• Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Promenade nocturne et pipe à beuh .
#1
Le contexte : C'est l'été, je suis assez fier de mon année que j'ai très bien réussie, je suis chez mes parents et je n'ai absolument aucune contrainte. Je me dis que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Je me dis que j'ai un bon 5G d'une herbe très bonne et que j'ai rien à faire de la journée; Du coup je sors en ville m'acheter une jolie petite pipe en verre (j'ai pas fait ça sr un coup de tête j'avais déjà l'intention de le faire mais là je me disais que c'était le moment parfait). Du coup je me pose dans un parc en centre ville pour la tester je tire un peu et je suis vachement satisfait : le gout et cool et en plus bah... ouah je suis bien foncedé c'est chouette !

Je rentre chez moi et dit à mon meilleur pote qui habite à deux pas de là : "demain rendez vous à 21h près de chez moi on va bien s'amuser" et je lui envoie une photo de la pipe remplie de beuh .

Le trip : Il est 21H on discute, on se pose dans une ruelle près de chez moi dans laquelle je passe presque tous les jours mais que je n'ai jamais vue de nuit. Ça me fait bizarre c'est là qu'il y'a un bon bout de temps, j'ai fumé mes premiers spliffs ... Là je rempli la pipe puis on tire comme des malades et la re-remplie; on a du se cramer deux bons grammes à nous deux .

A peine on a fini que je le regarde : il a de tout petits yeux rouges, un regard de mec terrorisé et il dit plus rien ! Là je me dis "merde j'ai déconné c’est vrai qu'il fume presque jamais il doit avoir une toute petite tolérance et il en a jamais pris autant " En rangeant la pipe dans mon sac je me rend compte qu’enfaite moi aussi je suis complètement pété : j'ai hyper chaud, la nuit tombe et je galère avec la fermeture éclair de mon sac.

On marche, je le laisse me guider il m'emmène vers des immeubles que je connais très bien mais qui pourtant me semblent totalement étrangers . Du coup je m'écrie "ouaaah je plaaaane " et là mon dite me dit "atteeend meec ta voix a changée, ta voix est genre métallisée" . Finalement on se dit que ce doit être de l'écho dû au béton des barres d'immeubles . Après ça on se pose un instant et on regarde les nuages, je trouve ça trop drôle ça me rappelle un épisode de Winnie l'Ourson qui me fascinait quand j'étais petit ou Winnie et Tigrou regardent les nuages . Moi j'ai l'impression de voir un oiseau, puis un dragon, puis l'enfant de dragon avec son casque à cornes du jeu Skyrim .

Après ça on se met à marcher un peu dans notre quartier qu'on connaît depuis notre enfance mais on ne parle pas, on plane trop pour ça. Moi, j'ai l'impression d'être dans une autre dimension ou plutôt d'être un extra terrestre qui découvrirait la planète Terre et notre civilisation avec autant de crainte que de fascination. Je connais ces maisons, ce béton, ces voitures, ces arbres mai j'ai l'impression de voir une partie de moi, je me sens modelé par ces murs et ces choses inertes, je suis un arbre comme les autres, un mur comme un autre qui se fond dans le décor et mon ami n'est pas bien différent que ce vieux 4x4 que je vois depuis tant d'années garé ici .

A force de me perdre dans mes pensées je ferme les yeux et admire des espèces de spirales rougeoyantes comme des rubis, je ne saurais l'expliquer mais j'avais l'impression d'être dans un casque de chevalier kaléidoscopique ??? . Je commence à flipper du coup je ré ouvre mes yeux et me rappelle que je marche sauf que j'ai encore des fragments de spirales, plutôt orange cette fois qui continuent de tourner au rythme de mes pas. Et c'est grave beau mais grave flippant aussi, je ne peux m'empêcher de dire à voix haute "le bad, je sens le bad trip qui s'installe en moi lancinant" . Heureusement, mon pote me calme et me dit de me concentrer sur mon corps.

C'est donc ce que je fais et je me rend compte que je ressens chacun de mes pas dans tout mon corps, que mon pied sur le bitume crée en moi une sorte de décharge électrique. Je me rend aussi compte que mon pote et moi ben ... on marche hyper lentement comme si on était sur la lune . Du coup il me dit un truc que j'ai pas trop compris genre "c'est pas qu'on marche lentement, c'est que le temps c'est ralenti à cause de notre cadence de marche, enfait, le temps nous suit" .

