• Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
[Sujet de la semaine] Comment s'est installé la consommation dans votre vie ?
#31
Bizarre, le sédatif PC c'est un médicament homéopathique utilisé pour les troubles mineurs du sommeil, anxiété, enfin c'est pour les enfants ou les gens qui ne veulent pas prendre de trucs qui font effet (lol je ris pas promis Smile ).

Mais il y a du lactose et saccharose dedans, si ça se trouve tu es intolérant à un excipient qui t'a fait badder ?

http://www.boiron.fr/nos-produits/decouv...datif-pc-r
Le Plus Appelle Le Plus
  Répondre
#32
je sais plus avec quoi j'ai pris deux cachetons de sedatif PC... C'est quand je v aux Pays-Bas je ramène des boites de pharmacies vendues aussi librement que des bibelots touristiques Big Grin alors c'est peut-être du Nurofen à 400 mg ou du Paracetamol 500 mg ou à 125 mg (j'ai eu les deux)

Donc à la base sûrement deux sedatif PC plus du nurofen ou du paracetamol pour un sommeil qui disjoncte la respiration
[Image: vvert.PNG]            l'historia en alternatif et en continu  >>> la Lyre Romantique Fanatique Extrémiste
  Répondre
#33
Pour ma part une enfance difficile qui m'as conduit à une rupture familiale et de la j'ai gravi les échelons j'ai fréquenté les teufs en y consommant des produits qui me faisant oublier ma triste vie pendant quelques heures et de là j'ai consommé plusieurs drogues jusqu'à l'héroïne que j'ai arrêter en prison et la cocaïne que j'ai commencé par sniffer puis fumée et que j'injecte aujourd'hui depuis moins d'un an. voilà comment j'en suis arrivé là.
The following 1 user Likes Gegemi's post:
  • Aiskhynê
  Répondre
#34
Take care <3
  Répondre
#35
Pour ma part j'ai prèsque toujours consommé et vu mes parents et leurs amis le faire.

Opium, hashish, beuh, éther étaient présents en énorme quantité chez mes parents.

Lorsque je suis devenu vraiment addict j'avais 8 ans, je sniffais de l'ether tous les jours 5 fois par jours.

J'avais un mal être surtout à cause de mon père qui était très froid et très distant et alcoolique.

Première tentative de suicide aussi avec du lexomil, j'ai descendu la boite et ai découvert que ça défonçait.

J'ai continué comme ça, réglé comme une orloge jusqu'à mes 13 ans et après avoir abusé un peu trop un jour, j'ai arrêté du jour au lendemain, je ne pouvais plus sentir l'odeur de l'ether sans gerber partout.

Puis mes parents m'ont initie à l'alcool, premier coma ethylique, ma copine de l'epoque commence elle aussi a fumer du cannabis, moi je suis contre, elle elle me fait sous entendre que l'alcool c'est pas mieux.

Je bois de plus en plus avec ma famille et même tout seul du coup, ma copine s'enfume de plus en plus la gueule et très vite on ne partage absolument plus rien.

Moi je suis contre la drogue et elle elle commence à prendre des exta, du speed, du lsd, des opiacés... (sa mère est grossiste)

Elle me fait comprendre que j'ai clairement un problème d'alcool mais je suis trop jeune pour m'en rendre compte et pour moi c'est normal, c'est elle et ses consomations de drogue qui ne sont pas normales ! Elle aussi est dans le dénit.

Puis elle me quitte a 16 ans pour se mettre avec un mec néonazi de 40 ans qui lui fournit sa came. Elle essaiera de revenir vers moi 3 ans plus tard, elle est ravagée aussi bien physiquement que mentalement, je la fuis avant qu'elle ne m'entraine dans ses abysses.

Moi je rencontre un mec qui va changer ma vie, il est dealeur surtout de speed et d'extasy.

Il me fait voir quelques films comme las vegas parano, ca me donne envie d'essayer les acids.

Mes parents m'ont toujours fait chier avec leurs "spiritualité" et je comprend pas cette merde et comment de la drogue peut avoir un quelconque lien avec quelque chose de spirituel ?!?!?!

Tout ca ca me donne envie de tester par curiosité et donc a 17 ans je fais mon premier trip de psychédélique, je comprend la spiritualite et j'arrete l'alcool, les troubles alimentaires et les automutilations.

Je suis un autre homme, vraiment, sauf que je rencontre une manipulatrice avec une grande vertue, elle me fou dans le speed et le speed et le speed et le cannabis. Elle me détruisait pour le plaisir de me detruire et pas que moi d'ailleurs mais tout son entourage.

À 19 ans je fume mes premiers joints lol celui qui dit que le cannabis conduit aux drogues dures, moi j'lui dit que les drogues dures menent au cannabis !

Pourtant juste 3 ans avant j'étais absolument contre le cannabis et les drogues.

De là s'en suit une longue et douce descente aux enfers, je deviens vraiment toxico du joint et des amphets et mon pote le dealeur ne m'aide pas, je peux lui en gratter à volonté...

Le cannabis fait ressurgir un profond mal être dont je commence seulement à me remettre.

Je me fais engueuler par les gens de psychonaut, car je suis complètement fêlé et que je viens trop dire de la merde sur ce charmant forum (pas du tout rdr a l'epoque moi)

Mais je tourne comme ça pendant environs 5 ans encore, puis a 24 ans je commence les opiacés, le dxm et tout ce qui peut se taper en pharmacie.

