HP, HQI, surdoués, Asperger
#1
Témoignage intéressant.

https://www.youtube.com/watch?v=9inATbp5uHQ&t=260s
  Répondre
#2
Euh non... L'aspergé c'est pas ça !

D'ailleurs l'aspergé c'est du bullshit, y'a l'autisme et y'a autant d'autismes que d'individus autistes et chacun a ses particularités.

Du coup c'est comme la population en général, y'a des autistes avec un haut potentiel intellectuel et des autistes déficients intellectuels.

Dire que les autistes qui ne parlent pas sont déficients et que ceux qui parlent ne le sont pas, voir son haut potentiel est faux.

Il y a des autistes qui ne parlent pas avec un TTHQI et des autistes qui parlent avec un lowqi. C'est pour ça qu'on commence à penser que c'est n'importe quoi cette classification.

Et même si pour l'instant on différencie ces catégories, en aucun cas un aspergé est par définition haut potentiel intellectuel. La plupart des personnes diagnostiquées aspergé sont dans la norme. Ils sont différenciés des autres par leurs aptitudes verbales et d'autres critères.

Y'a des autistes hyposensible sensoriellement, hypersensible, qui parlent ou non, qui ont des problèmes moteur ou qui sont très habile, c'est propre à chacun et en aucun cas il y a plusieurs types d'autistes bien définis.

Mais après qu'il y ai des erreurs de diagnostiques avec des hpi c'est très probable comme pour tout le reste.

Vu que les personnes qui font ses diagnostiques se basent sur des référentiels et se contentent de quantifier des symptômes pour ranger un individu dans une case. Il suffit de correspondre à quelque chose à un moment donné pour x ou y raison et le diagnostique est posé.

Si ce n'est pas juste le fait d'une 'mode', comme il y a eu la vague bipolaire, borderline, schizo affectif et combien je connais de personnes dont Mélusine et d'autres amis, qui ont eu tous ces diagnostiques successivement.

Moi j'ai été diagnostiqué schizo affectif et je ne pense pas que ça me corresponde... Big Grin

5 minutes top chrono pour ce diagnostique, une amie pareil et maintenant elle est bipolaire + borderline...

Alors que je pense plutôt à l'autisme. Après j'suis pas un 'specialiste' Rolleyes

Et on prononce asperguer pas aspergé, c'est quand tu te fais mouiller ça...
L'homme pense pouvoir contrôler la vie, alors qu'il ne se contrôle pas lui même.
  Répondre
#3
Il me semble qu'il y a un sujet sur ces thèmes quelque part dans le forum, j'irai chercher à loccaz. Sinon j'ai regardé les 10 premières minutes mais jai fini par lâcher, j'ai pas réussi à a crocher à son discours, j'ai un peu du mal à voir où il veut en venir. 

Concernant l'autisme, c'est compliqué, c'est un peu une catégorie fourré tout, et le spectre est extrêmement large. Mais alors, vraiment très large. Du coup dire de quelqu'un qu'il est autiste ça l'avance pas des masses sur son cas et ses outils à sa disposition. 

Pour les diagnostics @Aiskhynê ça depends vraiment des praticiens, le mieux ça rester d'aller voir des personnes spécialisé dans le domaine qui te concerne, au moins ils sont suffisamment formés et intéressé par ce sujet en général. Et conscient des erreurs qui amènent à des faux positifs. Après bon... Ca garantis pas qu'ils soient bon ni que les autres sont mauvais. Mais en général ça augmente tes chances ?
​​​
Ya aussi que en fonction des passes de ta vie, le praticien peut croire qu'un moment particulièrement hors norme pour toi serait en fait ta norme. C'est pour ça que le mieux c'est tout de même d'avoir un suivi dans le temps, que les choses puissent être abordées avec plus de recul
  Répondre
#4
Citation :Ya aussi que en fonction des passes de ta vie, le praticien peut croire qu'un moment particulièrement chord normé pour toi serait en fait ta norme. C'est pour ça que le mieux c'est tout de même d'avoir un suivi dans le temps, que les choses puissent être abordées avec plus de recul​​​​​​

​Tout à fait, en faite j'ai voulu dire la même chose avec moins de mots. Mais concernant le suivi c'est compliqué suivant le lieu.

