• Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Bad trip et saut dans le vide...
#1
Bonjour à tous,


Je tiens d'abord à préciser que le monde des drogues n'est pas le mien. Je l'ai expérimenté une fois, et ça m'a été fatal. Je ne suis pas assez puissant dans ma tête pour ça.
Je voulais quand même vous raconter brièvement le bad trip que j'ai vécu il y a 3 ans à Amsterdam et qui continue de me hanter. Car je sais que vous sauriez m'apporter quelques éléments de réponses, des retours de vos expériences à vous...

En janvier 2015, pour fêter mes 18 ans, je pars à Amsterdam avec ma petite amie de l'époque. 
La veille, je lui confie mes traumatismes d'enfance : l'inceste, les abus sexuels dont j'ai été victime enfant (pendant une année) et l'abandon de mon père, surtout. 
La journée, nous nous baladons dans la ville, le cannabis est partout: les gens qui consomment dans la rue, les nombreux coffee shops, tout est banalisé. Je finis par m'acheter un paquet de bonbons au cannabis, j'en mange quelques uns et j'attrape un fou-rire. Rien de bien méchant, les sensations sont légères...
En fin d'après-midi nous visitons le musée d'Anne Frank. Avant d'y entrer, je m'engueule avec ma copine, je ne me sens pas bien dans cette ville, je n'aime pas l'atmosphère, simplement. Et j'éprouve un mal-être, celui que je connais et qui me suit depuis le début de l'adolescence... Je suis quelqu'un de très anxieux.

Le soir, on se promène dans la ville et on décide d'acheter un joint. On le fume à deux, et je ne ressens aucun effet. Je suis fatigué et agacé : pourquoi donc le cannabis ne me fait rien?
Alors je veux y retourner et acheter un space-cake. On en prend 1 chacun. On le mange, et 10 minutes après toujours rien. Je sens la colère monter en moi, je veux "découvrir" les effets, de cette plante tant mise en avant dans mon lycée, je veux connaître de nouvelles sensations, expériences, voir de nouvelles choses, ouvrir ma perception à d'autres choses qu'à cette sempiternelle perception qu'est la mienne.
Je suis très loin, vraiment très loin de me douter de la dangerosité de cette drogue "douce". Alors je reprends un space cake, et paf 2 space cake ingérés.  Confused
Nous rentrons dans un bar, on se commande une pinte de bière chacun. Je commence à boire un tiers de ma bière et montée d'adrénaline gigantesque et chaleur qui envahit mon corps. Je ne comprends plus rien, je suis euphorique mais en même temps tellement mal. Toute la réalité est exaltée, mais je reste lucide, conscient que quelque chose ne va vraiment pas. Je ne reconnais plus ma voix, les sons sont bizarres, déformés, j'étouffe... Une partie de ma conscience reste alerte, et je dis très vite à ma copine : "je me sens affreusement mal, rentrons à l'hôtel je t'en prie" 
Je ne suis plus rien, je suis un enfant sans défenses, complètement apeuré, je lui demande de me rassurer, que tout cela va finir par passer. Je sens ma mort venir, le temps n'est plus pareil; je suis dans un présent "éternel" qui me met dans un état d'angoisse indescriptible. 
On finit par sortir du bar, j'ai conscience que les gens me regardent bizarrement dans la rue (je deviens un peu parano aussi). On arrive à un arrêt de bus, on cherche le bus pour l'hôtel : plus aucun bus à cette heure-ci.
S'ensuit une bonne heure où je comate complètement (je me souviens plus vraiment de ce moment là), je m'accroche juste au bras de ma copine qui galère complètement pour retrouver le chemin de l'hôtel. On est un peu perdus, on se perd dans la grande ville sombre.
On finit par trouver un taxi, on le supplie presque de nous ramener à notre hôtel. Tout me paraît irréel, mais je parviens quand même à donner l'adresse de l'hôtel au chauffeur, et à cacher autant que possible mon état de défonce, de mal-être horrible.
Je plonge dans ma conscience, dans un puits sans fonds, des souvenirs remontent à ma conscience... J'ai l'impression d'aller super loin dans ma tête et que c'est quelque chose d'infini. Je vis une expérience d'intense dissociation. Où est mon esprit? Est-ce que mes pensées sont en dehors de moi? Qui suis-je? Je ne reconnais plus rien... La réalité m'apparaît hyper glauque, je me demande "suis-je dans une réalité parallèle?", et surtout "comment je vais faire pour en sortir?!"

