• Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Le FIL D'ACTU
#1
Voici la chaine du Fil d'Actu, une émission se proposant de donner du sens à l'information. Je ne peux que vous recommander ce média alternatif afin de complémenter vos informations quand aux faits d'actualité.

https://www.youtube.com/channel/UC9hHeyw...lqnQRaNShQ


Voici leur point de vue sur ce qu'il se passe à propos de la SNCF en ce printemps 2018, des propos et des informations que vous n'entendrez ou ne trouverez pas forcément dans les grands médias :



Le Plus Appelle Le Plus
The following 1 user Likes Laura Zerty's post:
  • Trickster
  Répondre
#2
C'est vrai que c'est bien foutu et sympa à regarder, en plus pour une fois c'est pas de la caricature d'idées de gauche ou de droite comme souvent avec les "médias alternatifs", ça fait plaisir.

Ca serait cool s'ils faisaient un petit JT dans le même style en abordant les infos du moment dans une seule vidéo, pour les gens comme moi qui ont même plus la foi de se renseigner sur ce qui se passe en France et dans le monde
  Répondre
#3
Leur première formule hebdomadaire durait 15 minutes en proposant trois sujets d'actualités, mais là ils sont passés à un seul sujet, avec plusieurs formats de vidéos postées au fil de la semaine. Il y a eu d'autres idées, notamment lors des présidentielles, mais pour l'instant ils en sont là (et ça le fait !), je pense qu'ils se cherchent encore sur le format, et qu'il est bon de partager leurs travaux qui abordent/décryptent toutes les tendances et grands sujets sociaux contemporains.

Pour ce qui est de leur objectivité, il est clair qu'ils sont de gauche, mais sont quand même assez réfléchis pour ne pas se vautrer dans les idéologies de la gauche/droite actuelle et passée, et oui ça fait plaisir. Parfois ça se voit qu'ils orientent la focale sur un plan plus social, mais on ne va pas leur jeter la pierre pour si peu.

Sinon tu peux aller voir la chaine de Tatiana Ventôse (https://www.youtube.com/channel/UC0cT8BZ...vgr1XS7aPA) qui propose des vidéos où elles est seule, sans maquillage, et développe ses propres idées, quitte à critiquer les youtubeurs politiques du moment. Il y a des idées pertinentes qui éclairent pas mal sur les manières de penser, les idéologies ambiantes, les biais moraux qu'utilisent les politiciens où dont sont victimes les masses, etc. Elle cherche vraiment une neutralité purement critique...après j'ai pas tout vu tout suivi.
Le Plus Appelle Le Plus
  Répondre
#4
Ils sont plutôt vénères ce coup-ci :



Le Plus Appelle Le Plus
  Répondre
#5
Le Plus Appelle Le Plus
  Répondre
#6
Anxiété maximale

Le Plus Appelle Le Plus
  Répondre
#7
Cette plate-forme n'a ni queue, ni tête! Le pire c'est que des lycées, aux profs de lycées jusqu'aux universitaires, personne n'en veut!! Personne ne sait qui ce système arrange!
A croire qu'il s'agit juste de discréditer l'université pour promouvoir de futures filières dûment payantes.
Jusqu'à certaines directions de départements universitaires qui ont refusé de classer et accepté tout le monde.

Enfin voilà, parcoursup une dégueulasserie macroniste de plus!!
  Répondre
#8
Ce système arrange peut être quelques individus avec des projets à venir de privatisation du savoir oui...sinon je suis partagé sur la sélection à l'université, autant cela clive les étudiants selon leurs classes sociales, et c'est inadmissible, autant il faut redonner une certaine crédibilité à l'université, pour qu'elle retrouve un niveau respectable (et ne tombe pas aux mains du privé, sinon va falloir s'endetter sévèrement pour manger de la connaissance).

Ce qui est sur c'est que ce nouveau système n'est utile que pour faire comprendre aux lycéens ce qu'est le monde du travail...un univers cruel où le travailleur est interchangeable, devant encaisser espoirs et surtout des désespoirs répétés, pour au final se tourner par dépit vers des (bullshit)jobs précaires, dans une attente anxieuse d'être enfin l'élu qui aura droit à un CDI...le Graal contemporain. Bref Parcoursup apprend aux jeunes encore plein d'idéaux la flexibilité sans la sécurité. Tournée générale de Lexomil, sinon ce soir on se la colle à la tise et au shit bien gras pour oublier toute cette

