maïs devenu insensible à la cycloxydime.

Popularité

La nouvelle souche est multipliée à l'aide de boutures : les cultivateurs prélèvent des tiges puis les vendent. Certains d'entre eux se feraient colporteurs et diffuseraient plus largement cette sélection.
La popularité croissante de Boliviana negra parmi les cultivateurs pourrait avoir de graves répercussions sur la guerre américaine contre la drogue mais la question n'est guère soulevée tant les enjeux financiers sont importants pour les gouvernements bénéficiant de fonds provenant des États-Unis.

désherbage gratuit

Paradoxalement, les cultivateurs, qui utilisent pourtant cette nouvelle souche, reçoivent le désherbage gratuitement de la part du gouvernement américain


https://fr.wikipedia.org/wiki/Boliviana_negra



Confusion entre 2 espèces de feuilles de coca
 
En faisant moi-même des recherche sur internet, je me suis aperçu que certaines photos ou de vielles gravures (dessins) désignant un erythroxylum coca, était souvent des movogranatense et inversement, donc au début de mes recherche j’ai pas mal galéré surtout que j’avais récupéré un plant d’ erytroxylum coca var inconnue qui me paraissait tres résistant à la sècheresse de l’air.

Comme avec cette gravure issue de Wikimédia:

[Image: https://upload.wikimedia.org/wikipedia/c...=frhttp://]

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/c...uselang=fr


quelques expliquations s’impose:

Citation :L’histoire taxonomique des plantes connues sous le nom de 'coca' est complexe. Au cours de la période 1860-1910, les botanistes, les horticulteurs et les pharmaciens s'intéressèrent de plus en plus aux variétés de coca alors connues en culture. Un débat sur l’identité correcte des cocas cultivées s’ensuit, qui se poursuit aujourd’hui. Au cours de la dernière partie du 19e siècle et du début du 20e siècle, plusieurs nouveaux taxons issus de la culture ont été décrits, ce qui compliquait considérablement la taxonomie. Les contributeurs notables ont été D. Morris à Kew, W. Burck à Bogor, HH Rusby à New York et OE Schulz à Berlin. Afin d'évaluer l'interaction complexe entre ces travailleurs, il est nécessaire d'examiner le problème de manière chronologique. Deux espèces de coca commercialisées sont maintenant reconnues: Erythroxylutn coca Lam. et Erythroxylutn nooogranatense (Morris) Hieron., dont chacun a une variété distincte en culture: E. coca var. ipadu Plowman et E. novogranatense var. Truxillense (Rusby) Ploughman, respectivement.

https://academic.oup.com/botlinnean/arti...edFrom=PDF

Citation :Si les premiers botanistes pensaient que toutes les plantes de coca cultivées appartenaient à la même espèce (erythroxylum coca), nous savons désormais que deux espèces ont été domestiquées : Erythroxylum coca Lam. et Erythroxylum novogranatense (Morris) Hieron. Ces deux espèces ont chacune deux variétés distinctes : Erythroxylum coca Lam. var. coca et Erythroxylum coca var. Ipadu, pour la première espèce ; Erythroxylum novogranatense  var. novogranatense et Erythroxylum novogranatense var. truxillense,  pour la seconde.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Coca
Citation :Erythroxylum novogranatense a été identifié à l'origine comme étant Erythroxylum coca , a ensuite été décrit comme une variété et a finalement été reconnu comme étant sa propre espèce.

 
https://en.wikipedia.org/wiki/Erythroxyl...granatense

Identification des différent taxons cultivés
un document au forma PDF qui démontre clairement, avec analyse ADN à l’appui,comment reconnaitre les différences morphologiques des feuilles entre les différentes espèces et variétés,  la photo des feuilles en page 3 dans le document PDF est claire  :

 https://pubag.nal.usda.gov/download/48790/PDF


cette photo aussi montre page 244(parcourir le pdf) :

 https://www.researchgate.net/publication..._highlands



 description de la morphologie de la feuille des 4 taxons de plantes cultivées

Citation :Même pour un expert, il n’est pas facile de faire la distinction entre les différentes variétés de coca. L’un des moyens d’identifier la variété est de regarder les feuilles. Les deux variétés d' E. Coca ( E. Coca var. Coca et E. Coca var. Ipadu) ont des feuilles de forme largement elliptiques. La feuille de la variété Ipadu a un sommet arrondi alors que celle de la variété Coca est plus pointue. La feuille de la variété Coca est grande, épaisse et de couleur vert foncé. La feuille de E. Novogranatense , variété Novogranatense, est vert pâle avec un sommet arrondi. Elle est un peu plus étroite et plus fine que la feuille de la variété E. coca Ipadu et de la variété Coca. E. Novogranatense , la variété Truxillense ressemble beaucoup à la variété Novogranatense, à la différence qu’elle ne possède pas de lignes parallèles à la nervure centrale de la feuille qui sont caractéristiques de nombreuses variétés de coca.


