S’enregistrer Bienvenue sur le forum de Psychonaut, un espace de discussion autour des produits psychoactifs et de l’exploration de l’esprit.

Pour prendre part aux discussions, n'hésitez pas à vous inscrire. Nous serions heureux de vous compter parmi nous !

S’enregistrer


Ma première fois avec le LSD, équilibre entre positif et négatif

#1
Salut ! Je suis Blck, 19 ans, teufeur et habitué à prod régulièrement depuis assez peu de temps (j'ai débuter par la mph et la md en septembre pour vous dire), avant j'étais habitué uniquement aux joints et à l'alcool, non pas que je les classe différemment juste que niveau psychédélique autant dire que j'avais zéro expérience.

Les psychédéliques en général m'intéressent beaucoup mais m'effrayaient tout autant et ma psyché n'étant pas au top de sa forme je préférais éviter. J'ai eu l'occasion part deux fois de tester le 2cb mais le LSD m'effrayait toujours un peu, comme si c'était une drogue tellement mythique et idéalisé (en bien comme en mal) que je n'osais pas y toucher.

Venons en au trip en lui même, je me retrouve par hasard, pas du tout prévu à l'avance, le samedi 07.01.2023, à partir en compagnie de quatre amis en forêt, afin de faire une torrée avec des connaissances (amis proches de mes amis).

Je savais qu'ils comptaient prendre du L ce soir là, et était tenté, d'à mon tour tester cette substance.

Une autre chose à savoir sur moi, et qui augmentait mon envie de tester le L, c'est que je suis de naturel comptemplatif, j'aime la nature, j'aime me poser et observer les choses, même sobre de toute substances.


J'apprend donc que mes amis ont chacun une bouteille avec une goutte de LSD, et qu'il reste une bouteille avec trois gouttes dans celle-ci (moins fortes que celle de ceux qui n'en avait qu'une) et on m'a donc proposer de prendre une goutte et demi de celle-ci, à partager avec un du groupe.

Trois de mes amis ont donc 350μg (pas réellement vérifiable) et moi et un d'eux sommes sensé avoir ~285μg (pas vérifiable non plus + c'est pas une dose rdr, encore moins pour une première fois).

Mes amis ont commencer à prendre durant la marche menant au lieu, mais moi ayant récupéré ma goutte et demi plus tard je commence à boire sur le lieu de la torrée, et c'est à ce moment là du T.R que je vais faire deux choses :

Expliquer le lieu et débuter une chronologie précise.

Tout d'abord pour le lieu, il s'agit d'un petit chalet perdu dans la forêt, des voitures, appartenant à mes connaissance sur place, sont garée juste en face, le chalet est pas une habitation mais plus une halte pour les promeneurs, bûcherons ou autre passants.
Il y a un feu, entouré de chaises pliables, une table pour le beer pong juste devant le chalet ainsi qu'une énorme enceinte et des spots lumineux clignotants sur la façade du chalet.

Le trip en lui-même :

18h05 : Un de mes amis m'offre une gorgée de sa bouteille, je n'ai pas encore ma propre goutte, je suis surpris du goût que je sens, me rappelant quelque chose de "floral".

18h20-18h40 : je récupère la bouteille contenant trois gouttes, la partage et en garde à peine plus que la moitié, je bois assez rapidement la moitié de la bouteille durant ces vingts minutes.

18h40-19h40 : la montée se fait attendre au début de la période, je suis impatient comme un enfant et un peu stressé, vers 19h30 je commence à ressentir quelque chose que j'ai connu avec le 2cb : l'hilarité.
Parmis mes amis deux sont déjà assez loin, un à peu d'effets (il en avait pris quelques jours avant) et le dernier à bu de l'alcool en plus et est déjà dans un état second.
Dès que nos regards se croisent avec mes deux amis qui trippent déjà, on explose les trois de rire, peu importe ce qu'on se disait, une douce euphorie m'envahit gentiment, me boostant, mais me donnant aussi envie de juste être tranquille, je reste donc assis vers le feu sur une chaise pliante.

19h40-20h30 : Mon euphorie augmente encore, mon hilarité aussi, je vois de plus en plus flou, et la lumière s'intensifie, les premiers effets réellement visuels que je remarque sont les mouvements dans les braises du feu, comme si celui-ci respirait de manière brusque et douce à la fois.
Les première fractales apparaissent, dans les arbres, le feu et le sol.
J'ai l'impression que chaque regards entre moi et mes deux amis nous renvoie dans notre trip, comme une surface réfléchissante qui renverrait la lumière, notre trio de trip se forme ainsi car on est dans des états qui nous semble comparable.

20h30-23h~ (désolé pour la précision, la notion du temps m'a fortement échapper, les gens ayant pris du L comprendront) : Dès cette heure là, la montée se fait de plus en plus intense, le son éloigné est hyper brouillé, je comprend de moins en moins mon environnement.
Des frissons de bonheur (que je pourrais comparer à la montée de mdma mais en beaucoup plus intense) me parcours l'échine, montant du bas de mon dos jusqu'à ma nuque.
C'est vers 21h que j'ai vu la réalité se briser, comme si la personne à mes commande lâchait mes manettes, regardait au plus profond de mon être et me parlait, comme si j'avais un point de vue très méta sur le monde, et sur le fait que chaque seconde qui passe n'est rien d'autre qu'une réalité entière qui s'écoule, comme si chaque seconde tout pouvait se passer.
Lorsque je commençais à paniquer tellement c'était intense, chose qui m'arrivait plusieurs fois par minutes (mais l'impression que chaque minutes était une éternité), je revenais dans un sorte de mode "lucide", me permettant de communiquer, de marcher, etc...
Quand je me sentais plus ou moins lucide je voyais les choses comme à bas fps, pas au ralenti réellement mais plus comme si l'image se découpait et que mes yeux avait un temps de réponse. Un énorme sourire collé sur la face et mes yeux louchant comme jamais je me replongeais dans ce trip fou et intense.
Plus tard lorsque j'étais "lucide" je voyais comme si mes yeux prenaient des screenshots de l'instant, comme si chaque secondes disparaissaient mais laissaient une trace visible derrière elles.

