• Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
[Sujet de la semaine] Les Trip Reports
#1
Véritable outil de transmission du savoir, les trip-reports sont un élément fondateur de la culture psychonautique. Que pensez-vous de leur utilité ? sont-ils une source d'information que vous considérez comme crédible ? et que pensez-vous des biais et des mythes qu'ils peuvent générer ? Est-ce que lire ou écrire des TRs vous aident à comprendre un vécu ?  Avez-vous eu envie de vivre une expérience similaire après avoir lu un TR ? Ou au contraire tirez vous certaines leçon des expériences des autres ?

Que pensez-vous de leur évolution dans le temps sur ce forum et sur internets, tant en terme de qualité que de quantité ?
The following 1 user Likes Cookies's post:
  • Indica
  Répondre
#2
C'est un super sujet!

Quel outil peut représenter le trip report?
on peut répondre en deux temps: quelle orientation donnée à ses propres Tr? Qu'attend -on de ceux des autres?

Je vais commencer par le second point.
Quand je lis des trip reports, j'attends qu'ils m'ouvrent sur des pistes de recherche. Par exemple, j'en ai lu plusieurs sur la salvia, ce qui m'a permis de rechercher les différences entre hallucinogènes et délirogènes avant, finalement, d'éliminer cette plante des drogues potentiellement "intéressantes". Le tr ici à clairement eu une valeur heuristique menant à d'autres lectures, peut être moins subjectives.

Mais j'en attends aussi cette fameuse subjectivité, que la personne y mette d'elle-même, de ses ressentis, de ses attentes, et de ce qu'elle a trouvé de positif ou de négatif dans sa prise. Je ne sais pas si c'est du voyeurisme mais lire du partage d'expérience, d'une part c'est différent de lire un mode d'emploi (neutre, dosage, effets ressentis, effets secondaires etc); d'autre part on se sent moins seule dans l'approche de ses propres envies, dans le fait de les dompter aussi. Je pense que c'est important.

J'ai du en lire une centaine sur le LSD et le 1P-LSD et ça m'a clairement permis d'approcher les notions de sitter, de set and setting, les différentes étapes des voyages provoqués par ces substances, la description des effets pendant et après, les envies qui avaient motivé ceux qui en ont consommé.

Mais les trouver utiles ne doit pas forcément faire penser qu'ils sont une source d'informations fiables ou crédibles parce que la subjectivité y est importante et l'apologie de la substance prise, souvent pas très loin. Donc à moins de les recouper en grand nombre et de les compléter par de nouvelles lectures plus neutres, ils ne devraient pas être lus comme des documents scientifiques. Du tr au chapitre de roman, il n'y a qu'un pas.

Maintenant par rapport à mes propres tr....hummm plus je réponds au sujet plus je me dis qu'ils n'avaient pas du tout vocation à être objectifs...la question serait pourquoi?
Parce qu'écrire un tr est souvent une façon de dire "vous voyez c'est génial!", une façon de demander validation de mon expérience à une communauté qui sait de quoi il s'agit. Je suis pas sûre d'être intelligible. C'est un peu comme si je venais dire," c'était top, du coup je peux recommencer?"

Automatiquement le négatif, les craintes, les peurs liées à l'expérience, je vais avoir tendance à les gommer dans le récit mais aussi dans ma psyché. Ce qui évidemment supprime toute objectivité ou fiabilité et là je retombe sur le point précédent, la nécessité d'en recouper les lectures.

Je suis pas certaine de pas avoir été HS dans mes réponses^^
The following 2 users Like R2d2's post:
  • Cookies, Laura Zerty
  Répondre
#3
Très bon sujet ! Je pense que les Tr sont indispensables à la culture psychonautique, en étant complémentaires de toutes les connaissances théoriques associées à la pharmacologie des drogues.

