[Sujet de la Semaine] Consommer de la MDMA ailleurs qu'en contexte festif ?
#1
Salut les psychows ! Bon, on a bien avancé sur le ménage du forum, ça commence à commencer à quelqu'chose !
Alors hop, on reprend le rythme de topics hebdos, enfin on essaye.
Cette fois-ci je voudrais avoir votre avis sur la MDMA : c'est une drogue qu'on consomme beaucoup en teuf ou en boîte, avec du gros son et plein d'inconnus à baiser ; et c'est vrai qu'elle s'y prête énormément. Mais je voudrais bien tenter cette drogue dans un autre contexte. Quelque-chose de plus calme ou intime, ou alors n'ayant juste rien à voir, un peu wtf peut-être...
À votre avis, peut-il y avoir intérêt à taper un empatho/euphorisant seul.e ? Dans la nature, ou en écoutant de la musique chez soi ? Ou alors juste à deux, pour faire l'amour ? Ou toujours à deux, sans faire l'amour, mais juste pour se promener, sentir la ville, que sais-je...
Voilà ! À vous !
Répondre
#2
Perso à l'époque ou je prenais de la MD en teuf/festiva/ finalement je restait la plupart du temps avec mes potes, partais vadrouiller de temps en temps en mode aventure, mais ça restait que 15% de mon temps. 
J'ai pas mal tapé aussi en duo, jamais avec des connaissances, toujours des amis très proches je ne saurai pas dire ce que je préfère les deux S&S différents. J'ai jamais tapé solo par contre ^^ 
Finalement, j'ai l'impression que la MD ça passe un peu dans tout les contextes pour moi du moment que je suis avec une personne proche.
Répondre
#3
J'ai déjà utilisé de la MDMA solo à dosage massifs (dans le buts d'avoir des hallus et ça n'a pas raté). Par contre j'ai fini par appeler un pote et passer 3h avec lui au téléphone haha, pas moyen de vraiment résister au côté empatho, surtout avec des dosages lourds c'est rassurant d'avoir quelqu'un à qui tu peux parler ou qui te surveille.
Après à petite dose j'ai fait à deux, on était pas en couple mais c'était assez ambigu. Au final ça s'est bien prété à une session massage improvisé c'était cool mais rien de plus. Sur le coup je me souviens qu'on avait pas senti énormément d'effets, c'était léger.
Say No And Protest
Mes trips-reports:
[HBWR] Walker, et sa version en rap ici!
Nuit Blanche Suisse, RDR forever!
Répondre
#4
Pareil que Cookie je trouve la MD et les empathos assez passe-partout, mais en soirée/teuf avec plein de gens que je connais pas ça a tendance à me gaver. Ok je peux me découvrir sous une facette extravertie, ok on court-circuite la temporalité nécessaire au rapprochement humain, mais cette temporalité n'est-elle pas justement ce qui fait le sel des relations humaines ? Surfer sur le moment en se laissant électriser par l'ambiance c'est rigolo, mais chez moi ça dure juste le temps du rush et après mon tempérament introverti reprend le dessus (doublé peut-être d'un certain cynisme quant à l'artificialité de la joie éprouvée ^^).

Avec des amis proches c'est ce que je préfère, moins on est nombreux plus il est possible d'exprimer des non-dits, de manifester une confiance absolue et partir dans des délires sans fin. Toute l'idée pour moi c'est de ne rien regretter de ce qui a pu être exprimé lors du trip, si on se met à nu (psychologiquement, physiquement... Big Grin) c'est pas pour se rhabiller avec honte le lendemain (ça ne s'applique pas qu'à la MD évidemment, mais c'est une molécule assez caractéristique pour ça).

Pour le setting, en intérieur j'aime bien, c'est favorable au développement de l'effet relaxant de la MDMA, on se crée un cadre chaleureux qui souvent me permet de prolonger l'effet love bien au-delà des 3h habituelles, même si la stimulation retombe.
En ville, entouré d'amis toujours, c'est assez rigolo parce qu'il y a plein d'événements inattendus qui se produisent, et marcher évite un peu aux conversations de tourner en rond. En contexte type fête de la musique j'avais bien aimé.

