La claque équatorienne
#1
Salut à tous ! 
Avant de vous faire part directement du trip, je mets le TR dans son contexte car il y a pas mal de détails autour de ce trip, vous pouvez passer au delà la ligne rouge si vous voulez le coeur du trip.

Après 3 prises de LSD que j'ai kiffé, je me sentais un peu frustré d'avoir toujours foiré mes tentatives de tripper aux champottes car c'est un psychédélique qui m'a toujours intéressé et qui est dur à trouver si on cultive pas soi-même. C'est ainsi que vint la fête de l'humanité, un festival que j'attendais avec impatience et que j'allais vivre pour la deuxième fois, c'était pour moi une bonne occasion de tripper même si c'était pas forcément rassurant de penser à un premier trip de champi en plein milieu d'un festival (surtout en sachant que je n'ai jamais trippé en festival).

J'étais donc présent à ce festival du 15 au 17 septembre 2017 (vendredi -> dimanche), accompagné de mon cousin (qui m'a déjà surveillé, que j'ai déjà surveillé et avec qui j'ai déjà trippé, lui aussi allait prendre des champottes). Après un vendredi assez cool, c'est dans la journée du samedi que ça a commencé avec les champottes. 
Anecdote marrante, en me réveillant le samedi matin je suis sorti solo de ma tente pour aller faire connaissance avec des voisins de tente et me fumer un pétard, j'ai fait la connaissance de 3 gars sympathiques qui était à juste une tente de la nôtre et qui vont d'ailleurs intervenir dans ce trip report. Ma copine était encore dans notre tente et je ne savais pas ce qu'était devenu de mon cousin car il s'est couché bcp plus tard que nous, il avait passé la soirée avec des gens qu'il a rencontré et je n'avais aucune idée d'où il était car sa tente semblait vide et elle était surtout fermée avec le cadenas. C'est d'ailleurs en me réveillant ce matin-là que j'eus l'occasion, avant de rencontrer mes voisins de tente, de voir un gars faire la pub de ses champottes à un groupe de personnes, c'est ce même gars qui va me vendre les champottes plus tard. 
Après environ une petite heure, ma copine sort de sa tente et nous décidons de quitter le camping pour aller au festival manger etc tout en espérant avoir des nouvelles de mon cousin qui ne donnait aucun signe de vie (son père, qui n'était pas avec nous mais qui était aussi au festival était d'ailleurs assez inquiet). Nous avons passé au moins une heure ou deux dans le festival à manger etc pendant que mon cousin était introuvable et que son père le cherchait. C'est finalement en revenant au camping que nous avons résolu le problème. À coté de nos tentes avec ma copine, j'essayais de comprendre où il était passé, et je vis à ce moment là la tente de mon cousin bouger. Je me suis rapproché et j'ai touché quelque chose de dur en mettant ma main sur la tente : c'était sans aucun doute le pied de mon cousin (qui n'avait pas enlevé ses docs) et qui était en fait en train de dormir dans sa tente depuis le début tout en ayant pris soin de la verrouiller alors qu'il était dedans, ajoutons à cela un sommeil profond et silencieux.. Je l'ai appelé par son nom après avoir touché sa chaussure et il m'a répondu "Ouais ?!" dans le normal, c'est ainsi que nous l'avons retrouvé et que nous lui avons expliqué qu'on le cherchait depuis des heures..

Après cette mésaventure, nous avons profité du festival, puis vint le moment où on avait besoin de prods : ma copine voulait prendre de la D tandis que moi et mon cousin cherchions plutôt du psychédélique (des champis surtout), c'était à peu près en fin d'après-midi. Après des recherches dans le camping, la mdma n'était pas trouvable et il n'y avait pas vrmt de trace de champottes... Jusqu'au moment où nous sommes allés du côté de nos tentes. Je suis parti discuter avec mes voisins de tente (que j'avais rencontré le matin) pour leur demander des infos et il s'avérait qu'ils cherchaient eux aussi de quoi tripper. Après leur avoir parlé, je commençai à partir avec mon cousin et ma copine quand d'un coup, j'aperçus le visage du type que j'avais vu faire la promo de ses champis le matin, il avançait vers nous. Je n'eus même pas le temps de lui parler qu'il nous aborda pour nous dire qu'il avait des champis à vendre : PARFAIT ! On lui dit qu'on cherchait justement des champottes et on l'emmène avec nous vers nos voisins de tente qui en cherchaient aussi, c'est ainsi que le gars nous présenta tous ses pochetards de champi : chaque pochetard contenait entre 1g et 1,5g d'équatoriens. Le type avait l'air très fiable et semblait s'y connaître un minimum en culture de champis, les champis avaient l'air secs et parfaitement comestibles, c'est donc sans hésitation qu'on lui prit 3 pochetards (un pour moi et mon cousin en acheta deux) et que les voisins achetèrent eux aussi des champottes (on les a d'ailleurs revus le lendemain et ils avaient passé un excellent moment). 
http://img110.xooimage.com/files/e/4/5/s...3cc29f.jpg <= ci-joint une petite photo des champis que j'ai prise peu après les avoir achetés

