• Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Juste pour dire
j'ai réactualise et mis à jour la Lyre Romantique Fanatique Extrémiste. Ma tête vibre comme après le blocus
ppffff chui rétamé.

je mets tjs le lien vers la dernière page du topic, question de ne pas décourager les bonnes intentions. (que j'essaie d'évaluer car mal définissable. Klkes marques de grosse sympathie mais peu de fréquentation, quoi. Je me pose donc naturellement des questions pour finir. Curieux...)
http://www.psychonaut.fr/thread-30965-page-8.html
Le trip des uns s'arrête là où commence celui des autres
  Citer
(9th December 2017, 22:00)amicale_du_pc a écrit : j'ai réactualise et mis à jour la Lyre Romantique Fanatique Extrémiste. Ma tête vibre comme après le blocus
ppffff chui rétamé.

je mets tjs le lien vers la dernière page du topic, question de ne pas décourager les bonnes intentions. (que j'essaie d'évaluer car mal définissable. Klkes marques de grosse sympathie mais peu de fréquentation, quoi. Je me pose donc naturellement des questions pour finir. Curieux...)
http://www.psychonaut.fr/thread-30965-page-8.html

J'ai été y (re)voir, et ce que j'ai à te dire, c'est que tu "n'encourages" pas assez "les bonnes intentions" (comme l'était la mienne à l'instant Wink ).

Moi, quand j'ai de la "matière dense" à proposer, comme ça (genre 3 contribs sur 4 !), je me sens tenu de passer autour de 50% du temps déjà passé à la rédaction à une mise en forme assez poussée qui vise à faciliter l'entrée dans le discours touffu.  Il faut proposer plusieurs "niveaux de lecture", comme on dit. Rien que dans le "fer" de tes paragraphes (l'alignement), c'est incohérent : certains sont centrés (pas une bonne idée), d'autres non... déjà ça, ça fait un peu repoussoir.

Dans la presse, les niveaux de lecture plus abordables passent par exemple par des intertitres et des "pull-out quotes", des extraits de l'article grossis et placés en exergue. Ce sont des éléments plus simples que tout le texte, qui sont susceptibles de donner plus envie d'y rentrer.

En forum, on ne peut pas faire d'exergues, mais on peut faire des intertitres, en gras, souligné, ou gras-souligné. Et moi, j'use en plus largement (en essayant de ne pas exagérer) des gras, italiques et soulignés dans le corps du texte, en essayant de coller à une fonction pour chaque enrichissement (exemple : le gras pour les mots-concepts les plus importants, l'italique pour tout ce qui est "incise" [trucs entre parenthèses, entre crochets, citations entre guillemets], les soulignés pour les noms cités importants, les oeuvres, etc.). J'utilise aussi les couleurs pour encore affiner la valeur de certaines indications aidant à la lecture (cf. supra : les citations du mec à qui je réponds, c'est en rouge foncé)

Bon, je suis clairement assez obsessionnel dans ce genre d'exercice, mais toi... clairement pas assez. Wink
  Citer
@Lee-O
ce qui est centré c'est les commentaires attribués aux photos et graphismes. La photo est centrée et son commentaire est comme posé sur le dessus de la photo. La photo est centrée donc le commentaire posé dessus aussi. Le commentaire est donc centré aussi.

Ce qui n'est pas centré (mais formaté à gauche comme normalement) c'est la littérature normale qui n'est pas directement attribuée à une photo.
je ne sais pas que faire de mieux...
Le trip des uns s'arrête là où commence celui des autres
  Citer
9 mois sans prods et chui là ... Craving du forum ???
The following 2 users Like Devanagari's post:
  • Edouardo, Xochipilli94
  Citer
@amicale_du_pc
Merci de l’explication, mais ces commentaires de photo, si j’ai bien vu, font 5-6-7 lignes et sont strictement dans la même fonte que le corps de texte, ce qui provoque le genre de confusion qui a été le mien.

Le centrage pour une légende, OK, mais 1 ligne ou 2 max, et moi je les mets en général en italiques et souvent en corps 1 ou 2 points plus petits que le corps du texte. De plus, l’usage auquel tout le monde est habitué, c’est la légende SOUS la photo, pas au-dessus. Si tu as plus à dire sur la photo, ça doit aller dans le corps du texte, ou bien éventuellement dans un encadré sous la photo.