23h-24h~ : Le début de la phase compliqué, le trip mental était si fort, que je me mettais sérieusement à douter de l'existance de notre réalité ou plutôt de son importance, un mélange de feeling de vivre dans une simulation combiné à la sensation de se sentir comme un grain de poussière dans l'univers.
Le temps était long, l'expérience incroyable, mais trop puissante pour mon cerveau, de 23h05 à 23h15 je pensais que mon cerveau allait vriller avant de finir la nuit.
Et puis... voilà autre chose de puissant : la lumière, je vous aie dis qu'il y avait des spotlights, des violettes et rouge, constantes et magnifique ainsi que des verte et rouge clignotantes.
Tout d'abord tout à disparu autour de moi en dehors des gens, de la table, du chalet et des lights, les tronc des arbres autour de moi ou les voiture étaient simplement devenu du noir, sombre et impénétrable.
Je sens une sensation d'oppression monter, les couleurs devenir ternes et les seules couleurs que je suis capable de discerner désormais sont le vert et le rouge des lights clignotantes.
En regardant autour de moi je vois le visage des gens changer, ceux de mes amis switcher de triste à heureux puis l'inverse et ceux des gens que je connais moins passer de bon-vivants heureux à énervés et agressif.
Il me faut un moment pour comprendre comment mon esprit fonctionne, mais en payant attention aux détails je comprend que lorsque les lights sont vertes je vois les gens du côté positif, (pour le contexte c'était des campagnards, bons-vivants, pas fâché avec l'alcool et brut de décoffrage mais aimable et chaleureux).
Lorsque la light rouge par contre, leurs façon de parler très fort, de se bousculer pour rire et de parler avec de grands gestes des bras me les faisaient voir du côté négatif, et étant donné que je n'entend et comprend les mots que de proche, je n'arrive pas à discerner quel interprétation est réelle sur le moment.
Je m'ancrais à la réalité grâce à un de mes amis qui avait peu d'effet et me permettait de parler et d'essayer de l'écouter, ce que je considère comme un bad trip allait et repartait par moment, je luttait contre car je savais que c'était dû à la substance et je profitais clairement malgré ça, juste les doutes m'emplissaient parfois.

24h-2h : L'état dont je parle au dessus dure jusqu'à minuit, heure à laquelle un des membre de notre trio doit partir, notre ami qui avait peu d'effets le raccompagne, mais le fait d'avoir perdu un membre du trio m'a sorti très rapidement de la partie vraiment "mentale" du trip, et de ce pseudo-bad (je sais pas si s'en était réellement un, je dirais que je l'ai vu venir mais aie pu le gérer), j'ai pu revoir mieux l'environnement, et enfin me sentir totalement apaisé à nouveau, je me suis posé prêt du feu avec mon amie qui restait ainsi que celui qui avait peu d'effets lorsqu'il revint du trajet, on a enfin pu parler de ce qu'on a vécu.
Mon amie a ressenti la même chose au départ du troisième membre du trio.
Pendant les 3h prêt du feu, je me suis laisser embarqué, je contemplais tout, et avait l'impression de vivre au rythme de la terre plus qu'à celui de ma propre vie, j'ai pu sociabiliser avec les gens que je connaissais moins voir pas du tout pour certains et c'était très agréable

2h-6h : A deux heures du matin, les organisateurs de la soirée (les campagnards bons-vivants) ont commencer à ranger, et en a peine 15min toutes lumières étaient coupées, la musique aussi, et les affaires rangées (ils dormaient la dans les voiture pour certains, d'autre sont rentrés car sobres).
A ce moment précis, dès que les lumières furent coupée je découvre de nouvelles hallucinations visuelles, une sorte de filtre vintage posé devant mes yeux, tout est en noir et blanc, mais c'est pas oppressant du tout.
Les seules couleurs sont une sorte de bleu-violet et de magenta, qui entourent chaque chose, comme une aberration chromatique ou l'effet 3d à l'ancienne avec les lunettes bleu et rouge.
Je contemple encore une fois chaque chose, des fractales dans le ciel, jusqu'au cailloux sur le sol, j'aperçois chaque détails des choses matérielles, comme si j'avais une loupe.
D'ailleurs je me suis longuement arrêter devant une araignée en partant à pieds de la forêt avec mes trois amis restants, je voyais les motifs sur son dos et les gouttes d'eau sur sa toile, j'adore les insectes de base et la c'était sûrement l'une des plus belles choses qu'il m'ai été donnée de voir.
Les effets redescendirent gentiment vers 4h du matin, il restait les fractales, un léger flou et les couleurs un peu plus pastel que la normale.
Quelqu'un de ma famille vint me chercher en voiture à une gare et le trajet fût une belle expérience, surtout les tunnels qui semblaient bouger comme un serpent géant.
Je ne ressens toujours aucune fatigue à ce moment là.
6h-12h30 : De retour chez moi, aucune fatigue mais aucune sensation de boost non plus, je me pose dans mon canapé et traine sur YouTube, je me sens apaiser comme je ne l'ai jamais été et profite comme jamais du silence entre deux vidéos.
Vers 10h je prend la décision d'allumer mon pc, au début rien de spécial juste des fractales qui ne sont pas parties, mais lorsque je met mon casque à réduction de bruit et de la musique (petits sons de psytrans doux et good vibes), je ressens à nouveau des frissons et l'impression que mes mains fusionnent avec le clavier et la souris.
Cela dure deux heures, jusqu'à 12h30, puis les effets disparurent à nouveau, ne laissant que l'apaisement, la joie et aucune fatigue derrière eux.

