S’enregistrer Bienvenue sur le forum de Psychonaut, un espace de discussion autour des produits psychoactifs et de l’exploration de l’esprit.

Pour prendre part aux discussions, n'hésitez pas à vous inscrire. Nous serions heureux de vous compter parmi nous !

S’enregistrer


[Sujet de la Semaine] Appréhendez-vous parfois de prendre des drogues ?

#1
Salut, le "sujet de la semaine" devient le "sujet de la quinzaine", en espérant qu'on tienne un peu mieux ce rythme  Smile

Appréhendez-vous parfois vos prises de drogues ? Moi j'ai toujours un petit moment de stress avant une prise de psychédélique. Bizarrement ce n'est pas le cas avec les autres produits. Peut-être tout simplement parce que les psychédéliques sont, je trouve, les produits les pls imprévisibles et les plus propices à l'anxiété.
« Il nous faut mener double vie dans nos vies, double sang dans nos cœurs, la joie avec la peine, le rire avec les ombres, deux chevaux dans le même attelage, chacun tirant de son côté, à folle allure. Ainsi allons-nous, cavaliers sur un chemin de neige, cherchant la bonne foulée, cherchant la pensée juste, et la beauté parfois nous brûle, comme une branche basse giflant notre visage, et la beauté parfois nous mord, comme un loup merveilleux sautant à notre gorge. »

#2
Souvent, c'est pourquoi je fais toujours du trop peu que du trop

Et je prend toujours un benzo de côté au cas où ça se passe mal.
#3
Au début parfois, surtout sur des molécules "lourdes" comme le DOi, vu sa durée d'action. Ou bien nouvelles comme les NBOMe au départ.

Pareil pour 3-MEO-PCP/PCE ou l'O-PCE, j'y suis vraiment allé par pallier surtout qu'à l'époque il l'existait aucune fiche de dosages ou autre. Mais pas vraiment d'appréhension.

Puis finalement, tout s'est toujours bien passé. Une confiance s'est développé dans les molécules, surtout quand c'est du Shulgin ou du Nichols.


Dernièrement, j'ai pas eu d'appréhension, mais j'ai fait très attention avec les nouvelles Aryl sortient par LL. Attention dans le sens de tester des dosages vraiment petits avec différentes ROA puis augmenter petit à petit.

Je pense qu'une démarche très RDR permet de comprendre une molécule, sa tolérance/affinité avec celle-ci et de prendre confiance dans celle-ci.

Je sais que mes quelques TR ici ne reflètent pas du tout mon propos ici. Mais j'aborde des projets aboutis sur des années d'expérience. Jamais je ne ferai des folies avec 4-HO-MET à 20 ans comme je le fais maintenant. Seulement, moi et cette molécule on se connait depuis bien longtemps et j'avais envie de passer un cap.

Et puis je pense être différent de pas mal de gens sur l'état que me procure les psychédéliques. Je vois beaucoup de personnes vivre des expériences très profondes, voir se taper des crises d'angoisses en plein trip parce que c'est trop fort... Pour exemple, sur un trip à 5 personnes, au LSD, j'ai consommé 2 à 3 fois la dose des autres du groupe, qui restaient allongé en pleine introspection, plus capable de rien faire. Pendant que je me promenais tranquille a explorer les lieux toute la nuit. J'ai même du gérer 3 bad trip en filant de l'etizolam tellement certains allaient mal. Pour ma part, de très beaux visuels, une bonne énergie, mais rien de plus fou... Et bien sur empathique et de bonne humeur voir euphorique.

Je pense être une personne qui sort un peu du lot...
#4
(18/12/2022 17:03)Sorence a écrit :
Salut, le "sujet de la semaine" devient le "sujet de la quinzaine", en espérant qu'on tienne un peu mieux ce rythme  Smile

Appréhendez-vous parfois vos prises de drogues ? Moi j'ai toujours un petit moment de stress avant une prise de psychédélique. Bizarrement ce n'est pas le cas avec les autres produits. Peut-être tout simplement parce que les psychédéliques sont, je trouve, les produits les pls imprévisibles et les plus propices à l'anxiété.


