Découverte de dépendance codé et volonté de stoper au plus vite
#1
Bonjour,


Je me rend compte que je suis dépendant à la codé, après une utilisation récréative de 8 mois... énormément de boulot, un boss extrêmement chiant...et le sourire grâce à cela (vive le sirop antitussif). Là, le boss chiant a été viré, tout est devenu un peu plus calme, je veux stopper...et...je n'y arrive pas. Je lis, et découvre bcp de chose sur ce produit que je pensais inoffensif (évidement, vu que c'est en vente libre)...cela m'effraye.

Je consomme 2 bouteilles par jour, je ne veux plus vivre cela. J'en ai marre de guêter l'ouverture d'une pharma.....J'ai essayé de diminuer la conso, j'en suis à 1.5 par jour, avec un peu de sensation de manque et, surtout, un moral qui vacille.

J'aimerais stopper définitivement cela. Combien de temps dois-je prendre congé si je décide de stopper net ? Est-ce que la prise de benzo anxiolotique aide ? Avez-vous des conseils ? J'aimerais stopper net car...j'en ai marre de ce produit, marre de ne plus oser regarder les pharmaciens dans les yeux, marre de ne plus avoir envie d'être en société....

Je vous remercie et m'excuse si je n'ai pas placé mon post au bon endroit.
  Répondre
#2
Salut,

Pour te sevrer, tu peux commencer par baisser les dosages petit à petit, histoire de moins en chier. Je ne connais pas ta force psychologique face à l'arrêt de cette consommation, donc tu gère à quelle cadence tu baisse les doses. Par contre, je te conseil de planifier un minimum la chose, et de t'y tenir (genre tu t'impose de baisser de 50mg par semaine, mais ce n'est qu'un exemple).

Quand tu seras arrivé à un seuil assez bas, il faudra stopper nette la prise, et là tu pourras penser au fait de prendre un congé, puisque ce sera le plus difficile à passer. Par contre, je peux pas t'indiquer combien de temps ça va durer, j'ai jamais subi de sevrage opiacé, et j'arrive pas a trouver cette info (pareil pour l'oxy, donc si quelqu'un a cette connaissance en stock, ça m'intéresse...). Je suppose quand même que la durée de la consommation et les doses consommées influe pas mal sur le temps de sevrage.

Si tu peux être entouré de proches pour passer ce cap, c'est vraiment un plus. Assumer seul ce genre de chose ne fait qu'alourdir la difficulté à garder le moral.. Et si par hasard tu ne te sens vraiment pas capable de faire ça seul, tu peux tenter de voir du côté des addictologues, qui seront là pour te parler, t'aiguiller dans ta démarche.

N'hésite pas à parcourir un peu plus cette section, il y a quelques témoignages de personnes ayant subi ce sevrage.

EDIT : Pour les benzodiazepines, oui, ça t'aidera surement, mais méfie toi de cette classe de molécule, qui est également bien addictive... Je suis plutôt pour un sevrage un peu plus difficile, sans "béquille", plutôt que de remplacer une drogue par une autre... Mais tout le monde ne partage pas ce point de vue, d'autres te diront que oui, pour passer le plus dur, c'est utile.
Un peu dérangé, maintenant que j'y pense... AH OUAI !! HAHAAAAAAAA :finger:
  Répondre
#3
ok, merci pour ta réponse. Disons que la baisse de quantité, je l'expérimente déjà, en étant passé à 3/4 de conso. Mais c rude, car il y a en permanence un léger manque, constant, et il faut tjrs aller dans une pharma...et se dire que cela va durer des semaines...raison pour laquelle je voulais en chier pendant x jours et puis basta. Maintenant, si x = 2-3 semaines de manque m'empêchant de bosser...ce n'est pas envisageable.
  Répondre
#4
Il me semble que tu as plus de chance de succès si tu diminues d'abord les doses progressivement avant de stopper net.

