Les champos du bonheur euphorique
#1
TR : Les champos du bonheur euphorique
Salut Psychaunote !

S&S :

Pendant le mois de Mai 2018, un weekend nous avons organisés un trip aux champignons qui se déroula avec deux très bon amis que nous nommerons par leurs pseudos, Pépé mouflette et Napo. Depuis le début de l’année ont parlais de faire un trip au champos et nous avons prévus la date une ou deux semaine en avance.Nous sommes tous les trois autour la vingtaine. Napo a déjà testé le LSD, mais jamais les champignons, il est curieux de découvrir les champignons. Pépé mouflette n’a jamais testé au grand panel psychédélique (LSA, LSD, Champos…), et est très curieux avec une petite appréhension. Pour ma part j’ai déjà testé une fois un 0.6g de champis qui fut modérément puissant, ainsi que du microdosage (0.1 g ou 0.05 g) plusieurs fois.
Mes premières expérience plutôt safe, m’ont mis dans un mood très positif et serein pour se trip. Niveau Cannabis, nous sommes habitués (occasionnel) de la molécule, sous ces différente formes (Vapo, cookies, pur).
Le cadre du trip était très important pour nous. On a passé pas mal de temps à réfléchir à quelle endroit ont le ferais. On a finalement choisi une ancienne mine à ciel ouvert formant aujourd’hui un magnifique lac entouré de foret, avec à côté la colline plutôt haute genre, 60 -80 mètres. Tous nos critères sont ok, pleine nature, lac, forêt…
Les doses étaient de 0.7 g par personne environ, avec comme variété des Hawaïens si je me souviens bien. C’était ceux d’un pote, qui les cultives, c’est aussi la même variété que j’ai pris lors du microdosage et du 0.6g.
 

Prise de champis :
 

On arrive en voiture à la mine, en début de soirée vers 18h30, on se gare sur le parking à côté de la colline. Après une courte réflexion, on décide de prendre les champos directement pour profiter de l’effet tant qu’il fait jour Smile . On laisse la voiture et partons en petite expédition pour faire le tour du site. Napo ne connaissais pas le lieu. On va au lac passons un peu dans la forêt, et puis nous revenons à la voiture, un quart d’heure devais être passé. Il faut préciser que l’on discutait pas mal, pendant tout l’avant trip (avant les effets) et aussi après d’ailleurs. Cette soirée me paraissait déjà très plaisante, avec cet environnement et mes amis, à en oublier la prise des champos…
Nous avions préparés deux grands plats de salade, que l’on apporta au lac. Il y avait un ponton parfait pour nous installer ! Accompagnés d’une bouteille de cidre et de quelque bière, on entame le repas, accompagné de plein de débat. On parlait de tout, des études, des apparts, des musiques… On était absorbé par notre soirée sans penser au champos.
A ce moment 40 minutes étaient un peu près passé. Arrivé vers la moitié fin du repas, je commençais à ressentir les prémices des effets des champos. Je sentais que je devenais plus euphorique, un sourire intérieur qui devenait avec le temps extérieur. Un sourire qui fut présent tout le long du trip. Pépé mouflette et Napo étaient en pleine discussions, je parlais un peu moins et était plus observateur de la situation, il ne ressentait pas encore l’effet ou ne s’en apercevait pas.
5 minutes après, Pépé mouflette se lève et s’exclama « Pt, ils tapent sur la tête ces moucherons ! », il y avait un amas de moucherons à côté du ponton. C’est là où la situation commença à devenir particulièrement drôle. J’ai commencé à avoir un premier petit fou rire et lui dis « T’es sur que ce n’est pas les champis qui te tapent le crâne ? » suivis de cette phrase je suis repartis dans un fou rire Big Grin . Il réalisa que c’était les champis qui commençaient à faire effet avec un « ah mais ouai, c’est vrai les champis… ! ». Napo eux un petit décalage au début et avait moins d’effet que moi et Pépé mouflette. L’association une petite chauffe d’alcool (1 ou deux bières) avec les champis formait un combo doux et appréciable je pense.
Le trip commença, par des vagues euphoriques croissantes, dès que l’on parlait un peu, on partait en fou rire pour un rien, et ce qui était bon c’est qu’on se relançait dans cette boucle vertueuse. Si un de nous commençais à rigoler, avec complicité on partait automatiquement dans un fou rire. Une folle euphorie commença. Pépé moufette tanguait quand il était debout, un peu comme avec l’alcool mais là c’était à cause des champis. La monté était un peu forte/déstabilisante pour lui, pour ma part l’effet me convenais, et Napo était à ce moment un peu moins high. Je ressentais aussi cette sensation de tangage, mais mon équilibre restait correct. C’était aussi un bodyload très agréable de détente.
 
