• Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
La lyre du romantisme fanatique extrémiste
#61
texte récupéré de la presse parallèle de 1972
Citation :
Kaboul, capitale de l'Afghanistan et plaque tournante du haschich, est devenue récemment une sorte de Mecque. Les Junkies peuvent se payer le luxe de leur addiction à la morphine pour 50 cents par jour; une habitude similaire coûterait de $20. à $80, par chez nous. Pour le fumeur de haschich, Kaboul est un vrai paradis. Un kilo (2,2 livres) coûte moins qu'une once achetée dans nos rues. L'échelle des prix varie selon les cas de $5. à $25. le kilo. On y trouve également de l'acide pour un dollar... et on détaille le Mandrax à 5 cents l'unité.

Par surcroît, le prix des hôtels et celui de la nourriture restent très bas. On trouve à coucher pour 25 cents une nuit alors qu'un repas complet vaut environ de quinze cents à cinquante cents. Les voyageurs de l'espace peuvent donc se permettre des séjour prolongés. Le transport lui-même est très abordable. Pour le prix nord-américain d'une livre de haschich, on peut aller à Kaboul, y demeurer plus d'un an et avoir encore l'argent du retour. Par exemple, on peut trouver des billets avec tarif jeunesse Montréal-Europe pour $200. On peut faire ensuite du pouce jusqu'à Istamboul. Il faut prévoir une cinquantaine de dollars pour les trains. Enfin, la route de Turquie à Kaboul peut se faire par autobus pour un prix moyen allant de $15. à $18.

Personnellement, lors de mon dernier voyage en Afghanistan, le coût de mon billet d'avion Montréal-Vienne a été de $107.50 ($215. avec le retour), puis $31. pour le train vers Istamboul, puis $16. pour mes autobus jusqu'à Istamboul; j'ai dépensé en outre $12. pour les hôtels et la nourriture. Mon dernier séjour à Kaboul a duré quatre mois, lors desquels j'ai dépensé moins de $225. Cela inclut l'achat d'une voiture et de trois chevaux, que j'ai revendus après trois mois; cela inclut aussi la location de ma maison ainsi que le salaire de serviteurs. J'ai, par-dessus le marché, fumé un bon kilo d'un haschich délicieux et une demie-livre d'opium. D'ailleurs, si certains on le sens du commerce, ils peuvent toujours acheter des pièces d'art afghanes qu'il revendront environ sept fois le prix à Montréal. Par exemple, un manteau en peau de mouton, comme ceux que l'on achète ici, quelques $50., vaut là-bas de $7. à $12. En bref, si l'on organise bien son voyage, on peut pratiquement revenir un peu plus riche qu'avant son départ. Mais, naturellement, beaucoup d'entre nous ne veulent pas être impliqués dans ce genre d'opérations capitalistes.

Il ne faut pas cacher que les bas prix ne sont qu'une seule des raisons qui poussent à faire ce genre de voyage; pour beaucoup le peu d'argent impliqué n'est qu'une sorte de boni.
Parmi les autres avantages, il y a celui de trouver de la dope de la plus haute qualité, sans la peur d'être ennuyé. Il faut, néanmoins, prendre quelques précautions, car, ici comme là-bas, il y a toujours des gens prêts à profiter de l'ignorance des autres.

En Occident, un grand nombre de dealers tentent d'augmenter leur marge de bénéfice en coupant la bonne dope avec toutes sortes de substances étranges; pire encore, il en est qui prennent l'argent et disparaissent avec, sans laisser aucune dope en échange. Personnellement, j'ai fait cette triste expérience, au Canada, de me retrouver lors d'un deal de $80. avec six revolvers pointés sur moi pour me voler mon pauvre argent. En fait, ceux qui achètent de la dope au Canada, sont des cibles idéales pour les voleurs qui savent qu'il n'y a pas, de fait, de recours contre eux. La seule défense possible est la violence, mais la violence est ce que l'on souhaite éviter le plus. En fait, en Occident, il faut bien dire que la craintte d'être volé est plus grande que celle d'être arrêté par la police.

(... etc... etc... (infos plus techniques sujettes à césure...) puis encore...)

