S’enregistrer Bienvenue sur le forum de Psychonaut, un espace de discussion autour des produits psychoactifs et de l’exploration de l’esprit.

Pour prendre part aux discussions, n'hésitez pas à vous inscrire. Nous serions heureux de vous compter parmi nous !

S’enregistrer


Différences entre le LSD, le AL-LAD et le 1P-LSD.

#1
Comme je l'ai évoqué dans un autre post :
Il n'y a pas de prestige particulier à dire "j'ai mangé beaucoup de LSD". Mais c'est le cas.

C'est quand même pour rappeler de faire
ATTENTION !! Avec les autres lysergamides.

Moi perso, j'ai adoré le AL-LAD, mais je n'irai jamais au dessus de 100 mcg !
Tout simplement parce qu'il est évident que, comme pour le 1P-LSD,
l'intensité des effets physiques est beaucoup trop forte par rapport à l'intensité visuelle,
et qui plus est, déjà moins immersives aux premières sensations (à des doses comme 35 mcg pour le AL, et 25mcg pour le 1P).
Je trouve que le LSD est plus '"sensuel de l'intérieur"'.
Le ratio physique/visuel est différent pour ces 3 substances.

Je l'ai déjà expliqué ailleurs, le ratio physique/visuel, n'est VRAIMENT pas le même que le LSD.
Le LSD a lui aussi une intensité physique, mais je la qualifirais de plus agréable, plus immersive, plus embrumée, dès les premiers microgrammes ressentis.

Alors je constate que les gens cherchent à tout prix des visus, comme une "chasse à l'éléphant rose"!
et du coup s'ingurgitent de fortes doses de lysergamides de recherche :
2 fois la dose prévue pour le AL comme pour le 1P.
Et après vous vous plaignez d'effets secondaires.
J'ai mangé beaucoup de LSD et maintenant je me contente de doses infimes.
J'ai toujours été réactif, et j'ai plus envie d'avoir le sourire qui fait 4 fois le tour de la tête quand je ris !
Les doses titanesques et les montagnes russes sentimentales, je ne m'y adonne plus.
Pour moi; le but maintenant, c'est de vivre une expérience agréable, et d'éviter les frayeurs et les gènes.


Et c'est justement pour cette raison que je n'ai jamais voulu pousser le AL ou le 1P :
Déjà, à petite dose, le physique est très fort, pour une sensualité nettement moindre.
Et je sens immédiatement que ça pourrait devenir désagréable dans un mauvais sens.

A micro dose, les différences entre le AL, le 1P et le LSD sont peu distinguables !
Pour le 1P-LSD, à une dose comme 12/13mcg, je trouve ça presque indistinguable d'une dose de LSD qui doit voler dans les 20/25mcg (déduction, car j'ai déjà pris des doses ultra faibles d'acid, mais sans connaitre le dosage précis).

Mais dès qu'on double ce dosage, ça saute déjà plus aux yeux (façon de parler!) :

C'est difficile à retranscrire, mais si l'on immaginne un ensemble de facteurs qui indiquent à notre corps une ivresse.
A ivresse très faible,
le LSD chauffe autant que le 1P ou le AL, mais l'environnenement parait déjà, très légèrement "luisant".
Tandis qu'avec le 1P ou l' AL, rien de luisant, c'est clair, il y a juste une chaleur et une "prise au corps" presque identique au LSD.
Et plus particulièrement, le AL-LAD se comporte déjà comme un "stimulant"!

Plus on va en rajouter, plus les différences vont apparaître :
Le AL-LAD monte lentement, doucement, et progressivement. Il peut avoir un côté traitre dans le sens où, quand on croit être monté totalement;
beh ça monte encore!
Il se révèle très speedant et rend très sociable (vu que j'ai toujours aimé le speed, c'est ce qui m'a tout de suite séduit).
On y est plus clair d'esprit, et c'est ce qui rend toute conversation plus simple.
Contrairement au 1P, il donne légèrement l'effet luisant dont je parlais, mais pour un visuel quasi nul.
A 75mcg, il donne pourtant des visuels incroyables les yeux fermés.
Et si l'on est posé, on pourrait voir une forte ressemblance avec du lsd au niveau de ce que j'appelerais la "respiration hallucinatoire" :
cet effet de contraction/détraction, qui agit aussi bien en notre fort intérieur, qu' à l'extérieur. Mais tout ça en CEV. Si l'on ouvre les yeux et qu'on est actif, ce sentiment est nettement amoindri. Le AL-LAD provoque aussi un détachement par rapport aux choses et aux sentiment, là où le LSD peut rendre très sentimental !
Il créé aussi un inconfort quand il est consommé à des doses conséquentes, et ça peut donc se transformer en "effets subis", on éprouve alors une lassitude et on souhaite que ça s' arrête.