----------------------------------------------------------------------------------------

Il est environ 22h, ma copine mon cousin et moi avons kiffé notre journée même si après l'achat nous n'avons pas trouvé de MD pour ma copine qui voulait en prendre (elle passera finalement la soirée plus ou moins sobre). C'est la pause, le concert du S Crew a été super et Iggy Pop va arriver, on décide donc d'aller sur la pente à gauche en se mettant face à la grande scène. Parmi tous les groupes assis on trouve un endroit où se poser à trois et c'est là que mon cousin et moi mangeons nos champignons. C'est franchement pas délicieux mais c'est pas non plus dégueu, c'est des champis secs et crus quoi. 
D'ailleurs, pour la précision, nous avons décidé de prendre 1,5g chacun. Sur les trois pochetards, un des deux de mon cousins semblait contenir environ 1,5g tandis que les deux autres contenaient moins (on avait une pèse hein), c'est à dire plus vers les 1g. Nous avons donc un peu utilisé le deuxième pochetard de mon cousin pour combler nos doses respectives et être proche des 1,5g par personne (une dose raisonnable mais qui nous garantit au moins un trip).
Après ça nous décidons d'aller vers les toilettes qui sont pas loin de nous (il suffisait de longer le talus en s'éloignant de la scène) car ma copine a un besoin pressant, et là... On voit qu'il y a une queue de ouf devant toutes les cabines, un max de monde + un gars presque entièrement à poils sur le toit des cabines qui fait le con et attire toute l'attention (le type montrait ses fesses toutes les 15 secondes et des gens balançaient même des petits projectiles vers lui), c'était un moment assez hilarant du festival. Ma copine finit donc par aller aux toilettes après quand même pas mal d'attente et on va ensuite vers un stand proche pour lui acheter un sandwich pendant que mon cousin nous attend au niveau du talus. Là on va vers le stand, elle commande et pendant ce temps.. Je commence à monter  Big Grin 

Je sens une sorte de changement dans ma perception des choses, même au niveau du sol j'ai l'impression de sentir un changement, je me sens également un peu impatient (de manière un peu oppressante) car ma montée a commencé pile à un moment où j'étais dans l'attente et où je voulais partir du stand car j'en avais marre d'attendre au comptoir (y'avait du monde en plus). Après cette attente on retourne vers le talus et c'est là que je vois mon cousin allongé sur le sol en train de regarder en l'air. Nous allons vers lui et il me dit qu'il est également dans la montée, ça y est, on y était enfin ! Pendant ce temps Iggy Pop commence son concert sur la grande scène et nous regardons ça depuis le bout du talus où nous sommes certes un peu en retrait mais où nous avons une bonne vue ! Le concert semblait intense et le simple fait de regarder toute cette foule devant était impressionnant ! Malheureusement, ça se corse pour moi peu de temps après ça : je commence à avoir des nausées et je me sens ballonné en plus d'être en monté, je décide donc avec ma copine d'aller vers les toilettes qui sont à quelques mètres de nous. Je trouve une cabine, je rentre dedans et.. Rien du tout, je ne vomis même pas et me rend compte que je suis surtout ballonné, je sentais que je n'allais pas vomir. Par contre, pendant ces 15 secondes passées dans la cabine, j'eus l'impression que le sol était "mou", comme si il était flexible et que mon poids pesait dessus, j'avais la légère impression de m'enfoncer dans le sol quoi. 
Après ces nausées inutiles, je me remotive et sort de la cabine pour rejoindre ma copine qui m'attendait en face de la cabine et nous retournons vers mon cousin. 