On arrive à l'hôtel, finalement. Dans la chambre je me regarde dans le miroir et je panique. Mais je commence à me calmer un peu, à retrouver un peu mes esprits.
Et là ce qui m'interpelle c'est que ma mémoire à court terme est bousillée, ma copine aussi. On oublie ce qu'on vient de dire à l'instant même. Cela donne des conversations absurdes, et c'est vraiment pas cool...

Je ne veux pas dormir, et pourtant je sais que j'en ai besoin. Je suis comme persuadé que si je m'endors je meurs...
Je finis par dormir mais très mal, pendant 3-4 heures. Le lendemain je suis "choqué", et je me sens dissocié...
Ce mal-être est toujours très vivace, je ne me sens bien nulle part. Je veux fuir, mais quoi? La réalité ne peut pas être fui. Je me sens "coincé" dans une réalité hyper glauque. 
A l'arrivée à Lille (j'étais étudiant à Lille), je vais aux urgences psychiatriques car j'ai toujours ces symptômes horribles. Je vois une équipe de psy qui me disent que je suis choqué, et que c'est "logique" vu que j'ai fait un bad trip. J'ai un discours très dépressif... Ils me prescrivent du xanax. 
J'en prends une moitié au retour dans ma chambre étudiante. J'aime pas trop les effets mais je suis un peu plus calme.
Je reprends ma vie d'étudiant tant bien que mal. Je loupe pas mal de cours mais je m'accroche... Je valide même mon année, mais je ressens ce mal-être et cette angoisse horrible prête à me bondir dessus à tout moment.

Je finis par "ranger" cet épisode dans un coin de ma tête, et vivre assez "normalement" pendant 3 ans. Sauf qu'il y a 3 mois je "revis" psychologiquement ce traumatisme dans un cauchemar. Cette expérience de dissolution de l'ego, de plus savoir qui on est... 
Et depuis je galère... Je vis dans la dissociation/dépersonnalisation, qui sont aigües lors de crises d'angoisses. J'ai du arrêter les études et j'ai commencé une psychothérapie. Mais certains jours j'ai des idées suicidaires et je désespère réellement, même si j'ai au fond de moi cet espoir de m'en sortir... Mais j'ai tellement peur si vous saviez.

Merci de m'avoir lu... J'attends vos réactions.  Smile
The following 2 users Like deracine's post:
  • Aiskhynê, Trickster
  Répondre
#2
Déjà merci pour le retour intéressant, j'espère que ça évitera à du monde de s'enfiler 2 spaces cakes bien chargé à 10 minutes d'intervalle ^^"

Du coup pour le traumatisme post-trip il n'y a pas de solution miracle, psychothérapie et beaucoup d'investissement personnel mais tu sembles l'avoir compris. Et garder espoir c'est important, ne jamais se dire que tout est foutu parce que même l'esprit écrasé en miette de Pringles on peut le reconstruire avec suffisamment de volonté, d'efforts et de temps.
J'ai vécu grosso modo la même chose il y a un an en forçant sur la DMT (TR en signature), j'ai eu pas mal de séquelles, aussi de la déréalisation mais surtout de la dépersonnalisation. Je conseille la méditation pleine conscience, ça m'a bien aidé.