La plupart de ceux qui cherche à faire un profit, en faisant le trafic de la dope, pensent que l'employer eux-mêmes n'est pas une chose à faire. En effet, une fois stone, on n'a guère le désir de faire du trafic, et moins encore s'il y a un certain danger. La vie lente de l'Orient, combiné avec l'usage du haschich, permet à chacun de changer dans sa tête le sens du temps. Les jours semblent passer en flottant, au gré des fumeries, des repas et des conversations où l'on parle à propos de l'à-propos de faire de l'argent en trafiquant. Il me semble qu'il y ait énormément de temps disponibles et qu'il est bon d'attendre le temps le plus opportun... qui ne vient jamais.
Quand on voyage vers l'Orient, on note très clairement que le style de vie se ralentit au fur et à mesure que l'on progresse vers l'Est. D'ailleurs, quand on arrive finalement en Afghanistant, après des semaines de voyages à travers la Turquie et l'Iran, on veut d'abord profiter de l'abondance du haschich, abondance rendue plus merveilleuse encore par les bas prix. Cela est encore exagéré par le fait que le voyage, très souvent, a été plutôt sec. On peut trouver du haschich à Istamboul, mais assez difficilement et la police peut être dangereuse. On a vu la police turque raider des hôtels à la quête de la dope; les amendes et les peines sont très fortes et tout le monde fait attention. De même en Iran.
La première expérience que l'on fait, en pénétrant en Afghanistan, est la rencontre de son premier dealer local, qui, connaissant l'ignorance des voyageurs occidentaux, tente de vendre du haschich à des prix exorbitant compte tenu des standards locaux. Si le voyageur a le courage d'attendre jusqu'à la prochaine ville, HERAT, le haschich lui coûtera cinquante cents une once. A ce prix, la plupart des gens croient obligés de fumer le plus possible. Comme nos habitudes occidentales ne nous ont jamais permis de fumer tant d'un seul coup, un usage immodéré de haschich porte ceux qui abusent à dormir. De fait, les premiers jours sont ceux que l'on consacrent à manger, à fumer...et à dormir presque dix-huit heures par jour. Puis, on commence à s'habituer à sa nouvelle vie stone. Mais on ne reste que très peu dans la petite ville frontière pour se diriger soit vers Kaboul, soit vers les Indes.
Au demeurant/ Kaboul est, vraiment, le paradis des preneurs de dope. On y trouve de la musique, de la nourriture possible et beaucoup de voyageurs d'Occident. En fait, les Occidentaux se sentent un peu comme chez eux à Kaboul; comme la dope y est bonne et pas chère, beaucoup renoncent au Indes et s'installent ici.
Un grand nombre de voyageurs sont ici stone toutes les heures éveillées de la journée. Ils apprennent vite, cependant, qu'ils doivent restreindre leurs habitudes s'ils désirent voir quelque chose de leurs désirs se réaliser. D'ailleurs, l'habitude occidentale de "faire quelque chose" est tellement enracinée que la plupart des voyageurs trouvent toujours des choses à faire. Parmi les voyageurs installés à Kaboul, il y a aussi un grand nombre d'usagers légers ou occasionnels. D'autres continuent vers les Indes pour y recevoir la Connaissance d'un gourou ou d'un Maharishi. Ce dernier style de voyageurs cherchent une Illumination que l'usage de la dope ne peut guère leur donner.

LE SALON A OPIUM
Une idée de ce qu'est la scène de la dope à Kaboul peut-être donnée par la description d'un salon à opium. Le salon ouvre généralement entre huit et neuf heures du soir pour des groupes de fumeurs allant généralement de cinq à quinze. Quelques-uns d'entre demeurent là jusqu'à l'aube. D'autres y restent seulement une heure ou deux. Il y a un continuel mouvement de gens; on trouve des fumeurs du monde entier, aussi bien d'Europe que d'Amérique du sud, d'Afrique que du Canada. Il y a de simples curieux; ceux qui sont accrochés à l'opium y viennent chaque nuit, ou quelques nuits par semaine selon leurs besoins. Il y a environ cinq mâles pour une femme mais personne ne pense beaucoup à la bagatelle car l'opium est un dépressant sexuel. Le prix d'entrée est de 25 cents; la plupart peuvent se le payer; on voit cependant des habitués qui doivent mendier, voire voler cet argent. D'habitude, il y a de la musique dans ces endroits, c'est de lamusique locale à la radio, de la musique occidentale sur cassette ou quelqu'un qui joue de la guitare. En attendant que passe la pipe à opium, la plupart des participants fument de gros joints de haschich ou tirent sur des chillums. On trouve souvent aussi une grande pipe à eau au milieu de la pièce. La plupart des participants sont complètement partis après qu'ils aient fumé de un à cinq grammes d'opium, empilé d'ailleurs sur tout le haschich consommé entre-temps. Selon les personnalités, certains sont simplement branchés silencieusement sur les vibrations, d'autres font des rêves d'opium, d'autres encore discutent d'un sujet ou d'un autre, tranquillement. On ne peut pas ne pas être hypnotisé par l’atmosphère ouaté qui règne dans ces salons à opium. L'opium permet è chacun de vivre ses fantaisies! Les rêves d'opium sont comme les rêves que l'on fait quand on dort, à cette différence qu'ils sont infiniment plus brillants plus colorés...et plus réels. Tout le monde est patient et tout simplement partagé. Ici, chacun semble concerné, non seulement par lui-même, mais par tout le groupe.
  Citer
#62
mais qu'est ce qui faisait le fond de l'air médiatique avec cette musique "occidentale" à laquelle on fait référence dans les témoignages???

je crois fort que c'est klkchose comme ça... on connait souvent in a gadda da vida, mais...






ci-après du rock "normal" avec un groupe à sa place donnant gentiment la bonne mesure commune au rock... (Hot Tuna)



  Citer
#63
Mainmise, son format poche, son papier qui sentait bon... Bravo pour ce thread, je crains juste que la combustion comparée des bonzes ou la symbolique du trou de balle sur les T-shirts javelisés de 1970 ne passionne que nous. Si tu as raté le bus aucun site Web, aucun jeu PC ne t'emmènera là où il allait, mieux vaut tourner la clé de contact et partir à la rencontre du présent, notre jeunesse est révolue mais la culture psychédélique a évolué et ça va te plaire, flash-back garanti.
  Citer
#64
Passionant ton topic amicale, du début à la fin. la suite, la suite!
  Citer
#65
ouaih FD il y a encore des trucs à dire...

la théorie du complot !!! Ce topic le démontre !!!

Vétéran: t'aurais pas encore des photos???

groupe français... c'est comme du chandou !!!



  Citer
#66
[Image: b236633b4c39e2367b785c4b4ecc29b5.jpg]

[Image: peter_nemeshazi_052.jpg]

[Image: large.jpg]
  Citer
#67
Toutes ces photos proviennent de Goa, Vétéran ?
  Citer
#68
Lotre a écrit :Toutes ces photos proviennent de Goa, Vétéran ?
non
  Citer
#69
Vétéran: super couleurs !! mais je parlais plutôt des photos argentiques pour la documentation... comme celle de l'hôtel Kabul qui cadre avec le topic.




