• Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
1P-LSD premier essai
#1
Alors, d'abord les choses désagréables ^^: âge :trop
poids : trop
taille : pas assez

S&S: juste parfait, je sais que je suis tranquille, mon sitter est là, et je n'ai pas la moindre appréhension.
Heureusement qu'il est là, ceci dit en passant, car au dernier moment je décide de ne plus prendre un demi carton mais un complet. Il m'en empêche et je n'insiste pas, ce sera un demi-carton.
Je m'attends à attendre, 45mn-1h et je me pose au salon.
8 minutes plus tard, on - off, comme si j'avais cliqué sur un bouton "télécharger", mon corps devient fourmillant, mon esprit s égare et tout va très vite. Je monte, je m'isole, mon tempérament a repris le dessus et j 'ai envie d'être seule. Le regard de l autre me gêne immédiatement.

Je m'allonge, je mets Heilung en musique, mes rideaux sont violets, mon chat allongé semble me sourire.
Puis la musique me prend, m'emmène, me fait rouler comme un galet entre deux vagues. je monte, je le sens, je me sens me dissoudre, devenir de l'énergie musicale. Ce que je vais écrire va sembler fou mais c'est mon ressenti: je me sens comme si la musique me faisait l'amour, je suis dans un bien être infini. Puis peut être que le morceau change je l'ignore mais je me sens offerte en sacrifice à la musique, manger par les sons, et je suis très bien.

Mon sitter monte de temps en temps, je fais quelques retours à la réalité, fugaces.

Des pensées se forment mais ne restent pas. Je me demande qu'est-ce qu'être soi? la réponse émerge: RIEN, et je trouve ça bien qu'être soi ça revienne à n'être rien.

Une impression dominera tout le voyage: rien de mal, aucune mauvaise pensée n'aurait pu être négative, je ne sais pas comment l'expliquer, comme si d'un coup il n'y avait plus rien de névrosé ou d'angoissé en moi (quand on me connait même un peu, ça parait vraiment fou).

J'ai un souvenir qui revient aussi, une vieille photo dont j'avais oublié l'existence, du jour de ma naissance. Je suis née prématurée (en vrai) et sur cette photo je suis minuscule sur un énorme coussin, et c'est la SEULE photo où j'ai jamais vu mes parents ensemble. Je l'avais totalement oubliée. Mon sitter vient me voir à ce moment là, je suis bien partie mais dans mon souvenir je me mets à lui parler du fait que je représente une ridicule existence sur un énorme coussin et là il m'envoie sur une autre pensée, autre chose. Pourtant ce souvenir m'a fait énormément de bien: à un moment mes parents ont tous deux été autour de moi même si j'étais minuscule et ridicule.

les musiques se succèdent, j'entends la BO de the wall, Hendrix et je ne sais pas....mais type woodstock.
J'ai des moments de peine infinis aussi doux que le bien être que je ressens....
je vois des crânes qui me regardent de l'intérieur de ma tête, ils se fondent de plusieurs formes et de plusieurs façon mais ils ne génèrent aucune inquiétude.

Je ne sais plus trop, je me lève mais je tiens à peine debout, je redescend tranquillement, à tous les sens du terme, puisque je finis par retourner au salon.
C'est difficile de mettre l'expérience en mots....que de sensations différentes et des pics émotionnels et introspectifs différents aussi....

Ce que j'ai aimé:

-la rapidité de la montée
- le flux de pensée-non pensée, sensations liées aux émotions, la dissolution du corps dans les sons

Ce que j'ai moins aimé:

-l'interaction avec un tiers....pénible pour moi....malgrè 2-3 gros fous rire, le regard extérieur me .....gêne
-la difficulté de dormir ce soir...


ce que je me demande:

-mais y en a vraiment qui prennent ça à l'extérieur, en fête ou autre? Ca doit être méga dur à gérer...

