S’enregistrer Bienvenue sur le forum de Psychonaut, un espace de discussion autour des produits psychoactifs et de l’exploration de l’esprit.

Pour prendre part aux discussions, n'hésitez pas à vous inscrire. Nous serions heureux de vous compter parmi nous !

S’enregistrer


[Sujet de la Semaine] Se faire peur

#1
Vous êtes-vous déjà fait peur avec votre consommation ?

Un horror trip ?
Une prise de conscience ?
L'accident de trop ?
« Même s'il est possible que nous soyons, en dernière analyse, tous liés les uns aux autres, la spécificité et la proximité des connexions comptent (avec qui nous sommes liés, et dans quelle mesure). C'est au sein même de ces relations qu'adviennent la vie et la mort. »

sobriété numérique
santé mentale
safe sex
TR mode d'emploi | Fiches Info | Charte | FAQ | Index Topics Hebdos
#2
Ca faisait 6 mois que je consommais, j'ai bouffé 1/4 de taz puis 3/4 de taz 1h après - résultat j'étais éclaté mes grands morts. En pleine montée je croise un type allongé qui regarde le ciel, je lui demande 't'as pris quoi' (la bonne réplique de jeune teufeur), il me dit 'rien' et donc je lui paye une trace de ké. J'en profite pour m'en payer une aussi sauf que je suis tellement démarré que je prends une poutrasse. Résultat, 10 minutes après le sentiment que j'ai pris beaucoup trop de drogue et que je vais peut-être y rester, puis 30 min de blackout, je me réveille dans la tente de mes potes, et je cours vers le son. Je vois double, sans doute par ce que mes yeux vrillaient complètement.

Ensuite blackout, sauf pour quelques bribes de souvenirs: devant le son, un type me tient par le col en m'engueulant par ce que j'ai tapé dans sa bouteille pendant qu'il buvait. Une meuf me prend en photo et me la montre. La gueule que je tire sur la photo (je crois que je louchait) me fait fuir. Je crois reconnaître une connaissance et s'approche, en lui tapant la discute et en essayant de boire son vin - ce n'était pas lui, il me dit de me casser.

J'ai pris un taz en entier 3 fois dans ma vie et les trois fois c'est parti en couille.
'Je vadrouille à travers les jours comme une putain dans un monde sans trottoirs.'
- Emile Cioran
#3
Premier horror trip pour moi

J'avais 18ans, un pote me file 20g sec de champi cambodgien, je me retrouve seul après avoir mangé la moitié parce que je voulais bien me la mettre. Résultat un putains de montée de fou,
je marchais dans mon studio de 12m²
tout devenais distordu, j'avais l'impression d'être très petit genre 1m.... des angoisses genre mon cœur va exploser, des visions horrible les yeux fermées.
mais bon j'ai vite compris que j'en avais trop pris LOL...
heureusement qu'il y avait mes voisines, elle mont rejoint j'allais 10 fois mieux en étant avec deux belles demoiselles que je remercierais jamais assez. Je connaissais pas trop les effets d'une surdose pour les champis, j'aurai dû me renseigner (à l époque on avait pas google dans la poche )
#4
(04/11/2021 01:02)F35t a écrit :
Premier horror trip pour moi

J'avais 18ans, un pote me file 20g sec de champi cambodgien, je me retrouve seul après avoir mangé la moitié parce que je voulais bien me la mettre. Résultat un putains de montée de fou,
je marchais dans mon studio de 12m²
tout devenais distordu, j'avais l'impression d'être très petit genre 1m.... des angoisses genre mon cœur va exploser, des visions horrible les yeux fermées.
mais bon j'ai vite compris que j'en avais trop pris LOL...
heureusement qu'il y avait mes voisines,  elle mont rejoint j'allais 10 fois mieux en étant avec deux belles demoiselles que je remercierais  jamais assez. Je connaissais pas trop les effets d'une  surdose pour les champis, j'aurai dû  me renseigner (à l époque on avait pas google dans la poche )


Vous avez tous de la chance à tous avoir des hallucinations yeux fermé :c.. moi j'vois tout noir

@Tridimensionnel , toi qui t'y connais beaucoup mieux, tu sais pas pourquoi j'ai pas d'hallu les yeux fermés? même à haute dose
Albert Hofmann est le créateur du LSD.