Je ne cherche pas à critiquer pour critiquer, mais à répondre à l’interrogation que tu lançais, en te proposant des principes en vigueur depuis longtemps pour être plus lu, et qui exigent, en effet, de l’effort en plus. Après c’est toi qui vois, camarade.

@Devanagari
...et donc, derrière, "craving" des prods ?? ;->
  Citer
Non plus rien . Je passe pour voir les drogays et aussi par habitude car il y a de bons sujets pour me cultiver .

Une petite envie de voyager avec des mush mais de toute manière comme suis une tâche en bitcoins et que les shops ne peuvent plus compter sur Paypal , rien ne me motive plus .
Peut être bien un taz si une occasion de teuf se présente ...Et encore , par chez moi c'est auch pour trouver ! Le dernier que j'ai pris c'était à Leidseplein alors tu vois ... lol

Je me contente de weed de temps en temps mais je considère que c'est plus du prodage Wink

Bonne nuit Lee-O'
  Citer
Je faisais pas d'apologie, j'aurais peut-être du préciser que c'est un prod crade, bref au moins c'est dit.
  Citer
Natacha Polony à propos du neuromarketing :

https://lavraiedemocratie.org/jusquou-vo...-manipuler
  Citer
(11th December 2017, 15:33)Laura Zerty a écrit : Natacha Polony à propos du neuromarketing :

https://lavraiedemocratie.org/jusquou-vo...-manipuler


La lumière et l'odeur c'est terrible. Quel manie immonde de t’éclater les yeux a coup de néons dégueulasses. Il faut que tout soit clair, sur-réel, ultra lucide. C'est vraiment du sucre diffusé par des ampoules.

Le reste me surprend meme pas. Certains magasins joue aussi sur la qualité de l'air (avec la ventilation). C'est terrible de se dire qu'on a grandi dans un grand cirque ou l'on manipule nos emotions et nos instincts, ou les sourires que voient un enfant sont la pour le conditionner a passer sa vie en esclavage. Nous voila vivant dissocié.
  Citer
Contente de vous retrouver. Bravo pour tout ce travail Smile
The following 2 users Like Tridimensionnel's post:
  • CookiezSlayer, Laura Zerty
  Citer
(11th December 2017, 19:33)omegoa a écrit : Le reste me surprend meme pas. Certains magasins joue aussi sur la qualité de l'air (avec la ventilation). C'est terrible de se dire qu'on a grandi dans un grand cirque ou l'on manipule nos emotions et nos instincts, ou les sourires que voient un enfant sont la pour le conditionner a passer sa vie en esclavage. Nous voila vivant dissocié.

De ouf ça fout les boules de se dire qu'on en est arrivé là...autant de connaissances acquises pour profiter (le joli mot pour ne pas dire baiser) des gens, de la crédulité du plus grand nombre..
  Citer
(12th December 2017, 11:52)Laura Zerty a écrit : De ouf ça fout les boules de se dire qu'on en est arrivé là...autant de connaissances acquises pour profiter (le joli mot pour ne pas dire baiser) des gens, de la crédulité du plus grand nombre..

Ca laisse surtout rien présager de bon pour l'avenir, car on est a l'aube de la technologie qui se confond dans le réel et commence a rejoindre son dégrée de complexité.

C’était une réflexion que j'ai eu dernièrement. Peut être que ce sont justes nos objets qui nous modèlent ainsi. On a tendance a être très optimistes et se dire que si l'on change la manière dont on utilise nos objets changeront aussi. Mais il se peut que ces objets soit juste d'un trop grand pouvoir attractif et insolent, qu'invariablement, si l'Homme y est confronté, les choses iraient ainsi. Il me semble que si l'on changeait vraiment, les objets nous paraîtrait ridicule, peut être ...