On a tous dû avoir des blessures de guerres ici je pense, plus ou moins profondes, faut tenter de les accepter, les tolérer, les compendre et vivre avec.
Bonne chance pour ton rétablissement aussi, si jamais t'as besoin de discuter on est à l'écoute ici. On se prétend pas psychologues mais usagers engagés yep!
[Image: qm94.png]
[Image: oobj.png]

Say No And Protest
Mes trips-reports:
[HBWR] Walker, et sa version en rap ici!
The following 1 user Likes snap2's post:
  • Aiskhynê
  Répondre
#3
Salut et bienvenue

Citation :Je tiens d'abord à préciser que le monde des drogues n'est pas le mien. Je l'ai expérimenté une fois, et ça m'a été fatal. Je ne suis pas assez puissant dans ma tête pour ça.

Si ça peut te rassurer ça n'a rien à voir avec une quelconque "fragilité mentale", c'est surtout que tu as fais tout ce qu'il ne faut pas faire quand on test une nouvelle drogue : tester ça dans un endroit que tu connais pas et où tu te sens mal à l'aise + peut être pas le meilleur moment pour te défoncer vu les discutions/engueulades que t'as eu avec ta copine (donc set and setting totalement pourri), prendre une dose énorme (2 space cake quand on connait pas le produit, c'est énorme), consommer dans un lieu publique etc... bref, c'est presque normal que tu ais badé, renseigne toi un peu sur le principe de "set and setting" sur le forum si tu connais pas encore, tu comprendra mieux je pense Wink

Citation :Je finis par "ranger" cet épisode dans un coin de ma tête, et vivre assez "normalement" pendant 3 ans. Sauf qu'il y a 3 mois je "revis" psychologiquement ce traumatisme dans un cauchemar. Cette expérience de dissolution de l'ego, de plus savoir qui on est...
Et depuis je galère... Je vis dans la dissociation/dépersonnalisation, qui sont aigües lors de crises d'angoisses. J'ai du arrêter les études et j'ai commencé une psychothérapie. Mais certains jours j'ai des idées suicidaires et je désespère réellement, même si j'ai au fond de moi cet espoir de m'en sortir... Mais j'ai tellement peur si vous saviez.

J'ai vécu plus ou moins la même chose suite à un bad trip au LSD et même si une DP/DR c'est clairement pas marrant à vivre on peut très bien s'en sortir t'inquiètes pas. C'est déjà bien d'avoir entamé une psychothérapie, si ton psy est pas trop un gland ça devrait bien t'aider.
Après chacun a ses petits trucs pour s'en sortir comme la méditation pour snap, ou perso lire des trucs sur les questions existentielles qui m'angoissaient à cette période m'a aussi bien aidé, bref à toi de trouver ce qui te fait de bien !

Y'a quelques topics sur le forum qui parle déjà de déréalisation suite à un bad trip, t'y trouveras surement d'autres infos Wink
The following 1 user Likes Trickster's post:
  • Aiskhynê
  Répondre
#4
(28/06/2018 16:13)deracine a écrit : on décide d'acheter un joint. On le fume à deux, et je ne ressens aucun effet. Je suis fatigué et agacé : pourquoi donc le cannabis ne me fait rien?

boum

(28/06/2018 16:13)deracine a écrit : Alors je veux y retourner et acheter un space-cake. On en prend 1 chacun. On le mange

boum !

(28/06/2018 16:13)deracine a écrit : 10 minutes après toujours rien.(...) Alors je reprends un space cake

BOUM !!!

Ne t'inquiète pas, les conséquences psychologiques d'une surdose sont pénibles, mais c'est comme tout : ça passera.
  Répondre
#5
Bonsoir déraciné,

Même si ce que tu vis est extrêmement pénible, tu sembles faire ce qu'il faut pour t en sortir et aller mieux : entamer une psychothérapie, te renseigner et rechercher des échanges et des témoignages sur les bad. Au vue de ce que tu abordes rapidement de ton passé, la surdose de cannabis à du faire sauter des verrous, des portes et la psychothérapie va certainement beaucoup t aider à comprendre ce qui s est passé.

Prends soin de toi et ne perds pas courage.
  Répondre
#6
Merci à vous tous pour vos réponses, c'est vraiment cool !

