Le rôle de l'oisiveté dans la consommation
#1
Hello ! Ce topic sera le dernier avant la pause estivale. Pendant l'été, j'essaierai de vous pondre des trucs un peu plus fun dans la partie flood Smile et si vous êtes en manque de sujets sérieux, vous pouvez toujours répondre aux topics précédents dont la liste est ici : index

Je vous propose donc de vous pencher sur le rôle de l'oisiveté dans la consommation ! J'ai remarqué que les gens les plus susceptibles de se perdre dans les plaisirs artificiels sont souvent ceux qui supportent le moins l'inactivité. Êtes-vous d'accord ? Quelles en seraient les raisons ? Vous sentez-vous concernés ?
Également l'occasion de faire le point avant cette période qui sera oisive pour une partie d'entre nous Rolleyes
méditation                                                             
TDA/H                                                                         
  Répondre
#2
A titre personnel je ne supporte pas me retrouver inactif, je hais l'ennui,. Je saurai pas dire si je me suis perdu dedans, mais je sais que je n'ai pas de pulsions de consommation quand je m'ennuie,. Je dirai que c'est plutôt l'inverse, je consomme quand je me sens bien et que j'ai envie d'un petit plus pour épicer les choses
  Répondre
#3
Moi je rejoins Tridi et en même temps pas forcément, c'est vrai que quand je me fais chier et si j'ai l'occasion, j'ai besoin d'un truc, avant pour cette raison je prenais n'importe quoi...

​​​​Maintenant c'est plus quand je vais bien comme Cookies, ou quand je vais mal...

Ou que j'ai besoin d'arrêter de fumer... (D'ailleurs j'ai repris ><)

Satanée clope !

Ou par curiosité lorsqu'un nouveau truc sort et que je le trouve intéressant, genre tryptamines ou lysergiques.

Mais bon maintenant que j'ai fais le tour de la question, c'est plus pour le fun ou pour rehausser mon humeur.
L'homme est un fou qui pense pouvoir contrôler la vie, alors qu'il ne se contrôle pas lui même.
  Répondre
#4
Je trouve que c'est l'état de conscience "normal" (sans prods) qui est chiant à mourir, qui me fait me sentir oisif et donc qui fait que je me défonce.
Avant de vous être décidé à essayer un produit, songez toujours à faire un test allergique et renseignez vous sur les dosages, ROA, effets, risques etc.

https://psychonautwiki.org/wiki/Main_Page    -    https://www.erowid.org/

Vous pouvez aussi analyser vos produit pour être certain(e) de ce qu'ils contiennent.

http://www.wedinos.org/    -    http://technoplus.org/
The following 1 user Likes Dreamea's post:
  • Mr Sandman
  Répondre
#5
les moment ou je consommais le plus c'était en période de chaumage!
"aux fort la santé, aux débiles la vie!"

"it is a very fine line between clearheadedness and insanity with this compound". Big Grin


 


  Répondre
#6
(08/07/2019 22:43)Tridimensionnel a écrit : Hello ! Ce topic sera le dernier avant la pause estivale. Pendant l'été, j'essaierai de vous pondre des trucs un peu plus fun dans la partie flood Smile et si vous êtes en manque de sujets sérieux, vous pouvez toujours répondre aux topics précédents dont la liste est ici : index

Je vous propose donc de vous pencher sur le rôle de l'oisiveté dans la consommation ! J'ai remarqué que les gens les plus susceptibles de se perdre dans les plaisirs artificiels sont souvent ceux qui supportent le moins l'inactivité. Êtes-vous d'accord ? Quelles en seraient les raisons ? Vous sentez-vous concernés ?
Également l'occasion de faire le point avant cette période qui sera oisive pour une partie d'entre nous Rolleyes

Perso l'ennui est une des raisons principales (peut-être même LA raison principale) qui font que je ne vais pas pouvoir me retenir de fumer un joint (je parle de ça car ça fait qqs années que je consomme quasi aucun autre psychotrope).
Plus je ressens l'ennui, plus je fume de joints, et plus je m'ennuie vite après avoir fumer. C'est un cercle vicieux.

