• Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
DXM et alcool, les mêmes erreurs...mais qui paient?
#1
Pour ceux qui ont lu mon premier TR: Claque kétaminée à la Fujitawa, vous allez me trouver con. Je mélange disso et alcool, ça se passe pas mal mais c'est pas concluant non plus - confusion, effets très puissants et incontrôlés... Un mois plus tard je recommence en mélangeant 200mg de DXM et du rosé à 2 euros. Débile non? Je place un disclaimer tout de suite: ce n'est pas un exemple à suivre, c'est dangereux, je suis con, je recommence mes erreurs, meme si je m'en suis mieux tiré cette fois ci comme vous allez le voir.

Petite soirée dans ma chère petite ville de Seine et Marne (10 000 habitants, 45 minutes de TER de Paris, vous voyez le genre). Je vais tripper avec mon pote Sasquatch. On a déja trippé sous 600mg de DXM y'a un an, à l'époque béni ou on pouvait en acheter sans ordonnance. Maintenant on recommence, mais comme on a que 1 boite de Bex** (medoc suisse) qui totalise 400mg, on décide de pimenter les choses. On va acheter du rosé et en chemin on drop le DXM, 200mg chacun. On descent nos cachetons de DXM à coup de 8,6 - tant qu'a etre con autant l'être jusqu' au bout. On chop quelques teil de rosé à 2e (pelure d'onion et rosé moelleux pour les connaisseurs Big Grin ). On décide de ne pas dire à nos potes qu'on à proder, pour voir ce que ça fait de cacher le fait que tu trip, comme dans notre film préféré à tout les deux, Las Vegas Parano. On se pose avec 4 potes, on fait des jeux à boire à la con. Sasquatch et moi on commence à arrêter de boire après 1/2 bouteille de rosé environ. 1h après mon pote se lève et dit "c'est monté d'un coup!". Notre couverture est cramé, mais on s'en fout, on explique vite fais à nos potes ce qu'on à pris. Je monte doucement.
 
J'ai envie de marcher, et ça tombe bien on raccompagne un pote chez lui. Je n'ai aucun souvenir d'avoir raccompagné ce pote, mais je me souviens parler de l'accompagner puis revenir à notre point de départ. Y manque juste environ 30 minutes entre les deux... On revient donc se poser à notre spot de départ, une pelouse au bord de l'eau, pour fumer un joint. En tout le chemin a du durer 30 minutes, et je suis complètement monté. Je suis mes potes, sans trop comprendre ce qui ce passe. Mêmes effets que ke+alcool, on se rend pas compte qu'on monte, on comprend rien à rien. Je suis mes potes au radar, j'ai plus ou moins oublié ce qu'on fout là. Ils se posent pour rouler un joint, ça ne m'interesse pas comme j'ai arrêter de fumer. Je m'allonge dans l'herbe. Dur de décrire mon état. Je n'ai pas de visu, je suis juste défoncé, je ne comprend rien à rien, je m'en fout. Clairement une défonce qui permet de s'échapper, mais sans plus. Je regarde mes potes, je ne comprend pas ce qu'ils font là. Je phase sur l'eau, le ciel, les arbres, mais pas avec emerveillement, ça m'amuse tout au plus.En fait, je suis comme dans ma bulle, je n'en ai rien à foutre du monde exterieur, c'est l'effet que me fait l'alcool normalement. En plus de ça je ne comprend rien, c'est le combo disso+alcool déja experimenté en mélangeant ke et alcool. Je phase sur tout, c'est le coté DXM de l'expérience. Et je me fout absolument de tout, de ma défonce, de savoir si j'ai des visu ou pas, de mes potes - Tout. D'ailleurs je m'en fout que je m'en fout, et je comprend tellement rien que je comprend pas que je comprend rien. En fait j'ai même plus de pensée, ou je m'en rend pas compte - ça aussi je l'avait déja senti sous ke+alcool. C'est ça le point le plus marquant du mélange disso alcool selon moi. On passe d'une conscience reflexive (désolé pour l'orthographe) à une conscience diffuse. Ouais j'en profite pour placer quelques notions de philo. En gros la conscience reflexive c'est quand tu est conscient de ton état de conscience, donc que tu peux le comprendre, que tu as du recul sur tes pensées. La conscience diffuse c'est comme les animaux (la plupart en tous cas), tu n'as aucun recul sur tes pensées, donc tu ne peut pas te demander pourquoi tu te sens triste, ou défoncé par exemple. Et c'est exactement ce qui se passe sous alcool+disso, tu n'as pas de pensées sur tes pensées, donc tu ne comprend rien à ta défonce et d'ailleurs tu ne comprend pas que tu ne comprend rien à ta défonce. Complètement perdu quoi
 
