Troubles alimentaires..
#1
Je voulais évoquer ce sujet en parlant de mon expérience et ce que je vis.

Je vais parler de mon parcours:
J'ai 27ans et il y a un an et demie je décide de rompre toute activité pour une raison assez étrange. J'étais intermittent du spectacle, je vivais de ma passion (jonglage avec un ballon de foot) assez aisément. J'avais des amis avec qui on avait une chaine Youtube assez connu en France (700 000 abonnés) ou on parlait de notre passion.

Tout allait bien, quand du coup, ma passion a commencé à décroitre, le gout d'etre un peu connu s'est totalement effacé, j'ai vu a quel point c'etait superficiel. Et j'me suis demandé que suis-je sans cette passion ? Car toute ma vie tournait autour de ça. Naturellement je me suis désintéressé de cette passion pour voir ce qui allait se passer. Mais en meme temps, c'etait plus une passion, c'etait devenu une routine, je n'etais plus épanoui.

Et là, j'me suis rendu compte le vide intérieure que j'avais en réalité. Malgré les amis, la passion, le statut tranquil financier que j'avais dans ma vie, j'me sentais pas bien à l'intérieur, comme si je vivais sur un pont que je m'étais construit, mais pour maintenir ce pont ca me demandait enormement d'effort.
J'etais arrivé à un point ou je voulais plus maintenir ce pont, je voulais qu'il s'écroule.
Donc depuis un an et demie, je vois ce pont s'écrouler mais en meme temps, je veux pas qu'il s'écroule totalement.

Et mes troubles alimentaires ont ressurgi récemment, je suis dans une boucle:
- je mange sans cesse pour me remplir le ventre pour pas sentir mon mal etre, mon vide interne. 
- pendant que je mange, je sens un grand réconfort/plaisir mais j'écoute pas du tout mon corps.
- j'ai mal souvent pendant 3h apres avoir mangé au ventre, souvent je suis allongé, fatigué
- quand ca va mieux au niveau du ventre, je cherche a nouveau a me remplir
- et ça tourne en boucle

J'arrive a prendre sur moi et parfois je fais un jeune, comme recemment 5 jours j'ai pas mangé pendant cette période là (je suis pas anorexique, là n'est pas le probleme, mon apparence ne m'interesse pas, en fait en jeunant, ca me fait sortir de cette boucle infernal de la bouffe). Meme si pendant le jeune, je pense bcp a la bouffe, ca me fait du bien de pouvoir aussi observer ses pensées, ses pulsions qui me traversent et pas d'y céder par ma volonté.
Mais le drame est quand je reprend la bouffe, normalement après un jeune faut reprendre progressivement, seulement j'ai bcp de mal, pcq des que j'ai gouté au réconfort alimentaire, j'ai du mal à m'arrêter et ça recommence.

Meme si le probleme de fond est le meme qu'avec les autres addictions de substance (mal etre interieur, manque a combler), le hic que j'observe c'est que la bouffe vu que c'est un besoin fondemental je ne peux pas me dire "j'arrete de manger a partir d'aujourd'hui". Je peux jeuner, mais il faudra reprendre la bouffe a un moment donné et faire face a la compulsion ou on ne peut s'arreter de manger.
Dans une approche "tout ou rien" qui est mon fonctionnement bien souvent, quand j'etais accro au café ou au cannabis, j'arrivais à arrêter avec la volonté, j'me disais "bon là, a partir d'aujourd'hui j'arrete" et avec la volonté, j'y arrivais, je prenais sur moi la phase de sevrage et apres une fois que c'etait passé, j'avais plus envie du produit. Mais vu que le pb de fond etait pas résolu, bah ca a juste déplacé l'addiction. 
J'ai tjrs eu ce probleme de trouble alimentaire, il a surtout fait surface il y a 6 ou 7 ans, la je m'en etais vraiment rendu compte mais j'avais cette passion qui me tenais donc c'etait vivable. Là, en étant juste face a moi-meme, sans activité reellement, le trouble alimentaire a pris vraiment bcp le dessus. 
Dans mon enfance, en y pensant bien, je me refugiais deja dans la bouffe mais c'etait pas conscientisé et c'etait plutot mineure et pas forcemment plus que la plupart des gens (grignotage quand on s'ennui etc...)

Si d'autres personnes veulent témoigner sur ce topic, ils sont les bienvenus.
Je pense à faire une thérapie, rencontrer des gens qui ont le meme probleme, ça peut m'aider, rien que d'en parler, ca me soulage déjà.

