Malaise chelou
#1
Hello, je me pose des questions rapport à un malaise que j'ai fait tout à l'heure. Rien de très inquiétant mais je suis quand même intrigué.

Contexte : hier j'avais un peu fait la fête, bu une bière et deux verres de vin. Faut croire que je supporte de moins en moins l'alcool parce que j'ai été nauséeux toute la journée du lendemain, un état chelou où je ne vomissais rien mais où je me sentais quand même super mal. L'ennuyeux c'est que j'étais dans un covoiturage donc un peu d'angoisse quand même, je ne connais pas le conducteur, j'ai pas envie de gerber dans sa voiture, ...
En début d'aprem je sens venir les douleurs physiques de la gueule de bois, c'est-à-dire tous les muscles tendus, surtout dans les épaules et le cou, et un putain de mal de crâne carabiné. Dans mon état, inutile de penser à prendre un anti-inflammatoire (pour rappel ça fait grave mal au bide et clairement mon estomac n'en avait pas besoin). Impossible aussi de fermer les yeux pour piquer un somme (beuargh). Donc j'ai décidé de taper les deux comprimés de codoliprane que je gardais depuis une semaine au cas où. Après tout, c'est la fin du voyage et j'ai bien mérité un peu de tranquillité (me dis-je).

Et donc là le truc chelou c'est que les effets de la codé ont été ultra-démultipliés. J'ai pris les deux cachetons à une demi-heure d'intervalle, le premier m'a déjà mis bien stone mais le second m'a achevé. Tout d'un coup je ressens une bouffée de chaleur, suivie de sueurs froides, d'une nausée de la mort, les couleurs deviennent très vives puis se brouillent, les sons s'éloignent, je ferme les yeux... je suis clairement en train de m'évanouir et je le sais, mais je sais aussi que je ne connais toujours pas le conducteur et que c'est pas le moment d'avoir l'air bizarre... alors je respire profondément et régulièrement jusqu'à ce que ma vision redevienne normale et que l'inconfort devienne une sensation de clarté intense. Tout va bien, je suis défoncé et heureux, et voilà comment se passe la fin du trajet.

Et donc je me demande ce qu'il s'est passé ? Est-ce que c'est la codé qui m'a mis dans cet état ? J'ai dû taper 60mg au max... Un rapport avec la gueule de bois ? Qu'en pensez-vous ?
méditation                                                             
TDA/H                                                                         
  Répondre
#2
on t'aurrais mis un truc dans ton verre???

qui n'aurrais pas fais effet tout de suite et aurrais fais remonté la codé, pure hypotèse, un peu stupide!

ma mère elle bois un verre de nimporte quoi elle est pompète, elle ne suporte pas non plus l'alcool, peu etre la demie vie de l'alcool est plus longue chez toi vue que tu ne suporte pas l'alcool, mais dans ce cas l'alcool serais remonté aussi?

tu prend des médicament en ce moment???
"aux fort la santé, aux débiles la vie!"

"it is a very fine line between clearheadedness and insanity with this compound". Big Grin


 


  Répondre
#3
Non Psychocrack je ne pense pas qu'on ait mis qqch dans mon verre, c'était une soirée privée, où tout le monde se connaît, on était 40 et à 2h du matin tout le monde était au lit Smile  et puis je l'aurais quand même senti sur le coup je pense, hors la veille tout allait bien, c'est vraiment le lendemain qui était difficile.
Ben je prends du magnésium en complément alimentaire mais je pense pas qu'il y ait de lien... et puis j'ai pris du kétoprofène (anti-inflammatoire) plusieurs jours de suite, ce qui peut expliquer l'état de mon estomac, mais pas l'évanouissement quand même si ?

Indica me souffle à l'oreillette que j'aurais tout simplement encore un peu d'alcool dans le sang, ou une molécule dégradée. C'était quand même 16h après donc ça me semble beaucoup ...

Bon moi j'y connais quedalle mais je me dis que c'est ptet mon foie qui a pris cher ? Est-ce qu'un foie en gueule de bois synthétise mieux la codé (je sais que c'est pas logique... mais ça ne coûte rien de demander) ?
méditation                                                             
TDA/H                                                                         
  Répondre
#4
Les afters effect de l'alcool, ça peut facile durer 24h, voir plus dans certains cas, donc ça me surprendrait pas que ce soit ça. 
Ça peut juste aussi être ton état de fatigue qui a augmenté les sensations de la codé
  Répondre
#5
Je confirme, l’alcool ca peut être plus long que prévu
Tout fumeur rêve de disparaître dans ses nuages . -Tesson

Venez on s'entraide entre gens qui s'ennuient, c'est gratuit Smile 
https://www.stopennui.net

Mes Trips les plus marquants :

Cannabis : http://www.psychonaut.fr/thread-31341.html
DXM : http://www.psychonaut.fr/thread-31394.html
LSA : http://www.psychonaut.fr/thread-31804.html
Champis + Cannabis : http://www.psychonaut.fr/thread-31947.html
LSD + Kétamine : https://www.psychonaut.fr/thread-32051.html

  Répondre
#6
Et je dirais même plus en faite l'alcool ne va pas forcément rester longtemps dans ton corps mais les molécules dans lesquels il se dégrade sont éliminées bien plus tard !

Donc suivant l'âge, le poid, la quantité d'alcool ingéré ça peut varier après la durée j'en sais rien du tout !

Moi une fois c'est l'effet inverse qui s'est produit ! On avait passé la nuit / matin sous oxy après avoir pris du L et un taz plus tôt dans la soirée avec Mélusine et vers midi / l'après-midi j'sais plus j'ai oublié, on a décidé de se faire du DXM pour finalement passer la redescente (enfin surtout moi et Mélusine m'a suivi)  et la montée était vraiment complètement différente pour nous deux et complètement flippante car on arrêtait de respirer et on s'endormait... Et ensuite on a eu droit à un trip vraiment différent de d'habitude et plus tard heureusement, j'ai fais l'erreur de fumer un joint par dessus et la je faisais de l'apnée il paraît, car j'étais vraiment très, très loin et je ne me souviens plus trop, dans le peu que je me souviens c'était très hallucinogène et plaisant physiquement en même temps, tout en étant très dissocié !
J'ai l'habitude de fumer toujours ce même shit d'ailleurs avec du DXM et je n'ai jamais eu ça avant !
Trip pas du tout rdr je sais...
​​​​En gros avec Mélusine au début on s'est mutuellement empêché de s'endormir et penser à se forcer à respirer et moi à la fin je sais pas Mélusine a flippée, heureusement je suis vite revenu à la normale, enfin tout est relatif.
L'homme est un fou qui pense pouvoir contrôler la vie, alors qu'il ne se contrôle pas lui même.
  Répondre


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)