  Citer
#70
hé les mecs c'est interdit pck c'est ... mal !!! c'est un poster loozé dans une autre vie il y a longtemps mais j'ai retrouvé un cliché argentique dans une boite à chaussures... Un écho spatio-temporel avec Brian Jones (vous savez... celui qui est mort dans sa piscine...) Ouaih c'est mal réputé mais c'est rare! ptn si j'avais encore le poster et des trucs j'en aurais des 100 et des 1000 chez Christie's aujourd'hui... ouinnh !!

faut pas voir ça mal. C'est pour enrichir le topic. merci.
[Image: bj.JPG]
  Citer
#71
Vétéran a écrit :Mainmise, son format poche, son papier qui sentait bon... Bravo pour ce thread, je crains juste que la combustion comparée des bonzes ou la symbolique du trou de balle sur les T-shirts javelisés de 1970 ne passionne que nous. Si tu as raté le bus aucun site Web, aucun jeu PC ne t'emmènera là où il allait, mieux vaut tourner la clé de contact et partir à la rencontre du présent, notre jeunesse est révolue mais la culture psychédélique a évolué et ça va te plaire, flash-back garanti.

faisons une étude sociologique: on voit la (re)naissance de la réaction dans les années 70 (ici en Italie), par des gens excédés d'un Après-guerre qui n'en finit pas...

[Image: Capture48.JPG]

ce que je veux dire c'est que tout le monde s'y est mis pour tanner le croquant. Pas que les fachos... mais tout ce que peut rassembler le populisme... gauche comprise. Même les misérables entre eux... dans le plus pur cauchemar. Le complot réside en savoir cela aujourd'hui et faire comme si de rien n'était...

la pierre d'achopement politique des tendances ne se fait plus par le jeu démocratique mais par une complicité de circonstance ancrée dans des évènements excessifs qui ont eu lieu...

le complot (et sa théorie dont il est parfois question. La "théorie du complot") existe quand des faits sont poussés du pied sous le tapis comme une maladresse dont on veut cacher les reliefs...

Mon message est: faites gaffe !! Ce qui se perçoit de prime abord (quand on apprend la vie) est parfois un décor qui camoufle autre chose. Après ce coup d'envoi funeste, la méthode a fait école et s'ajuste aujourd'hui pour résoudre l'épisode du fanatisme musulman. Il n'y a plus de ces jeunes qui semblaient donner des leçons d'audace au citoyen en crachant devant lui en rue ... (parfois même de bonne foi !! pour apprendre à tous ces pédés !!) ou en parlant très fort et assez près mais en regardant dans une autre direction vers un comparse, pour gêner, pour imposer une présence inaccessible, pour une injure sans besoin d'alibi... Le civisme d'ici veut pouvoir vivre sans atteinte même si il se caractérise par de la lâcheté et le citoyen fera tout pour ne pas souffrir de cette lâcheté (que ce soit s'endurcir ou s'investir exclusivement en des convenances...). Aujourd'hui ces autres là, par le biais d'une escalade des évènements, ont été amenés jusqu'à l'apocalypse de Mossoul, de Raqqa... On n'en parlera bientôt plus. Au crachat le lâche occidental, depuis son village, répond par le feu de l'anéantissement et bientôt il en sera comme si de rien n'était. C'est cela le complot.
  Citer
#72
A moi non plus de ces années il reste aucune photo, plus un seul disque, même pas un shilum, le vent a tout dispersé. Tant pis pour Christie's et désolé donc de ne pouvoir alimenter le Mémorial car j'apprécie de retrouver ici Soft Machine ou Ame Son, même quand Internet qui fait tout ressurgir prend un côté générique de fin... Mais les couleurs du présent sont parfois plus belles que celles du passé.

Lotre a écrit :Toutes ces photos proviennent de Goa, Vétéran ?
1: Goa-Gil
2: Ozora
3: Ozora
  Citer
#73
Vétéran ne te méprends pas sur mes intentions. Je ne suis pas nostalgique mais un HISTORIEN. On peut être un passionné d'historia à tous les âges quand même non? on peut même me dire que je suis un archéologue... j'accepte!!

---------------------------------------------------------

nombre d'évènements sont en fait des manifestations de la réaction. Celle-ci a multiples facettes pour des obédiences politiques différentes... Mais toutes désireuses d'abréger ce que on pourrait, disons, assimiler à la philosophie du Monde Libre et son pendant anglo-saxon. Par exemple Chypre, comme les autres îles grecques et même tout le sud de la Turquie, étaient les bases pour un retour aux sources sauvage... et à Chypre se déroulaient un mode de vie associé au romantisme fanatique extrémiste (orgies, drogue, musique pop...) dans un environnement suggestif au décorum antique du monde latin et méditerranéen, faut il le dire... Le mode de vie occidental décadent répercuté en relais sur des siècles pour une vibration spasmodique...D'ailleurs dans MainMise on mentionne les freaks des îles grecques dans un article daté d'avant les évènements chypriotes... J'ai également entendu parler des troglodytes un peu dans tous les pays où on venait s'instaurer sans bâtir... (cela a existé depuis l'Espagne jusqu'en Turquie en passant par la Yougoslavie et beaucoup d'autres encore...). La Turquie a fait une intervention militaire moins pour "libérer" les porteurs de la culture turque à Chypre... que pour manifester sa haine épidermique pour tout ce qui est fait à l'anglaise... Pour ne pas demeurer en reste, une autre obédience (de couleur politique différente mais autant haineuse que la Turquie de l'émanation excentrique) a entamé le pas en étendant son expansion vers le Liban (terrain de développement du cannabis comme on sait). Il s'agit du Baas syrien. Le Liban exprimait son identité comme l'aurait fait la terre de Bysance dont il estimait être la survivance accomodée à la sauce moderne (fumer, se droguer, danser, mourir sur la plage...). On ne donne pas la réelle vue des choses dans l'historia agréée et même quand on parle de "hippie", de "freak", on voit des sortes de baba cool (invention réductrice de la censure) ou des mecs qui font de la poterie et des bijoux...