Voilà tout pour ce T.R, c'est actuellement mon seul trip au LSD et j'en tire beaucoup de positif, j'ai pu voir le côté positif comme le côté négatif de la substance et mieux gérer ça, je l'espère en tout cas, lors de ma prochaine prise

Ce que je changerais : Il y a deux trois choses qui m'ont fait vivre cette expérience intense que je ne reproduisait pas forcément, tout d'abord la dose, trop élevée pour une première fois (soyez rdr les coupains), le lieu, une forêt de nuit ça aide pas à être apaiser de manière optimale selon moi, du moins pas pour une première fois et surtout le fait de pas communiquer dans les moments où c'était trop intense, ça aurait pu calmer plus facilement les choses.

Merci à ceux qui m'ont lu, à bientôt (sûrement) pour un autre TR,

Blck
#2
(14/01/2023 01:46)Blck_shckles a écrit :
Salut ! Je suis Blck, 19 ans, teufeur et habitué à prod régulièrement depuis assez peu de temps (j'ai débuter par la mph et la md en septembre pour vous dire), avant j'étais habitué uniquement aux joints et à l'alcool, non pas que je les classe différemment juste que niveau psychédélique autant dire que j'avais zéro expérience.

Les psychédéliques en général m'intéressent beaucoup mais m'effrayaient tout autant et ma psyché n'étant pas au top de sa forme je préférais éviter. J'ai eu l'occasion part deux fois de tester le 2cb mais le LSD m'effrayait toujours un peu, comme si c'était une drogue tellement mythique et idéalisé (en bien comme en mal) que je n'osais pas y toucher.

Venons en au trip en lui même, je me retrouve par hasard, pas du tout prévu à l'avance, le samedi 07.01.2023, à partir en compagnie de quatre amis en forêt, afin de faire une torrée avec des connaissances (amis proches de mes amis).

Je savais qu'ils comptaient prendre du L ce soir là, et était tenté, d'à mon tour tester cette substance.

Une autre chose à savoir sur moi, et qui augmentait mon envie de tester le L, c'est que je suis de naturel comptemplatif, j'aime la nature, j'aime me poser et observer les choses, même sobre de toute substances.


J'apprend donc que mes amis ont chacun une bouteille avec une goutte de LSD, et qu'il reste une bouteille avec trois gouttes dans celle-ci (moins fortes que celle de ceux qui n'en avait qu'une) et on m'a donc proposer de prendre une goutte et demi de celle-ci, à partager avec un du groupe.

Trois de mes amis ont donc 350μg (pas réellement vérifiable) et moi et un d'eux sommes sensé avoir ~285μg (pas vérifiable non plus + c'est pas une dose rdr, encore moins pour une première fois).

Mes amis ont commencer à prendre durant la marche menant au lieu, mais moi ayant récupéré ma goutte et demi plus tard je commence à boire sur le lieu de la torrée, et c'est à ce moment là du T.R que je vais faire deux choses :

Expliquer le lieu et débuter une chronologie précise.

Tout d'abord pour le lieu, il s'agit d'un petit chalet perdu dans la forêt, des voitures, appartenant à mes connaissance sur place, sont garée juste en face, le chalet est pas une habitation mais plus une halte pour les promeneurs, bûcherons ou autre passants.
Il y a un feu, entouré de chaises pliables, une table pour le beer pong juste devant le chalet ainsi qu'une énorme enceinte et des spots lumineux clignotants sur la façade du chalet.

Le trip en lui-même :

18h05 : Un de mes amis m'offre une gorgée de sa bouteille, je n'ai pas encore ma propre goutte, je suis surpris du goût que je sens, me rappelant quelque chose de "floral".

18h20-18h40 : je récupère la bouteille contenant trois gouttes, la partage et en garde à peine plus que la moitié, je bois assez rapidement la moitié de la bouteille durant ces vingts minutes.

18h40-19h40 : la montée se fait attendre au début de la période, je suis impatient comme un enfant et un peu stressé, vers 19h30 je commence à ressentir quelque chose que j'ai connu avec le 2cb : l'hilarité.
Parmis mes amis deux sont déjà assez loin, un à peu d'effets (il en avait pris quelques jours avant) et le dernier à bu de l'alcool en plus et est déjà dans un état second.
Dès que nos regards se croisent avec mes deux amis qui trippent déjà, on explose les trois de rire, peu importe ce qu'on se disait, une douce euphorie m'envahit gentiment, me boostant, mais me donnant aussi envie de juste être tranquille, je reste donc assis vers le feu sur une chaise pliante.

19h40-20h30 : Mon euphorie augmente encore, mon hilarité aussi, je vois de plus en plus flou, et la lumière s'intensifie, les premiers effets réellement visuels que je remarque sont les mouvements dans les braises du feu, comme si celui-ci respirait de manière brusque et douce à la fois.
Les première fractales apparaissent, dans les arbres, le feu et le sol.
J'ai l'impression que chaque regards entre moi et mes deux amis nous renvoie dans notre trip, comme une surface réfléchissante qui renverrait la lumière, notre trio de trip se forme ainsi car on est dans des états qui nous semble comparable.