Il y a en tout cas ce problème, et ironie, de l'identification au materiel (/matériaux/matière). Qu'on le veuille ou non on s'imagine, et, peut être en accord avec le matérialiste, il semble en fait que l'on considère notre esprit comme trop solide, trop matériel, trop construit. Si l'on acceptait que l'on ressemble plus a un fleuve, un arbre malléable, il y aurait beaucoup moins de problème d'ego, et donc dans le monde. En attendant, on a du mal a être souple - et il nous arrive de confondre souplesse et moleté. On en aurait finit a ressembler au barrages que l'on construit au bords des lacs et océans ...
The following 1 user Likes omegoa's post:
  • Dreamea
  Citer
Cet esclavage comme on peut le percevoir vient de la conscience d'être soumis à des lois qui nous échappent, j'aime bien ta métaphore du fleuve ou de l'arbre omegoa, mais ils sont aussi soumis au même lois, cela dit, la conscience faisant des lois une entrave, en suivant ce raisonnement c'est en étant inconscient qu'on est libre ou en les acceptant, les tolérer ne suffit pas.
  Citer
Je pense que la technologie se confond déjà dans le réel, et a déjà commencé à rejoindre son degré de complexité.

Quand je vois tous les objets connecté du quotidien, et l'utilisation indispensable et nécessaire des outils informatiques et d'internet, on vit déjà dans une société où plus personne n'y comprend plus rien, et où chacun essaye de survivre comme il le peut, tout en étant victime et responsable de cette société. Un autre exemple serait la finance, aujourd'hui y a très peu de gens qui comprennent de quoi il est question, peut être uniquement les théoriciens du chaos avec leur calculateur de dingue, mais sinon à notre niveau on se contente d'acheter selon la côte, et osef du reste.

On nous fait rêver ou badder avec des films d'anticipation ou des documentaires montrant des progrès technologiques de dingue, genre le transhumanisme, mais ça a déjà commencé depuis longtemps dans l'esprit des inventeurs du passé, aujourd'hui ce n'est que l'arrivée sur le marché de cette technologie avérée et déjà éprouvée dans l'imaginaire colelctif, et que tout le monde s'arrache puisque le plus grand nombre croit que ça va les rendre heureux, ou juste parce que c'est tendance... (genre les queues monstrueuses pour le dernier Iphone, faut être des génies du marketing pour en arriver là, avec un produit pas vraiment mieux que le précédent, mais pourtant plus cher).
  Citer
Pour l'aspect loufesque qu'apporte la technologie à notre compréhension de notre environnement je suis d'accord mais c'est tout le système qui est dans sa globalité incompréhensible, et je ne parle pas que du système politique, financier etc, mais de l'univers, à moins qu'il y ait quelqu'un sur terre ou ailleurs qui ait tout compris à la vie, ça me parait invraisemblable personnellement.
Pour la finance, d'un point de vue global justement, il y a pas plus basique, on crée de l'argent, on le distribue sous réserve d'un retour... avec intérêt. C'est peu être une forme de génie que d'inventer un truc pareil, c'est sûrement faire affaire avec des gens pas malins et/ou impuissant, ou ne pas faire affaire ("hors-système"), et d'être un beau salaud bien riche en prime. A force de croire qu'on ne peut se passer d'argent, par ce que tout notre environnement en retourne, alors on finit par ne peut plus se passer d'argent, il en va de même pour beaucoup de chose comme l'Iphone. En vrai le plus intéressant n'est pas de se demander comment vendre le dernier Iphone mais comment fabriquer le premier, si tant est qu'on en ai l'envie, sinon le besoin, pour l'instant.
  Citer
Pour ma part je suis content de vivre dans un monde technologique, juste j'essaye de ne pas en dépendre en étant possédé par elle, genre avec internet sur mon smartphone qui se transforme en vibro dans ma poche.

Mais l'addiction à la technologie semble avoir largement remporté la victoire lol, sur la terre entière...

Vis à vis de la finance, quand tu rentres dans la complexité des échanges et les variation des flux, c'est impossible pour un cerveau lambda de tout saisir, genre mesurer comment une transaction faite à Paris va avoir des répercussions sur tout le réseau, et ce avec toutes les autres milliards de transactions faites au même moment, c'est trop vaste, trop dense et trop complexe. Tellement qu'on ne sait pas en parler plus que ça, enfin moi en tout cas.
  Citer
Je suis pas spécialement mécontent non plus, ça me ferait mal de me faire bouffer par un prédateur ou sombrer sous les intempéries, si je voulais me montrer taquin je dirais que je viendrais pas l'accabler d'esclavage en sus, sans essayer d'en faire le tour, mais ce serait hypocrite et pas très correct.

La technologie c'est plus ou moins transformer son environnement, enfin basiquement je pense que la définition peu se résumer à cela, et de ce point de vue la vie est une technologie, et pas que la vie. Donc t'inquiète on est des trilliards à partager cette addiction.

