S’enregistrer Bienvenue sur le forum de Psychonaut, un espace de discussion autour des produits psychoactifs et de l’exploration de l’esprit.

Pour prendre part aux discussions, n'hésitez pas à vous inscrire. Nous serions heureux de vous compter parmi nous !

S’enregistrer


Tr : 3-HO-PCP 3mg - immersion théâtrale

#1
Substance : 3-HO-PCP (non testé) et un petit peu d'alcool
Quantité : 3mg
Set : excité et curieux 
Setting : sortie théâtre pour un projet 

Après quelques semaines sans prise de rien (je compte pas 3 bières et 2 joints) l'envie m'a prise de drop un truc sympa. Trop tard j'ai bu un verre de vin ce sera donc pour le lendemain. J'ai dans mon tiroir magique deux disso au choix, que je n'ai pas encore essayés et qui attisent ma curiosité : DMXE et 3-HO-PCP. J'opte donc pour le deuxième et fais une dilution volumétrique à 2mg/ml.

Le lendemain je drop donc 3mg vers 18h40 avec une grosse gorgée de bière pour passer le goût affreux de la dilu volu (ça commence à faire pas mal d'alcool avec un prod pareil je me dis mais balek).

Départ à environ 19h20, avec 40 minutes de métro durant lesquelles je tape ma montée : une stimulation assez légère mais tout de même flagrante se fait ressentir, avec un visuel intéressant, tout est en surbrillance, les flux des gens et des métros ne font qu'un, les panels sur la ligne 7 font vraiment plaisir. 

On arrive à la bourre au théâtre, en courant. À ce moment j'ai un maxi sourire collé aux lèvres, euphorie assez prenante, je pense qu'il est safe de dire que ce prod tape sur la serotonine. 

Arrivé dans la salle je me rend compte que la scénographie est assez visuelle, j'attend une pièce bien barrée (aucune idée jusque là de ce qu'on allait voir) et frémis d'impatience. Début de la pièce et premiers mots des comédiens : c'est perché sa mère, et en plus c'est des Québécois, je manque de m'étouffer de rire derrière mon masque. 

Malgré la distorsion temporelle la pièce me paraît ultra longue, limite chiante (2h20 en même temps c'est beaucoup) mais je suis à fond dedans, tout en trouvant ça chiant. L'écran tamisé en fond de scène commence à faire mal aux yeux au milieu de la pièce mais peut être rien à voir avec le prod. J'arrive pas à m'arrêter de penser, griffonne dans un carnet... 

Fin de la pièce, je suis heureux de retrouver l'air frais. J'ai envie de bouger d'écouter de la musique, de me marrer et voir des potes. La stimulation se fait toujours autant sentir et j'arrive chez une amie surexcité. Après le dîner ce n'est plus que l'afterglow qui se fait ressentir, oscillations entre fatigue et grosse énergie. On est à drop + 4h30. 
J'ai très envie d'en reprendre mais le setting n'est pas bon ce sera pour une prochaine fois.

Ça m'embête un peu car j'ai l'impression qu'il y a beaucoup de potentiel dans cette molécule à ce moment là, plus un sacré craving il faut l'admettre.

En attendant l'expérience était concluante même si je reste sur ma faim. Je pense tenter 6mg + bedo la prochaine fois. Je pense que faire ça éviterait un redrop qui je crois peut devenir très vite compulsif et maniaque, vu l'envie que j'avais d'en reprendre en fin de trip.
#2
Merci, super tr Wink C'est quoi la diff avec le 2-ho-pce si tu y a gouté aussi? Ca hole comme truc?
'Je vadrouille à travers les jours comme une putain dans un monde sans trottoirs.'
- Emile Cioran
#3
Alors pour le hole je sais pas trop, c'est pas tellement ce qui m'intéresse dans les dissos à vrai dire.

En ce qui concerne la comparaison avec le 3-HO-PCE ça va être bref car je n'en ai pris qu'une seule fois. Il y avait une grosse immersion musicale (setting différent avec musiaue uniquement pour ce dernier) mais la stim était moins notable. Pas quelle n'était pas présente mais beaucoup moins marquée. Après c'était dans un lieu qui pousse à bouger et se balader même sobre donc ça ne m'a aucunement rendu amorphe même avec deux redrops (je crois). 

Je pense que la différence la plus notable tient à l'impression de "défonce" que j'ai eu. Avec le PCE la dissociation était tellement clean que j'avais envie de plus, j'ai un peu picolé par dessus pour essayer de rendre ça plus brouillon ça a un peu marché, mais globalement tout le long du trip c'était un peu "bon ok c'est cool et clean mais quand est ce que je commence à avoir envie de faire de la merde ?" alors qu'en plus on était clairement pas en train de faire des trucs normaux et on s'enjaillait. 

Là sur le PCP le côté séroto venait combler ce manque, à mon sens, et j'ai vraiment préféré pour cette raison. 

Bon après chacun son intérêt, mais pour moi ce dernier est bien plus intéressant à cause de son petit côté stim. Par contre les deux donnent envie de redrop tout le temps ça peut très vite partir en yeuk sans distinction.
#4
Ok, et si il y a un côté séroto comme tu dis ça veut dire qu'on peut s'attendre à une descente type md? T'en as eu une?
'Je vadrouille à travers les jours comme une putain dans un monde sans trottoirs.'
- Emile Cioran
#5
Le LSD aussi a un gros « côté séroto » et pourtant ça ne fait pas de contrecoup. Et puis c’est un peu difficile de tirer comme ça des conclusions de suppositions sur la pharmaco. Par exemple, sur la fiche 3-MeO-PCP de PNWiki il est indiqué qu’on lui aurait longtemps soupçonné une activité dopaminergique à cause de sa stimulation et que ça aurait été démenti. Je sais pas ce que ça vaut mais j’pense que ça invite quand même à la prudence Wink
« Même s'il est possible que nous soyons, en dernière analyse, tous liés les uns aux autres, la spécificité et la proximité des connexions comptent (avec qui nous sommes liés, et dans quelle mesure). C'est au sein même de ces relations qu'adviennent la vie et la mort. »

sobriété numérique
santé mentale
safe sex
TR mode d'emploi | Fiches Info | Charte | FAQ | Index Topics Hebdos
#6
Non pas vraiment de redescente, enfin pas comme ce que tu entendais là je pense. Rien a voir avec un vrai stim.

Bon et le "je pense qu'il est safe de dire que c'est séroto" à prendre avec des pincettes donc. Mais c'était tout de même très très prenant, ça m'a surpris même !




Utilisateur(s) parcourant ce topic : 1 visiteur(s)

À propos de Psychonaut

Psychonaut.fr est une communauté d'auto-support francophone, dédiée à l'information et à la réduction des risques liés à l'usage des substances psychoactives.