Et je suis encore moins rdr, de toute façon je multplie les tentatives de suicide.

Mais a ce moment là je maitrise ma consomation d'opiacés et de dxm.

L'alcool revient dans ma vie et le cannabis ne me quitte pas, je suis a 3L de vodka par jours + 10G de fume.

Je commence à me barrer de chez moi. (Fin mes parents)

Je vie dans la rue dans ma voiture.

Je rencontre une nana avec qui je sort pendant quelques mois, elle aussi sa vie c'est très compliqué, elle cherche a se barrer de chez elle, ses parents sont pire que tout.

Je la quitte car je pense qu'elle se fou de ma gueule on a trop la meme vie pour que ce soit réel, grosse erreur. (Je suis toujours en contact avec elle aujourd'hui, elle a pu quitter sa famille, elle squat avec des potes)

Après je me fou avec une manipulatrice a la petite vertue de première à la place, qui me fait arrêter l'alcool et le cannabis pour quelques mois.

Avant de me faire subir un condensé de ce que j'ai pu subir dans ma vie, je vrille complètement.

Ensuite je me met a fond dans les opiacés, les benzo, le dxm, le cannabis et l'alcool que je prend tous les jours. Déjà pour tenir au boulot qui est super physique (nettoyeur de voiture) et surtout pour supporter cette manipulatrice à la petite vertue, qui veut que je me suicide maintenant qu'elle a eu ce qu'elle voulait.

Et je m'enfonce jusqu'a finir vraiment dans les opiacés et cette fois ci la fameuse, l'heroine, car je prend 1g5 de tramadol par jours et que les pharmacies commencent à trop me connaitre, je suis grillé partout.

Même si j'arrive toujours a en trouver en bonne quantité en nettoyant des voitures.

Je reste 3 ans a consommer comme ça.

Puis je quitte ma manipulatrice à la petite vertue avec qui je vie plus dans la rue que chez nous.

Puis je test le vrai LSD et je quitte l'heroïne.

Quelques mois passent, je recommence a me déchirer la gueule à tout ce que je peux prendre, ketamine, amphet, alcool, cannabis, lsd, opium, heroine, methamphetamine, extazy, changa.

Bref je viens de découvrir le deep web et rencontrer un autre pote dans le meme genre que mon premier pote mais avec la cocaïne.

Pis je rencontre une Mélusine après son overdose et après quelques jours à mon rythme (histoire de la remettre de son overdose sans doute), elle me fait tout jeter suite a un trip de LSD qui lui a fait prendre conscience que j'suis un gros niqué XD

Et qu'on allait pas aller loin comme ça... (en plus elle avait jamais tapé des cames de cette qualité, donc la, insinct de survie)

Je m'execute et prend un pochon ou je mélange toutes mes drogues without LSD of curse !

Je verse une larme et serre les fesses et jête le tout dans l'evier, désolé les poissons et les rats mutants.

On reste quand même mutuellement bien accroché au dxm que l'on prend très souvent (quotidiennement pour ma part), jusqu'à l'interdiction, on fume ni tabac ni cannabis a ce moment la, on boit plus d'alcool, ni aucune drogue a part le dxm. (De toute facon le cannabis me fait peur avec le dxm, je deviens vraiment très psychotique)(ou plutot je me fais peur apres avoir fume...)

Comme on a plus de dxm, alcool et cannabis reviennent dans nos vies et du coup tabac, avec 1 seul épisode d'opiacés.

Puis la on boit plus, on fume plus de cannabis, je fume plus de tabac, mais Mèlusine fume du tabac alors qu'elle avait arrete pendant 3 ans ! Sad

Elle aussi a des problemes pulmonaire.

Mais on se rend compte que le dxm c'etait pobien.

La j'vais passer commande de champis, lsd, changa, dmt freebase.

Plus jamais de drogue de merde selon moi et d'alcool ! (Drogue de merde aussi et peut etre la pire ou la plus dispo...)

Enfin on va essayer.

Disons que j'ai essentiellement prit des drogues en premir lieu dans le but de fuir la réalité, ensuite j'ai pris d'autres drogues pour me rendre compte de ma réalité et la comprendre, puis pour me calmer après avoir comprit des choses et maintenant dans une optique de simplement triper et m'eclater avec des drogues que j'aime et qui m'apportent un plaisir festif et intellectuel en même temps.

Puis pour pouvoir à nouveau ressentir la vie, jusqu'avant de renconter Mélusine je prennais du LSD quotidiennement, là j'en ai pas pris depuis 1 an.

J'ai besoin d'un psyché d'urgence, l'alcool et le cannabis ne me sied guère...

J'ai besoin de revoir la lumière au bout du tunnel.

Je suis trop dissocié là sinon et Mélusine ne peut rien y faire, elle l'est tout autant de toute facon...

Elle a rencontré 2 soignants geniaux donc ca va, moi j'vais m'soigner aussi :3

J'ai toujours prit des psychés pour redevenir moi même, me ressocier.. xD

Le dxm m'a permit de fusionner toutes les parties dissociées de moi même et les psychés m'ont permit de trouver les clefs pour dévérouiller les serrures de mes bloquages mentaux.
L'homme est un fou qui pense pouvoir contrôler la vie, alors qu'il ne se contrôle pas lui même.
  Répondre
#36
Avertissement : je m excuse auprès de la modération par avance.