20h30-23h~ (désolé pour la précision, la notion du temps m'a fortement échapper, les gens ayant pris du L comprendront) : Dès cette heure là, la montée se fait de plus en plus intense, le son éloigné est hyper brouillé, je comprend de moins en moins mon environnement.
Des frissons de bonheur (que je pourrais comparer à la montée de mdma mais en beaucoup plus intense) me parcours l'échine, montant du bas de mon dos jusqu'à ma nuque.
C'est vers 21h que j'ai vu la réalité se briser, comme si la personne à mes commande lâchait mes manettes, regardait au plus profond de mon être et me parlait, comme si j'avais un point de vue très méta sur le monde, et sur le fait que chaque seconde qui passe n'est rien d'autre qu'une réalité entière qui s'écoule, comme si chaque seconde tout pouvait se passer.
Lorsque je commençais à paniquer tellement c'était intense, chose qui m'arrivait plusieurs fois par minutes (mais l'impression que chaque minutes était une éternité), je revenais dans un sorte de mode "lucide", me permettant de communiquer, de marcher, etc...
Quand je me sentais plus ou moins lucide je voyais les choses comme à bas fps, pas au ralenti réellement mais plus comme si l'image se découpait et que mes yeux avait un temps de réponse. Un énorme sourire collé sur la face et mes yeux louchant comme jamais je me replongeais dans ce trip fou et intense.
Plus tard lorsque j'étais "lucide" je voyais comme si mes yeux prenaient des screenshots de l'instant, comme si chaque secondes disparaissaient mais laissaient une trace visible derrière elles.

23h-24h~ : Le début de la phase compliqué, le trip mental était si fort, que je me mettais sérieusement à douter de l'existance de notre réalité ou plutôt de son importance, un mélange de feeling de vivre dans une simulation combiné à la sensation de se sentir comme un grain de poussière dans l'univers.
Le temps était long, l'expérience incroyable, mais trop puissante pour mon cerveau, de 23h05 à 23h15 je pensais que mon cerveau allait vriller avant de finir la nuit.
Et puis... voilà autre chose de puissant : la lumière, je vous aie dis qu'il y avait des spotlights, des violettes et rouge, constantes et magnifique ainsi que des verte et rouge clignotantes.
Tout d'abord tout à disparu autour de moi en dehors des gens, de la table, du chalet et des lights, les tronc des arbres autour de moi ou les voiture étaient simplement devenu du noir, sombre et impénétrable.
Je sens une sensation d'oppression monter, les couleurs devenir ternes et les seules couleurs que je suis capable de discerner désormais sont le vert et le rouge des lights clignotantes.
En regardant autour de moi je vois le visage des gens changer, ceux de mes amis switcher de triste à heureux puis l'inverse et ceux des gens que je connais moins passer de bon-vivants heureux à énervés et agressif.
Il me faut un moment pour comprendre comment mon esprit fonctionne, mais en payant attention aux détails je comprend que lorsque les lights sont vertes je vois les gens du côté positif, (pour le contexte c'était des campagnards, bons-vivants, pas fâché avec l'alcool et brut de décoffrage mais aimable et chaleureux).
Lorsque la light rouge par contre, leurs façon de parler très fort, de se bousculer pour rire et de parler avec de grands gestes des bras me les faisaient voir du côté négatif, et étant donné que je n'entend et comprend les mots que de proche, je n'arrive pas à discerner quel interprétation est réelle sur le moment.
Je m'ancrais à la réalité grâce à un de mes amis qui avait peu d'effet et me permettait de parler et d'essayer de l'écouter, ce que je considère comme un bad trip allait et repartait par moment, je luttait contre car je savais que c'était dû à la substance et je profitais clairement malgré ça, juste les doutes m'emplissaient parfois.

24h-2h : L'état dont je parle au dessus dure jusqu'à minuit, heure à laquelle un des membre de notre trio doit partir, notre ami qui avait peu d'effets le raccompagne, mais le fait d'avoir perdu un membre du trio m'a sorti très rapidement de la partie vraiment "mentale" du trip, et de ce pseudo-bad (je sais pas si s'en était réellement un, je dirais que je l'ai vu venir mais aie pu le gérer), j'ai pu revoir mieux l'environnement, et enfin me sentir totalement apaisé à nouveau, je me suis posé prêt du feu avec mon amie qui restait ainsi que celui qui avait peu d'effets lorsqu'il revint du trajet, on a enfin pu parler de ce qu'on a vécu.
Mon amie a ressenti la même chose au départ du troisième membre du trio.
Pendant les 3h prêt du feu, je me suis laisser embarqué, je contemplais tout, et avait l'impression de vivre au rythme de la terre plus qu'à celui de ma propre vie, j'ai pu sociabiliser avec les gens que je connaissais moins voir pas du tout pour certains et c'était très agréable