À Lyon soit t'as l'argent pour te payer un praticien secteur 2, soit t'as de la chance avec un secteur 1 qui est potable et qui prend de nouveau patients et ce paramètre est le plus important.

Soit comme la majorité t'es obligé d'être suivi en CMP et t'as un rdv tous les 3 mois de 5 minutes si t'es bien.

Impossible dans ce cas d'avoir un suivi digne de ce nom, du coup c'est validisme et cachetonnage à outrance.

Évidemment c'est pas une conspiration des praticiens, c'est juste un manque cruel de moyens qui amène à des situations merdiques par faute de temps et de personnel, pour une réelle prise en charge.

Et ça c'est nos cher dirigeants pour qui le bien être des déchets de la société, euh pardon des personnes fragiles ou ayant vécu des évènements lourds dans leurs vies. N'est pas une priorité.

Malgré les grèves et manifestations en tout genre des praticiens, des urgentistes, etc... Rien à foutre.

Donc ça amène à des situations de merde, des traumatismes et de l'errance diagnostique.

Et puis si, y'a quand même un plus à être diagnostiqué autiste par rapport à être diagnostiqué schizophrène, déjà par rapport à la camisole chimique qui va avec... Et ensuite la psychophobie qui en découle au quotidien.

Y'avais un type super sympa au parc à chien ou j'allais et qui était schizo, il ne s'en cachait pas et dès qu'il arrivait, tout le monde se barraient ! Ils avaient peur de de faire planter.

Et Mélusine le remarque bien, avant quand elle allait voir un praticien quel qu'il soit avec son diagnostique de bipolaire / borderline, elle n'était jamais prise au sérieux, tout ce qu'elle avait était somatique et il y avait un certain mépris.

Maintenant ils sont gentils, la prennent avec des pincettes, etc...
L'homme pense pouvoir contrôler la vie, alors qu'il ne se contrôle pas lui même.
The following 1 user Likes Aiskhynê's post:
  • Indica
  Répondre
#5
J'avais écrit un long message très inspiré mais j'ai cliqué sur une croix rouge sans faire exprès et...  ;_;
Donc je la refais courte.
(dsl Gaëtan, la virulence n'est pas contre toi mais contre la façon dont ce type aborde des notions qui m'importent)

J'ai arrêté à la vingtième minute quand il a parlé de quotient spirituel. Ses quatre formes de QI = aucune validité. Juste sa façon personnelle de classer les gens, pourquoi pas mais il ne devrait en aucun cas le présenter de façon aussi assertive.
Raisonnements abusifs, le mec saute plusieurs fois aux conclusions notamment en passant du re-échelonnage du test à l'abêtissement général de la population (???). En fait il se contente d'interpréter des faits objectifs au travers de ses émotions et de son expérience personnelle, ça ne vaut rien. Et puis franchement, si j'ai envie d'entendre des raisonnements de vieux cons j'allume la télé et j'écoute Finkelkraut.