Je dirais aussi qu'il serait plus judicieux que tu achètes de la codéine en cachet car cela permet de doser plus précisément et facilement qu'avec du sirop. Par exemple de 20mg en 20mg...mais je préfère vraiment que d'autre donne leur avis là-dessus.
"Nature is the great visible engine of creativity, against which all other creative efforts are measured." - Terence McKenna
  Répondre
#5
Merci, mais je suis Belge, et il n'existe que le sirop en vente libre...jusqu'au 1er mai. Ensuite, tout sera interdit sans ordonnance. J'ai essayé de baisser la dose petit à petit...mais le fait d'avoir le flacon près de moi....c'est tentant. Peux-être suis-je trop faible ? :/
  Répondre
#6
Comme dit Djox, en prendre en cachet dans un premier temps te permettra de diminuer plus facilement les doses.
Je crois que les noms de médocs sont interdit sur le forum mais tu en as 2 principaux qui commencent par P et N, tu devrais
trouver sur google. N'en prend surtout pas avec paracetamol, c'est très mauvais pour le foie et sans ethylmporhine, qui n'est
pas très agréable.

Par rapport aux benzos je ne suis pas sur que ce soit la meilleur solution, ces molécules sont quand même réputées pour être sacrément
addctive, tu trouveras facilement des témoignages de gens, et en plus tu risque d'en prendre pour les même raisons que la codéine, c'est à dire te
détendre. Même si ce n'est pas pour le moment, on est jamais à l'abris d'une baisse de moral. Avec aussi le risque de te retrouver avec une double
dépendance si tu ne gère pas ton sevrage.

Un truc qui pourrait t'interesser, il exite une plante qui contient un alcaloïde qui produit des effets similaire à la codéine, ça s'appelle le kratom:
Mitragyna speciosa - Wikipédia
Bon je ne sais pas s'il y a aussi une addiction, dans l'article ils disent que oui mais pas vraiment prouvé, faudrait voir avec des gens qui ont testé.
Mais peut être que ça peut t'aider, déja dans un premier temps à aller vers un truc plus naturel et plus accessible ainsi que pour aller moins
à la pharmacie.

Ensuite, d'un point de vue plus pratique, il faut que tu essaye de voir à quel moment est associé ta prise de codéine.
Genre si tu y pense la journée, et que chaque jour tu en prend direct en rentrant chez toi, ben tu essaye de repousser un maximum ce moment,
en trouvant une activité qui te plait et qui pourrait t'occuper en t'y faisant penser le moins possible.
Après faut éviter de culpabiliser, quand on a craqué on a craqué c'est pas la peine de se manger le cerveau mais faut essayer de faire des petites
"victoires" personnelles petit à petit

Voila après il y a des thérapies qui ont été menées avec la prise d'un empathogène.
La mdma par exemple permet une introspection interessante, peut aider à voir les raisons d'arréter et la nécessité.
Bien sur ça ne fait rien sans un travail personnel annexe mais ça peut parfoid aider.
Le mieux est de faire ça dans un cadre posé, avec une personne de confiance et d'en discuter avec elle, ainsi que des raisons
que l'on a d'en prendre tout ça.

Enfin voila, d'autres t'aideront peut etre mieux !
  Répondre
#7
Au pire ils te mangerons pas si tu va consulter un centre d'addictologie si tu ne te sens pas de force à te sevrer seul.

Courage
  Répondre
#8
ceciestmonnom a écrit :Merci, mais je suis Belge, et il n'existe que le sirop en vente libre...jusqu'au 1er mai. Ensuite, tout sera interdit sans ordonnance. J'ai essayé de baisser la dose petit à petit...mais le fait d'avoir le flacon près de moi....c'est tentant. Peux-être suis-je trop faible ? :/


Si tu te demandes si tu es faible c'est que tu l'es.

Si à partir du premier mai tu n'as plus accès à la codéine alors tu sais quand va commencer le grand sevrage où tu n'auras pas d'autre choix que d'arrêter. Si tu as déjà envie d'arrêter, c'est que tu commences à y être prêt, et plus le temps va passer, plus tu auras envie d'arrêter.

Continue de te pourrir la santé jusqu'au premier mai, en espérant arriver à saturation de tes résistances physiques et mentales d'ici là, au moins tu arrêteras vraiment pendant quelques temps jusqu'à ce que tu sois de nouveau en forme.
A ce moment là tu seras lucide, tu auras gouter au choix de ta propre liberté, et alors si t'es vraiment faible et vraiment trop con, tu trouveras de quoi substituer à la codé et tu retomberas dans une dépendance de merde.

