S’enregistrer Bienvenue sur le forum de Psychonaut, un espace de discussion autour des produits psychoactifs et de l’exploration de l’esprit.

Pour prendre part aux discussions, n'hésitez pas à vous inscrire. Nous serions heureux de vous compter parmi nous !

S’enregistrer


Un sentiment de solitude de vide etc...

#1
Salut ...

Je sais pas trop par où commencer ni comment l’expliquer, alors si c’est un peut le fouillis désolé.

J’ai l’impression de me sentir seul au fond de moi comme un vide malgré mes amis dans la vrai vie ma famille etc .

J’ai l’impression que mes vrais amis sont les personnes que je ne connais pas irl , j’ai craqué je me suis mis à pleurer est à appeler un amis non irl qui ma "compris" et rassuré.

Tout est parti d’une musique "triste" que j’ai entendu et que j’ai continué à écouter toute la soirée en pleurant (Swing Lynn Slowed version) (Je sais ca aide pas)

J’ai le ressenti de me mentir à moi-même d’enfouir mes sentiments profondément constamment et que cette musique fut tout mes sentiments enfouis qui sont remontés d’un coup .

Comme un declik pour me dire "d’arrêter", a chaque instant je cache mes sentiments m’inventent une vie partout et me mentent à moi-même .

Je comprend pas pourquoi je m’en rend compte que maintenant, je sais pas trop quoi faire si je suis juste chelou ou juste pas normal . 

Je me sens comme seul malgré les amis que j’ai irl , pourtant je suis joyeux excité quand je suis avec eux mais j’ai l’impression que ce ne sont pas eux mes vrai amies .
                 Take Care and Stay Safe

Somme nous dans la bonne réalité ?
Et si tout ça n’était qu’une simple simulation ?
-Bhé franchement elle est bien faite X) 
#2
Si tu es chelou ou pas normal, alors on est deux Wink

Bon en vrai moi c'est différent j'ai pas d'ami vraiment irl x) Mais je peux comparer avec mes anciens collègues de boulot, en effet exactement la même sensation, on déconne bien mais je me sens pas appartenir réellement à ce groupe, ça reste des discussions de surface globalement, ça ne me satisfait pas et oui il reste un grand trou en moi, sûrement causé par d'autres choses aussi mais ça en fait partie. Ca manque d'authenticité, de vrais points en communs à partager, de philosophie peut-être aussi... Ca ne me nourrit pas. Et même quand je travaillais oui, je me sentais très seule, rester chez moi ne change rien à ça.

C'est super dur ouai.
Mais dans ta solitude, tu n'es pas seul...^^

Quelqu'un m'a expliqué comment trouver de vraies relations enrichissantes mais... pour être franche, je crois que ça me dépasse. Je suis pas du tout celle à qui il faut demander conseil pour sortir de ça Frown En tout cas, mes quelques essais ont été infructueux.
Love is a trap. The seduction of the most beautiful fantasy for the theft of the soul.
Opiates are the same.

l <3 5-HT & DA ~
Si tu peux lire ceci c'est que tu as l'âme d'un.e explorat.eur.rice, de bons yeux (ou une fonction zoom sur ton navigateur sophistiqué) et même mieux, que tu sais mettre un texte en surbrillance! Et ça, c'bow. :3 T'as tout mon respect.
#3
Hé bien félicitations, il vaut mieux t'en rendre compte maintenant que dans 30 ans ^^
Tu es encore jeune, tu n'as pas choisi les gens avec lesquels tu vis, ni l'environnement dans lequel tu étudies, ni vraiment tes amis puisque ce sont sûrement des camarades de classe avec lesquels tu t'entends bien par la force des choses... C'est pas anormal d'avoir un sentiment d'inauthenticité.
L'an dernier tu passais le bac si je me souviens bien, donc maintenant tu te trouves au début d'une nouvelle étape de ta vie où tu vas pouvoir trouver petit à petit ce qui te correspond vraiment Smile
C'est donc l'occasion de te poser les bonnes question : quels sont ces sentiments que tu caches ? Qui sont les gens que tu aimes vraiment ? Que souhaites-tu pour toi-même ?
N'aies pas peur des réponses même si elles te semblent bizarres. Il vaut mieux être un peu bizarre mais épanoui que normal et frustré.
méditation                                                             

« L’Amour fou implique la sexualité a-ordinaire à la manière dont la sorcellerie demande une conscience a-ordinaire. »
#4
(20/10/2020 00:22)Tridimensionnel a écrit :
Hé bien félicitations, il vaut mieux t'en rendre compte maintenant que dans 30 ans ^^
Tu es encore jeune


Et ouais, c'est clair que quand à 40 piges tu as perdu peu à peu ceux que tu considérais comme tes amis, au fil des ans (par des trahisons, l'éloignement, le changement de situation familiale, etc.), tu te sens bien seul. Plus jeune, c'est plus facile de nouer du contact, ne serait-ce qu'au moment des études. Plus le temps passe, plus ça devient compliqué...
#5
Ah oui et y’a rien d’anormal à s’entendre particulièrement bien avec des personne IVL. C’est parce qu’on a plus de choix, donc on peut se permettre de s’attacher pour des raisons d’affinités plutôt que de commodité.
J’ai vécu des choses très belles et très intenses avec des personnes rencontrées sur Internet Smile
méditation                                                             

« L’Amour fou implique la sexualité a-ordinaire à la manière dont la sorcellerie demande une conscience a-ordinaire. »
#6
Je pense que c'est normal de se mentir à sois-même un temps, par confort par ce que ça évite une remise en question difficile, mais les déclics s'accumulants, on finit par évoluer, espérons dans le bon sens .

