S’enregistrer Bienvenue sur le forum de Psychonaut, un espace de discussion autour des produits psychoactifs et de l’exploration de l’esprit.

Pour prendre part aux discussions, n'hésitez pas à vous inscrire. Nous serions heureux de vous compter parmi nous !

S’enregistrer


[LSD] une après-midi sous lsd...

#1
Photo 
présentation : 

salut tout le monde ! 
je m'appelle Edgar et j'ai décidé aujourd'hui de vous raconter mon tout premier trip au lsd qui s'est passé il y a maintenant plus ou moins 48h.
je suis une personne très intéressée par les drogues et la spiritualité comme l'éveil ou la pleine conscience, les psychédéliques ont toujours été une source d'attirance pour moi car cette modification de la réalité et des paysages qui nous entourent était un fantasme jusqu'ici inaccompli pour moi depuis longtemps, sans oublier l'influence mentale et la possible introspection sous cette substance ^^

disclaimer : 

ce trip report n'a pas pour objectif d'inciter qui que ce soit à la consommation de lsd ou de quelconque autre substance, les drogues ne sont en aucun cas un sujet à prendre à la légère, y compris les psychédéliques qui peuvent s'avérer extrêmement éprouvants mentalement et physiquement si ils sont pris sur un coup de tête, dans un mauvais set & setting et tout cela sublimé par un manque d'information de la part du consommateur. ne vous sentez jamais forcés à consommer, trippez toujours en pleine conscience et en ayant mis en place bien avant la prise des parades en cas de perte de contrôle. testez si possible la véracité et/ou le dosage des substances consommées afin d'être sûr d'ingérer la quantité voulue, et pour plus d'informations, renseignez vous dans la catégorie 'réduction des risques' du forum ^^

contexte : 

nous avions prévus moi ainsi que deux amis, une fille et un garçon, que nous appellerons dans ce TR Elie et Laure, depuis maintenant une ou deux semaines de consommer du lsd afin de se découvrir plus en détail et de passer un bon moment sous l'influence de cette drogue. Elie était déjà bien renseigné sur le sujet, environ 10 trips à son actif sous lsd ainsi que de nombreuses expériences avec d'autres substances psychédéliques ou non d'ailleurs, il allait entre gros guillemets être notre 'Sitter', puisque malgré le fait qu'il allait consommer avec nous, il savait réagir en cas de bad trip ou de quelconque autre problème pour l'un de nous deux, puisque cela allait être la première expérience psychédélique de notre vie pour Laure et moi. une chose est sûre, nous avions une confiance aveugle en Elie qui est une personne de caractère très calme et très rassurant, il est également très intelligent, il était donc important pour nous de tripper avec lui et pas quelqu'un d'autre.

des benzos dans le sac à dos au cas ou, samedi, 10h30, c'est le grand moment. un petit déjeuner léger dans le ventre, chacun nos demi-cartons en mains dosés à 125ug, qui est déjà une dose relativement costaude, mais pas non plus excessive, pour mettre toutes les chances de notre côté de passer un bon trip. c'est parti, on le place entre notre langue et notre palais, et on commence à marcher vers un petit parc très agréable dans lequel nous avions l'habitude de nous retrouver, toujours le carton en bouche. vers 11h, nous arrivons au parc, et nous nous asseyons tous les trois sur un banc, en attendant l'arrivée des effets… 

début du trip : 

vers entre 11h et 11h30, je me souviens que tout nous faisait rire pour rien, on était complétement pliés sans aucune raison apparente, mais pour être honnête, selon moi cela n'avait pas encore de rapport avec le lsd, nous avions déjà l'habitude de rire aux éclats entre nous même sans substances, et Laure participait beaucoup à cela, étant une personne de nature très solaire et au rire facile ainsi que très communicateur ^^
je me souviens que plus le temps passait, plus une sensation étrange dans ma mâchoire s'installait, mes dents étaient serrées les unes contre les autres, je produisais beaucoup plus de salive que normalement, je ressentais aussi un piquotement et une sensation de brûlure faible vers la paroi droite de ma gorge.