Née le 11 Janvier 1906 à Baden en Suisse. Il à découvert le LSD par erreur en 1938.

Il est ensuite décédée le 29 Avril 2008.
#5
Citation :@Tridimensionnel , toi qui t'y connais beaucoup mieux, tu sais pas pourquoi j'ai pas d'hallu les yeux fermés? même à haute dose

Non désolée, il y a des gens plus ou moins sensibles aux visuels et on ne sait pas pourquoi (en tout cas, pas moi). À mon avis c'est une question d'avoir plus ou moins de tel récepteur synaptique impliqué dans les visuels etc.
« Même s'il est possible que nous soyons, en dernière analyse, tous liés les uns aux autres, la spécificité et la proximité des connexions comptent (avec qui nous sommes liés, et dans quelle mesure). C'est au sein même de ces relations qu'adviennent la vie et la mort. »

sobriété numérique
santé mentale
safe sex
TR mode d'emploi | Fiches Info | Charte | FAQ | Index Topics Hebdos
#6
tu suis un traitement médicamenteux à tout hasard ?
Un peu de musique ?

Soundcloud    |    Spotify    |    Youtube

Les questions fréquentes du forum    |    La charte du forum    |    Les fiches info et tutos
#7
Je me suis fait peur avec... Les stims bien sûr. 


Pendant la période de forte consommation, il y a une semaine où j'ai commencé à devoir me moucher continuellement. Tellement que j'ai arrêté les mouchoirs en papier et j'ai pris un vieux t-shirt. C'était dégueulasse, j'ai compris que je me tapais une infection des sinus. Là j'ai commencé à flipper. Mon t-shirt sentait les amphets, ça s'arrêtait pas, j'avais peur de me taper un truc sérieux, genre que ça descende dans le système respiratoire ou un truc dans le genre. J'ai passé trois jours comme ça c'était affreux, j'avais du mal à dormir, ça faisait mal, et réellement j'ai eu peur pour mon corps.

EDIT : En fait je m'étais déjà fait peur avant, ça avec la mephedrone aussi. J'en avais fait un topic en me demandant si j'avais pas fait un debut d'OD. C'est la première fois que j'ai saigné du nez à cause des prods. Pas un bon souvenir non plus.
#8
(02/11/2021 19:17)Tridimensionnel a écrit :
Vous êtes-vous déjà fait peur  avec votre consommation ?

Un horror trip ?
Une prise de conscience ?
L'accident de trop ?



En 26 ans les 3 à plusieurs reprise: (pas dans l'ordre): perdu des dents suite à une chute due à la mxe, perdu un travail suite à un hole inattendu en plein travail sous dmxe, perdu la sensation sur la peau de ma cuisse gauche suite à un exes de mdma pendant plus de 10 ans, avoir des brainzaps fréquents pendant une décennie suite à une conso de mdma pendant 4 ans tous les week ends, frôlé un innombrable nombre d'arrêts cardiaques dues à exes de stimulants, frôler l'od sous héro, me casser l'os du pouce sous kéramine, et un gros nombre de bads suite à des prises massives de lsd.

L'accident de trop c'est la perte de travail suite au hole de la dmxe. J'ai plus proddé depuis, et j'ai plus envie de m'arracher le cerveau.

A 41 ans tu te rend compte qu'il y a 2 vies, la première où tu te crois immortel et où t'as peur de rien, la 2e commence quand la première se termine: la sagesse......

(Hormis mon traitement médical que je considère hors sujet)
#9
Les moments où j'ai ressenti le plus de peur sont tous en lien avec du cannabis.

Mon premier joint m'a plongé dans une maxi parano, amplifiée par l'incompréhension totale de ce que j'étais en train de vivre. Tout était méchant, menaçant, et en premier lieu mes pensées. Je me rappelle avoir tenté d'estimer la vitesse de mon cœur en le comparant au rythme de la musique, et c'était beaucoup plus rapide, ce qui m'a fait sérieusement me demander si j'allais pas mourir, mais j'étais tellement mal que cette perspective me dérangeait pas tant que ça.
Au moins cinq ans plus tard, j'ai tiré des lattes en étant mal dans ma peau et là, je me suis vraiment fait peur. J'avais l'habitude des idées suicidaires, mais elles étaient encore plus noires que d'habitude, et c'est dire. Le lendemain j'avais juste envie de me foutre dans un fossé. Depuis, je fume plus de cannabis. C'était la fois de trop !
« Même s'il est possible que nous soyons, en dernière analyse, tous liés les uns aux autres, la spécificité et la proximité des connexions comptent (avec qui nous sommes liés, et dans quelle mesure). C'est au sein même de ces relations qu'adviennent la vie et la mort. »