Dis Aiskine, si tu pouvais ne pas traiter tes ex ou ton ex de pouffiasse, tu serais peut être plus agréable à lire.

Et je ne commencerai pas le "je vais commander LSD, change, dmt" suivi 2 lignes plus bas par "plus jamais de drogues dures".

Comme si, en plus, au long terme, on pouvait parler de drogues douces ?
  Répondre
#37
(08/07/2018 17:21)Aiskhynê a écrit : Puis je recommence a me déchirer la gueule à tout ce que je peux prendre, ketamine, amphet, alcool, cannabis, lsd, opium, heroine, methamphetamine, extazy, changa.

c'est comme une collection de permis toutes catégories de la causa nostra tu sais... il n'y a que quand on est obsédé par une nouvelle vie que on peut arriver à quitter ça... ou alors être obligé à fond par une autorité et malgré soi.
[Image: vvert.PNG]            l'historia en alternatif et en continu  >>> la Lyre Romantique Fanatique Extrémiste
  Répondre
#38
Ou les deux >.<

La nouvelle vie m'a sauvé d'ailleurs face à l'autorité qui voulait me mattraquer.

Désolé pour les "pouffiasses", après je ne parle pas de toutes mes ex de cette manière, seulement des deux psychopathes qui ont bien su profiter de moi et me foutre dans la merde.

Par pur profit ou plaisir, on appelle ca comment ? >.<

Bref j'ai modifé si ca choque, drogue dure aussi remplacé par drogue de merde selon moi.

Car pour moi le cannabis en fait aussi parti.

Désolé c'est un peu foutoir mais j'suis crevé et encore en sevrage de mes derniers excès.

Pis j'sais pas la mais cette notion de drogue dure c'est flou, ca désigne une drogue aux effets positifs puissants ou une drogue aux effets négatifs désastreux ?

Pour moi c'est le 2eme point et je ne classerai pas le lsd ou la changa dans cette catégorie, après la dmt freebase pas encore gouté.
L'homme est un fou qui pense pouvoir contrôler la vie, alors qu'il ne se contrôle pas lui même.
  Répondre
#39
je ne parlais pas d'une autorité oppressive.

Si j'étais un homme riche je ferais un centre de désintoxication avec collocation signée par les candidats pour une nouvelle vie...
[Image: vvert.PNG]            l'historia en alternatif et en continu  >>> la Lyre Romantique Fanatique Extrémiste
  Répondre
#40
(08/07/2018 18:54)Aiskhynê a écrit : Ou les deux >.<

La nouvelle vie m'a sauvé d'ailleurs face à l'autorité qui voulait me mattraquer.

Désolé pour les "pouffiasses", après je ne parle pas de toutes mes ex de cette manière, seulement des deux psychopathes qui ont bien su profiter de moi et me foutre dans la merde.

Par pur profit ou plaisir, on appelle ca comment ? >.<

Bref j'ai modifé si ca choque, drogue dure aussi remplacé par drogue de merde selon moi.

Car pour moi le cannabis en fait aussi parti.

Désolé c'est un peu foutoir mais j'suis crevé et encore en sevrage de mes derniers excès.

Pis j'sais pas la mais cette notion de drogue dure c'est flou, ca désigne une drogue aux effets positifs puissants ou une drogue aux effets négatifs désastreux ?

Pour moi c'est le 2eme point et je ne classerai pas le lsd ou la changa dans cette catégorie, après la dmt freebase pas encore gouté.

Coucou, 

Merci d avoir enlevé les "pouffiasse", j étais pas de très bonne humeur hier....

Une drogue dure à mon sens c est une drogue dont tu vas avoir du mal à te défaire ?
Mais c est une définition perso et d autres en auront sûrement des plus académiques.

Pourquoi ne pas mettre le LSD parmi elles? La dépendance psychologique peut être terrible à gérer.
Pour les psyché en general mais ça dépend des cas. Chacun est singulier.

Toi aussi tes parents t ont toujours emmerdé avec leur spiritualite? Je connais ça et j ai en aversion le mysticisme hyppi. 

Par contre, tu as une idée très claire de ce que tu consommais enfant? En plus en quantite apparemment.

J en ai pas eu le quart et c est beaucoup plus vague....

Prends soin de toi
  Répondre
#41
Salut, tkt pas moi aussi en ce moment j'suis bizarre xD

Pour te répondre,

J'ai une putain de mémoire a la base, ce qui m'a beaucoup servit et déservit, je vivais trop dans le passé avant.

En gros tu me disais un truc, 10 ans après j'étais capable de te le ressortir tel quel, alors que mon père par exemple faisait tout un travail mental pour se mentir à lui même et déformer ses souvenirs afin de se donner bonne conscience et moi me faire péter un plomb.

Bref, mémoire que je perd petit à petit en même temps que j'ai totalement perdu ma memoire vive et que j'ai pu faire ce message en relatant avec une chronologie plutôt bonne, mais je suis incapable de rentrer dans le détail de ce que j'ai vécu ces dernières années.

En revanche je me souvient parfaitement de mon enfance et de tous ses évênements marquants...

Pour le pire et pour le pire.

Et ouais la putain de spiritualité de pseudo hippy chelou même pas foutu de pas rendre son gosse pas suicidaire à 8 ans c'est chaud, grave chaud...

