S’enregistrer Bienvenue sur le forum de Psychonaut, un espace de discussion autour des produits psychoactifs et de l’exploration de l’esprit.

Pour prendre part aux discussions, n'hésitez pas à vous inscrire. Nous serions heureux de vous compter parmi nous !

S’enregistrer


LovingAtom
(Psychonaute en devenir)


Date d’inscription : 17/06/2013
Date de naissance : 21/08/1969 (51 ans)
Heure locale : 01/03/2021 à 18:53
Statut : Hors ligne

Informations sur LovingAtom
Inscrit le : 17/06/2013
Dernière visite 14/01/2021 14:27
Nombre total de messages : 7 (0 messages par jour | 0 pourcent du nombre total de messages)
(Trouver tous les messages)
Nombre total de topics : 2 (0 topic(s) par jour | 0.01 pourcent du nombre total de topics)
(Trouver tous les topics)
Temps passé en ligne : 13 Heures, 3 Minutes, 34 Secondes
Membres parrainés : 0
Total des likes reçus : 3 (0 par jour | 0.03 pourcents du total 10775)
(Trouver tous les topics likésTrouver tous les messages likés)
Total des likes donnés : 0 (0 par jour | 0 pourcents du total 11041)
(Trouver tous les topics likésTrouver tous les messages likés)
  
Post de LovingAtom le plus liké
Titre du message Nombre de Likes
Compte rendu d'un drop d'acide Trop Violent 3
Topic du message Nom du forum
Compte rendu d'un drop d'acide Trop Violent LSD et lysergamides
Message
Bonjour à tous,

je profite de mon temps libre pour revenir sur une expérience sous lsd particulièrement remuante lors d'un festival Goa Trance en outdoor, un certain été 2018. 

J'avais déjà participé à un autre festival Trance en belgique début juillet, on passait un été chaud presque caniculaire, 
la fin du mois d'août approchait et je redoutais quelque peu le retour avec mon taf à l'horeca comme serveur et mon emploi du temps en mode machine de guerre non stop, j'avais un emploi du temps assez bourrin alors je voulais profiter de l'atmosphère festive de l'été pour m'éclater et là je n'ai pas été déçu, jai été mis en pls .

C'était donc un festival trance à la frontière française, j'y suis allé avec un ami que je n'avais pas revu depuis un moment et qui avait eu un malheureux accident à vélo, où il s'était fracturé la hanche, je me suis quand meme dit le pauvre, il est encore avec ses béquilles, il va même pas pouvoir dancer, ça sentait un peu le plan boulet mais bon j'ai quand même accepté de venir avec lui, ce dernier étant aussi un chevronné des teufs sous substances .

J'ai vite compris qu'il avait ses habitudes lorsqu'il va en festival, quand on a posé nos tentes, il a genre tout de suite tapé la tchatche avec nos voisins, un couple de portugais avec un style reggae avec les fumées de cannabis qui parfumaient les environs. Pour préciser, j'avais depuis quelques années arrêter le joint pour des montées d'angoissantes et des sensations de rigidités physiques super pénibles, la pratique de qigong et de méditation m'ont vraiment aidé  à reconquérir mon corps.

Alors voilà, je suis devenu plus un casual teufeur, bien organisé qui aime bien se préparer avant de se lancer dans des trips, qui je le reconnais à peur de se mélanger avec des serial teufeurs expérimentés qui semblent avoir embrassé pleinement un mode de vie, un style plus "hippy" "alternatif' mais je ne veux surtout pas juger les autres.

Mon ami avait déjà sympathisé avec nos voisins portugais, les joints tournaient,je refusais poliment l invitation, on a commencé à manger un micro pique nique ensemble, j'avais déjà en tête que je voulais qu'on prenne nos drop d'acid conservé sous forme de sucre avant la tombée de la nuit pour profiter de la montée et rester dans la vibration lumineuse de la journée.

On avait déjà picolé avec nos bières, un autre pote est venu nous joindre, on était bien bourrés et on a commencé à prendre nos drops, j'ai mélangé le sucre magique avec de l'eau car je voulais pas un breuvage ultra sucré.

Parmi nos voisins portugais, le jeune homme qui était en fait beaucoup plus jeune que sa copine, s'est aussi joint à notre ingestion d'acide.

On a commencé à marcher vers les bois et les collines, là où des volutes de sons pétaradaient dans les airs, nous étions comme en début de trance prêts à plonger dans le grand bain cosmique.

