S’enregistrer Bienvenue sur le forum de Psychonaut, un espace de discussion autour des produits psychoactifs et de l’exploration de l’esprit.

Pour prendre part aux discussions, n'hésitez pas à vous inscrire. Nous serions heureux de vous compter parmi nous !

S’enregistrer


TDA/H

#61
Je suis TDAH, face à la difficulté énorme de se faire prescrire de la Ritaline ou de la Dexedrine en France, j'ai des blocages pour prendre des RDV, et ça dure depuis plus d'un an... avant je prenais du DXM pour me motiver, mais c'était plus récréatif que motivateur.
Mon psy s'imagine que c'est les dégâts de la drogue, coupable idéal dans ce genre de situations, oui j'ai bousillé mon cerveau et mon système dopaminergique définitivement au DXM, mais je suis AUSSI hyperactif, et en plus de ça je suis condamné à prendre des neuroleptiques qui sont agonistes bloqueurs des récepteurs dopaminergiques, en gros je suis dans la dysphorie complète.
Officiellement je suis "psychotique", sauf qu'en réalité en général y'a 3 types de psychoses: les psychotiques vrais, les psychotiques qui le deviennent temporairement à cause des drogues, et ceux qui le deviennent temporairement à cause des anti-psychotiques...
#62
Bon courage pour trouver des médecins à l'écoute de ce que tu vis
Sex drugs and rock'n'roll  Papouilles, DPT et Black Metal

Il était une forêt
où le chant de la nuit
éveillait le soleil d'une autre vie

#63
J'ai un rendez-vous avec Coridys fin mai, suite à un rdv avec une assistance sociale qui m'a parlé spontanément de TDA/H ( que je suspecte chez moi depuis longtemps ).
Quelqu'un connait cette association ? J'ai jamais eu la motivation d'entamer quelques démarches que ce soit et ça m'est tombé dessus comme ça Oops
#64
Jamais entendu parler, mais je vais demander autour de moi. Tu as des questions précises ou tu veux juste tâter la température de l’eau ?
« Même s'il est possible que nous soyons, en dernière analyse, tous liés les uns aux autres, la spécificité et la proximité des connexions comptent (avec qui nous sommes liés, et dans quelle mesure). C'est au sein même de ces relations qu'adviennent la vie et la mort. »

sobriété numérique
santé mentale
safe sex
TR mode d'emploi | Fiches Info | Charte | FAQ | Index Topics Hebdos
#65
Je veux juste savoir un peu à qui j'ai affaire, sachant que j'ai des soupçons de TSA également et qu'ils seraient apparemment compétent pour tout les troubles cognitifs ça me parait trop beau, surtout quand je vois via le net comment ça peut être la galère pour avoir un diagnostique.
#66
hello, je suis diag depuis peu et bientot sous rita, je lis ce topic de temps en temps car je sais pas ou parler de ça, message un peu inutile mais voilà je pose ça la
#67
Salut,

quelqu'un connaîtrait-il les différences d'effets entre Médikinet LM (10mg) et Ritaline LP (10mg) ?

J'ai constaté que la Rita produisait des tensions nerveuses plus prononcées que le Médi, avez-vous remarqué cela ?

Sinon, si quelqu'un de calé en chimie saurait-m'expliquer les différents mécanismes d'actions des deux produits, ce serait cool. J'ai cherché mais pas trouvé grand chose à part les modes de libération (modifié ou prolongé) de la molécule (MPH pour les deux médocs). Autrement je me questionnais sur les excipients..?

Sinon une médecin ma expliqué que selon comment était synthétisée la molécule, d'après deux manières différentes qui change la structure même (j'ai oublié les termes employés), peut-être que ça produirait des effets secondaires différents. Mais là ça devient méga technique, je ne sais même pas où cherché. J'ai trouvé des thèses qui rapportaient des études comparatives entre différents médocs, mais rien sur les effets secondaires.

Bonne soirée
#68
Ce ne sont pas juste deux marques différentes, comme Advil et Nurofen ? Ca fait un peu "rasoir pour homme" et "rasoir pour femme" ton histoire...
« Alors ouais, moi aussi je peux être pété sans psychoactif si on me fout dans certaines conditions, mais ça en fera pas une expérience shamanique pour autant.
Le Shamanisme, c'est un truc de shaman, étonnement. »

#69
(26/11/2022 20:11)Laura Revenudelaba a écrit :
J'ai constaté que la Rita produisait des tensions nerveuses plus prononcées que le Médi, avez-vous remarqué cela ?