Prochaine étape : un entier.



merci de m'avoir lue^^
The following 7 users Like R2d2's post:
  • Anaclitique, Cookies, Couac, Indica, Laura Zerty, Milgram, Tridimensionnel
  Répondre
#2
Salut Blip Bloup Bliiiiiiip!!!
Smile

Citation :Alors, d'abord les choses désagréables ^^: âge :trop
poids : trop
taille : pas assez

I hear you m8... Rip :'(

Citation :S&S: juste parfait, je sais que je suis tranquille, mon sitter est là, et je n'ai pas la moindre appréhension.
Heureusement qu'il est là, ceci dit en passant, car au dernier moment je décide de ne plus prendre un demi carton mais un complet. Il m'en empêche et je n'insiste pas, ce sera un demi-carton.

ahah, ce sitter Big Grin j'adore

~ Dans une voiture ~
"Met ta ceinture!"
- "Non!"
*Claque*
-"Ok."
The following 2 users Like 12345654321's post:
  • GuyGeorge, R2d2
  Répondre
#3
(13/05/2018 07:48)Groovie a écrit : Salut Blip Bloup Bliiiiiiip!!!
Smile

Citation :Alors, d'abord les choses désagréables ^^: âge :trop
poids : trop
taille : pas assez

I hear you m8... Rip :'(

Citation :S&S: juste parfait, je sais que je suis tranquille, mon sitter est là, et je n'ai pas la moindre appréhension.
Heureusement qu'il est là, ceci dit en passant, car au dernier moment je décide de ne plus prendre un demi carton mais un complet. Il m'en empêche et je n'insiste pas, ce sera un demi-carton.

ahah, ce sitter Big Grin  j'adore

~ Dans une voiture ~
"Met ta ceinture!"
- "Non!"
*Claque*
-"Ok."

Oui y a de ça, mdr, comme la gamine qui reçoit son sac de Smarties et qui veut tout manger en une fois mdr
Sinon je suis claquée aujourd'hui Smile
  Répondre
#4
Ben dis donc ça donne envie ce genre de trip report ! J'aurais deux questions :

c'était ton premier trip? et Quelle dose de 1P LSD y'avait-il dans le carton ?
Après, pour ce qui est de prendre des psychés en extérieur ou dans une fête faut juste bien se dire que l'expérience sera très différente enfin, de mon point de vue . Chez sois on a tendance à partir en introspection et en réflexions infinies avec pour quasi-seul stimuli de la musique (qui peut nous emmener très loin ^^) et un décor qu'on connait par cœur .
Par exemple, une fois je campais sous champottes avec des amis et j'avais une folle énergie pour me balader, toucher les arbres, la terre et discuter tandis que si j'avais été seul chez moi, j'aurais été cloué au lit à contempler des fractales les yeux fermés . En bref, c'est faisable mais c'est pas la même chose .
Tout fumeur rêve de disparaître dans ses nuages . -Tesson

Mes Trip reports :

Cannabis : http://www.psychonaut.fr/thread-31341.html
Cannabis : http://www.psychonaut.fr/thread-31426.html
DXM : http://www.psychonaut.fr/thread-31394.html
LSA : http://www.psychonaut.fr/thread-31804.html
Champis + Cannabis : http://www.psychonaut.fr/thread-31947.html
  Répondre
#5
(13/05/2018 10:10)Indica a écrit : Ben dis donc ça donne envie ce genre de trip report !  J'aurais deux questions :

c'était ton premier trip? et Quelle dose de 1P LSD y'avait-il dans le carton ?
Après, pour ce qui est de prendre des psychés en extérieur ou dans une fête faut juste bien se dire que l'expérience sera très différente enfin, de mon point de vue . Chez sois on a tendance à partir en introspection et en réflexions infinies avec pour quasi-seul stimuli de la musique (qui peut nous emmener très loin ^^) et un décor qu'on connait par cœur .  
  Par exemple, une fois je campais sous champottes avec des amis et j'avais une folle énergie pour me balader, toucher les arbres, la terre et discuter tandis que si j'avais été seul chez moi, j'aurais été cloué au lit à contempler des fractales les yeux fermés . En bref, c'est faisable mais c'est pas la même chose .
Merci Indica
OuI  c était mon premier trip, et j'en ai pris peu, 50 microns, le carton était à 100.
Après tout ce que je peux prendre, dans le contexte de la vie de tous les jours (doli, diantalvic et autres médicament), me fait un effet ultra fort et rapide.
mais oui j'ai adoré ce voyage!