Qu'est-ce qui ne va pas avec tes amis IRL et ta famille ?

En tous cas pour ma part, la plupart des amis que j'ai pu me faire en cours ce genre de chose, je ne les ai pas gardés .
Sex drugs and rock'n'roll  Papouilles, DXM et Black Metal

Venez on s'entraide entre gens qui s'ennuient, c'est gratuit
https://www.stopennui.net
 
#7
La solitude? Peut-être un petit cailloux blanc sur un chemin de traverse. Ce sentiment de solitude c’est pour moi une invitation à la paix,un point zéro qui, par contraste, nous renvoie à la vanité de l’existence. Une invitation à deserter la guerre des miroirs. J’ai vécu 3 ans en ermite, dans cette solitude physique, j’ai parfois trouvé la plénitude. C’est difficile d’accueillir la solitude, ce n’est pas spontané, pourtant on peut y trouver une tristesse consolatrice, une reliance à ce que l’on savait déjà. La solitude, c’est aussi l’apprentissage de la mort, sourire à cette pensée, c’est se relier à la condition humaine. Pourquoi écouter en boucle une musique triste si ce n’est pas pour satisfaire un appel intérieur? Sortir de cette agitation qui nous fait rechercher la gratification perpétuelle, cet épuisant combat sans fin qui ne produit que la frustration. Durant mes années d’ermitage, j’ai fait de longues marches, j’aimais ce sentiment d’être perdu, seul au monde, mais je n’étais pas seul, il y avait avec moi le père poil, mon chien. 
Prudence, car la solitude est aussi le pressentiment de l’expérience mystique, un renversement, une fracture à laquelle personne n’est préparé alors que nous sommes nombreux à la souhaiter. 
Après une hospitalisation, j’étais en proie à des douleurs intolérables, la souffrance du prisonnier elles ont cessé instantanément au moment où j’ai pris conscience que la souffrance et désir d’en sortir relie tous les êtres vivants. Une souffrance cosmique qui à fait disparaître la douleur physique. Ce ne sont pas les paroles d’un sage, hélas, car je suis retourné à mes frivolités. Voilà, on ne sort de la solitude désolée que par lla reliance spirituelle. Tchao
#8
Si ça peut te rassurer, j'ai passé des années entières de ma vie, obsédé par les jeux vidéos, j'avais plus vraiment d'amis, mon monde, c'était celui sur le quel je me connectais. Je me sentais seul dans le vrai monde, mais quand j'étais en ligne c'était génial.
J'ai fini par me rendre compte après de nombreuses années que c'était toxique, dont j'ai réussi à arrêté ça. Mais j'ai pu avoir des relations super franche et intense avec des inconnus que je n'avais jamais vu, et d'ailleurs, certains aujourd'hui sont encore des amis d'une valeur inestimable.
Un peu de musique ?

Soundcloud    |    Spotify    |    Youtube

Les questions fréquentes du forum    |    La charte du forum    |    Les fiches info et tutos
#9
(19/10/2020 22:45)Manci a écrit :
J’ai le ressenti de me mentir à moi-même d’enfouir mes sentiments profondément constamment et que cette musique fut tout mes sentiments enfouis qui sont remontés d’un coup .

Comme un declik pour me dire "d’arrêter", a chaque instant je cache mes sentiments m’inventent une vie partout et me mentent à moi-même .


C'est un peu le principe de l'égo, qui est un thème important chez beaucoup de grands penseurs depuis des millénaires (même si il n'utilise pas forcemment ce mot). Peut être que commencer à t'intéresser à la spiritualité, la philo, la psycho ou je ne sais quoi pourrait t'aider à un peu appréhender le concept et te permettre de comprendre et mettre des mots sur ce qui t'arrive.

C'est un peu le principe du "deviens ce que tu es" de Nietzsche qui implique qu'avant de le devenir il faut se demander qui tu es vraiment et ce que tu veux, et si t'y réfléchi sérieusement tu te rendras compte que non seulement la personne que te crois être est souvent très différente de la personne que tu es vraiment mais qu'en plus la plupart des tes envies sont enfaites imposés par les autres, la société ou tout simplement ton égo pour te conforter dans certains choix que tu as pu faire mais qui ne te correspondent pas forcemment.

Ca t'aidera aussi a comprendre un peu comment fonctionnent les autres, les relations humaines etc... et pourquoi c'est si dur de se faire de vrais amis (ou même des relations sérieuses en général), surtout quand on est jeune et qu'on se fait des amis pour ne pas être seul.