On continue de marcher et puis plein de réflexions me viennent très naturellement sur l'amitié . Je pense à V le pote de mon TR sur les spliffs en voyage scolaire et aussi celui qui m'avait fait la gueule quand j'étais sous DXM.
Du coup je l’appelle et lui dit je-sais-pas quoi d’incompréhensible. Quand il comprend que je suis avec on meilleur pote et qu'on est défoncé, il commence à me dire qu'il est vexé et qu'il aurait bien voulu que je le prévienne, qu'il se serait ramené avec des joints et je raccroche un peu vénèr .

Mon meilleur pote commence à bader, il en a marre du coup je le raccompagne chez lui et lui conseille de mettre un peu de musique . Moi, je rentre chez moi du coup mais sur le chemin je vois une vielle et une petite aux yeux bandées qui s'engouffrent dans une ruelle . je me rappelle alors qu'il y'a une secte dans un bâtiment de cette ruelle et décide de les suivre terrorisé . Je les aborde et je me rend compte que c'est juste une petite et sa mamie et que la petite a enfait un chapeau et pas les yeux bandés, je rentre donc chez moi un peu honteux .

Il est minuit moins le quart, je me pose dans a couette, met de la musique qui me fait partir assez loin (Tool il me semble ) et m'endors paisiblement en me disant : c'est cool l'été mine de rien .

Conclusion : Un trip très récréatif mais assez enrichissant qui nous rappelle qu'au même titre que des arbres ou des nuages, on fait parti d'un grand tout qui s’appelle le monde et que ce monde puisqu'on en fait partie il faut le respecter et en prendre soin comme il faut se respecter et prendre soin de soi . Bref aucune révélation transcendante mais de quoi se dire que la vie est belle et qu'on doit en profiter Smile
  Répondre
#2
Indica a écrit :C'est donc ce que je fais et je me rend compte que je ressens chacun de mes pas dans tout mon corps, que mon pied sur le bitume crée en moi une sorte de décharge électrique. Je me rend aussi compte que mon pote et moi ben ... on marche hyper lentement comme si on était sur la lune . Du coup il me dit un truc que j'ai pas trop compris genre "c'est pas qu'on marche lentement, c'est que le temps c'est ralenti à cause de notre cadence de marche, enfait, le temps nous suit" .

Quand tu es bien défoncé c'est assez fréquent d'avoir ce type de réflexion égocentrique, tu prends ton esprit, tes sensations et tes interprétations pour un référentiel, et tu mesures les choses d'après ta propre perception, comme si c'était une vérité objective lol.

En gros si tu marches lentement, tu en viens à penser que le temps a ralenti avec ta course, alors qu'en fait il s'écoule normalement, c'est juste ton ressenti ralenti qui te fait percevoir le temps comme plus lent.
Le Plus Appelle Le Plus
  Répondre
#3
Indica a écrit :A peine on a fini que je le regarde : il a de tout petits yeux rouges, un regard de mec terrorisé et il dit plus rien ! Là je me dis "merde j'ai déconné c’est vrai qu'il fume presque jamais il doit avoir une toute petite tolérance et il en a jamais pris autant " En rangeant la pipe dans mon sac je me rend compte qu’enfaite moi aussi je suis complètement pété : j'ai hyper chaud, la nuit tombe et je galère avec la fermeture éclair de mon sac.

Aahaha, ce passage m'a bien fait sourire..

Sympas le tr sinon !
  Répondre
#4
Grave psyché pour de la weed, ça devait être une sacrée bonne sativa ^^

(J'ai commandé un cannabinoide psyché, j'sais c'est pas bien mais j'ai jamais pu expérimenter ce genre de trip même avec beaucoup de bonne sativa fumée, 1.5g quand-même m'voyez. Donc les RC ça donne envie quoi. Promis je ferai gaffe.)
  Répondre
#5
C'est ce que je m'étais dis j'ai eu de la chance de me procurer cette herbe en plus ça coïncidait avec l'acquisition de ma pipe qui m'a permis de la fumer pure sans tabac; a mon avis la pipe, l'absence de tabac et le fait qu'on ait quand même fumé une bonne quantité tout ça a joué .
Les cannabis de synthèse j'ai jamais essayé mais ça a la réput d'être bien plus puissant et badant aussi non ? Un retour sur ton expérience avec ce prod m'intéresserait pas mal bien que j'ai pas envie d'en prendre, c'est par pure curiosité .
  Répondre
#6
Ouais je ferai un pitit report pas trop apologique avec la fiche pour la section Ampeht/opiacés et autre joyeusetés mais dans la section TR divers ^^