On rentre dormir chez le pote qui m'héberge. A un moment on a passé un certain temps (5minutes?, 20minutes?) à se protéger de la pluie sous le store d'un magasin de robe de marié. Je phase sur la pluie qui est éclairé par la lumière des reverbères, sur la robe de marié. Il s'écoule pas mal de temps avant que je comprenne que ca fait un moment que j'attend sous ce store. Toujours aussi éclaté, aucune idée de ce qu'on fout à attendre, aucune envie de savoir. On rentre enfin chez mon pote. C'est là que les choses deviennent intéressantes, par ce que l'alcool redescend mais je reste perché au DXM. Mon pote, son appart c'est une chambre/cuisine et une salle de bain/douche/chiottes, et y'a qu'un seul lit deux places, mais on est trois. On se débrouille pour tous se caser dans le lit. Je sais pas vous, mais moi le DXM m'empèche complètement de dormir. Je m'allonge, je tape une phase chelou, genre mon corps dort mais mon esprit est reveillé. Finalement je m'assied en tailleur, j'ai des visuels, je vois des taches blanches qui se baladent sur les murs, impossible de le fixer, de comprendre leurs forme, c'est comme une illusion d'optique, ça marche que quand tu fixe pas ton regard dessus. Les taches se déplacent un peu en réseaux, leurs mouvement dépend des mouvements des autres taches, c'est très fluide. Les taches arrêtent se déploient en 3D sur le lit pour former une sorte de créature assez informe. Je n'ai pas l'impression qu'elle soit vraiment consciente de ma présence, elle ne bouge pas, elle est pacifique. Je me lève pour aller pisser (le rosé sans doute). Et là, c'est le paradis. Je rentre dans les chiottes et j'allume la lumière, que je trouve éblouissante puisque j'étais dans le noir complet; j'ai vraiment une impression de beauté, de sainteté, de bonheur avec cette lumière éblouissante. Dieu sait comment j'arrive a pisser sans trop de problèmes et je me recouche. Je m'endors après quelques temps, ou je reste éveillé encore longtemps, difficile à dire. Je ne suis même plus sur de si le moment ou je vais pisser est avant ou après le moment ou je vois la créature. Le DXM ca embrouille la mémoire, surtout à 5H du mat'.

Le lendemain je me reveille vers midi, je vais choper des croissants pour mes potes, un peu pour me faire pardonner de les avoir fait dormir a 3 dans un lit pour 2, à la base y devait être qu'eux deux et je me suis incruste en dernière minute. Je me sens encore un peu foncdé, descente de DXM classique - sorte de gueule de bois version disso. D'ailleurs c'est pas mal de bedhave en descente de DXM, ca relance les effets mais en plus léger.

Pour conclure, un trip que j'aurais pu bien améliorer si je n'avais pas céder à mon envie de défonce, quoique. 200mg de DXM, aparament ca perche comme même assez pour avoir des visu comme j'ai pu le voir quand l'acool est redescendu. Le truc qui me fait douter c'est que 200mg c'est même pas un plateau 1 pour moi (65kg). Je me demande si c'est pas l'alcool qui a continué à potentialiser le DXM même après qu'il ait arrêté de faire effet? Si 200mg ca suffit pour avoir des visu et autres joyeusetés, l'alcool c'est vraiment à exclure par ce que ca fait que embrouiller le trip, ca rajoute vraiment rien à par de la confusion et une défonce plus puissante (je dis bien défonce, pas trip). Et bien sûr c'est dangereux de mélanger alcool et disso...