Pour sortir de cette boucle, je vois pas d'autres solutions que supporter l'ennui. Rester là à rien faire et à souffrir en attendant que ça passe (parce que oui pour moi l'ennui est carrément une souffrance).
L'autre solution c'est de se forcer à faire quelque chose. Parfois ça marche, parfois ça ne fait qu'augmenter mon envie de fumer.

Après c'est vrai que j'utilise le terme "ennui" alors que dans ton message tu fais plus référence à l'"oisiveté", même si ça se rapproche c'est ptet pas totalement pareil.
  Répondre
#7
C'est aussi un cercle vicieux, plus tu te fait chier plus tu consomme, mais plus tu consomme, plus tu te fait chier quand tu ne consomme pas.
Cette année j'ai pas beaucoup fumé à cause de mon master, dans mon temps libre je lisais beaucoup, musique ect.
Depuis que je suis en vacance, je fume H24, mais du coup à être trop foncedé bah je lit plus, je joue plus trop de musique, et du coup, bah je fume. Dodgy
The following 1 user Likes Rafikh's post:
  • PSYCHOCRACK
  Répondre
#8
Citation :C'est aussi un cercle vicieux, plus tu te fait chier plus tu consomme, mais plus tu consomme, plus tu te fait chier quand tu ne consomme pas.

c'est comme les shadoks!

c'est vrais il à tout à fais raison, foie de papy marianie!
Citation :Cette année j'ai pas beaucoup fumé à cause de mon master, dans mon temps libre je lisais beaucoup, musique ect.
Depuis que je suis en vacance, je fume H24, mais du coup à être trop foncedé bah je lit plus, je joue plus trop de musique, et du coup, bah je fume. Dodgy

bas moi j'en suis à l'étape suivante loin devant toi, je fume car je me fais chier quand je fume pas car j'ai pas fumer.
"aux fort la santé, aux débiles la vie!"

"it is a very fine line between clearheadedness and insanity with this compound". Big Grin


 


  Répondre
#9
L'oisiveté au niveau philosophique c'est l"éloge de la lenteur. Concentrer toute son attention sur l'action qui se déroule sans se faire parasiter par les stimulus extérieurs ou des états d'affect intérieurs. C'est pour ça que j'aime pas trop l'utilisation de ce mot ici même si ça ne pose pas vraiment de problème de compréhension. Mais il fait tout de même séparer consciemment l'ennui négatif d'un arrêt volontaire de productivité pour se recentrer.

Si on parle juste d'inactivité je suis d'accord avec midri qui a bien saisi le problème :
(09/07/2019 05:49)Dreamea a écrit : Je trouve que c'est l'état de conscience "normal" (sans prods) qui est chiant à mourir, qui me fait me sentir oisif et donc qui fait que je me défonce.


Et pour aller dans un ressenti très personnel, à force l'ennui  me fait fantasmer l'action et donc la récompense. Et pour les tox que nous sommes la récompense c'est la défonce.

Mais bien souvent en lieu et place de l'action fantasmé je ne trouve que plus d'ennui. Car la défonce en plus d'être courte, on finit par s'y habituer et par installer l'inactivité dedans.

Au final c'est comme tout, le sexe, la bouffe, l'argent, moins tu consomme plus tu es heureux de consommer, de t'autoriser une conso quand tu sais que c'est exceptionnel...Quand t'es dans la boulimie déjà tu finis par trouver ton état sobre fade, puis ensuite par trouver ta défonce fade.

D’où l'importance d'être oisif au sens philosophique et pas juste inactif. De profiter pleinement de chaque seconde de défonce (ou de plaisir rapide, pour moi c'est la même chose), car ces états doivent rester éphémères.