Et je comprend toujours pas d'ailleurs leurs "spiritualité"...

Sinon pour ce qui est du LSD, on est d'accord, y'a moyen de s'accrocher psychologiquement, j'ai consommé quotidiennement pendant un bon moment d'ailleurs, donc je ne te contredirais pas.

Par contre y'a une différence entre consommer tous les jours du LSD et consommer tous les jours de la mdma ou de l'alcool ou autre truc plus crade.

Physiquement tu en ressens les dégats, perso le LSD ne m'a occasionné aucun dégats physique ou psychique.

En revanche le reste m'a pas mal amoché !

Et amicale ouais j'avais mal compris XD tu me parlais d'une retraite, moi j'ai pensé à plus contraignant >.<

C'est clair que ca serais cool un endroit comme ça, mais pas forcément que pour les addictions, ça serait tellement bien qu'a la place des HP aussi, il y ai des lieux de retraite comme les chill out des festoches, avec juste des hamacs une petite musique happy et douce et des trucs colorés sympa et des gens juste là pour te faire du bien ou juste te laisser tranquille.

Plutot qu'un endroit asceptisé avec des gens qui essaient de t'imposer des règles et te punissent si tu les enfreins.

Un lieu ou l'on serait humain tout simplement et avant de m'attirer certaines foudres, je le sais bien que c'est comme ça principalement à cause d'un cruel manque de moyens et que maltraiter les gens c'est pas forcément ce qu'ils veulent à la base. (les soignants, pas les personnes qui ne leurs donnent pas les moyens d'être des soignants)

Peace ! Prennez soin de vous ^_^
L'homme est un fou qui pense pouvoir contrôler la vie, alors qu'il ne se contrôle pas lui même.
  Répondre
#42
(09/07/2018 12:20)Aiskhynê a écrit : J'ai une putain de mémoire a la base, ce qui m'a beaucoup servit et déservit, je vivais trop dans le passé avant.

En gros tu me disais un truc, 10 ans après j'étais capable de te le ressortir tel quel, alors que mon père par exemple faisait tout un travail mental pour se mentir à lui même et déformer ses souvenirs afin de se donner bonne conscience et moi me faire péter un plomb.

Bref, mémoire que je perd petit à petit en même temps que j'ai totalement perdu ma memoire vive et que j'ai pu faire ce message en relatant avec une chronologie plutôt bonne, mais je suis incapable de rentrer dans le détail de ce que j'ai vécu ces dernières années.

En revanche je me souvient parfaitement de mon enfance et de tous ses évênements marquants...

Pour le pire et pour le pire.

Et ouais la putain de spiritualité de pseudo hippy de merde même pas foutu de pas rendre son gosse pas suicidaire à 8 ans c'est chaud, grave chaud...

Et je comprend toujours pas d'ailleurs leurs "spiritualité"...

Aiskinne,

Même si je pense omprendre ton ressenti, stp sois moins agressifs dans tes propos.
Tes parents ou les miens ne sont pas représentatifs de tout un mouvement idéologique, politique qui a aussi apporté du bon à nos societes.

Il ne s'agit pas de heurter ou de stigmatiser des personnes sensibles à la pensée hippie.

Et actuellement tu en es où de tes consos ?
  Répondre
#43
Désolé j'ai modifié j'avoue que c'est un sujet sensible.

Pour ce qui est de mes conso, j'ai eu un moment de passage à vide, codéine, alcool et cannabis pendant 3 semaines.

Là j'ai tout stoppé depuis une semaine (tabac comprit), juste aujourd'hui j'ai bu une bouteille de cidre fraiche car il fait chaud et que j'avoue elle m'a fait de l'oeil toute seule dans le rayon frais...

Mais pour moi ca ne compte pas, même si ça m'a donné une grosse envie de me ravitailler en beuh, j'ai résisté.

J'ai vraiment la motivation de stopper tout ça, car je le sens, je suis proche du non retour avec pleins de substances, j'ai toujours été polytoxico, donc jamais accroc à un truc en particulier, mais vivre ajeun h24 c'est chaud pour moi.

Mais là je suis motivé, je prendrais sans doutes des champignons une fois par semaine par la suite, je préfère faire ça que de retomber dans tous les trucs à la fois, car comme la j'ai commencé par la codéine ce qui ma redonné le gout de boire et l'alcool le gout de fumer...

Je peux aller très loin comme ça et replonger tête baissée dans toutes mes anciennes addictions.

Même juste si je refume une clope en faite.

Je crois que j'ai encore un gros problème avec la culpabilité, j'essaie quand même de passer au dessus de mes remords qui me font replonger à fond dès que je fais un écart.

Après j'ai une bonne volonté, hier Mélusine allait mal, elle s'est bourré la gueule et je l'ai regardé faire sans y toucher.

Pareil l'autre jour j'ai amené une pote à la dernière teuf des BBQ et tout le monde fumait tout le temps et traçait de la coke, j'ai même pas tiré une latte ou prit une latte.

Big Grin

En plus physiquement je supporte plus même le cidre, la j'ai du prendre du pantoprazole pour arrêter mes reflux gastriques... >.<

Je regrette de l'avoir bue du coup.
L'homme est un fou qui pense pouvoir contrôler la vie, alors qu'il ne se contrôle pas lui même.
  Répondre
#44
(09/07/2018 14:38)Aiskhynê a écrit : Désolé j'ai modifié j'avoue que c'est un sujet sensible.

