S’enregistrer Bienvenue sur le forum de Psychonaut, un espace de discussion autour des produits psychoactifs et de l’exploration de l’esprit.

Pour prendre part aux discussions, n'hésitez pas à vous inscrire. Nous serions heureux de vous compter parmi nous !

S’enregistrer


[Fiche Info] LSD-25, diéthylamide de l'acide lysergique, conseils pour une première fois

#1

Sommaire


Qu'est-ce que le LSD ?
Quels sont les effets du LSD ?
Comment ça se consomme ?
Comment ça se dose ?
Combien de temps ça dure ?
Comment savoir si j'ai bien pris du LSD en pratiquant le testing ?
Quels sont les risques ?
Quelques conseils pour réduire les risques
Légalité
Durée de détection
Liste des effets

Qu’est-ce que le LSD ?



[Image: 1280px-LSD-2D%2C_3D.png]

Le LSD (également appelé acide) est un hallucinogène psychédélique de la classe des lysergamides, qui agit en activant les récepteurs à sérotonine et dans une moindre mesure les récepteurs à dopamine. [ref]
Pur, il se présente sous forme de cristaux, mais ses faibles dosages amènent à le diluer pour le vendre sous forme de gouttes, sur des papiers buvards imprégnés ou dans de petits comprimés appelés micropointes.
Initialement utilisé en recherche psychiatrique, la consommation de LSD à des fins récréatives s’est rapidement popularisée. [ref]

Quels sont les effets du LSD ?


Le LSD est principalement consommé pour ses propriétés hallucinogènes et euphorisantes. Ses effets sont complexes et dépendent beaucoup de l’environnement (setting) et de l’état d’esprit de l’usager (set).
À dose légère à modérée, il induit un changement d’humeur et des modifications de la perception avec des distorsions visuelles plus ou moins prononcées.
À dose conséquente, les distorsions peuvent devenir de vraies hallucinations voire s’accompagner d’une perte de contact avec la réalité.
Le cours des pensées est également modifié, avec une tendance à faire des liens inhabituels entre les idées et à se focaliser sur les impressions du moment. Le LSD a également des propriétés stimulantes et peut induire de la tension musculaire, de la vasoconstriction et de l’agitation même après la fin du trip.

Les effets recherchés sont généralement les distorsions visuelles, un sentiment d’immersion et un ressenti plus intense des événements pendant le trip. Mais le changement d’humeur peut également se manifester par de l’anxiété, et la focalisation sur le moment présent devient vite problématique quand l’environnement n’est pas adapté.
Le LSD n’est donc pas systématiquement euphorisant, et il est important de soigner le contexte de la consommation.

Comment ça se consomme ?


Oral : méthode la plus courante, en avalant directement le buvard/la goutte/la micropointe, ou dilué dans une boisson.
A noter que le LSD est aussi très bien absorbé par les muqueuses (de la bouche, du nez, rectale…) mais la prise orale reste recommandée (voir la section "conseils pour réduire les risques"). Détruit par la chaleur, il ne peut pas être fumé.
Il peut également s'injecter en intraveineuse ou intramusculaire.
Le LSD ne peut pas être absorbé par voie cutanée, contrairement à une croyance répandue de transmission par le toucher. [ref]

Comment ça se dose ?


Les effets sont sensibles dès 15 µg (microgrammes). Pour une première expérience, il n’est pas recommandé de dépasser les 100µg. De manière précise, les effets médians apparaissent à partir d’1µg/kg (soit 60µg pour une personne de 60kg). [ref]

Ces dosages sont tirés d’une compilation  des rapports d’usagers sur divers sites de RdR dont : Erowid, Psychonautwiki, Tripsit…





Puissance des effets Dosage oral
Perceptibles 10 µg
Faibles 20 - 70 µg
Moyens 70 - 150 µg
Forts 150 - 250 µg
Très forts 250+ µg

A noter que les dosages annoncés par les vendeurs sont généralement faux et supérieurs à la quantité réelle (comme le montrent des bases de données comme DrugsData.org).
Le dessin sur les cartons de LSD n’est pas non plus un indicateur du dosage, deux buvards identiques pouvant provenir de sources complètement différentes.
Un buvard classique peut contenir de grandes quantités de LSD. Les cartons “sandwich” faits de deux buvards collés ne sont pas le signe d’une quantité de LSD élevée mais plutôt de la présence d’un autre produit qui ne tiendrait pas sur un buvard normal car nécessitant des dosages plus élevés (de l'ordre du milligramme).

Combien de temps ça dure ?


Les effets apparaissent au bout de 15 à 30min et peuvent mettre jusqu’à 1h30 à monter complètement. Le trip dure au total de 8 à 12h [ref], bien que des témoignages rapportent des effets durant jusqu’à 20h. Les effets résiduels peuvent inclure une stimulation qui empêche de dormir quelques heures après le trip.