http://www.angelfire.com/planet/dbotany/differences.htm
 
plantes « substitues » aux feuilles de coca cultivées
voici des noms latins de plantes identifiées dans le livre « encyclopédia of psychoactive plants » comme « substitue » aux feuilles de coca, ce sont les feuilles de ces plantes qui sont utilisées :


Citation :nom latin, nom local, partie de la plante 

Chenopodium arequipensis (pariente de la coquilla,coquilla.) feuilles
Cordia nodosa  (tabaco chuncho),feuilles
Couma macrocarypa (Sorva, Juansoco),feuilles
Cydonia oblonga (Membrillo, quitte),feuilles
Dodonea viscosa,feuilles
Erythroxylum acuminatum (Coca de mono),feuilles
Erythroxylum cataractarum (Coca de pescado),feuilles
Erythroxylum finbriatum (coca brava),feuilles
Erythroxylum gracilipes,feuilles
Erythroxylum macrophyllum (coca brava),feuilles
Lacmellea spp (2 èspèces) :
Lacmellea lactescens,feuilles
Lacmellea cf. peruviana,feuilles
Rosa sp. (rosa),feuilles
Sonchus oleraceus (wirikocha),feuilles
Stylogyme amplifolia (coca sylvestre, jipina coca),feuilles
Urmenetea atacamensis (coquilla, coca del suri),feuilles
Werneria dactylophylla,feuilles


https://visonaryplants.wordpress.com/201...bstitutes/


 

composition chimique des feuilles de coca

attention informations à prendre avec des pincette, car on ne sais pas de quel coca cultiver proviennent les feuilles!


Citation :L'ingrédient pharmacologique actif le plus connu de la coca est l’ alcaloïde cocaïne , que l'on trouve en une quantité d'environ 0,2% dans les feuilles de coca fraîches, mais qui peut dans certains cas atteindre 1% à 1,5%. La concentration moyenne de cocaïne des espèces cultivées serait de 0,8%. Cependant, cette concentration varie en fonction des espèces, des zones de culture, des dates de récolte et des conditions externes telles que l'hygrométrie et l'altitude, un emplacement plus sec augmente généralement la concentration générale d'alcaloïdes. bien que cela dépend vraiment de l'espèce végétale. 

La coca javanaise (java contient de fortes concentrations (1,5 à 2,5%) de dérivés de l’ecgonine, tels que la benzoyl-ecgonine, la méthylecgonine plutôt que la cocaïne. 
En plus de la cocaïne elle-même, la feuille de coca contient un certain nombre d'autres alcaloïdes liés à la cocaïne, notamment le méthylécgonine cinnamate (alcaloïde tropane également connu sous le nom de cinnamoylcocaïne), Benzoylecgonine (métabolite de la cocaïne), Truxilline, Hydroxytropacocaine, Tropacocaine, Ecgonine (métabolite) pyrrolidine alcaloïde), Dihydrocuscohygrine. 

Bien que les feuilles de coca ne soient pas consommées en tant que telles, leur utilisation constitue également un complément nutritionnel, source de vitamines et de minéraux, ce qui en fait un atout important dans l’alimentation des Andes, en particulier dans les zones rurales les plus pauvres. Les «préparations à mâcher» ou à boire préparées à base de feuilles de coca apportent des doses respectables de vitamines A, C, B et E, ainsi que de phosphore, fer, potassium, magnésium, calcium et protéines, ainsi que d’antioxydants. 

Voici une analyse chimique de 100g de feuilles de coca( espèce et variété inconnue) :

Azote 20,06 mg 
Alcaloïdes non volatiles 0,70 mg 
Graisse 3,68 mg 
Les glucides 47,50 mg 
Bêta-carotène 9,40 mg 
Alpha carotène 2,76 mg 
Vitamine C 6,47 mg 
Vitamine E 40,17 mg 
Thiamine (vitamine B1) 0,73 mg 
Riboflavine (vitamine B2) 0,88 mg 
Niacine 8,37 mg 
Calcium 997,62 mg 
Phosphate 412,67 mg 
Potassium 1739,33 mg 
Magnésium 299,30 mg 
Sodium 39,41 mg 
Aluminium 17,39 mg 
Baryum 6,18 mg 
Le fer 136,64 mg 
Strontium 12,02 mg 
Bore 6,75 mg 
Cuivre 1,22 mg 
Zinc 2,21 mg 
Manganèse 9,15 mg 
Chrome 0,12 mg


https://drugs-forum.com/wiki/Forms_and_p...gy_of_Coca


Citation :Alcaloïdes rapportés dans la coca

- Cocaïne ( stimulant du SNC et inhibiteur euphorisant de la recapture de la dopamine , anesthésique local) 

- Ecgonine (métabolite et précurseur de la cocaïne, agit sur le métabolisme des glucides) 

- La pectine (un hétérosaccharide dérivé de la paroi cellulaire de la coca, adoucissant de la bouche qui favorise les maux de gorge, anti-diarrhée

- la papaïne (protéase de la cystéine, utile pour renforcer les anticorps, blanchissant les dents et remède en décomposant les toxines protéiques du venin) 