Jme suis jamais retrouvé solo sous MD, mais avec d'autres empathos oui, plusieurs fois avec du 6-APDB notamment. Je trouve les APB un peu plus psyché et ça doit jouer, mais j'en garde des souvenirs assez marqués : l'absence d'Autre comme miroir amène à trouver l'altérité en soi-même, la soliloquie est extrêmement amplifiée, pendant le rush j'avais l'impression d'être à deux doigts de perdre les pédales tant j'avais plus le contrôle sur mes dialogues intérieurs (ce qui ne me dérange pas plus que ça habituellement sous hallucinogène, la couleur de ces pensées étant assez différente).
Gros boost de l'inspiration, j'ai dû écrire un roman dans ma tête en l'espace de 20min, les idées qui fusent et prennent une profondeur inhabituelle via la sublimation esthétique de mes contenus mentaux (j'aurais aimé pouvoir écrire et me relire plus tard, pour avoir un regard critique sur ce que j'aurais réellement été capable de produire à ce moment mouarf)
Des angoisses aussi, le fait de ne me sentir relié à personne et de ne pouvoir m'abriter de mes névroses, avec en plus l'intense stimulation verbale c'était un peu rude, mais bon j'étais ado et pas forcément très bien dans ma peau, à voir aujourd'hui.
Nouveau ? Viens vite lire les règles => http://www.psychonaut.fr/announcement-4.html
 
"Vous étiez l'évidence
Vous n'êtes plus que l'énigme
Vous étiez l'éternité
Vous n'êtes que dépassé"
Répondre
#5
Un exemple de ce que peux donner la MDMA seul :

https://www.psychonaut.fr/Thread-MDMA-Bl...n-Chocapik

Ou comment se faire remettre à sa place en toute beauté !

  • Tridimensionnel
Répondre
#6
C'est une situation que j'ai vécue y'a pas longtemps . Avec des amis, vers 1H on avait pris des taz (100mg), on a tout beaucoup appréciés . Mais à 5H, encore trop défoncé pour faire des choix rationnels mais assez redescendu pour ne plus ressentir d'euphorie, juste une simulation un peu chiante, je redrop 100mg tandis que mes amis se couchent peu après... mince je réalisait pas qu'ils étaient sur le point de dormir . Le tout c'est déroulé dans un intérieur assez confortable . 

La montée était assez inconfortable, rythme cardiaque rapide, angoisse, besoin de bouger, incapable d'être concentré comme j'étais seul, je tournais en rond en me parlant à moi même sans savoir quoi faire . Le cannabis me pose, avec une musique bien choisie je trouve le calme de m'allonger avec le chat des propriétaires de cette maison, il est sur mon ventre on se tiens chaud la musique semble se traduire en plaisir physique . 

Par moments j'arrive à me poser suffisamment pour atteindre cette extase, dès que je me posais, le chat venait vers moi . J'étais pas loin d'avoir ds délires de télépathie en le regardant dans les yeux . Malheureusement j'ai passé beaucoup de temps à être anxieux, dérangé par la stimulation et la confusion, j'avais le sentiment que si je parlais de ces ressentis négatifs ils disparaîtraient, mais j'étais seul . J'ai tout de même pu me doucher et voir le lever du soleil dans cet état, deux belles expériences .

Dans d'autres condition, je pense que oui il est possible d'apprécier ce produit hors cadre festif ou seul . Déjà, j'ai comme l'impression que ce serait très agréable dans un Setting où il y'aurait des animaux pas maltraités et pas trop dangereux .
Sex drugs and rock'n'roll  Papouilles, DXM et Black Metal

Venez on s'entraide entre gens qui s'ennuient, c'est gratuit
https://www.stopennui.net
 