Après j'aurais été incapable d être à l'extérieur et encore moins avec d autres personnes...
  Répondre
#6
Eh ben 50µg ça tappe fort déjà haha
Tout fumeur rêve de disparaître dans ses nuages . -Tesson

Mes Trip reports :

Cannabis : http://www.psychonaut.fr/thread-31341.html
Cannabis : http://www.psychonaut.fr/thread-31426.html
DXM : http://www.psychonaut.fr/thread-31394.html
LSA : http://www.psychonaut.fr/thread-31804.html
Champis + Cannabis : http://www.psychonaut.fr/thread-31947.html
  Répondre
#7
Excellent choix Heilung en playlist, je suis vraiment curieux d'expérimenter sous trip (ptet avec une ptite pointe de ké... slurp)
Par contre c'est pas de tout repos comme sonorités, je mettrais pas ça en bande son avec des dosages élevés perso !

Belle réceptivité, c'est bien raconté, si tu parviens à voyager comme ça juste avec 50ug je pense que tu n'as pas besoin de monter dans les dosages trop vite pour les prochaines fois. ^^
Nouveau ? Viens vite lire les règles => http://www.psychonaut.fr/announcement-4.html

Nouveau, ancien, lecteur sporadique ou contributeur assidu ? Tu peux faire un don pour aider à remettre le forum sur pieds => http://www.psychonaut.fr/announcement-3.html
The following 1 user Likes Couac's post:
  • R2d2
  Répondre
#8
Oui heilung c est top, en fait je les ai découvert hier sous le conseil d un ami. Après je comptais sur le temps de la montée pour préparer la musique mais en moins de 10mn j ai rien eu le temps de faire ^^.
Du coup j ai clique sur ce que j avais sous la souris: Heilung.
Oui tu as raison les sonorités ne sont pas de tout repos mais c est sûrement ce qui m a permis de voyager si loin.

C est vrai que je pourrais ne pas monter les doses, mais la tentation de passer à un entier quitte à en rester là tout court est trop forte^^.
  Répondre
#9
(12/05/2018 23:26)R2d2 a écrit : Alors, d'abord les choses désagréables ^^: âge :trop
poids : trop
taille : pas assez

Si dure avec soi-même lol


(12/05/2018 23:26)R2d2 a écrit : J'ai des moments de peine infinis aussi doux que le bien être que je ressens....
je vois des crânes qui me regardent de l'intérieur de ma tête, ils se fondent de plusieurs formes et de plusieurs façon mais ils ne génèrent aucune inquiétude.

Je ne sais plus trop, je me lève mais je tiens à peine debout, je redescend tranquillement, à tous les sens du terme, puisque je finis par retourner au salon.
C'est difficile de mettre l'expérience en mots....que de sensations différentes et des pics émotionnels et introspectifs différents aussi....

Tu sembles avoir bien accepté l'expérience et la dissolution de l'ego, avec la phase nihiliste de cette volonté d'un retour à l'inanimé, cette acceptation de n'être rien au travers de l'expérience de dissociation, qui peut aller jusqu'à l'expérience de vie/mort/renaissance. Tu sembles avoir approché de cet état en étant restée dans une confusion normale d'étrangeté, d'inquiétude, de réassurance et de pertes de repères sensorimoteurs, de temps et d'espace, et identitaire.

Une expérience complète pour découvrir le potentiel introspectif du trip Smile


(12/05/2018 23:26)R2d2 a écrit : Ce que j'ai aimé:

-la rapidité de la montée
- le flux de pensée-non pensée, sensations liées aux émotions, la dissolution du corps dans les sons

Ce que j'ai moins aimé:

-l'interaction avec un tiers....pénible pour moi....malgrè 2-3 gros fous rire, le regard extérieur me .....gêne
-la difficulté de dormir ce soir...