2h-6h : A deux heures du matin, les organisateurs de la soirée (les campagnards bons-vivants) ont commencer à ranger, et en a peine 15min toutes lumières étaient coupées, la musique aussi, et les affaires rangées (ils dormaient la dans les voiture pour certains, d'autre sont rentrés car sobres).
A ce moment précis, dès que les lumières furent coupée je découvre de nouvelles hallucinations visuelles, une sorte de filtre vintage posé devant mes yeux, tout est en noir et blanc, mais c'est pas oppressant du tout.
Les seules couleurs sont une sorte de bleu-violet et de magenta, qui entourent chaque chose, comme une aberration chromatique ou l'effet 3d à l'ancienne avec les lunettes bleu et rouge.
Je contemple encore une fois chaque chose, des fractales dans le ciel, jusqu'au cailloux sur le sol, j'aperçois chaque détails des choses matérielles, comme si j'avais une loupe.
D'ailleurs je me suis longuement arrêter devant une araignée en partant à pieds de la forêt avec mes trois amis restants, je voyais les motifs sur son dos et les gouttes d'eau sur sa toile, j'adore les insectes de base et la c'était sûrement l'une des plus belles choses qu'il m'ai été donnée de voir.
Les effets redescendirent gentiment vers 4h du matin, il restait les fractales, un léger flou et les couleurs un peu plus pastel que la normale.
Quelqu'un de ma famille vint me chercher en voiture à une gare et le trajet fût une belle expérience, surtout les tunnels qui semblaient bouger comme un serpent géant.
Je ne ressens toujours aucune fatigue à ce moment là.
6h-12h30 : De retour chez moi, aucune fatigue mais aucune sensation de boost non plus, je me pose dans mon canapé et traine sur YouTube, je me sens apaiser comme je ne l'ai jamais été et profite comme jamais du silence entre deux vidéos.
Vers 10h je prend la décision d'allumer mon pc, au début rien de spécial juste des fractales qui ne sont pas parties, mais lorsque je met mon casque à réduction de bruit et de la musique (petits sons de psytrans doux et good vibes), je ressens à nouveau des frissons et l'impression que mes mains fusionnent avec le clavier et la souris.
Cela dure deux heures, jusqu'à 12h30, puis les effets disparurent à nouveau, ne laissant que l'apaisement, la joie et aucune fatigue derrière eux.

Voilà tout pour ce T.R, c'est actuellement mon seul trip au LSD et j'en tire beaucoup de positif, j'ai pu voir le côté positif comme le côté négatif de la substance et mieux gérer ça, je l'espère en tout cas, lors de ma prochaine prise

Ce que je changerais : Il y a deux trois choses qui m'ont fait vivre cette expérience intense que je ne reproduisait pas forcément, tout d'abord la dose, trop élevée pour une première fois (soyez rdr les coupains), le lieu, une forêt de nuit ça aide pas à être apaiser de manière optimale selon moi, du moins pas pour une première fois et surtout le fait de pas communiquer dans les moments où c'était trop intense, ça aurait pu calmer plus facilement les choses.

Merci à ceux qui m'ont lu, à bientôt (sûrement) pour un autre TR,

Blck


Joli Tr. Le setting était pas des mieux mais ton stoicisme t'as tenu a l'écart de la panique tu as su gérer. Surtout que au vu des details, sans avoir la dose précise, ça avait l'air d'être un gros dosage je pense.

La prochaine fois, essaye dans un lieu en petit comité ou seul mais un endroit ou tu te sentes chez toi a l'aise.  Et surtout oublie pas la playlist de musique qui te plaisent. C'est pour moi fondamental la musique sous trip, c'est à la fois un guide, et une echelle de temps. La musique peut conduire ton trip et t eviter de tourner en rond et te coincer dans des boucles pas toujours gentilles.
#3
C'est beau l'Acide parfois, t'as pas trop paniqué pendant la période ou tu était mindfuck, tu arrivais à juste laisser couler ?

Tu as tiré des choses d'une expérience aussi intense ?
Sex drugs and rock'n'roll  Papouilles, DPT et Black Metal

Il était une forêt
où le chant de la nuit
éveillait le soleil d'une autre vie

#4
(14/01/2023 02:05)AlphaCentauri a écrit :
(14/01/2023 01:46)Blck_shckles a écrit :
Salut ! Je suis Blck, 19 ans, teufeur et habitué à prod régulièrement depuis assez peu de temps (j'ai débuter par la mph et la md en septembre pour vous dire), avant j'étais habitué uniquement aux joints et à l'alcool, non pas que je les classe différemment juste que niveau psychédélique autant dire que j'avais zéro expérience.

Les psychédéliques en général m'intéressent beaucoup mais m'effrayaient tout autant et ma psyché n'étant pas au top de sa forme je préférais éviter. J'ai eu l'occasion part deux fois de tester le 2cb mais le LSD m'effrayait toujours un peu, comme si c'était une drogue tellement mythique et idéalisé (en bien comme en mal) que je n'osais pas y toucher.

Venons en au trip en lui même, je me retrouve par hasard, pas du tout prévu à l'avance, le samedi 07.01.2023, à partir en compagnie de quatre amis en forêt, afin de faire une torrée avec des connaissances (amis proches de mes amis).

Je savais qu'ils comptaient prendre du L ce soir là, et était tenté, d'à mon tour tester cette substance.

Une autre chose à savoir sur moi, et qui augmentait mon envie de tester le L, c'est que je suis de naturel comptemplatif, j'aime la nature, j'aime me poser et observer les choses, même sobre de toute substances.


J'apprend donc que mes amis ont chacun une bouteille avec une goutte de LSD, et qu'il reste une bouteille avec trois gouttes dans celle-ci (moins fortes que celle de ceux qui n'en avait qu'une) et on m'a donc proposer de prendre une goutte et demi de celle-ci, à partager avec un du groupe.

Trois de mes amis ont donc 350μg (pas réellement vérifiable) et moi et un d'eux sommes sensé avoir ~285μg (pas vérifiable non plus + c'est pas une dose rdr, encore moins pour une première fois).

Mes amis ont commencer à prendre durant la marche menant au lieu, mais moi ayant récupéré ma goutte et demi plus tard je commence à boire sur le lieu de la torrée, et c'est à ce moment là du T.R que je vais faire deux choses :

Expliquer le lieu et débuter une chronologie précise.

Tout d'abord pour le lieu, il s'agit d'un petit chalet perdu dans la forêt, des voitures, appartenant à mes connaissance sur place, sont garée juste en face, le chalet est pas une habitation mais plus une halte pour les promeneurs, bûcherons ou autre passants.
Il y a un feu, entouré de chaises pliables, une table pour le beer pong juste devant le chalet ainsi qu'une énorme enceinte et des spots lumineux clignotants sur la façade du chalet.

