Comment les chercheurs se fournissent en drogue illégales pour leurs études
#1
Je partage juste un article que je trouve super intéressant, on y explique comment les scientifiques étudiants les psychédéliques et autres drogues illégales comme David Nichols se fournissent pour pouvoir menez à bien leurs études. On y apprend notamment que Nichols a pu produire 2kg de MDMA pure pour 4000$ à l'époque où elle était encore légal ou encore qu'il existe un catalogue fourni par la " The National Institutes on Drug Abuse" qui permet aux chercheurs de passer leur petite commande d'héroine ou d'ibogaïne selon leur besoin, et le catalogue est assez fourni : https://d14rmgtrwzf5a.cloudfront.net/sit...3_2016.pdf

Mais les choses ne sont pas aussi simple que ça selon les molécules qu'on veut étudier, il vaut mieux être motiver si on se lance dans de genre de recherches apparemment :
Citation :Many of the hurdles to legitimate drug research stem from the Controlled Substances Act, signed into law in 1970 by President Richard Nixon. This legislation places drugs into different categories called “schedules” based on their medical uses and risk for abuse.

Drugs in the Schedule I category are considered to have no medical applications whatsoever and carry a high risk for abuse. It includes substances like heroin, peyote, LSD and, of course, marijuana. Drugs like cocaine, methamphetamine, and fentanyl are in Schedule II — that’s because these drugs have accepted medical uses. Alcohol and tobacco, two of the most popular drugs in America, are not scheduled.
If scientists want to study Schedule I drugs, it’s remarkably more difficult than substances in lower categories.
It wasn’t always that way. Psychedelic research used to be relatively easy: simply give them to patients and record the results.


http://blogs.discovermagazine.com/crux/2...ists-nida/

Version traduction approximative : https://translate.google.com/translate?u...l=en&tl=fr
GALA GALA
The following 4 users Like Trickster's post:
  • Cookies, Indica, PSYCHOCRACK, Tridimensionnel
  Répondre
#2
Merci !
méditation                                                             
TDA/H                                                                         
  Répondre
#3
merci,

et si on veux devenir chercheur, faut faire quoi???
"aux fort la santé, aux débiles la vie!"

"it is a very fine line between clearheadedness and insanity with this compound". Big Grin


 


  Répondre
#4
Un doctorat en chimie organique ?
Tout fumeur rêve de disparaître dans ses nuages . -Tesson

Venez on s'entraide entre gens qui s'ennuient, c'est gratuit Smile 
https://www.stopennui.net

Mes Trips les plus marquants :

Cannabis : http://www.psychonaut.fr/thread-31341.html
DXM : http://www.psychonaut.fr/thread-31394.html
LSA : http://www.psychonaut.fr/thread-31804.html
Champis + Cannabis : http://www.psychonaut.fr/thread-31947.html
LSD + Kétamine : https://www.psychonaut.fr/thread-32051.html

  Répondre
#5
(26/05/2019 08:54)PSYCHOCRACK a écrit : merci,

et si on veux devenir chercheur, faut faire quoi???


15 ans d'études
méditation                                                             
TDA/H                                                                         
  Répondre
#6
(26/05/2019 12:49)Tridimensionnel a écrit :
(26/05/2019 08:54)PSYCHOCRACK a écrit : merci,

et si on veux devenir chercheur, faut faire quoi???

15 ans d'études


+ une détermination à toute épreuve et être prêt à passer pour un illuminé auprès de tes collègues j'imagine.

C'est pour ça que je reste au statut chercheur amateur perso Cool
GALA GALA
The following 1 user Likes Trickster's post:
  • PSYCHOCRACK
  Répondre
#7
Les chimistes qui travaillent dans la recherche sur les antimigraineux notamment, manipulent comme intermédiaires réactionnels de nombreuses substances qui sont contrôlées. (Médicaments proches de psychotropes considérés comme stupéfiants).
Et eux ne s'embêtent pas avec toutes ces procédures d'autorisations, ils font la synthèse eux-même puis passent à la réaction suivante ni vu ni connu Wink

Bon dans le cas présenté ici il s'agit de recherche directement sur des substances contrôlées et pas juste des chimistes qui font une étape dans une réaction afin d'obtenir un autre produit de synthèse final qui lui n'est pas contrôlé, mais heureusement que les politiciens ne savent pas tout ce qui se passe dans les laboratoires, car sinon la recherche scientifique tout entière devrait fermer boutique.

C'est déjà le cas pour la recherche publique dans les OGM aujourd'hui au point mort, mais qui avait du potentiel pour guérir de nombreuses maladies...
Et ne leurs dites pas que la quasi intégralité de l'insuline mondiale est synthétisée par des bactéries OGM, car ils seraient capable du coup de l'interdire et ainsi mettre en danger des millions de diabétiques qui survivent grâce à cette avancée.
  Répondre
#8
Il me semblait bien avoir lu je ne sais plus où que les monsieur qui s'occupaient du 1p-lsd à l'époque avait des sources très légal de LSD (ou d'ergot de seigle je ne sais plus) de part leur activité dans le pharmaceutique ce qui leur permettait de produire le 1p-lsd assez facilement. Après ça reste des on-dit et ils n'étaient pas américains il me semble.
GALA GALA
  Répondre
#9
Citation : heureusement que les politiciens ne savent pas tout ce qui se passe dans les laboratoires


balance !
méditation                                                             
TDA/H                                                                         
  Répondre


Sujets apparemment similaires...
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
  Enquête sur l'usage de drogues légales et illégales Cookies 19 818 23/04/2019 17:57
Dernier message: Tridimensionnel
  La fin des "RC" en tant que Legal Highs ou drogues non illégales Groovie 32 1,459 26/01/2019 17:07
Dernier message: grivois

Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)