Prochaine étape : un entier.

Niveau recherche de sensations on y (re)trouve son compte, pour ce qui est de se confronter à sa paranoïa, c'est un point essentiel mais difficile pour accéder à soi. Il y a là de quoi interroger son rapport à l'autre et à soi-même, la construction de sa personnalité au travers de tout son vécu, quelle est l'importance de sa structure paranoïaque dans son développement (sa résilience et sa volonté de lutter en allant de l'avant, ses manières d'interpréter la réalité), mais aussi toujours le questionnement sur cette frontière entre le normal et le pathologique, que la drogue n'aide pas forcément à définir...


(12/05/2018 23:26)R2d2 a écrit : Prochaine étape : un entier.

Vu le trip que tu as vécu, avec un entier attends toi à morfler voire disjoncter, y aller avec 3/4 ça peut déjà suffire.

Je te conseille aussi de te prévoir tout une playlist musicale avec des sons qui pourront orienter ton trip, si tu veux un délire plus morbide/vivant, plus festif/introspectif, plus sensationnel ou intuitif, plus affectif ou intellectuel....après c'est à toi de connaitre quels sons t'emmènent dans tel état à telle dose, à tel moment du trip, dans tel set&setting.

Le jeu de la recherche du je en soi est infini Smile
Le Plus Appelle Le Plus
  Répondre
#10
(14/05/2018 13:50)Laura Zerty a écrit : Tu sembles avoir bien accepté l'expérience et la dissolution de l'ego, avec la phase nihiliste de cette volonté d'un retour à l'inanimé, cette acceptation de n'être rien au travers de l'expérience de dissociation, qui peut aller jusqu'à l'expérience de vie/mort/renaissance. Tu sembles avoir approché de cet état en étant restée dans une confusion normale d'étrangeté, d'inquiétude, de réassurance et de pertes de repères sensorimoteurs, de temps et d'espace, et identitaire.

Une expérience complète pour découvrir le potentiel introspectif du trip Smile

Bien accepté, je ne sais pas car c'était assez fugace; clair certes mais fugace, ça n'a pas été lourd si tu veux. Du coup ce n'était pas effrayant comme idée. Je me souviens d'un noir absolu mais ce n'était pas assez long pour être angoissant. En fait ça m'a surtout donné un aperçu du potentiel introspectif, oui c'est tout à fait ça.



(14/05/2018 13:50)Laura Zerty a écrit : Niveau recherche de sensations on y (re)trouve son compte, pour ce qui est de se confronter à sa paranoïa, c'est un point essentiel mais difficile pour accéder à soi. Il y a là de quoi interroger son rapport à l'autre et à soi-même, la construction de sa personnalité au travers de tout son vécu, quelle est l'importance de sa structure paranoïaque dans son développement (sa résilience et sa volonté de lutter en allant de l'avant, ses manières d'interpréter la réalité), mais aussi toujours le questionnement sur cette frontière entre le normal et le pathologique, que la drogue n'aide pas forcément à définir...

Alors je n'avais pas vu ma réaction à la présence d'autrui comme relatif à une structure paranoïde mais plutôt comme le refus de paraître en état de vulnérabilité, ou en état second, peur du ridicule, ce genre de trucs.

(14/05/2018 13:50)Laura Zerty a écrit : Vu le trip que tu as vécu, avec un entier attends toi à morfler voire disjoncter, y aller avec 3/4 ça peut déjà suffire.

Je te conseille aussi de te prévoir tout une playlist musicale avec des sons qui pourront orienter ton trip, si tu veux un délire plus morbide/vivant, plus festif/introspectif, plus sensationnel ou intuitif, plus affectif ou intellectuel....après c'est à toi de connaitre quels sons t'emmènent dans tel état à telle dose, à tel moment du trip, dans tel set&setting.

Le jeu de la recherche du je en soi est infini Smile

Tu crois carrément que je pourrais disjoncter avec un complet?