Il y a ainsi maints évènements historiques et politiques justifiés de la même façon. Mais prenons en un autre des plus connus.. Avec la prise de pouvoir par Fidel Castro à Cuba. On donne une vue erronée. On voit un Baptista appuyé par la maffia, au style pictural rétro, qui est chassé par des communistes (socialistes)... le tout mis en scène avec des jackson ou borsalino comme al Capone. Faux !! A Cuba si le tabac, la canne à sucre, trouve un terrain de développement idéal alors on peut se dire qu'il en a été de même pour le cannabis et aussi le pavot... Cuba devait avoir la caractéristique d'un luna park géant et décadent à l'excès, mêlé de ce qui fait un repaire pirate, où le genre humain trouvait sa déchéance... Les nuits devaient être chaudes !! Fidel Castro a mis un terme à cela. Son outil a été le communisme comme il aurait pu en être de même avec tout autre moyen idéaliste. Mais à cette époque là c'était le communisme pour changer les choses.

Les circonstances // sont verrouillées et l'historia est donc dénaturée de son authenticité. Mais pourquoi? Pck nous n'avons pas la valeur humaine d'une élite pour voir les choses telles quelles sont? Depuis fort longtemps, les ministères luttent pour restreindre l'influence de la drogue dans le monde.

une illustration rescapée
[Image: cubaweed.png]

on voit là un major de l'Armée Impériale Britannique démobilisé, à la retraite... comme ils étaient autour du globe...
  Citer
#74
Salut. J'ai lu le premier post, je n'ai pas l'impression de comprendre (je ne saisis même pas quel est le sujet) et c'est un peu embrouillé (on a l'impression d'une pensée qui est en toi, très claire, mais que tu as du mal à dérouler pas à pas, sans sauter les liens logiques et autres petites choses très utiles pour permettre aux autres d'entrer dans nos tête). Ce n'est pas grave, grâce à toi j'ai appris plein de trucs randoms, et tant pis si ces connaissances resteront fragmentées. Je voulais savoir: qui prononce ce discours en français en faveur d'hitler?
  Citer
#75
slt 3D
le sujet de l'Après-guerre est une controverse historique née d'une sorte de tradition orale transmise dans les milieux dits "libérés" des années 50/60/70, en dualité avec les notions inscrites agréées au niveau de nos institutions.

[edit] c'est au lecteur de faire la part des choses pour valider la crédibilité de cette tradition orale afin de la proposer à qui il veut[/edit]

Léon Degrelle était un fasciste ss belge wallon volontaire pour le front de l'est mais aussi un politicien orateur (d'où le discours). La conclusion de son épisode de collabo est assez épique et son avion (un Heinkel allemand) a fini par se crasher sur une plage en Espagne où Franco a, limite mais quand même, bien voulu qu'il reste. Il est mort que en 1994 en se tenant bien peinard mais il a donné des interviews intéressantes pour le curieux où il explique la façon de penser de la société occidentale originale en Europe.

----------------------------------------------------------

extrait de la rédaction "l'Après-guerre"
Citation :
Le mode de vie occidental décadent répercuté en relais sur des siècles pour une vibration spasmodique...

Le monde romain irradiait son influence pour définir un mode vie méditerranéen. Cette identité est passée par toutes les phases de la civilisation... expansion par la discipline, le repos sur ses lauriers au faîte de la gloire et... aussi la décadence avec la dégradation des mœurs. On voit ici une pose extatique d'un spécimen très probablement sous l'influence de psychoactifs ou de vin... ou les deux associés... En tous les cas il a l'air bien pété et un médecin un peu dégourdi devrait pouvoir annoncer la nature d'une telle sidération...

il s'agit du "Faune". L'original existe dans la cour d'une villa romaine
[Image: DSC0080.JPG]

il y a 2000 ans les gens étaient moins grands !!! Je lui donne 20 ans peut-être...

ah et bien au hasard du Web voici une explication possible de la posture! (cannabis_en_medecine.pdf)
Citation :
En  outre,  on  suppose  que  chez  les  Romains  et  les  Grecs,  le cannabis n’était pas utilisé à des fins psychotropes, bien que son effet enivrant fût connu. Selon Démocrite (460-371 av. J.C.), le cannabis  était consommé occasionnellement mélangé à du vin et de la myrrhe afin de  provoquer des hallucinations.

hum!! Donc déjà depuis bien avant la décadence romaine? Néanmoins d'après les archéologues, le maître de la villa à l'époque romaine était un important marchand de vin. Ce qui explique la statue du faune dansant.
  Citer
#76
les circonstances réelles de l'Après-guerre et de la Libération sont encore cette x verrouillées. Dans cet article ci-dessous pourquoi présenter un esprit chagrin quand, justement après une guerre, un nombre d'orphelins (un demi-million !!) voient le jour dans l'élan d'un baby-boom caractérisé par une ambiance de liesse générale après 1945? Tout le monde fait l'amour (avec tout le monde) et, à titre d'exemple, en France les enfants issus de soldats américains et de jeunes Françaises ont acquis l'honorabilité que défère l'historia. Pourquoi dans tout ce qui existe aujourd'hui on associe une vue subjective et chagrine au reflet d'une certaine époque? Cette façon chagrine de tristes sires de réfuter la vraie couleur d'une incandescence dans le creuset de ce qui deviendra notre époque actuelle, émane d'une volonté délinquante, pleine d'amertume, et insatisfaite. Si on a klkchose à dénoncer on a l'expression comme outil. On ne déforme pas sourdement et hypocritement par cette image rendue via les médias ces circonstances hors de notre portée aujourd'hui.
De plus dans cet article on mélange tout: des faits des années 30 austères et sévères, et ceux d'un temps où la culture anglo-saxonne prônait la liberté. Entre ces deux époques la planète humaine, politique, philosophique a basculé sur son axe et les polarités se sont inversées...