Après la productivité c'est autre chose. Je pense qu'on ne peut pas être réellement productif régulièrement sur le long terme en consommant régulièrement de la drogue. C'est un avis définitif mais je pense avoir raison, et les exemples d'artistes tox ne sont pas de bons exemples de productivité pour moi. De créativité à un instant t oui, mais pas de productivité.

Je ne suis pas très productif à mon grand désarroi car je trouve que la productivité est une valeur dans le sens ou notre temps sur terre est limité, donc on doit se dépêcher de produire des choses, de l'art, des gosses, une entreprise, des messages pour le futur...Quoi que ce soit...Et cet état d'esprit ne colle pas vraiment ni avec l'oisiveté ni avec l'inactivité.

Avec l'immortalité aucune de ses questions ne se poseraient. C'est un problème de temps. Le temps est la chose la plus précieuse.

Voila pour la curiosité de tridi ^^ Je sais pas si je suis parfaitement dans le sujet mais ça m'est venu comme ça.
End
The following 2 users Like Mr Sandman's post:
  • Cookies, Tridimensionnel
  Répondre
#10
Citation :Mais bien souvent en lieu et place de l'action fantasmé je ne trouve que plus d'ennui. Car la défonce en plus d'être courte, on finit par s'y habituer et par installer l'inactivité dedans.

Oui mais si il y a déjà une forme d'inactivité ou d'oisiveté quand on est clean, on peut pas vraiment dire que prendre des produits est une catharsis sans prendre de pincettes. Enfin si ça peut l'être, mais la consommation en soit c'est pas malsain quand ça clou ou quand ça alien pas plus que d'ordinaire, en gros quand on est dans l'excès mais bon encore faudrait-il pouvoir en juger, jauger.

En gros la vie sobre c'est chiant, ça bloque au niveau du sol, donc quitte à être oisif et ennuyé de nature, autant l'être en étant défoncé (pas d'apologie c'est de la philosophie).
Avant de vous être décidé à essayer un produit, songez toujours à faire un test allergique et renseignez vous sur les dosages, ROA, effets, risques etc.

https://psychonautwiki.org/wiki/Main_Page    -    https://www.erowid.org/

Vous pouvez aussi analyser vos produit pour être certain(e) de ce qu'ils contiennent.

http://www.wedinos.org/    -    http://technoplus.org/
  Répondre
#11
(11/07/2019 18:36)Mr Sandman a écrit : Je ne suis pas très productif à mon grand désarroi car je trouve que la productivité est une valeur dans le sens ou notre temps sur terre est limité, donc on doit se dépêcher de produire des choses, de l'art, des gosses, une entreprise, des messages pour le futur...Quoi que ce soit...Et cet état d'esprit ne colle pas vraiment ni avec l'oisiveté ni avec l'inactivité.

Avec l'immortalité aucune de ses questions ne se poseraient. C'est un problème de temps. Le temps est la chose la plus précieuse.

Voila pour la curiosité de tridi ^^ Je sais pas si je suis parfaitement dans le sujet mais ça m'est venu comme ça.

Pourquoi ?
  Répondre
#12
Ben parce que après tu meurt et c'est trop tard pour produire des choses...

Enfin je me répète, mais je sais pas comment être plus clair.

Disons que tu peux ne rien vouloir laisser comme trace, mais une valeur est pour moi un sens ajouté à la vie, une qualité humaine qui prend son sens par l’expérience humaine de la vie, et personnellement j'aimerais laisser des traces de mon passages pour ceux qui viennent après, pour contribuer à l'archive de l'espèce humaine.

Égoïstement c'est pour diffuser mon esprit dans des oeuvre ou des choses mais collectivement c'est une vertu le partage et la productivité. Etre au service des gens, autant par la diffusion que par l’énergie qu'on fournit à la tache, c'est un but social utile à ton espèce.