C'est tout à fait possible mais rappelles-toi que chaque sujet tolère les molécules d'une façon différente (c'est une loi de base pourrait-on dire). Nous avons tous une signature chimique individuelle qui s'inscrit de surcroît dans la réalité d'un organisme complexe, par conséquents certains vont rencontrer le phénomène que tu décris avec la même molécule tandis que d'autres pourront sans doute connaître le même phénomène mais avec une molécule qui chez toi ne causerait aucun effets secondaires…

En ce qui me concerne, la Ritaline 10 mg me convient et à part Concerta 24 et 36mg en LP, je ne connais pas d'autres prescriptions. En revanche je m'administre du tabac amazonien en infusion – 3g tous les 15 jours – et je dois avouer que cela s'accorde particulièrement bien avec la problématique TDAH. Des effets secondaires sont possibles, pas toujours, mais sont en tout cas naturels et pour le moins positifs dans le processus d'incorporation de la plante. On ne gagne pas en clarté mentale ni en détermination, en concentration etc. sans sortir parfois la confusion, l'agitation, chaleur, etc.) En prime il enseigne à travers les rêves. Tabaquito fait son job et on le paye pour ca ! Cowboy
#70
@Laura : je pense que la diff vient de la gallénique (le type de libération). Ce que t'as dit le médecin me paraît chelou, il semble parler des énantiomères (les deux versions symétriques de la molécule, comme main gauche et main droite), et s'il y a bien une différence d'effets entre les deux, il me semble que tous les médocs emploient un mélange racémique (50-50).
Tu es nouveau et tu ne peux pas poster de topic ou envoyer de MP ? => Consulte la FAQ
Et pense à te présenter et à lire la sainte charte !

La psychologie, c'est faire l'exégèse des étoiles.
La spiritualité se trouve là où cesse le commentaire, à la racine du silence.
#71
(26/11/2022 21:30)Biquette a écrit :
@Laura : je pense que la diff vient de la gallénique (le type de libération). Ce que t'as dit le médecin me paraît chelou, il semble parler des énantiomères (les deux versions symétriques de la molécule, comme main gauche et main droite), et s'il y a bien une différence d'effets entre les deux, il me semble que tous les médocs emploient un mélange racémique (50-50).


ohlala ! vous êtes chimistes ou bien ? Finna
#72
(26/11/2022 21:30)Biquette a écrit :
@Laura : je pense que la diff vient de la gallénique (le type de libération). Ce que t'as dit le médecin me paraît chelou, il semble parler des énantiomères (les deux versions symétriques de la molécule, comme main gauche et main droite), et s'il y a bien une différence d'effets entre les deux, il me semble que tous les médocs emploient un mélange racémique (50-50).


Je ne me rappelle pas l'utilisation des termes énantiomères et diastéréoisomères par la médecin, mais il m'a semblé qu'il y avait l'idée de différents agencements possibles de la molécule lors de sa synthétisation, selon qu'on voulait qu'elle est une libération immédiate ou prolongée par exemple.

Après j'ai lu ici que :

"Le méthylphénidate est un traitement psychostimulant, inhibiteur mixte de recapture de la sérotonine et de la noradrénaline, possédant une structure amphétaminique mais sans l’effet de libération massive de neuromédiateurs que peuvent avoir les amphétamines.

En effet, via l’inhibition des transporteurs de la dopamine (DAT), le méthylphénidate bloque la recapture pré-synaptique de la dopamine par un mécanisme allostérique. A des doses thérapeutiques, il augmente de manière significative la dopamine extracellulaire dans le cerveau humain et notamment au niveau du striatum. Conjointement, le méthylphénidate influence le système noradrénergique via une inhibition allostérique des transporteurs pré-synaptiques de noradrénaline (NET). Contrairement aux amphétamines, il n’inhibe pas le transporteur vésiculaire (vesicular monoamine transporter 2, VMAT2), n’entrainant donc pas d’augmentation délétère de la concentration cytoplasmique extravésiculaire de dopamine et de noradrénaline. Dans une moindre mesure, le méthylphénidate influence également le système sérotoninergique via un agonisme 5-HT1A et 5-HT2B."

Et que :

"Absorption
La forme LI a une absorption rapide, avec une Cmax 1 à 2 heures après l’absorption. Les Cmax sont variables en fonction des individus. Elle subit un important effet de premier passage hépatique.
Les formes LP comportent globalement deux phases de libération du principe actif avec une pente initiale ascendante abrupte similaire à celle obtenue avec un comprimé LI de chlorhydrate de méthylphénidate, avec un premier pic 1 à 2 heures après absorption puis une seconde augmentation au cours des heures suivantes. Ces deux phases sont alors suivies d’une diminution progressive. La quantité de chlorhydrate de méthylphénidate absorbée avec une administration une fois par jour est comparable à celle absorbée avec des formulations classiques à libération immédiate administrées deux fois par jour. L’aire sous la courbe temps-concentration ainsi que le pic de concentration plasmatique sont proportionnels à la dose. L'administration une fois par jour minimise les fluctuations entre les concentrations au pic et à la vallée associées à l'administration de méthylphénidate LI.
Les effets de l’alimentation sur l’absorption du traitement sont variables en fonction de la forme considérée (se référer aux RCP de chaque formulation)."

