Quelle drogue est réellement la plus nocive ?
#1
Énième étude pour savoir quelle drogue est la plus dangereuse, mais cette fois en prenant en compte les dangers pour soit même et pour les autres. C'est une étude Australienne donc j'imagine que les résultats diffèrent selon le pays (spoil : l'alcool arrive quand même en tête)
Citation :
En Australie, des chercheurs ont récemment tenté de comprendre quelle drogue  était la plus nocive, tant pour l’individu que pour autrui. Et il est possible que vous en consommiez régulièrement.
 
Si l’on vous posait la question : quelle drogue est selon la plus nocive ? Que répondriez-vous ? Certains pourraient évoquer la méthamphétamine, ou encore le fentanyl, un médicament 50 à 100 fois plus puissant que la morphine. Ou encore le crack, pouvant entraîner un sentiment de paranoïa, une défaillance d’organes, une crise convulsive – et même la mort. Et aussi l’héroïne, ou la cocaïne ? Des chercheurs australiens se sont récemment penchés sur la question. Et la réponse pourrait vous surprendre. Les détails de l’étude sont publiés dans le Journal of Psychopharmacology.
Dangers pour l’individu, et pour autrui
Les chercheurs ont pour cette étude entrepris de noter 22 substances sur 16 critères, en utilisant une échelle allant de 0 à 100. Ici, 0 ne représentait “aucun préjudice”, et 100 le “plus grand préjudice”. Sur les 16 critères, neuf étaient fondés sur les effets néfastes subis par le toxicomane (comme la mortalité liée à la drogue, ou la dépendance). Tandis que les sept autres étaient basés sur des préjudices causés à autrui (blessure, adversité familiale ou encore le coût économique pour l’ensemble de la communauté). Les critères ont ensuite été pondérés pour produire un score final.
Résultats, l’analyse nous révèle que le fentanyl est le médicament le plus nocif pour l’individu. Avec un score moyen de 50 sur 100. Viennent derrière l’héroïne (45 sur 100), l’alcool (41 sur 100), la méthamphétamine (24 sur 100) et le tabac (14 sur 100). En revanche, lorsque l’on prend en compte l’impact sur autrui, c’est l’alcool qui arrive en tête, avec un score de 77 sur 100. Viennent ensuite la méthamphétamine (66 sur 100), l’héroïne (58 sur 100), le fentanyl (51 sur 100) et le tabac (32 sur 100).
En prenant ensuite en compte la prévalence de chaque drogue en Australie, l'alcool a conservé sa première place. Se sont placés ensuite les cigarettes, la méthamphétamine en cristaux, le cannabis, l’héroïne et les opiacés pharmaceutiques.
L’alcool, toujours numéro 1
Notez que cette étude ne se base que sur des données australiennes, où la consommation de méthamphétamine est l’une des plus élevées du monde. Le taux de mortalité dû à cette drogue aurait même doublé entre 2009 et 2015. Une étude similaire menée en Grande-Bretagne avait de son côté placé l’héroïne en seconde position, toujours derrière l’alcool. Une étude qui met une fois de plus en évidence les méfaits généralisés causés par l’alcool.
On rappelle également qu’il y a quelques semaines, une étude publiée dans la revue Addiction révélait que dans le monde entier, l’alcool et le tabac causent beaucoup plus de décès et de dépendance que les drogues illicites.

https://sciencepost.fr/2019/05/quelle-dr...us-nocive/

L'étude : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/31081439

La même étude mais en Angleterre histoire de voir les différences : http://www.ias.org.uk/uploads/pdf/News%2...011110.pdf
GALA GALA
  Répondre
#2
El famoso mélange came coupée à la mort au rat/shit coupé au pneu/bière en cannette à 8° pour avoir un organisme radioactif en moins de 365 jours o/
  Répondre
#3
Du coup, à chaque fois, le danger n'est pas évalué en fonction du danger intrinsèque de la molécule mais de sa place dans la société qui l'étudie c'est ça ?
méditation                                                             
TDA/H                                                                         
  Répondre
#4
Ils prennent plusieurs facteurs en compte apparemment : risque de dépendance, de mortalité dû à la drogue, la toxicité etc... pour le consommateur et d'autres pour son entourage (risque d'accidents, violence, coût pour le contribuable etc...) et ils calculent tout ça.

Mais les résultats changent selon les habitudes de consommation du pays où est faite l'étude, en Australie la méthamphétamine est ultra répandu donc elle arrive très haut dans le classement.
Si tu fais la même étude aux USA il y a de fortes chances que les opioïdes pharmaceutiques arrive bien plus haut dans le classement qu'en Australie ou en Angleterre parce que c'est un gros fléau là bas.
GALA GALA
  Répondre


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)