Oui c'est le système causalement global que t'avais l'air de vouloir décrire ok, alors là j'ai envie de te dire que l'argent ne viens que d'une seule source, au dessus peut-être même des banques centrales, ça me parait logique qu'une simple transaction entraine une infinité d'altération et ce partout, étant donné que tout est mondialisé depuis longtemps, après de là à savoir où ces répercussions ont lieux ça dépend des banques et des industriels, tout le long de la chaine, la pyramide et tout le tralala.
  Citer
[Punaise, il est passé où, l'éditeur complet avec gras, soulignés, italiques, couleurs, centrage, etc. ??]

Oui, tout ça est très plombant. Je dirai qu'il y a 2 grandes dégradations graves en cours : 1) L'échappée dans les mondes virtuels tant le réel est plombant et tant la technologie progresse ; 2) La transformation de tout en marchandise, supports publicitaires, "temps de cerveau" constamment mobilisé pour le prochain acte d'achat. Genre, "Ah ouais, un mix de 'Blade Runner' et de début de 'Matrix', alors ?!". Dans ce champ SF, la grande vision humaniste 60s de Gene Roddenberry, "Star Trek", où il envisage, au 24e siècle, la politique toujours active et structurant tout le truc ("The United Federation of Planets", bo bo bo, pointe de nostalgie !), c'est "dans tes rêves" !

Il est bien, ton com' de 13h33, LZ, comme tentative de jugement équilibré, mais moi j'ai tendance à privilégier la vision "tous responsables". D'un autre côté, on est à la convergence de tellement de tendances historiques, oui, et la situation est tellement complexe... Mais bon, moi, dès l'enfance, il y a 50 ans et quelque, en pleines "30 Glorieuses", je voyais bien que ça commençait à partir en couilles et qu'il allait falloir se focaliser là-dessus avant tout autre projet individuel, et je n'ai pas l'impression d'être un mec exceptionnel. Il y a juste que nos parents nous ont vachement nourri, mon frère cadet et moi, en histoire de la civilisation, culture, etc. d'où j'en ai acquis un sens politique, c'est-à-dire sur ce qui fait tenir une société humaine ensemble.

Dans les tendances historiques, il y a d'abord la lente individualisation au cours des siècles, qui délie toujours plus l'individu du collectif, jusqu'à des formes revendicatives de tous ordres, en ce moment, qui rajoutent encore au bordel. Ça influe en mal sur la démocratie, qui tourne de plus en plus comme Tocqueville l'avait pressenti, en "médiocratie", en triomphe du médiocre, au ras des pâquerettes, cortex préfrontal en cours de dégénérescence. À ce sujet, le puissamment caustique "Idiocracy" (2006, https://www.senscritique.com/film/Idiocracy/479487, DVD Rip dispo apparemment ici : http://streamcomplet.me/idiocracy/) pourrait avoir une part de la vision la plus juste pour demain. ;>

oOo

La France a le génie de la politique, les USA ont le génie de l'économique. Ce sont des "Ferengis" (Star Strek - Deep Space 9). Et là, on est en train de perdre grave, de prendre une branlée, le bulldozer US est en train d'araser le monde avec sa marchandisation/réification généralisée et ceux qui ne sont pas déjà en train de prendre cher en redemandent avec le sourire -- 'beautiful people', "T'as vu mon nouvel iPhone X, etc.", dis donc ! Sad

D'un autre côté, t'es censément la pointe de la civilisation en Europe et en fait, il est avéré que ça rend tout chose d'être autant civilisé : tu te poses sans arrêt toutes les questions que tu peux te poser, c'est pas bien de faire ci, c'est pas bien de faire ça, on est méchants avec (ne rien barrer, tout est source de mea culpa) les femmes, les animaux, les migrants, les LGBTQIVXZ (and counting...), les Gitans, etc. Pour un sous-continent outre-atlantique où on en a perdu la moitié (de civilisation) en 1773 à la "Boston Tea Party" et retrouvé de la vigueur violente et moins de grandes questions en trop grand nombre comme nous, ça a été un super-créneau, ces atermoiements "civilisés" à n'en plus finir, et c'est rentré comme dans du beurre depuis plusieurs décennies !

