• Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Mise en Garde, Tome 2: Les dissociatifs
#61
Moi je pense, une perception "neutre" sur le monde qui nous entour. J'ai jamais été aussi objectif.
  Répondre
#62
Bonjour les amis ! Je viens aujourd'hui vous raconter un peu mon vécu avec les dissos Big Grin

J'ai commencé en avril 2015, avec le DXM, j'ai du faire 8/9 aux alentour du plateau 2, avec toujours 2 semaines entre chaque prise ! Au début je sentais à peine les descentes, mais plus j'en faisait plus les descentes durait, et au bout d'un moment j'étais en descente durant les 2 semaines et puis reDXM ! J'ai passé 1mois/1mois et demi, dépersonnalisé, 0 sentiment, une sensation de vide en moi, je n'étais plus rien pour moi, spectateur de ma vie, et en plus avec l'impression que le monde que je vois n'est pas vrai !

J'ai senti qu'avec les disso, plus j'augmentais la fréquence plus la descente durait ! ( en tout cas chez moi, et chez 2 amis proches qui ont aussi leurs histoire avec les disso )

Mais après ce trip j'ai encore été marqué, je ne le sentais plus vraiment mais c'est plus tard que j'ai vraiment compris que ca m'avait impacté, j'avais une tendance à me centrer sur moi même dans des situations ou je ne l'aurais pas fait, c'était devenu la norme, en septembre/octobre j'ai refait 2 trip de dxm, espacé d'un mois, mais avec une semaine de descente, depuis ce jour là plus de DXM !

Mais j'ai découvert le monde des RC en decembre ! Avec le premier dissociatif que j'ai testé, la methoxphénidine ( MXP pour les intimes ), là j'ai failli partir en cacahuète, le sentiment de bien être pépére donner par ce truc est vraiment fort et j'étais à un moment de ma vie de galère ( premiere année d'étude à l'etranger, solitude etc ) j'ai du faire 3 trip en 3 semaine, je suis même monté à 300mg sur une journée, c'était pas jolie jolie, après j'ai pris mes distances un petit mois, avant de me faire toute une semaine à la mxp, une sale semaine j'étais relativement seule, je fumais tout le temps et je prenais de la mxp à un dosage moyen quasi tout les jours pendant 10 jours, à un moment je le faisais tout les jours mais j'ai senti que mon cerveau me disait clairement d'arrêter, donc après la descente et le sentiment dissocié est resté un bon moment après.

Après ce moment je n'ai pas touché pendant 3 mois, c'est bon j'avais eu ma dose, mais un jour un ami en prenait et j'ai pris une miniminidose ( 5/10 mg) en sniff, j'ai quasi pas eu d'effet mais je me suis pris 5 jours de descente ! Elle était légère mais elle a duré !

Un mois après j'ai testé l'ephenidine, super trip, mais 2 semaine de descente ! c'était long, vraiment long.

Depuis peu j'ai décider de ne plus toucher de dissociatif pendant au moins une année, et quand j'y reviendrais ca sera vraiment occasionnel !

Et j'ai aussi pris du proto durant cette année ! Quand mon habitude au disso était vraiment là, bah prendre quelques ballon pouvait me mettre les quelques jours suivant dans un état etrange, j'alterne entre moment normaux et descente de disso soft, comme pour les autres disso mais en plus court.
Mais là c'est vraiment le truc pas rentable, quelques minutes de plaisir pour des jours avec un étrange vide au fond de sois !