A côté de mes amis, j'avais quand meme quelques pensées parasites, du genre " merde j'ai trop bu d'alcool, alcool et acid c'est pas cool' j'étais préoccupé par le début qui me paraissait un peu bordélique, mes amis étaient juste en mode on fonce, tout est cool.

ON avait une grande montée devant nous, et là les premiers effets ont commencé, je voyais au loin, une fille assise près d'un arbre,  je me suis tout de suite dit qu'elle devait aussi être super high,
Mon pote en béquilles m'a juste sorti' mais tu sais en festival tout le monde est complement pété, tu t'en fous si on te juge ou quoi'

j'imagine que j'étais trop dans mon côté touriste qui même après avoir participé à des festivals, a quand même l'impression d'etre un beginner, j'avais eu déjà des expériences sous trips, parfois puissantes, mais je savais comment gérer les moments de downs pour ne pas finir dans la zone du bad trip.

Là on était en montée, à marcher avec désinvolture vers l'épicentre ou se déchaine un volcan de sons, mes amis ont eu besoin de faire leur besoins, moi j'avais fierement anticipé le o combien malaisant' caca time " quand t'es paumé dans la nature et que t'as pas envie de chier comme un "sauvage"

Bref, j'étais maintenant dans la sensation énergétique d'expansion, comme un soleil qui rayonne, je me sentais traversé par des courants de hautes vibes, j'ai improvisé quelques mouvements de qigong pour essayer de bien me cabler sur la monté, je sentais le sommet de mon crane qui pulsait comme une fontaine, c'était comme si la réalité est progressivement devenue plus volatile, mes perceptions devenaient plus profondes, je pouvais regarder l'écorce d'un arbre avec un qualité de concentration et d'écoute de dingue, je ressentais vraiment la vie qui pulser dans l'arbre,
la joie,  l émerveillement , une sorte d'ivresse commençaient à m"envahir.

voilà je vivais un moment intense, je me sentais ultra présent et plein de vie, puis on a aussi compris que de notre position située en hauteur entourée de foret, on s'était retrouvés dans l'intersection de deux scènes de musique, un sentiment de malaise, de confusion m'envahissaient en entendant ce déferlement lointains de sons, de bass qui se telescopaient de maniere totalement chaotique.

on a avancé dans le bois sans trop savoir où on allait, on s'est retrouvé dans une sorte d'espace touristique avec un panneau où l'on voyait en photo une gentille famille toute souriante avec un garçon qui caressait tendrement de la main un sanglier sauvage,
j'étais déjà loin, je regardais la photo et je voyais le squelette, l'intérieur des corps de ces gens, sur une photo, tout prenait une dimension d'hologramme, je posais ma conscience sur un objet , comme cette photo, et mon cerveau me faisait voir d'autres aspects énergétiques.
On s'est surtout tapé un fou rire mémorable car la photo de cette famille était même sans la prise de substance, d'un mauvais goût absolu, en effet les parents faisaient une sorte de grimace affective pour être en communion semble t il avec le sanglier, alors ça leur donnait une expression de stupidité absolue, limite le sanglier semblait être le seul être digne sur cette photo touristique.

Et evidemment juste à côté , derrière des enclos quelques sangliers nous regardaient , mes amis ont commencé à établir un contact en prenant des voix dénuées de toute intelligence, " ah viens ici ma belle, t'es toute belle hein, viens ici"
j'avais l impression qu on manquait de respect, qu on ne faisait qu'infantiliser ces braves animaux, déjà enfermés dans une sorte de parc animalier dans la cambrousse belge.

je prenais quelques photos, j'avoue de manière trop serieuse, comme si j'étais un journaliste en reportage sur une terre étrangère, mais bon j'avais cette sensation de vivre un moment excitant, puis mes yeux se sont posés sur une sorte de point lumineux, il s'agissait d'une araignée qui refletait la lumière du soleil mourant juste derrière l'horizon.
J'ai voulu faire un photo en close up sur cette fascinante créature et en regardant de prêt sa tete d extraterrestre, j'ai commençé à avoir de drôles de pensées, je me disais que je pouvais entrer en contact avec cette araignée, ou plutot qu elle pouvait s'infiltrer dans mon esprit, juste en pensées, ça m'a mis dans un état d'inquiétude.