Un peu comme toi : en gros toujours une appréhension la première fois que j'essaye une nouvelle substance (sauf si je suis bourré, malheureusement, car l'alcool est anxiolytique), et pour les molécules que j'ai déjà essayées j'ai une appréhension si la substance n'est pas anxiolytique (typiquement les psychédéliques) mais je n'en ai généralement pas pour les substances aux effets anxiolytiques :)
"When you take a psychedelic is not always a revelation of something new and startling ; you're more liable to find yourself reminded of simple things you know and forgot you knew" Ann Shulgin, Pihkal

Vive les petites bêtes !  Heart
#5
À part les nouveau produits que je reste et qui ont une réputation d'être dangereux, j'ai plus vraiment d'appréhension, ou alors ma curiosité/habitude surpasse mon appréhension plutôt ^^
Self-made chemist  and pharmacologist
Nuit Blanche Suisse, RDR forever!
Free will is a lie.
#6
Mes restes d'anxiété sociale me font facilement appréhender la prise de prods dans un contexte social inhabituel. J'aime savoir que je peux me barrer quand je veux et que je peux m'abandonner librement à mes bizarreries.

Avec un bon set&setting je ressens peu d'appréhension. Avant une forte dose de LSD j'ai toujours un frisson d'adrénaline en avalant le buvard, un peu comme quand la ceinture se verrouille dans un wagon de montagnes russes. Pareil pour une poutrelle de K. Mais c'est devenu rare les fortes doses, à la longue j'apprends à reconnaitre quand il est plus sain d'écouter mon appréhension que de la braver.
Tu es nouveau et tu ne peux pas poster de topic ou envoyer de MP ? => Consulte la FAQ
_____________________________
La drogue rend flou.
Nomadic Warmachine
#7
Avec les psychédéliques et la Salvia, depuis que je fais bien gaffe à l'espacement de mes prises et à mes set and setting finalement pas tant que ça, quand je doute, je finis par ne pas consommer (grande évolution lol il en aura fallu du temps pour comprendre ça) .
Du coup non, à chaque fois chui hyper chaud et enthousiaste .

Paradoxalement ce qui me fait le plus peur c'est de me gaver de benzo parce que je vois bien que la tolérance et tout ça a ses limites et chui complètement parano de pas me réveiller

la majorité des dissos autres que la K la 2F ou la DCK ou DXM à me font peur pour ma santé psy donc j'en prend plus
Les stimulants aussi, peur de leur addiction donc j'en prend pas

La MD ou le 5 MAPB me tentent beaucoup mais peur de ne pas savoir les gérer, un peu comme le JWH-210

J'ai plein de fois voulu tenter les doses dissociatives/délirogènes de la Mirtazapine mais je n'ai jamais osé prendre 10 cachets d'un AD hyper chelou (je le ferais pas plus avec un IRS LOL) . Mais si je prenais de la Mirta, c'est que j'allais pas au top
Sex drugs and rock'n'roll  Papouilles, DPT et Black Metal

Il était une forêt
où le chant de la nuit
éveillait le soleil d'une autre vie

#8
Anxiété pre trip avec les psychédéliques j'ai souvent renoncé au dernier moment.

Le pire c'est avec la DMT, a chaque fois, c'est comme le dit biquette. Cette sensation quand la ceintuee se bloque et que le train va partir. Aucun arrêt d'urgence possible. T'as signé et tu sais que t'as plus le choix.

Mais avec lexp et me connaissant mieux sous psyché j'appréhende moins quand-même avec LSD , champi et 2cb..

Les stimulants me font plus flipper par contre mais c'est la peur de la crise cardiaque. Je prend de tant en tant de la C en soirée mais a chaque fois je flippe des que je sens la moindre douleur musculaire intercostale...
#9
Citation :Le pire c'est avec la DMT, a chaque fois, c'est comme le dit biquette. Cette sensation quand la ceintuee se bloque et que le train va partir. Aucun arrêt d'urgence possible. T'as signé et tu sais que t'as plus le choix.

J'ai effectivement souvent lu à propos de la "pre-flight anxiety" des trips à la DMT
« Il nous faut mener double vie dans nos vies, double sang dans nos cœurs, la joie avec la peine, le rire avec les ombres, deux chevaux dans le même attelage, chacun tirant de son côté, à folle allure. Ainsi allons-nous, cavaliers sur un chemin de neige, cherchant la bonne foulée, cherchant la pensée juste, et la beauté parfois nous brûle, comme une branche basse giflant notre visage, et la beauté parfois nous mord, comme un loup merveilleux sautant à notre gorge. »

#10
@Sorence : exact

Ma théorie c'est que l'ego tente tous les subterfuges pour éviter le trip.