Ps : ce qu'il y a de bien avec la drogue, c'est que tu as le choix jusqu'à un certain stade, et par chance tu n'as pas dépassé ce stade...à ce que j'ai compris du film Trainspotting, le pire des choix, c'est bien celui de choisir de ne pas choisir.
Le Plus Appelle Le Plus
  Répondre
#9
rude...mais plein de sens.
  Répondre
#10
Ah ouai...des fois je me relis et je me dis "olalala" Big Grin
Le Plus Appelle Le Plus
  Répondre
#11
J'avoue....au début, me suis dit "connasse"...et puis...cela m'a décidé....tu vas voir si je flanche !! Là, à 20h, cela fera 3j que je n'ai plus rien pris....auj, j'ai pu aller me balader, doucement, au soleil, avec un gros pull, bonnet et écharpe tellement je grelotte...mais cela fait du bien. Premier jour et second diarrhée de fou, mal être assez important et parfois douleur dans les muscles, frissons permanent...nuits de quelques heures....et là, je crêve d'envie de me rendre dans une pharmacie....

mais osef de ma Life, comme on dit dans les jeux vidéos. Je suis loin d en avoir finit avec cette crasse...donc, gaffe avec ces produits...la première fois ce n'est pas mortel....j'ai même pris un pied d'enfer.....l'erreur est d'avoir repris cela 3semaines plus tard....coup dur au boulot...avec cela, les frustrations disparaissent...ce gros connard sui me pourris la vie ne m'atteint plus....pour finir sans m'en rendre compte à du quotidien. Je n'aurais jamais cru cela possible. Et pourtant. Si tu lis ceci et hésites : passes ton chemin, c trop vicieux les opiacés. C'est trop tentant d'en prendre quand un truc merdique te tombe sur la tronche...et tu te fais prendre sans t'en rendre compte. Un témoignage de plus Wink.
  Répondre
#12
Courage! Je suis aussi passé par la avec la codeine, le plus dur est d'essayer d'abatre l'envie de "défonce" car sinon même en étant sevré depuis longtemps tu risque fort de retomber.J'ai fait l'erreur de commencer à consommer plus regulièrement (inconsciement) d'autres substances aprés le sevrage de codé et j'ai fini par substituer une addiction à une autre, puis une autre...
Cela depend de ta tendance à l'addiction et l'on est pas tous égaux la dessus...

Bon courage et cela dit: "Un peu herbe de temps en temps, c'est pas tricher..."
"Ma garce de vie s'est mise à danser devant mes yeux, et j'ai compris que quoiqu'on fasse, au fond, on perds son temps, alors autant choisir la folie."

Jack Kerouac, on the road
  Répondre
#13
Voilà, visite chez le doc pour prolonger congé maladie (4 jours et demi d'arrêt pour le moment)....et il me parle de bupré à très très faible dose :/ merde, je ne sais que répondre...les post de grivois sont effrayants sur le sujet...qu'en pensez-vous ? Cela fait 4 mois que j'étais à 2x 360 ml phosphate codé....et presque 5j d'abstinence : est-ce qu'un traitement bupré à faible dose, sur 3 mois, peut-il augmenter mes chances de réussite ? Je vous remercie pour vos réponses
  Répondre
#14
Non absolulent pas, cela aide pour la dependance physique mais vu que tu est deja abstinente depuis 5jours tu ne devrais plus avoir de symptomes de manque autres que psychologique.
Je suis devenu dependant à la bup comme ça...Je te conseil de faire sans. La bup est un opioide plus costaud que la code, forcement ça va aller mieux sur le coup,mais parceque tu sera sous l'effet d'une drogue, ce serait comme arreter la clope grace à la cocaine. Pour aider à te relaxer tu peux prendre de la valerianne ou de la passiflore (euphytose) et autorise toi des plaisirs comme des bon repas,sortie ciné...
Des centres peuvent te conseiller, ou habites tu? Je vais bientot faire du benevolat dans ce domaine et je suis à valenciennes juste à la frontière.
"Ma garce de vie s'est mise à danser devant mes yeux, et j'ai compris que quoiqu'on fasse, au fond, on perds son temps, alors autant choisir la folie."