Attention, non seulement il a une spiritualité pseudo-scientifique (voir son site internet, "mémoires cellulaires et karmiques" yahou) mais il fait de sa spiritualité son bizness (80€/H). Donc rien de ce qu'il dit ne peut être pris pour argent comptant. Dans le meilleur des cas, c'est son mode de croyance et ça n'a aucune valeur objective. Dans le pire des cas, c'est sa façon de se faire de la thune.
Au fait, si t'es trop émotif, c'est pas que t'es un empathe au fort quotien émotionnel, ni que tu peux faire du bien à cette humanité viciée. C'est que tu sais pas gérer tes émotions et que tu peux aller faire une thérapie cognitivo-comportementale pour être moins chiant et moins en chier.
(je précise que ce "tu" ne vise personne, c'est pour la fluidité du discours)
C'est à cause de personnes comme ce monsieur que j'ai quitté tous les groupes de personnes HQI, beaucoup trop d'auto-complaisance, de drama et de victimisation. Ces communautés sont hyper négatives c'est un truc de ouf ;_; entre ceux qui t'imposent leur "savoir" parce qu'ils auraient la science infuse (j'ai un QI de 150 moi madame ! et j'ai passé dix ans à lire des études para-scientifiques, je sais de quoi je parle !) et ceux qui chouinent sur la dureté des moutons qui refusent de reconnaître leur valeur de petit cœur tourmenté par les tourments de monde... + tous les combos possibles et imaginables de gens chiants et auto-centrés >< bref on est bien mieux entouré de gens variés, neurotypiques ou pas et au QI indéterminé.

Ce qui manque à cette vidéo :
Il y a bien plusieurs formes de QI. Le WAIS par exemple reconnaître quatre indices :
- l'ICV (Indice de Compréhension Verbale)
- l'IRP (Indice de Raisonnement Perceptif)
- l'IMT (Indice de Mémoire de Travail)
- l'IVT (Indice de Vitesse de Traitement)

Normalement l'ensemble est plutôt homogène, mais s'il y a plus de deux écarts-type entre deux indices on va parler de QI hétérogène : en ce cas, on ne donnera pas une moyenne mais un résultat indice par indice.
Un QI hétérogène peut être une piste pour diagnostiquer un trouble psychiatrique. Par exemple, si l'ICV est faible ça peut indiquer une forme d'autisme, tandis que si c'est l'IMT ou l'IVT on peut suspecter un trouble de l'attention. Même ce n'est pas du tout systématique et il y a aussi le problème des comorbidités.
(par exemple, j'ai genre 140 en ICV mais le reste est moyen voire bas pour les deux derniers)

Ça, ce sont des informations fiables, aisément vérifiables et admises par la plupart des praticiens.
méditation                                                             
The following 1 user Likes Tridimensionnel's post:
  • Aiskhynê
  Répondre
#6
Ça m'a rappellé une meuf sectaire très connue qui exploite et enferme des gens dans des faux diagnostiques, ce qui en soit est très dangereux comme avec les borderline par exemple, du coup plus aucun suivi ni rien et sachant que le risque suicide est important... Enfin voilà...

Elle fait le même prix que le gars plus haut.

Son discours est pas mal, ça englobe tout une chiée de personnes en souffrance, en leur apportant une réponse, la douance !



Ah oui, si tu as du temps à perdre Tridi, cherche son CV c'est juste Lolilol !

Elle correspond tout à fait aux personnes que tu décris imbues d'elles-mêmes, sauf qu'en plus c'est une menteuse doublée d'une manipulatrice. Elle s'invente grave une vie pour être l'égérie des TTHQI, des diplômes, des expériences professionnelles, etc...

J'avais rien a foutre une nuit, alors je l'ai stalker sur le net.

Mais bon ça aura au moins le mérite de m'avoir fait comprendre le problème de Mélusine, c'est qu'elle est mal incarnée dans son corps ! Big Grin

Quand je lui ai dis elle m'a regardé avec des gros yeux mdr...