Là pour la playlist, tous les tr que j'avais lu renvoyaient à des montées plutôt lentes, du coup je pensais largement avoir le temps. Or ça m'a fait on-off, du coup j'ai improvisé.

En tout cas ce sont de belles sensations^^
  Répondre
#11
Je ne sais pas trop, mais un trip deux fois plus dosé ça peut être ressenti de manière exponentielle au niveau des effets, enfin tu sembles bien réceptrice/sensible pour monter aussi vite et avoir autant d'effets avec une dose modérée. Après tu te rapproches du breakthrough et de la dissolution d'ego vénère quoi (parfois tu commences à douter de si tu vas retrouver ton corps tant t'es loin..), bref t'es tout de suite moins maitre de toi dans le sens où tu retrouves moins facilement tes repères, et le trip dure plus longtemps, donc t'as d'autant plus d'effets indésirables genre longue descente avec les mâchoires qui serrent et des tensions physiques par exemple, enfin c'est toi qui voit sur la dose que voudra prendre.

Pour la paranoïa, sans voir ça sous un aspect pathologique, quand tu cherches à masquer tes vulnérabilités c'est pour te protéger, d'autrui ou de toi. Après quelques lectures que je présenterai dans quelques temps, j'ai compris qu'on peut voir cette appréhension/besoin de paraitre comme une forme de paranoïa, mais de structure psychique commune plutôt que de pathologie lourde. En gros on est tous paranoïaque de manière compensée (comme on a une part névrotique et psychotique en soi), on est naturellement méfiant sinon on se ferait écraser en traversant la rue sans regarder. Après tu peux y relier toutes tes peurs et comprendre qui tu es depuis cette perspective, disons que dans l'introspection tu peux autant analyser ce qui te plait que ce qui te dérange, c'est là tout l'intérêt d'observer ses sensations et réactions physiques jusqu'à ses constructions mentales par le biais de ses sentiments et de ses raisonnements, par delà bien et mal pour ne pas tomber dans des jugements moraux, donc se faire berner par ses propres préjugés, dont l'on ne se rend pas forcément compte puisqu'on les vit depuis toujours dans l'ombre de soi.

Nietzsche parlait de philosopher au plus près du corps. Après faut voir comment chacun appréhende la dissociation/dissolution de l'ego. Dans le sens où tu t'es laissée possédée par le produit, c'est que plutôt t'as bien accepté le trip, y a des gens qui n'auraient pas supporter, ou aurait préféré s'amuser en mode festif sur du gros son. On réagit tous de manière différente selon ses physiologies, selon son corps pensant et ses morales propres (morales qui masquent ses peurs).
Le Plus Appelle Le Plus
  Répondre
#12
Je suis d'avis aussi que doubler la dose ça pourrait donner des effets bien plus fort.
Mieux vaut y aller doucement, sachant aussi que 2 trips généralement très différents, rien ne sert de courir si ce n'est de risquer de se manger le mur plus vite
  Répondre
#13
(14/05/2018 17:58)Laura Zerty a écrit : Je ne sais pas trop, mais un trip deux fois plus dosé ça peut être ressenti de manière exponentielle au niveau des effets, enfin tu sembles bien réceptrice/sensible pour monter aussi vite et avoir autant d'effets avec une dose modérée. Après tu te rapproches du breakthrough et de la dissolution d'ego vénère quoi (parfois tu commences à douter de si tu vas retrouver ton corps tant t'es loin..), bref t'es tout de suite moins maitre de toi dans le sens où tu retrouves moins facilement tes repères, et le trip dure plus longtemps, donc t'as d'autant plus d'effets indésirables genre longue descente avec les mâchoires qui serrent et des tensions physiques par exemple, enfin c'est toi qui voit sur la dose que voudra prendre.