Aprés ça t'empêche pas de passer de bons moments avec des personnes sans que ce soit de grand amis, les soirées entre potes quand on est ado ou assez jeune ça reste de bons souvenirs la plupart du temps, mais c'est clairement pas ça qui va t'épanouir c'est clair.
GALA GALA

"Il y eut une fois, dans un recoin éloigné de l'univers répandu en d'innombrables systèmes solaires scintillants, un astre sur lequel des animaux intelligents inventèrent la connaissance. Ce fut la plus orgueilleuse et la plus mensongère minute de l' "histoire universelle". Une seule minute, en effet. La nature respira encore un peu et puis l'astre se figea dans la glace, les animaux intelligents durent mourir. - Une fable de ce genre, quelqu'un pourrait l'inventer, mais cette illustration resterait bien au-dessous du fantôme misérable, éphémère, insensé et fortuit que constitue l'intellectuel humain au sein de la nature. Des éternités durant il n'a pas existé ; et lorsque c'en sera fini de lui, il ne se sera rien passé de plus. Car ce fameux intellect ne remplit aucune mission au delà de l'humaine vie. Il n'est qu'humain, et seul son possesseur et producteur le considère avec pathos, comme s'il renfermait le pivot du monde". 
#10
(20/10/2020 00:36)TripSitterFR a écrit :
(20/10/2020 00:22)Tridimensionnel a écrit :
Hé bien félicitations, il vaut mieux t'en rendre compte maintenant que dans 30 ans ^^
Tu es encore jeune


Et ouais, c'est clair que quand à 40 piges tu as perdu peu à peu ceux que tu considérais comme tes amis, au fil des ans (par des trahisons, l'éloignement, le changement de situation familiale, etc.), tu te sens bien seul. Plus jeune, c'est plus facile de nouer du contact, ne serait-ce qu'au moment des études. Plus le temps passe, plus ça devient compliqué...


C'est exactement mon cas :'[
#11
(19/10/2020 22:45)Manci a écrit :
Salut ...

Je sais pas trop par où commencer ni comment l’expliquer, alors si c’est un peut le fouillis désolé.

J’ai l’impression de me sentir seul au fond de moi comme un vide malgré mes amis dans la vrai vie ma famille etc .

J’ai l’impression que mes vrais amis sont les personnes que je ne connais pas irl , j’ai craqué je me suis mis à pleurer est à appeler un amis non irl qui ma "compris" et rassuré.

Tout est parti d’une musique "triste" que j’ai entendu et que j’ai continué à écouter toute la soirée en pleurant (Swing Lynn Slowed version) (Je sais ca aide pas)

J’ai le ressenti de me mentir à moi-même d’enfouir mes sentiments profondément constamment et que cette musique fut tout mes sentiments enfouis qui sont remontés d’un coup .

Comme un declik pour me dire "d’arrêter", a chaque instant je cache mes sentiments m’inventent une vie partout et me mentent à moi-même .

Je comprend pas pourquoi je m’en rend compte que maintenant, je sais pas trop quoi faire si je suis juste chelou ou juste pas normal . 

Je me sens comme seul malgré les amis que j’ai irl , pourtant je suis joyeux excité quand je suis avec eux mais j’ai l’impression que ce ne sont pas eux mes vrai amies .


Salut, déjà c'est courageux de dire tout ça.
Et non, tu n'es pas seul. Cette prise de conscience de plus en plus de gens l'ont.

Je t'expose mon point de vue:
On vit dans une société où la norme est de porter un masque avec tous les conventions sociales. Pire que ça, on porte encore un autre masque dû à l'éducation famillial reçu et tout ce qu'on a du faire pour plaire à nos parents: étant enfant, on avait une telle émotivité et insécurité qu'on faisait tout pour que nos parents nous rejettent pas. On s'est donc construit autour d'une image qui convient à nos parents et qui les dérangent pas trop. 
Donc tu vois, on porte un DOUBLE MASQUE..

On a tous des sentiments refoulés... bien au fond. Avec des mécanismes de défense ENORMES pour ne pas les contacter. Mais à un moment donné, la soupape explose ou alors on se rend compte de ces mécanismes et de vrais sentiments.

Donc tu n'es pas chelou, au contraire pour moi tu atteints une maturité en comprenant tout ça. C'est fort. 
Maintenant, ça prendra du temps, A NOUS TOUS, d'enlever ces masques. Ca va pas etre facile. Mais c'est plus fort que nous, selon moi, on a tous envie d'etre soi même et pas être dans cette lutte, ce conflit interne de chercher à plaire aux autres, ou correspondent à une image. 

En plus t'es un mec si j'ai bien compris, donc on nous a bien appris à refouler nos sentiments ("un mec ça pleure pas" blablabla...)
Pour tes amis, on attire et on choisit les amis qui nous correspondent. Notamment à notre masque donc en étant plus vrai, tu vas te sentir en décalage c'est sur ! Certains peuvent suivre ton changement et ça va aller et sinon si ils te comprennent plus ou ca match pas, tu en trouveras d'autres qui correspondent plus à ton "vrai toi" vers lequel tu vas tendre petit à petit.

J'ai remarqué que ça peut etre le plus dur de se livrer et etre vrai avec les amis et sa famille, parce que nos sentiments les plus profonds vont les plus les toucher et ça va contacter leurs vrais sentiments profonds aussi en retour et si ils ont des forts mécanismes de défense et ils trouvent ca inconfortable, tu vas te sentir rejeté. C'est ce qu'ils vont te faire passer comme message inconscient "euh.. stp porte ton masque on te préfère comme ça !".
Je connais cette problématique.
Moi aussi j'ai eu cette impression que ma famille c'était pas ma vrai famille. 


Courage à toi. Moi je considère ça comme une bonne nouvelle. Tu vas te découvrir de plus en plus, à accéder à un sentiment de vie plus fort, plus intérieur et moins tourner vers l'éxtérieur (=masque).
Cela dit c'est un challenge énorme, car ça boulverse bcp de nos repères et on peut contacter aussi des sentiments forts d'insécurité ou des angoisses.