Et pareil j'ai rien contre toi et tes interventions GaetanCz et le problème c'est que ses gens surfent sur une vague et sont suffisamment général dans leurs discours pour toucher le maximum de gens et ils savent bien communiquer c'est facile de tomber dans le piège... Mais quand tu vois leurs sites avec leurs tarifs, tu commences à comprendre.
L'homme pense pouvoir contrôler la vie, alors qu'il ne se contrôle pas lui même.
  Répondre
#7
@tridimensionnel 
D'ailleurs quand tu as un QI hétérogène, certains refusent de donner un diagnostic, d'autres utilisent L'IAG comme moyenne. Bref ça reste  encore très flou et dans le fond, HP et QI ne sont qu'une corrélation on en sait pas vraiment plus pour l'instant. 
Tout les HP ne sont pas non plus noyés dans une souffrance atroce de leurs émotions et de l'incompréhension venant des autres. Oui ça peut être chiant, oui c'est pas le plus confortable, mais parfois il faut savoir se prendre en main et faire en sorte de pas se morfondre dans sa situation de victime. 
J'ai jamais fréquenté ce genre de milieux, j'ai survolé des forums, mais l'ambiance avait l'air assez ... mouais pas ouf ouf. 
Et oui il y a une mode de l'HP, Beaucoup d'hypersensibles se sont auto diagnostiquées HP pour rentrer dans une case à la mode, et je ne suis pas sur que suivre les conseils pour une autre """pathologie""" (avec tout les guillements qui vont avec) soit forcément tout le temps pertinent (surtout pour les HP qui ont quand même un type de raisonnement souvent différent) 
Comme vous avez pointé, il y a beaucoup de charlatanisme et d'arrivisme dans ce milieu en pleine mode. Plusieurs personnes sont fréquemment pointé du doigt pour leur méthodes hasardeuses et le fait qu'ils créent des dépendances émotionnelles à leur thérapie (c'est bien pratique au tarif ou elles sont). Et d'autres racontent tout bonnement n'importe quoi sous prétexte que leur reflexion ne peut être fausse, car ils sont HP eux aussi. C'est connu, c'est la vitesse de calcul qui fait la pertinence de l'idée n'est ce pas ? 

Puis franchement résumer un type de personne a quelques mode de fonctionnement ... c'est vraiment hasardeux. Comme si l'expérience et la vie d'une personne n'avait aucune influence sur elle. Mais quand c'est tourné suffisamment généraliste n'importe qui peut s'y identifier (coucou l'horoscope) la preuve, ya de plus en plus de gens qui se rendent compte après diagnostic (si ils le font) qu'en fait ils n'atairnt pas HP, et les pauvres, ils tombent un peu de haut car c'état devenu une question d'ego d'avoir plus de QI que les autres ... Merci les groupes d'auto complaisance.
The following 1 user Likes Cookies's post:
  • Aiskhynê
  Répondre
#8
Oui, il parle par son vécu d'expérience donc ca reste subjectif, mais tu ne peux dire Tridimensionnel que ça ne sert à rien de faire ça. Notamment quand il classe les gens avec quatre sorte de QI, c'est une vision des choses, la sienne mais toute classification de toute façon est une vision des choses et non pas réelle, comme d'ailleurs vous le dites si bien, la classification d'autisme, HPI etc... ca reste assez flou au final vu le nombre de cas spécifiques.

Les réunions entre HPI peuvent être source de "qui a la plus grosse" et on se morfond dans la victimisation et la supériorité aux autres.. c'est probable. Mais pour certains, ça peut aussi être une porte pour reprendre confiance en eux, car certaines personnes peuvent se sentir dévalorisé en étant plus intelligent et ayant d'autres centre d'intérêt.

La femme de la dernière vidéo.. j'avais déja entendu et rien que dans son regard elle m'inspire pas confiance..

Enfin, je suis vraiment pas pour toutes ces catégorisations, car ça nous crée des étiquettes au final. Elles peuvent être nécessaires parfois pour faire comprendre des choses à la personne, pour qu'elle se sente comprise et elle commence à s'aimer comme elle est.. Mais ça peut amener aussi à des "Moi je suis ceci, cela.." puis on va utiliser ces catégories pour justifier des difficultés qu'on a dans la vie par ex, et on va pas essayer de les surpasser. "Bah oui, j'suis Asperger, je ne peux rien y faire"
Citation :Mais bon ça aura au moins le mérite de m'avoir fait comprendre le problème de Mélusine, c'est qu'elle est mal incarnée dans son corps