L'atmosphére légère et déconnante est passée à quelque chose de stressant, une menace qui s'annonce, 
j'ai balayé intérierement tout ça en me disant, allez hop, allons descendre rejoindre cette fameuse scène pour nous repaître de sons et de good vibes, on a suivi betement le tourbillon de son.

on est arrivé à un chemin escarpé qui descendait fort, et tout de suite, l'étrange inquiétude m'a envahi de sa substance, il y avait un couple allongé sur le milieu du chemin, ça me paraissait suréel, ça ressemblait à des figurants posés sur une scène qui attendaient juste notre présence,  
à ce stade, mes perceptions devenaient ultra sharp, les branches et la végétation se restructuraient en arabesque de reptiles, de silhouettes de dragons, plus on avançait plus il y avait de monde, on avait rejoint le chemin officiel hors des sentiers battus.

j"étais maintenant persuadé d'avoir quitté le monde réel, ce que je voyais ressemblait toujours à l'environnement réel mais en trop réel, presque artificiel, comme si j'avais un casque vr et que j'étais dans un jeu vidéo ultra immersif en ultra haute résolument de malade,
je me suis dit, ouah man, calme le jeu, mais j'avais eu cette  image que depuis que nous descendions à travers la foret, nous étions entrain de quitter la réalité pour nous enfoncer dans les profondeurs d'un monde sombre, un inframonde dominé par l'obscurité, j'avançais livide, persuadé d'être une sorte de pélerin mystique amené à visiter le monde des ténèbres pour tester sa foi ( je ne suis pas du tout croyant, juste ouvert à la spiritualité sans fanatisme)

on était entouré de gens qui convergaient vers la scène, l'espace était vaste, il y avait des stands dans tous les sens, et plus je m'approchais plus j'avais la sensation qu'il allait se passer quelque chose d'extraordinaire,
je voyais des types habillés en costume médieval, genre qui nous accueillaient, qui en fait m'attendaient pour m'accueillir, me suis-je dit dans une sorte de coup d état psychique de mon égo qui voulait à tout prix exulter, bondir comme un animal féroce et électrique.Tout ressemblait à un film.

je voyais ce monde autour de moi, avec ces élèments de décors, ces formes géométriques un peu alien, qui faisaient penser à des antennes, et là je me suis dit dans cette bouffée de folie, que tout le monde m'attendait tel un messie, un être incroyable, j'avais l'impression d'avoir all eyes on me, que limite des caméras étaient allumées pour filmer une sorte de spectacle en direct (?!) et que j'allais y jouer une part importante (ego trip quoi)

la musique se faisait plus forte, comme un essaim d'abeilles pret à envahir le moindre centimetre d'air,
je me suis intérieurement , comme un personnage de film, avance de maniere super stylé, completement en phase avec la musique et puis au moment parfait, jumpe et créer une onde de choc énergétique qui allait tsunamisé la foule en délire, cette scène je l'ai vécu de l'intérieur et en même temps, alors que l'énergie ultra speed de la musique était un appel pour me lacher, je me suis au contraire totalement fermé, je me suis dit non, je ne vais pas jouer à ça, j"étais sur la défensive, la musique avait un feeling menaçant presque démoniaque.

Je me suis avancé dans le dance flour, la musique était obsédante, comme un assaut de démons pointus, je me suis dit, arrête de resister, abandonne toi à la musique, alors j'ai esquissé des pas de danses, je commençais à lacher cette parano lourde, j'ai retrouvé un semblant de plaisir, mais je regardais autour de moi, et les gens me semblaient juste ultra malsains, je me voyais danser comme un serviteur du diable, j'étais vraiment pris par cette sensation d'être au coeur des ténèbres, javais beau tourner comme je pouvais la situation, je ressentais juste une vibration ultra dark,
je me suis éloigné de la scène, j'ai posé mes genoux au sol,pour retrouver un lien avec la terre, je perdais les pédales, je me voyais, mon âme noyé dans cette océan de noirceur, j'avais une bougie que j'avais pour ma tente, et jai voulu l'allumer pour me sortir de ce sortilege qui semblait devenir un cauchemar éveillé,

j'avais le pressentiment que mon ame était en danger, que j'allais être avalé et perdre mon âme, mes amis étaient à côté, et ils ont commencé à se foutre de ma gueule avec ma bougie , alors je me suis levé et j'ai dit que je voulais revenir au campement car l'atmosphere était lourde, je ne pouvais plus supporter cet endroit.