Les Tr proposent des visions subjectives mises en récit selon les ressentis de chacun, mais aussi selon leur point de vue, leur choix et aptitude à présenter ce qu'il sont vécu (on ne peut tout dire dans un Tr). Certains écrivent de longs Tr quand d'autres écrivent de petits Tr tout en s'excusant d'être long (c'est assez fréquent, c'est amusant). Certains présentent les choses de manières très structurées avec des données qui se veulent quasi scientifiques, appuyées sur des caractéristiques techniques très méthodiques et spécifiques, quand d'autres témoignent de leur histoire dans un développement spontané et sincère (pour ne pas dire décousu), voire sous forme de poésie. Donc certains se relisent et se corrigent dans un soucis de mise en forme, alors que d'autres publient sans se soucier du lecteur, certains déposent un poids dans leur Tr, quand d'autres y cherchent un style plus artistique d'écriture. bref il y a de tous les genres selon toutes les formes de personnalités, et c'est tant mieux, l'important étant de rester honnête.

A propos de la RDR

Pour tenter de structurer les informations transmises au travers des divers Tr, certains ont cherché à privilégier des formats de Tr se voulant très précis, dans un soucis de RDR, en imposant un développement évitant toute forme d'apologie, via un descriptif clinique heure par heure. Cela aurait pu être le début de la fin des Tr mais heureusement les multiples styles ont survécu, et nous ne sommes pas tombés dans l'uniformisation. Ce pour dire que l’exercice du Tr ne plait pas à tous, certains ayant même milité pour abolir cette forme d'expression...la volonté nihiliste du néant, de l'uniformisation.


Que pensez-vous de leur utilité ? sont-ils une source d'information que vous considérez comme crédible ?

Je pense donc que les Tr sont très utiles, et qu'ils sont des sources d'informations des plus crédibles tant que l'on sait lire entre les lignes, et que l'on distingue l'avis de l'auteur du sien, lorsque le plus souvent l'on ne voit que ce qui nous intéresse, et ce malgré soi. L'avis de l'auteur est donc à prendre en compte dans un contexte donné, à un moment donné, c'est à dire que l'on ne peut dissocier le vécu de l'auteur des informations qu'il aura transmise dans son Tr, par le biais de leur présentation. Donc la critique de la mise en forme des Tr est nécessaire selon moi, si l'on se place dans une visée psychonautique, ou RDR. Maintenant s'il s'agit de lire un Tr par plaisir, alors il n'y a qu'à profiter des milliers de récits disponibles sur le net, et dans la littérature moderne.


Que pensez-vous des biais et des mythes qu'ils peuvent générer ?

Comme dit dans la réponse précédente, l'on peut facilement lire dans un Tr ce que l'on a envie d'y voir, et selon l'état d'esprit et de conscience dans lequel l'on se trouve lors d'une lecture, l'on peut comprendre une même information de bien des manières possibles. Pour ce qui est des mythes, il est clair que tous nous nous influençons et que certains produits, notamment les psychédéliques, génèrent des mythes chez les usagers naïfs, du fait de leur jeune âge ou de leur crédulité (ce dernier facteur ne dépend pas de son âge.......). Je pense que l'on ne sera jamais assez critique à l'égard de la vanité humaine, quand il s'agit de se raconter des histoires mais surtout d'en entretenir, ce qui se retrouve dans les Tr bien sur, mais aussi dans les commentaires présents sur les différents topics. Mais la problématique de la croyance est un autre sujet.

Vis à vis des Tr et des diverses familles de drogues, l'accent critique général a été très fort sur les drogues de types opiacés et stimulants par le passé sur Psychonaut, et plutôt laxiste quand aux hallucinogènes, ce qui a permit à quelques mythes psychonautiques de se perpétuer, à quelques pensées mystiques et ésotériques d'être véhiculées, bien qu'aujourd'hui la pensée RDR s'est rendue compte de ses propres contradictions, en sachant être critique à l'égard de toutes les familles de stupéfiant, et des délires que cela peut occasionner (qu'il s'agisse de religiosité ou de croyance en une auto guérison et auto médication avec les drogues, il faut faire très attention à cela selon moi, l'on tombe vite dans le n'importe quoi (la croyance) ou de possibles addictions (la triste vérité)).


Est-ce que lire ou écrire des TRs vous aident à comprendre un vécu ?