Allez pour ne pas être trop pessimiste, un aspect positif de Parcoursup serait de numériser les dossiers des élèves, ce qui peut éviter un tri manuel conséquent en économisant du papier, mais en même temps (dédicace à Macron) les fiches pédagogiques imposées uniformisent les dossiers qui arrivent en surnombre, le pire qu'on puisse faire pour permettre une sélection juste et adéquate, sans parler des autres droits que se permet Parcoursup à l'endroit des établissements, par exemple en permettant aux étudiants refusés d'avoir un droit de connaitre le motif du refus, sans que le proviseur n'en soit lui-même averti. Surplus de frustration et de déception sur fond de vaine réclamation. Zut, je n'ai pas réussi à rester optimiste...
Le Plus Appelle Le Plus
The following 1 user Likes Laura Zerty's post:
  • Trickster
  Répondre
#9
Le problème c'est que pour les lycéens c'est super important de faire des études supérieurs parce qu'à cet âge là on pense encore qu'être accepter en fac de droit = finir avocat international 5 ans plus tard... Faudrait leur expliquer que pour 80% d'entre eux ça les empêchera pas de finir au chômage ou de trouver un taf d'esclave super mal payé comparé à leur niveau études. Pour ceux qui arrivent à finir leurs études sans péter un câble bien sur Big Grin
Quand je vois autour de moi c'est une sacré hécatombe quand même, le meilleur plan aujourd'hui ça reste les écoles bien chères... Ce qui est bien plus discriminant que la sélection à l'université (qui elle me parait logique mais bon).

Faudrait surtout valoriser les filières pro, au final les "mauvais élèves" qui se sont tournés vers ces filières s'en sortent bien mieux et trouve plus facilement du taf que beaucoup de bac +5. En plus les métiers accessible par ces filières sont plus valorisant que de faire des tableau exel toute la journée.
  Répondre
#10
+1 la france a un gros problème avec les filières pro et les tafs "manuels". Dire de quelqu'un que c'est un manuel sonne toujours comme une insulte et c'est plutôt inquiétant u.u
  Répondre
#11
C'est exactement la discussion que j'avais avec un gars y a une heure, il me disait avoir fait une alternance et que son expérience pro lui avait ouvert les portes du monde du travail, alors que des mecs avec de plus gros diplômes genre master en école de commerce, mais pas dans les écoles les plus reconnues, avaient du mal à trouver du taffe, parce qu'ils étaient inaptes faute d'avoir une expérience pro.

Pour ma part je n'ai jamais réussi à trouver d'alternance donc j'ai enchainé les stages non payés ou payés au lance pierre, et ça ne vaut pas l'alternance puisque ça côte moins dans les sondages et que ça paye moins, bref la reconnaissance est moindre et au final ça n'a débouché sur rien à part de la galère dans mon cas (objet du capital, prêt à se plier en quatre pour combler les trous dans l'urgence, la précarité de l'emploi tu la sens bien qui t'écrase dans ce cas là, c'est vicieux et pernicieux, parce que c'est comme ça, t'as pas le choix, arrête de rêver, tais toi et bosse). Et de ce que je constate autour de moi, je ne suis pas le seul. Je parle d'une filière dans le graphisme, genre un monde bien bouché avec des perspectives d'avenir nulles si t'es pas prêt à faire un taffe d'esclave sachant apprécier l'enculage patronale...désolé pour le vocabulaire, mais d'après ce que j'ai expérimenté on ne fait pas mieux comme définition de cet univers où le mec lambda qui se voulait artiste avec ses sensibilités est juste mal payé pour fournir un travail non artistique parce que conforme aux tendances du moment, en sachant que le patron n'est pas au fait des tendances lol, enfin non c'est pas marrant mais on s'y soumet parce qu'on a pas le choix à partir du moment où faut payer son école, donc ouai on perd ses jolies illusions et on découvre l'envers du décors, son nihilisme qui louvoie en soi en pervertissant ses propres rêves, bref faut en avoir gros sur la patate pour encaisser les coups du sort, les revers, et ça se raccroche à des petites philosophies du genre "qui perd gagne" ou "l'échec est un diplôme"...à partir de là ça te forge une âme d'esclave ou de combattant. Après soit tes parents t'assurent la belle vie, soit t'en chies parce que y a toutes ces factures qui rampent sous ta porte...mais bon là en revient aux différences de base de capital économique, social et culturel de base qui fractionnent les classes sociales.