Je te souhaite le meilleur !
#12
(20/10/2020 20:54)Krusty23 a écrit :
C'est exactement mon cas :'[


Arf, on est au moins deux...on va faire un club  mrgreen

(20/10/2020 21:40)GaetanCz a écrit :
On vit dans une société où la norme est de porter un masque avec tous les conventions sociales. Pire que ça, on porte encore un autre masque dû à l'éducation famillial reçu...
Donc tu vois, on porte un DOUBLE MASQUE..


Euh, un triple masque maintenant ! T'as oublié le masque facial dans les lieux publics... bon ok je sors   Arrow
#13
(20/10/2020 23:59)TripSitterFR a écrit :
Euh, un triple masque maintenant ! T'as oublié le masque facial dans les lieux publics... bon ok je sors   Arrow


Big Grin Big Grin  Oui
#14
(20/10/2020 23:59)TripSitterFR a écrit :
(20/10/2020 20:54)Krusty23 a écrit :
C'est exactement mon cas :'[


Arf, on est au moins deux...on va faire un club  mrgreen

 


Je suis partante, on est trois maintenant Tounge
#15
Nous sommes 4 , perdu également quasiment tous mes amis IRL, au fil du temps. Bcp se sont mariés, d'autres je ne m'entend plus avec, d'autres ont déménagés, d'autres sont morts, etc...

Sinon, en 2020 rien de plus facile de sombrer dans la solitude IRL, le monde évolue de façon froide avec la technologie, les réseaux sociaux qui paradoxalement ont tendance à désocialiser (IRL).

Les smartphones n'existaient pas quand j'étais à l'école et au lycée. Et je trouve que c'était une bénédiction d'être né avant cette innovation technologique. J'ai l'impression que 95% des gens n'ont plus qu'un ami : leur smartphone. C'était plus chaleureux avant, y avais beaucoup plus d'interactions sociales, en 1995 pour citer une année exemple de ma jeunesse au hasard.

Maintenant avec le COVID, le confinement toussa va falloir qu'on s'accroche tous ! J'ai fait une grosse dépression à cause du premier confinement, et le fait de voir personne y a contribué. Restons soudés, que ce soit IRL ou non.

Mieux vaux un bon ami non IRL qu'un mauvais ami IRL je pense.



(19/10/2020 22:45)Manci a écrit :
J’ai le ressenti de me mentir à moi-même d’enfouir mes sentiments profondément constamment et que cette musique fut tout mes sentiments enfouis qui sont remontés d’un coup .

Comme un declik pour me dire "d’arrêter", a chaque instant je cache mes sentiments m’inventent une vie partout et me mentent à moi-même .

Je comprend pas pourquoi je m’en rend compte que maintenant, je sais pas trop quoi faire si je suis juste chelou ou juste pas normal .



On se voile tous plus ou moins la face, c'est le propre du fonctionnement du cerveau, il a tendance à aller vers les choses agréables, c'est naturel.
Et on a tous tendance à refouler les choses qui ne nous plaisent pas, mais effectivement à trop refouler, on peux saturer. D'où l'utilité d'avoir quelqu'un d'IRL ou non avec qui on peux parler de ce qu'il ne va pas.
#16
(28/10/2020 11:05)grivois a écrit :
Nous sommes 4 , perdu également quasiment tous mes amis IRL, au fil du temps. Bcp se sont mariés, d'autres je ne m'entend plus avec, d'autres ont déménagés, d'autres sont morts, etc...

Sinon, en 2020 rien de plus facile de sombrer dans la solitude IRL, le monde évolue de façon froide avec la technologie, les réseaux sociaux qui paradoxalement ont tendance à désocialiser (IRL).

Les smartphones n'existaient pas quand j'étais à l'école et au lycée. Et je trouve que c'était une bénédiction d'être né avant cette innovation technologique. J'ai l'impression que 95% des gens n'ont plus qu'un ami : leur smartphone. C'était plus chaleureux avant, y avais beaucoup plus d'interactions sociales, en 1995 pour citer une année exemple de ma jeunesse au hasard.

Maintenant avec le COVID, le confinement toussa va falloir qu'on s'accroche tous ! J'ai fait une grosse dépression à cause du premier confinement, et le fait de voir personne y a contribué. Restons soudés, que ce soit IRL ou non.

Je plussoie ! Notre génération a une responsabilité à ce niveau, car nous avons connu les deux : le monde sans internet et le monde avec. Et c'est clair que ça a bouleversé totalement les rapports humains. La perception du temps aussi. C'est pas anodin.

Et la période du confinement (et surtout la contamination d'un proche) a été pour ma part source d'un syndrome de stress post-traumatique. Donc je comprends ce que tu dis, j'appréhende aussi la période qui s'annonce...surtout que là, on entre dans un tunnel de plusieurs mois avec l'automne et l'hiver. Va falloir s'accrocher...
#17
Oh oui que je suis content de ne pas avoir fais mes années collège / lycée avec l'omniprésence des reseaux sociaux. Ca m'aurait complètement défoncé mon rapport au regards des autres.

Courage à vous, même si j'ai bien vécu le confinement, j'imagine facilement que c'est pas le cas de tous. La solitude c'est pas drôle, c'est pas facile, c'est quelque chose de vicieux qui s'installe avec le temps, et bien souvent on s'en rends compte tardivement.

J'en profite pour partager cette vidéo à ce sujet (vous pouvez activer les sous-titres en français):
https://youtu.be/n3Xv_g3g-mA
Un peu de musique ?