Oui, clairement. Plus l'on a d'informations à propos d'un usager, plus l'on est à même de comprendre son vécu, mais il faut toujours garder à l'esprit que l'on est ici sur une plateforme virtuelle, où les internautes ne témoignent que d'un partie de leur personnalité, et que dans des jeux d'identification projective, l'on interprète vite des choses à propos des autres. Soit que l'on y projette ce que l'on ne veut pas voir chez soit en critiquant l'autre au sujet de ses propres torts (la base), soit que l'on s'y identifie de manière admirative (le plus terrible), mais il y a encore bien d'autres façons de s'y méprendre quand à un usager ayant écrit un ou plusieurs Tr. Au final dans tous les cas il faut rester critique quand aux informations proposées dans les Tr, et surtout quand à ses propres interprétations de ces mêmes informations.


Avez-vous eu envie de vivre une expérience similaire après avoir lu un TR ? Ou au contraire tirez vous certaines leçon des expériences des autres ?

Oui et oui. Lire des Tr influence beaucoup je trouve, et c'est pour cela qu'il faut faire attention à ce qu'on y dit, dans une optique RDR. Ce qui permet par ailleurs de bonnes mises en garde. Après chacun est responsable de ses consommations, de ses lectures, et les choses ne sont jamais noire ou blanche, mais faites d'un gris plus ou moins nuancées, selon les perspectives avec lesquelles on aborde les choses, à des moments donnés qui évolue au fil du temps (l'on a pas le même avis à 15 ans qu'à 20 ans, ni à 25 ans ou 30 ans, et encore moins passé 40 ans si ce n'est plus). L'idéal étant de rester dans l'écoute sympathique et empathique, d'être attentif aux besoins d'autrui et à ses propres besoins, tout en prenant en compte les défauts et souffrances des autres, ainsi que les siennes. On est ici sur une plateforme d'usagers de stupéfiant, et le tragique a plus d'une fois rattrapé le rêve, lorsque l'on a malheureusement eu a constaté des décès ici même, ou sur d'autres forums...


A propos de l'optique psychonautique dans les Tr

Je pense que l'écriture est un des meilleurs moyens pour savoir ce que l'on pense vraiment, lorsque l'on se confronte à soi et que l'on arrive à exposer ses ressentis et idées dans un exercice de mise en récit ou d'analyse. Je me rappelle qu'en écrivant mes premiers Tr, je n'arrivais qu'à décrire des scènes en maximisant les sensations éprouvées via l'utilisation d'un champ lexical porté sur le sensationnel donc, mais sans arriver à présenter et développer les idées qui m'animaient, ce qui m'était très frustrant. Au fond de moi j'étais persuadé d'avoir exposer les concepts que j'avais pu tirer de mes expériences de transe, de mes réflexions posts trips, mais après relecture je me rendais compte que je n'avais fait qu'effleurer la surface des choses en m'en tenant à la forme descriptive dans mes Tr, au superflu bien que cela reste plaisant et même parfois exaltant. Effectivement mettre en exergue une véritable pensée dans une mise en récit n'est pas là la portée de tous, néanmoins un grand nombre de personnes y sont arrivés parmi les milliers de Tr que j'ai pu lire, et c'est ce qui m'a toujours autant impressionné qu'enthousiasmé.

Pour ma part j'ai arrêté d'écrire des Tr pour diverses raisons, afin de me consacrer à l'écriture d'articles théoriques, et d'enfin arriver à développer les idées et concepts que j'avais pu éprouver et penser en vivant quelques trips à teneur psychonautique (bien qu'il m'a fallu des années avant de le comprendre). Si aujourd'hui je me complais dans l'écriture d'articles théoriques en accédant à ce qui restait caché en moi, ou sous forme d'intuition et de vague impression, j'ai essayé cet hiver de combiner les genre dans cette série d'articles/Tr, afin de mêler la théorie au récit :

http://www.psychonaut.fr/thread-31670.html

(je me fais un peu de pub Smile )


(05/07/2018 12:15)R2d2 a écrit : Maintenant par rapport à mes propres tr....hummm plus je réponds au sujet plus je me dis qu'ils n'avaient pas du tout vocation à être objectifs...la question serait pourquoi?
Parce qu'écrire un tr est souvent une façon de dire "vous voyez c'est génial!", une façon de demander validation de mon expérience à une communauté qui sait de quoi il s'agit. Je suis pas sûre d'être intelligible. C'est un peu comme si je venais dire," c'était top, du coup je peux recommencer?"