Les durées sont tirés d’une compilation des rapports d’usagers sur divers sites de RdR dont : Erowid, Psychonautwiki, Tripsit….






Déroulement Voie orale
Début 15 - 60 min
Montée 15 - 90 min
Pic / plateau 3 - 6 heures
Descente 3 - 5 heures
Total 8 - 12 heures
Effets résiduels 2 - 5 heures

Comment savoir si j’ai bien pris du LSD en pratiquant le testage ?


Pour savoir ce que contient un produit et éviter de consommer une mauvaise substance, il est possible d’utiliser des tests réactifs (en vente libre sur internet).
En croisant les tests, on peut autant s’assurer de la présence de LSD que détecter la présence de produits de coupe. Plus on fait de tests différents, plus on augmente les chances de savoir ce que l’on va consommer !

Ces tests fonctionnent grâce à des réactions chimiques susceptibles de former des produits de couleurs spécifiques. Les réactifs, mis en présence des composés contenus dans l’échantillon à tester, peuvent réagir et produire de nouveaux composés dont la couleur dépend de l’échantillon.
En pratique, on dépose une petite quantité de la substance à tester dans un récipient. On y ajoute une goutte du test et on attend que la réaction ait lieu. Au bout de quelques dizaines de secondes, le test prend (ou non) une couleur en fonction de la substance à laquelle il réagit. Il suffit ensuite de se reporter à la charte des couleurs de chaque test pour interpréter le résultat.

Cependant, un seul test n’est jamais suffisant pour identifier une substance car plusieurs substances peuvent réagir de la même façon à un test en particulier. C’est pourquoi il est nécessaire de faire différents tests à la suite.
Le protocole le plus efficace est de suivre un ordre spécifique en fonction de la substance que l’on souhaite analyser.
/!\ Il faut utiliser un nouvel échantillon (du même produit) pour chaque test /!\

Pour une identification rapide du LSD, testez dans cet ordre :

[Image: aWkYGbB.png]


Les lysergamides comme le LSD réfléchissent également les ultraviolets (lampe UV, lumière noire…), mais cette méthode est insuffisante pour révéler le LSD directement sur un buvard. Diluer son produit dans une faible quantité d’eau qui sera ensuite étalée sur un support peut néanmoins révéler des traces luminescentes.

Quels mélanges sont à éviter ?



[Image: e99Kbaz.png]

[Image: PpAsJ78.png]


LSD + cannabis : augmente la confusion et l’intensité.
LSD + stimulant : augmente la vasoconstriction, peut augmenter l’anxiété et les boucles de pensée.
LSD + lithium : De nombreux témoignages affirment un risque épileptique accru, cependant la littérature scientifique ne dit rien sur le sujet. Cette combinaison est fortement découragée. [ref]
LSD + antidépresseur : Peu d'informations sont disponibles sur le sujet. Les ISRS (fluoxétine, paroxétine, sertraline, trazodone) et IMAO sont réputés diminuer les effets du LSD selon cette étude [ref], bien qu'un patient sous fluoxétine a expérimenté une augmentation. Les antidépresseurs tricycliques, quant à eux, augmenteraient les effets du LSD. [ref]

Quels sont les risques ?

  • Simplement passer un mauvais moment. La prise de LSD dans un mauvais contexte, propice à l'anxiété, peut amener des effets vécus comme pénibles par l'usager. D'où l'importance de soigner le set & setting.
  • La consommation d’un produit qui n’est pas du LSD. Certains nouveaux produits de synthèse (NPS) comme le DOC ou le 25C-NBOME se dosent en quantités assez petites pour tenir sur un buvard ou dans une goutte. Ces drogues ont des risques d’overdose bien plus élevés que le LSD, plusieurs décès ont été rapportés. [ref]
  • L'acide est déconseillé pour les personnes avec des tendances psychotiques, car ses effets imiteraient ceux de la psychose[ref]. Néanmoins, ce point de vue est peu fondé expérimentalement et la question reste peu étudiée.
  • Le LSD a des effets parfois imprévisibles pouvant amener des comportements délirants voire dangereux pour soi ou autrui, particulièrement en cas de polyconsommation ou de prises répétées.
  • A ce jour, aucun décès n’est directement imputable à une overdose de LSD, néanmoins les doses massives peuvent engendrer des complications respiratoires, vasoconstriction, hyperthermie et nécessiter un traitement hospitalier  [ref] [ref]
  • Augmentation de la température corporelle, amplifiée selon l’environnement et l’activité physique intense [ref]