Big Grin  Je comprend que ça puisse faire sourire.
Dans mon expérience perso, j'ai vécu des choses qui m'ont prouvé que j'étais une âme dans un corps avant tout et pas qu'une personne. Mais je comprend les gens qui ont pas vécu ces choses là de ne pas croire à l'existence de l'âme.
Mais pour moi ça fait sens, car étant sportif/artiste (je jongle avec un ballon, tout en mêlant danse etc..) je remarque qu'en fait nos mouvements deviennent contrôlés, plus beaux et on peut maitriser notre corps quand on fait descendre la conscience dans le corps, et ça vient avec la pratique. 
Donc quand il dit que l'âme est mal incarné pour certains, c'est qu'ils n'ont pas assez conscience de leur corps, et ça donne parfois des dysfonctionnements. Dans une explication spirituelle, ça peut faire sens. Mais si vous ne pensez pas que l'âme existe et gère certains de nos aspects, bah ignorez ces choses-là.
  Répondre
#9
Citation :Oui, il parle par son vécu d'expérience donc ca reste subjectif, mais tu ne peux dire Tridimensionnel que ça ne sert à rien de faire ça. Notamment quand il classe les gens avec quatre sorte de QI, c'est une vision des choses, la sienne mais toute classification de toute façon est une vision des choses et non pas réelle, comme d'ailleurs vous le dites si bien, la classification d'autisme, HPI etc... ca reste assez flou au final vu le nombre de cas spécifiques.

Alors oui et non.
Oui en effet ça ne sert pas à rien de classer subjectivement, et d'ailleurs je ne crois pas avoir dit que ça le soit. Moi-même quand je parle à une personne je la classe assez rapidement dans des cases spontanées qui ressemblent à "con/pas con", "factuel/intellectuel" ou "jugeant/s'en fout", etc. On a besoin de ça pour appréhender le monde, et pourquoi ne pas partager ses classifications personnelles ?
Ce que je reproche à ce monsieur c'est de présenter son ressenti comme un fait. Je m'explique : il commence par donner une description plutôt potable du HQI, notamment en se basant sur l'article Wikipédia qui fait plutôt consensus ; jusque-là, il est dans le factuel. Ensuite il part en vrille sur "les gens qui deviennent con" en donnant des "preuves" (c'est comme ça qu'il en parle) complètement pétées (tirées de son ressenti). Et enfin il embraye sur "les quatre types de HQI" (sans jamais préciser que c'est complètement subjectif et qu'il n'y a que lui qui en parle) en allant jusqu'à dire "j'ai découvert le type spirituel" comme s'il s'agissait d'une putain de vraie découverte (le mot est fort !) et non d'un ressenti inédit pour lui.
Il y a donc un glissement du factuel vers le subjectif sans aucune précaution, si bien qu'une personne peu avertie peut tout à fait arriver à la fin de la vidéo en pensant qu'il y a bien, objectivement, quatre types de personnes HQI, que c'est un truc validé par les psychologues et tout.
Et comme tout un chacun est amené un jour à se poser des questions d'ordre spirituel, il y a fort à parier qu'une grande partie de ces visionneurs naïfs se retrouvent dans le quatrième type. Ils se sentent alors spéciaux, enfin compris, ils vont sur le site de ce bonhomme et hop la machine à sous s'engrange.
Bref, ce type est au mieux très peu rigoureux malgré ses prétentions élitistes (notamment scolaire : on voit bien qu'à l'époque on ne leur apprenait pas à croiser leurs sources ni à avoir des argumentaires qui tiennent la route...), au pire malhonnête et vénal.

Il y a sur le net d'excellentes ressources portant sur la douance, l'autisme et d'autres trucs associés (car il y a bien une forte prévalence entre surdoués, autistes, TDA/H... des petits mondes qui s'entrecroisent beaucoup), réalisés par des professionnel/le/s ou des personnes concernées... avec bien plus de sérieux, de rigueur et de crédibilité. Mais ces ressources ne sont pas mises en avant sur les moteurs de recherche car brossent moins les concerné.e.s dans le sens du poil... surtout les "surdoués" qui, pour les plus bruyants, narcissisent beaucoup trop cette particularité.