Automatiquement le négatif, les craintes, les peurs liées à l'expérience, je vais avoir tendance à les gommer dans le récit mais aussi dans ma psyché. Ce qui évidemment supprime toute objectivité ou fiabilité et là je retombe sur le point précédent, la nécessité d'en recouper les lectures.

C'est ce qui ressort de la lecture de des Tr je trouve, on sent que tu ne dis pas tout tout en voulant en dire plus, ça attise la curiosité tout en laissant un sentiment de frustration de ne pas en avoir eu d'avantage.
Le Plus Appelle Le Plus
The following 2 users Like Laura Zerty's post:
  • Cookies, L'huitrerampante
  Répondre
#4
(05/07/2018 12:15)R2d2 a écrit : Maintenant par rapport à mes propres tr....hummm plus je réponds au sujet plus je me dis qu'ils n'avaient pas du tout vocation à être objectifs...la question serait pourquoi?
Parce qu'écrire un tr est souvent une façon de dire "vous voyez c'est génial!", une façon de demander validation de mon expérience à une communauté qui sait de quoi il s'agit. Je suis pas sûre d'être intelligible. C'est un peu comme si je venais dire," c'était top, du coup je peux recommencer?"

Automatiquement le négatif, les craintes, les peurs liées à l'expérience, je vais avoir tendance à les gommer dans le récit mais aussi dans ma psyché. Ce qui évidemment supprime toute objectivité ou fiabilité et là je retombe sur le point précédent, la nécessité d'en recouper les lectures.

C'est ce qui ressort de la lecture de des Tr je trouve, on sent que tu ne dis pas tout tout en voulant en dire plus, ça attise la curiosité tout en laissant un sentiment de frustration de ne pas en avoir eu d'avantage.
[/quote]

Je répondrais plus largement ce soir, parce que tu soulèves des points importants.

Pour ma part je m'étais pas rendue compte avant d'y réfléchir, à quel point je recherchais la validation de mes envies d'expériences psychédéliques. Ça me laisse encore plus pensive.
  Répondre
#5
@R2d2 L'expérience psychédélique, marginale au moins pour ne pas dire condamnée par la société et les interdits/tabous véhiculés à l'égard de la drogue en général peut éveiller en tous cas chez moi une forme de culpabilité ou de honte : Et si le psychonautisme n'était qu'une excuse que je me crée pour me défoncer la tête ?
Dans un tel contexte de pression anti-drogue que l'on intériorise il est normal, surtout ici entre usagers de rechercher une forme de validation "si d'autres approuvent c'est que je suis pas totalement dans l'erreur" . On cherche la validation chez autrui car au fond de nous, une part de notre esprit refuse "d'accepter, de valider" l'expérience à cause du conditionnement social . Peut-être je me fais des films, peut être que tes fréquentations consomment et que dans ton milieu et ton entourage il n'y'a aucun "conditionnement anti-drogue" mais en me rapportant à ma propre expérience, c'est comme ça que je le vois .

Pour trip reports, il est indéniable qu'ils sont une part intégrante de la culture psychonautique . Leur utilité ? Partager un ressenti, un instant de vie ... Par ailleurs j'ai pu explorer différents types de set and setting par le biais de la lecture ce qui m'a été indispensable pour préparer mes propres voyages . Il ont ce côté subjectif qui permet de comprendre à quel point le contexte peut modifier l'expérience, un savoir que l'on ne peut appréhender en se cantonnant aux "descriptions cliniques" .

Ecrire un trip report ? Je le fais d'abord pour moi, pour réussir à saisir la profondeur de l'expérience, pour revenir avec du recul sur la question du contexte et de son influence sur le voyage . Cependant, si certains décrivent avec brio leurs visions je m'en trouve incapable et me contente de grossir le trait, de simplement aider le lecteur à s'imaginer des visions comparables à celles que j'ai eues . Pour moi, la part "visionnaire" d'un voyage psychédélique est capitale (dans mon esprit en général, le visuel est très important) . Seulement, les visions que j'ai me semblent systématiquement insaisissables par nature et comme étrangères à la réalité .
Tout fumeur rêve de disparaître dans ses nuages . -Tesson

Mes Trip reports :