Soundcloud    |    Spotify    |    Youtube

Les questions fréquentes du forum    |    La charte du forum    |    Les fiches info et tutos
#18
(28/10/2020 12:27)Cookies a écrit :
Oh oui que je suis content de ne pas avoir fais mes années collège / lycée avec l'omniprésence des reseaux sociaux. Ca m'aurait complètement défoncé mon rapport au regards des autres. 


Pareil, je suis né en '92 donc mon entrée dans l'adolescence c'est fait avec le début d'internet. Mais ça restait encore sain, maintenant les ado d'aujourd'hui, ils se font conditionner par tout ce qu'il y a sur internet. Mon dieu, c'est quelque chose. Ca tue leur individualité.. 


Citation :Les smartphones n'existaient pas quand j'étais à l'école et au lycée. Et je trouve que c'était une bénédiction d'être né avant cette innovation technologique. J'ai l'impression que 95% des gens n'ont plus qu'un ami : leur smartphone. C'était plus chaleureux avant, y avais beaucoup plus d'interactions sociales, en 1995 pour citer une année exemple de ma jeunesse au hasard.


Oui ca se ressent notamment dans les musiques années '90 par ex. que c'était une autre époque. J'aurais aimé la vivre.

-----

Peut-etre, on fonce dans un mur pour que nos barrières entre humains s'effondrent à un moment donné. Je me dit si on s'effondre tous, on pourra peut etre reconstruire sur des bases plus saines. Pcq cette solitude qu'on ressent tous et de plus en plus, un jour, elle va etre invivable.
#19
Hé les pépés faut cesser d’être dramatiques ^^ avant Internet on était conditionné par notre milieu, c’est pas mieux pour l’individualité. Au contraire le jeux d’identités que permet Internet donne l’occasion d’ouvrir de nouveaux espaces d’intimité. Quand j’ai découvert le RPG en ligne à 13ans, ça m’a beaucoup aidée à développer un embryon d’individualité et d’assurance face au normatisme societal du collège.
« Le smartphone » n’est pas une entité distincte, c’est une plate-forme dont on fait ce qu’on veut. Quand on me connaît IRL on pourrait penser que « mon smartphone est mon seul ami ». Mais réfléchissez trois minutes, je fais quoi avec ce smartphone ? Je suis en train de vous parler. Les façons de communiquer se déplacent et se transforment mais ne disparaissent pas.
Je vous conseille de lire Petite Poucette de Michel Serres. Un philosophe qui ne soit pas passéiste, ça fait du bien.
méditation                                                             

« L’Amour fou implique la sexualité a-ordinaire à la manière dont la sorcellerie demande une conscience a-ordinaire. »
#20
Pas mal la vidéo !
#21
(28/10/2020 13:00)Tridimensionnel a écrit :
Hé les pépés faut cesser d’être dramatiques ^^ avant Internet on était conditionné par notre milieu, c’est pas mieux pour l’individualité. Au contraire le jeux d’identités que permet Internet donne l’occasion d’ouvrir de nouveaux espaces d’intimité. Quand j’ai découvert le RPG en ligne à 13ans, ça m’a beaucoup aidée à développer un embryon d’individualité et d’assurance face au normatisme societal du collège.
« Le smartphone » n’est pas une entité distincte, c’est une plate-forme dont on fait ce qu’on veut. Quand on me connaît IRL on pourrait penser que « mon smartphone est mon seul ami ». Mais réfléchissez trois minutes, je fais quoi avec ce smartphone ? Je suis en train de vous parler. Les façons de communiquer se déplacent et se transforment mais ne disparaissent pas.
Je vous conseille de lire Petite Poucette de Michel Serres. Un philosophe qui ne soit pas passéiste, ça fait du bien.


C'est bien que tu rééquilibres car c'est pas si noir en réalité en effet.
Mais un lien IRL est quand meme pas la meme chose qu'un lien en virtuel.

Mais c'est une bonne chose car ça permet de découvrir certaines facettes de nous qu'en IRL on a pas pu. Par ex, des facettes de violence intérieur qu'on peut extérioriser via un jeu vidéo. En IRL, tuer des gens bah.. Happywide c'est plus dur à assumer et les conséquences lourdes..
Et aussi dire des choses qu'en IRL on est pas prêt à assumer etc... Internet permet un anonymat et une intimité moins forte et c'est pratique aussi.

Mais du coup, moi mon coté sentimentale et artistique de la vie est heurté quand meme quand je vois tout le monde ou 80% des gens aller sur leur smartphone en attendant le bus par ex. au lieu d'observer l'arbre qui se trouve devant eux ne serait ce 10 secondes.. ou alors ne serait-ce commencer une conversation avec l'inconnu à côté d'eux.
#22
Je passe la majorité de ma vie sociale IVL pour l'instant et autant dans un sens je te rejoins tout à fait Tridimensionnel dans le sens où au début de l'adolescence, c'est magique pour se créer une personnalité, un espace intime et choisi loin des injonctions du milieu familial et scolaire . Je n'oublierais jamais Vampire of Manges (je le cite car ça n'existe plus) qui m'a permis de développer de belles amitiés à une époque ou me fondre dans mes collègues collégiens me semblait impossible .

J'ai en très haute estime des personnes rencontrées sur ce forum, que j'aime beaucoup .