Pour ce qui est de mes conso, j'ai eu un moment de passage à vide, codéine, alcool et cannabis pendant 3 semaines.

Là j'ai tout stoppé depuis une semaine (tabac comprit), juste aujourd'hui j'ai bu une bouteille de cidre fraiche car il fait chaud et que j'avoue elle m'a fait de l'oeil toute seule dans le rayon frais...

Mais pour moi ca ne compte pas, même si ça m'a donné une grosse envie de me ravitailler en beuh, j'ai résisté.

J'ai vraiment la motivation de stopper tout ça, car je le sens, je suis proche du non retour avec pleins de substances, j'ai toujours été polytoxico, donc jamais accroc à un truc en particulier, mais vivre ajeun h24 c'est chaud pour moi.

Mais là je suis motivé, je prendrais sans doutes des champignons une fois par semaine par la suite, je préfère faire ça que de retomber dans tous les trucs à la fois, car comme la j'ai commencé par la codéine ce qui ma redonné le gout de boire et l'alcool le gout de fumer...

Je peux aller très loin comme ça et replonger tête baissée dans toutes mes anciennes addictions.

Même juste si je refume une clope en faite.

Je crois que j'ai encore un gros problème avec la culpabilité, j'essaie quand même de passer au dessus de mes remords qui me font replonger à fond dès que je fais un écart.

Après j'ai une bonne volonté, hier Mélusine allait mal, elle s'est bourré la gueule et je l'ai regardé faire sans y toucher.

Pareil l'autre jour j'ai amené une pote à la dernière teuf des BBQ et tout le monde fumait tout le temps et traçait de la coke, j'ai même pas tiré une latte ou prit une latte.

Big Grin

En plus physiquement je supporte plus même le cidre, la j'ai du prendre du pantoprazole pour arrêter mes reflux gastriques... >.<

Je regrette de l'avoir bue du coup.

Merci pour les modif, ça rend la communication beaucoup plus agreable.

Ça te fait une semaine à jeun! Bravo. Je ne connais pas la polytoxicomanie de l intérieur mais un arrêt à sec doit être très difficile à gérer.
Comment tu te sens physiquement ?

Tu n as réfléchi à aller chercher de l aide ? Médecin traitant, csapa, psychologue. Ton passé est très lourd et ça pourrait t'aider ? 

Tu pourrais en passant chercher de l aide pour ta copine.....

Ici tu peux échanger librement mais rien ne remplacera des avis pro. Surtout pour t aider à ne pas replonger.

J ai l impression qu une addiction (même une clope comme tu le soulignes) en entraînant une autre, tu peux replonger de façon très insidieuse. Sans t en rendre compte immédiatement.
  Répondre
#45
La pensée hippie c'est un oxymore.

En tout cas Aiskhynê t'as bien douillé. T'es arrivé au point ou t'es obligé d'aller au bout de la destruction pour en prendre conscience et survivre. Parfois on se plante soi-même un couteau dans les tripes pour se forcer à aller à l'hosto.
Certaines volontés ne réagissent qu'en dernière instance, mues par l'instinct de survie. C'est cette force qu'il faut garder et alimenter. Et dis toi que c'est naturel, l'esprit et le corps ont besoins de contrôles rationnels réguliers, sinon ton instinct devient comme une bête difficilement contrôlable.
Perso j'ai habitué mon cerveau à penser automatiquement au cancer dès que je pense à la clope ou à l'alcool. C'est un conditionnement palliatif à une volonté très faible, très facilement corruptible. Et surtout indispensable quand ça va beaucoup trop loin et qu'il y à un risque réel de crever sur le plus ou moins long terme. Vraiment je pense que tous les junky ont eu recours à ce genre de conditionnement un jour ou l'autre.

Bon courage mec.
End
  Répondre
#46
Alors physiquement j'ai surtout des désordres gastriques et pulmonaire, puis je suis assez crevé là, j'essaie de profiter des vacances pour me reposer.

Ma copine ca va elle est suivi, moi je n'ai jamais voulu et les rares fois ou je l'ai fait ca s'est mal passé, j'en suis ressorti avec une valise de medocs.

Pas les bons psy.

Là j'en connais maintenant des bons mais franchement, je n'en ressens pas le besoin et ca me ferais plus chier qu'autre chose, si tu veux j'ai passé genre 20 ans à décortiquer mon passé et à le retourner dans tous les sens jusqu'à il y a peu.

Aujourd'hui j'ai juste envie de vivre sans remuer le couteau dans la plaie.

Et proportionnellement à avant je n'ai plus aucun problèmes, j'ai pu me rattraper dans ma vie au niveau pro, car je n'avais aucune bille.

Là j'avance sans pression dans ma vie, avant j'etais l'angoisse incarnée.

Je pense que je suis sur le chemin vertueux de la résilience haha ! :p

@ Sandman C'est vraiment tout à fait ça, tu résumes très bien la situation.

Je dirais même qu'au delà de cette autodestruction amenant à une prise de conscience de cette même autodestruction, c'est même mon corps qui a fini par me dire merde et m'empêcher vraiment de continuer certaines choses.

Déjà je ne peux plus rien fumer et pourtant je le fais encore et justement je me tape l'affiche dans mon quartier...

Je tousse comme pas possible et ca énerve bien les gens.