Le 1P se rapproche plus du LSD, il est moins speedant que le AL-LAD, mais reste moins sentimental que le LSD (quoique...).
Il monte plus rapidement que les 2 autres.
On y est aussi plus clair d'esprit.
La chose qui le distingue, et il a le même effet que le AL-LAD à ce niveau là, en encore plus insistant :
C'est la "prise au physique". C'est pas comme une monté assommante au 2CE ou la lourdeur de la mescaline; mais c'est cette chaleur corporelle du LSD,
En plus fort mais moins intense!
Et c'est ce qui est difficile à décrire. C'est fort physiquement. Plus que le LSD, mais sur un autre plan.
Le LSD est plus intense physiquement, au niveau de l' immersion, de la "respiration", des "chatouillements", de la chaleure au niveau du ventre.
Le AL-LAD et encore plus le 1P-LSD, sont plus fort physiquement, à des doses plus faibles mais sans ces chatouilles et respirations immersives qui rendent le LSD si particulier.
Et c'est cette force étrange qui ne me donne pas envie de pousser les dosages.
Un buvard entier est capable de te secouer le bide.
Je pense aussi que le 1P et le AL se différencient par quelques effets gênants dans l'estomac.
Pour une rouste physique équivalente, le LSD restera toujours plus visuel.

Je ne sais pas si tout ça est suffisamment clair.
Quand au LSZ, je ne veux pas le tester, il ne m'intéresse pas.

J'attend cet été pour expérimenter ces substances avec la MDMA, la Kétamine ou l' AMT.
Attention si il vous vient à l'idée de le faire!!! c'est pas parce qu'un con dit qu'il le fait, que c'est tranquile, et qu'il faut faire pareil !
A 32 ans, mes mélanges sont rares et à des doses diminuées.
Si je fais un mélange en festoche ou en teuf, je réparti sur la soirée :
1/4 de carton(voir1/2)de LSD, 50mg de mdma, et 100mg de ké en 2 ou 3fois.
Et je passe le lendemain sans rien prendre.
Cet été je compte rajouter 5mg d'AMT fumé dans un combo.
Et j'achète plus rien sans mes réactifs : "marquis,mandelin,mecke,ehrlich".
#2
Citation :Fait très attention avec l'AMT

Ecoute ce conseil. Et encore t'as pas son air dramatique quand il te le dit. :unibrow:
"Comment puis-je perdre foi en la justice de la vie, quand les rêves de ceux qui dorment sur du duvet ne sont pas plus beaux que les rêves de ceux qui dorment à même le sol ?"


https://soundcloud.com/psilosophia
#3
Déjà, j'ai voulu tester le AL-LAD à cause de ce qu'en dit A. Shulgin dans Tihkal.
Ensuite, j'ai voulu essayer le 1P-LSD, parce que c'était un analogue du ALD52 (la légende urbaine qui tourne autour m'a toujours séduit).
Mais bien qu'étant un TRES grand amateur de LSD, je ne trouvais aucun intérêt à tester le LSZ vu tout ce que j'ai lu sur bluelight :
les effets secondaires m' effrayaient un peu; à savoir les nausées, les douleurs stomacales et un incomfort apparemment très gênant pour certains...

Et maintenant que tu m'évoques le LSA, ça me parait évident :
Le LSA possède tout le bénéfice physique du LSD qui manque justement au AL-LAD et au 1P-LSD !
A savoir cette "sensualité" particulière.

Le LSA est le premier psychédélique que j'ai essayé après les champignons, quand j'avais 19ans.
Et cela, uniquement avec les Hawaïan Baby Woodrose (j'ai déjà testé l'ipoméa violacéa, mais j'ai pas supporté le goût).