Bref, oui, c'est complexe. Après :

1) Ça coûte, de préserver le collectif, le gratuit, la politique contre le lucre US, et chacun en est comptable ; c'est pas "Ben c'est quelqu'un d'autre qui doit s'en charger, moi je sais pas faire". Moi, ça fait bientôt 30 ans que je suis à mon compte, plus question d'être salarié, c'est l'aliénation à n'en plus finir, et l'autonomie individualisée commande à chacun de prendre plus sa part de risque mutualisé ; mais donc ça fait 30 ans que je ne suis assuré de rien en fin de mois (et en ce moment, ouh là, quasiment plus de boulot depuis 2 mois et pas d'alloc', of course !). Et puis la politique, c'est d'abord le citoyen qui la fait vivre en mettant ses actes en accord avec son idéal de société. Je suis politiquement contre les crypto-monnaies, j'en ai jamais utilisé. Je suis politiquement contre les dérives de type Uber, donc je m'interdis d'en jamais prendre un. Je m'interdis aussi de prendre un centime en faisant de la pub, de diffuser bêtement des bêtises sur FB ou ailleurs ("Si tu es d'accord, diffuse ce lien ou ce message à tous tes amis-FB"...), etc., etc. Combien se conduisent bien politiquement et résistent à la facilité d'être collabos de ce qui se passe ??

2) Le pire n'est jamais sûr ; et tant qu'on est vivant, on entretient l'espérance. Aussi bien pour corriger la situation résumée dans mon 1) que pour soi, plus largement, je suis persuadé que le discours politique (le discours tribunicien) est toujours porteur de la force qu'il a depuis 2 millénaires et peut toujours faire pièce au raz-de-marée économique. C'est un discours de synthèse, qui prend "un peu" de temps à être élaboré, mais chuis sur le coup depuis le début et je sens que ça va finir par payer. Wink
  Citer
Ah c'est sur qu'il faut garder espoir face à la dé-régularisation des marchés, ça fait partie de l'individualisation de masse à un niveau politique (genre chacun est libre de faire ce qu'il veut, osef des conséquences en mode nihiliste +++).
  Citer
(12th December 2017, 14:33)Laura Zerty a écrit : On nous fait rêver ou badder avec des films d'anticipation ou des documentaires montrant des progrès technologiques de dingue, genre le transhumanisme, mais ça a déjà commencé depuis longtemps dans l'esprit des inventeurs du passé, aujourd'hui ce n'est que l'arrivée sur le marché de cette technologie avérée et déjà éprouvée dans l'imaginaire colelctif, et que tout le monde s'arrache puisque le plus grand nombre croit que ça va les rendre heureux, ou juste parce que c'est tendance... (genre les queues monstrueuses pour le dernier Iphone, faut être des génies du marketing pour en arriver là, avec un produit pas vraiment mieux que le précédent, mais pourtant plus cher).

C'est ça le plus triste dans l'histoire, ça fait des siècles par exemple que les plus grands penseurs et artistes mettent le monde en garde contre le fait de se prendre pour Dieu, sur l'importance de la vie, de la liberté avant la sécurité etc... et nous en 2017, 200 ans après Frankeinstein pour prendre un exemple connu on en est encore à parler transhumanisme comme si c'était quelque chose de moralement normal et même nécessaire à l'évolution de l'humanité ! Je sais pas qui est responsable de ce retournage de cerveau mais il est très fort.

Pourtant la dernière tentative de transhumanisme à traumatisé le monde entier mais quand c'est Google qui s'en occupe avec un nouveau vocabulaire pour mettre les gens en confiance ça fait plus peur à personne, y'a de quoi perdre foi en l'humanité...
C'est là que tu te rends compte que malheureusement l'art et la philosophie ne font plus le poids face à la science et au fameux "progrès", il est la le vrai danger selon moi.
The following 2 users Like Trickster's post:
  • Laura Zerty, omegoa
  Citer
La technologie ce n'est pas recrée notre environnement, c'est tout optimiser pour notre confort dans une quête intra-uterine malsaine. C'est clair que les gens veulent sortir de leur corps, devenir immortel. Ton Iphone c'est un psychotrope, ca a été inventé par un mec camé au LSD, il a inventé un psychédélique résiduel. Un "nectar d'immortalité" dans lequel on se projettera un jour ou l'autre. Les gens veulent devenir des machines immortels, et ca, ca ne peut que venir d'une non réalisation de notre essence et de la réalité, donc c'est de l'ignorance. Moi je vois pas une abondance de savoir et de connaissance, le savoir c'est aussi a propos de comment tu l'acquiert, comment tu le perçois, par quel moyen.