C'est à ce moment-là que je me rendis compte que j'étais de plus en plus trippé et que j'allais prendre cher, surtout avec tout ce monde autour. Je prends la décision, pas très convaincu, de lancer une proposition : il faut se poser au camping ! Ma copine est d'accord et je vois, avec étonnement, que mon cousin adhère totalement à l'idée et qu'il veut lui aussi se poser dans un endroit calme. On était tout derrière à gauche par rapport à la foule et on devait aller tout devant à droite car il fallait passer par là pour aller vers le camping, on décide donc de passer derrière la foule pour passer du côté gauche au côté droit tout en regardant le concert qui était très impressionnant (les champignons rendaient la scène assez impressionnante à regarder, comme si de l'énergie se dégageait de la foule et de la scène et que les couleurs étaient bien plus intenses). Ensuite une fois du côté droit il nous suffisait de le longer en se frayant un chemin parmi la masse de gens, je n'avais pas vraiment de visuels mais je commençais à avoir l'impression par exemple que l'herbe et le béton étaient mélangés au lieu de juste être côte à côte, comme si il n'y avait pas de délimitation entre les deux. Je ressentais également à ce moment un body-load assez étrange, en plus du fait d'être ballonné (c'était léger mais ça a duré à peu près toute la soirée) j'ai de nouveau ressenti cette impression de m'enfoncer dans le sol pendant quelques secondes, je ne comprenais même plus si j'avais les pieds sur du béton, de l'herbe ou de la boue avec cette sensation physique + cette incapacité à voir clairement le sol. C'est en m'éloignant de la scène avec mon cousin et ma copine que la situation est devenue moins étouffante, on longeait les stands et on s'était éloignés de cette immense foule pour nous diriger vers le camping. 
Nous discutions donc, je décrivais mes effets à mon cousin et ma copine, mon cousin faisait de même et il semblait qu'on était d'accords sur un point essentiel : l'effet des champignons est assez similaire au L mais le trip semblait beaucoup plus désordonné, les visuels était assez softs (pour ma part en tout cas j'avais juste des petits effets de temps à autre et ce pendant tout le trip, avec une impression permanente que tout était 2x plus coloré et intense) mais nous avions l'impression d'être beaucoup plus paumés que sous L, on se sentait intérieurement moins détendus et bien plus désorientés.

Après quelques minutes de marche, nous arrivons finalement à l'entrée du camping. Nous croisons rapidement des potes à nous que nous avons déjà capté plus tôt dans le festival et avançons dans le camping. C'est là que je me rendis compte avec plus de précision dans quel état j'étais : en longeant le chemin avec des tentes de chaque côté, je pouvais voir le chemin de terre devant moi faire de légères vagues, comme si le sol qui s'étendait devant moi faisait de légères ondulations. En regardant les tentes autour de moi, j'avais l'impression que chaque couleur ressortait, comme si les couleurs de chaque tente étaient flashy et qu'au lieu de voir les tentes comme un tout mes yeux arrivaient clairement à les différencier. Après avoir traversé la première partie du camping nous arrivons à l'entrée de la deuxième partie où il y a des toilettes à notre gauche (bien meilleures que celles en dehors du camping), plein de caravanes/camping cars qui s'étendent devant nous et à notre droite une gigantesque tente qui couvre une sorte de bar et où tous les gens sont posés à des tables en extérieur devant. On commence à marcher droit devant pour dépasser les caravanes et aller dans la deuxième zone remplie de tentes (dont les nôtres) mais avant même d'entamer notre marche, je semble entendre mon prénom, je tourne ma tête vers la grande tente et je vois un groupe de personnes qui semblait m'interpeller (on a tous les trois cru entendre mon prénom). On se dirige donc vers eux et on essaie de comprendre pourquoi ils nous appelaient. L'un d'eux nous dit quelque chose que l'on essaie de comprendre tandis que ses potes se marrent à côté (c'était un groupe d'adultes qui semblaient avoir la cinquantaine, une bande de copains), on comprend au bout de 10 secondes qu'ils sont juste un peu éméchés et qu'ils nous font marcher, on repart ensuite en direction de nos tentes.  Smile 