Quelques conseils pour réduire les risques

  • Tester son produit
  • Les dosages annoncés sont souvent faux, penser à fractionner les prises
  • Si peu ou pas d’effets, attendre au moins 2h avant de consommer à nouveau, la montée pouvant mettre du temps à arriver
  • Avaler le buvard plutôt que le garder en bouche, afin de diminuer le risque de consommer un produit qui n’est pas du LSD, comme les 25x-NBOME qui sont inactifs oralement.
  • Éviter les mélanges
  • Soigner son set & setting, ne pas consommer dans un lieu où l’on n’est pas à l’aise, ou avec des personnes qui ne sont pas de confiance
  • Bien s’hydrater (0.5L d’eau par heure en cas d’activité physique)
  • Ne pas consommer quand on est fatigué ou que le moral ne suit pas
  • Ne pas consommer en cas de maladie psychiatrique
  • Un trip peut être intense, espacer les prises pour se laisser le temps de digérer
  • Ne pas consommer par pression sociale
  • Éviter de consommer avant 20-25 ans
  • Ne pas prendre la route le jour même de la consommation de LSD, ça c’est pour vous, mais aussi pour les autres qui partagent la route avec vous
  • Éviter de consommer seul, et surveiller/prendre soin de son entourage si tout le monde consomme

Légalité


En France, le LSD est classé comme un stupéfiant, au même titre que la cocaïne ou l’héroïne. Son utilisation et sa possession sont passibles de 3750€ d’amende et d’un an d’emprisonnement [ref]
En Suisse, le LSD est classé comme stupéfiant. Son utilisation et possession sont passibles de jusqu’à 3 ans d’emprisonnement et d’une amende [ref]
En Belgique, utilisation et possession sont passibles d’un emprisonnement de 3 mois à 5 ans et d’une amende de 1000 à 100’000€ [ref]

Durée de détection


Dans le sang : Jusqu’à 16h après pour 200ug (la demi-vie est estimée autour de 2.6h) [ref]
Dans les urines : Jusqu’à 5 jours après, via la présence de métabolites [ref]

Liste des effets


Liste non exhaustive, tirés d’une compilation des rapports d’usagers sur divers sites de RdR dont : Erowid, Psychonautwiki, Tripsit….
Effets physiques
  • Stimulation
  • Amplification des sensibilités tactiles et visuelles
  • Augmentation de l’endurance, sensation de légèreté
  • Augmentation du rythme cardiaque [ref]
  • Augmentation de la pression sanguine [ref]
  • Mydriase (dilatation des pupilles)
  • Déshydratation
  • Tension musculaire
  • Hyperthermie

Effets cognitifs
  • Euphorie
  • Accélération de la pensée
  • Connexion entre des idées éloignées
  • Émotions, sensibilité amplifiées
  • Anxiété
  • Paranoïa
  • Perception du temps altérée
  • Mémoire diminuée
  • Synesthésie
  • Hallucinations

Sources


1. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/14761703/
2. https://www.tandfonline.com/doi/abs/10.1...5.10524326
3. https://www.erowid.org/general/conferenc...hols.shtml
4. https://maps.org/images/pdf/books/lsdmyproblemchild.pdf
5. https://erowid.org/chemicals/lsd/lsd_interactions.shtml
6. https://www.erowid.org/chemicals/2ci_nbo...eath.shtml
7. https://www.nature.com/articles/1380431
8. https://www.sciencedirect.com/science/ar...2896001027
9. https://emedicine.medscape.com/article/1...-treatment
10. https://www.tandfonline.com/doi/abs/10.1...ode=ujpd20
11. https://maps.org/research-archive/w3pb/2...3067_1.pdf
12. https://doi.org/10.1001%2Fjama.1971.03190110067020
13. https://www.legifrance.gouv.fr/codes/id/...020-03-24/
14. https://www.admin.ch/opc/fr/classified-c...#fn-#a19-1
15. https://www.afmps.be/sites/default/files...170906.pdf
16. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5591798/
17. https://bit.ly/3hq2zJ6
Tu es nouveau et tu ne peux pas poster de topic ? => Consulte la FAQ
Et n'hésite pas à te présenter et à lire la sainte charte !

"Voir la paille dans la narine du voisin et ne pas voir la poutre sous la nôtre."


Topics apparemment similaires...
  [Fiche Info] Le protoxyde d'azote (n2o) : conseils pour une première fois Tridimensionnel 11 822 23/06/2021 11:56
Dernier message: amicale_du_pc



Utilisateur(s) parcourant ce topic : 1 visiteur(s)

À propos de Psychonaut

Psychonaut.fr est une communauté d'auto-support francophone, dédiée à l'information et à la réduction des risques liés à l'usage des substances psychoactives.