Disons que maintenant que j'ai quelque chose à perdre je fais les efforts que je ne savais fournir avant, ayant un très faible amour propre.

Maintenant ça s'arrange, je suis en paix, mais j'ai toujours des comportements compulsifs, comme des fantomes d'un autre temps qui viennent me hanter.

Et c'est dur malgré cette réalité que je suis en train de me bousiller, je suis incapable de fonctionner autrement.

C'est vraiment mon corps qui a fini par me dire stop tout seul.

Disons que je me suis fait très peur et que jaimerais quand même pas crever trop jeune non plus, après j'ai deux potes, des passoires de 50-60 ans toujours en vie, avec plus ou moins des problèmes de santé, donc ca me rassure. (Même si je sais qu'on est pas tous égaux)

Après je sais mes faiblesses, je sais ce qu'il ne faut pas que je fasse et même si j'ai rechuté suite à une formation (que des tox)(informatique), j'avais pas consommé pendant quasi 1 an hormis le dxm.

Là en faite je fais que reprendre et stopper, là je suis juste très motivé à ne pas reprendre et puis on verra bien ce que ca donne !
L'homme est un fou qui pense pouvoir contrôler la vie, alors qu'il ne se contrôle pas lui même.
  Répondre
#47
C'est bien mais méfir toi, peut être, de cette envie de pas " remuer le couteau dans la plaie": je la comprends parfaitement, mais si tout n'est pas réglé dans ta psyché, ça peut remonter à la surface sous formes de troubles divers à un moment où tu ne t'y attendras pas.

Je pense notamment aux comportements compulsifs. Sois vigilant.

Ce n'est pas parce que tu n'as pas rencontré les bons psy que cela n'arrivera jamais.
  Répondre
#48
(09/07/2018 16:08)Aiskhynê a écrit : Je dirais même qu'au delà de cette autodestruction amenant à une prise de conscience de cette même autodestruction, c'est même mon corps qui a fini par me dire merde et m'empêcher vraiment de continuer certaines choses.

tu portes le même message que moi là... C'est quand j'avais des ulcères. La nervosité colérique (pour tout et rien) déclenchait des pointes d'élancements qui me forçaient à me calmer sur le champ. Je devais résonner et éteindre ma colère. C'est très difficile de résonner contre la volonté. C'est une attitude de junkie qui donne un sens étrange à l'existence. ptn les ulcères ça fait mal et le sang backé ça fout quand même les jetons...

En plus je me sentais comme un cactus avec des picots douloureux partout... Si je ne me drogue plus c'est à cause de tout ça. J'ai tjs envie de me droguer mais je ne le fais plus.

[edit] La thème de la Lyre Romantique c'est en fait le secret violé du junkie des 70.

1) le junkie au moment même il s'en fout de ces révélations existentielles sur l'identité du monde. Il les connait pck il est appelé à disparaître avec tout son bagage intello-culturel (qui est là à côté de lui dans sa tête mais dont il s'en fout. Il a d'autres préoccupations). Ces connaissances véhémentes du caractère de la vérité sont destinées à demeurer discrètes normalement... C'est une méditation civique très élitiste.

2) je suis tjs vivant et je redécouvre tout ça... C'est chouette maintenant je peux en faire un sujet...

3) la Lyre c'est pour ça.
[Image: vvert.PNG]            l'historia en alternatif et en continu  >>> la Lyre Romantique Fanatique Extrémiste
The following 2 users Like amicale_du_pc's post:
  • Aiskhynê, R2d2
  Répondre
#49
R2d2 je pense justement avoir fait un gros travail et être conscient de ce qui m'afecte.

Sinon j'ai trouvé des psy bien justement (ou plutot melusine) mais bon j'ai vraiment pas envie.

Pour ça les psychés sont incroyables, ceci-dit faut pouvoir le supporter, j'ai vécu des choses horrible sous psyché, disons plutôt que j'ai eu des remontées de souvenirs horribles afin de comprendre, me comprendre et m'aimer.

Faut pouvoir le supporter. Je dirais justement que j'ai réglé tous mes problèmes, sauf les automatismes de toute une vie, je pense que c'est plutôt en cela que j'ai encore des comportements compulsif, c'est juste que quand tu fonctionnes comme ca pendant 10 ans avec une molécule, tu ne peux fonctionner autrement ou avec une volonté ou en reprogrammant son cerveau je sais pas...

Pour ma part je ne pourrais jamais plus consommer du cannabis pour cette raison, je peux fumer un joint et m'arrêter là si je n'ai qu'un joint.

Mais si tu me donnes 10 grammes, même si je vomis 3x pendant que je les fume tout en expulsant mes poumons hors de mon corps, je vais tout cramer dans la soirée en enchainant joint par joint jusqu'à ce qu'il n'y ai plus rien.

Impossible pour moi de fumer juste 1 joint et laisser le reste pour un autre jour.

Mélusine est comme ca aussi et c'est la bataille du bédo quand y'en a...

Donc à rayer de nos vies respectives comme tout le reste.

Amicale ouah, tu m'étonnes ce doit être horrible comme douleus, déjà que sans ulcère j'ai trop mal au bide, alors j'imagine pas si ça m'était arrivé..

