S’enregistrer Bienvenue sur le forum de Psychonaut, un espace de discussion autour des produits psychoactifs et de l’exploration de l’esprit.

Pour prendre part aux discussions, n'hésitez pas à vous inscrire. Nous serions heureux de vous compter parmi nous !

S’enregistrer


[TR Champignons] 1/1,5g

#1
11H30 Ingestion de 1/1,5g de champignons

La montée.

Nous commençons à attendre la montée sur le canapé avec un fond de psytrance, avant de nous décider à aller marcher. Nous longeons un ruisseau à travers la foret jusqu’à un parc où nous nous allongeons sous un arbre.

Vers T+45 l’arbre sous lequel nous sommes commence à devenir magnifique on sent la présence de la nature et des champignons qui commence à monter. Mon ventre commence sérieusement à travailler.

Je sors un bâton d’encens que je fait tourner au dessus de moi, la fumée est magnifique, le bonheur commence à m’envahir.
Nous nous levons pour suivre un chemin qui part du parc, je ressens une réelle communions avec la nature, je ramasse les graines des plantes à coté du chemin pour les répandre autour de moi, comme si j’y répandais la vie.

Nous revenons sur nos pas jusqu’à un chemin à travers les orties qui permet d’atteindre le haut de la colline où se trouve la voie ferrée Je continue de semer mes graines le long de cette voie. La chaleur commence à m’envahir ainsi que cette désagréable sensation qui se répand de mon estomac vers le reste de mon corps.

Il doit être entre T+1H et T+1H20 nous prenons la direction de la maison de mon compagnon de voyage. Arrivé là-bas, ca commence à pulser de plus en plus fort. Je suis coincé entre la chaleur du soleil et celle qui se répand dans mon corps, toujours accompagné de ce malaise.

Nous nous posons dans son jardin. Les couleurs sont de plus en plus vives. Ma tête commence à bouillonner. Je bois de plus en plus. Et alors que tous s’accélère, le temps lui ralenti. Nous atteignons le début du plateau, ce passage très déstabilisant.

Je fais des tours du jardin afin d’observer la nature qui y est présente. Les premiers visuels apparaissent dans le ciel. Les nuages prennent des formes d’animaux et de dieux aztèques en train de se battre.

Début du plateau

Je décide de manger une banane afin de combler un peu mon estomac. Toujours en buvant beaucoup. Et la boucle jardin-banane-maison-eau s’instaure. Alors que j’avais rêvé toute la montée de ce gout fruité dans ma bouche, quelle n’est pas ma déception de découvrir mes premières hallucinations gustatives qui transforme ce fruit en une mousse au gout de roquefort ! Manger cette banane se révéla un véritable combat.

Pendant ce temps mon collègue est à terre en train de rire, rire, rire. De temps en temps je l’entends me crier « Attention » lorsque je me rapproche trop de l’arbre du fond sur lequel il voit de nombreuses têtes.

Le malaise du passage au plateau devient vraiment fort et se répand de mon corps à mes sens (son crissant, gout de merde...). Jusqu’à parasiter mon système de penser. Je me sens enfermer dans cette boucle dans laquelle je fais le tour du jardin, je bois constamment, je me passe de l’eau sur le visage. Lorsque je passe la porte de la cuisine, je ressens vraiment la présence de la matière autour de moi comme si je passais un sas. La maison me parait très futuriste et ressemble à la maison de Luke dans Star Wars. Cette sensation d’être dans un monde futuriste ne me quittera pas.

Comprenant que cette fixette sur l’eau m’empêche d’avancer dans mon voyage je décide de la vaincre et le tout pour le tout je me dirige à l’étage vers la douche. Le carrelage vert et blanc ondule dans tout les sens. Arrivé dans la salle de bain, malheur ! Le sort s’acharne contre moi, la douche est régler sur la baignoire et je n’arrive pas à la faire fonctionner…
Je reviens déçu, et ridicule vers le jardin, j’ai la sensation d’être coincé dans cet état ou je ne suis pas assez perché pour plonger profondément dans le voyage et trop perché pour trouver une activité à faire.
[SIZE=2]
Le doute
[/SIZE]
Je me sens enfermé dans ce jardin et ait envie de marcher, mon collègue est toujours par Terre à rire. J’attrape mon t-shirt, un bâton d’encens, et pars seul à l’aventure dans le bois derrière. Mais je me rends rapidement compte que le cœur n’y est pas, que quelque chose ne va pas. Je ne ressens plus cette attirance pour la nature ni d’amusement face à la fumée de l’encens. Hum… Je ne comprends pas ce qui se passe.

