Philosopher avec Miyazaki - Studio Ghibli / Japanimation
#1
Cette semaine sur France Culture, l'émission les Chemins de la Philosophie s'est intéressée au cinéma de Hayao Miyazaki, célèbre cofondateur du Studio Ghibli qui a signé des chefs d’œuvres de l'animation japonaise, dont Mon Voisin Totoro, Le Voyage de Chihiro ou encore le Château Ambulant.

L'émission revient donc sur son œuvre à travers 4 de ses films :


Philosopher avec Miyazaki (1/4) - Ponyo sur la falaise, une héroïne japonaise

Philosopher avec Miyazaki (2/4) - Porco Rosso, mythologie du ciel

Philosopher avec Miyazaki (3/4)  - Princesse Mononoké au pays des philosophes

Philosopher avec Miyazaki (4/4) - Nausicaä, la revanche de la nature


Les podcasts peuvent également être téléchargés grâce aux liens qui se trouvent dans le fichier xml du flux RSS
[Image: 37qdi.png]
  Répondre
#2
Merci beaucoup du partage, Miyazaki apporte une vraie philosophie au travers de ces oeuvres, comme trop peu d'auteurs/réalisateurs d'animation essentiellement destinée aux enfants !
Tout fumeur rêve de disparaître dans ses nuages . -Tesson

Venez on s'entraide entre gens qui s'ennuient, c'est gratuit Smile 
https://www.stopennui.net

Mes Trips les plus marquants :

Cannabis : http://www.psychonaut.fr/thread-31341.html
DXM : http://www.psychonaut.fr/thread-31394.html
LSA : http://www.psychonaut.fr/thread-31804.html
Champis + Cannabis : http://www.psychonaut.fr/thread-31947.html
LSD + Kétamine : https://www.psychonaut.fr/thread-32051.html

  Répondre
#3
Trop cool, faut que je regarde ça ^^
  Répondre
#4
Sur les questions du ressentiment, de la nature et de la spiritualité je trouve Myazaki finalement très lisse. Pas forcement politiquement correct mais les messages qu'il passe sont très binaires et sont formatés par une narration qui se veut souvent très académique.

Je trouve Oshii plus profond et (bien) plus personnel dans sa façon d'aborder ces questions. Et moins feignant intellectuellement aussi. Quand on regarde ses production on voit que l'homme s'interroge vraiment sur lui même, qu'il tord ses idées au point de les rendre dérangeantes. Et ce coté dérangeant, je ne le retrouve pas chez Myazaki, chez qui le chaos est uniquement visuel, dans un but de divertissement.

Après j'adore Myazaki, mais je dis ça parce que en France, c'est une sorte d'idole. Mais il faut comprendre que dans une histoire une réflexion originale ne passe pas seulement par les thèmes abordés mais aussi par un choix de subversion et de torsion dans la structure du scénario. Et je trouve Oshii et bien d'autres beaucoup plus audacieux la dessus.

J'écouterais néanmoins les podcasts avec plaisir. J'ai déjà écouté des émissions sur France culture et j'ai rarement été déçu du contenu.
End
  Répondre
#5
Oh mais c'est génial. Il faut que j'écoute ! Merci !!!!!!!
  Répondre
#6
(06/05/2019 17:43)Mr Sandman a écrit : Sur les questions du ressentiment, de la nature et de la spiritualité je trouve Myazaki finalement très lisse. Pas forcement politiquement correct mais les messages qu'il passe sont très binaires et sont formatés par une narration qui se veut souvent très académique.

Je trouve Oshii plus profond et (bien) plus personnel dans sa façon d'aborder ces questions. Et moins feignant intellectuellement aussi. Quand on regarde ses production on voit que l'homme s'interroge vraiment sur lui même, qu'il tord ses idées au point de les rendre dérangeantes. Et ce coté dérangeant, je ne le retrouve pas chez Myazaki, chez qui le chaos est uniquement visuel, dans un but de divertissement.

Après j'adore Myazaki, mais je dis ça parce que en France, c'est une sorte d'idole. Mais il faut comprendre que dans une histoire une réflexion originale ne passe pas seulement par les thèmes abordés mais aussi par un choix de subversion et de torsion dans la structure du scénario. Et je trouve Oshii et bien d'autres beaucoup plus audacieux la dessus.

J'écouterais néanmoins les podcasts avec plaisir. J'ai déjà écouté des émissions sur France culture et j'ai rarement été déçu du contenu.


Je suis d'accord avec toi, et je tiens à dire que je l'étais encore plus avant d'écouter ces podcasts. Pour l'instant je ne les ais pas encore tous écouté, parce qu'en plus il faut le dire certains de ces films ça fait longtemps que je les ais vu donc je n'en ai pas une empreinte mentale suffisamment marqué pour pouvoir philosopher plus que ça.

Néanmoins si tu écoutes le podcast sur Princesse Mononoke par exemple, ils mettent bien évidence la complexité dans la fresque que déploie Miyazaki (et son équipe). Clairement on le présente souvent comme le papy écolo qui fait des films un peu manichéen avec une éloge de la nature et de la coopération humaine. Mais pour autant, dans certains de ses films les choses sont présentés de façon complexe, avec des personnages qui sont utilisés à contre-sens pour servir son propos. Or je dois dire que certaines questions philosophiques posés par Miyazaki et expliqué dans ces podcasts n'avaient pas imprimés ma mémoire, et que c'était cool d'avoir des experts d'une obédience différente de la mienne (France Culture, c'est pas mon milieu, pas ma matrice idéologique) discuter son œuvre. Donc j'espère qu'une fois que t'auras écoutés ce qu'il se dit tu pourras nous en faire un retour, car peut-être que comme moi tu changeras un peu d'avis.

Sur Oshii je suis plutôt d'accord. Personnellement c'est un réalisateur que j'adore, mais je n'ai vu que ses productions animés (depuis Lamu). Alors ok certains films sont très sombres, avec des personnages très adultes (Patlabor, GITS), d'autres sont bourrés de symbolisme à un point que ça en devient courageux (L’œuf de l'ange). Mais il ne faut pas oublier que ses films ne cherchent pas la même cible. Le studio Ghibli fait un travail d'éveil des consciences, en s'adressant parfois à un très jeune public (Ponyo ou Totoro). D'ailleurs petit anecdote mais j'ai assisté au musée du studio Ghibli à une projection du court-métrage Boro la petite Chenille, où tout est les bruitages sont fait par Miyazaki lui-même (si vous voulez un moment de gêne je vous invite à checker). Tu ressors de là t'as l'impression d'avoir rajeuni de 20 ans, fin c'est le genre de truc qui visiblement a beaucoup plus aux très jeunes, mais qui parlent pas aux adultes (où alors faut accepter de dire que c'est du cinéma expérimental / art contemporain mon cul).

C'est pas du tout le propos de Oshii, donc c'est peut être aussi plus simple de se côté de proposer des films de 2h avec un rythme très très libre (coucou Sky Crawlers). Donc je me demande si ce n'est pas plus difficile de faire un bon film tout public avec une portée philosophique (même si la narration est "académique") plutôt que de faire ça au feeling, en fonction de l’œuvre originelle si elle existe (parce qu'il faut dire que les films de Oshii sont très différents), qu'importe si le message passe au nombre, puisque quoi qu'il y arrive il y aura une fanbase qui suivra et félicitera son travail, dont je fais partie ^^.
[Image: 37qdi.png]
  Répondre


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)