Le trip en lui-même :

18h05 : Un de mes amis m'offre une gorgée de sa bouteille, je n'ai pas encore ma propre goutte, je suis surpris du goût que je sens, me rappelant quelque chose de "floral".

18h20-18h40 : je récupère la bouteille contenant trois gouttes, la partage et en garde à peine plus que la moitié, je bois assez rapidement la moitié de la bouteille durant ces vingts minutes.

18h40-19h40 : la montée se fait attendre au début de la période, je suis impatient comme un enfant et un peu stressé, vers 19h30 je commence à ressentir quelque chose que j'ai connu avec le 2cb : l'hilarité.
Parmis mes amis deux sont déjà assez loin, un à peu d'effets (il en avait pris quelques jours avant) et le dernier à bu de l'alcool en plus et est déjà dans un état second.
Dès que nos regards se croisent avec mes deux amis qui trippent déjà, on explose les trois de rire, peu importe ce qu'on se disait, une douce euphorie m'envahit gentiment, me boostant, mais me donnant aussi envie de juste être tranquille, je reste donc assis vers le feu sur une chaise pliante.

19h40-20h30 : Mon euphorie augmente encore, mon hilarité aussi, je vois de plus en plus flou, et la lumière s'intensifie, les premiers effets réellement visuels que je remarque sont les mouvements dans les braises du feu, comme si celui-ci respirait de manière brusque et douce à la fois.
Les première fractales apparaissent, dans les arbres, le feu et le sol.
J'ai l'impression que chaque regards entre moi et mes deux amis nous renvoie dans notre trip, comme une surface réfléchissante qui renverrait la lumière, notre trio de trip se forme ainsi car on est dans des états qui nous semble comparable.

20h30-23h~ (désolé pour la précision, la notion du temps m'a fortement échapper, les gens ayant pris du L comprendront) : Dès cette heure là, la montée se fait de plus en plus intense, le son éloigné est hyper brouillé, je comprend de moins en moins mon environnement.
Des frissons de bonheur (que je pourrais comparer à la montée de mdma mais en beaucoup plus intense) me parcours l'échine, montant du bas de mon dos jusqu'à ma nuque.
C'est vers 21h que j'ai vu la réalité se briser, comme si la personne à mes commande lâchait mes manettes, regardait au plus profond de mon être et me parlait, comme si j'avais un point de vue très méta sur le monde, et sur le fait que chaque seconde qui passe n'est rien d'autre qu'une réalité entière qui s'écoule, comme si chaque seconde tout pouvait se passer.
Lorsque je commençais à paniquer tellement c'était intense, chose qui m'arrivait plusieurs fois par minutes (mais l'impression que chaque minutes était une éternité), je revenais dans un sorte de mode "lucide", me permettant de communiquer, de marcher, etc...
Quand je me sentais plus ou moins lucide je voyais les choses comme à bas fps, pas au ralenti réellement mais plus comme si l'image se découpait et que mes yeux avait un temps de réponse. Un énorme sourire collé sur la face et mes yeux louchant comme jamais je me replongeais dans ce trip fou et intense.
Plus tard lorsque j'étais "lucide" je voyais comme si mes yeux prenaient des screenshots de l'instant, comme si chaque secondes disparaissaient mais laissaient une trace visible derrière elles.

23h-24h~ : Le début de la phase compliqué, le trip mental était si fort, que je me mettais sérieusement à douter de l'existance de notre réalité ou plutôt de son importance, un mélange de feeling de vivre dans une simulation combiné à la sensation de se sentir comme un grain de poussière dans l'univers.
Le temps était long, l'expérience incroyable, mais trop puissante pour mon cerveau, de 23h05 à 23h15 je pensais que mon cerveau allait vriller avant de finir la nuit.
Et puis... voilà autre chose de puissant : la lumière, je vous aie dis qu'il y avait des spotlights, des violettes et rouge, constantes et magnifique ainsi que des verte et rouge clignotantes.
Tout d'abord tout à disparu autour de moi en dehors des gens, de la table, du chalet et des lights, les tronc des arbres autour de moi ou les voiture étaient simplement devenu du noir, sombre et impénétrable.
Je sens une sensation d'oppression monter, les couleurs devenir ternes et les seules couleurs que je suis capable de discerner désormais sont le vert et le rouge des lights clignotantes.
En regardant autour de moi je vois le visage des gens changer, ceux de mes amis switcher de triste à heureux puis l'inverse et ceux des gens que je connais moins passer de bon-vivants heureux à énervés et agressif.
Il me faut un moment pour comprendre comment mon esprit fonctionne, mais en payant attention aux détails je comprend que lorsque les lights sont vertes je vois les gens du côté positif, (pour le contexte c'était des campagnards, bons-vivants, pas fâché avec l'alcool et brut de décoffrage mais aimable et chaleureux).
Lorsque la light rouge par contre, leurs façon de parler très fort, de se bousculer pour rire et de parler avec de grands gestes des bras me les faisaient voir du côté négatif, et étant donné que je n'entend et comprend les mots que de proche, je n'arrive pas à discerner quel interprétation est réelle sur le moment.
Je m'ancrais à la réalité grâce à un de mes amis qui avait peu d'effet et me permettait de parler et d'essayer de l'écouter, ce que je considère comme un bad trip allait et repartait par moment, je luttait contre car je savais que c'était dû à la substance et je profitais clairement malgré ça, juste les doutes m'emplissaient parfois.