article pris sur Cathobel
Citation :
Le chef de l'Eglise catholique en Angleterre a présenté ses excuses pour la douleur causée à des centaines de milliers de filles-mères contraintes d'abandonner leur bébé à l'adoption entre 1945 et 1976.

Le cardinal Vincent Nichols, archevêque de Westminster, a affirmé, dans un documentaire de la chaîne ITV baptisé "le scandale des adoptions en Grande-Bretagne" et qui doit être diffusé le 9 novembre, que les pratiques des agences d'adoptions qui agissaient au nom de l'Eglise catholique avaient "manqué de compassion et de sensibilité". "L'Eglise catholique comprend et reconnait la souffrance causée par le fait d'abandonner un enfant via l'adoption", a-t-il dit.
"Les pratiques de toutes les agences d'adoption reflétaient les valeurs sociales de l'époque et manquaient parfois de compassion et de sensibilité", a-t-il indiqué, ajoutant "présenter ses excuses pour la douleur causée par les agences agissant au nom de l'Eglise catholique".
L'avocate Carolynn Gallwey, qui appelle la ministre de l'Intérieur Amber Rudd à lancer une enquête publique, a expliqué dans le documentaire qu'on avait "dit à ces femmes de ne pas parler de ce qui leur était arrivé. Mais maintenant, elles ont le droit de voir ce qui leur est arrivé être reconnu, et la seule façon de le faire passe par une enquête publique".
Entre 1945 et 1976, un demi-million d'adoptions ont eu lieu et concernaient majoritairement des enfants nés de jeunes mères célibataires qui étaient prises en charge par des organisations religieuses liées à l'Eglise catholique, l'Eglise anglicane ou l'armée du Salut. En 1976, un changement dans la loi a donné aux autorités locales la responsabilité de gérer les adoptions en Grande-Bretagne.
En juin 2014, l'Irlande voisine a lancé une enquête nationale sur les foyers catholiques qui hébergeaient les filles-mères, après des informations sur l'inhumation anonyme et nébuleuse de 800 enfants dans l'un de ces établissements, le foyer St Mary de Tuam, entre 1925 et 1961.
Devant le parlement, le Premier ministre Enda Kenny avait alors qualifié "d'abomination" la façon dont étaient traitées à l'époque les milliers de jeunes femmes tombées enceintes hors mariage.
L'enquête doit notamment se pencher sur les adoptions dans ces foyers catholiques, alors que nombre d'entre elles ont eu lieu contre la volonté des jeunes mères comme le montrait "Philomena", le film de Stephen Frears tiré d'une histoire vraie.

- "... l'inhumation anonyme et nébuleuse de 800 enfants dans l'un de ces établissements, le foyer St Mary de Tuam, entre 1925 et 1961..."
une hypothèse: en 1925 et la suite, il semble que ce soit un mode de gestion de la misère par la vertu faussement compatissante qui est en cours à cette époque encore obscurantiste. On abrège autant que possible la perpétuation d'une progéniture illégitime aux yeux de la morale caholique de cette époque si sévère...
Mais lors de l'après-guerre et jusque 1961 et avec l'inversion des pôles du monde humain, philosophique et politique, il se pourrait que une faction de ce pays (comme dans beaucoup de pays) se soient vus interdits à la perpétuation d'une descendance procréée sur un instant, si pas en phase avec l'idéal nazi, au moins attentiste à son égard... Après le plus urgent parachevé, les cellules dormantes du fascisme n'ont été résolues que progressivement jusqu'aux 60

surtout quand on sait que John Wayne, amateur de wisky et des décors western de bar, est venu comme par hasard tourner un film dans cette région... C'est un indice de quoi???

quoi qu'il en soit ce sont des questions existentielles qui ne sont pas développées par les sphères intellectuelles, rédactionnelles, prédestinées à le faire. Nous faisons le travail de la faune journalistique empotée de notre époque. Tout le topic n'en fait que la démonstration.
  Citer
#77
le style anglo-saxon des décades antécédentes. Identification:

parenthèses sur des images du groupe rock The Who (pck j'ai retrouvé des photos... C'est vrai que le Web c'est spécial quand on y passe du temps pour la recherche!!!).Peter Townshend, le guitariste du groupe avait fait sa réputation par ses bonds et ses sauts en l'air extraordinaires. Son bras tourniquait en grand pour faire ses riffs à la guitare. Ce guitariste avait une prédisposition pour s'élever dans les airs au-dessus de la scène par des bonds de cosaque... Son accoutrement qui a fait sa renommée était celui d'un mécano, ou d'un pilote peut-être... Ou les deux ensemble... Je ne sais pas. Puisqu'il faisait aller son bras comme une hélice de spitfire (mais encore cette x je n'ai pas de preuve pour la marque ou le modèle d'avion ou quoi que ce soit...). Et avec un nom comme "The Who" Les Qui ? On nous laisse résoudre la devinette pour laisser mûrir la légende... Mais voyons les photos des années 60/70