Se faire bouffer par un loup c'est glorieux. C'est douloureux certes, mais la vie c'est la douleur. Quand je vois mon p'ti zincou qui passe ses journées sur YouTube me dire "Tu imagine si on pouvait supprimez la douleur", je flippe meme pas, je prend juste conscience a quel point on est asservie au confort. A quel point c'est intégrale, et accepté, dans la manière dont on conçoit (ce qui nous entoure et nos technologies). On préfère renoncé a la vie que d'en sortir. Axiome d'une société qui a peur du noir.

Bref ...

Et un petit article qui contient une video: "Chamath Palihapitiya, Founder and CEO Social Capital, on Money as an Instrument of Change", ou il dénonce pas mal de choses.

http://www.sudouest.fr/2017/12/12/les-et...4-5166.php
  Citer
C'est sujet à débat apparemment, mais pour moi un castor est créateur de technologie, un rongeur qui crée un terrier, un singe qui utilise une pierre pour casser la cosse d'un fruit, un prédateur qui bouffe une proie, un arbre qui prend racine et répend sa semence, tout ça peut être considéré comme de la technologie, auquel cas la notre ne serais que superflu sur la base du confort. Qu'en est-il du chauffage ? De l'eau courante ? Des sanitaires ? De l'arme qui permet d'abattre un animal ou une plante pour se nourrir d'une façon qu'on ne pourrait faire sans se passer de ce moyen ? De l'énergie pour alimenter ces besoins ? Je vois à peu près ce que tu veux décrire par le mot technologie omegoa, ce serait celle du désir plutôt que celle du besoin. Parce que soyons réaliste, vu comment l'évolution à tourné on ne peut tout simplement pas se passer d'une partie de notre acquis technologique. Maintenant, reste à mesurer ce qui est vital et qui ne l'était pas avant la généralisation d'un outil, de ce qui ne l'est pas. Maintenant, reste à mesurer ce qui deviendra vital, de ce qui ne l'est pas encore. Et à trancher, ou pas. Pour citer William Gibson comme on est parti dans la SF : "T'mesure deux fois, t'coupe une."
The following 2 users Like Dreamea's post:
  • CookiezSlayer, Lee-O
  Citer
Non mais moi aussi j'ai pas une definition définie de la technologie. La meditation c'est une technologie, le champignon et l'arbre aussi. Mais la technologie de l'Homme est forcement superflu, pas seulement car elle est inutilement exponentielle mais parce que l'on survivait très bien sans. La plupart des évolutions technologiques de l'Homme (et ca peut être des trucs basiques et tout cons) contiennent de manière innée le message: "tu n'est pas née 'parfait', ton corps(/la nature) ne t’offre pas tout ce dont tu as besoin". Basée une civilisation la dessus c'est flippant.

La plus grande technologie de l'Homme c'est celle de l'esprit, et elle ne laisse pas de traces. Je suis convainque que faire des fouilles archéologiques pour comprendre nos ancêtres est immensément limités - et quid de ce qui ne voulait pas laisser de traces? Qui acceptait de mourir éphémères - et donc éternels (quelle besoin de s'inscrire dans la matière quand le monde des esprits/l'inconscient est palpable?). Généralement on te communique l'histoire de l'Humanité qui a laissé des traces, on est toujours dans la recherche extérieur d'une trace qu'on est nous meme. Cette trace ce sont tout les degrés de notre conscience, tout ses étages et dédales. Qui plus est on n'imagine toujours ce lointain passé, et retrouver trois bricoles empêcheras pas que la plupart de ce que tu pense que faisait tes ancêtres, ce sont justes de jolies projections de ton esprit - et on réduit encore la conscience a la matière, réellement, comment imaginer dans quel états de conscience étaient nos ancêtres? C'est impossible. Tu vas forcement l'imaginer, mais c'est peut être l'imagination qui est la clé.