- Hygrine (alcaloïde pyrrolidine, stimule les glandes salivaires) 

- nicotine 

- Globuline (l'un des deux types de protéines sériques, l'autre étant l'albumine, qui joue un rôle en immunologie en inhibant certaines protéases du sang) 

- Pyridine (composé organique aromatique hétérocyclique, stimule la circulation et l'oxygénation du cerveau) 

- la quinoléine (composé organique aromatique hétérocyclique aux qualités conservatrice et désinfectante, équilibre le calcium et le phosphore) 

- Coniine (neurotoxine, anesthésique local) 

- Cocamine (anesthésique, analgésique) 

- La réserpine (alcaloïde indole doté de qualités antipsychotiques, antidépressives et antihypertensives, bloque l’absorption (et le stockage) de la noradrénaline et de la dopamine dans les vésicules synaptiques en inhibant les transporteurs vésiculaires de monoamine et diminue la pression artérielle) 

- Benzoine (effet cicatrisant pour la peau) 

- Inuline (oligosaccharides naturels, c’est-à-dire plusieurs sucres simples liés entre eux, qui augmentent l’absorption du calcium et éventuellement du magnésium, tout en favorisant les bactéries intestinales, et donc un prébiotique efficace, stimulant la production d’immunoglobine) 

- Atropine (alcaloïde tropane, qui abaisse l'activité de repos et de digestion de tous les muscles et glandes régulés par le système nerveux parasympathique)



https://drugs-forum.com/wiki/Forms_and_p...gy_of_Coca


Citation : Les variétés cultivées d’Erythroxylum coca var. coca, E. coca var. ipadu, E. novogranatense var. novogranatense et E. novogranatense var. truxillense contient 18 alcaloïdes, identifiés à ce jour, appartenant aux tropanes, pyrrolidines et pyridines, avec la cocaïne comme principal alcaloïde. L'activité biologique des alcaloïdes suivants a été rapportée dans la littérature: cocaïne, cinnamoylcocaïne, benzoylecgonine, méthylécgonine, pseudotropine, benzoyltropine, tropacocaïne, alpha et béta-truxilline, hygrine, hygrine, cuscohygrine et nicotine. L'activité biologique de la cocaïne et de la nicotine n'est pas examinée ici, car elle est traitée ailleurs dans la littérature. On ne sait pratiquement rien sur l'activité biologique des autres alcaloïdes présents dans les quatre variétés mentionnées. 

https://eurekamag.com/research/001/307/001307629.php


https://eurekamag.com/pdf/001/001307629.pdf


Citation :mais sur le site du musées de la coca à La Paz en Bolivie, il est écrit:

L'arbuste Coca (Erythroxylon Coca), une plante originaire des Andes, contient, en plus du fameux alcaloïde de la cocaïne, une douzaine d'autres alcaloïdes, selon des recherches menées par l'Université de Harvard:
«Les feuilles de coca peuvent toutefois contenir de 0,25 à 2,25% d'alcaloïdes toxiques, notamment de benzoylecgonine, de benzoyltropine, de cinnamyl-cocaïne, de cocaïne, de cuscohygrine, de dihydroxy tropane, d'hygrine, d'Ygroline, de méthylcocaïne, de méthylcocaïne, de méthylcgcaïne, de nicotine, de nicotine et de coca). . (Livrets de Harvard)

L’Institut bolivien d’études de haute altitude (IBBA) affirme n'avoir trouvé que quatre alcaloïdes : la cocaïne, la norcocaïne et ses dérivés cis- et trans-cinnamyl cocaïne. Les alcaloïdes restants trouvés par Harvard seraient probablement des substances produites au cours du processus d'analyse chimique en raison des techniques utilisées. La feuille de coca contient également beaucoup d' éléments nutritifs .
texte provennat du livre: “Cocaine the legend” par JORGE HURTADO Gumucio (la légende de la coca, traduction française du livre aux éditions du lézard)



http://www.cocamuseum.com/composition-of...ca-leaves/


Contenu en cocaïne des différent taxons
 

Citation :Une étude approfondie a montré que la teneur en cocaïne dans les feuilles d’[b]Erythroxylum coca var.coca[/b] (30 échantillons) variait de 0,23 à 0,96%, avec une moyenne de 0,63%, tandis que la teneur en cocaïne d’Erythroxylum coca var ipadu ( 6 échantillons) était inférieur: 0,11-0,41%, avec une moyenne de 0,25%.

E.novogranatense var.novogranatense (3 échantillons) contenait 0,55 à 0,93% de cocaïne, avec une moyenne de 0,77% et [b]Erythroxylum novogranatense var. truxillense[/b] (14 échantillons) 0,42-1,02%, avec une moyenne de 0,72%.


http://www.angelfire.com/planet/dbotany/novoguide.htm



la suite est encore plus mieux, je posterais la suite dans quelques temps, à bientot!

Signature de PSYCHOCRACK:
"aux fort la santé, aux débiles la vie!"

"it is a very fine line between clearheadedness and insanity with this compound". Big Grin