je marchais la mort dans l'âme, car je voyais des ombres defiler autour de moi, plus rien n'avait de sens, quelque chose en moi s'était éteint, il faisait déjà presque nuit, mon cerveau avait l'air dérangé, je n arrivais plus à former des pensées claires, le sens du moi, d être un sujet devenait un souvenir abstrait, j'étais une âme en peine, je marchais sans savoir ce que j'allais faire, j'étais persuadé d etre un anté christ, vidé de sa lumière, je me suis arr^té pour pisser, retrouver une forme de soulagement dans mon corps, mais devant des végétations, je voyais l intérieur de mon corps comme si j"tais sous l'eau ou derriere un voile, je me suis dit putain, je me suis niqué le cerveau, mes fonctions cognitives sont flinguées, en même temps je tentais de respirer, mais cette sensation que quelque chose de grave s'était passée me submergeait, 

j'ai tenté de parler à mes amis mais on n'était pas du tout sur la même longueur d ondes, j avais même ce sentiment quand je faisais part de mon malaise que mon pote en avait rien à caler, l intonation de sa voix refletait un décalage complet,
alors je faisais des allers retours entre ma tente et un chemin juste pour rester actif, car les moments seuls dans ma tente ne faisaient que renforcer la pensée que j'étais hs dans mon bad trip et que j'allais y rester,
j étais presque un cerf volant sans fil, je ne savais plus retrouver le calme dans ma tete, tous les compteurs étaient au rouge, je marchais juste pour fuir les sensations d'angoisse, 

puis j'ai recroisé le mec portugais , il était completement défait, mais simplement le voir aussi défoncé que moi, m'a un peu rassuré, on a échangé quelques mots depuis nos constellations lointaines,je voyais le ciel qui était devenu un ballet de space opéra multidimensionnel, les étoiles brillaient d'un spectre multicolore, je me suis dit :c'est bon tes neurones sont grillés, d 'habitude le lsd me donne une vibe spirituelle et métaphysique, là c"était juste l horreur, 

je me suis répété que j'avais pris un trip et que ça allait finir par s'arrêter, j'étais désemparé avec cette sensation d'avoir été "violé" psychiquement, j'étais une loque incapable d'articuler la moindre logique ou cohérence dans mes pensées et mes paroles.

Puis sortant de nulle part, la meuf portugaise, la voisine quoi a sorti un truc d'acrobate où elle jonglait avec des trucs enflammés, c'était fascinant, le feu tournait vite avec fureur et elle semblait différente, avec une sorte d'aura maléfique et inquiétante . Mais le spectacle du feu qui vibrait dans l'air a eu un effet cathartique, ça m'a calmé, j'étais moins englué dans ma bulle d'angoisse,
Puis j'ai décidé de pioncer, javais eu ma dose d émotions et de stress intense, je me suis mis en position assise pour retrouver un semblant d ancrage dans mon corps,

le lendemain, je me suis réveillé toujours avec le trip qui resonnait un peu, la lumière du jour naissant m'a fait du bien, je suis sorti me nourrir de la beauté de la végétation, je me sentais déjà plus moi même,
plus tard j'ai rejoint la scene, qui me paraissait moins démoniaque, j'ai pris une biere et j'ai enfin pris plaisir à danser,

le trip était tellement fort que j'étais parti trop loin, et là je sentais mes pieds sur le sol, mon corps en mouvement, 
un calme m enveloppait, le sentiment d'etre revenu d'un voyage chaotique, en tout cas l'ambiance festival trance avec la blinde de gens, ça me plait pas, c'est trop d energies hétéroclytes et je suis plus du type éponge, et sous trip, javais l impression d errer dans le monde des ténébres sans plus savoir qui j'étais, qu est ce que je ressentais vraiment ? c etait une forme d alienation temporelle, avec un moment l'angoissante profonde d'avoir basculé dans un point de non retour, tellement plus rien ne fonctionnait dans mes perceptions.

j'ai pris soin de me calmer et de travailler mon ancrage, mais cela a mis du temps, jétais quand meme sonné pendant quelques semaines, et maintenant ça va mieux, alors voilà, je prendrais un bon trip dans un festival si l ambiance est bonne, si je me sens bien et surtout pas le faire si j'ai un léger doute.



Cher amis, voyagez safe sans vous cramez Smile


À propos de Psychonaut

Psychonaut.fr est une communauté d'auto-support francophone, dédiée à l'information et à la réduction des risques liés à l'usage des substances psychoactives.