Etre productif regroupe plein de vertus, c'est se dire qu'on ne travaille pas seulement au jour le jour mais pour accomplir quelque chose de grand (le sens de la grandeur), ou encore que tu as une endurance à l'effort importante (l’abnégation), ou que tu as le recul suffisant pour te remettre en question (l'introspection), que tu dois évaluer les choses les plus efficaces pour atteindre ton but (le pragmatisme).

Tu peux prendre exemple dans le travail par exemple, un médecin qui n'est pas productif est qui décide de soigner 1 personne par an ne se rendra pas très utile, en revanche c'est mieux s'il peut par sa simple volonté soigner des dizaines de personnes par jour.

Bien entendu la productivité s'accompagne d'une échelle de valeurs efficace. Etre productif pour soigner des gens c'est utile à ton espèce, être productif dans le génocide et l'exploitation des peuples à ton propre intérêt ça l'est beaucoup moins ^^
End
  Répondre
#13
(12/07/2019 18:18)Mr Sandman a écrit : Ben parce que après tu meurt et c'est trop tard pour produire des choses...

Enfin je me répète, mais je sais pas comment être plus clair.

Disons que tu peux ne rien vouloir laisser comme trace, mais une valeur est pour moi un sens ajouté à la vie, une qualité humaine qui prend son sens par l’expérience humaine de la vie, et personnellement j'aimerais laisser des traces de mon passages pour ceux qui viennent après, pour contribuer à l'archive de l'espèce humaine.

Égoïstement c'est pour diffuser mon esprit dans des oeuvre ou des choses mais collectivement c'est une vertu le partage et la productivité. Etre au service des gens, autant par la diffusion que par l’énergie qu'on fournit à la tache, c'est un but social utile à ton espèce.

Etre productif regroupe plein de vertus, c'est se dire qu'on ne travaille pas seulement au jour le jour mais pour accomplir quelque chose de grand (le sens de la grandeur), ou encore que tu as une endurance à l'effort importante (l’abnégation), ou que tu as le recul suffisant pour te remettre en question (l'introspection), que tu dois évaluer les choses les plus efficaces pour atteindre ton but (le pragmatisme).

Tu peux prendre exemple dans le travail par exemple, un médecin qui n'est pas productif est qui décide de soigner 1 personne par an ne se rendra pas très utile, en revanche c'est mieux s'il peut par sa simple volonté soigner des dizaines de personnes par jour.

Bien entendu la productivité s'accompagne d'une échelle de valeurs efficace. Etre productif pour soigner des gens c'est utile à ton espèce, être productif dans le génocide et l'exploitation des peuples à ton propre intérêt ça l'est beaucoup moins ^^


Non mais ce que je comprends pas c'est l'idée de nécessité. Pourquoi on "devrait" (tu as utilisé le verbe devoir) être productif, sous prétexte que la vie est courte (très subjectif d'ailleurs : si on se place du point de vue d'un insecte, la vie humaine est extrêmement longue) ?

Toute ta réponse fait appel à des valeurs personnelles ("vertus", "sens de la grandeur", "abnégation" etc.) donc pour moi ça n'a pas vraiment valeur d'argument. Ce qui est une vertu pour moi n'est peut-être pas une vertu pour toi, et inversement.
Scientifiquement parlant, nous n'avons aucun "devoir" dans l'absolu. Pour le coup j'ai l'impression que tu défends une position morale plus qu'autre chose. Si c'est effectivement le cas, n'oublie pas de préciser qu'il s'agit de ton avis (et utilise le "je" plutôt que le "on").
  Répondre
#14
A l'inverse de la morale qui n'a rien d'universel, les vertus le sont. Reste à prouver que l’abnégation est vraiment une vertu. Mais je pense qu'il existe des vertus objectives en opposition à la morale que je rejette car c'est pour moi une vision déontologique du monde (l'essence du bien et du mal) et qui n'a rien de concret.

J'utilise le "on" pour parler de manière plus large que pour ma personne car je vise l'humanité, mais ce n'est bien entendu que mon avis.