Justement à un moment on me proposait de l'antalnox pour une polyarthrite et c'est un des effets secondaire, j'ai esquive et arrêté le traitement après des crises d'athme... (l'autre effet secondaire)

Heureusement que j'ai esquive les ulcères ça a l'aire horrible.
L'homme est un fou qui pense pouvoir contrôler la vie, alors qu'il ne se contrôle pas lui même.
  Répondre
#50
Aiskhynê  ouaih t'as de la chance de pas avoir d'ulcères ni la pelure de cactus. Pour éviter ça tu peux mettre double ou triple dose d'huile dans tes salades... Avant les ulcères ça prémunit et pendant ça calme. En plus c'est une contre-mesure pour le brulant. Les ulcères, la peau qui brûle et pique, le brulant, ce sont les nerfs exacerbés.

et je te dis pas l'autre chapitre... une immunité naturelle qui laisse passer les affections chroniques accablantes (rhume, grippe, bronchite etc...) tin on est mal. C'est l'enfer...

Cela a duré plus de dix ans... La guérison est lente comme une limace de course mais à mes 35 ans je crois tout était sur une nouvelle case départ.

j'avais que les mollets et la vue qui sont bons...
[Image: vvert.PNG]            l'historia en alternatif et en continu  >>> la Lyre Romantique Fanatique Extrémiste
  Répondre
#51
Euh par contre si le seul remède c'est de bouffer de l'huile j'suis dans la merde (sans jeux de mots) je ne peux quasi plus manger de légumes, ni de matières grasses et plus grand chose à part des patates ou du riz en faite...

Je suis en diarrhée chronique quasi et je pense que j'ai la maladie de crohn de mon père... (mon medecin traitant aussi)

Encore merci papa...

À moins que ce soit toutes ces taz que j'ai bouffé...
L'homme est un fou qui pense pouvoir contrôler la vie, alors qu'il ne se contrôle pas lui même.
  Répondre
#52
(09/07/2018 23:13)Aiskhynê a écrit : Euh par contre si le seul remède c'est de bouffer de l'huile j'suis dans la merde (sans jeux de mots) je ne peux quasi plus manger de légumes, ni de matières grasses et plus grand chose à part des patates ou du riz en faite...

Je suis en diarrhée chronique quasi et je pense que j'ai la maladie de crohn de mon père... (mon medecin traitant aussi)

Encore merci papa...

À moins que ce soit toutes ces taz que j'ai bouffé...

Oui...donc tu suis un régime sans résidu....je connais, j ai une RCH avec crises inflammatoires y compris de la peau (pelures etc).

Tu as une polyarthrite aussi ? Ton système immunitaire est déréglé.

Alors oui difficile pour le gras, les légumes...
  Répondre
#53
Je sais pas si j'ai réellement une polyarthrite, mais j'ai des douleurs un peu partout et parfois des inflammations des articulations surtout aux doigts.

Mon médecin m'a donné ce prod on va dire pour voir si mon état s'améliore pendant une "poussée"...

Mais perso je ne suis pas convaincu et un ORL m'a plutôt conseillé de faire une radio de ma colone sachant que j'ai des douleurs chroniques aux oreilles qui peuvent être à l'origine d'un nerf comprimé, car rien à l'examen.

Et c'est vrai que j'ai eu une vrai vie de nolife, je sortais jamais, toujours assis sur une chaise à binger ou gamer.

Mon dos n'a pas du apprécier ! >.<

En tout cas ça reste bizarre pour les inflammations, mais je préfère avoir ça que prendre ces médicaments et maintenant je me méfie de ce médecin et ces prods...

Comme l'autre qui prescrit de la kétoprophène à Mélusine en plus de la codéïne pour une névralgie intercostale...

Résultat Mélusine la tête dans les chiotes à dégueuler tous les jours en se tordant de douleurs jusqu'à ce qu'elle arrête ce prod...

Les trucs genre antalnox ou kétoprophène c'est une merde !!!!!

Mais tous les jeunes médecins ne jurent que par ça. (On m'avait déjà proposé de prendre la kétoprophène)

Amicale ton problème avec le sédatif pc ca me le fait avec les thermo speed (caféine) ou le LSA des fois quand j'en abuse et c'est horrible.

@ ReaKsie

Et putain j'avais pas lu mais ReaKsie je me reconnait bien en toi !

Idem mes parents m'ont retiré de l'école en 6eme et j'ai été testé HP, d'ailleurs j'étais dans un établissement spéciale à 8 ans en 6eme 17.5 de moyenne générale me rappelle et l'année d'après cm2 dans une école privé catho, 6 de moyenne générale haha.

Après déscholarisation nolife et recherche spirituelle et de sois même, entrecoupée de recherche de ses limites dans l'autodestruction pour finalement se perdre dans la liberté qui est sans limite.

Et ce tout ou rien au niveau des conso, j'ai fais que consommer toute ma vie comme un porc et être plus clean qu'une religieuse.

Idem le déséspoire et la solitude ce sentiment horrible que tout est foutu (ce qui aide pas c'est de trop regarder dans le passé et d'imaginer son avenir à travers son passé...), mais maintenant pour moi il n'en est plus rien et j'espère pour toi que tout s'arrangera très vite, trouver l'amour ça aide, mais vraiment maintenant je pense qu'il faut jamais déséspérer et que tout est possible dans la vie, j'espère que tu penseras toi aussi comme ça sans t'être fait trop de mal.
L'homme est un fou qui pense pouvoir contrôler la vie, alors qu'il ne se contrôle pas lui même.
  Répondre
#54
hey !

