• Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Psylos et Sativa dans la Garrigue
#1
Rainbow 
Avec deux amis, V et R on avait prévu de faire du camping sauvage dans la nature avec l'intention de boire et fumer pas mal dans la soirée/nuit . En plus, deux autres gars avec un groupe de filles plus jeunes devaient nous rejoindre plus tard dans la soirée .
Seulement, au cours de la journée, voilà que je me retrouve avec une bonne poignée de psylos séchés (mais une BONNE poignée ) . Bon, changement de plan j'ai très envie d'essayer les champis en extérieur avec des amis étant donné que ma dernière expérience avec les champis s'est déroulée cloitré chez moi avec Snap ( Heart ) au téléphone . 

Le spot est magnifique, petits arbustes et pierres sur le sol, petite forêt et nos tentes sont dans un champ .

Le voyage : Vers 23H après que V et R aient mangés (je suis a jeun depuis midi) ils commencent à boire et moi je dis non à l'alcool pendant que j'avale mes champignons . Suite à ça, R et moi nous partageons un premier joint . Je m'allonge dans l'herbe et je m'interroge sur le voyage que je m'apprête à vivre : "A quoi dois-je m'attendre ? Je ne sais pas précisément la quantité de psilocybine que je viens d'ingérer, ce que je sais c'est que je veux partir loin " Là, on m'informe que les deux gars arriveront vers minuit et les filles vers minuit 3O . Tous les trois, on pénètre dans la forêt, on s’assoit sur une pierre et on en fume un autre . Il est 23H45 et ... d'accord les champis arrivent . Je me sens serin, serin et calme comme je l'ai rarement été . De plus, je ressens un grand détachement par rapport à ce qui m'entoure, j'ai l'impression de tout analyser, toutes les phrases, la situation, le comportement de mes amis . Ce n'est pas une analyse froide; au contraire, j'ai l'impression de comprendre pourquoi mes amis disent ce qu'ils disent, pourquoi ils se comportent comme ils le font . En bref, mon empathie est décuplée j'arrive à ressentir ce qu'ils ressentent . Visuellement aussi ça commence fort . Les arbres ne ressemblent plus à grand chose, ils ressemblent à des arbres de la planète Namek dans dragon ball faute de meilleure description, les branches formes des ronds quasi parfait . Je ferme les yeux et je suis submergé de couleurs et de motifs qui semblent glisser comme de l'huile dans mon champ de vision . 

Les deux gars qui devaient arriver nous appellent, ils semblent très fier de nous die qu'ils ont ramenés de l'herbe par contre ils sont terrorisés parce qu'ils ont vus apparemment des gardes forestiers . Ils arrivent enfin et nous présentent fièrement un grinder ... vide enfin y'a quelques miettes de pollen . V leur crie dessus, j’essaye de calmer la situation mais visiblement, je suis trop à l'ouest pour me faire entendre . Pourtant je comprend tout à fait : les deux gars voulaient avoir l'air intéressant, c'est le genre de personne qui fume pour le montrer aux autres, et V déteste les gens qui se la raconte .  C'est comme si je voyais clairement les pensées des gens ou plutôt, que j'étais capable de partager avec tous les gens présents leurs émotions tout en gardant une distance sereine . Pour échapper la dispute, R et moi on en re-fume un autre .

A ce moment là, je m'allonge par terre, déconnecté de tout et je perds mon regard dans les étoiles . Elles semblent danser et le ciel semble étrangement rose alors qu'on est en pleine nuit, on me parle mais je ne capte rien, je suis incapable de répondre, je fais juste un grand sourire pour montrer que tout va bien . Après je ne sais pas combien de temps dans cette transe stellaire, je me lève et j’explore les alentours . Tout est si différent, j'ai l'impression d'être sur une autre planète, tout ondule, les couleurs sons changeantes et les branches semblent former des motifs géométriques ondulés . On dirait que je suis dans une forêt enchantée, vivante . Je met les mains sur les pierres, les agrippe, les jette, je touche les troncs et les feuilles, fasciné . Puis, j'ai des visions kaléidoscopiques et colorées, des espèces de mandala quand je ferme les yeux .

On se déplace un peu pour aller rejoindre les filles et, en dépit de mon état je suis très très sociable et je prend un plaisir fou rien qu'a discuter . Seulement, je me sens vite assez isolé, j'ai du mal à renter dans les discussions donc je me pose seul avec un stick sur une pierre . V ne tarde pas à me rejoindre, il est déchiré par l'alcool et il veut qu'on se roule un spliff pur avec en plus un peu de shit... je me dis que c'est une mauvaise idée mais bon quand je fixe un buisson, je le vois se transformer en galaxie alors j'ai pas la force de lui expliquer en quoi c'est débile . M, une fille viens nous rejoindre pour fumer, on se le fait en indienne du coup . Là, les visuels partent encore plus en couille, je vois ma main se transformer et le visage de M a l'air d'être fait en tissus, mon corps s'alourdit, je m'assois et je suis pris d'une grande sensation de vitesse . Il est 1H30, les "mandalas" envahissent mon champ de vision et je me sens partir . 