Pour la paranoïa, sans voir ça sous un aspect pathologique, quand tu cherches à masquer tes vulnérabilités c'est pour te protéger, d'autrui ou de toi. Après quelques lectures que je présenterai dans quelques temps, j'ai compris qu'on peut voir cette appréhension/besoin de paraitre comme une forme de paranoïa, mais de structure psychique commune plutôt que de pathologie lourde. En gros on est tous paranoïaque de manière compensée (comme on a une part névrotique et psychotique en soi), on est naturellement méfiant sinon on se ferait écraser en traversant la rue sans regarder. Après tu peux y relier toutes tes peurs et comprendre qui tu es depuis cette perspective, disons que dans l'introspection tu peux autant analyser ce qui te plait que ce qui te dérange, c'est là tout l'intérêt d'observer ses sensations et réactions physiques jusqu'à ses constructions mentales par le biais de ses sentiments et de ses raisonnements, par delà bien et mal pour ne pas tomber dans des jugements moraux, donc se faire berner par ses propres préjugés, dont l'on ne se rend pas forcément compte puisqu'on les vit depuis toujours dans l'ombre de soi.

Nietzsche parlait de philosopher au plus près du corps. Après faut voir comment chacun appréhende la dissociation/dissolution de l'ego. Dans le sens où tu t'es laissée possédée par le produit, c'est que plutôt t'as bien accepté le trip, y a des gens qui n'auraient pas supporter, ou aurait préféré s'amuser en mode festif sur du gros son. On réagit tous de manière différente selon ses physiologies, selon son corps pensant et ses morales propres (morales qui masquent ses peurs).


Bon oui je vais être RDR et juste un peu augmenter la dose mais pas la doubler.
Pêter les plombs me tentent pas du tout.
Oui sinon c'est vrai que je me suis tout de suite laissée glissée, surtout quand j'ai compris la vitesse à laquelle ça montait, j'ai réagit en mode : "ah oui ok, on y va".
Philosopher au plus du corps, c'est tout à fait ça!
Après s'amuser en mode festif ça veut dire bouger, rien que d'y penser je souris, dire que mes mouvements physiques sont limités, c'est rien de le dire!

Pour la paranoïa je comprends, c'est de la protection mentale en fait.  Qui a envie de se livrer dans l'abandon que représente un trip? pas moi en tout cas, parce que c'est une nécessité, le lâcher prise, que j'ai ressentie dès les premières minutes du voyage. Je comprends pour quelles raisons on dit que résister, revient à aller droit dans le mur. J'aurais du mal à l'expliquer en mots, mais je l'ai fortement ressentie. C'est plus toi qui commande, clairement et le fait que la montée soit excessivement rapide, a renforcé cette impression.

(14/05/2018 18:02)Cookies a écrit : Je suis d'avis aussi que doubler la dose ça pourrait donner des effets bien plus fort.
Mieux vaut y aller doucement, sachant aussi que 2 trips généralement très différents, rien ne sert de courir si ce n'est de risquer de se manger le mur plus vite

Oui oui je suis d'accord, je vais laisser le mur à distance^^
The following 1 user Likes R2d2's post:
  • Cookies
  Répondre
#14
Au pire la prochaine fois si tu t'en sens capable et prête tu reprends un demi carton seule (c'est franchement chiant de pas pouvoir se lâcher totalement pendant un trip à cause de son sitter, c'est même un motif pour partir en bad pour certains) et si ça se passe bien rien de t'empêche de reprendre 25 ou 50µg quelques heures après le premier drop pour aller un peu plus loin sans en prendre plein la tête.

Oublies pas le benzo en guise de sitter quand même si tu décides de faire ça toute seule Wink
  Répondre
#15
Perso c'est finit je ne trip plus aux psychés/dissos avec du monde, ou alors à des doses infimes pour rester dans un cadre festif.

Sinon R2D2, le truc avec les psychés, c'est que c'est un peu comme avec la MDMA lorsqu'on a fait 2 ou 3 bons trips, après on perd la magie. Une fois que t'as bien expérimenté le truc (genre intensément), après tu te lasses des doses communes en repensant à tes premières fois où c'était si bien (parce que intense, tu t'es fais surprendre quoi, c'est ce qu etu recherchais). Donc en ayant développé une tolérance psychique et physique, t'as rapidement envie d'augmenter les doses en souvenir du bon vieux temps, et là tu risques de te péter la tête au point de pouvoir t'en traumatiser et ne plus vouloir/pouvoir tripper.