Je suis convainque qu'avec comme seul outil son esprit et en se limitant a percevoir plus et a interagir avec son corps, on a un avantage de survie monstrueux. Je reviens sur la manière spontanée dont j'ai écrit cette précédente phrase, j'ai utilisé le mot limitée de manière évidente alors que ca ne traduit pas du tout ma pensée - toute evolution technologique invite a se servir de l'outil au lieu du corps. L'outil crée par l'homme est moins évoluée que le corps, tu as donc une reduction du champs de conscience quand l'Homme interagit, et se projette, dans cette outil (éventuellement il se repli sur cet outil/se regarde le nombril) . Cette reduction du champ de conscience ne sera abolie que quand la technologie atteindra le niveaux du réel (c'est a dire que l'on ne peut dissocier, distinguer l'un de l'autre), ce qui n'est pas le cas aujourd'hui - les livres et les ordinateurs sont de vulgaires fenêtres, et ne pas les concevoir comme réducteurs est dangereux. Forcement ils ont un coté exponentielle, ils ouvre des portes, mais ils en ferment a mon sens milles fois plus. Quand tu lis un livre tu ne lis pas un nuage, et le nuage a plus a t'apprendre, et d'une manière très différente, du livre.

Tout façon tout ca c'est trop grand pour la comprehension. De quelle manière les cycles naturelles se transforment en abomination vide de sens a travers l’être humain et autres processus mégalithique. Des fois tu tu pose juste ton cul et tu contemple. Coupe m'en une s'teuplé
  Citer
(13th December 2017, 12:00)omegoa a écrit : Coupe m'en une s'teuplé
Ok, je te coupe celle-là :p
(13th December 2017, 12:00)omegoa a écrit : Quand tu lis un livre tu ne lis pas un nuage, et le nuage a plus a t'apprendre, et d'une manière très différente, du livre.
Ce que tu peu apprendre de la réalité, ou plutôt interpréter, que ce soit un nuage, un arbre, une synchronicité, un symbole etc, tu peux également et facilement l'apprendre-l'interpréter de la même façon que dans un livre, un film etc.

Sinon je comprend ce que tu veux dire par la limite de conscience qu'impose la technologie, mais du coup je pense que ce serait plus le rapport que fait notre esprit vis-à-vis de cette technologie (ou d'un nuage) qui dicte si la conscience se rétracte ou s'expend. C'est comme si la conscience pouvait se brancher sur plusieurs modes, au moins deux : l'introspection et l'extraversion. Après savoir lequel est le plus sain, et si les deux sont possibles simultanément, voir un off total, est une autre histoire.
  Citer
(10th December 2017, 02:19)Lee-O a écrit : @amicale_du_pc
Merci de l’explication, blabla... etc etc...
etc...
gnagna etc... en te proposant des principes en vigueur depuis longtemps pour être plus lu, et qui exigent, en effet, de l’effort en plus. Après c’est toi qui vois, camarade.

@Lee-O
tu peux retourner y faire un tour. Après tes observations je me suis pelé à modifier tout le topic de la Lyre en dépit du manque de la barre d'outils d'édition !!
Le trip des uns s'arrête là où commence celui des autres
The following 1 user Likes amicale_du_pc's post:
  • Lee-O
  Citer
(13th December 2017, 13:11)Dreamea a écrit : Ce que tu peu apprendre de la réalité, ou plutôt interpréter, que ce soit un nuage, un arbre, une synchronicité, un symbole etc, tu peux également et facilement l'apprendre-l'interpréter de la même façon que dans un livre, un film etc.

Sinon je comprend ce que tu veux dire par la limite de conscience qu'impose la technologie, mais du coup je pense que ce serait plus le rapport que fait notre esprit vis-à-vis de cette technologie (ou d'un nuage) qui dicte si la conscience se rétracte ou s'expend. C'est comme si la conscience pouvait se brancher sur plusieurs modes, au moins deux : l'introspection et l'extraversion. Après savoir lequel est le plus sain, et si les deux sont possibles simultanément, voir un off total, est une autre histoire.

A mon sens non. La manière de percevoir change tout. Un nuage c'est ce que c'est et un livre ce que c'est. La difference est fondamentale. L'esprit est un pinceaux et interagit différemment avec les différents matériaux, le livre ne permet que peu d'interaction, le nuage est infinie.

Le nuage peut reveler l'essence divine de l'imagination. Éventuellement si tu te trouvais face a une oeuvre visuelle visionnaire qui distille le glyphe et les runes par le papier, tu serais plus proche de l'essence du nuage. Parce que tu permet une projection plus profonde.