Tout s’annonçais si parfait durant la montée. Seul dans ce bois, mes pensées sont libérées, et alors que je marche, les champignons me font réfléchir, l’introspection est lancée et tout va de pire en pire les champignons me font réfléchir à ce qu’ils veulent. Je m’attendais à une introspection comme celle du lsd, mais ici je ne contrôle rien. La notion de psychédélique se révèle à moi dans sa pire forme. Je pense de plus en plus vite, et la panique, le doute, commence à prendre possession de moi.

Dans ce monde, les champignons sont rois, et ce sont eux qui mènent la danse. Ils ont décidé de jouer avec moi. De me pousser au bout, voir jusqu’où je tiendrais. Et je me rends compte que les pensées que j’ai à cet instant sur moi-même sont absurdes. Loin de la réalité actuelle. Le flux ralenti, mais pas la panique. Je dois rentrer, ne plus être seul.

Une fois rentré au jardin, je m’assois dans l’herbe. Mon collègue, s’est installé un nid avec sa couette. Il est au téléphone raconte ce qu’il voit les yeux fermé à un ami au téléphone. Il passe un très bon voyage.

A la recherche de la solution

T+2H? Moi, pendant ce temps je réfléchi à une solution pour m’en sortir. Je commence physiquement à aller mieux. Si le point de départ du malais n’est plus là, alors je peux m’en sortir. Et puisque je ne contrôle pas la direction que prend l’introspection, alors ce n’est pas la solution. Il faut au contraire que j’agisse extérieurement à mon corps.

Je commence à prendre contact avec ce monde étrange autour de moi. Je l’observe, le touche. Lorsque je ferme les yeux, je me retrouve seul et le flux repart, malgré la finesse des CEV, je décide que ce sera pour une autre fois car je n’y vois pas de solution. Garder les yeux ouvert, observer ce monde, reprendre contact avec ce pays des merveilles telle est la solution. Et puisque mon collègue s’est totalement laissé allez et passe un bon voyage, je dois rentrer dans son jeu.

Le cocon


Il me raconte avoir construit un cocon avec sa couette au milieu du jardin, que ce qu’il voit autour est effrayant, mais que tant qu’il est dans le cocon rien ne peut l’atteindre, que même s’il pleuvait, l’eau coulerais le long du cocon sans l’atteindre. Il m’invite à le rejoindre dans ce nid protecteur.

Allongé dans ce cocon tout commence à aller mieux. Nous discutons, observons les nuages et les plantes. Je voyais mon collègue fondre à coté de moi sans m’en inquiété. On y est comme dans un rêve, très loin de la lucidité du lsd. Il me demande ce que je vois les yeux fermé. Les CEV sont vraiment différent de ceux du lsd. Le fond est très noir, et les couleurs très vives, fluorescentes, les motifs sont composés de nombreuses lignes, et bouge assez lentement. Il y a des feuilles de palme vertes, des triangles rouges dans tout les sens avec des traits partout, des fractales.

On est resté dans ce cocon jusqu’à la fin, à rire, à raconter des conneries, et à parler de choses plus sérieuses, ce qui est très difficile car la mémoire est à des années lumière d’ici et trouver ses mots est un acte qui relève du miracle. La seule fois où j’en suis sortit pour me rendre la maison, l’endroit m’a paru inquiétant et je me suis fait botter le cul par un satan apparu dans un flash de lumière.


La redescente a été très brutal à T+4H, je me suis levé et le spectacle était fini. S’en est suivi deux bonnes heures durant lesquels il était difficile de réfléchir. Et une fatigue intense jusqu’au lendemain.
GATE GATE PARAGATE PARASAMGATE BODHI SVAHA
Aller, Aller, Aller au-delà, Aller complètement au-delà, Dans la profondeur de l'éveil
[LSD] [Champignons]
Memento Mori
#2
Sympa, le voyage !

Eh oui, le trip n'est pas aussi "contrôlable" que celui au Lsd ! Le mot "organique" me semble approprié.

Quelque part, heureusement que ton pote était là. Son cocon t'aura bien rassuré !