aux alentours de 12h, nous décidons de bouger vers un parc pour enfants plus petit et très proche de l'endroit ou nous étions déjà, arrivés là-bas (je précise que le parc était vide), on s'assoie sur des petits rondins de bois, à contempler le paysage, et c'est à ce moment précis, que les premiers effets se manifestèrent pour nous trois, exactement au même moment, comme une connexion entre nos esprits. je me rendis compte avec Laure que le moindre élément du paysage coloré nous sautais aux yeux ! nous avions devant nous des maisons blanches et bleues, le bleu paraissait plus bleu que jamais, comme extrêmement intense, plus pure que jamais.
pareil pour les voitures qui défilaient derrière nous, toute couleur nous surprenait, nous sursautions presque à chaque nouvelle couleur que nous voyions, comme si nous n'avions jamais prêté assez d'importance a la beauté et l'intensité des couleurs qui nous entouraient ! c'est d'ailleurs un des effets principaux de mon trip, je ne m'en suis jamais lassé, sur 10 heures de trip, chaque couleur que je voyais m'apparaissait comme incroyablement intéressante et intense. après cette prise de conscience des effets, toujours tous les trois assis, je m'écartais d'a peine quelques mètres d'Elie et Laure pour me mettre sur un jeu pour enfant, une sorte de cheval qui balançait d'arrière en avant, et un nouvel effet se manifesta soudainement, une sensation qui m'a énormément marquée et qui m'accompagnera tout au long de mon trip, l'impression d'être complétement déconnecté de la réalité, les seules personnes qui parvenaient a retenir vaguement mon atttention étaient Laure et Elie, tout le reste était comme invisible, j'avais l'impression d'être dans du coton, je ne comprenais quasiment plus rien à ce qu'on pouvait me dire si ça n'avait pas de rapport avec le trip que j'étais en train de vivre, j'avais l'impression de flotter quand je marchais, ou comme de 'coulisser' sur le sol, pour moi mes jambes ne faisaient aucun mouvement, elles ne se pliaient pas, je glissais sur le sol, c'était une sensation très agréable qui m'a permis de me concentrer pleinement sur ce que je vivais, rien ne pouvais me déranger, ma vie hors-trip avait complétement disparue de ma tête, tout devait se rapporter de près ou de loin a l'expérience magique que nous étions en train de vivre. Il devenait aussi à partir de ce moment impossible pour moi de faire des phrases claires, ni de placer les mots dans le bon ordre, tout se mélangeait, quasiment impossible de parler. 

Soudain, toujours sur mon jeu pour enfant, je commence a regarder Elie et Laure, tout deux côte à côte assis sur ces rondins de bois, à fixer le sol avec contemplation et une admiration inexpliquée que je n'arrivais pas à comprendre. je décide de me rasseoir a côté d'eux et de fixer le sol moi aussi pour les comprendre, et soudain, des petites collines miniatures d'environ une dizaine de centimètres sortaient de sous le sol, comme si le sol était passé de plat a extrêmement texturé et tout en relief. ces petites collines étaient très colorées car le sol était parsemé de craie que les enfants avaient du utiliser sur ce-dernier. la craie formait des motifs que je n'arriverais pas a expliquer, mais chaque élément dessiné a la craie entrait en mouvement et venait colorer les petites collines. c'était vraiment magnifique. Je considère cette hallu comme légère, car j'ai cru comprendre que du côté de Laure, les hallucinations étaient beaucoup plus intenses. Laure avait la vision complétement modifiée, le paysage qui l'entourait paraissait 'liquide', elle voyait des petites vagues incrustées partout, elle explique aussi que chaque élément dans son champ de vision paraissait être composé de formes extrêmement claires et nettes qui lui sautaient aux yeux. Elie était lui plutôt silencieux, et il le sera d'ailleurs tout au long du trip, il avait plutôt l'air d'intérioriser tout ce qu'il pouvait voir et expérimenter, il a toujours eu pour habitude de tripper seul pour favoriser l'introspection, alors pour le respecter, nous l'avons plus ou moins laissé a l'écart tout au long de notre trip a Laure et moi, car nous n'étions pas dans le même état d'esprit que lui, le trip était vraiment euphorique, nous rigolions beaucoup étions très extravertis, je me souviens même avoir croisé une dame habillée d'une écharpe rouge, je trouvais ce rouge tellement beau que j'ai carrément du me retenir d'aller lui crier : 'madame votre écharpe est tellement rouge c'est incroyable !!!' 