Cannabis : http://www.psychonaut.fr/thread-31341.html
Cannabis : http://www.psychonaut.fr/thread-31426.html
DXM : http://www.psychonaut.fr/thread-31394.html
LSA : http://www.psychonaut.fr/thread-31804.html
Champis + Cannabis : http://www.psychonaut.fr/thread-31947.html
The following 1 user Likes Indica's post:
  • R2d2
  Répondre
#6
(05/07/2018 22:46)Indica a écrit : @R2d2 L'expérience psychédélique, marginale au moins pour ne pas dire condamnée par la société et les interdits/tabous véhiculés à l'égard de la drogue en général peut éveiller en tous cas chez moi une forme de culpabilité ou de honte : Et si le psychonautisme n'était qu'une excuse que je me crée pour me défoncer la tête ?
Dans un tel contexte de pression anti-drogue que l'on intériorise il est normal, surtout ici entre usagers de rechercher une forme de validation  "si d'autres approuvent c'est que je suis pas totalement dans l'erreur" . On cherche la validation chez autrui car au fond de nous, une part de notre esprit refuse "d'accepter, de valider" l'expérience à cause du conditionnement social . Peut-être je me fais des films, peut être que tes fréquentations consomment et que dans ton milieu et ton entourage il n'y'a aucun "conditionnement anti-drogue" mais en me rapportant à ma propre expérience, c'est comme ça que je le vois 

Coucou indica,

Alors j ai un environnement extrêmement éclectique donc pas forcément antidrogue. Mon compagnon est passé par 8 ans de polytoxicomanie.

Pour autant, je n ai pas envie de m apercevoir que je consomme des psychedelics juste pour me défoncer la tête. Il n y a rien de mal mais j ai envie d avoir des finalités plus rationnelles et là le bât blesse car je n en trouve pas. 
Et  c est ici que je fais le lien avec les tr: j ai juste voulu justifier trouver une approbation au psychonautisme.  Je vais profiter de vos posts et de l été pour réfléchir à tout ça. 
Quelle suite est ce que j ai envie de donner à mes expériences? 
Trouver la reponse à cette question vaudrait bien un tr.^^
  Répondre
#7
Voilà un sujet ou il me tient à cœur de m'exprimer,

Je ne vais aborder que les TR traitants l'expériences avec les psychédélique mes connaissance et expériences étant quasi-nulles avec les autres types de substances (même si j'ai l'intuition que ce que je dis reste valable pour toute substance).

Ma vision des TR, que ce soit à la lecture ou à l'écriture à évoluée au fil des ans, c'est peu de dire que je trouve cette forme de partage essentielle au bon fonctionnement de la communauté psychonautique, il permettent selon moi d'apporter autant de points de vue, d'éclairages différent sur ce que peut être l'expérience avec un produit donné qu'il y en a.
Et c'est précisément leur nombre et cette variété (de style, de longueur, d'intention, il y en a des plus subjectifs, des plus scientifiques, etc) qui font leur force, en effet, quoi que l'on puisse dire ou écrire, peut importe le brio avec le quel on peut poser des mots sur un vécu ou la volonté que l'on ai de transmettre avec exactitude une expérience, la réalité transcendera toujours ce qu'on peut avoir lu ou écrit.
Ainsi au plus on lit un nombre de ''rapport de voyage'' important, au plus on a une vision globale des possibles que l'on peut vivre, des attitude à avoir ou éviter pour que l'expérience soit enrichissante, et au plus on aura envie d'écrire par la suite pour apporter notre pierre à l'édifice infini de l'expérience psychédélique , favorisant ainsi un cercle vertueux dans lequel l'expérience est partagée de manière riche et variée, au profit d'une meilleur RDR pour tout monde.

