• Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Témoignage : Syndrome sérotoninergique?
#1
Bonjour, je crois que je me suis pas encore présenté, mais je veux juste écrire ce cours topic dans la foulée.
Voilà, il y a de ça quelques années (j'étais très jeune et avide de "nouveauté", de l'exclusivité sensorielle recherchée par presque tout nouvel usager, malheureusement sans prise de conscience des risques et de la pharmacologie) j'ai combiné sans même me renseigner 6-apbdp (je connaissais déjà le 5-apb et mdma mais...) et MDMA, et vous imaginez que le combo à été assez rude.
En fait dans ma phase de montée où j'ai encore un souvenir, je commençait à voir les dalles de la rue se multiplier à l'infini en dégrader style lunettes 3D, mais c'était pas funky du tout, j'étais en train de me déconnecter salement et je le sentais, j'arrivais plus à parler, mon cerveau allait tellement loin que même parlait n'existait plus, c'était pas agréabile du tout, la véritable sensation de partir trop loin sans le plaisir qui pourrait aller avec, là j'étais totalement débile et terrassé, je sais pas si c'est possible de rendre compte ça en mot mais c'était un truc atroce ça ne s'arraitait pas de monter et moi plus ça montait plus je perdait pied mais même perdre pied c'est gentil je devenais plutôt totalement fou je commençais à fixer le vide en tremblant et suant, bref etc...
Sauf que j'étais avec des potes qui n'étaient pas du tout dans mon délire puisqu'eux étaient plutôt coke à l'époque, alors je me souviens avec commencé à perdre vraiment les pédale : je marchais et puis mes potes me demandes "x, tu vas où?", et moi, au lieu d'un mec sous MD qui rigole de sa nullité, j'étais totalement abasourdi par l'effet qui me terrassait, c'était assez atroce.
La suite du truc c'est de grosses phases (dans ma tête) de délire, genre tout ce que je vivait, bien que je ne vivait rien j'étais juste dans un rêve ultra rapide et accentué a 10 000, eh bien tout ça je le vivait de 3,4,5, une infinité de versions différentes en même temps, je me souviens que même quelques jours après le très mauvais trip j'avais souvenir d'une scène (totalement créée par mon cerveau cela dit) et celle-ci se démultipliait de 10-100-1000 man!ères en même temps que j'y pensais, c'est comme si j'avais eu plusieurs mémoires en même temps de trucs absolument n'import nawak.
Bref, le truc à duré longtemps, j'ai été pécho par mes darons bien tôt (des potes les ont contactés, ils ont bien-sur très bien fait), d'après eux je convulsait à mort je regardait dans le vide et j'étais tétanisé en pure sueur et je balançait des mots (qui avaient à voir avec mon délire apparemment) : " point", il parait que j'ai beaucoup dit "point" en convulsant et dans ce truc.

Bref, le truc à duré très longtemps, le lendemain matin à l'hopital (quand meme au moins +10 heures si ce n'est plus après l'ingestion de MDMA et 6-apbdb) je voyait pleins de mini chat entrelacés qui montaient mon épaule (aucune angoisse, j'étais tellement loin et déconnecté de la vérité à cet instant), c'était vraiment démentiel mais très triste d'en arriver à ce niveau de dépravation, surtout et aussi parce que mes darons m'avaient vu dans le pire état (jusqu'à maintenant), de ma vie.

Bref !

J'ai une question : est-ce que c'était un syndrome sérotoninergique. Si oui, avec vous des documentations ou information à ce sujet, si non c'était quoi? c'était vraiment pas l'effet d'un simple combo là c'était à deux doigts de clamser ou taper un avc ou je ne sais quoi...

PS : depuis je me suis totalement calmé, évidemment, mais je veux quand même avoir des infos sur ce machin, puisuqe je suppose que les répercussions neurologiques sont pas nulles du tout, merci Smile Heart

En fait un truc marquant c'est que je me souvient (maintenant de loin) à donf du souvenir de certains délires dans mon état, c'était vraiment comme un rêve mais trop disconnect et intense pour un putain de rêve,

MA QUESTION EN RAPPORT AVEC LA RDR c'est : putain comment se fait-il que des mecs prenant de l'extasy, entier et/ou plusieurs n'aient même pas conscience de leur état et souvent se retrouvent dans une posture physique vraiment très glauque de ravage (ravage bon enfant mais à la limite du dangeureux quand même).


Ai-je potentiellement des conséquence de cet épisode, si oui quoi d'après vous, blablabla neurosciences et pharmacologie pliz, kisslov :* (désolé je suis fatigué + j'ai bu je suis dispersé et concis tout à la fois)
  Répondre
#2
Sans les dosages c'est compliqué, mais à priori oui tu as fais un syndrome sérotoninergique et les conséquences que j'ai relevé sur moi même c'est la mémoire qui a prit cher...

Après j'en sais rien.