après être restés dans ce parc jusqu'à plus ou moins 13h30, nous décidons de bouger vers un grand espace vert avec une vue imprenable sur la défense et une longue autoroute juste en dessous. nos activités ne changeaient pas, se concentrer sur un élément du paysage pour voir apparaître des hallus dessus, ouvrir de grands yeux à la moindre couleur un peu vive qui nous apparaissait… Seulement, je commençais vraiment a voir faim, et n'avais rien prévu a grignoter en cas de petit creux (ne faîtes pas ça c'est très con prévoyez toujours un truc a manger c'est réellement important). J'ai donc dit a mes deux potes qu'il fallait que j'aille acheter quelque chose a manger, et là nous nous sommes rendus compte de quelque chose d'autre, il était incroyablement difficile pour nous de nous concentrer, mais à un niveau quasiment inimaginable, pour mieux comprendre je vais vous donner un petit exemple de dialogue : 

Moi : bon on doit se concentrer, notre mission : trouver un magasin et acheter quelque chose a mang.. oh purée la voiture qui passe regarde Laure !!! elle est super verte putain !!'

sans abuser, dîtes vous qu'on a passé pratiquement 20 minutes a détourner notre attention de l'objectif principal : acheter a manger et a chaque fois dire : 'qu'est-ce qu'on doit faire déjà ??' 
puis au bout d'un moment, on a décidés de tous les trois allier nos esprits pour aller au bout de cette 'mission' qui paraissait vraiment compliquée a accomplir. Sur le chemin du magasin, j'avais vraiment l'impression que je contrôlais pas ma marche, c'est uniquement le lsd qui décidait de quand je marchais et quand je m'arrêtais, ce qui fait que parfois, toujours complétement sur mon petit nuage et déconnecté de la réalité, je me retrouvais en plein milieu de la route car mes jambes ne s'arrêtaient pas, c'est vraiment une sensation très spéciale mais qui m'a vraiment marquée.

on fini finalement par trouver un magasin, arrivés a l'intérieur, le climat était plutôt anxiogène, c'était un supermarché donc plutôt vaste et peuplé de gens qui faisaient leurs courses, je me dépêchait d'attraper le premier paquet de chips qui m'apparaissait, énorme focus pour arriver a payer a la caisse automatique, un vigile nous parlait en nous disant que nous n'avions pas le droit d'être a 3 sur la même caisse a cause des mesures barrières, on ne comprenait rien a ce qu'ils nous disait, sa voix sonnait sourde et étouffée. on s'est donc dépêchés de payer et sommes sortis du magasin.

le ventre plus ou moins rempli, le trip pouvait maintenant continuer, il était plus ou moins 15h, nous décidons de retourner dans le tout premier parc du trip, en attendant qu'un pote nous rejoigne. Nous appellerons ce pote Baptiste.
arrivés sur le même banc que 4 heures plus tôt, je sentais les effets se stabiliser un peu, voir même redescendre, la première chose qui me fit penser ça, est que je retrouvais petit a petit une diction correcte, je pouvais maintenant parler vite, les mots dans le bon ordre, faire des phrases claires et compréhensibles par des personnes hors du trip comme Baptiste par exemple. j'étais beaucoup plus lucide, j'arrivais a réfléchir, bref je commençais tout doucement a redescendre, cela-dit les couleurs étaient toujours aussi marquées. j'avais aussi l'impression que la sensation de déconnexion et de coulissement sur le sol avait disparue, mais dès l'instant où nous décidions de bouger, au moment de me lever, je pris une immense claque, l'effet coton et déconnexion reprit d'un coup, et je reflottais sur le sol, cela dit cela ne m'a pas mis mal du tout au contraire j'étais plutôt content que tout ca ne soit pas fini ^^ on décidait moi, Laure, Elie et Baptise de bouger vers un parking que nous connaissions très bien, et surtout beaucoup plus proche de chez nous que le parc, sur le chemin toujours pareil, fascination pour moi et Laure des couleurs, sensation de flottement, euphorie, nostalgie aussi sous certains aspects, a ce moment du trip j'avais l'impression de me retrouver dans les années 80 a Miami, c'était super agréable.

descente : 

Arrivés au parking, nous avions l'habitude de nous retrouver ici tous les week-ends car la vue au dernier étage était incroyable, une vue sur toute la ville et la défense en fond, quoi de mieux en descente de lsd... nous sommes restés ici de 17h a 18h45 a rigoler comme des cons et a partager des anecdotes, le trip n'était plus forcément le centre de notre attention, même si les couleurs avaient toujours tendance a nous surprendre parfois. 

