S’enregistrer Bienvenue sur le forum de Psychonaut, un espace de discussion autour des produits psychoactifs et de l’exploration de l’esprit.

Pour prendre part aux discussions, n'hésitez pas à vous inscrire. Nous serions heureux de vous compter parmi nous !

S’enregistrer


Caléo
(Skillful psychonaut)


Date d’inscription : 06/01/2012
Date de naissance : Non spécifié
Heure locale : 16/10/2021 à 05:37
Statut : Hors ligne

Informations sur Caléo
Inscrit le : 06/01/2012
Dernière visite 14/09/2017 21:34
Nombre total de messages : 363 (0.1 messages par jour | 0.06 pourcent du nombre total de messages)
(Trouver tous les messages)
Nombre total de topics : 8 (0 topic(s) par jour | 0.02 pourcent du nombre total de topics)
(Trouver tous les topics)
Temps passé en ligne : Aucune inscription
Membres parrainés : 0
Total des likes reçus : 2 (0 par jour | 0.01 pourcents du total 14504)
(Trouver tous les topics likésTrouver tous les messages likés)
Total des likes donnés : 0 (0 par jour | 0 pourcents du total 15122)
(Trouver tous les topics likésTrouver tous les messages likés)
  
Signature de Caléo
"Un trip au LSA, c'est une reconsidération des concepts fondateurs omniprésents dans la vie, comme le temps, l'amour, la matière, la beauté, la musique..." Quetzal

Post de Caléo le plus liké
Titre du message Nombre de Likes
Tuto : La Sucette Salviadélique 1
Topic du message Nom du forum
Tuto : La Sucette Salviadélique Salvia
Message
La recette de la Sucette Salviadélique



J'avais déjà abordé l'idée il y a quelques mois dans un topic sur dame Sally, j'ai pu la concrétiser et l'expérimenter. Je la replace donc dans le contexte pour l'amener tout doucement.
Je me questionnais sur l'élaboration d'une nouvelle méthode de prise de notre chère prophète. Comme on le sait, le fait que la salvinorine soit détruite par les enzymes digestives de l'estomac empêche la réalisation d'une technique reposant sur une boisson ou une nourriture quelconque. Ceci contraint le voyageur à la fumer -ce qui révèle une prise violente, de courte durée et parfois désagréable- ou à la chiquer, ce qui révèle une prise nauséabonde et dont la réussite est très aléatoire. Je cherchais donc une méthode se rapprochant de la chique pour son côté doux, harmonieux et plus long, sans toutefois être contraint par son goût.
J'ai donc réalisé une sucette, composée de salvia sous deux formes afin d'en augmenter l'effet, à la saveur fruitée et caramélisée, qui amène l'aventurier à un décollage agréable, en douceur, et dont la réussite est souvent plus sûre. La montée commence après 30 à 40 minutes de suçage, et les effets durent environ une demi-heure à une heure, voire une heure-et-demie pour les plus sensibles.


J'ai travaillé plusieurs méthodes, voici la meilleure. Je l'ai expérimentée, elle est réellement efficace. A quantité égale, les effets sont plus marqués que lors d'une chique normale. Ceci est notamment dû à la première extraction à l'huile, qui permet d'augmenter la quantité de salvinorine présente dans la friandise de joie. Elle est préparable en 12 étapes. Par contre, ne tentez pas d'être ultra précis dans vos dosages. La recette est simple et modulable, elle est difficile à rater. Le principal est de viser à mettre un maximum de salvia dans la sucette. Il n'y en aura jamais de trop. L'enjeu est de trouver l'équilibre, afin d'avoir une sucette solide, dont le goût fruité domine celui de la salvia, et dans laquelle vous aurez réussi à placer un maximum de salvia. Utilisez aussi votre feeling, et n'hésitez pas à modifier mes proportions : ce n'est pas une science exacte ! Si vous découvrez un dosage plus approprié que le miens, n'hésitez pas à le poster en commentaire, je testerai et modifierai cette recette.
Pour les plus pressés : si vous n'avez pas le temps de cuisiner votre sucette correctement, vous pourrez sauter les étapes 3, 4 et 7. Cependant, le résultat sera moins efficace en terme d'effets