Mais d'un autre côté, et c'est probablement mon coté idéalise qui parle mais j'ai déjà eu l'occasion de vivre (pour genre 2mois max d'un coup malheureusement) en Monastère, dans des fermes familiales ou toutes les générations et les travailleurs cohabitent, en campant et randonnant plusieurs semaines avec mes meilleurs amis ... enfin bref j'ai l'impression qu'il y'a beaucoup de positif dans un mode de vie plus communautaire quand on le fait avec les bonnes personnes pour les bonnes raisons et que ce "communautarisme" manque je trouve dans l'époque moderne

.Alors bien sur, on a choisi de mettre en avant radicalement l'individu, l'échelle individuelle pour contrer les problèmes de la vie en communauté qui est le risque de se faire exclure pour des raisons plus ou moins valables et c'était une étape nécessaire . Maintenant que nous sommes dans une société individualiste, nous commençons à en voir ses défauts et j'ai espoir quand je vois que ça deviens une mode pour pas de personnes nées en ville rêvent de s'installer plus en campagne, pour diverses raisons qu'on puisse faire un mélange qui me semblerait plus sain du meilleur de l'individualisme et du meilleur du collectivisme pour trouver un certain équilibre dans nos vies sociales .
Sex drugs and rock'n'roll  Papouilles, DXM et Black Metal

Venez on s'entraide entre gens qui s'ennuient, c'est gratuit
https://www.stopennui.net
 
#23
Citation :Hé les pépés

Hé gamine mrgreen

Plus sérieusement, le problème du smartphone, c'est que tu es connecté H24. Au moins avec un ordi, tu alternes entre des périodes IRL et connectées, pas là. Tu es constamment sollicité. Une partie des gens dort même avec le smartphone allumé...ça devient presque un prolongement de l'humain.

Le smartphone vient perturber l’interaction entre individus (qui n'a jamais expérimenté pendant un repas un des invités qui ne le lâche pas) et quand tu communiques à distance il y a un filtre entre toi et l'autre. Ça donne souvent lieu à des interprétations : j'ai souvent vu des amis se brouiller pour une connerie par SMS alors qu'en face à face, le problème se règle plus facilement. Par écrans interposés, il manque tout le non-verbal (qui représente une part très importante de la communication).

Le smartphone n'est pas un simple outil, comme j'entends souvent, c'est une technologie très opaque façonnée par des industriels. De plus, les gens communiquent souvent par les réseaux sociaux et les algorithmes ne sont pas le fruit du hasard, ils induisent de sérieux biais et maintiennent les gens dans leurs bulles (google le fait aussi d'ailleurs), ce qui ne favorise pas un vrai dialogue.

Mais même sans ça, les écrans en eux même réduisent le champs de vision. Déjà en ville, le champs de vision est fortement réduit par rapport à la campagne : on ne voit pas l'horizon. Ça ne donne pas la même perspective. Mais là, le champs est encore réduit à moins d'1 mètre ! Et ce pendant des heures par jour (TV, smartphone, ordi, etc.).

Enfin, perso je ne me suis jamais vraiment fait d'amis en ligne. Des connaissances, oui. Mais les gens zappent très vite, j'ai trouvé que c'était assez superficiel. Le virtuel ne favorise pas les relations dans la durée. Avec les sites de rencontre, il est possible de passer d'une personne à l'autre sans fin. L'infidélité est même encouragée sur certains sites (avec pubs à l'appui dans le métro). En bref, l'être humain devient une marchandise comme une autre.

Et puis le rythme imposé par l'informatique, tend l'individu à se caler sur la machine. Et les intelligences artificielles tentent de ressembler à l'humain. Déshumanisation. Les transhumanistes rêvent d'ailleurs d'une fusion homme / machine.

L'attention profonde n'est pas favorisée par la lecture sur internet, contrairement à un livre qui ne mobilise pas le même type de concentration.

Le numérique éloigne : tous ensemble...mais derrière son écran. La solitude n'a jamais été aussi pesante dans la société actuelle, et je pense que les ordis / smartphones sont une des raisons.

Un livre très intéressant sur l'histoire d'internet et qui parle aussi de l'individualisme lié à ces technologies (il y' a les 30 premières pages) :
https://cfeditions.com/utopieNumerique/r...ecimen.pdf
#24
C'est pas tant le smartphone qui vient perturber l'interaction entre les individus, c'est le comportement de l'individu avec le dit smartphone.
J'ai un smartphone et ça m'empêche pas d'avoir des discussions normales avec mes amis, ça m'empêche pas non plus de le laisser ranger à sa place. C'est pas un objet maudit qui me contrôle non plus.

Citation :Enfin, perso je ne me suis jamais vraiment fait d'amis en ligne. Des connaissances, oui. Mais les gens zappent très vite, j'ai trouvé que c'était assez superficiel. Le virtuel ne favorise pas les relations dans la durée. Avec les sites de rencontre, il est possible de passer d'une personne à l'autre sans fin. L'infidélité est même encouragée sur certains sites (avec pubs à l'appui dans le métro). En bref, l'être humain devient une marchandise comme une autre.
Pour ça j'ai clairement une expérience différente, je considère avoir plus d'amis en ligne et de connaissances dans "la vrai vie".
Et quand je parle d'amis, ce sont des personnes avec qui je partage des choses depuis des années, dont certaines, IRL de temps en temps quand la vie le permet Smile


Pour moi c'est pas tout noir ni tout blanc ces histoires de numériques. Ça peut être du pain béni comme un piège à ours.
C'est comme la drogue en fait. Ça dépend des individus, et de ce qu'ils décident d'en faire, ainsi que de leur prédispositions. C'est pour ça que l'essentiel dans tout ça, c'est encore une éducation à comment ne pas faire n'importe quoi.
Un peu de musique ?