Donc, hormis l'imconfort éventuel que les HBW peuvent provoquer à l'estomac; ces petites graines ont exactement ces sensations physiques propres au LSD.
Hormis peut être, l'intensité de la chaleur ressentie.
J'en ai toujours pris par paire, à savoir 2, 4, 6, 8, 10.
Ma première expérience, et la plus forte, c'était avec 8 graines mâchées,
gardées en bouche pendant 20min, puis avalage de toute cette salive qui m'emplissait les joues.
(expèrience légendaire, mais nausée et mal au ventre horrible pendant l'attente de la monté).
Depuis, le goût me "traumatise", et je ne le fais plus qu'en tisane sucrée(eau bouillante, et refroidissement au congel).

Bref, cette sensation que je n'ai pas eu avec le AL ou le 1P, et bien, 2 simples graines de HBW me la procure !
L'aspect "luisant" des choses, la douceur et la sensualité qui viennent chatouiller les méninges; l'émotion ressentie à voir un simple oiseau voler!
Je ne parlerai pas de visuels, mais uniquement de sensations, puisqu'à faible dose, c'est là que les nuances se jouent.
Et je dirais qu'il y a une différence au niveau de la chaleur ressentie.
Les HBW font beaucoup moins cette sensation que les 3 autres.

Et pour l'AMT, j'en ai pris une fois 10mg ingéré, et une fois 5mg fumé, sans rien d'autre par dessus,
parce que c'est un IMAO et que ça me terrorise depuis le jour où j' ai commis l'erreur de prendre du peganum harmala avec des graines de yopo...
Le pire mal de crâne de toute ma vie!!!

J'en ai déjà filé à 2 potes qui en ont fumé 5/10mg par dessus un "android vert" (session 2013:200mg de mdma). Ils étaient vraiment perchés, mais ont adoré!! (ils ont subi une redescente coriace). Ils parlaient beaucoup, et voulaient absolument que je les rejoigne.
Ce soir là, j'avais fait des mélanges, et ça n'aurait pas été prudent de les suivre.
De plus, une pote, qui avait beaucoup bu et pris de la Kéta, en a fumé un peu, et s'est retrouvée très mal pendant plusieurs heures.

Mais suite à la vidéo de neurosoup parlant d'AMT et de LSD combinés, ça m'a toujours intrigué, et je compte faire le test un jour.
Donc, vous me confortez dans ma méfiance, MERCI de vos avertissements !!
Je les prend en considération, et du coup je testerai l'AMT en mélange,
uniquement avec une microdose de MDMA, OU une microdose de LSD, et absolument AUCUN autre type de substance.
#4
Citation :La dose de tes camarades m'apparaît vraiment importante! 220mg de MDMA putain, à ce dosage là c'est risqué je pense... Je me rappelle avoir pris 100mg de méthylone, puis 50mg, et peut être encore 50mg plus tard avant que je parte total en couille et que je rajoute le 2CD pour "avoir quelques visuels"^^

Tu sais, pour eux ça s'est très bien passé. Cette "euphorie monstre" était clairement visible!
Ils ont fumé une petite quantité d' AMT, et c' était 4/5 heure apres la prise de l'extasy.
Mais certains ont de l'entrainement (je sais pas si c'est une bonne chose),
D'autres pas...
j'connais des gens qui se sont transformés en "vermisseaux" après ingestion d'un seul de ces taz, sans rien en plus...
Ils étaient très moches à voir...
On est pas tous égaux...

Et personne n'est à l'abri d'une trahison!!! Ne jamais penser qu'on maîtrise un produit!

Et je comprend très bien la situation dans laquelle tu t'es trouvé.
Une euphorie en appel une autre, et on veut toujours voir si on peut pousser un peu plus...
Je pense que quand tu te sens bien, faut profiter du présent, prendre conscience de ton état, et éviter de remettre des couches...
Sinon, c'est parfois dans les expériences terrifiantes qu'on apprend le plus.

Perso, dans la famille des 2Cx, je n'ai testé que le 2CE, et j'ai pas aimé. J'aurai pas voulu y ajouter quoi que ce soit!
#5
J'adhère totalement, je pense faire un petit comparatif prochainement également, j'étais passé à coté de celui ci et c'est très bien dit.
Une rapide mise en relation, qui mérite développement :
AL-LAD | 2c-b
1P-LSD | 2c-e
LSZ | 2c-c
ALD-52 | 2c-d/i
(où le LSD serait probablement la mesca, mais je n'ai jamais eu l'occasion de tester cette dernière encore)

Pas en terme de longueur d'effets, mais de types de montée/fonctionnement du trip/types de visuels. A développer !
éçaboucléçaboucléçabloucléçabou...