Alors pour répondre au thread (peut-être plus d'actu si c'est le sujet de la semaine je suis peut être en retard ? Big Grin tant pis ça fera un témoignage de plus)

J'ai commencer à goûter aux stup... totalement consciemment. J'ai commencer plutôt jeune, sans gros problème apparent dans ma vie, pas dans un besoin apparent de noyer un quelconque soucis. Je me rappel plus exactement mais je crois que c'est en regardant un reportage sur une drogue sur le net qui à aiguiser ma curiosité, de fil en aiguille, j'ai fais quelques autre recherchent, sur ce que ça pouvait provoquer, les effets rechercher, les risques et comment s'y prendre. Je me rappel ça me passionnait vraiment ! même si quelques facettes me faisait un peu peur et j'avais quelque questionnement, j'étais déterminé à tester dans de bonne condition.

ça peut paraître con, mais j'avais pas envie de fumer, j'avais des gens dans mon entourage ou dans la vie de tout les jours qui fumait régulièrement, et sur le long terme ce que ça apportais au poumons, à la capacité respiratoire, ça me tentais pas vraiment.. Alors non, j'ai pas commencé par la canna comme 80% des gens (je connaissais rien encore a la vaporisation, ni à la space food ou à tout autres modes plus sain) mais bien par un para de MD ! Oui un para de MD, le mec veut pas fumé mais un para de MD ne le dérange pas.. non plus sérieusement, j'avais bien lu quelques article sur la neurotoxicité, ça m'embêtais pas mal, mais j'ai pesé le pour et le contre.

Oui c'est neuro toxique, c'est clairement pas quelque chose ou tu dois abusé, ni à prendre régulierement, ni à prendre n'importe comment. J'avais lu quelques astuces pour bien récupérer après de la chute de serotonine (bien mangé, faire du sport) j'étais décidé, je voulais juste me faire mon experience, sans forcer, sans surdoser, tester aux moins.

C'était vraiment fou (je pense pour casiment 90% des personne la première fois sous D !) pas eu de descente dégeulasse le lendemain, j'étais vraiment choqué (agréablement)
J'ai pas repris d'aussi tôt, je me suis documenté, et de fil en aiguille je découvrais d'autre drogue plus en détails (cannabis, lsd, etc..) leur mode de consommation, leur addictologie, j'avais vraiment pas envie de tomber dans un cercle vicieux.

Et au final depuis tout c'est passé quasiment toujours bien, pour le cannabis je suis rester essentiellement sur la vaporisation, beaucoup de space food, j'aime particulièrement le lsd, mes deux favoris dirais-je?

Je suis pas parfait, j'ai eu quelques écart (en particulier avec le lsd, arriver à un stade ou j'en avais pas mal, je venais a en prendre TROP souvent pour des psyché, des période à 1/semaine) mais je me suis rendu compte de 1. c'était trop régulier, les psyché tout les semaine, ça n'a pas de sens pour moi 2. ça casse le charme et ça créer une routine, à fuir.


Une vie saine peut très bien être lié à une consommation de drogue. Tout dépend comment on l'appréhende

Ne pas consommer en pensant que ça va régler ses problème
ni pour fuir la réalité
ni pour s'isoler
ni parce que l'on apprécie pas la vie sans drogue

pour moi, à partir du moment ou tu est bien dans ta vie, que tu as envie, qu'on ne t'influence pas et que c'est de toi même que viens l'idée d'essayer, c'est tout bon. Et surtout faire un point régulièrement, est ce que la drogue prend le dessus sur moi ou je suis maître de ma consommation ? Attention à ne pas tomber dans un vices, ça ne doit pas être un refuge !


Voilà, j'extrapole et je parle peut être un peu trop, mais il est jamais trop tard pour bien faire, donc si votre consommation prend le dessus, reprenez le contrôle, réglez vos problème en premier, soyez serein et allez-y !
The following 1 user Likes ShivaS's post:
  • Aiskhynê
  Répondre


Sujets apparemment similaires...
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
  [Sujet de la semaine] Vos Sets & Settings favoris Couac 5 78 31/07/2018 03:49
Dernier message: Indica
  [Sujet de la semaine] Les conscéquences physiques d'une conso Cookies 9 125 08/07/2018 16:20
Dernier message: Aiskhynê
  [Sujet de la semaine] Les Trip Reports Cookies 7 83 06/07/2018 17:37
Dernier message: amicale_du_pc
  [Sujet de la semaine] MDMA, Ecstasy Cookies 12 164 01/07/2018 10:32
Dernier message: Aiskhynê
  [Sujet de la semaine] Les RC Cookies 32 289 24/06/2018 11:51
Dernier message: omegoa
  [Sujet de la semaine] Les stimulants Cookies 14 138 12/06/2018 22:28
Dernier message: Aiskhynê
  [Sujet de la semaine] LSD Cookies 48 494 05/06/2018 22:04
Dernier message: Aiskhynê
  [Sujet de la semaine] Drogues et Lucidité Cookies 19 173 28/05/2018 08:19
Dernier message: grivois
  [Sujet de la semaine] Le bad trip, quelle définition ? Cookies 11 143 16/04/2018 15:44
Dernier message: Dreamea
  [Sujet de la semaine] Qui à le contrôle, vous ou votre conso ? Cookies 22 265 04/04/2018 21:27
Dernier message: Laura Zerty

Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)