Jack Kerouac, on the road
  Répondre
#15
Ok j'envoie chier le doc (cool la rébellion) et me purge à la tisane détox Smile. J'avoue que l'idée d'une substance pour en remplacer une autre...bof bof (je ne parle pas du cadre héros illégalité vs bupré légal). Je continue alors....c vrai que c psycho ...mais auj, je n'arrête pas d'y penser et je suis extrêmement fatigué ....pe un début de Derrick pour me faire plonger dans les bras de Morphée ?
  Répondre
#16
(Cela dit, je tenais BCP BCP à remercier les gens qui post sur ce forum....vous pouvez pas vous imaginer combien cela fait du bien de lire que l'on est pas seul enfermé dans une dépendance, qu'une sortie existe blabla bla : merci à tous)
  Répondre
#17
Fais lui bouffer sa bupré au médecin et vois ce qu'il te dit dans 3 mois.
Tout est vrai.
« Il arrive que la folie soit partagée par tous, on l'appelle alors la normalité. »
Artisan de Liberté
« La discipline est la différence entre ce que tu veux maintenant et ce que tu veux le plus. »

Anna
Le partage crée l'abondance.
  Répondre
#18
Maintenant, je suis un peu injuste....je déboule en lui exposant mon souci....c pas fastoche pour un généraliste de traiter cela...alors, le doc se renseigne, car il veut t'aider....il contact des collègues, plus spécialisé dans la dépendance opiacé (et par là, on parle souvent d'héroïne)... Le spécialiste, Ben il parle de ce qu'il connait....et le généraliste se dit que c une bonne idée le subutex, surtout que le spécialiste raconte qu'un arrêt brutal, c'est l'échec....sauf qu'il soigne pas des dépendants à la codé, il ne sait pas que c galère mais pas l'enfer sur terre comme le connait le mec accro à l'héroïne.... Si je n'avais pas lu vos témoignages avant, j'aurais dit ok. Donc merci encore à vous. Vos écrits servent
  Répondre
#19
et une faible dose de dxm pour réduire la tolérance tout en baissant la dose ?
"L'homme connaît tant d'autres choses; il ne se connaît pas lui-même" A.Huxley
  Répondre
#20
Un joint serait plus conseillé arf !

C'est cool que tu te gères Ceciestmonnom, bienvenu dans ta nouvelle vie :grin:
Le Plus Appelle Le Plus
  Répondre
#21
le dxm ne permet-il pas à métaboliser plus de codé en morphine ? je suppose que ma dépendance vient de ces +/- 10% métabolisés..donc, pas sûr que ce soit une bonne idée. Je reste à mon abstinence (5j déjà...5j seulement)
  Répondre
#22
Ah ouais vu comme ça je remballe ma fougue. Ça m'a énervé sur le coup l'idée du médecin qui prescrit ça par manque de connaissance de la réalité du truc. C'est le cas au final, mais ses intentions étaient bonnes, et il ne t'a pas négligé. Ça doit arriver à d'autres patients malheureusement.
Ta justesse et ton discernement son beaux à voir.
Tout est vrai.
« Il arrive que la folie soit partagée par tous, on l'appelle alors la normalité. »
Artisan de Liberté
« La discipline est la différence entre ce que tu veux maintenant et ce que tu veux le plus. »

Anna
Le partage crée l'abondance.
  Répondre
#23
Mauvaise idée pour le DXM, pas de psychotropes pour une abstinence saine, de plus c'est un opioide super eloigné des opiacés quand même...
"Ma garce de vie s'est mise à danser devant mes yeux, et j'ai compris que quoiqu'on fasse, au fond, on perds son temps, alors autant choisir la folie."

Jack Kerouac, on the road
  Répondre
#24
Courage mec, on est avec toi.
On cromprend que ce soit raide mais faut que tu tiennes, tu n'en seras que plus heureux au final !
  Répondre
#25
ceciestmonnom a écrit :Voilà, visite chez le doc pour prolonger congé maladie (4 jours et demi d'arrêt pour le moment)....et il me parle de bupré à très très faible dose :/ merde, je ne sais que répondre...les post de grivois sont effrayants sur le sujet...qu'en pensez-vous ? Cela fait 4 mois que j'étais à 2x 360 ml phosphate codé....et presque 5j d'abstinence : est-ce qu'un traitement bupré à faible dose, sur 3 mois, peut-il augmenter mes chances de réussite ? Je vous remercie pour vos réponses



Je viens de capter que tu me cite, je suis heureux de servir à quelques chose... Écoute tu peux venir me parler en mp, je me ferai un grand plaisir de te donner mon avis, des conseils Wink

5 jours sans codé ? C'est bien ça ?