Et en conclusion, tu comptes en reprendre un jour ?
Et c'était quelle variété ?
« La vie, c’est à 10% ce qui nous arrive et à 90% la façon dont on y réagit »  (Charles Swindoll)

#3
Oui, si j'était resté seul, cela aurait surement mal fini.

Je ne saurais pas te dire la variété, à part qu'il s'agissait de cubensis, ils ne provenaient pas de notre propre culture.

Je compte bien en reprendre un jour en effet Rolleyes , je n'ai pas réussi à aller au fond de mon trip à cause de l'angoisse de début de plateau qui m'a vraiment déstabiliser, la prochaine fois au moins je ne devrais pas me faire surprendre par l'introspection qui arrive tout seul sans prévenir. La durée me convient pas mal, et il y a surement quelque chose à en faire de ces petits champignons :drool: même si ils ne laissent moins de souvenirs.

J'aimerais bien tester d'autre choses avant, mais j'y reviendrais sans aucun doute.
GATE GATE PARAGATE PARASAMGATE BODHI SVAHA
Aller, Aller, Aller au-delà, Aller complètement au-delà, Dans la profondeur de l'éveil
[LSD] [Champignons]
Memento Mori
#4
Ah les voyages aux champignons ça n'a vraiment rien à voir avec ceux au LSD !
Perso, je pense que je pourrai plus facilement bad-tripper avec les champis (avec le LSD aussi mais dans une moindre mesure).

Il m'est arrivé de ressentir des petits malaises, un truc qui cloche et dans la plupart des cas, la musique (douce, bien choisie et bien psychée) m'est salvatrice.
"Rien n'arrête un peuple qui danse !!"
"L'esprit c'est comme un parachute, il ne fonctionne que s'il est ouvert !!"
#5
Hey super TR malgrès ce coté psychédélique vachement ravageur qui exploite tes peur profonde et enfuit ils faut savoir les accepter lors d'un voyage le bon comme le mauvais tout comme dans la vie de tout les jours a vrai dire, une chose est sur tu t'en est très bien sortie Smile
Ton histoire de boucle me rappèle moi surfant entre le balcon sous la pluie et l'air frais de la nature a la chambre fermé a l'obscurité et chaleur ambiante démesurer,
j'était carrément mieux dehors sous la pluiz au balcon jusqu'a que le sol me fasse un signe de puis sans fond et j'avait une envie de me jeter dedans, CARE SAFE mon esprit ma tout de suite ramener a la réalité brisant le trip ou m'amener les champi Wink et je suis rentré dans la chambre me posant sur le lit m'allongeant et trippant sur une flèche bleue verte qui parcourez le plafond en direction de la fenête les Cubensis peuvent amenée vraiment loin surtout celon ce que tu a ingérer ou pa dans la journée.
Soundmaking Mental Energy https://soundcloud.com/democe-216041015
Quand tu fait des truc tu trip, Quand tu trip tu fait des truc
#6
Simba a écrit :
Le mot "organique" me semble approprié.


Organique, c'était le mot que mon ami n'arrêtait pas de dire lorsqu'il a commencer a bad trip (au mush) après avoir perdu connaissance. Il disait que l'organique le poursuivait, c'était la mauvaise face de la nature, a peu près comme ce qui est arrivé a SHAG mais en plus intense. Je suis carrément surpris que t'ai employé ce mot :Oo:


Topics apparemment similaires...
  (champignons B+ 2.5/3g) + Gorilla Chaise dans l'herbe 2 794 19/07/2019 10:18
Dernier message: Cookies
  Réveillon aux champignons MindWindow 2 990 08/06/2016 11:21
Dernier message: MindWindow
  [champignons - 2,5g sec] Défragmentation Jackal_le_chacal 6 2,221 06/12/2015 14:29
Dernier message: tylermath
  Champignons équatoriens, 1,5g choupouet 5 6,098 12/08/2014 23:10
Dernier message: Lotre
  Champignons équatoriens, 1,5g choupouet 0 1,133 11/02/2013 12:16
Dernier message: choupouet
  Champignons à retardement vanden 7 4,517 17/08/2010 20:07
Dernier message: Supervixen



Utilisateur(s) parcourant ce topic : 1 visiteur(s)

À propos de Psychonaut

Psychonaut.fr est une communauté d'auto-support francophone, dédiée à l'information et à la réduction des risques liés à l'usage des substances psychoactives.