J'ai d'ailleurs précisé : "Disons que tu peux ne rien vouloir laisser comme trace, mais une valeur est pour moi un sens ajouté à la vie, une qualité humaine qui prend son sens par l’expérience humaine de la vie, et personnellement j'aimerais laisser des traces de mon passages pour ceux qui viennent après, pour contribuer à l'archive de l'espèce humaine."

et aussi : "Je ne suis pas très productif à mon grand désarroi car je trouve"

Donc quand je dis qu'on doit produire des choses avant de mourir, c'est bien évidemment en visant les personnes pour qui ont une envie et un besoin de produire des choses avant de mourir (une majorité des êtres humains je pense). JE pense.

Donc c'est bon ne t'inquiète pas. J'ai utilisé le verbe "devoir" dans une ligne mais si t'es pas d'accord je vais pas t'obliger. Je suis pas le flic de la productivité, mais alors vraaaaaaiment pas  mrgreen

Sinon scientifiquement je pense qu'on a un instinct qui nous "invite gentiment" à produire une progéniture. Le reste est culturel je suis d'accord.
End
  Répondre
#15
Citation :A l'inverse de la morale qui n'a rien d'universel, les vertus le sont. Reste à prouver que l’abnégation est vraiment une vertu. Mais je pense qu'il existe des vertus objectives en opposition à la morale que je rejette car c'est pour moi une vision déontologique du monde (l'essence du bien et du mal) et qui n'a rien de concret.

J'utilise le "on" pour parler de manière plus large que pour ma personne car je vise l'humanité, mais ce n'est bien entendu que mon avis.

Un peu humaniste, mais l'intention est bonne. Et s'il existe des vertus objectives, pourquoi rejeter en bloc la notion d'essence du bien et du mal ? Sans plonger dans le manichéisme, la vertu est liée au bien en un sens, et ce pas seulement sur le plan déontologique.
Citation :J'ai d'ailleurs précisé : "Disons que tu peux ne rien vouloir laisser comme trace, mais une valeur est pour moi un sens ajouté à la vie, une qualité humaine qui prend son sens par l’expérience humaine de la vie, et personnellement j'aimerais laisser des traces de mon passages pour ceux qui viennent après, pour contribuer à l'archive de l'espèce humaine."

Ouais, enfin ça a un prix ce que tu considère comme "archive de l'espèce humaine" Smile Je considère que si il y a une vertu dans les traces qu'on laisse c'est leur création et leur interprétation, s'il y en a une. C'est une approche plus moment présent et tout…  Angel
Citation :Sinon scientifiquement je pense qu'on a un instinct qui nous "invite gentiment" à produire une progéniture. Le reste est culturel je suis d'accord.

Je pense que outre cet instinct, que certain/es n'ont peut-être.pas, politiquement c'est le bordel la gestion des naissances qui est inexistante ici comme pratiquement partout.Donc bon essayer de se trouver une place, si par traces tu parles d'art, dans le game non merci. Je préfère être un parasite tellemeeent toxique  My
Avant de vous être décidé à essayer un produit, songez toujours à faire un test allergique et renseignez vous sur les dosages, ROA, effets, risques etc.

https://psychonautwiki.org/wiki/Main_Page    -    https://www.erowid.org/

Vous pouvez aussi analyser vos produit pour être certain(e) de ce qu'ils contiennent.

http://www.wedinos.org/    -    http://technoplus.org/
  Répondre
#16
(12/07/2019 22:19)Dreamea a écrit :
Citation :A l'inverse de la morale qui n'a rien d'universel, les vertus le sont. Reste à prouver que l’abnégation est vraiment une vertu. Mais je pense qu'il existe des vertus objectives en opposition à la morale que je rejette car c'est pour moi une vision déontologique du monde (l'essence du bien et du mal) et qui n'a rien de concret.

