Lee-O
Psychonaute confirmé

Statut :
Lee-O is Hors ligne
Dernière visite
31/12/2018 18:32
Total Likes Received: 21 (0.01 per day | 0.66 percent of total 3199)
(Find All Threads Liked ForFind All Posts Liked For) Total Likes Given: 39 (0.02 per day | 1.21 percent of total 3232)
(Find All Liked ThreadsFind All Liked Posts)
Temps passé en ligne :
23 Heures, 30 Minutes, 42 Secondes
DOB:
Caché (66 ans)
Location:
Marne-la-Vallée
Bio:
"Honnête homme du 21e siècle" (HoHo21),
angliciste, musicien, baby boomer hippy, pionnier des forums électroniques, philosophe autodidacte, occupé par une quête de "synthèse" depuis perpète. :)
Nombre total de messages :
127 (0.05 messages par jour | 0.02 pourcent du nombre total de messages) (Trouver tous les messages)
Nombre total de sujets :
4 (0 sujets par jour | 0.01 pourcent du nombre total de sujets) (Trouver tous les sujets)
Lee-O's Most Liked Post
Post Subject Numbers of Likes
"If 60s was 90s" : Une "tuerie" qui ressuscite Hendrix 3
Thread Subject Forum Name
"If 60s was 90s" : Une "tuerie" qui ressuscite Hendrix - Musique
Post Message
[Je reprends ça de la 2ème partie d'une contrib' postée chez amicale_du_PC aujourd'hui, parce qu'il me semble ça le vaut bien, de figurer dans le forum "Musique"]

C'est un ami californien qui m'a passé ça vers 1995-1996 (l'album date de 1992). Pour quiconque a vibré intensément à la musique d'Hendrix (et on est un paquet !), il me semble, ça se présente immédiatement à l'oreille comme une géniale re-présentation très fidèle à l'esprit de Jimi. Le promoteur du projet, Du Kane, n'aurait pu le mener à bien sans le concours et les encouragements du "curateur" de l'oeuvre et producteur posthume, Alan Douglas -- qui lui a filé les enregistrements originaux isolant chaque prise voix, guitare, etc. dont il a remarquablement samplé des extraits --, et de la famille de Jimi.

Certains déplorent que Du Kane n'en ait pas gagné plus de reconnaissance ; j'ai pu me dire moi-même, au fil des 20 ans écoulés où je réécoute ça régulièrement, "Roh, c'est pas juste que le mec n'ait pas été mieux gratifié pour cette oeuvre dérivée remarquable". En fait, maintenant, je comprends que c'est un gage supplémentaire de la gratuité au sens fort ("grâce") du mec, comme l'est le fait qu'il n'ait pas du tout mis son nom en avant sur le disque, qu'il ait été totalement fidèle à l'esprit 60s en se coulant dans un collectif s'affichant comme les "Beautiful People". C'est fort !
Je viens de trouver récemment cette proposition YT de l'album (ily en a pas mal d'autres), et elle est extra, parce qu'il y a tous les détails d'exécution, pour chaque chanson, en commentaire du clip. Mes titres préférés, ceux que je me passe tout le temps quand j'y reviens, ce sont :

01 - "Comin' to get you" - 00'00"
Extra pour rentrer dans le truc, "just right" ! On est encore au début du sampling tous azimuts, et tout de suite, on peut apprécier le soin, l'esprit et la musicalité avec laquelle ça a été réalisé. L'oeuvre dérivée pousse à son extrême logique l'attrait fort de Jimi pour les lignes "pulsatives" qui s'installent dans ton corps, dans une tonalité très funky génératrice de joie physique. Bien sûr, on est tellement là dans le principe des boucles pulsationnelles qu'on peut se dire par moments à l'écoute, "Bon, celle-là, c'est peut-être un peu exagéré de la faire tourner 5 minutes sans grand changement", mais pffff... arrête de te plaindre, jouis ! Smile

03 - "If 60s was 90s" - 10'16"
C'est aussi le titre de l'album, qui est réjouissant de "reprise de balle au bond" juste, puisqu'il calque un titre fort de Jimi, "If 6 was 9", en sautant sur l'occasion d'exploiter l'écart de 3 décennies et le numéral de ces décennies. En plus, dans ce titre, Jimi parle d'inversion généralisée, du "6" qui "marche sur la tête" et devient "9", et de tout ce qui est susceptible de s'inverser ("If the Sun... refused to shine"), pour en appeler à la paix intérieure quoi qu'il arrive ("...I don't mind, I don't mind"). Et enfin, donc, clin d'oeil un peu grinçant de la réalité : à partir des années 90, les inversions sociétales de tous ordres s'amplifient, les utopies des 60s sont de plus en plus démenties, et il est plus coton d'être dans la paix intérieure face à tout ça. ;->

05 - "Rilly Groovy" - 19'43"
Oh punaise, comment il est "groovy", çui-là, ça pulse !! Les phrases parlées emblématiques de Jimi sont ici plus nombreuses et nous le rendent étonnamment présent dans sa grandeur simple et sympathique de grand écartelé entre la timidité candide de sa personne et la mise en scène puissante de son message musical.

07 - "Sock it to me" - 29'36"
Ce que j'adore, dans celui-ci, c'est le sample répété tout au long de sa phrase "Sock it to me... one more time!", extraite d'un grand titre, "Foxy Lady", que j'ai joué et chanté des centaines de fois, et la petite magie, c'est que Du Kane a pu prélever juste la phrase sans la musique autour, pour la composer avec une nouvelle composition.

09 - "The Sea... eventually" - 39'08"
Mmmm... Ce titre utilise les principaux riffs, paroles et ambiances de l'album posthume "The Cry of Love", qui nous avait beaucoup impressionné, mes potes de l'époque et moi, parce qu'on entendait bien que sa musique se complexifiait, évoluait vers du beaucoup plus composé sans rien trahir. Et, bien malheureusement, il n'allait plus pouvoir évoluer après ça.

C'est là encore très harmonieux que ce soit ce titre qui referme ce prodigieux hommage à Hendrix qu'est "If the 60s were the 90s"

ENJOY !

Signature de Lee-O:
"Honnête homme du 21e siècle" (HoHo21)
Angliciste, musicien, baby boomer hippy, pionnier des forums électroniques, philosophe autodidacte, occupé par une quête de "synthèse" depuis perpète. Smile
Pharmacopée nootropique majeure : Cannabis eternum, MDMA, 4-AcO-DMT, 2C-T (toutes infos de disponibilité bienvenues !), Modafinil, Phenylpiracetam