[LSD] Trip introspectif de type puissant
#1
Bonjour à tous,

Suite à ma présentation, je vais vous partager un trip que j'ai fait le week end dernier en essayant d'être le plus agréable possible à lire.
Et milles excuses si j'ai pas le nombres de messages postés requis à l'ouverture d'un topic, mais je permets, oui monsieur. Cool

Contexte: normal, week-end pépouse en perspective, pas de visite ni de sortie de prévues. Je suis physiquement et moralement au top c'est pourquoi samedi vers 14 heures j'ai décidé de me prendre la moitié d'un des buvards que j'avais au frais depuis 1 mois.

Le temps que ça monte, je mets en place mon set up:  ambiance ultra tamisée, je ferme tous les volets, écran de veille de la télé avec le système solaire qui tourne, p'tites bougies, immense plaide déployé sur le canap'lit et tenue de foyer ultra smooth.
Avec toutes mes conneries ça fait déjà 1 heure et toujours rien, j'écoute un peu de musique en prenant mon mal en patience..
1h45 après avoir gobé toujours rien, je décide de prendre la seconde moitié et malgré une légère sensation de montée ( je sentais l'acide faire son petit bout de chemin mais c'était comme bridé, la sensation finissait toujours par disparaitre), bah toujours rien.
2h15 au final à attendre, toujours nada, me restant d'autres buvards dont je savais l'efficacité avérée, j'en prends un, un peu inconsciemment au final... patapé patapé  Rolleyes

Et là, moins de 5 minutes après, c'était boom, littéralement l'explosion ! J'ai été cloué dans mon canap à encaisser les visu qui sont arrivés un peu sans prévenir et de manière très prononcée.
Les grands classiques; les murs se sont mis à gonflés mais de façon vraiment très marquée, les ombres projetées sur les murs se sont mises à onduler et à se mouvoir dans tous les sens de façon super sensuelle, ouais sensuelle c'est le mot mdr
Pareil au niveau des lumières, c'était super intense. Pour vous dire un moment du coin de l'oeil j'ai vu une lumière tellement vive et rapide que j'ai cru qu'une voiture arrivait pleins phares depuis le couloir !
J'ai passé la première heure à voyager sur mon canapé survolant mon salon et plus précisément mon tapis à franges sur lequel j'ai biiiiiien phasé ( je voyais une cité-forêt, avec plein de p'tits mecs qui s'activaient, et puis je crois qu'un moment je me suis allé un peu trop deep dans les franges m'voyez ? )

J'ai du atteindre le premier plateau pas longtemps après parceque je me rappelle que j'ai eu la sensation de reprendre légèrement le dessus et je me suis levé pour aller faire un p'tit pissou. Passage devant le miroir,un putain de hibou à la place de mon reflet, j'ai jamais eu les yeux comme ça j'vous jure.

De retour au salon après un petit passage de douceur pure quand j'ai enfoncé la tête dans les serviettes chaudes accrochées au mur de la salle de bain et que j'ai fermé les yeux.
Je suis resté comme ça un petit moment.
J'ai toujours bien apprécié le canna pour stimuler mes trips, ducoup je commence à rouler un doubi, ce qui s'est avéré assez compliqué avec mes doigts qui arrêtaient pas de gonfler de s'allonger.
Faut préciser que depuis le début du trip je me sens ultra bien, même si la puissance et l'arrivée subite des effets m'a un peu décontenancé au début.
Bref, je fume et immédiatement je sens que ça repart de plus belle, c'est assez dingue quand même ce stimuli.

Je décide de lancer ma sélection musicale et là je me rappelle m'être gardé de côté un groupe que j'ai découvert récemment. Still Corners.
J'ai passé le reste de mon trip transporté par leurs musiques.
C'est la première fois que je me sens à ce point toucher par une musique, même sous trip. 
Si vous voulez une idée , écoutez beginning to Blue... si je croyais à tout ça, je dirais qu'ils ont su toucher mon âme.

Parce que c'est à partir de ce moment que je me suis complètement laissé partir.. 
Encore une fois les mots sont compliqués pour décrire le cheminement et tout le processus de réflexion qui t'y emmène, mais une fois atteint cet état de plénitude et de sérénité.. wow. 
Ça ne m'était jamais arrivé.
Pourtant j'ai toujours "respecté" le LSD, dans le sens ou je vais jamais prendre un carton comme certains prenne un taz, je vais jamais faire de mélange ou prendre ça par dépit.
J'ai toujours eu cette fascination pour l'acide et ça entretient encore aujourd'hui un usage quasiment religieux du truc. Fin bref, tout ça pour dire que malgré le fait que j'en consomme dans l'optique de me découvrir et voyager, j'avais jamais éprouvé de sensation comparable.