Une fois j'ai donné une trop grosse dose à un pote pour sa première fois, on a déliré comme des oufs toute la nuit à voir des trucs incroyables et en frôlant le bad total, et la fois d'après on a fait gaffe en prenant une dose commune, mais là on était blasé. Niveau recherche de sensations on en voulait toujours plus, mais on savait aussi qu'en en prenant plus ça deviendrait casse gueule et moins plaisant. Donc faut faire gaffe à ses envies de néantisation et ses impulsivités genre aller freestyle on s'arrache la tête, parce que tu deviens vite dépendant psychologiquement à ce besoin de se percher pour déconnecter en maximisant des sensations que tu ne retrouves plus à la longue, et ce tout en devant augmenter à chaque fois les doses, sans jamais ou presque retrouver la magie du début....

Parfois tu retrouves l'extase, et là t'es tout jouasse, mais si c'est un trip sur cinq ou dix, au final tu te déglingues plus qu'autre chose la tête pour une introspection morbide voire malsaine (l'introspection peut servir d'excuse à ses défonces). Enfin faut faire attention à ne pas tomber dans ses travers, ceux qu'on ne connait pas encore parce qu'on est pas encore tombé dedans, ou ceux qu'on se les cachait jusque là.

La recherche de sensations mène à l'addiction, à l'auto destruction, donc si j'ai un conseil, c'est d'y aller progressivement sans trop abuser, pour entretenir sa magie sans se faire du mal. Sinon tu payes le prix de tes excès, comme d'habitude la drogue ça fonctionne comme avec n'importe quel vice.
Le Plus Appelle Le Plus
  Répondre
#16
(15/05/2018 11:02)Trickster a écrit : Au pire la prochaine fois si tu t'en sens capable et prête tu reprends un demi carton seule (c'est franchement chiant de pas pouvoir se lâcher totalement pendant un trip à cause de son sitter, c'est même un motif pour partir en bad pour certains) et si ça se passe bien rien de t'empêche de reprendre 25 ou 50µg quelques heures après le premier drop pour aller un peu plus loin sans en prendre plein la tête.

Oublies pas le benzo en guise de sitter quand même si tu décides de faire ça toute seule Wink

Un jour j'ai fait un surdosage involontaire avec ma copine, au LSD-25. 300µg au lieu des 150 convenus... Moi j'étais dans un grand 8, je kiffais ma race, même si les visus étaient si explosif que j'en étais quasi aveugle. Mais ma copine a pas géré, panique totale, elle a pris un demi-benzo et ça ne l'a pas fait redescendre d'un poil. Autant avec les shrooms ça peut faire le taf (même simplement manger aide), autant avec l'acide, je ne vois pas trop de porte de sortie :/
  Répondre
#17
Par exemple prendre un benzo entier, puis un demi ou un autre entier dans la demi heure ou l'heure si ça ne va toujours pas, ET ce selon sa tolérance. Faut pas en abuser, mais faut pas non plus se laisser flipper si on a de quoi se calmer médicalement parlant.

L'idéal étant de se calmer par la relation à l'autre, un câlin, une parole, etc. Ou par une activité quelconque, mais en pleine crise de panique ou psychose hallucinatoire à 300 microns, ce n'est pas en regardant un écran ou en jouant au yo-yo qu'on se calme lol !
Le Plus Appelle Le Plus
  Répondre
#18
Faut aussi prendre en compte le dosage qu'on a prit (300µg c'est bien costaud quand même !) et le type et le dosage du benzo aussi. Si tu lui avais filé 3mg d'étizolam je peux t'assurer qu'elle serait redescendu direct en 10 minutes et avec un grand sourire pour quelques heures !
Si par contre tu lui a donné une moitié de lexomil oui ça me parait normal que ça l'ait pas beaucoup aidé vu la dose d'acide ingérée.