Mais ça n'explique pas comment les différences d'action de la molécule pourraient probablement induire plutôt tels effets indésirables entre LI, LM et LP.

Est-ce que la libération prolongée augmenterait les effets désagréables de la dopa/nora, sans laisser le temps à l'organisme de traiter/apprécier l'augmentation de dopa ? Alors qu'une libération modifiée ou immédiate réduirait le taux de dopa et donc la nervosité/anxiété associée ?

Si c'est par-là qu'il faut chercher..?



@Magellan, yes on a tous une signature chimique individuelle, mais dans nos ressentis singuliers il y a des similarités aux niveaux des effets. D'où mon questionnement pour savoir si certaines personnes auraient constaté une différence entre Medikinet LM et Ritaline LP niveau nervosité/anxiété, à dose équivalente ?

Je t'avoue ne pas trop me souvenir de mes rêves, donc quand la métaphysique subconsciente ne m'apporte pas les réponses attendues, j'essaye de trouver raison dans des questionnements plus scientifiques. Et après envisager de réunir les deux approches dans une vision unifiée, complémentaire.
#73
Peut-être que tu te retrouves en surdoses quand tu prends du LI. De mon expérience, les dosages de mph sont plutôt sensibles et on a tendance à les sur-doser, même la dose minimale pouvant etre trop forte en début de traitement. La diff d’absorption te fait peut-être passer de l’autre côté de la barrière.
« Alors ouais, moi aussi je peux être pété sans psychoactif si on me fout dans certaines conditions, mais ça en fera pas une expérience shamanique pour autant.
Le Shamanisme, c'est un truc de shaman, étonnement. »

#74
Je me demandais ça aussi, mais en prenant 20mg par jour, en comparaison des 60mg qu'un adulte homme peut prendre quotidiennement, je me suis dis que ce n'était pas une question de surdosage. Après je suis du genre hypersensible à ressentir la moindre variation d'état.
Sinon j'ai remarqué que le fait d'être pas mal stressé ces derniers temps accentuait les effets anxieux/agressifs, alors qu'en étant moins stressé y a quelques semaines, ça se sentait moins, ou c'était juste passagers.

Cette semaine c'est la première fois que j'ai pensé à arrêter mon traitement. Je vais peut-être le réduire de moitié semaine pro si l'anxiété continue de se manifester au premier plan plutôt que d'être diffuse en arrière-plan.
#75
Perso je coupe ma dose (18mg) en deux. C’est la condition pour ne pas avoir d’anxiété handicapante. Bah ouais, pas facile de se concentrer quand on s’inquiète de tout ! Ça finit même en crises de larme à la fin de la journée. Bref, une fois la tolérance installée je passe à la gélule entière, si je le sens. Parfois aussi je le fais en spray nasal pour vraiment contrôler un apport infime à divers moments de la journée. Attention c’est corrosif.
« Alors ouais, moi aussi je peux être pété sans psychoactif si on me fout dans certaines conditions, mais ça en fera pas une expérience shamanique pour autant.
Le Shamanisme, c'est un truc de shaman, étonnement. »

#76
Le medikinet et la ritaline LP sont les deux des mix LP+LI moitié-moitié.
Au niveau de la libération dans le corps, ça donne ça (ritaline LA = long-acting = LP = libération prolongée)
[Image: pharmaco-tdah.png]

Une petite différence mais rien de très marqué. On le voit surtout sur le second pic avec l'effet LP.
Self-made chemist  and pharmacologist
Nuit Blanche Suisse, RDR forever!
Free will is a lie.
#77
(26/11/2022 23:41)Sorence a écrit :
Perso je coupe ma dose (18mg) en deux. C’est la condition pour ne pas avoir d’anxiété handicapante.


Je fais pareil, 10mg le matin après petit-déj, 10mg au repas du midi. Sinon ça peut devenir vite désagréable ouai.

@Snap, est-ce qu'on peut envisager qu'il y aurait grosso modo plus d'anxiété ressentie avec la Rita LP, du fait de la zone hachurée où il y a plus de dopa/nora, ou ça ne fonctionne pas du tout comme ça ?