En ce qui concerne les diagnostics de TDA/H, d'autisme... certes les critères diagnostics ne sont pas parfaits, ils sont amenés à évoluer et ne s'adaptent pas toujours aux situations particulières. Mais ils ont le mérite d'exister et de faire l'objet d'un consensus relatif qui permet de distinguer à peu près qui a un handicap et qui est juste un peu chelou. Et ça, c'est vraiment très utile pour les personnes concernées. Il y a une énorme marge de progrès dans la prise en charge du handicap mental mais ce n'est pas avec ce genre de contenu qu'on va améliorer les choses...


Citation : "Bah oui, j'suis Asperger, je ne peux rien y faire"

Bah ouais, quand t'es autiste tu ne peux rien y faire et franchement, toi tu gagnerais à écouter des paroles d'autistes au quotidien, ça t'instruirais beaucoup sur les difficultés rencontrées en permanence et sur le soulagement qu'apporte un diagnostic. C'est pas aux non-autistes (car je suppose que tu ne l'es pas) de faire des leçons de morale sur le fait de se prendre en main ou de se donner des excuses...
méditation                                                             
The following 1 user Likes Tridimensionnel's post:
  • Aiskhynê
  Répondre
#10
Bon je voulais commenter mais tridiatoudi.

Je sert plus a rien... Cry
  Répondre
#11
Citation :En ce qui concerne les diagnostics de TDA/H, d'autisme... certes les critères diagnostics ne sont pas parfaits, ils sont amenés à évoluer et ne s'adaptent pas toujours aux situations particulières. Mais ils ont le mérite d'exister et de faire l'objet d'un consensus relatif qui permet de distinguer à peu près qui a un handicap et qui est juste un peu chelou. Et ça, c'est vraiment très utile pour les personnes concernées. Il y a une énorme marge de progrès dans la prise en charge du handicap mental mais ce n'est pas avec ce genre de contenu qu'on va améliorer les choses...


Qu'il y ait un concensus, ca te suffit du coup ?
En fait il suffit de voir comment un concensus peut se créer. Ca part toujours de l'idée de quelqu'un qui a catégoriser des choses avec son ressenti et après les autres y ont souscrit mais ont pu etre influencé par des biais également... ensuite ce concensus se met en place doucement et plus il grossit, plus il est difficile de le contester "Bah oué, regarde c'est écrit dans les manuels crédibles etc..."
Je ne dis pas du coup que tout concensus est bidon, je veux juste dire qu'il faut faire attention, un concensus ne veut pas dire que c'est la meilleure conceptualisation qui existe, donc faut faire attention avec cet argument d'autorité "il y a concensus, c'est la version la plus crédible".

J'avais lu que les trous noirs étaient une théorie fondée mathématiquement à partir de la résolution de l'équation de Schwarzwild. Et certains mathématiciens avaient prétendu cette résolution fausse ! Alors, je suis pas matheux à ce niveau donc je ne peux vérifier mais si on prend compte de cette possibilité, ca peut en effet illustrer un aspect psychologique du concensus qu'ici j'essaye de montrer.
Parce qu'après coup, si on se rend compte que toutes ces théories sont fausses car la base est fausse, les scientifiques impliquées dans ces théories auront du mal à l'admettre (c'est humain) car leur carrière sera en jeu voire pire certains ont dédié leur vie aux trous noirs, si on leur montre que tout ça est bidon, ils s'effondreraient donc des mécanismes de dissonance cognitive et défense peuvent se mettre en place.
Je le répète avant que certains s'enflamment, je ne prétend pas affirmer que la résolution de l'équation de Schwarzwild est fausse Big Grin Je prend juste cette hypothèse pour montrer ce que ça engendrerait derriere.