Il ne faut pas oublier
que la salvia est une plante qui se traite avec respect. Elle est plus qu'une drogue, et cela quelque soit la technique de prise. La méthode de la chique, et ici de la sucette (qui demeurent la même méthode d'absorption de la molécule, c'est à dire par la muqueuse buccale) n'ont strictement rien à voir avec un trip de salvia fumée. La puissance de son effet et sa brutalité excessive proviennent de la rapidité avec laquelle la salvinorine A est intégrée par le poumon, et de la quantité de la molécule. Chiquée, bien moins de salvinorine est absorbée, et la prise est répartie sur un temps beaucoup plus long, plusieurs dizaines de minutes (contrairement aux quelques secondes lorsqu'elle est fumée).
Si vous cherchez un trip sûr, fort et intensément hallucinogène, passez votre chemin. Ici, tout est dans la subtilité. Les effets sont légers, et il faut faire preuve de sensibilité et d'une attention observatrice pour l'apprécier. Souvent, la prise ne fonctionne pas, car beaucoup de facteurs influent : taux de salivation, concentration des feuilles en salvinorine, propreté ou degré de perméabilité des parois buccales, tolérance à la salvinorine, etc... De plus, le moule que j'utilise ici en exemple est un support de bougie en aluminium, car on peut le trouver partout, il n'est pas cher et on peut le fendre afin d'insérer le bâtonnet de la sucette. Malheureusement, son volume est très limité, et il ne peut donc contenir beaucoup de salvia. Quand un trip échoue, c'est très souvent pour cette raison-là. En chique, il est conseillé d'utiliser 2 à 8 grammes de feuilles pour que la salvinorine pénètre en quantité suffisante. En utilisant cette base en alu, il est difficile de concentrer plus de 2,5 grammes de feuilles dans la sucette. C'est pourquoi je vous conseille de trouver un moule plus grand, si vous en avez l'occasion.
Ne vous attendez donc pas à un miracle. Soyez subtils et vigilants, à l'écoute de vos sens et de l'univers qui vous entourre, et surtout, laissez vous guider. Oubliez-vous. Souvent, c'est dans la relation de l'individu à l'environnement extérieur que s'exprime dame Sally. Les effets peuvent se traduirent par une intensification des couleurs, une interprétation des objets suscitant un rire chronique et compulsif, une synesthésie, une légère dissociation de l'esprit et du corps, une sensation de légèreté ou d'harmonie avec l'environnement, etc...
Le taux de réussite reste aléatoire, bien qu'il soit plus élevé avec la méthode de la sucette qu'en le chiquant normalement. L'avantage, c'est que si les effets ne viennent pas, au moins vous aurez sucé un bonbec agréable, plutôt que de vous écoeurer avec une bouillie de feuilles à la saveur délicate d'humus. Pour maximiser vos chances, pensez à respecter la méthode que je donne à la fin du tuto.


Je rappelle que la méthode de la chique consiste à tremper la salvia 10 minutes dans l'eau, de l'essorer, puis de la mettre en bouche en la mastiquant régulièrement sans avaler la salive, de la placer contre les muqueuses des joues, de la partie inférieure et supérieure de la langue.

Les extraits de salvia (x5, x10, x20, ...) contiennent des traces de diluants comme l'acétone, qui se transforment en éléments non nocifs lorsqu'ils sont brûlés et inhalés (surtout en dioxyde de carbone). Or, lorsqu'ils sont ingérés directement, ils révèlent un caractère nocif pour le corps humain. Mon intégrité étant une des bases de mon rapport à la drogue, je refuse ainsi d'utiliser des extraits lors de cette méthode. Si vous jugez que l'effet n'est pas assez fort pour vous et que vous voudriez tester une sucette à base d'extrait, libre à vous d'en utiliser, aux risques et périls de votre santé.