Soundcloud    |    Spotify    |    Youtube

Les questions fréquentes du forum    |    La charte du forum    |    Les fiches info et tutos
#25
(29/10/2020 10:02)Cookies a écrit :
C'est pas tant le smartphone qui vient perturber l'interaction entre les individus, c'est le comportement de l'individu avec le dit smartphone.

Pour moi c'est pas tout noir ni tout blanc ces histoires de numériques.
C'est pour ça que l'essentiel dans tout ça, c'est encore une éducation à comment ne pas faire n'importe quoi.

C'est en partie vrai...sauf que quand internet est arrivé, y' avait pas de mode d'emploi. Pas beaucoup plus aujourd'hui d'ailleurs...et un certain nombre de pédopsychiatres alertent depuis quelques années sur l'impact des écrans chez les enfants, en particulier jusqu'à 3 ans.

Pas mal de parents utilisent la tablette / smartphone comme baby sitter, et c'est clair que l'enfant est scotché devant ! Je me souviens y'a quelques années, quand je gardais des gamins, le jour où ils ont eu des objets numériques, j'ai vu des changements flagrants ! Par exemple, en plein été, alors qu'avant ils aimaient faire des jeux dehors et me sollicitaient pour ça, là ils préféraient rester à l'intérieur collés derrière l'écran par 30°.

Un reportage intéressant sur le sujet (Génération écrans, génération malade ?) :
https://www.arte.tv/fr/videos/086107-000...on-malade/

Un autre élément à prendre en compte, c'est que l'outil n'est pas neutre, les fabricants mettent beaucoup d'argent dans la recherche pour apprendre à "pirater" le comportement de l'utilisateur. C'est pas pour rien que les big boss de la silicon valley mettent leurs enfants dans des écoles spéciales (Waldorf) qui...bannissent les écrans ! Un peu comme les cadres de Monsanto qui bouffent dans une cantine 100% bio...
#26
Oui je suis totalement d'accord, d'où cette phrase de mon message:
C'est pour ça que l'essentiel dans tout ça, c'est encore une éducation à comment ne pas faire n'importe quoi.


Alors, oui mais non. Le smartphone reste un outil neutre, même dans ton discours. La ce sont des applications dont tu parle, et oui, certaines sont clairement conçu sur une base de manipulation. Il y à eu des recherches d'ailleurs à ce sujet de comment limiter le risque de ce genre de choses, et sur le fait d'imposer des législations communes sur des limites de notifications etc....

Mais oui il y a clairement une différence forte entre une appli comme instagram, facebook, et compagnie vs des appli comme trello, tricount, shazam tant dans leur designs, que leurs but et leur modèles économiques.
Un peu de musique ?

Soundcloud    |    Spotify    |    Youtube

Les questions fréquentes du forum    |    La charte du forum    |    Les fiches info et tutos
#27
Peut-être que ma vision est biaisée vu que je n'ai pas de smartphone (c'est un choix), mais de ce que je vois avec mes proches, les applis semblent indissociables de l'utilisation de cet outil. Après effectivement, il y a sans doute des applis à préférer, moins connues du grand public.

De plus, même si c'est une question connexe (et qu'on s'éloigne du sujet), il me semble que contrairement à un ordi, il n'est pas possible d'utiliser ce type de support avec un logiciel entièrement libre, tel Linux par exemple. Donc il reste une part d'opacité importante à mon avis, que ce soit sur l'utilisation des données, la géolocalisation, etc.
#28
EN effet les applis sont indissociables, mais ensuite se pose la question : lesquelles on installe, lesquelles on utilise ? Par exemple, si je me contente de "Message", "Notes", "Appels", "Photo" et "Navigateur", ça n'a rien de différent d'un téléphone normal mais qui va sur Internet.

Ensuite, on installe des applications dédiées à tel ou tel site, genre FaceBook (et Messenger), Discord etc. Moi je me suis refusée à en installer la plupart car je préfère devoir faire l'effort de me connecter au navigateur. Mais encore, ces applis-là, tu peux choisir si elles t'envoient ou non une notification. C'est ça le plus gros problème je pense, les notifs qui popent tout le temps et te poussent à réagir sans cesse au lieu de te aisser l'opportunité de choisir toi-même quand tu te connectes. Mais là encore, les notifs ça se paramètre. Moi je ne permets que les notifs d'applications spécifiquement de messagerie : SMS, Telegram, Signal. Le reste (facebook, discord) ne m'envoient rien, c'est à moi d'aller voir ce qu'il y a de neuf.

Ensuite il y a les applications censées être utiles, genre suivi des menstruations, calendrier, comptes partagés... Je pense qu'il faut les limiter au maximum, à la fois parce qu'elles rendent très dépendant de l'outil et à la fois car les politiques de données sont souvent opaques, mais certaines peuvent être vraiment utile. Il y a un tri conscient à effectuer.

Et enfin il y a tout ce qui est divertissement, alors bien sur si tu installes 45 jeux tu vas pas le lâcher ton téléphone... moi je n'installe que des jeux chiants ou instructifs, comme un jeu d'Échecs ou Duolingo.

Bref tout est un peu comme ça, il faut faire sa propre petite sauce en fonction de ses besoins et de ses envies. Bien sûr, si l'on se contente de gober tout ce que nous propose Apple, on finit complètement addict et c'est normal. Mais les usagers ne prennent jamais l'outil tel qu'on le lui propose. Il y a un processus permanent de négociations et ajustements. Certains préfèrent brader leur temps de cerveau disponible et c'est un choix. D'autres parviennent à ce que l'outil reste un pur outil, et c'est stylé (je suis un peu entre les deux).