[Image: 1669508842-sans-titre-3-01.jpg]
#78
Les effets durent du coup un peu plus longtemps et l'intensité est légèrement plus élevée pour une dose similaire, donc peut-être que ça joue oui. Difficile d'être certain ^^"
Self-made chemist  and pharmacologist
Nuit Blanche Suisse, RDR forever!
Free will is a lie.
#79
J'ai commncé la rita pour TDA sans H diagnostqu a 41 ans ! Les cons ils ont mis aussi longtemps pour s en rendre compte chez les pros de la médecine psychiatrique.
J'ai commencé avec 10 + 10 mg matin et midi
Le mois d'après j'ai réclamé 20 + 20 (les 10, meme un café faisait meilleur effetà)
Le mois d'apres j'ai réclamé 40 + 20

Le mois d'apres j'ai réclamé 40 - 40, depuis 7 mois sans vrais arrêts (a part un dimanche temps en temps)
parfois c'est juste assez, si j suis deja bien en forme c'est un peu trop, du coup parfois je met de coté celui de midi pour le lendemain.
Tout dépend aussi si j'glande chez moi à m'emmerder, ou au contraire taffer ou faire une formatiion, là les 2 x 40 sont INNDISPENSABLES sinon, avec juste 1 le matin, je commence à piquer du nez vers 15 heures.

Et sinon, aucune incomatibilité avec mon reste de traitement (xeroquel 600 avant dodo/sub 8mg au tit dej)


Ma conclusion, on est tous differents.

Car je dois aussi être le seull sur terre a qui la ritaline me donne instantanément très faim, alors que c'est sensé être l'inverse.



(27/11/2022 01:30)Laura Revenudelaba a écrit :
Je fais pareil, 10mg le matin après petit-déj, 10mg au repas du midi. Sinon ça peut devenir vite désagréable ouai.


Tu semble ultra sensible, fais gaffe si celui du midi est pris plutôt a 15h, gros risque d'insomnie passagère, vu chez certains camarades de ritaline.

Et pour la question sur le stress potenciel en +, si t'es stressé, c'est très probablement qu'il y a 10mg de trop qq part.......
C'est pas sensé stresser la ritaline, mais ça le fait chez les faux TDA(H) et certains TDA(H) plus sensibles que la moyenne,
#80
Citation : je dois aussi être le seull sur terre a qui la ritaline me donne instantanément très faim, alors que c'est sensé être l'inverse.

Ça me le fait aussi, mais plus exactement ça me bidouille l'estomac comme si j'avais faim et je mange pour calmer la sensation. Si je ne mange pas, ça empire jusqu'à devenir douloureux et hyper anxiogène, et c'est pourquoi je pense que c'est en fait une manifestation d'anxiété physique, compensée par une boulimie de circonstances.
« Alors ouais, moi aussi je peux être pété sans psychoactif si on me fout dans certaines conditions, mais ça en fera pas une expérience shamanique pour autant.
Le Shamanisme, c'est un truc de shaman, étonnement. »

#81
(27/11/2022 02:09)Sorence a écrit :
Citation : je dois aussi être le seull sur terre a qui la ritaline me donne instantanément très faim, alors que c'est sensé être l'inverse.

Ça me le fait aussi, mais plus exactement ça me bidouille l'estomac comme si j'avais faim et je mange pour calmer la sensation. Si je ne mange pas, ça empire jusqu'à devenir douloureux et hyper anxiogène, et c'est pourquoi je pense que c'est en fait une manifestation d'anxiété physique, compensée par une boulimie de circonstances.


Génial, qq qui me comprend Heart Heart Heart Heart

Chez moi ce "bidouillage" d'estomac, c'est bel et bien a 99% une grosse dalle. Un peu aussi comme si 10 min après la prise du matin, ca fait dierer lestomc en 10 min, lol.
#82
Ahah, on parle tous de la même boule au ventre, mais chacun.e a son interprétation/petit remède pour y palier :)

Chez moi la faim c'est l'un ou l'autre, au début du traitement aucun soucis pour dormir et pas très faim. D'un coup énOrme insomnie et méga faim !!!

Après par rapport au dosage, si ton profil c'est l'universitaire qui enchaine les pages au fond de la bibliothèque jusqu'à pas d'heure, ou que t'es plutôt à bosser sur un chantier de 7h à 15h en plein hiver, je comprends que niveau sensibilité physiologique, avec 20mg tu te sens déjà tout stressé face à un livre dans le calme absolu, alors qu'il faut le triple ou plus au gars qui est physiquement plus actif pour tenir.
#83
Attends j’ai quand même fait deux tractions cette nuit
« Alors ouais, moi aussi je peux être pété sans psychoactif si on me fout dans certaines conditions, mais ça en fera pas une expérience shamanique pour autant.
Le Shamanisme, c'est un truc de shaman, étonnement. »





Utilisateur(s) parcourant ce topic : 1 visiteur(s)

À propos de Psychonaut

Psychonaut.fr est une communauté d'auto-support francophone, dédiée à l'information et à la réduction des risques liés à l'usage des substances psychoactives.