Répondre
#7
Je prend de temps en temps solo chez moi ou si la soirée s'y prête avec des potes posé en appart. Mais là je vais parler de mon expérience solo.
Déjà je ne prend pas de grosse dose, je vais étalé mes drops de 20h a 4h avec au maximum que j'ai pris 200mg (en 8h de trip ça ne fait pas une grosse défonce). De petites traces de temps en temps pour faire remonter plus vite lorsque j'ai laissé beaucoup de temps s'écouler entre les prises, sinon en para.
Ce que je recherche avec ça c'est seulement le fait de passer une soirée normal : lumière tamisée, écouter de la musique, aller dans mon fauteuil massant (ouai ça c'est un vrai kiff), ou simplement regarder des séries, des sketchs ou je ne sais quoi... Bon par contre attention a avoir bien prévu un minimum d'occupation, sinon je tombe vite dans la déprime de la futilité du trip, mais généralement celà n'arrive que vers la fin de ma soirée et je sais que c'est le signal du début de ma redescente. Mais tout le long de la soirée, j'apprécie a mort les moindre instant, je prête attention a tous mes sens exacerbés, je ferme les yeux et plane sur la musique, ou même je vais me prendre une petite douche bien agréable qui me redonne un p'tit coup de fouet. Bref, je profite au maximum des petites choses. Après en solo j'avoue que ça m'est déjà arrivé d'avoir des pulsions sexuelles, et bon bah quand rien t'en empêche tu te fais du bien, et la deux possibilités : soit ça bloque et faut laisser tomber, soit tu te tape un p*tain de bon orgasme et on en parle plus x).
Pour le côté empathique faut faire attention, des fois je préfère rester seul car je sais que même si j'ai envie de voir une personne, elle pourrait un peu gâché mon trip. Après c'est a toi de te connaître, comme avec toutes les drogues.
Quoiqu'il en soit j'apprécie bien ces soirée, mais j'évite d'en faire trop régulièrement, ne serait-ce que pour le fait que récupérer le lendemain est un peu compliqué, pour éviter de me créer une addiction, ou pour ma santé au long terme ^^
Répondre
#8
Pfiou je ne pensais pas que la MDMA puisse être aussi badante. Pour moi c'était LE truc avec lequel il était vraiment difficile d'avoir des ressentis négatifs, vous m'apprenez des trucs.
J'pense que si j'en prends seul un jour, j'aurai au préalable mis mon téléphone en mode avion pour ne pas faire chier tout mon répertoire en mode "en vrai je t'aime trop je te le dis pas assez mais t'es un.e bête de pote keur keur".

Citation : des fois je préfère rester seul car je sais que même si j'ai envie de voir une personne, elle pourrait un peu gâché mon trip.

tu peux préciser ?
méditation                                                             
Répondre


Topics apparemment similaires...
  [Sujet de la semaine] Votre orientation spirituelle ? Biquette 7 157 05/01/2020 17:30
Dernier message: Cookies
Lightbulb [Sujet de la semaine] Sortir en soirée sans consommer ? Biquette 8 210 05/01/2020 17:13
Dernier message: Tridimensionnel
Lightbulb [Sujet de la Semaine] Les S&S des dissociatifs Tridimensionnel 3 103 02/12/2019 11:34
Dernier message: Indica
Lightbulb [Sujet de la semaine] Vos histoires horrifiques de DROGUE Tridimensionnel 4 214 05/11/2019 02:47
Dernier message: Aiskhynê
Lightbulb [Sujet de la Semaine] Certaines drogues ont-elles modifiées vos croyances ? Tridimensionnel 7 422 24/10/2019 23:34
Dernier message: Aiskhynê
Lightbulb [Sujet de la semaine] L'auto-médication Tridimensionnel 8 333 16/10/2019 11:19
Dernier message: Augsburer
Lightbulb [Sujet de la semaine] L'influence des saisons sur la consommation Tridimensionnel 3 189 24/09/2019 11:43
Dernier message: Indica
Lightbulb [Sujet de la semaine] Triper en ville Tridimensionnel 11 784 18/09/2019 04:00
Dernier message: pilonmax
Lightbulb [Sujet de la semaine] Comprenez-vous pouic à ce que vous prenez ? Tridimensionnel 27 788 08/09/2019 22:46
Dernier message: Tridimensionnel
Lightbulb [Sujet de la semaine] Combo : mélanger psychés et autres drogues Tridimensionnel 11 596 24/08/2019 14:36
Dernier message: Aiskhynê



Utilisateur(s) parcourant ce topic : 1 visiteur(s)

à propos de Psychonaut

Psychonaut.fr est une communauté d'autosupport francophone dédiée à l'information et à la réduction des risques sur l'usage des substances psychoactives.

              Quick Links

              User Links