En fait ma grande peur c'est de devoir porter ce traumatisme à vie.

On me dit que le temps aidera, mais le trauma est revenu dans un de mes cauchemars après 3 ans de "paix"...
  Répondre
#7
(28/06/2018 22:14)deracine a écrit : Merci à vous tous pour vos réponses, c'est vraiment cool !

En fait ma grande peur c'est de devoir porter ce traumatisme à vie.

On me dit que le temps aidera, mais le trauma est revenu dans un de mes cauchemars après 3 ans de "paix"...

Rassures-toi, le temps est le meilleur des remèdes. Bien évidemment ça peut sembler risible à dire quand plusieurs années après tu peux avoir des souvenirs très précis d'un traumatisme. Mais rassures-toi, tôt ou tard, c'est quelque chose que tu auras vaincu, ça ne te quittera jamais, même si tu l'oublies pendant 10 ans tu peux t'en ressouvenir un jour. C'est normal ça fait partie de toi, de ton passé. Cependant avec le temps, lorsque tu seras passer à autre chose, tu afficheras une confiance vis à vis de cet évènement. L'important étant de passer à autre chose, aujourd'hui tu es encore étudiant, à Lille, tu éprouves apparemment des difficultés. Mais lorsque ton environnement aura changé, que tu te seras remplis la tête de plein d'autres trucs et que tu seras sur une dynamique positive tu pourras faire une croix sur ce bad.
En tout cas c'est quelque chose de relativement avéré, notamment lorsque tu engages toutes les démarches pour aller mieux (psychotérapie, etc).

Maintenant là où mon hypothèse a ses limites. C'est que je n'ai pas été confronté à de tels traumatismes dans mon enfance. Même si pour ma part tout n'a pas été tout rose, j'ai aussi eu un père absent, mais j'ai eu de quoi faire le contrepoids (une mère qui a tenu pleinement son rôle). Donc j'ai une certaine sérénité vis à vis de tous ça, même si ça a probablement laisser des traces dans ma vision des choses ou mon comportement.

Donc voilà, on est plutôt qualifié pour te dire qu'un bad, si on travail dessus ça peut devenir quelque chose de seulement anecdotique. Ça peut même (enfin c'est souvent le cas dans mon entourage) être constructif dans les questionnement que ça fait émerger. Pour ce qui est des autres épreuves bien plus graves auxquelles tu as du faire face par le passé, je ne suis pas qualifié pour t'aider dessus et les psychologues te seront d'une meilleure aide. Par ailleurs n'hésite pas à changer de psychologue si celui qui te suis actuellement ne te convient pas.

Je te laisse avec un vieux thread qui contient tout un tas d'information utile : Petit thread du bad trip
[Image: 37qdi.png]
  Répondre
#8
Après j'ai envie de dire que si tu fais une fixation dessus, c'est peut être pour une raison, tout comme le fait d'avoir parlé de ce que tu as vécu dans ton enfance, tout en parlant de ce traumatisme cannabique.

Il y a peut être un lien.

Certaines personnes recherchent justement la dissociation après avoir vecu des choses comme ça, pour retrouver cet état.

Car tu as déjà du le vivre par le passé.

Au contraire d'autres personnes ne supporte pas d'être à nouveau dissocié, les ramenant à cet état et leurs faisant revivre inconsciement un état dans lequel ils ont vécu un traumatisme...

Bien que dans tous les cas il est clair que pour une première expérience, le contexte est plus que pourrie.

Déjà que pour des consommateurs avérés, passer du joint au space cake peut être vraiment troublant et que fume et parano sociale vont souvent de paire, expérimenter pour la première fois du cannabis en bouffant deux space cake dans un endroit surpeuplé et bruyant, après une dispute...

C'est pas forcément le meilleur moyen pour découvrir et apprécier les effets du cannabis ! :o

Qui pour ma part m'a certe aidé à comprendre certaines choses, que j'aurais sans doute compris avec des champignons qui ne m'ont jamais fait de mal...