Donc il y a une question d'expérience et d'éducation ; la comparaison avec les drogues est assez juste d'ailleurs. On ne s'en sortira pas en diabolisant, mais en apprenant à gérer cette nouvelle réalité. Le problème c'est en effet chez les jeunes usagers qui n'ont pas encore eu le temps de tester leurs propres limites et qui ne font pas confiance aux plus vieux pour leur donner des conseils à ce sujet. Et d'une certaine façon à raison, car l'absence d'une génération précédente éduquée à ces problématiques particulières fait que c'est finalement à chacun de jouer le rôle d'expert.
méditation                                                             

« L’Amour fou implique la sexualité a-ordinaire à la manière dont la sorcellerie demande une conscience a-ordinaire. »
#29
Régler ses notifs, c'est vraiment la clef de la tranquillité.
T'as aussi des applis qui t'empêchent de déverrouiller (sauf urgence) ton smartphone pendant un laps de temps etc.
Les limites, il faut se les pauser sois même et heureusement, des outils sont à disposition des usagers. Mais ouais faut vraiment voir ça comme la drogue, que ce soit pour l'éducation, la prévention ou les abus y'a pas mal de similarités (et des différences bien sur).

A titre personnel, je pense qu'un smartphone m'apporte beaucoup, beaucoup plus que ce qu'il ne me "retire. De même pour les drogues. Mais j'ai justement choisis de réfléchir et d'utiliser consciemment les deux outils en fonction de mes besoins, mais aussi de mes failles qui pourraient me faire glisser vers des abus.

Sinon dans le fond, un smartphone c'est rien de plus qu'un PC qui rentre dans la poche. et pour la question de l'OS oui il existe des alternatives libres Smile
https://itsfoss.com/open-source-alternatives-android/
Un peu de musique ?

Soundcloud    |    Spotify    |    Youtube

Les questions fréquentes du forum    |    La charte du forum    |    Les fiches info et tutos
#30
C'est facile de dire tout ça quand on a connu un monde différent et qu'on a un peu de recul (relatif) sur ces technologies. Le problème c'est pour les 2010 qui vont grandir au milieu de tout ça, c'est un peu comme s'ils étaient nés accros et allaient grandir entourés de toxicomanes, pour eux ça risque d'être plus compliqué, leur libre arbitre sera quand même pas mal réduit par rapport à ce sujet.

Puis faut pas oublier que comme la dit Cookie le smartphone c'est juste un PC dans la poche mais c'est une technologie transitoire, dans sa dernière interview Elon Musk explique clairement que dans 5 ans cette technologie sera directement implantable dans le cerveau grâce à sa technologie NeuraLink (et c'est le truc le moins flippant que permettra sa petite puce pour vous donner une idée du bousin).
Et les 2010 dont je parlais plus haut ça leur posera aucun problème de se mettre une petite puce dans le corps pour accéder encore plus rapidement à insta pour pas être à la traine... Effectivement c'est un outil mais les gens qui font évoluer cet outil nous veulent clairement pas du bien. Votre "éducation" ne fera pas le poids face au progrès avec un grand P.

Et je suis plutôt d'accord avec TS, la plupart des gens avec des smartphone ressemblent à des toxico dans le déni, le genre à t'expliquer qu'ils sont plus accro aux opiacés parce qu'ils ont arrêté de shooter de l'héro mais qu'ils prennent juste "un peu de codéine de temps en temps quoi" . Quand t'en arrive au stade où tu dois bloquer ton propre téléphone pour retrouver une vie normal c'est pas bon signe quand même.

Perso je vois que des effets positifs à l'arrêt du smartphone et c'est un vrai changement de vie (alors que j'étais pas spécialement accro) je m'attendais pas à ça, un exemple parmi tant d'autres mais y'a une sacré différence entre se poser et lire un livre sur je ne sais quel sujet plutôt que de lire je ne sais combien d'articles sur le même sujet qu'on oubliera dès le lendemain. Et ça peut paraitre con mais se reconnecter totalement à la réalité permet de grandement réduire le sentiments de vide dont vous parliez au début.

Mais après c'est vrai que j'ai pas des règles à surveiller mrgreen
GALA GALA

"Il y eut une fois, dans un recoin éloigné de l'univers répandu en d'innombrables systèmes solaires scintillants, un astre sur lequel des animaux intelligents inventèrent la connaissance. Ce fut la plus orgueilleuse et la plus mensongère minute de l' "histoire universelle". Une seule minute, en effet. La nature respira encore un peu et puis l'astre se figea dans la glace, les animaux intelligents durent mourir. - Une fable de ce genre, quelqu'un pourrait l'inventer, mais cette illustration resterait bien au-dessous du fantôme misérable, éphémère, insensé et fortuit que constitue l'intellectuel humain au sein de la nature. Des éternités durant il n'a pas existé ; et lorsque c'en sera fini de lui, il ne se sera rien passé de plus. Car ce fameux intellect ne remplit aucune mission au delà de l'humaine vie. Il n'est qu'humain, et seul son possesseur et producteur le considère avec pathos, comme s'il renfermait le pivot du monde". 




Utilisateur(s) parcourant ce topic : 1 visiteur(s)

À propos de Psychonaut

Psychonaut.fr est une communauté d'auto-support francophone, dédiée à l'information et à la réduction des risques liés à l'usage des substances psychoactives.