En arrivant dans la partie où étaient installé toutes les tentes, je m'émerveillais de nouveau devant tant de couleur tout en longeant le chemin avec mon cousin et ma copine. Je contemplais également des arbres que je voyais sur le côté du camping, sur ma gauche, tandis qu'en regardant sur ma droite je pouvais voir, au loin derrière les grillages, l'aéroport avec la fusée etc et toutes les lumières, c'était également magnifique à regarder. Une fois arrivés à nos tentes, mon cousin décide de rentrer dans sa tente pour tripper dans un espace confortable tandis que ma copine et moi restons à l'entrée de ma tante, à regarder tous ces gens vagabonder dans le camping de nuit en criant "APEROOOO". Rapidement on aperçoit un gars, déguisé en Salamèche, longer le chemin à côte de notre tente venir vers nous,  il nous demande ensuite si il peut s'asseoir avec nous pour faire l'apéro. 
J'étais à ce moment-là beaucoup plus serein que lorsque nous étions en dehors du camping, il y avait toujours de la vie autour mais on était dans le calme du camping, un peu en retrait du festival. On fit connaissance avec ce gars (qui parlait normalement etc mais qui semblait quand même bien bourré) tout en profitant de l'instant présent, on rigolait pas mal à ce qu'il nous racontait (il nous parlait du film GRRRR et également du "ça va être tout noir" dont on ne connaissait même pas l'existence en festival) et la situation était quand même assez marrante, le tout pendant que mon cousin était dans sa tente à côté et qu'on échangeait quelques phrases de temps en temps. Après vint finalement un deuxième inconnu : je le vis marcher dans l'allée puis venir vers nous, avec son pantalon déchiré et un air complètement paumé il tentait de retrouver sa tente, il finit par se poser à côté de nous et par faire notre connaissance, c'est ainsi qu'on apprit avec étonnement que ce gars était prof de maths (on ne s'y attendait vraiment pas au vu de son look et de son attitude).
C'est dans ce genre de situation que l'on se rend compte du cadre particulier (et kiffant) d'un festival : nous étions deux jeunes avec deux inconnus bien alcoolisés rencontrés dans le camping dont un qui nous racontait être prof de maths au collège pendant que je lui racontais être sous champignons (c'était marrant pour ma copine et moi de discuter avec un professeur dans ce contexte-ci alors qu'on sortait tout juste du lycée, quand tu sors du bahut tu ne te sens pas encore adulte et c'est donc marrant de se retrouver déchiré en festoch avec un type de personne que tu ne croiseras jamais en soirée) .  Big Grin

Pendant que ma copine et moi discutions avec eux, j'étais un état assez stable, je me sentais plutôt bien (malgré cette petite gêne physique et mentale qui a commencé dès ma montée). Lorsque je regardais l'herbe, je la voyais d'un vert plutôt fluo, puis je regardais encore les arbres au loin qui me fascinaient. Tout semblait un peu vivant autour de moi mais si calme, le seul bruit qu'on entendait véritablement était celui des gens dans le camping (le camping était très vivant mais le fait d'être éloigné du bordel rendait les choses si paisibles), plein de gens allaient et venaient, il était environ 2h et le festival ne dormait clairement pas, tout le monde était déchiré. Je passais de temps à autre mes mains dans mes poches etc et le moindre geste du genre me semblait bizarre en raison de mon body-load, je ne comprenais rien du tout à ce que j'avais dans les poches et dès que je me mettais à les fouiller etc je ne comprenais plus rien, mes gestes étaient brouillons et ma perception me jouait des tours. J'avais également du mal à trouver mes mots quand je discutais et je perdais parfois le fil quand je m'égarais trop à regarder le gazon sur lequel j'étais assis (il y eut d'ailleurs un moment où ma vue est partie en couille pendant quelques secondes), mais j'étais tout à fait fonctionnel pour discuter et j'arrivais à peine moins à parler qu'une personne sobre. Il arrive d'ailleurs un moment (il s'est peut-être même produit avant que le deuxième inconnu arrive, je ne sais plus) où j'ouvre mon sac pour vérifier l'état des cookies granolas que j'ai gardé pour grignoter et pour redescendre en cas de couille et là MALHEUR je me rends compte que tout est en miette dans mon sac car j'ai été dans des pogos avec le paquet de granola déjà entamé dans mon sac. À ce moment là, je me sens comme perturbé par mon sac, comme si le bordel qu'il y avait à l'intérieur était catastrophique et que je comprenais rien, donc je l'ouvre grand et le retourne pour tenter de le vider j'ai l'impression que les miettes n'en finissent plus de tomber, en plus de ça je faisais tout en étant trippé donc je tripotais mon sac un peu n'importe comment tout en scrutant de temps à autre mes poches et ce qu'il y avait près de moi. J'étais assis comme un con à côté de ma copine à retourner mon sac etc comme quelqu'un de paumé, c'était franchement drôle à regarder, j'étais comme revenu à un état primitif.. xd