L'orgueil populaire en a sauvé plus d'un. Serre les poings et fait ton bout de chemin, j'adore le documentaire de Karl Zéro sur Poutine, ce moment où après avoir fait son trou, il accède au pouvoir et que sa petite voix intérieure dit aux oligarques de s'incliner devant lui : "plus bas connard, plus bas !" - Là ça paye.
Le Plus Appelle Le Plus
  Répondre
#12
Ce qui est de plus dure quand tu es dans le délire "je voudrais etre un arrrrtiiiiiissstttee" c'est qu'en général tu as des valeurs du genre ouverture d'esprit, creativité, "self improvement", accomplir son potentiel ect (pas que ni forcement ça, c'est un exemple). Des valeurs que tu cultive depuis jeune juste parce que c ce a quoi tu prenais plaisir/la ou t'arrive a t'auto récompenser tes effort dans un sens. Et que le monde du travail reprend toute ces valeurs a son avantage et essaye de t'y faire plier sans que ca soit a ton avantage (ou a minima financier quand vous avez de la chance). Ya un moment en SSII on me disait que "les valeurs de notre entreprise contienne l'émotion" (dans le sens surpasse toi toujours plus sans forcement que tu gagne le fruit de tes efforts, de toute maniere tu devrai déja etre content vu que tes valeurs et celle de notre entreprise sont accordé, "on ne devrait meme pas te payer" limite). "J'accomplis le potentiel humain : je bosse en SSII comme un chien". Mais lol.
A la limite il n'y a meme pas besoin de parler de travail ou d'art, c'est un truc général ca, tu te créé des valeurs et d'autre vont essayer de t'embobiner/détourner de tes but avec ces meme valeurs. En fait si nos systeme de valeurs était completement différent entre le taff et les loisir (plus largement vie perso, pas forcement loisir), je pense que ca passerais mieux que lorsque le taff reprend des valeurs qui ne lui son pas propre.

Il y a beaucoup de chose a dire a propos de ca parce que ca part du principe aussi qu'avoir un systeme de valeurs en relation à l'accomplissement d'un but est meilleur pour l'accomplissement de celui ci qu'en y allant de maniere moin serieuse (enfin je ne sais pas comment dire ca mais des valeurs sur lesquelles on se centre trop risque de nuire à l'action/accomplissement quelque fois par simple perfectionnisme exagéré)

Un autre truc que j'ai pu voir en post cure, c'est que globallement dans le salariat, malgré les beau discours plein de grande valeurs, les gestionnaire ne savent pas du tout tirer profit de la vrai créativité (donc pas la mienne pour le coup lol). J'ai entendu l'histoire de personne vraiment baleze en informatique, creative, faisant des projet assez complexe chez eux, (c'était surtout IA, simulation et algo génétiques, quelques fois tout ensemble) mais qui ont quitté le monde de l'informatique salarié (hors recherche et tout). Il se sont retrouvé dans des milieu qui semblait leurs correspondre moins mais au moins ils s'y sentait mieux. L'exces de regles non fondé, d'administratif a tendance a bousiller les gens et a les faire partir.


Il y a aussi un autre cas ou de base tu n'aurai pas forcement ces valeurs mais que tu les adoptes pour essayer de "survivre" plus facilement dans le monde du travail (de maniere plus utilitaire du coup). La ca peut se passer mieux je pense. Plus t'a de valeurs utilitaire (dans le sens chopé à l'exterieur de soi pour se mettre dans un moule qui ne nous correspond pas forcement - typiquement, adopter des valeurs de cohésion si tu rentre a l'armé par ex, sans forcement que tu soit ni d'accord ni pas d'accord avec ça), plus t'a le risque de ne pas savoir ce que tu veux au fond de toi par contre de ce que j'ai pu remarquer (c'est peut etre lié au fameuse dépressions apparement sans cause "j'ai tout mais je ne sais pas ce qui ne va pas").

Bref, les entreprise réaplique ce qui est valable au sens personnel : en général, les entreprise qui ont un grande gueule (blablabla créativité blabla coaching dev perso lors des entretiens) sont justement ceux qui ne l'applique pas. D'ailleurs il est drole de constaté qu'en majeur partie ce sont les grand groupe qui sont dans ce schéma, les petite structure genre start up elle sont plus a la fermer mais avoir réellement besoin de créativité par contre, et savent mieux la géré. Ceux qui en parlent le plus, c'est ceux qui le font le moins.
"The final delusion is the belief that one has lost all delusion."
-- Maurice Chapelain
[SIZE=1][SIZE=1][SIZE=1]
like your mother
[/SIZE][/SIZE][/SIZE]
  Répondre
#13
Le Plus Appelle Le Plus
  Répondre
#14




Le Plus Appelle Le Plus
  Répondre


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)