L'Oeil et La Synchro... Là où Chill Ubik//

Anyway, we know/

Tout est sublime. Tout est drôle.
Here's the key.
Tout est Touts-Possibles.
éçaboucléçaboucléçabloucléçaboucléç...
#6
Désolé pour le double post, je me permets d'ajouter là mes ressentis persos :

AL-LAD :

-Montée : douce, premiers effets perceptibles rapidement(30/40min) mais gentils. Par contre, une fois le plateau atteint, on se retrouve complètement embarqué dans le trip.
-Visuels : plus lents que sous lsd mais une énergie plus dynamique, un peu comme sous 2c-b.
-Mental : très embarqué, lié aux visus, tout s'enchaine rapidement.
-Physique : agréable.
-Descente : un peu abrupte (mais pas tant) comparée à la dynamique créée, une bonne relaxation, dormir n'est pas difficile.


1P-LSD :

-Montée : assez longue (minimum deux heures) croissante, par couches successives qui s'abattent et rajoutent en lourdeur physique et mentale, confusion. Puis, au début du plateau, explosion.
-Visuels : fusent plus mais impliquent moins, on assiste vraiment à une démonstration de tous les effets possibles du LSD.
-Mental : une confusion croissante en montée, puis assez claire, mais moins d'engagement émotionnel qu'avec le LSD ou l'AL.
-Physique : Mains extrêmement moites. Tire quand même dans le corps.
-Descente : plus lourde sur le crane.


LSZ :


-Montée : environ 2h, un peu anxiogène, moins agréable physiquement.
-Visuels : doux, filtrés, moins prenants.
-Mental : Développement des pensées moins rapide que sous LSD ou AL, un peu similaire au 1P durant sa montée, sans l'explosion d'après, ça accélère juste un peu de plus en plus, mais moins embarqué que sous AL.
-Physique : Inconforts prononcés niveau du ventre, mains presque anesthésiées.
-Descente : progressive, gagne petit à petit en lourdeur jusqu'à l'endormissement.


ALD-52 :

-Montée : ça chatouille rapidement, 1h pour être déjà bien dedans.
-Visuels : pulsants, reliés à la pensée, au moment, plus rapides que l'AL, moins prenant peut être mais un ressenti plus pur, plus embarqué que le 1P.

-Mental : assez clair, un bon développement des pensées, moins fractale et rapide que le LSD mais plus appréciable que sous LSZ, plus engagé émotionellement.
-Physique : Véritable chaleur corporelle, légère contraction des doigts. Très fluide et relaxant corporellement, se concentre dans le crane, moins désagréable cependant que le mal de crane amené par le 1P dans sa descente.
-Descente : Rythme cardiaque bien élevé en descente. Pas dur de dormir, mais quand même plus proche du LSD comparé à l'AL, qui lessive pas mal. Là aussi, mais ça tire quand même un peu.
éçaboucléçaboucléçabloucléçabou...

L'Oeil et La Synchro... Là où Chill Ubik//

Anyway, we know/

Tout est sublime. Tout est drôle.
Here's the key.
Tout est Touts-Possibles.
éçaboucléçaboucléçabloucléçaboucléç...


Topics apparemment similaires...
  [Études] Les différences entre le 1P-LSD, ALD-52, 1B-LSD et le LSD Cookies 67 5,750 04/01/2021 00:33
Dernier message: Aiskhynê
  Differences entre LSD liquide et sur carton ??? violettvelvet 23 9,931 16/01/2015 01:23
Dernier message: Hypnoziss
  Différence entre trip à la mescaline et au LSD ? emalkay_2011 10 9,042 19/11/2009 17:35
Dernier message: Williamsïï
  quelle est la difference entre le lsd et la lsa 303khz 3 2,362 01/01/2009 14:14
Dernier message: MaladeMental
  temps de pause entre prise de lsd pasduser 13 6,884 23/08/2008 13:03
Dernier message: pasduser



Utilisateur(s) parcourant ce topic : 1 visiteur(s)

À propos de Psychonaut

Psychonaut.fr est une communauté d'auto-support francophone, dédiée à l'information et à la réduction des risques liés à l'usage des substances psychoactives.