le revers du lsd : 

vers 18h45, c'était l'heure de se dire au revoir et de rentrer chacun de notre côté, couvre feu oblige ^^ chacun rentrait de son côté, le trajet seul fut plutôt triste pour moi, je passais d'euphorie total, nouvelles sensations, nouveaux souvenirs et aprèm incroyable avec des potes, a rentrer chez moi solo, retrouver mes parents, le train de vie, la routine etc... je flottais encore plus ou moins, c'était moins marqué mais j'étais quand même encore un peu déconnecté… arrivé chez moi, j'essayais d'agir le plus normalement possible devant mes parents, tout s'est bien passé. arrivé 20h, j'ai décidé d'aller me coucher car épuisé de la journée passée, et la, seul a seul avec moi-même, je commençais a faire des discours philosophique a tous mes potes, en leurs disant a quel point ils étaient importants, j'avais aussi l'impression de réaliser ma mission et ce pourquoi j'étais envoyé sur cette planète, mon but était de donner de l'amour a tous mes proches et ceux qui m'entourent, j'étais profondément sensible a la moindre émotion, je ne voyais que paix et amour, mon but était d'atteindre une conscience du monde qui m'entourait, de savoir épauler les personnes qui en avaient besoin avec tout le bonheur et l'amour que je pouvais leur apporter. Malheureusement, peu après cette phase philosophique, les ennuis ont commencés, le revers du lsd s'est montré a moi. Impossible de dormir, idées noires, l'impression que la vie est plate, nostalgie intense et insupportable à vivre, perte d'intérêt pour tout, même mes passions comme la musique par exemple, envie de rien, peur de rester bloqué dans cette vision négative de la vie. c'était vraiment désagréable voir insupportable, j'ai finalement réussi a m'endormir vers 2h du matin, devant des vidéos de drugs station pour sortir d'un bad qui m'ont d'ailleurs énormément aidées ^^ 

l'après : 

le lendemain, le lsd m'avait définitivement quitté, plus d'idées noires, reprise de mon train de vie, plus aucune hallus, ni même d'intensification de couleurs, bref, tout ça était derrière moi ^^

bilan : 

avec du recul, je me rend compte à quel point ce trip s'est bien passé, malgré une descente compliquée, beaucoup de choses auraient pu mal tourner. je suis vraiment satisfait de ce que j'ai pu expérimenter et très content de la façon dont tout ça s'est déroulé. mis a part chez moi le soir, je n'ai quasiment eu aucune phase de baisse de moral pendant le trip, bref, la chance à décidée d'être avec nous cette fois-ci, mais soyez toujours conscient que même si ça c'est très bien passé pour nous, ca ne sera pas forcément le cas pour vous, ne prenez pas mon TR pour une norme, mais comme une exception ^^

remerciements : 

------------------------
Elie
Laure
Baptiste
-----------------------------
le forum psychonaut
le forum psychoactif
le discord de delta 
le discord junky's life
la chaîne drugs station 
la chaîne drugslab 
-----------------------------
merci infiniment d'avoir pris le temps de lire mon TR, faîtes attention à vous, renseignez vous, soyez curieux ^^
paix et amour sur vous <3 
edgar.

edit : je suis ouvert à toutes questions, n'hésitez pas a réagir sous ce TR, je me ferais un plaisir de vous répondre !
#2
Salut !

Sympa comme TR, une belle description du LSD à dosage moyen !

Par contre :

(22/03/2021 13:26)purpleshawty33 a écrit :
Malheureusement, peu après cette phase philosophique, les ennuis ont commencés, le revers du lsd s'est montré a moi. Impossible de dormir, idées noires, l'impression que la vie est plate, nostalgie intense et insupportable à vivre, perte d'intérêt pour tout, même mes passions comme la musique par exemple, envie de rien, peur de rester bloqué dans cette vision négative de la vie. c'était vraiment désagréable voir insupportable, j'ai finalement réussi a m'endormir vers 2h du matin, devant des vidéos de drugs station pour sortir d'un bad qui m'ont d'ailleurs énormément aidées ^^


Ca c'est pas vraiment le "revers du LSD", quand on parle de descente avec des psychédéliques (le début de la fin des effets quoi) c'est pas la même chose qu'une descente de MD par exemple (où là c'est souvent la déprime pour pas mal de monde).
Au contraire généralement la fin d'un trip est suivi d'un afterglow plutôt plaisant, surtout si le trip a été agréable. Donc je pense pas que ta petite déprime de la soirée soit lié directement au LSD Wink
GALA GALA