Peter Townshend
[Image: w (8).jpg]

par cette guitare on voit "La lyre du romantisme fanatique extrémiste"
J'ai eu cette image au mur parmi les posters... Les symbales sont comme des soucoupes volantes ou même des galaxies...
[Image: w (1).jpg]

survêtement de mécano de ouf !!
[Image: w (7).jpg]

mais il fait de ces bonds !!!
[Image: w (6).jpg]

c'est quels compléments alimentaires pour ça?? (hum !!!)
[Image: w (5).jpg]

le "sauteux"
[Image: w (4).jpg]

mais il fait des bonds de kozak !!!
[Image: w (3).jpg]

pendant les postures aériennes la guitare électrique produit tjs des sons
[Image: w (2).jpg]

une photo pas vraiment préméditée pour la propagande, ou alors comme un shot brouillon fait entre deux photos de la série officielle... mais on voit le survêtement de mécano comme étant celui de tous les jours (vivre son propre trip)
Sujet de méditation: la stature légère était une qualité chez les pionniers de l'aviation je crois... L'appareil était mieux maniable avec moins de poids quand c'était une question de vie ou de mort lors des duels aériens au-dessus de Londres. Question: mais pourquoi il fait ça? Peter Townshend dans sa combi de mécano-aviateur en était conscient quand même non? On ne peut que se perdre en conjectures pendant les méditations à ce sujet...

le guitariste des "Who" mais qui, que, quoi, quand, pourquoi...
[Image: townshend.jpg]
  Citer
#78
ce groupe (The Who) s'autocensure... on ne verra rien. Si je trouve klkchose qui a de la valeur je le placerai.




on voit juste qu'ils s'autocensurent. Quand ce n'est pas un média éthiquement censuré Pete Townshend le fait lui-même. Il suit les dispositions du Ministère !!!
  Citer
#79
peu d'authenticité aujourd'hui... mais une photo d'un fana avec une vraie fleur ça compense en attendant?? Pour l'instant on n'aura que ce maigre butin de détective-reporter.
c'est rare une photo naturelle de hippie à fleur quand ce n'est pas une pose commanditée par un photographe, un magazine, la presse...

[Image: 1611253.JPG]

[Image: 1611255.JPG]

[Image: 1611257.JPG]

[Image: 1611256.JPG]

on se sent un peu grugé quand même... on est ramené à croire qu'il s'agit d'un cas de jeunesse exclusivement avec ces photos... Il n'y a que des ados... mmhhh ce sera tout.
  Citer
#80
chaque personne a son rythme intrinsèque pour la question de prise de drogues... Les plus téméraires (comme moi) sont les jeunes qui absorbent des masses de drogues à cadence accélérée... pck c'est nouveau... Une nouveauté !!! Wouaouh!!!

Les adultes il y en a eu plusieurs sortes... ceux en fin de parcours (héro, etc...) mais aussi d'autres qui venaient prendre au vol le joint d'un groupe juste pour tirer une bonne latte, puis s'en allaient attraper le shillum tournant d'un autre groupe pour tirer une taffe complémentaire... Personne ne peut te refuser ça, frère. Mais ceux-là mettaient 20 ans pour passer au niveau accro supérieur... Ils venaient de... je ne sais pas d'où ni de quand... c'étaient des gens qui trippaient parfois aussi, mais pas trop je crois... juste de quoi hisser les couleurs...

bon il y a encore ceux qui sont tout jaunes cireux et vieillis...
Je voulais faire un thread là-dessus mais je ne trouve aucune doc médicale ni de vue-témoin de ça.

on ne trouve rien sur le Web comme documentation médicale sur ce thème, comme si c'est un secret. Mais je m'en fous. J'ai vu klkchose qui ressemble un peu à ça. C'est une dame d'un certain âge ici... mais alors imaginons ça à 25 ans (le sourire non garanti) comme une fleur toute fanée et on aura une junkie réfugiée chez les bonnes sœurs en attendant d'aller finir à l'hosto en échange de son corps à la faculté médicale...
hep !!! je m'en fous
ils doivent être avertis.
Avec ses règles de femme taries la junkie!!

ptn, j'espère que je n'ai rien oublié!!
ah ouaih, ça ou mourir pendant une guerre avec les chairs arrachées et les membres démantibulés... l'un n'est pas mieux que l'autre.

[Image: fumfumfum.jpg]
  Citer
#81
MAIS la drogue, la guerre ont parfois partie liée au long de l'historia.
ET la hiérarchie, des décideurs dans les états majors, des servants, des savants et scientifiques, des artistes, ont trouvé leur inspiration par des moyens inavoués.



[Image: moon1.jpg]


  Citer
#82
parution presse // MainMise 1973
Citation :
MM: On parle toujours de ces fameux endroits à Amsterdam où...

Christian: Oui, il y a trois endroits à Amsterdam où il est permis d'acheter et de consommer de la marijuana. Ces centres sont subventionnés par le gouvernement, et le fumeur n'a rien à craindre ni de la police ni de la pègre. En voici les noms et les adresses: le Milkway ou le MELKWEG MULTIMEDIA CENTRUM, Lijnbaansgracht, ouvert en 1971; le PARADISO, le plus ancien, date de 1969, sur Wetteringschaug; le MOOZES EN AARON KERK, près du marché aux puces. Il faut avouer qu'il y a quelque chose d'insensé dans ces endroits: tout d'abord c'est le rendez-vous de toute la jeunesse.d'Europe, et on peut y voir les costumes les plus extravagants comme les egotrips les plus phosphorescents; on y entend toutes les langues, et évidemment on y consume de la mari et du hash. Un de ces endroits est une ancienne église, et l'intérieur y est d'une beauté que les freaks se sont empressés d'aviver en y mettant des plantes partout et en la décorant d'une façon absolument trippante. Ces endroit sont de véritemples de la consommation. Au Milkway, par exemple, on peut soit regarder un film, soit dormir, soit écouter un groupe rock, ou danser, ou manger (trois restaurants), ou tripper écrasé devant un aquarium, ou jouer du piano, etc. Et quelque part au milieu de tous les couloirs du centre, il y a un petit stand anodin, où une petite affiche-annonce vous apprend qu'il y a du hasch à vendre ici: du népalais, de l'afghan, du marocain, du libanais, et ça va du brun pâle au vert foncé. Tout est le même prix: $1.00 pour un gramme. etc...