Le matériel nécessaire :

-Une casserole
-Du papier essuie-tout ou du coton
-Deux cuillères
-Deux verres
-Des ciseaux
-De l'huile
-Des petits moules, type support de bougie en aluminium
-Des cure-dents
-Un plat en verre supportant la chaleur du four
-De l'eau si possible distillée
-Un lavabo avec du liquide vaisselle et une éponge (on est précis ou on l'est pas !)
-Une gazinière ou une plaque, en gros de quoi chauffer une casserole
-Un four
(-Deux bols)
(-Deux torchons)



Les ingrédients :

-7 unités de salvia pulvérisée
-3 à 5 grosses feuilles de salvia.
-5 unités de sucre de canne
-1 unité de beurre fondu (ou d'huile)
-1 unité d'eau
-1 à 2 unités de sirop (citron, agrumes, pêche, …Wink

J'appelle unité une proportion, en volume, de produit. Pour simplifier, l'unité correspondra ici à une cuillère à café.


La recette :

Cette première étape d'extraction à l'eau n'est pas nécessaire. Elle est destinée aux plus fins palais qui désireraient supprimer les tanins et autres graisses végétales présentes dans la salvia, qui peuvent légèrement se sentir au goût. Personnellement, je ne l'utilise plus, car elle est emmerdante et la différence à la fin est à peine perceptible, et puis... Il y a tout de même perte d'un petit peu de salvinorine, même si cette perte est largement négligeable. Je ne la conseille donc pas, mais je la marque tout de même pour les plus perfectionnistes d'entre vous.
Prenez deux bols, recouvrez-les chacun avec un torchon, qui doit être tendu un minimum, mais tomber dans le bol de manière à former un certain ventre. Déposez vos 7 cuillères de salvia sur le premier torchon, puis vos 3 à 5 feuilles de salvia sur le deuxième. Remplissez les d'eau, si possible distillée. Les feuilles doivent être noyées dans l'eau, au dessus du torchon. Laissez les 10 minutes, puis retirez tout doucement le torchon. Essorez la salvia avec délicatesse, puis placez-la sur la plaque en verre. Faites attention à garder séparés les deux amas de salvia, pour ne pas les mélanger. L'eau de l'extraction peut être jetée, elle ne servira pas. Mettez le plat au four pendant environ 2 heures à thermostat 3 (90°C). Sortez les, la salvia doit être totalement sèche. Si ce n'est pas le cas, remettez la au four quelques minutes. Puis, re-vérifiez, jusqu'à ce qu'elle soit sèche.

1) Si vous n'avez pas effectué l'étape d'extraction à l'eau précédente, assurez vous de choisir 7 unités de salvia sous forme pulvérisée. J'entends par pulvérisée, en poudre et en tous petits morceaux. Lorsque vous commandez un sachet, on la trouve en général tout au fond. Si vous avez suivi l'étape du four ou si votre salvia n'est pas pulvérisée, utilisez un grinder qui réduit en très petits morceaux, ou mieux, effritez la salvia sèche avec vos doigts dans le sachet pour la réduire.

2) Si vous n'avez pas de moule approprié, prenez des petites bougies banales blanches avec la base en aluminium. Retirez la cire pour ne garder que le moule en alu. Lavez vos moules sous l'eau du lavabo avec une éponge et votre liquide vaisselle, muni de vos doigts (au moins, il n'y a pas d’ambiguïté !). Séchez vos moules à l'aide de votre papier essuie-tout. Le problème de ces moules est leur taille : on ne met jamais trop de salvia dedans... Si vous trouvez plus gros, sautez sur l'occasion.

3) Mettez une cuillère d'huile au fond d'un verre, et plongez dans le peu de liquide les 3 à 6 grosses feuilles de salvia. Trouvez vous-même la quantité exacte de feuilles à mettre dans l'huile, tout dépend de leur taille, 3 à 6 reste une indication, vous pouvez la dépasser. Il faut trouver un maximum, plus il y a de salvia, mieux c'est. Mais attention, elles doivent ne pas dépasser le niveau d'huile, et ne pas absorber toute l'huile du verre !
Laissez reposez quelques heures pour que la salvinorine se dissolve dans le corps gras.

4) Une fois ce temps écoulé, à l'aide de votre papier essuie-tout, huilez vos moules, afin que la sucette se détache plus facilement une fois votre cuisine terminée.

5) Avec vos ciseaux, faites une entaille dans le moule, dans le sens de la hauteur et sur environ trois quarts de la hauteur. Placez votre cure-dent dans la faille en le rentrant à peine plus loin que la moitié du diamètre du moule, de manière à former le bâtonnet de la sucette. Faites attention à la forme du moule, il doit rester globalement circulaire.

