Une interdiction qui (nous) me fout dans la merde
#1
Bon, j'dois bien avouer que je m'y attendais depuis quelque temps, quand j'ai vu cette flambée médiatique autour de l'affaire Pauline, ou simplement l’émergence d'articles sur le lean.
Tout du moins je m'attendais à une réaction un minimum mesurée, pas un décret à effet quasi immédiat, qui interdit TOUTE SOLUTION à la codéine et assimilés.

En premier lieu, ça va emmerder les gens qui comme ma mère, ont des douleurs récalcitrantes qui passaient avec un ou deux ***********s, mais pas avec du paracetamol basique.
En second lieu, les nouveaux adeptes, donc pas mal de jeunes à travers les phénomènes de mode, mais bon j’espère pour eux qu'ils n'en sont en majorité qu'au balbutiement de leur comportement de sale junkie (Cheers maman de pauline)
Après, et c'est là que ça devient vraiment problématique, l'arrivée soudaine et nocturne de l'interdiction ne permets pas aux personnes dépendantes de se préparer (TSO, Addictos, diminution, etc) ce qui aurait été le cas si le gouvernement avait annoncé cette volonté et travaillé sur un texte de loi réfléchi, MAIS BON

Y'a des tonnes de gens que ça va handicaper, plus ou moins lourdement.. J'connais des gars qui tapent tous les soirs, moi-même j'en suis pas loin, même si j'étais sur la diminution, et je me fais vraiment beaucoup de souci pour certains.. Suicide ? Remplacement ? On verra bien

En fait c'est surtout cette réaction débile et médiatique du gouvernement qui me rends fou. Ils ont fait ça dans l'urgence pour contenter la grogne qu'il y'avait suite à l'overdose de cette jeune fille. Après comme beaucoup l'ont dis il est possible que la codéine u été interdite btw face à l'omnipresence de la culture rap / lean etc


Bon désolé pour cette partie indigeste j'avais besoin de réagir, et de prédir, que dans les semaines qui arrivent, on va se rendre compte que le phénomène a été largement sous éstimé. Les retombées vont être terribles


Du coup, dans mon cas, mon problème :

Ca va faire un an que je tape, plus ou moins régulièrement. J'aime vraiment ça, mais plus que la sensation physique qu'on connait tous bien, la codéine m'a aidé dans un moment ou j'en avais vraiment une utilité proche de la survie. Elle me redonnait confiance en moi, du baume au coeur, le sourire, le plaisir d'être avec mes potes, de faire de la musique, de bosser dans ce domaine.. Et puis bon j'ai pas calculé mais j'ai vite pris trop souvent..
La codéine m'a sauvée de la depression, voir du suicide à un certain moment.. J'ai accroché, mais j'étais en train de me gerer comme un grand, je redescendais doucement et ça FONCTIONNAIT

Là j'suis à 150/180 par prise par jour sauf exceptions, et j'étais en bonne voie, j'ai pas envie de finir sous TSOsérieusement.. Mais je pense pas réussir à la dure. J'vais piller les pharmacies, et esperer que les labos fassent pression, pour une fois


Si vous avez quelques conseils, ou un simple petit mot, témoignages, pour se sentir moin seul, moins isolé fasse à cette detresse que l'on va être très nombreux à partager dans les jours qui viennent.. Soyons forts, donc
  Répondre
#2
Je vécu le même truc que toi. On est beaucoup dans ce cas la. Vraiment beaucoup.

Sauf que moi ça date de 5 ans, donc des sevrages je m'en suis bouffé. Je me suis endurci. J'ai connu la période ou tu veux arrêter de toi même car de toute façon avec la tolérance ça ne te fait plus rien. J'irais pas jusqu’à dire que ça m'a sauvé de la dépression mais ouais ça aide. Et c'est clair que sans ça j'en aurais pas pris. L'effet est cool mais c'est surtout le paradis pour les dépressifs. Les gens normaux ils kiffent moins.

Bref je vais souffrir comme pleins de gens dans le même cas et comme toi. Mais c'est comme ça. C'est la vie. T'es pas le centre du monde, moi non plus. Keep going...

Moi il me reste 1 boite, j'vais juste passer de 400 mg à 50 mg sur quelques jours, en essayant de plus y penser. Parce que c'est ça toute l'astuce, ne pas penser que tu ne vas plus être toi même, dépossédé du plaisir, ça fait partie de l'illusion. Tu vas juste redevenir toi, mais avec quelques molécules en moins dans le cerveau. Juste tu te met bien dans le déni et tu te repete que les opis tu connais pas et que t'as juste une grippe. lol ça marche un peu pour moi.


dsl si ça parait trop léger mais bon...take care et bon courage mec. Dis toi que c'est transitoire. Dans une semaine tu souffriras moins, et dans quelques mois la codé sortira de ton esprit.
End
  Répondre
#3
Je suis d'accord que c'est la merde parce que comme t'as dis, beaucoup risquent de se tourner vers des opiacés plus forts.
Et ils se rendront compte que la dépendance à la codéine c'était rien à côté...

Je trouve que les traitements anti-dépresseur actuels sont une horreur (je parle des neuroleptiques en fait), mais traiter sa dépression avec des opiacés ce n'est pas une super bonne idée non plus j'ai envie de dire. Pourquoi ne pas plutôt essayer de traiter ta dépression en passant par la psychologie plutôt que de regretter un médicament qui t'aidait à supporter ta vie en masquant totalement le problème de fond ?
Et j'irai dans ton sens : effectivement les deux types de TSO qui peuvent t'être proposés sont mille fois plus accrocheur que la codéine. Je pense que tu gagnerais à les éviter. Si tu dis que tu ne penses pas pouvoir arrêter "à la dure", tu parles du côté physique ou psychologique ?
Moi aussi je me croyais dépendant quand je consommais des tonnes de codéine... Mais les sessions de manque avec les opiacés plus classiques ont été de très très loin plus infernales.

Comme pour les douleurs de ta mère, c'est de l'auto-médication. Normalement elle peut se faire prescrire de la morphine ou du tramadol si ses douleurs le justifient. Après je connais pas les protocoles médicaux, et je suis désolé pour elle si elle tombe dans un cas où les médecins le lui refuse alors qu'elle en aurait besoin.
Tout est vrai.
« Il arrive que la folie soit partagée par tous, on l'appelle alors la normalité. »
[SIZE=1]Artisan de Liberté

« La discipline est la différence entre ce que tu veux maintenant et ce que tu veux le plus. »

Anna

[/SIZE]
Le partage crée l'abondance.

  Répondre
#4
Non mais pour une dépression, il faut prendre des médoc qui rendent pas content ou qui te bousille le cranne bien évidemment ! Voyons, quand t'es pas content, c'est pas logique de prendre un truc qui rend content
"The final delusion is the belief that one has lost all delusion."
-- Maurice Chapelain
[SIZE=1][SIZE=1][SIZE=1]
like your mother
[/SIZE][/SIZE][/SIZE]
  Répondre


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)