J'utilise le "on" pour parler de manière plus large que pour ma personne car je vise l'humanité, mais ce n'est bien entendu que mon avis.
Un peu humaniste, mais l'intention est bonne. Et s'il existe des vertus objectives, pourquoi rejeter en bloc la notion d'essence du bien et du mal ? Sans plonger dans le manichéisme, la vertu est liée au bien en un sens, et ce pas seulement sur le plan déontologique. 

Les vertus sont des qualités intrinsèques et objectives, donc si tu les passes au filtre de tes intentions, il doit en résulter une conséquence positive.
Au contraire d'une morale déontologique qui situe le bien et le mal non dans les conséquences de l'action mais dans leurs propres champs. Pour un moraliste déontologiste, peu importe les conséquences d'une action, l'action est bien ou mal en soi, le jugement se produit en amont

Par exemple, tuer un homme pour en sauver un million, pour le déontologiste c'est mal en soi.
Pour le conséquentialiste, les conséquences d'une telle action sont plutôt positives en raison du nombre important de gens sauvés.

C'est compliqué mais on pourrait résumer en disant que la vertu est cette qualité du jugement et d'action qui implique les conséquences les plus bénéfiques pour la société et l'individu en fonction de sa nature objective d'animal social ayant une place prédéfinie et une espérance de vie limitée.

Une valeur est une attribution hiérarchique de vertus. Chaque peuple, chaque culture possède sa propre échelle de valeurs. C'est en attribuant une supériorité quasi divine à ton échelle de valeurs et en rabaissant celle des autres que tu exprimes une morale, en la prétendant universelle alors que ce n'est pas le cas.

Donc oui tu as raison la vertu est liée au "bien". Mais pas au "bon". Comme elle est liée au "mauvais" mais pas au "mal"

Après je suis loin d'être un expert dans ces sujets, j'invite ceux que ça intéresse à lire Nietzsche (rejet de la morale, système de valeurs grec, nihilisme), John Stuart Mill (un grand théoricien de l'utilitarisme), Kant (LE déontologiste, laborieux à lire, franchement je recommande que à ceux qui s'accroche, moi j'ai abandonné), Ethique à Nicomaque d'Aristote (un bon livre, la base de l’éthique des vertus, simple clair et lumineux, l'autorité grec). Après moi j'ai lu que ça donc c'est ce que je connait mais il doit y en avoir des tonnes d'autres faut chercher.

Bordel j'suis tellement hs j'aime pas ça...A cause de moi la moitié du topic se barre en couille sur la philosophie morale...

En vrai réfléchissez à l'inactivité sous drogue hein. C'est plus utile et plus dans la veine (lol) du forum. Faut pas gâcher un sujet intéressant. Si vous voulez étudier la morale go lire des livres (ou vivre des expériences mais sobre c'est très laborieux, n'est ce pas midri  Tongue )
End
  Répondre
#17
Citation :C'est en attribuant une supériorité quasi divine à ton échelle de valeurs et en rabaissant celle des autres que tu exprimes une morale, en la prétendant universelle alors que ce n'est pas le cas.

Nooon tu me connais je te taquinais juste…  Dodgy
 
Citation :Après je suis loin d'être un expert dans ces sujets, j'invite ceux que ça intéresse à lire Nietzsche (rejet de la morale, système de valeurs grec, nihilisme), John Stuart Mill (un grand théoricien de l'utilitarisme), Kant (LE déontologiste) 

 Non merci, la philo soit ça me fait rire, soit ça me saoule, soit ça me gonfle l'ego. Je suis plus romans  Rolleyes Shy Idea
Avant de vous être décidé à essayer un produit, songez toujours à faire un test allergique et renseignez vous sur les dosages, ROA, effets, risques etc.

https://psychonautwiki.org/wiki/Main_Page    -    https://www.erowid.org/

Vous pouvez aussi analyser vos produit pour être certain(e) de ce qu'ils contiennent.

http://www.wedinos.org/    -    http://technoplus.org/
  Répondre
#18
(13/07/2019 02:40)Dreamea a écrit :
Citation :C'est en attribuant une supériorité quasi divine à ton échelle de valeurs et en rabaissant celle des autres que tu exprimes une morale, en la prétendant universelle alors que ce n'est pas le cas.
Nooon tu me connais je te taquinais juste…  Dodgy
  

Quand je disais "tu" je parlais pas de toi mais des humains en général.