"Il y eut une fois, dans un recoin éloigné de l'univers répandu en d'innombrables systèmes solaires scintillants, un astre sur lequel des animaux intelligents inventèrent la connaissance. Ce fut la plus orgueilleuse et la plus mensongère minute de l' "histoire universelle". Une seule minute, en effet. La nature respira encore un peu et puis l'astre se figea dans la glace, les animaux intelligents durent mourir. - Une fable de ce genre, quelqu'un pourrait l'inventer, mais cette illustration resterait bien au-dessous du fantôme misérable, éphémère, insensé et fortuit que constitue l'intellectuel humain au sein de la nature. Des éternités durant il n'a pas existé ; et lorsque c'en sera fini de lui, il ne se sera rien passé de plus. Car ce fameux intellect ne remplit aucune mission au delà de l'humaine vie. Il n'est qu'humain, et seul son possesseur et producteur le considère avec pathos, comme s'il renfermait le pivot du monde". 
#3
Ou alors une réaction idiosyncratique (= personnelle).... si ça se répète, ça pourrait indiquer des fragilités psychiques
méditation                                                             

« L’Amour fou implique la sexualité a-ordinaire à la manière dont la sorcellerie demande une conscience a-ordinaire. »
#4
(22/03/2021 17:17)Trickster a écrit :
Salut !

Sympa comme TR, une belle description du LSD à dosage moyen !

Par contre :

(22/03/2021 13:26)purpleshawty33 a écrit :
Malheureusement, peu après cette phase philosophique, les ennuis ont commencés, le revers du lsd s'est montré a moi. Impossible de dormir, idées noires, l'impression que la vie est plate, nostalgie intense et insupportable à vivre, perte d'intérêt pour tout, même mes passions comme la musique par exemple, envie de rien, peur de rester bloqué dans cette vision négative de la vie. c'était vraiment désagréable voir insupportable, j'ai finalement réussi a m'endormir vers 2h du matin, devant des vidéos de drugs station pour sortir d'un bad qui m'ont d'ailleurs énormément aidées ^^


Ca c'est pas vraiment le "revers du LSD", quand on parle de descente avec des psychédéliques (le début de la fin des effets quoi) c'est pas la même chose qu'une descente de MD par exemple (où là c'est souvent la déprime pour pas mal de monde).
Au contraire généralement la fin d'un trip est suivi d'un afterglow plutôt plaisant, surtout si le trip a été agréable. Donc je pense pas que ta petite déprime de la soirée soit lié directement au LSD Wink

merci pour ta réponse ! je note, à voir si cet état se produit les prochaines fois ^^

(22/03/2021 17:35)Tridimensionnel a écrit :
Ou alors une réaction idiosyncratique (= personnelle).... si ça se répète, ça pourrait indiquer des fragilités psychiques

à voir lors des prochains trips ^^
#5
Perso, quand je prend des psychédéliques en étant déjà dans un état dépressif, surtout si je dépasse une dose très faible en fait, le lendemain mon état est extrêmement déprimé avec énormément d'idées noire et d'introspection nostalgique, ça m'a fait passer des journées entières à chialer comme un bébé...

Mais sinon, des réflexions assez sombres un moment donné ça me semble extrêmement commun comme effet des psychédéliques, surtout ceux qui durent vachement longtemps comme le LSD, cool que ça te soit passé le lendemain
Sex drugs and rock'n'roll  Papouilles, DXM et Black Metal

Il était une forêt
où le chant de la nuit
éveillait le soleil d'une autre vie

https://www.stopennui.net 
#6
(22/03/2021 18:30)Acacia a écrit :
Perso, quand je prend des psychédéliques en étant déjà dans un état dépressif, surtout si je dépasse une dose très faible en fait, le lendemain mon état est extrêmement déprimé avec énormément d'idées noire et d'introspection nostalgique, ça m'a fait passer des journées entières à chialer comme un bébé...

Mais sinon, des réflexions assez sombres un moment donné ça me semble extrêmement commun comme effet des psychédéliques, surtout ceux qui durent vachement longtemps comme le LSD, cool que ça te soit passé le lendemain

mince :/ j'espère que ton état va s'améliorer Frown


Topics apparemment similaires...
  [LSD] Premier vrai trip après 3 tentatives Hydrolik 4 884 26/11/2019 02:15
Dernier message: Hydrolik
  LSD, première fois. Super weak, pourquoi d'après vous ? junkfood 24 5,521 07/07/2012 17:04
Dernier message: Laura Zerty



Utilisateur(s) parcourant ce topic : 1 visiteur(s)

À propos de Psychonaut

Psychonaut.fr est une communauté d'auto-support francophone, dédiée à l'information et à la réduction des risques liés à l'usage des substances psychoactives.