 
Citation :Bah ouais, quand t'es autiste tu ne peux rien y faire et franchement, toi tu gagnerais à écouter des paroles d'autistes au quotidien, ça t'instruirais beaucoup sur les difficultés rencontrées en permanence et sur le soulagement qu'apporte un diagnostic. C'est pas aux non-autistes (car je suppose que tu ne l'es pas) de faire des leçons de morale sur le fait de se prendre en main ou de se donner des excuses...


J'ai regardé bcp de vidéos sur les autistes.. et je suis conscient des difficultés..
Mais je nuançais juste sur le fait qu'on peut rentrer dans un fatalisme aussi avec ces catégorisations.. Le fatalisme "J'suis Asperger et puis voila" et s'identifier à fond avec cette étiquette.. ce qui ne permet pas d'eventuellement de dépasser l'handicap, si il y a une telle possibilité. Ou en tout cas d'atténuer certaines choses par la prise de conscience. Certains autistes disaient eux-mêmes dans les vidéos qu'avec certaines prises de conscience, ils atténuaient les symptomes.
  Répondre
#12
Citation :ca te suffit du coup ?

Bien sûr que non. Surtout en psychiatrie où la distinction entre le sain et le pathologique est entachée de culturel. C'est un domaine qui change très vite et se tenir au courant des dernières évolutions demande de la motivation. Je suis d'ailleurs en faveur d'une partie de ces évolutions : j'ai bien précisé que les critères-diagnostics sont imparfaits, et je pense que la France est à la ramasse notamment en ce qui concerne la détection des troubles mentaux selon le sexe assigné.
Mais ça a toujours plus de valeur objective que le ressenti d'un particulier non-concerné et adepte de l'ésotérisme.

No offense mais j'espère que les vidéos que tu regardes sont de meilleur qualité que celle-ci.
Quand des autistes parlent de leur vécu du diagnostic et de la façon dont iels dealent au quotidien avec leur trouble, c'est de l'auto-support et c'est cool (et note qu'il y a aussi des gens que cette "étiquette" aide énormément justement, notamment à reprendre confiance en soi en cessant de compenser, en se détachant du regard de l'autre...). Quand un gars non-concerné, qui fait son commerce en soignant par un rééquilibrage quantique et karmique des cellules, porte des jugements sur la valeur morale de ces diagnostics, c'est indécent. C'est comme lorsque des normies qui n'ont jamais rien tapé que de l'alcool en boîte nous jugent pour nos consommations. C'est une question de légitimité !
méditation                                                             
  Répondre
#13
(28/10/2019 14:16)Tridimensionnel a écrit :
Citation :ca te suffit du coup ?
Bien sûr que non. Surtout en psychiatrie où la distinction entre le sain et le pathologique est entachée de culturel. C'est un domaine qui change très vite et se tenir au courant des dernières évolutions demande de la motivation. Je suis d'ailleurs en faveur d'une partie de ces évolutions : j'ai bien précisé que les critères-diagnostics sont imparfaits, et je pense que la France est à la ramasse notamment en ce qui concerne la détection des troubles mentaux selon le sexe assigné.
Mais ça a toujours plus de valeur objective que le ressenti d'un particulier non-concerné et adepte de l'ésotérisme.

No offense mais j'espère que les vidéos que tu regardes sont de meilleur qualité que celle-ci.
Quand des autistes parlent de leur vécu du diagnostic et de la façon dont iels dealent au quotidien avec leur trouble, c'est de l'auto-support et c'est cool (et note qu'il y a aussi des gens que cette "étiquette" aide énormément justement, notamment à reprendre confiance en soi en cessant de compenser, en se détachant du regard de l'autre...). Quand un gars non-concerné, qui fait son commerce en soignant par un rééquilibrage quantique et karmique des cellules, porte des jugements sur la valeur morale de ces diagnostics, c'est indécent. C'est comme lorsque des normies qui n'ont jamais rien tapé que de l'alcool en boîte nous jugent pour nos consommations. C'est une question de légitimité !


Ok merci on se rejoint alors sur certains trucs.
Notamment en disant que ça aide de mettre des mots sur une différence, évidemment.