sobriété numérique
santé mentale
safe sex
TR mode d'emploi | Fiches Info | Charte | FAQ | Index Topics Hebdos
#10
Au dernier Halloween, sale réaction à la 4-HO-MET, j'en ai parlé ici :" https://www.psychonaut.fr/Thread-Juste-p...e?page=693

Sinon avec la DMT : quand j'ai commencé à vraiment m'intéresser à elle, c'est devenue le centre de ma vie. Je lisais tout ce que je trouvais dessus, j'optimisais la technique d'extraction en permanence, j'expérimentais différents modes de consos, etc.

Mon but à ce moment c'était de breakthrought, atteindre un certain état dans l'expérience. J'ai poussé les dosages et bourriné encore et encore, y allant en guerrier dans mon appart gelé et sombre, essayant de surmonter ma peur envers la puissance monstrueuse du produit. À un moment, j'étais dans mon lit à poncer la e-cig comme pour brute force le breakthrought, et là j'ai eu la bonne claque traumatique : des images d'une netteté parfaite, personnelles et infernales, la puissance mécanique et froide d'un produit chimique sur mon moi et ce que j'ai de plus précieux. Ça n'a pas duré longtemps, mais c'était tellement puissant et inattendu que j'en étais retourné, les yeux écarquillés dans mon lit, comme violé par l'univers. Avec du recul, je pense qu'une certaine dissociation sur le coup m'a sauvé du réel trauma, mais il est sûrement pas passé loin.

Suite à cette épisode, j'ai complétement arrêté. Je retenterai peut-être un jour, c'est un produit incroyable et j'ai quand même eu de belles expériences avec, mais ce jour là je ferai différemment les choses.

Pour élargir, c'est plus cette période Diméthyltryptaminesque qui m'a marqué que le bad lui même. Après l'arrêt total, j'avais pas mal de sales pensées, et dans mes trips au lsd pas mal de sales visions. C'est là que j'ai commencé à envisager la folie, enfin la vision subjective que je m'en fais, la manière dont les axiomes de l'esprit, ses piliers, peuvent être explosés, me laissant vide ou cassé de l'intérieur. Cette vision ou peur, je l'avais déjà un peu avant, mais c'est là qu'elle a pris tout son poids. Encore maintenant, j'ai parfois cette peur, comme si mon esprit était malléable au possible et que je pouvais le péter sans effort. Mais ça c'est un autre sujet
Une minute pour les animaux ? https://www.referendumpourlesanimaux.fr
[Image: giphy.gif]
#11
actuellement en convalescence suite a un bad trip de cannabis :/
#12
Rainbow 
Pour moi, c'est deux fois.

Une première fois pour la première fois que j'eut pris de l'ecstasy le premier jour j'ai pris 1,5 taz, le second 2,25, le troisième 2,75, le quatrième jour, 100mg de speed aussis ma première fois. 

Le soir, je n'arrivais pas à m'endormir j'ai pris du xanax. Le matin en me réveillant, je commençait me sentir nauséeux, le soir j'ai du aller aux urgence car j'étais blâme et vomissait tout le temps. 

La descente dura 3-4 jours très intense, je pleurais la nuit, la personne que je m'étais promis de séduire pendant les effets m'est désormais associé à cette psychose et tout s'annula (pas définitivement Rolleyes )

Cependant quelque part c'est un mal pour un bien et m'as permis de me mettre en garde.

Je raconterai la seconde fois prochainement.  Tongue


Topics apparemment similaires...
  [Sujet de la Semaine] Ce qu'il ne faut pas faire et ce qu'on fait quand même. Tridimensionnel 23 2,403 23/11/2021 06:39
Dernier message: Azbach



Utilisateur(s) parcourant ce topic : 2 visiteur(s)

À propos de Psychonaut

Psychonaut.fr est une communauté d'auto-support francophone, dédiée à l'information et à la réduction des risques liés à l'usage des substances psychoactives.