La marche vers la colline :
 
On prend les affaires, et on part déposer tout ça à la voiture. On se dirige vers la colline, c’est à ce moment où Napo commence à nous rattraper niveau effet. Il commença à être très euphorique et partir dans des délires se reliant à la politique. Napo mène la marche vers le sommet tout en parlant, faisant des imitations et jeux de mot avec la politique. Le comique de la situation était énorme avec ce que racontait Napo, c’était créatif, mais en plus Pépé mouflette était en mode « mais non c’est pas drôle », « mais il s’arrête pas (de parler)», tout en riant malgré lui. Vers le sommet, je me souviens une des réflexions de Napo qui était hilarante sous champignons.  «Bientôt on alimentera les éoliennes pour qu’elles tournent ». A ce moment je suis en plateau niveau effet, c’est cool c’est la transition entre  le jour et la nuit. Le paysage est très joli alors qu’il n’a rien de spéciale à l’habitude, il me parut épic, les éoliennes que l’on voyait au loin était impressionnantes, on voie en 360, cela me donnais l’impression de voir loin. Il y avait aussi du vent j’aimais bien être face au vent. La diversité des couleurs était incroyable avec le ciel allant du jaune vers le bleu de plus en plus foncé et gris, puis au sol toute la forêt et les champs plus ou moins plongés dans l’ombre de la nuit.
 
 
Retour vers le lac, puis dans le lac :

On redescendant de la colline après une bonne période. L’effet est moins fort maintenant, on est en plateau/descente, surtout pour Pépé mouflette. Cependant l’effet est toujours bien là, ou décide de se baigner dans le lac à poil, et l’eau parait étonnamment chaude, on y reste un bon moment, la sensation physique d’être dans l’eau est vraiment agréable, je me sens super détendu, j’essaie de flotter en faisant le moins de mouvement possible et en relâchant tous les muscles, cela me donnait l’impression de fusionner dans le lac, de ne plus sentir la limite exact du corps.
On décide de sortir, mais il fait froid dehors du coup on reste un certain temps dans le lac. Par la suite on se cale à côté de la salle du lac, dans l’herbe. Je suis moins trippé mais malgré tout je fus pris de d’encore un ou deux fou rire incontrôlable, lorsqu’on parlait.
 
 
Les étoiles, le repos :

A bout d’un certain temps, on sort les duvets et on dort là où on était posés juste après la baignade au lac. Le matin je me réveille avec la chaleur et la lumière du matin, avec la sensation d’être bien reposé. S’en suis pendant un jour ou deux, une confiance et sérénité accru par rapport à d’habitude, qui devient de plus en plus subtile avec le temps.
 
Réflexion :

Le fait de consommer une dose de champignons, ou les effets n’atteignent pas ou peu les visuels, les hallus…, je trouve que ça permet de rester très connecté à son environnement et d’en profiter, d’être présent, j’avais une sensation/impression de lucidité et de pleine conscience la plupart du temps pendant le trip. C’est agréable, je me sentais serein, l’esprit comprend ce qu’il se passe sans empêcher la pleine puissance des effets des champos, et peuvent envoyer dans les fou-rires astronomiques.
 
 
 
 
  Répondre


Sujets apparemment similaires...
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
  3ème trip équatoriens ! Bad trip et bonheur Airohzz 3 1,322 05/12/2013 19:48
Dernier message: Laura Zerty
  Ego récalcitrant et recette du bonheur (Colombiens) mjolk 12 2,387 10/10/2012 23:08
Dernier message: Gamida

Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)