J'ai aussi conscience qu'il est préférable que je touche à aucun autre produit addictif pcq vu mon etat intérieur, je peux devenir tres facilement dépendant, on va dire que le terrain d'addiction est très fragile en ce moment. 

Si j'avais pas des parties en moi qui arrive à percevoir ce qui se passe avec du recul, du détachement, en comprenant le processus, je penserai parfois au suicide, vivre cet état intérieur, n'a aucun sens, parfois il semble ne pas y avoir d'espoir, aucune envie de sortir de la spirale/autodestruction. Mais je vois qu'on peut s'en sortir, je traverse qu'une étape.

En meme temps, point positif dans tout ca, ca me permet de bien voir les mécanismes d'addictions en moi et en général et je suis surtout maintenant impressionné et compréhensif envers les addictions plus sévères a des substances comme crack et autres... ne les ayant jamais connu, je ne peux qu'imaginer l'enfer qui peut etre vécu et la difficulté de sortir de la boucle. Avant on va dire, que je jugeais plus facilement ces personnes en les cataloguant de manque de volonté, là avec ce que je vis, je ne peux qu'entrevoir ce qu'ils traversent et j'ai bcp plus de compréhension.

J'ajouterais deux prises de conscience qui vont avec tout ça :
- Je vois clairement que le problème est intérieur et si je veux régler réellement ce problème ca passera uniquement par l'intérieur: reconnexion au corps, aux emotions, aux traumas éventuellement, à l'authenticité.
- Mais je vois aussi que meme si le pb est interne, ca prendra du temps, donc reprendre une activité qui me plait, des relations meme si ca peut etre parfois ressenti en moi comme une boué de secours pour pas sentir totalement mon mal etre, bah c'est une étape intermédiaire, ca aidera.
Mais mon approche a radicalement changé: je ne souhaite plus reprendre une activité et des relations en mettant un masque et oublié mon mal etre, ce serait la chose la plus facile. Mais essayer de trouver une alchimie entre ressentir ce qu'il y a l'intérieur/ne pas fuir/etre sincere, l'activité, les relations.7
Tout un chantier  Undecided Shy
The following 2 users Like GaetanCz's post:
  • Aiskhynê, Indica
  Répondre
#2
Salut, j'ai un peu les mêmes problèmes de bouffe que toi. J'ai tendence à vouloir me remplir le plus possible un peu tout le temps. 

C'est par phases (plus ou moins longues, mais sou ent assez longues). Actuellement ce qui marche bien c'est de me créer une forme de discipline. Je mange qube fois toutes les 24h pendant une here , tout ce que je veux, sans frustration mais j'ai pas me droit de me remplir à donf. J'ai souvent tendence à me remplir de conneries après le repas, du coup ça marche bien. 

Je me sens beaucoup mieux comme ça, et parfois je m'autorise des journées (prévu à l'avance) où je mange plusieurs fois dans la journée, mais où je fais des repas normaux. En gros c'est pour les occasions sociales. 

Aujourd'hui avec ce rythme  j'ai moins de soucis avec la bouffe, mais je fais attention, je sais que ça peut encore revenir...
The following 1 user Likes Cookies's post:
  • GaetanCz
  Répondre
#3
(10/08/2019 20:21)Cookies a écrit : Salut, j'ai un peu les mêmes problèmes de bouffe que toi. J'ai tendence à vouloir me remplir le plus possible un peu tout le temps. 

C'est par phases (plus ou moins longues, mais sou ent assez longues). Actuellement ce qui marche bien c'est de me créer une forme de discipline. Je mange qube fois toutes les 24h pendant une here , tout ce que je veux, sans frustration mais j'ai pas me droit de me remplir à donf. J'ai souvent tendence à me remplir de conneries après le repas, du coup ça marche bien. 

Je me sens beaucoup mieux comme ça, et parfois je m'autorise des journées (prévu à l'avance) où je mange plusieurs fois dans la journée, mais où je fais des repas normaux. En gros c'est pour les occasions sociales. 

Aujourd'hui avec ce rythme  j'ai moins de soucis avec la bouffe, mais je fais attention, je sais que ça peut encore revenir...


Merci du témoignage. Manger une fois dans la journée, ca me conviendrait parfaitement aussi, j'aimerai bien mettre en place cela. Avec de temps en temps, on va dire un écart à cette discipline au besoin.
  Répondre


Sujets apparemment similaires...
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
  Véganisme et régimes alimentaires tartopom 197 13,641 20/05/2017 00:06
Dernier message: Xochipilli94

Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)