Voilà là s'arrête mon histoire ! Pour moi un trip dissociatif peut être très instructif, mais c'est vraiment quelque chose qui doit être rare, les périodes ou j'en abusais je changeais petit à petit en quelqu'un d'antipathique, de malsain et d’égoïste et de solitaire et je me demande vraiment comment font les personnes qui abusent quotidiennement des dissociatif ! Ca m'intrigue !
Je ne connais ni la pitié, ni les remords, ni la peur, mais encore moins la Toux Sèche :lol: ! Niark :mrgreen:
  Répondre
#63
Merci de ton retour gros, ça fait plaisir de lire des messages dans ce genre. Tiens bon la barre apprendre à gérer son addiction aux prods c'est le meilleur moyen pour redonner à chaque prise tout son sens. Et courage pour la vie à l'étranger, c'est pas forcément évident c'est sûr.
  Répondre
#64
Si je peux partager avec vous mon vécu avec les dissos...
J'ai pris pour la première fois du DXM en août 2015, j'avais alors 17 ans. Je n'ai jamais pris autant que ce que je vois sur le forum, je n'ai jamais dépassé 360mg en prise unique, ce qui était déjà compliqué à gérer seul ! La plupart de mes prises (environ une quinzaines je pense) s'échelonnaient donc entre 180mg et 210mg. Chaque trip était très mental, avec parfois un grand inconfort physique. Soit dit en passant, je trouve que le DXM lance sur le corps une sensation physique parfois assez désagréable. Le rush commence dans la machoire, puis desencd à la gorge pour se propager partout dans mon corps. Mentalement, les choses sont assez différentes: je perds toute sorte de préjugés, d'idées toutes prêtes de ma conception. J'apprécie alors la vraie valeur de ce qui s'offre à moi. Je peux à nouveau reflechir, tout en sentant mon esprit s'échapper d'entre mes levres en filets de fumée... Mais on s'égare!

A long terme, ma consommation de disso d'une fois toutes les 2/3 semaines m'a apporté peut être une touuuuuuute petite déréalisation qui à finit par s'estomper, qui était très gérable et même assez agréable. Cependant, je ne saurais comment l'expliquer, mais ce produit me fait sentir qu'il est mauvais pour mon corps. Je ne sais pas vraiment comment l'expliquer, mais pendant certaines prises, j'avais le sentiment d'une intoxication difficile. C'est l'une des raisons pour lesquelles je n'ai pas pris de DXM depuis quelques mois.
Pour faire un bilan de ma consommation de DXM sur 6 à 8 mois au total, je dirais que tout est assez positif, et que au niveau personnel et psychologique, cette molécule m'aura apporté un second regard sur moi même appréciable, un recul. Je ne peux la conseiller cependant: il y a notamment une personne de mon entourage, à qui cette molécule n'a absolument pas convenu, la déréalisation est venue beaucoup plus vite et beaucoup plus fort pour lui, ce qui à eu un impact assez négatif sur sa vie en général. Aujourd'hui tout est rentré dans l'ordre pour lui !

N.B : Je déconseille par contre le prise en sirop, qui est tout simplement infecte, et qui a eu pour moi quelques effets secondaires assez peu sympas tels que chiasse et degueulis Heart Les comprimés ne sont pas plus difficiles à trouver et conviennent beaucoup mieux à l'usage recréatif du DXM.
  Répondre
#65
Pas une «perception» neutre, l'emotion est la même, se meut pareil dans l'espace du savoir mais pour qqun qui subit la dissociation (pas toxique attention), c'est de lala distances par rapport a soi, et au monde, mais avec un defaut neurologique différent, pas suffisant pour «l'activation» emotionelle
  Répondre
#66
@Dodger
une fois le palieR dela sédation outrepassé, tu te fa ce à ce que tu sais et te vois devoir accepter toutes les portes de connaissances qui te sont re réacquise par ce que tu te crée (sensationN) d'imagesSX de ta perception?
  Répondre


Sujets apparemment similaires...
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
  [fiche] Mise au point sur les dissociatifs Ouroboros 26 8,360 06/10/2015 23:40
Dernier message: Fightwar
  Les dissociatifs et la cohérence cardiaque ! ONLINOX3 17 3,870 29/06/2015 14:54
Dernier message: TortueCitrouille
  Neurotoxicité des dissociatifs no_id 25 2,196 06/02/2014 14:52
Dernier message: Gleskorry
  MISE EN GARDE (post-it!) Dissociatifs. sval 47 22,453 03/08/2013 00:58
Dernier message: Laura Zerty
  Différence concrète entre 3 dissociatifs Krix 21 2,772 06/07/2013 03:55
Dernier message: Mr Crusta
  Mise au point (?) sval 2 2,249 19/12/2009 15:19
Dernier message: sval

Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)