On dirait que même mes visu s'étaient donner le mot pour apparaître doux et apaisants, c'était vraiment magnifique avec la lueur des bougies donnant vie à des scènes irréelles sur les poutres en bois.
C'était tellement beau et enivrant qu'à un moment j'ai pleurer submergé par une foule d'émotions, mais à travers les larmes les lumières étaient encore plus belles bordel !
Les effets ont commencé à doucement diminuer vers minuit mais ont perduré jusqu'à ce que je m'endorme vers 4h30 du matin.


Presque 1 semaine est passée et je ressens encore les effets positifs de ce trip, c'est impressionnant.

Après le fait que ça mette tellement de temps à monter.. je me pose vraiment la question quand même ? Un dérivé du LSD est-il connu pour ça ? Se pourrait-il que ce soit parce-que je les ai mangé direct après les avoir sorti du frigo ? 

Éclairez ma lanterne compagnons et en espérant avoir réussi à retranscrire un minimum ce que j'ai vécu, j'ai jamais été très doué pour l'écriture, très frustrant d'ailleurs.

Peace Smile
The following 1 user Likes Taram's post:
  • Indica
  Répondre
#2
Salut Taram,

Je suis tombée par hasard sur ton post, et si ton écriture n'est pas à la hauteur de tes espérances je la trouve pour ma part très fluide et agréable à lire Smile Tu m'emportes avec toi dans ton expérience, ton vécu, et tes descriptions très sensorielles me parlent.

Je connais le groupe que tu mentionnes; à écouter "sobre", c'est déjà quelque chose, alors sous acide...
On dirait que tu as vraiment tout préparé pour passer un bon trip, que ce soit la lumière, les serviettes chaudes ou la musique; on dirait qu'il y a un aspect ritualiste dans toute cette préparation. Tu mets en place un contexte contenant, en quelques sortes Smile En tout cas c'est ce que cela m'évoque.

Et du coup, je me demandais, est ce que par "introspectif" dans ton post tu entendais "exploration de soi" par la pensée ou par les sens?


Encore merci en tout cas pour ce partage

Merci pour ce partage d'expérience; je trouve qu'il illustre bien ce qu'un bon contexte peut amener (bien que des trips très "chauds" puissent survenir malgré un contexte positif et entourant). Essayer de construire un environnement sécurisant et agréable reste tout de même une très bonne idée à mon sens!
  Répondre
#3
Salut Winnie et merci de ton retour, ça fait toujours plaisir de partager sa sensibilité et son rapport à l'acide avec quelqu'un.

C'est vrai que le set est super important, surtout quand je prends du LSD en solo.
J'y accorde une attention toute particulière et j'y prend même plaisir, c'est un rituel qui s'est développé au fil des prises et j'expérimente toujours.
Exemple mon prochain trip j'ai prévu le matos pour aller passer une nuit dans les Vosges à la sauvage, p'tit feu moi et les étoiles...juste à consulter la météo du ciel, ça serait bête de se taper un ciel voilé Dodgy

Pareil pour la musique, c'est assez dingue comme une sélection musicale bien sentie peut transformer/diriger mon trip.
D'ailleurs super cool que tu connaisses Still Corners, si tu as d'autres artistes du genre je suis tout ouïe ! Smile

Tout ça pour dire que le terme de contexte contenant est super bien choisi, c'est tout à fait ça.

Ensuite pour te répondre sur mon utilisation du terme introspectif c'était dans le sens où jamais j'ai été ...disons en phase avec moi même à ce point.
J'ai presque toujours pris des acides pour essayer de me transcender, d'avoir un point de vue plus global, d'élargir ma sensibilité etc.. donc j'ai toujours chercher à me plonger au fond de moi, à me questionner sur ma personne, bref très égocentré comme démarche.

Mais je n'ai jamais ressenti une sensation de bien être absolue comme celui-ci.
C'est super dur à décrire, c'est comme si le raisonnement que j'avais eu et les conclusions que j'en ai tirées n'étaient pas parasitées par des facteurs comme l’orgueil, l'amour, la peur etc.. 
C'est comme quand on décalque un dessin et là ce dernier se superposerait parfaitement avec le papier.
J'avais le sentiment qu'à partir de maintenant quoi qu'il m'arrive, je saurai prendre la bonne décision et à l'heure où j'écris ces ligne, je me sens toujours profondément bien. Smile
  Répondre


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)