Personnellement quand je me livre à l'écriture d'un TR, j'essaye d'être assez précis et exhaustif, autant que possible je ne cherche pas à me cacher en embellissant les choses, de manière générale j'ai toujours préféré la réalité des choses qui peut être aussi belle que dure à des doux mensonges. Je cherche à être le plus complet, avec toujours l'idée en tête que je partage une expérience unique et non reproductible à l'identique avec une interprétation de ce que j'ai vécu qui est la mienne donc forcément quelque peu subjective.
De plus je ne ponds pas un TR après chacun de mes voyages (je dirais que je le fais 30% du temps environ) car je ne trouve pas toutes mes expérience pertinentes à exposer, certaines nécessitant d'être moi pour être comprise et d'autres étant assez inintéressantes et des fois par flemme. Ce qui m'amène au second point de pourquoi j'écris des TR: pour garder une trace de ce que j'ai vécus car hélas trop d'expérience intenses et riches sur le moment, que je pensais inoubliables, ont sombré dans des coins oubliés de mon cerveau, je n'en ai que quelques bribes fugaces et imprécises et je trouve ça dommage...
Je pourrais garder ces écrits pour moi mais je suis convaincu qu'apporter un point de vue de plus est toujours utile, et j'ai toujours espoir que mes expériences puissent résonner avec celles d'autrui.
Même si mon égo se trouve fort heureux quand je vois les retours positif, j'essaye au maximum de le dissocier de mon écriture de TR, j'écris donc plus dans une optique de partage d'expérience et d'échange d'idées qu'avec une volonté d'obtenir reconnaissance et d'approbation de la part de la communauté.
To see a World in a Grain of Sand
And a Heaven in a Wild Flower,
Hold Infinity in the palm of your hand
And Eternity in an hour.

                               William Blake.
  Répondre
#8
un TR en général cela décrit un laps de temps momentané imparti sur l'heure, ou plusieurs heures et exceptionnellement des jours (quand ça cloche...). On s'exprimerait au sujet d'une visite à la fête foraine que on pourrait lire les mêmes choses...

la description d'une défonce à la ké (ou la coco par exemple) ce serait le grand huit à fond la caisse sans s'arrêter... Les amphets c'est le circuit de karting non stop jusk'à panne sèche et la MDMA ce serait plutôt le Skiliff avec parfois du vomis accidentel...

Le GHB c'est comme le rotor.

Certains préfèrent la session de LSD pour déambuler dans le labyrinthe aux miroirs pendant des heures...
Le cannabis c'est comme la grande roue... Quand on est en haut du tour on est dans la paix céleste, on distingue les lumières de la ville... puis ça hésite, ça redémarre lentement et on redescend bêtement (à moins que on soit resté bloqué en haut jusk'à la gerbe... cela se peut aussi)

Les champignons, la psylo, se racontent comme un tour sur les montagnes russes... Wouoooww !!!

Parfois il y a un manège ou une mécanique qui se détache et c'es le bad... On fait le fait divers... Bref un TR raconte comme une fête foraine qui peut rendre accro pour tjs. Ce n'est plus un TR alors, c'est toute la vie et il n'y a pas la place pour écrire ça.
[Image: vvert.PNG]            l'historia en alternatif et en continu  >>> la Lyre Romantique Fanatique Extrémiste
The following 1 user Likes amicale_du_pc's post:
  • R2d2
  Répondre


Sujets apparemment similaires...
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
  [Sujet de la semaine] Vos Sets & Settings favoris Couac 5 78 31/07/2018 03:49
Dernier message: Indica
  [Sujet de la semaine] Comment s'est installé la consommation dans votre vie ? Cookies 53 639 23/07/2018 20:15
Dernier message: ShivaS
  [Sujet de la semaine] Les conscéquences physiques d'une conso Cookies 9 125 08/07/2018 16:20
Dernier message: Aiskhynê
  [Sujet de la semaine] MDMA, Ecstasy Cookies 12 164 01/07/2018 10:32
Dernier message: Aiskhynê
  [Sujet de la semaine] Les RC Cookies 32 289 24/06/2018 11:51
Dernier message: omegoa
  [Sujet de la semaine] Les stimulants Cookies 14 138 12/06/2018 22:28
Dernier message: Aiskhynê
  [Sujet de la semaine] LSD Cookies 48 494 05/06/2018 22:04
Dernier message: Aiskhynê
  [Sujet de la semaine] Drogues et Lucidité Cookies 19 173 28/05/2018 08:19
Dernier message: grivois
  [Sujet de la semaine] Le bad trip, quelle définition ? Cookies 11 143 16/04/2018 15:44
Dernier message: Dreamea
  [Sujet de la semaine] Qui à le contrôle, vous ou votre conso ? Cookies 22 265 04/04/2018 21:27
Dernier message: Laura Zerty

Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)