M se met à paniquer, elle est sure d'avoir vu les gardes forestiers et en plus elle croit que je fais un malaise, V essaye tant bien que mal de la rassurer mais elle est en pleine attaque de panique . Après ça, je suis pris d'un long fou rire ce qui la rassure . Puis, je regarde une pierre et je vois des fractales se dessiner dessus c'est magnifique .

A 2H3à/3H, nous rentrons dans les tentes nous coucher . R et moi fumons un dernier joint . Une fois dans la tente avec V et R je comprend que je vais passer une sale nuit : je suis toujours à fond dans mon trip mais eux sont endormis comme des pierres . Je met Echoes des Pink Floyd dans mon casque et ferme les yeux . Déluge de visions en adéquation avec la musique le plus marquant étant des têtes jaunes toutes identiques en cercle chantant chantant en coeur la musique que j'entendais . Suite à ça, encore trippé, je sors dehors et médite pendant...une éternité . Je fais un peu de Yoga aussi puis je rentre dans la tente vers 5H . Je n'arrive pas à dormir jusqu'à 7H où je dors jusqu'à 9H. La journée suivante, bien que fatigué je me sens divinement bien .

Peace !
The following 4 users Like Indica's post:
  • Laura Zerty, Simba, snap2, Trickster
  Répondre
#2
Merci pour le trip, l'ami. Ca fait un bail que j'ai pas lu de reports et là ça m'a fait du bien.
T'as fait un récit simple et qui se lit vite; nickel quand t'es en mode "flemme intellectuelle" mais que t'as quand-même envie de voyager un peu.
Faut vraiment que j'me remette aux champotes... j'oublies toujours à quel point ils peuvent nous emmener loin et aussi cet état post-trip (même en cas de bad) où tu intègres pendant plusieurs jours les "leçons" qu'il y a à tirer avec un recul particulier.

A+
« La vie, c’est à 10% ce qui nous arrive et à 90% la façon dont on y réagit »  (Charles Swindoll)

  Répondre
#3
Oui, j'en parle pas là mais en effet après ça j'ai passé une semaine ... philosophique . Sinon, le trip je l'ai surtout vécu visuellement et au niveau du "ressenti" plus que de la pensée logique . Si seulement on pouvait photographier les visions que ces champis donnent ....
The following 2 users Like Indica's post:
  • amicale_du_pc, Simba
  Répondre
#4
Les champings se démocratisent c'est cool ^^ (je vais en organiser un bientôt aussi yeee)

Bon TR aussi, propre et bien retranscrit, pas très profond niveau réflexion mais on comprend que c'était pas forcément ton état d'esprit pendant le trip, et puis les champis sont capricieux parfois. Ça fait partie de leur charme.
[Image: qm94.png]
[Image: oobj.png]

Say No And Protest
Mes trips-reports:
[HBWR] Walker, et sa version en rap ici!
  Répondre
#5
Je trouve ça au contraire profond comme réflexions, c'est juste que la forme du Tr ne permet un approfondissement des réflexions présentées.

Pour l'empathie, ce n'est pas forcément une analyse froide, désintéressée et mécanique du monde. L'empathie comme la sympathie se décompose dans trois dimensions qui sont d’ordre imitative, émotionnelle et cognitive, et ses ressentis empathiques émotionnels peuvent être très chaleureux, comme le fait de comprendre son monde, ses proches et soi-même peut être très plaisant, pourquoi pas parler de Gai Savoir.

Je pense que les psychés sont des phénomènes psychiques très intuitifs lorsqu'ils nous font comprendre une certaine métaphysique du monde de l'esprit, mais aussi de la matière (on voit les ficelles qui animent et déterminent l'action de tous les objets composant son environnement). Et plus sa compréhension est limpide, tant l'on est lucide dans l'intuition, moins l'on a de facilité à retranscrire ses ressentis, et l'on décrit alors la surface des choses par manque de moyen intellectuel pour en décrire les profondeurs. Mais tout ça se développe, c'est une question d'éducation, de sculpture de soi lorsque l'on décide de se cultiver pour arriver à retranscrire ses mécaniques psychiques, à exposer ses idées autant en surface qu'en profondeur.