T'es au 1/3 de la rémission environ, dernière ligne droite, la plus dure mais tu sera super content quand tu te sentira "sain" d'opiacés.

Le subutex je redis, pour ce soucis: MAUVAISE IDÉE !!!

Courage !!!!!!!!
  Répondre
#26
6eme jour (enfin:passage du 5 au 6)...étonnamment, retour de sueur, très grosse envie de codé, dès le réveil.....je suis allé nager un peu (avec les personnes âgées car je suis vraiment affaibli)...ça fait du bien. Je pense que celui qui est en arrêt doit, dès que cela est possible, bouger....lentement, en faisant des pauses, mais bouger (marcher dans un parc, par exemple).....on renforce le corps, et l'endorphine sécrétée par celui-ci est bien venu.

cap de 6 jour passé (le top est donné à 20h) : plus d'envie de codé, quasi-plus de sueur. Par contre, apparition d'une envie de pleurer....pq ? Aucune idée....doit y avoir une crasse côté dopamine ? Voir si cela ira mieux demain.....et, de toute façon : ça ira mieux demain !
  Répondre
#27
Quand t'es à bout t'as envie de pleurer, et arrêter une conso régulière ça pousse à bout.

Pleure ça fait du bien, ça vide le trop plein émotionnel et ça détend l'esprit ensuite.
Le Plus Appelle Le Plus
  Répondre
#28
Tout ce que je peux dire pour te soutenir c'est qu'un jour, et dans pas très longtemps, tu n'auras plus ce manque, et tu te sentiras bien, libre et clean. Tiens le cap.
Tout est vrai.
« Il arrive que la folie soit partagée par tous, on l'appelle alors la normalité. »
Artisan de Liberté
« La discipline est la différence entre ce que tu veux maintenant et ce que tu veux le plus. »

Anna
Le partage crée l'abondance.
  Répondre
#29
Ptetre que t'as envie de pleurer justement parce que tu t'es anestésié pendant longtemps, t'as tout renfermé en toi-même et c'est jamais sorti.
Pleurer c'est normal, lache toi si ça peut te faire du bien.
Mais t'es dans la bonne voie en tout cas !
  Répondre
#30
Je confirme : cela laisse une impression....de purge, de pleurer. Un long tour en auto, tout est sortit. Ce matin, je décide de stop légalement le benzo très light anxiolytique (mine de rien, les premiers jours....j'ai trouvé cela bénéfique....mais faut résister à l'envie d'en bouffer des tonnes pour sombrer dans un sommeil, mais bon : si on essaie de stop la codé, on sait qu'un médoc peut-être dangereux).

Ce matin, je recompte....merde, j'ai compté un jour de trop : cela ne fait que 5 jours et demi que j'ai stop...c'est con, mais un jour de moins, cela m'a déprimé un moment....mais explique bcp mieux les sensations ressenties hier et avant hier Smile et le fait que malgré mon pull de laine....j'ai de très légers mais constant frissons. Hop, une camomille pour me calmer et me réchauffer Smile




Je précise que je ne vais pas raconter mes 60 prochains jours, day by day....simplement, j'essaie la première semaine de poster chaque jour en faisant un bref résumé...un témoignage de plus qui, pe, aidera qqun. Sorry si je semble spammer ^^
  Répondre


Sujets apparemment similaires...
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
  Dépendance à un traitement anxiolitique, comment l'éviter ? Tridimensionnel 30 855 27/11/2019 02:01
Dernier message: Tridimensionnel
  De la lune de miel à la dépendance: description précise des effets typiques des opiac Phil 2 609 04/04/2018 14:21
Dernier message: no_id
  Dépendance Codéine, Besoin de vos conseils SVP alexis33000 66 11,268 14/02/2017 20:02
Dernier message: no_id
  Dépendance Opium Cyberbastonnier 11 2,056 05/10/2015 13:24
Dernier message: DemiPortion
  Héroïne, dépendance. Coffea 7 3,714 28/12/2012 17:18
Dernier message: Coffea
  dépendance au GHB white_euph0ric 258 49,930 16/05/2012 19:33
Dernier message: Ji-doo
  Dépendance aux Benzos ? AlphaMethyl 46 4,292 10/01/2012 18:25
Dernier message: GuyGeorge
  codeine&dépendance Ubik 8 3,280 07/05/2008 20:14
Dernier message: phatass

Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)