Et les psyché fonctionnant à peu près tous pareil si les benzo marchent avec les champi, ça marche aussi pour les autres psychés. D'ailleurs je peux même te le confirmer personnellement, les benzo marchent très bien avec les lysergamides Wink
  Répondre
#19
(15/05/2018 11:31)Laura Zerty a écrit : Perso c'est finit je ne trip plus aux psychés/dissos avec du monde, ou alors à des doses infimes pour rester dans un cadre festif.

Sinon R2D2, le truc avec les psychés, c'est que c'est un peu comme avec la MDMA lorsqu'on a fait 2 ou 3 bons trips, après on perd la magie. Une fois que t'as bien expérimenté le truc (genre intensément), après tu te lasses des doses communes en repensant à tes premières fois où c'était si bien (parce que intense, tu t'es fais surprendre quoi, c'est ce qu etu recherchais). Donc en ayant développé une tolérance psychique et physique, t'as rapidement envie d'augmenter les doses en souvenir du bon vieux temps, et là tu risques de te péter la tête au point de pouvoir t'en traumatiser et ne plus vouloir/pouvoir tripper.

Parfois tu retrouves l'extase, et là t'es tout jouasse, mais si c'est un trip sur cinq ou dix, au final tu te déglingues plus qu'autre chose la tête pour une introspection morbide voire malsaine (l'introspection peut servir d'excuse à ses défonces). Enfin faut faire attention à ne pas tomber dans ses travers, ceux qu'on ne connait pas encore parce qu'on est pas encore tombé dedans, ou ceux qu'on se les cachait jusque là.

La recherche de sensations mène à l'addiction, à l'auto destruction, donc si j'ai un conseil, c'est d'y aller progressivement sans trop abuser, pour entretenir sa magie sans se faire du mal. Sinon tu payes le prix de tes excès, comme d'habitude la drogue ça fonctionne comme avec n'importe quel vice.

Oui c'est comme n'importe quelle nouveauté qu'on aime, on en veut toujours plus!
Le pire c'est que sur le papier, en théorie je suis d'accord avec tous les arguments, prête à être la plus RDR du monde,
c'est sur le moment que ça se complique, c'est pour ça que je peux pas être seule, je suis pas raisonnable et mes tendances "tête brûlée" me rattrapent.
Puis heureusement j'ai pas le temps d'en consommer si souvent que ça....la prochaine fois c'est pas avant 2 bonnes semaines.
C'est un plus.

(15/05/2018 11:02)Trickster a écrit : Au pire la prochaine fois si tu t'en sens capable et prête tu reprends un demi carton seule (c'est franchement chiant de pas pouvoir se lâcher totalement pendant un trip à cause de son sitter, c'est même un motif pour partir en bad pour certains) et si ça se passe bien rien de t'empêche de reprendre 25 ou 50µg quelques heures après le premier drop pour aller un peu plus loin sans en prendre plein la tête.

Oublies pas le benzo en guise de sitter quand même si tu décides de faire ça toute seule Wink

Ça va j'ai un sitter mimi qui se laisse mettre dehors et descends au rdc.
Mais il gère les discussions sur le dosages et ce genre de trucs.

Par contre le benzo faudrait vraiment que ce soit la cata, parce que c'est une substance que je tolère mal.
J'en ai pris pour mes acou et ben, je préfère mille fois mes acou aux benzos, c'est dire.

(15/05/2018 12:47)Milgram a écrit : Un jour j'ai fait un surdosage involontaire avec ma copine, au LSD-25. 300µg au lieu des 150 convenus... Moi j'étais dans un grand 8, je kiffais ma race, même si les visus étaient si explosif que j'en étais quasi aveugle. Mais ma copine a pas géré, panique totale, elle a pris un demi-benzo et ça ne l'a pas fait redescendre d'un poil. Autant avec les shrooms ça peut faire le taf (même simplement manger aide), autant avec l'acide, je ne vois pas trop de porte de sortie :/

300, je meurs je pense, oups plus personne, lol
  Répondre


Sujets apparemment similaires...
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
  LSZ premier essai. Ubik012 16 2,951 12/06/2014 17:56
Dernier message: Saucisses-Lentilles

Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)