24h-2h : L'état dont je parle au dessus dure jusqu'à minuit, heure à laquelle un des membre de notre trio doit partir, notre ami qui avait peu d'effets le raccompagne, mais le fait d'avoir perdu un membre du trio m'a sorti très rapidement de la partie vraiment "mentale" du trip, et de ce pseudo-bad (je sais pas si s'en était réellement un, je dirais que je l'ai vu venir mais aie pu le gérer), j'ai pu revoir mieux l'environnement, et enfin me sentir totalement apaisé à nouveau, je me suis posé prêt du feu avec mon amie qui restait ainsi que celui qui avait peu d'effets lorsqu'il revint du trajet, on a enfin pu parler de ce qu'on a vécu.
Mon amie a ressenti la même chose au départ du troisième membre du trio.
Pendant les 3h prêt du feu, je me suis laisser embarqué, je contemplais tout, et avait l'impression de vivre au rythme de la terre plus qu'à celui de ma propre vie, j'ai pu sociabiliser avec les gens que je connaissais moins voir pas du tout pour certains et c'était très agréable

2h-6h : A deux heures du matin, les organisateurs de la soirée (les campagnards bons-vivants) ont commencer à ranger, et en a peine 15min toutes lumières étaient coupées, la musique aussi, et les affaires rangées (ils dormaient la dans les voiture pour certains, d'autre sont rentrés car sobres).
A ce moment précis, dès que les lumières furent coupée je découvre de nouvelles hallucinations visuelles, une sorte de filtre vintage posé devant mes yeux, tout est en noir et blanc, mais c'est pas oppressant du tout.
Les seules couleurs sont une sorte de bleu-violet et de magenta, qui entourent chaque chose, comme une aberration chromatique ou l'effet 3d à l'ancienne avec les lunettes bleu et rouge.
Je contemple encore une fois chaque chose, des fractales dans le ciel, jusqu'au cailloux sur le sol, j'aperçois chaque détails des choses matérielles, comme si j'avais une loupe.
D'ailleurs je me suis longuement arrêter devant une araignée en partant à pieds de la forêt avec mes trois amis restants, je voyais les motifs sur son dos et les gouttes d'eau sur sa toile, j'adore les insectes de base et la c'était sûrement l'une des plus belles choses qu'il m'ai été donnée de voir.
Les effets redescendirent gentiment vers 4h du matin, il restait les fractales, un léger flou et les couleurs un peu plus pastel que la normale.
Quelqu'un de ma famille vint me chercher en voiture à une gare et le trajet fût une belle expérience, surtout les tunnels qui semblaient bouger comme un serpent géant.
Je ne ressens toujours aucune fatigue à ce moment là.
6h-12h30 : De retour chez moi, aucune fatigue mais aucune sensation de boost non plus, je me pose dans mon canapé et traine sur YouTube, je me sens apaiser comme je ne l'ai jamais été et profite comme jamais du silence entre deux vidéos.
Vers 10h je prend la décision d'allumer mon pc, au début rien de spécial juste des fractales qui ne sont pas parties, mais lorsque je met mon casque à réduction de bruit et de la musique (petits sons de psytrans doux et good vibes), je ressens à nouveau des frissons et l'impression que mes mains fusionnent avec le clavier et la souris.
Cela dure deux heures, jusqu'à 12h30, puis les effets disparurent à nouveau, ne laissant que l'apaisement, la joie et aucune fatigue derrière eux.

Voilà tout pour ce T.R, c'est actuellement mon seul trip au LSD et j'en tire beaucoup de positif, j'ai pu voir le côté positif comme le côté négatif de la substance et mieux gérer ça, je l'espère en tout cas, lors de ma prochaine prise

Ce que je changerais : Il y a deux trois choses qui m'ont fait vivre cette expérience intense que je ne reproduisait pas forcément, tout d'abord la dose, trop élevée pour une première fois (soyez rdr les coupains), le lieu, une forêt de nuit ça aide pas à être apaiser de manière optimale selon moi, du moins pas pour une première fois et surtout le fait de pas communiquer dans les moments où c'était trop intense, ça aurait pu calmer plus facilement les choses.

Merci à ceux qui m'ont lu, à bientôt (sûrement) pour un autre TR,

Blck


Joli Tr. Le setting était pas des mieux mais ton stoicisme t'as tenu a l'écart de la panique tu as su gérer. Surtout que au vu des details, sans avoir la dose précise, ça avait l'air d'être un gros dosage je pense.

La prochaine fois, essaye dans un lieu en petit comité ou seul mais un endroit ou tu te sentes chez toi a l'aise.  Et surtout oublie pas la playlist de musique qui te plaisent. C'est pour moi fondamental la musique sous trip, c'est à la fois un guide, et une echelle de temps. La musique peut conduire ton trip et t eviter de tourner en rond et te coincer dans des boucles pas toujours gentilles.


Ouais c'est clair que le s&s était pas optimal mais je suis heureux de l'avoir fait ainsi, mon amour pour la nature voulait vraiment que je sois en extérieur pour mon premier trip.
Je sais que c'est pas recommandé mais je pense essayer seul la prochaine fois, chez moi, à la campagne ou je peut naviguer entre ma chambre, les champs, un grand jardin. 
Je préviendrai sûrement ma famille présente dans la maison en cas de besoin.

(14/01/2023 02:10)Acacia a écrit :
C'est beau l'Acide parfois, t'as pas trop paniqué pendant la période ou tu était mindfuck, tu arrivais à juste laisser couler ?

Tu as tiré des choses d'une expérience aussi intense ?