J'attends de recevoir ça. Mais en effet les cannabinoides c'est pas safe parce que beaucoup sont substitués avec des halogènes (genre chlore, fluor, brome, iode...), qui sont neurotoxiques ou hepatotoxiques. Avec ça tu rajoutes une grosse puissance du prod qui se dose au mg, et un côté addictif, ça fait un truc bien malsain qui a l'OD facile...

Je vais me poser des règles très strictes avec ce prod, y a que dans ces conditions qu'on peut en tirer du positif ^^
  Répondre
#7
Grosse weed aparament !

Il est envisageable d’exécuter ses tâches tous les jours tout en évitant de demeurer avec bébé continuellement. Le babyphone vidéo représente une façon très efficace de surveiller l’enfant tout en évitant de repérer régulièrement dans la chambre comment va bébé. La qualité d’image est optimale. Le babyphone vidéo produit une fréquence d’ondes de presque 2, 4 GHz afin que les parents puissent voir parfaitement ce que fait leur bambin. Cet appareil de vidéo- chasse de bébé est composé d’un émetteur et d’un récepteur. Le premier reste dans la chambre du bébé. Il est équipé d’une caméra qui enregistre les photos du tout petit et le propose à l'outil parent.
Quand j'avais mon placard je la surveillais avec un babyphone  nocturne! Wink
chacun son délire!  Tongue  Tongue

Un bébé a besoin, les premiers mois, de 15 heures ( voire plus ) de sommeil chaque jour. Mais comment parvenir à concilier nos pratiques tous les jours avec une immense attention que nous devons lui accorder à chaque instant ? La solution semble être l’utilisation d’un babyphone. Considérons quelques spécificités de cette machine. Le babyphone, aussi appelé écoute-bébé, est un accessoire indispensable pour veiller sur bébé pendant ses siestes ou la nuit. Composé d’un émetteur à adapté près du lit ou du berceau, et d’un récepteur à préserver près de vous, le babyphone permet d’entendre les pleurs, cris ou gazouillis de bébé.
  Répondre
#8
Je suis très heureux de savoir ce que tu fais de ton babyphone. N’hesite Pas à nous partager y’a connaissance de cet appareil . Qui sait peut être un jour aurais-je de la weed en placard ou des bébés .
  Répondre
#9
(25/07/2017 01:08)Indica a écrit :   A force de me perdre dans mes pensées je ferme les yeux et admire des espèces de spirales rougeoyantes comme des rubis, je ne saurais l'expliquer mais j'avais l'impression d'être dans un casque de chevalier kaléidoscopique ??? . Je commence à flipper du coup je ré ouvre mes yeux 

Ce moment qu'on à tous connu ou l’anxiété se calme, tu te perd dans des automatismes et tu prend la conf. La tu ferme les yeux et tu relativise très vite sur la réalité un peu déformé que tu observais.

D'ailleurs c'est comme ça que tu peux très vite convaincre quelqu'un de novice de l'effet psychédélique de la beuh.

(25/07/2017 01:08)Indica a écrit : Moi, je rentre chez moi du coup mais sur le chemin je vois une vielle et une petite aux yeux bandées qui s'engouffrent dans une ruelle . je me rappelle alors qu'il y'a une secte dans un bâtiment de cette ruelle et décide de les suivre terrorisé . Je les aborde et je me rend compte que c'est juste une petite et sa mamie et que la petite a enfait un chapeau et pas les yeux bandés, je rentre donc chez moi un peu honteux .

who who who. TU TE RAPPEL QU'IL Y A UNE SECTE PRES DE CHEZ TOI. ET TU DÉCIDE DE LES SUIVRE. Mec t'es le noir qui meurt toujours en premier dans les films d'horreur.

En tout cas respect t'as un très bon mental. J'aurais flippé comme jamais.
End
  Répondre
#10
Je dois avoir un faible pour les ambiances de sectes à 2H du mat
  Répondre


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)