La soirée avançait en compagnie des deux inconnus, toujours assis à 4 à côté de ma tente. Par moments, le prof de maths essayait de communiquer avec mon cousin (chose qui était assez drôle car mon cousin était simplement une voix dans une tente aux yeux des gens avec qui nous étions, ils ne l'avaient pas vu et ils ne connaissaient que son prénom), il lui faisait des remarques comme "Allez fais pas le gamin viens !" et ce dernier répondait à chaque fois "Non !" (évidemment mon cousin prenant un ton radical mais rigolait même si il n'allait vraiment pas sortir, on se marrait tous de notre côté et c'était parfois drôle d'entrer en communication avec lui alors qu'il était confiné dans sa petite tente). Après un moment un autre groupe de personnes finit par approcher pour aller vers leurs tentes et 3 personnes (qui pour le coup semblaient avoir à peu près mon âge) se joignent donc à nous.
À ce moment là, j'étais encore assez déchiré et je m'amusais de la situation dans laquelle j'étais avec ma copine. Nous étions tous là, nous ne nous connaissions pas mais nous étions posés ensemble en groupe. 
Pendant qu'on discutait, une des personnes venues se joindre à nous était en train de rouler son joint sur sa jambe tout en étant assise en tailleurs. Je regardais attentivement ce gars devant moi, manipuler maladroitement son collage et essayer d'ajuster le tabac dans son joint, je sentais qu'il était pas sûr de lui et je voyais qu'il arrêtait pas de faire tomber du tabac de son joint. Au bout de 15 secondes, je regarde sa feuille et puis je le regarde, un peu hilare :
"Mais.. T'as plus rien dans ta feuille ??", ce à quoi il me répond "Ah bah ouais merde..  Big Grin "il avait en effet fini par ne plus avoir de tabac du tout dans feuille à force d'essayer de rouler. La situation devient plus drôle encore quand il commence à parler avec le prof de maths de rouler du vrai gazon, il finit donc par relever le défi de rouler une clope de gazon que le prof allait fumer, et c'est finalement sous nos yeux amusés qu'il finit par rouler une clope de gazon que le prof de maths fuma tant bien que mal (en demandant du feu toutes les 5 secondes). 
Toute la situation, tout ce bout de soirée dans le camping me semblait amusant, j'étais dans un stade où j'étais juste à l'ouest et amusé de ce qui se passait, je me sentais toujours trippé, je ressentais toujours un léger body load et j'avais encore cette vision un peu flashy avec de belles couleurs et des contours un peu renforcés.

Le temps avançait et le froid commençait à se faire ressentir. Notre cher ami Salamèche qui semblait encore bien déchiré mais surtout fatigué finit par aller se coucher. Ma copine et moi décidâmes de faire une escale rapide vers les toilettes du camping. Il y avait encore beaucoup de monde réveillé et on croisait toujours autant de personnes déchirées sur notre chemin, mais là la plupart des personnes semblait retourner en camping. Une fois revenus vers nos tentes, on salua le groupe qui s'était créée avec le prof de maths etc et on alla dormir dans notre tente. Je ne mis pas beaucoup de temps à m'endormir, mais j'eus quand même le temps de profiter encore 10-15 mn des effets qui restaient.


----------------------------------------------------------------------------------------

Voilà tout ! Je tenais absolument à partager cette première vraie expérience sous champi, qui plus est en festival, j'espère que la lecture aura été agréable malgré la longueur du récit.

Je retiens de cette expérience que les champignons, malgré le fait qu'ils fassent voyager moins longtemps que le LSD, sont capables d'apporter un trip plus brouillon et moins lucide que ce dernier, il ne faut donc pas baisser la garde et rester calme face à l'état mental dans lequel ça peut mettre. Il y a aussi le body-load que je trouve beaucoup plus malaisant que celui du L, et ça a sûrement dû jouer sur mon état psychlogique, j'espère avoir plus de chance sur le body-load la prochaine fois.
En tout cas j'ai adoré cet expérience et c'est le principal !
The following 1 user Likes AlphaD's post:
  • Trickster
  Répondre


Sujets apparemment similaires...
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
  Premier trip report : Petite dose, grande claque hazeflo 0 877 24/06/2016 11:45
Dernier message: hazeflo
  La tête contre le carrelage et la méchante claque. (Truffes Hollandia) Nome 11 1,707 20/06/2015 13:52
Dernier message: MushRocks

Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)