au hasard du Web j'ai retrouvé un ticket d'entrée du Melkweg (MilkyWay ou la Voie Lactée) avec le symbole suggérant la faculté multimédia... heuuu... ou une émanation de la faculté émule d'Erasme aussi..? Mais on nous dit "shuuut !!". Mais je suis content pour aujourd'hui pck c'est une authenticité pour notre enquête.

hé les billi !! On va au milkyway?
[Image: ticket.jpg]
  Citer
#83
Pendant qu'on est à Dam, l'historien rappelle qu'avant Paris mai 68, Summer of Love San Francisco 67, Swingin' London 66, il y eut Amsterdam 1965...
[Image: 5b79dff11f17a7fa171e28d88c3a0af5.jpg]

[video=youtube;zsTOv2No7wk]https://www.youtube.com/watch?v=zsTOv2No7wk[/video]

[Image: Veronica-1971-QSL-card-0011.jpg]
  Citer
#84
@Vétéran : pourquoi le double compte ? Je rappelle que c'est hors-charte.

Sinon j'avoue que j'ai pas eu la foi de lire tout le topic, mais j'ai pris beaucoup de plaisir à survoler les textes et me perdre dans les images.
  Citer
#85
je n'attends pas que des flatteries de toutes façons... mais merci quand même et encore plus si on relève des erreurs ou si on apporte des précisions (Couac tu pourrais pas demander à V de placer une image moins grande surface?)

-----------------------------------------------------------------------

le mouvement libertaire d'après-guerre a eu des aspects bien glauques en crescendo vers son "hiver" philosophique. Comme on l'a vu un nouveau monde a beaucoup de facettes (l'exemple du bar, avec gangsters, danseuses, tricheurs mais aussi communautés, fermiers dur à la tâche, pasteurs et ses ouailles, le club des dames de bonne société,... etc...) avec des épidémies et des tares... Toutes ces choses différentes font l'ensemble d'un fait général et si il en est question il doit exister des indices...

voici tjs un 1er indice... Vivre en communauté c'est ce qu'il y a de plus difficile. Il faut un principe moteur essentiel pour tenir un groupe d'êtres humains: la discipline... ou l'amour libre.

[Image: 161125111.JPG]
  Citer
#86
2 extraits de MainMise
Citation :
Une foire freak en Ontario. Deux jours, sept. 29 et 30. Des gens de partout du Canada, mais surtout d'Ontario. Une réunion de tribus, d'artisans, de créateurs, d'expérimentateux, de trippeux, de surviveux.
Citation :
... il y avait deux communes: "Twin valley", 150 membres, présentait, sous un dome en bois recouvert de bâches, des bandes vidéo sur leur vie communale, sur leurs trips, leurs travaux et leurs jours. "Madawaska", 60 membres, pas de vidéo, mais un rechargeur énergétique (énorme pyramide faite avec des troncs entiers de cèdre, environ 8 pieds de haut), du tissage, du cuir, un autre style de vie... etc...

en conclusion après moultes lectures de MainMise: la marijuana est encore un ingrédient dans les communautés expérimentales mais les adultes commencent à avoir l'expectative du futur ... celui des enfants... Pourtant le "pot" se fume... Si il n'est plus l'arme de guerre idéologique anti-conventionnelle publique, il demeure la foudre de Zeus le père en rut dans les commus. Les hommes, les femmes en ont besoin... Il faut tjs + !!!

On est en 1975
[Image: 1611264.JPG]
  Citer
#87
Couac a écrit :@Vétéran : pourquoi le double compte ?
Parce que c'est le seul moyen que j'ai trouvé pour changer de pseudo.

Aujourd'hui méconnus, les provos furent pourtant le 1er mouvement contestataire 60's, ils créèrent un certain nombre de structures alternatives et obtinrent la quasi-dépénalisation du cannabis officialisée 10 ans plus tard.
Q65, comme les Outsiders, faisait partie des groupes hollandais de l'époque.
Veronica fut la 1ère de ces radios pirates en mer du Nord que les ados d'alors écoutaient la nuit, transistor planqué sous l'oreiller. Au temps où Internet n'existait pas, une carte postale QSL était un rapport d'écoute d'une station lointaine, ici c'était un peu un private joke.

[video=youtube;qGwHYbZkZ_w]https://www.youtube.com/watch?v=qGwHYbZkZ_w[/video]


  Citer
#88
J'apprécie la référence!
  Citer
#89
vous êtes comme 2 frères jumeaux maintenant... Tic et Tac

---------------------------------------------------------------------

les Provos: le seul élément de témoignage personnel sont leurs vélos blancs un peu partout dans la ville... sans cadenas car dévolus au peuple... mais sans entretien les vélos rouillent et tombent en pièces détachées... Une utopie qui laisse des pièces éparses derrière elle.