Hello voici une réponse plus détaillée que celle que je t'ai donnée :
Pendant le "mindfuck" il y  a eu deux phase, la phase très méta en rapport avec les réalité et le fait de douter quand à l'importance de notre réalité, qui me paraissait insignifiante parmis des milliers d'autres.
Ce moment là était presque plus dur et plus intense que le moment baddant, j'ai cru ne jamais retrouver ma santé mentale à ce moment là, mais malgré l'intensité de cette phase c'était incroyable comme impression et fût le moment le plus marquant du trip, j'ai adoré. 
Le moment où le bad montrait son nez par contre, c'était différent, moins intense et très terne, une sensation de paranoïa, d'oppression et d'incompréhension quand à pourquoi d'un coup les gens étaient malheureux et énervés, je savais que c'était dû au L mais je me posais la question de savoir si la réalité n'était pas le mélange entre les phases ou les gens étaient heureux et triste.
Même ce moment là est une bonne expérience selon moi, je ne saurais pas poser de mots sur ce que ca à pu m'apporter mais j'en ressors grandi.

Quand à ce que je retire du trip complet, malgré l'intensité de ces ~3h de temps, le reste était très apaisant et contemplatif, j'aurais pas aimer un trip de 12h intense comme ça, mais l'expérience était intéressante et m'aide à mieux me comprendre moi même, comme je l'ai dis à Alpha, je pense essayer seul, moins dosé, et en sécurité mais sans contact social, j'ai préféré le silence, l'introspection et la tranquillité a l'énergie et au gros son que mes amis on aimé.
#5
T'as déjà de la chance d'avoir une grande maison en campagne et d'avoir une famille tolérante que tu peux prévenir.

Moi mes trips à l'acide je les fait seul la plupart du temps et je suis en appart en banlieue mais ça va j'ai un lac a côté de chez moi.

D'ailleurs tu m'as donné envie je vais tester un nouveau buvard aujourd'hui que j'ai commandé récemment.

Si tu trippes seul, essaye de pas dépasser les 150ug.

Pour moi entre 100 et 150 c'est le dosage optimal. Ça reste gerable. Surtout si tu connais ta reaction à haut dosage. Mais c'est assez fort pour avoir une expérience complète.

Tu vas voir aussi que seul, sans stimulis sociaux apportés par des gens avec toi, le trip est plus introspectif et contemplatif.

Tu peux mieux te laisser aller. Après faut assumer d'être seul.
Moi en général je previens par message un pote avec qui j'ai l'habitude de faire ses xp. Et ça me suffit.
#6
(14/01/2023 09:59)AlphaCentauri a écrit :
T'as déjà de la chance d'avoir une grande maison en campagne et d'avoir une famille tolérante que tu peux prévenir.

Moi mes trips à l'acide je les fait seul la plupart du temps et je suis en appart en banlieue mais ça va j'ai un lac a côté de chez moi.

D'ailleurs tu m'as donné envie je vais tester un nouveau buvard aujourd'hui que j'ai commandé récemment.

Si tu trippes seul, essaye de pas dépasser les 150ug.

Pour moi entre 100 et 150 c'est le dosage optimal. Ça reste gerable. Surtout si tu connais ta reaction à haut dosage. Mais c'est assez fort pour avoir une expérience complète.

Tu vas voir aussi que seul, sans stimulis sociaux apportés par des gens avec toi, le trip est plus introspectif et contemplatif.

Tu peux mieux te laisser aller. Après faut assumer d'être seul.
Moi en général je previens par message un pote avec qui j'ai l'habitude de faire ses xp. Et ça me suffit.


C'est clair, je pense prendre 100ug si je trip seul, et ce qui me donne envie de prendre dans mon coin c'est justement que j'ai vachement ressenti le côté introspectif, mais la musique forte et les gens m'empêchait de réellement me laisser aller en moi même.
L'avantage c'est que mes parents et ma sœur savent que je prod et ça ne les dérangent pas plus que ça (ils sont juste inquiet en général) donc je peu leur en parler, et avoir du soutient si jamais ça pars dans un truc trop intense.
Et je vais sûrement aussi prévenir des amis en premier lieu.
#7
Perso, je pense pas que ce soit une drogue a prendre en solo, quand tu est avec des amis , ca fait monter le trip et tu te tap des barres de rire avec les potes. Apres vous avez l'air d'étre caller ,precition du dosage... Moi je réspecte mais ça m'echappe un peu. Nous a l'epoque c'etait juste profiter du produit et du moment.


Topics apparemment similaires...
Rainbow Ma première fois sous LSD. M0lly 7 1,259 27/04/2022 16:54
Dernier message: AlphaCentauri
  [AL-LAD - 185ug] Première fois avec Alladin Paasche 0 572 22/08/2021 21:27
Dernier message: Paasche
  Première fois sous acide - LSD 2x170μg (et un join) Fyreflies 8 1,745 16/11/2020 20:56
Dernier message: Acacia
  [LSD 100ug] Première fois anxieuse AlphaMas 14 5,060 27/02/2019 06:06
Dernier message: psaikooo
Rainbow Initiation au LSA, entre Extase et Horreur Acacia 2 1,208 17/05/2018 17:42
Dernier message: Acacia
  TR: [hbw] entre le rêve et la réalité plasmaperce 12 2,383 13/09/2017 14:13
Dernier message: snap2
  LSA - Première fois en festival, plutôt bizarre… Totolz 4 1,468 22/06/2017 10:45
Dernier message: Totolz
  Première fois lsd, une pensée personifiée ebunic 10 3,239 08/11/2016 21:22
Dernier message: ebunic
  [MG] La Boucle de la Peur [première fois] Procyon 14 5,568 27/07/2016 03:04
Dernier message: dutchturkey
  [LSD- Première fois] Stormtrooper, orgie et main sanglante nekflamme 5 2,195 29/06/2016 14:59
Dernier message: willow



Utilisateur(s) parcourant ce topic : 1 visiteur(s)

À propos de Psychonaut

Psychonaut.fr est une communauté d'auto-support francophone, dédiée à l'information et à la réduction des risques liés à l'usage des substances psychoactives.