En tout cas bon rétablissement et c'est clair qu'il faut toujours se renseigner et faire gaffe même si l'on veut / croit prendre une chose innofencive comme du LSD, il tourne des faux buvards de 25i-nBOME qui sont sérotoninergique et couplé à une taz tu clapets où tu finis à l'hôpital comme dans le cas présent.

Mais allier une bonne dose de MDMA et un produit censé être comme la MDA c'était obligé que ça parte en couille.

Déjà la MDA toute seule c'est chaud...
L'homme est un fou qui pense pouvoir contrôler la vie, alors qu'il ne se contrôle pas lui même.
  Répondre
#3
tu dit "et les conséquences que j'ai relevé sur moi même c'est la mémoire qui a prit cher..."

tu peux developpé un peu??? beaucoup???

j'ai de gros problème mnesique.....
"dealer mon dentiste ne t'aime pas trop, gaspille l'anesthésiant pour protéger, mes chicots"
Ivanov XVI

 

  Répondre
#4
Bah j'ai tapé pendant des années du speed à très forte dose et de l'éther pendant des années enfant, beaucoup de benzo aussi et de l'alcool quand j'étais tout juste pubert et même par la suite tous les jours à très forte dose et du cannabis à mort aussi...

J'ai jamais eu aucun soucis, puis j'ai fais le con avec la md et en une soirée j'ai vraiment plus que l'impression que j'me suis flingué la mémoire vive on va dire de façon hardcore, j'ai toujours accès à la mémoire du passé et encore je commence à l'oublier vachement, mais surtout j'enregistre très difficilement maintenant ce qu'il se passe dans ma vie...

J'ai clairement des trou noirs de plusieurs années aussi...

Je commence seulement à pouvoir mémoriser de nouveau des petites choses 10 ans après...

Après j'veux pas te faire peur et j'avais déjà bien abusé de prods avant de faire ca...

Ça n'a pas dû aider, mais mon père en a fait une aussi et sa mémoire a prit un coup aussi, en plus il ne reconnait plus les visages.
L'homme est un fou qui pense pouvoir contrôler la vie, alors qu'il ne se contrôle pas lui même.
  Répondre
#5
ok, merci!
"dealer mon dentiste ne t'aime pas trop, gaspille l'anesthésiant pour protéger, mes chicots"
Ivanov XVI

 

  Répondre
#6
Ensuite, es-tu certain que c'était de la MDMA ? ^^
Par exemple : https://fr.wikipedia.org/wiki/Param%C3%A...3%A9tamine
  Répondre
#7
Dans tous les cas la PMA est sérotoninergique donc ça change pas grand chose surtout couplé à un équivalent de la MDA...

Ça doit chauffer la haut !

Déjà que dxm et 5-htp ça chauffe bien...
L'homme est un fou qui pense pouvoir contrôler la vie, alors qu'il ne se contrôle pas lui même.
  Répondre
#8
Disons qu'envisager cette possibilité peut inciter à plus de prudence, non seulement dans les doses, mais dans la nature des prods consommés.
Je ne dis pas que c'était du PMA, mais quand on regarde les propriétés :
Citation :ses propriétés hallucinogènes sont cinq fois plus importantes que ceux du MDA

Citation :À faible dose (inférieure à 50 mg), elle provoque des troubles psychiatriques (délire, agitation, confusion, hallucination), des mouvements irréguliers des yeux, des troubles cardio-vasculaires, tachycardie,hypertension artérielle), une hyperthermie mais aussi des troubles digestifs (diarrhée, nausée, vomissement) ;
c'est possible.

Tout ça pour répondre à ta question : c'était peut-être un syndrome séroto, peut-être les effets d'un autre produit (ayant d'autres propriétés, éventuellement sur-dosé... ce ne serait pas la première fois, cf de nombreux drames avec le 4-MTA !!), voire les deux...
 
Je n'ai pas compris la deuxième question.

Pour la troisième : c'est plutôt à toi de nous dire si tu as des séquelles ! Es-tu plus déprimé / instable ? Comment va ta mémoire ?
  Répondre
#9
Alors c'etait il y a tres longtemps du coup ca va prendre un effort pour mobiliser ma memoire, mais j'ai vecu un syndrome serotoninergique severe, suite a une intoxication par un surdosage beaucoup trop excessif de methylone. Alors a priori je me suis tiré sans sequelles. Tout ce dont je me rappelle est une sorte de "trip" avec des hallucinations visuels et auditives. Sur mon compte rendu de l'hospitalisation j'ai trouvé que j'etais brulé au deuxieme degré sur 5% de ma peau. Je ne sais toujours pas si c'etait des brulures chimiques provoqués par un produit de nettoyage que j'aurai tres bien pu renverser chez moi ou si c'etait mon corps qui s'est "chauffé" lui meme, du a la dose heroique de methylone absorbée.
  Répondre
#10
Ou en tripant tu t'es pas cramé a un moment donné sur/par quelque chose ???
L'homme est un fou qui pense pouvoir contrôler la vie, alors qu'il ne se contrôle pas lui même.
  Répondre


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)