Mais m'a surtout fait des résurgences et déclencher ou redéclencher tout un mécanisme de troubles qui ont mit des années à partir et pas sans un putain de travail sur moi de fou.

Et même si au début c'était cool, comme l'hero, après bah non...

Comme l'hero...

En plus la transition se fait très rapidement...

Bref, t'as rien perdu au lycée, rassure toi.
L'homme est un fou qui pense pouvoir contrôler la vie, alors qu'il ne se contrôle pas lui même.
  Répondre
#9
Salut,

Si ça peut te rassurer, ce sont les effets typiques d'un surdosage de cannabis ingéré.

Tu n'es pas particulièrement faible, mais tu as juste ris beaucoup trop de substance actives a un intervalle trop court. Ton corp a fini par plus savoir comment réagir et tu as fini propulsé dans une confusion et angoisse intense pendant plusieurs heures. C'est pas agréable à vivre, ça fait pas partie des expérience classique que l'utilisateur vise, mais pourtant, elle arrive et on appelle ça un badtrip.

Dans ton cas tu semble avoir bloqué dessus, c'est aussi quelque chose qui arrive et sache qui'l n'y a rien d'anormal dans ton "parcours" au sujet de la drogue. Tu dois surement le savoir vu ton passif, mais un trauma non traité reste un problème sous jasent qui va et vient au grès de la vie. La meilleure façon de le traiter reste une psychothérapie, et il ne faut pas avoir honte de parler de cette consommation à un psy.

Retablis toi bien, c'est pas évident de voir les choses resurgir en pleine face alors qu'on les pensait réglées (ou plutôt oubliées). Mais avec du "travail" on fini par y arriver Wink
  Répondre
#10
Si tu veux y'a un livre bien sur le stress post traumatique vrament bien, le titre complet pour le rechercher : deboeck - carrefour des psychothérapies - gérer la dissociation d'origine traumatique

J'suis sûr que si tu lisais juste la table des matières tu voudrais le devorer en une traite.
L'homme est un fou qui pense pouvoir contrôler la vie, alors qu'il ne se contrôle pas lui même.
  Répondre
#11
(29/06/2018 22:19)Aiskhynê a écrit : Si tu veux y'a un livre bien sur le stress post traumatique vrament bien, le titre complet pour le rechercher : deboeck - carrefour des psychothérapies - gérer la dissociation d'origine traumatique

J'suis sûr que si tu lisais juste la table des matières tu voudrais le devorer en une traite.

Salut Aiskhynê

Oui je connais ce livre. Malheureusement il n'est pas à la BU que je fréquente...
Et j'ai pu lire d'autres livres sur la dissociation, je commence à bien comprendre le mécanisme... Mais comprendre ne suffit pas. 
Les mots ne suffisent pas, même s'ils aident. Je ne pourrais pas résoudre ça "intellectuellement"... Ca ne suffit pas à faire partir cet effroi de voir son identité foutre le camp Sad Certains parlent de dépersonnalisation/déréalisation comme la sensation d'être dans un "rêve", moi c'est celle d'un cauchemar noir d'une réalité ultra glauque... Je suis hypersensible, ce qui n'arrange pas les choses...
Je regrette tellement, c'est si dur. Je sais pertinemment qu'il faut que j'accepte cette expérience d'il y a 3 ans, mais je me sens vraiment comme le pire des cons.
Aujourd'hui j'ai parlé de la dissolution de l'ego à mon psy. Il n'a jamais vécu, donc il ne peut pas comprendre vraiment. Mais il m'a l'air assez compétent pour traiter les troubles dissociatifs. Il utilise notamment l'EMDR... A suivre... (jusque quand vais-je tenir...?)
  Répondre


Sujets apparemment similaires...
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
  [BAD TRIP] Le THC dans toute sa démonicité a6D 14 2,711 29/05/2013 13:56
Dernier message: Tchoufu

Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)