6) Mettez 7 cuillères à café de salvia pulvérisée dans votre deuxième verre (vide) afin d'être prêt et rapide au moment venu.

7) Retirez les feuilles de salvia qui baignent dans l'huile en les essorant avec les doigts (pas comme une serviette, pardis, juste en serrant de bas en haut les feuilles pour faire couler l'huile). Jetez les feuilles.

8| Versez cette unité d'huile dans votre casserole. Ajoutez-y une à deux cuillères de sirop, personnellement j'apprécie le goût des agrumes, et surtout du citron, assez fort et acide pour dominer largement celui de la salvia. Versez vos cinq cuillières de sucre de canne. Le sucre de canne donne un bien meilleur goût, une texture plus savoureuse, et fond beaucoup plus lentement dans la bouche, ce qui est nécessaire (puis rappelons bien sûr qu'il est meilleur à la santé !). Remuez pour mélanger grossièrement, et chauffer la casserole à feu assez fort. Le mélange va monter, venir à ébullition, et va souvent adopter une couleur brune, mais ne le laissez pas noircir.

9) Coupez la flamme. Il faut alors être très rapide pour ne pas laisser durcir le mélange, vous avez moins d'une minute pour réaliser cette étape et la suivante. Vous avez alors une sorte de caramel liquide en ébullition à environ 140°C (cela ne ressemble pas encore à du caramel, ne vous inquiétez pas). Versez votre verre contenant les 7 cuillères de salvia pulvérisée dans la casserole. Remuez rapidement pour homogénéiser, grossièrement.

10) En versant les cuillières, une à une, remplissez maintenant vos moules de ce mélange alléchant. Les moules à bougie n'étant pas très volumineux, n'hésitez pas à les remplir à ras-bord, je répète que plus il y en a, mieux c'est ! Attention, la salvia tache beaucoup les vêtements, les moquettes, les linos et les parquais ! (C'est du vécu...)

11) L'aluminium va devenir très chaud, attention à ne pas vous brûler. Laissez les refroidir 20 minutes, si possible au congélateur.

12) Une fois froides, démoulez doucement les sucettes atomiques.

Vos sucettes salviadéliques sont prêtes !

Enfermée dans le sucre, la salvia se conserve longtemps. Vous pourrez garder vos sucettes sans vous soucier de la date de péremption. Simplement, pour leur éviter de prendre la poussière, emballez-les dans du film plastique étirable. Conservez-les dans un endroit sombre, la salvinorine craint les rayons du soleil. Evitez un stockage au chaud, au dessus de 20°C le caramel devient mou et peut fondre légèrement. Pour éviter le problème de l'exposition au soleil et de la température, je vous conseille de les conserver au frigo, ou même au réfrigérateur.



Méthode de dégustation :

Comme dit précédemment, il est important de respecter ce point afin de maximiser vos chances de réussite. Vous devrez appliquer quelques principes de chique afin d'absorber le maximum de savinorine par les muqueuses buccales.

Il faut :
-Se brosser efficacement les dents, les gencives, le palais et les deux faces de la langue afin de retirer les tissus de cellules mortes, les toxines et autres restes de vous et de votre nourriture. Si possible, complétez le brossage par un bain de bouche, puis rincez votre bouche correctement avec de l'eau.
-Placer la sucette sur les zones tendres de muqueuses bucales, c'est-à-dire contre la joue, sur et surtout sous la langue. Pensez à alterner (pourquoi pas toutes les cinq minutes).
-Eviter de sucer, mais plutôt laisser fondre la sucette sur ces zones.
-Garder la salive dans la bouche un maximum de temps avant d'avaler. Cela est primordial. Personnellement, une sucette me dure une demi-heure, et j'avale en 2 ou 3 temps. Toutefois, si vous salivez trop, n'attendez pas que votre bouche explose, il serait triste de vous baver dessus, et ainsi de tacher vos vêtements (non, non, je ne sais pas pourquoi je dis ça...).




Joyeuse cuisine psychédélique à vous !


À propos de Psychonaut

Psychonaut.fr est une communauté d'auto-support francophone, dédiée à l'information et à la réduction des risques liés à l'usage des substances psychoactives.