• Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
LA POLICE
#31
Oui c'est ce que j'ai dis dans mon dernier message, faut pas un pouvoir central mais une multitudes de provinces autogérées, mais qui oeuvrent pour un but commun (comme ce qu'on veut sois disant faire avec l'Europe)

Sauf que dans ce cas on obéit aux lois européennes et que là on obéirait aux lois locales.

Ca reglerai les problèmes de politiques propre a un lieu et son histoire.

Plutôt que la ou on essait de généraliser des lois qui doivent convenir a tous, sinon si t'es pas content on te fait des problèmes.

Ce qui n'empêcherait pas d'avoir des pojets interprovinces, ou les gens pourraient donner leurs avis numériquement pour prendre telle ou telle décision.

Même à l'échelle européenne, mais pas comme on l'entend aujourd'hui.

Et pourquoi pas mondial par la suite.

Au lieu de tout privatiser, on pourrait mettre à profit les intelligences pour créer du durable et du fiable et s'assurer de l'évolution technique.

Ça éviterait de tout gaspiller.

Si c'est comme ça c'est a cause de la concurrence, si on oeuvre tous pour le bien commun on doit s'affranchir de ça, mais pour ça faut s'affranchir de l'argent et d'un gouvernement au services du marché et des banques.
L'homme est un fou qui pense pouvoir contrôler la vie, alors qu'il ne se contrôle pas lui même.
  Répondre
#32
Je ne pense pas que le problème soit l'argent, mais ce qu'on en fait.

Le problème c'est de privilégier la technologie à l'individu. Si le progrès c'est tout contrôler pour maximiser les profits en imposant la technologie sans même prendre le temps de s'y habituer, c'est sur que l'aspect social de la société va prendre cher, et à force de tout automatiser on va voir l'emploi s'effondrer, enfin c'est déjà le cas...au final on vit dans une société d'individus dépendants de technologie qui les isolent tout en les rapprochant, mais dans l'ensemble aujourd'hui qu'on s’aperçoit de l'envers du décors avec les coûts socioéconomiques de la modernité, ba c'est pas la joie...en tout cas les courbes du suicide ne sont pas en baisse, et les facteurs de bonheur ne sont pas en hausse..

Certains disent qu'on est dans l'apogée du nihilisme contemporain, et qu'on est au top de la désillusion, donc dans une vision optimiste des choses, y  aurait plus qu'à rattraper tout ce que les générations passées on laissé partir en vrille...mais j'ai quelques doutes sur le fait qu'on cherche vraiment à sauver l'humain de sa propre autodestruction, enfin quand on voit qu'il n'y a pas de vision globale à long terme pour redorer la vie sur Terre, et que les grandes industries qui font tourner l'économie s'active à se la jouer écolo en brandissant du greenwashing en veux tu en voila lors que dans le fond elle pollue toujours autant, c’est mal barré. Je pense que le nihilisme n'a pas finit de faire son bout de chemin dans nos sociétés contemporaines, et qu'on va encore déchanter un paquet de décennies...

Pour avoir je dirais que les hippies peuvent sauver la planète, ils sont notre dernière chance Smile
Le Plus Appelle Le Plus
The following 1 user Likes Laura Zerty's post:
  • amicale_du_pc
  Répondre
#33
Ouais mais bon, pour éviter que certains fassent de la merde avec l'argent ou qu'ils fassent de la merde pour avoir de l'argent.

Il suffit de supprimer l'argent qui techniquement n'existe plus depuis qu'il n'est plus indexé sur l'or, mais sur de la spéculation de remboursement de dettes qui ne pourront jamais l'être.

De toute façon c'est un principe archaïque.

Si l'humanité veut évoluer et s'en sortir, elle sera bien forcée de s'en affranchir.

Quand on demande à un gamin ce qu'il veut faire, il a des tas d'idées que l'on va peu à peu détruire au fil du temps, tout comme sa vision de la vie et de lui même.

Tout ça parce que l'humain a fondamentalement peur des autres.

Plutôt que de laisser les gens librement être créatif, on les oblige à faire comme on attend d'eux qu'ils fassent.

C'est pas terrible.

Après y'a plusieurs façon de supprimer l'argent petit à petit.

Même celle de faire un salaire pour tous est déjà un bon début.

Si on ne se mange pas une inflation de taré.
L'homme est un fou qui pense pouvoir contrôler la vie, alors qu'il ne se contrôle pas lui même.
  Répondre
#34
Je ne suis pas calé en économie, et j'ai du mal à envisager un monde sans argent, enfin un truc réaliste quoi...vaste sujet. Sinon je te rejoins sur le fait qu'on bride le potentiel des gens en les tendant vers une uniformisation assez déconcertante, pas évident de lutter contre les normes sociales, en s'assumant en tant qu'individu distinct du groupe.
Le Plus Appelle Le Plus
The following 1 user Likes Laura Zerty's post:
  • Aiskhynê
  Répondre


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)