J'ai du mal avec les pronoms je les utilise un peu n'importe comment
End
  Répondre
#19
Je vois ça.
Avant de vous être décidé à essayer un produit, songez toujours à faire un test allergique et renseignez vous sur les dosages, ROA, effets, risques etc.

https://psychonautwiki.org/wiki/Main_Page    -    https://www.erowid.org/

Vous pouvez aussi analyser vos produit pour être certain(e) de ce qu'ils contiennent.

http://www.wedinos.org/    -    http://technoplus.org/
  Répondre
#20
(12/07/2019 21:13)Mr Sandman a écrit : A l'inverse de la morale qui n'a rien d'universel, les vertus le sont. Reste à prouver que l’abnégation est vraiment une vertu. Mais je pense qu'il existe des vertus objectives en opposition à la morale que je rejette car c'est pour moi une vision déontologique du monde (l'essence du bien et du mal) et qui n'a rien de concret.

J'utilise le "on" pour parler de manière plus large que pour ma personne car je vise l'humanité, mais ce n'est bien entendu que mon avis.

J'ai d'ailleurs précisé : "Disons que tu peux ne rien vouloir laisser comme trace, mais une valeur est pour moi un sens ajouté à la vie, une qualité humaine qui prend son sens par l’expérience humaine de la vie, et personnellement j'aimerais laisser des traces de mon passages pour ceux qui viennent après, pour contribuer à l'archive de l'espèce humaine."

et aussi : "Je ne suis pas très productif à mon grand désarroi car je trouve"

Donc quand je dis qu'on doit produire des choses avant de mourir, c'est bien évidemment en visant les personnes pour qui ont une envie et un besoin de produire des choses avant de mourir (une majorité des êtres humains je pense). JE pense.

Donc c'est bon ne t'inquiète pas. J'ai utilisé le verbe "devoir" dans une ligne mais si t'es pas d'accord je vais pas t'obliger. Je suis pas le flic de la productivité, mais alors vraaaaaaiment pas  mrgreen

Sinon scientifiquement je pense qu'on a un instinct qui nous "invite gentiment" à produire une progéniture. Le reste est culturel je suis d'accord.


Bah déjà sur le début de ton message j'suis pas d'accord, ou alors je comprends pas ce que tu appelle "vertu". Derrière le concept de vertu pour moi y a obligatoirement un jugement moral ("vertu" = ce qui est bien, "vice"= ce qui est mal). Après je rejette pas la morale en soi hein, mais faut appeler un chat un chat !

J'ai toujours un peu de mal avec les gens qui parlent au nom de l'humanité lol (enfin j'ai un peu de mal avec leurs idées, no offense Big Grin ). Perso je parle en mon nom, c'est déjà pas mal, je sais pas ce qu'il se passe dans la tête des autres, ni quels sont leurs désirs et besoins (qui sont sans doute très différents des miens).

Je comprends pas, si en disant "on" tu t'adresses aux personnes qui ressentent le désir et le besoin de produire, alors tu t'adresses à des convaincus. C'est comme si je disais "on doit respirer pour ne pas mourir", ce qui est absurde : en fait on le fait naturellement puisque on en ressent le besoin.
  Répondre


Sujets apparemment similaires...
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
  [Sujet de la semaine] Les conséquences physiques de la consommation Cookies 10 699 19/05/2019 21:42
Dernier message: PaRa
  [Sujet de la semaine] Comment la consommation s'est-elle installée dans votre vie ? Cookies 51 2,130 23/07/2018 20:15
Dernier message: ShivaS

Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)