On retrouve le meme dilemme qu'avec la technologie - tant que ce n'est pas aussi complexe (et libre) que le réel c'est réducteur pour la conscience. C'est un peu la difference entre vivre dans une foret et un ville au niveaux de l'interaction que tu peux avoir avec ton environnement, la richesse de celui ci, le ressentie sensoriel, etc. Il y a plus de dimension.

Quand bien meme un artiste te dépeint une vision, elle est figé, morte. Il est vraie que tu l'anime par ton regard mais si tu regarde un nuage, tu sculpte le vivant. Si le conscience habitait le monde (donc le materiel pour développer "l'art" de la conscience - ce qui résulte en une perception du numineux partagé si un groupe d'individu se rallie autour de cette perception) et l'inter-pénétrait, il se pourrait que l’introspection et l'extraversion se mêlent. Quand le dedans est dehors ... (et c'est ce que cherche a accomplir la science, mais d'un point de vue materiel, ce qui pose forcement problème)
  Citer
Juste pour dire merci à ceux qui ont permis de relancer la machine Wink
  Citer
C'est pas encore parfait mais c'est déjà ça ^^

Hésite pas à faire un chtit don si jamais t'as envie de filer un coup de main, même quelques euros ça fait super plaisir, on a encore le codeur à payer. Après on ne force personne non-plus haha.
[Image: qm94.png]
[Image: oobj.png]

Say No And Protest
Mes trips-reports:
[HBWR] Walker, et sa version en rap ici!
  Citer
Bjr a tous sur ce nouveau forum !!! super Smile

Allez ce coup ci je vais essayer d'etre moins con et négatif :p (pas comme sur psychoactif ou je me suis fait virer en rappelant de maniere un peu franche que le sub etait le meme genre de molecule que celle dont il est supposé soigner la dépendance, et que vouloir etre "d'accord avec le fait de prendre a vie son traitement était un raisonnement de ménagere stressé qui peut pas se passer de ses pillules)

Vraiment cool qu'il soit revenu, j'en ai pas douté une seule seconde Smile


edit : pour l'histoire, comme tout bon perché qui se respecte au stade avancé de sa destruction neuronale, je me suis mis aux COMPLEMENTS ALIMENTAIRES.

Alors :

5-HTP : ne prenez plus de SSRI dans la mesure du possible, voila le remplacant. Pour moi, ca a l'efficacité de 1/3 des SSRI à des doses tel que 300->500mg par jours. Je prend du "vrai" 5-HTP et du L-tryptophane, transformé par les enzyme en 5-HTP dans le corp. Il y a des petite différences d'actions entre les 2, je vous laisse chercher.
Petite note : apres une prise de MD, il faut prendre du 5-HTP et non du L-tryptophane, car la MD réduit la capacité enzymatique a faire la transfo nécessaire. Je me suis un peu remis a la MD ces temps ci (de 2 fois par ans j'étais passé a 2 fois par mois sur 2 mois, j'ai stoppé depuis, trop dangeureux, pas plus d'une fois par ans), franchement c'est le GODSENT pour les descente, j'étais capable de bosser et de tenir debout intellectuellement la semaine d'apres 500mg de MDMA, ce qui en temps normal m'aurai mis a plat. Pour comparer, je sens moins de 10% d'une descente de MD avec de la venlafaxine (un SSRI), et avec 200 à 300mg de 5-HTP / jours, c'est plus dans le genre 50%-60%, ce qui est déja notable pour une molécule qu'on peut se procurer sans ordonnance. Est ce que ca marche chez tout le monde ? NSP.

L-thyrosine : meme chose que le 5-HTP mais pour la dopamine. Précurseur naturelle de la dopamine. Je n'ai malheureusement pas vu de changement :/. Je sors d'une descente de speed, et le L-thyrosine meme en exces (jusqu'a 2g) n'a strictement rien changé. Descente d'une semaine toujours aussi desagréable.

Mélatonine : A avaler pendant la prise de MD et avant, pour éviter le stress oxydatif. Ca on ne peut pas vraiment dire si ca marche. Par contre je dors BEAUCOUP mieux, je veux dire BEAUCOUP.
"The final delusion is the belief that one has lost all delusion."
-- Maurice Chapelain
[SIZE=1][SIZE=1][SIZE=1]
like your mother
[/SIZE][/SIZE][/SIZE]
  Citer


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)