--------------------------------------------------------------------
quand il y a des apparences conformistes dans une vidéo des 60/70 tu peux être sûr que les freaks sont à côté, hors champ visuel. Quand on aura compris ça alors on aura compris le sujet de tous ces threads. Cela fait des décennies qu'il y a une volonté de cadrer pour contrôler. Les critères d'un bon cinéaste ne sont pas de prendre en vue tel qu'est le monde mais de cadrer d'une façon conformiste. On attend que le marginal passe hors champ avant de poursuivre un reportage... Cela a été systématique. Le passé est changé depuis le passé et par la suite... Des vues non conformes sont refusées à la diffusion. Les médias et leur matière médiatique sont RECUPERES !! Récupérés en dualité avec ce qui ne l'était pas... On passe d'un état "incontrôlé" au stade "récupéré" de toutes façons... De quelle façon que ce soit.

ci-après un extrait du manuel de débrouillardise à destination des communautés non-conformistes. On voit que c'est important et il ne s'agit que des commus au Québec mais ce phénomène était (est ?) étendu aux USA, Europe, et même en Asie... Où sont les reportages agréés??

Citation :
LISTE DES 14 SECTIONS DU REPERTOIRE
1- Systèmes Généraux: les systèmes physiques, bilogiques. sociaux et symboliques. Les grandes théories, l'approche écosystèmique. Responsable: Georges Khal.

2- La Planète: Ecologie/biosphère/météorologie/Océans et cycles de l'eau/astrologie/géomancie/géographie/géodésie/géomorphologie/Amérindiens/géophysique... Responsable: Georges Khal.

3- La Terre: Comment acheter une terre/les produits de la terre/l'agriculture/le jardinage/élevage/mythologie de la terre... Responsables: Michel Saint-Germain Michel Chevrier.

4- L'Alimentation: Qu'est-ce que c'est que manger/quoi manger: tous les trips diététiques/Suralimentation et malnutrition/comment manger/la cuisine, recettes, instruments... Responsable: Christian Allègre.

5- Herbes et Plantes: le dossier le plus phénoménal jamais compilé au Québec sur les herbes qui poussent ici et leurs utilisations médicinales, artisanales et ait. Responsable: Miche Chevrier. avec l'humble aide de Christian A.

6- Le Corps: Le corps/la téte/ le cerveau/le sexe/maternité/psychiâtrie et anti-psychiâtrie/les massages/Guérir: toutes les thérapeutiques. Responsables: Paule Lebrun Georges Khal. Christian Allègre

7- Habiter: Habiter au Québec, climat, contraintes/design et architecture/types d'habitation/techniques de construction/matériaux/métiers reliés: maçonnerie, charpenterie, menuiserie... Responsables: Christian A. et Georges K.

8- Fabriquer: Artisanat/techniques/mécanique/outils/moteurs/matériaux/ s'habiller/noeuds/ construire (autre qu'une maison; un pont par exemple, ou une route). Responsables: Chrisian A.. Michel S-G.

9- Technologies douces: vent/soleil/eau/bio-combustibles/Energie: théorie, situation/alternatives/énergies non-physiques... Responsables: Michel S-G. et Christian A.

10-La Communauté: ville/campagne/communes/coops/services/planification/ politique/mouvements de libération/récupération-recyclage/justice-policedroits recours-avocats/économie/urbanisme/répression/utopie/non vio iance/racisme-sexisme/nationalisme/chauvinisme. Responsable: Michel Bélair.

11 -Communications: philosophie de la Communication/Comm. avec le monde naturel/ Comm. entre humains: langues.média communautaires, cinéma. livre. Arts Plastiques, bande dessinée/informatique/téléhones freaks/pigeons voyageurs/magie, parapsychologie, télépathie...

12-Voyages et loisirs: sports et vie nomade au Québec. Responsable: Hugues Bouchard.

13-Apprendre: Garderies, écoles alternatives/techniques d'apprentissage/matériaux/jeux/théories de l'éducation/déconditionnement-déprogrammation-reprogrammation et recyclage/acides et dissolvants (mentaux)/métiers autodidactisme/humour/arts martiaux... Responsable: Michel Bélair

14-Célébrer: Techniques de l'extase/conscience/mystique/alchimie/mythologie/yogas/méditation/Tantra/religions/illumination/im mortalité/musique/ danse. Responsables: Georges K. et Christian A.
  Citer
#90
Information 
trait de méditation issu d'une lecture (ex la rédaction "l'Après-guerre")
Citation :
Le mouvement hippie est une persistance de la Libération mondiale au mérite synthétisé par des moyens artificiels.

La 2de gm a été gagnée par la drogue sur les champs de bataille. La drogue, seul moyen de niveau suffisant pour rendre la pareille à l'arrogance et l'orgueil sadique, galvanisé et combattant de la race prédestinée à vaincre. Depuis, la censure s'évertue à changer le contexte réel de circonstances raportées dans les livres didactiques et les témoignages documentaires. L'après-guerre mondiale est un peu comme un sacrifice de la jeunesse du temps de paix pour honorer le dieu "drogue" qui avait privé la Race de son destin. Ce sacrifice est consécutif de celui des vétérans... Le contrôle des offices et des ministères sur les masses consiste à planter un autre décor historique et social, d'autres repères (sans les déplacer sur l'échelle chronologique) en consécration de la fin du sacrifice, cette face cachée sine qua non du monde libre.

Ce qui fait la différence entre les drogues "d'avant" (cannabis, opium, héroïne...) et celles "d'après" est la nouveauté du LSD qui vient s'ajouter à la liste. Le LSD emblématique du mouvement psychédélique animant à chaque x la nouvelle vague... Pour commencer ce n'était pas illégal. Des médecins en ont fait un outil.
  Citer


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 2 visiteur(s)