Et puis il est cool ce Tr, ça prend pas trop la tête Smile
Le Plus Appelle Le Plus
The following 1 user Likes Laura Zerty's post:
  • Indica
  Répondre
#6
Très joli Tr, très harmonieux et malgré finalement un tas de perturbations (un qui se vénère, une qui panique, ect; ils s'étaient donnés le mot ma parole, tu restes imperturbablement dans ton trip^^
  Répondre
#7
Pour ce qui est du côté mental du trip, je m’explique : Pendant toute la durée de la soirée j'avais la "sensation" d'être extérieur à ma perspective habituelle , comme dans un autre plan de l’existence . Cet autre plan de l’existence me "libérais" de ma subjectivité propre et me permettais de voyager à travers la subjectivité de chacun (voilà pourquoi j'avais pas détaillé : ça n'a aucun sens haha) . Pour faire court : on a tous des arrière pPas très (du tout) introspectif en tous cas mais plus tournéensées et une façon bien à nous de percevoir un évènement . Disons que j'étais capable de voir un même évènement du point de vue et avec le jugement de tous les gens présents (où à qui je faisais attention) .
De cette façon, j'étais immergé dans la pensée que tout le monde à raison puisque tout le monde à ses raisons . Bien sur, maintenant j'aborde ces idées avec beaucoup de recul . J'oubliais : j'ai pas compris ça dès le lendemain, j'y ai pensé pendant une bonne semaine pour réussir à en tirer quelque chose .
Un exemple : M est terrorisée à cause du spliff et des gardes forestiers, en voyant son visage je me dis "merde j'aurais pas du fumer, c'est mal vu par les gens, je me sens bizarre, en plus on a pas le droit d'être ici, j'ai raison d'avoir peur" bien qu'au fond, je sais qu'elle délire .


(14/05/2018 19:43)R2d2 a écrit : Très joli Tr, très harmonieux et malgré finalement un tas de perturbations (un qui se vénère, une qui panique, ect; ils s'étaient donnés le mot ma parole, tu restes imperturbablement dans ton trip^^

C'est presque une habitude : sous LSA, j'étais avec deux amis qui ont baddé, sous DXM, je me suis fait crier dessus au téléphone ...
Plus sérieusement, ce côté mental que je viens d'expliquer m'a permis de supporter les sautes d'humeur des uns et des autres et au contraire, d'en faire quelque chose de constructif .
  Répondre
#8
On s'est rendu compte de tout ce que tu dis avec un pote après nos premiers trips, genre cette empathie permettant de se dissocier de sa subjectivité et de se mettre à la place d'autrui, en comprenant les intéractions entre les tous les gens présents. Lucidité +++

Et plus tu pars loin dans la dissolution d'ego, plus tu prends du recul sur tout ton monde en devenant intuitif, tu te distancie de toi-même, des gens et des relations conventionnelles (tu ne penses même plus à l'hypocrisie commune, aux colère lambdas des gens comme tu l'as décris, t'es bien au dessus de tout ça, de ses caractères humains si vains et immatures), et donc au lieu de comprendre les choses à une échelle micro, tu englobes tout ton monde à une échelle macro, genre tu comprends le pourquoi du comment de tout l'univers (mais impossibilité de l'expliquer, sinon c'est direction l'HP arf). Néanmoins t'as connecté avec la "matrice", mais bon là ce n'est plus un trip festif comme dans ce Tr, c'est du gros breakthrough introspectif en mode seul dans sa tête (comme le Tr DMT de Snap), et encore on est même plus avec soi-même tellement l'on est dissocié lol.

Faut faire gaffe à pas trop déconnecter fort et souvent, après on divague vite et on met du temps à retrouver le monde "normal" des relations humaines formalistes et conventionnelles. Et plus on se défonce vénère, et régulièrement, moins on comprend ce qu'on a vécu et l'on s'y perd, on se perd.
Le Plus Appelle Le Plus
The following 1 user Likes Laura Zerty's post:
  • Indica
  Répondre
#9
Cette capacité des psychédéliques à annihiler notre égo me fascine . C'est si beau (sans faire d'apologie ) ne ne plus être le centre de son propre monde mais une composante à part entière d'un monde qu'on partage avec tout et tout le monde .
Seulement, ça peut faire peur, une perte de repères totale, par exemple, lors de mon premier trip sous LSA, j'avais écrit en gros sur une feuille le mot "familiarité", mon ego et ma conscience me manquaient . De plus, le retour à la réalité peut faire mal, bon cette fois là sous champottes ça allait j'étais avec des amis et tout mais je n’oubliais jamais les crises d'angoisses que j'ai vécu après le LSA et qui m'aident à me rappelle : "N'abuse pas Indica, ça fait mal à ton petit cerveau sensible !" C'est pour ça qu'après chaque trip j'essaye quand même de me oser des questions pour "intégrer" mon expérience et ne pas la traiter comme une défonce anodine .

Avec le DXM aussi, bien utilisé je sens qu'i pourrait y avoir un gros potentiel malheureusement je tousse pas ces temps-ci .
  Répondre


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)