Je pense que ce TR aurait plutot sa place dans les combo, mais je sais pas comment le déplacer, si un gentil modérateur veut bien s'en occuper  Big Grin Heart
Fait !!! le bon djinn est passé par ici
"Le coffre de la voiture ressemblait à un labo ambulant de la brigade des stupéfiants : nous avions deux sacoches d'herbe, soixante-quinze pastilles de mescaline, cinq feuilles d'acide-buvard carabiné, une demi-salière de cocaïne, et une galaxie complète et multicolore de remontants, tranquillisants, hurlants, désopilants ... sans oublier un litre de tequila, un litre de rhum, un carton de Budweiser, un demi-litre d'éther pur et deux douzaines d'ampoules de nitrite d'amyle."

                                                                                                                                                                                                          - Hunter S. Thomson,  Las Vegas Parano
  Répondre
#2
Juste heureusement que t'as pas fumé avec tes potes quand vous êtiez posé au bord de l'eau.

Après tu en étais à ton 2eme trip ?

C'est sans doute normal que tu ai bien perché, l'alcool avec le dxm en étant très tolérant aux deux ne m'ont jamais rien apporté combiné ensemble.

Ah si la gerbe et un état un peu plus hypnotique.

Mais en aucun cas l'alcool m'a permit de prolonger un trip au contraire quand je buvais en redescente, je redescendais complètement a cause de l'alcool.

Donc je pense que si tu avais pris juste le dxm voir avec un bedo au lieu de l'alcool pour vivre une potentialisation mais pas d'effes hypnotiques.

Après moi dxm+canna au debut c'etait la grande lucidité de ouf mieux que sous acide, c'est devenu psyhose paranoiaque sur la fin.

(Bon j'avais abusé entre temps)
L'homme est un fou qui pense pouvoir contrôler la vie, alors qu'il ne se contrôle pas lui même.
  Répondre
#3
DXM et alcool, j'ai le même problème, en version accro au DXM et alcoolique à la fois...

DXM antagoniste NMDA
éthanol agoniste NMDA

Je te raconte pas les dégâts...

C'est un coup à te rendre accro, à faire descendre le DXM avec des effets euphoriques puissants, et puis plus rien ressentir du tout peu importe que tu prennes de plus en plus de DXM et que tu ajoutes de plus en plus d'alcool, c'est grave, en général l'alcool te calme de la descente de DXO, alors tu trouve ça cool, sauf que par derrière ça donne envie de reprendre du DXM, et plus ça va plus tu sombres...
  Répondre
#4
Non c'est faux, l'alcool est aussi un légers antagoniste des récepteurs NMDA. Hibou sans être méchant tu es vraiment un puit de désinformation hahaha.

https://www.nature.com/articles/1300252
  Répondre


Sujets apparemment similaires...
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
  [Alcool, joints, champis et MDMA] La fille, le paradis, et la descente aux enfers. Xamg 22 3,116 23/04/2016 17:51
Dernier message: SAMBAATA
  Petit TR : Pourquoi le rire - proto/cannabis/alcool Lepidoptera 3 1,015 21/01/2016 17:38
Dernier message: Lepidoptera
  [ecstasy, speed, cocaïne, joint, alcool, LSD] Le jour où j'ai visité l'enfer Mero 37 13,177 24/11/2015 08:37
Dernier message: Sludge
  cristal meth/CC/XTC/LSD/alcool/cannabis @§§@ pas RDR du tout bobby briggs 2 1,197 04/02/2015 09:30
Dernier message: Sludge
  [3-meo-pcp/Hshit/Alcool] Limitless xp ou la traque d'un mojo psychédélique BrusqueArabesque 2 962 17/10/2014 20:14
Dernier message: BrusqueArabesque
  [Hum, disons Substance+THC+Alcool] La Matrice. Gorkha 13 1,159 13/11/2013 17:33
Dernier message: Gleskorry
  [champi; K; alcool; THC] Nouvel an :) Le Russe 2 1,318 24/01/2013 19:23
Dernier message: Hebij
  Speed+MDMA+Alcool+THC = Bad md330 0 1,010 27/12/2012 11:56
Dernier message: md330
  Une soirée dans une after | Champi+MDMA+Alcool/Weed. Mr.G 5 2,129 18/11/2012 14:16
Dernier message: Laura Zerty
  [25D-NBOME -Alcool - Methoxetamine] Jusqu'ici tout va bien ! PaRaLLeL 4 1,188 08/10/2012 19:22
Dernier message: PaRaLLeL

Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)