Pour le mec en question, je prend de la vidéo juste ce qui est intéressant à mes yeux. Ce qui était intéressant pour moi c'était le lien entre autisme et âme... mais là on ne va pas etre d'accord je le sais maintenant Wink mais c'est à creuser et à developper pour moi. Parce que comme je te l'ai déjà dit dans les autres topics, vu que je tend plus vers la compréhension de l'humain comme étant une âme dans le fond et dans la forme un corps. Je pense que toutes les problématiques ont une cause à la racine dans l'âme.

Et donc dans un autre topic tu me disais "A quoi ca sert de reconnaitre qu'il y a l'âme" ? Bah c'est fondamental pour justement pouvoir appréhender certaines problématiques dans le fond, si le fond c'est véritablement l'âme et la conscience. Et non pas, la conscience / l'âme comme émanant du corps biologique.

Et vu que vous aimé bien les philosophes je recite Bergson : "l'esprit existe par lui-même, ce n'est pas un produit de l'activité biologique du cerveau."
  Répondre
#14
Je pense que c'est avec des autistes eux-mêmes que tu devrais discuter du lien avec l'âme, en mettant toutes les pincettes nécessaires car ça peut être insultant de s'entendre dire qu'on n'est pas assez en lien avec son âme ou quoi (si tu as une position de cette sorte) ou au contraire fétichisé (références aux shamans autistes etc.) lorsqu'on est déjà souvent déshumanisé ou fétichisé au quotidien.
méditation                                                             
  Répondre
#15
Une vidéo qui tombe à pic...

méditation                                                             
  Répondre
#16
J'aime pas toutes ses vidéos mais celle-ci est plutôt réussie.

Je me disais la dernière fois : qu'un très grand QI peut etre une compensation également. Comme on voit chez certains autistes qui ont des problèmes d'intéractions et vont compenser en allant à fond dans des sujets très spécifiques et ils peuvent développer ainsi des compétences qui vont dans le sens d'un test de QI. Mais vont avoir des lacunes au niveau émotionnel par exemple.

D'où l'importance comme il dit dans la vidéo de prendre le QI avec des pincettes.
Mais on est dans une société où le QI est finalement la mesure la plus importante, parce que les entreprises ont besoin souvent de personnes qui ont ces facultés là, pour ça que c'est autant mis en avant peut-être.

Un psychopathe peut avoir un QI très élevé mais a un QE très bas (manque totale d'empathie, insensibilité fâce aux horreurs qu'il commet). On le voit parfois lors des enquêtes criminelles, où les psychopathes/fugitifs font preuve d'une grande intelligence pour préparer ces actes avec minutie, dissimuler les preuves, brouiller les pistes etc...
  Répondre
#17
"Le monde est trop complexe pour extrapoler" merci .
Tout fumeur rêve de disparaître dans ses nuages . -Tesson

Venez on s'entraide entre gens qui s'ennuient, c'est gratuit Smile 
https://www.stopennui.net

Mes Trips les plus marquants :

Cannabis : http://www.psychonaut.fr/thread-31341.html
DXM : http://www.psychonaut.fr/thread-31394.html
LSA : http://www.psychonaut.fr/thread-31804.html
Champis + Cannabis : http://www.psychonaut.fr/thread-31947.html
LSD + Kétamine : https://www.psychonaut.fr/thread-32051.html

  Répondre
#18
J'ai une très mauvaise nouvelle à vous annoncer, j'ai été diagnostiqué très bas potentiel.
Ma weed c'est de la frappe, de l'amnezia haze sinon j'ai de l'afghan et les buvards c'est des doubles face 250. - NPC DEALER
  Répondre
#19
Bouh, bah ! Virez-moi ça de Psychonaut
méditation                                                             
  Répondre


Sujets apparemment similaires...
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
  Question sur les surdoués lovefootball 127 13,346 30/05/2017 19:52
Dernier message: Aiskhynê

Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)