Il sait qu'il va se faire anéantir et il n'aime pas du tout ça :)
#11
Toujours une petite montée d'adrénaline avant de prendre un produit (autres que cannabis et alcool) mais plus ou moins fort selon la connaissance du produit, si c'est plus ou moins fort et si c'est la première fois ou pas.

C'est plutôt rassurant aussi d'avoir la petite montée d'adrénaline parce que je me dis que je vais moins avoir tendance à gober tout les trucs qui trainent dans l'appart une fois défoncé.
#12
Je pense que cette appréhension est le magnifique reflet de l’innocence  mais pas que .


Oui aujourd’hui je ne stresse plus quand je découvre une drogue , mais sa ne changee en rien ma surprise après l'avoir consommé , surtout avec les psychés.

Je me rappelle de mes 15 ans et ma première trace , javait le cœur à 200 et des  sueurs de stress , c'est qu’un avis personnel mais je pense que quand on s’inquiète plus ou plus d'adrénaline avant de consommer , c'est qu'ont à franchis une limite et donc  ce sentiment s'évapore peu à peu  et donc le sentiment de surprise n'est plus le même.
#13
(19/12/2022 12:40)AlphaCentauri a écrit :
@Sorence : exact

Ma théorie c'est que l'ego tente tous les subterfuges pour éviter le trip.

Il sait qu'il va se faire anéantir et il aime pas du tout ça :)


Oui en gros l'égo c'est une illusion totale qui te permet d'avoir l'impression que tu es "toi" et que tu est séparé des autres / de la Réalité. 
Bref l'égo c'est ce qui te donne l'illusion de TOUT, notamment ceci: la croyance que tu es un "être humain", que tu n'est que un corps qui vit sur une planète appelé terre, que les pays existent, que tu as une nationalité, que l'argent à de la valeur, que la hierarchie existe, les règles, le bien et le mal etc....  

L'égo est accroché à ça par survie car s'il voit l'illusion de tout ça, il a littéralement l'impression de mourir (égo-death, éveil etc...) une fois que il y un abandon total, tu réalises ta vraie Nature. 
Tu réalises l'inexplicable et l'impossible à prouver par moyen externe que ta propre conscience : pas possible de quantifié, expliquer, montrer, etc... 

Cette réalisation, si elle est totale et qu'il n'y a pas de croyances / mécanismes de défenses en chemin te montre que tu es Tout. Les gens appellent ça Dieu, the Ox, Allah, etc... beaucoup de noms différents pour pointer ce qui es.
Tu es cet "entité" qui est infinie et éternelle. Tu n'est séparé de rien car tu incarnes TOUT, tu es la seule chose qui existe dans son ensemble et sa totalité: l'Existence / l'Univers (Dieu) 

Quand tu incarnes une forme sur terre ou ailleurs, tu as l'illusion de vie et de mort car tu t'identifie au corps et tu te crois limité à ce corps car tu joues le jeu de la survie / société. C'est pourquoi très peu de gens s'éveillent, on nous apprend pas à l'école à méditer ou remettre en question les croyances religieuses, culturelles, scientifiques, politiques, doctrines etc... on nous apprend des choses pour fonctionner dans la société actuelle et basta.


Topics apparemment similaires...
Lightbulb [Sujet de la Semaine] Obsessions et Drogues Globuleis 13 1,380 27/06/2022 21:59
Dernier message: Jimrock
  [Sujet de la Semaine] Vos sources d'informations pour les drogues snap2 9 1,123 15/04/2022 11:13
Dernier message: Biquette
  [Sujet de la Semaine] Le coût social du commerce de drogues Skruffy 8 1,183 02/03/2022 11:52
Dernier message: Tridimensionnel
  [Sujet de la semaine] Est ce que les drogues peuvent améliorer la vie? Skruffy 24 4,238 15/05/2021 20:44
Dernier message: Lunatic
  [Sujet de la Semaine] Les drogues et le rêve Tridimensionnel 9 3,147 06/06/2020 17:55
Dernier message: Martin H
  [Sujet de la Semaine] Drogues et Confinement Cookies 44 7,637 02/05/2020 21:32
Dernier message: Devanagari
Lightbulb [Sujet de la semaine] Comprenez-vous pouic à ce que vous prenez ? Tridimensionnel 24 4,295 08/09/2019 22:46
Dernier message: Tridimensionnel



Utilisateur(s) parcourant ce topic : 1 visiteur(s)

À propos de Psychonaut

Psychonaut.fr est une communauté d'auto-support francophone, dédiée à l'information et à la réduction des risques liés à l'usage des substances psychoactives.