• Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Les films psychédéliques
#61
2 films alacon mais bien quand on est posey: Smiley Face et "hey mec, elle est ou ma caisse ?!"
  Répondre
#62
tu confonds mec, ça c'est des stoner flicks :)
mais ils sont tellement cool :D
[Image: buster.gif][Image: flcl.gif]
  Répondre
#63
Déjà vus trippés :
-La montagne sacrée (vu sous 4homet). Bien surréaliste en effet, mais le surréalisme peut être très éprouvant sous trip (mon cotrippeur plus exp a craqué après 10 min)
-Santa Sangre (toujours Jodorowski), mais pareil, bien éprouvant.
-Into the Void (vu sous DXM), la mise en abime m'a rendu paranoïaque et on a du stopper.
-Du Miyazaki (vu sous 2cp), du mysticisme en veux-tu en voilà.
-The Wall (sous champi), incontournable trip-film entre drogue, rock et schizophrénie
-Le Festin Nu, magnifique délire sur le thème de la boucle drogue-création
-2001, classique sympa mais un tantinet trop long, surtout pour attendre la partie psyk calée sur "Echoes" (les initiés comprendront)

Potentiels :
-Tommy, l'opéra-rock, mais j'hésite à le voir sous trip. En soi, il est déjà très psyché.
-Zero Theorem, le dernier de Terry Gilliam, très coloré et foutraque au point de faire ressortir des fractales. Sans compter sa lecture camusienne.
-A day to kill, inquiétant et assez violent, mais avec un certain potentiel.
-Blade Runner, en fait je crois que je le préférerais trippé (dsl pour les fans, mais il m'avait déçu)

En tout cas, merci pour ces suggestions. J'irais sans doute creuser de ce coté fofo pour mon prochain voyage Smile
  Répondre
#64
Bonjour, tout d'abord merci pour cet excellent topic, il devrait vraiment rajouter une section psychédélique dans les catégories de film. Mais bon ce terme est obscur pour la majorité de la population actuelle, c'est comme ça.
Pour apporter ma contribution je vai dresser une liste de mes films psyché, même si elle est assez redondante vis à vis de vos messages.
- Donnie Darko : mon film fétiche qui m'a créé un déclic lorsque la psyché n'existait pas encore pour moi (la director's cut est à éviter par contre)
- Walking life de Linklater (scanner darkly est du même realisateur mais reste assez indigeste, autant lire le livre)
- Blueberry (adaptation de la bd totalement raté car le réalisateur s'est laissé emporter par ses expériences sous aya huesca), il a réalisé par la suite 99 Francs qui reste marqué par ses precedents trips
- les films de Terry Gilliam
- les films de Lynch, vous n'avez pas cité Eraserhead, son premier film qui définit bien son art
- the Wall
- 2001
- the Fountain, et Pi du réalisateur de requiem for a dream
- Innocence (Ghost in the shell 2)
- Animatrix, Amer Beton et la premiere partie de Memories des studios 4•C
- Videodrome (je plussoie), le Festin nu de Cronenberg
- Akira (quelques phases psyché mais peu nombreuses)
- Paprika
- Johnny got his gun

Je sèche, plus qu'à étayer ma liste grâce à vos bon conseils!
  Répondre
#65
Je ne sais pas pour vous, mais personnellement les 3 longs métrages "Ghost in The Shell" sont assez psychédéliques. J'ai vu que vous aviez fait références à des animées japonaises, étonné que personne ne parle de ces bijoux. Ça doit être subjectif ^^
  Répondre
#66
J'ai trouvé le premier vraiment barbant, mais le 2ème vraiment puissant, surtout avec le passage dans le château. Je savais pas qu'il y en avait un 3ème, faut que je le trouve !
  Répondre
#67
En fait le 3e c'est un long métrage qui se veut consécutif à la série Stand Alone Complex . On peut le séparer de Ghost inThe shell et de Innonence. après t'as aussi le ghost in the shell Arise ^^ qui vient de sortir et que je ne vais pas tarder à .. obtenir uhuhuhu

Une fois n'est pas coutume : WIKIPEDIA mouahahaah

édit : Putain en cherchant je crois que j'en ai raté un et que ce que j'appelle le 3 c'est en fait le 4.

Donc pour les longs métrages et OAV

1 : Ghost in the Shell (1995)
2 : Innocence (2004)
3 : Kôkaku kidôtai: Stand Alone Complex Solid State Society (2006) ---> c'est bien le 3 dont je parlais.
4 : Kôkaku kidôtai 2.0 (2008 ) ----> toilettage du premier sortie en 1995
5 : Ghost in the Shell : Arise (2013-2014) série de 4 OAV Border 1 : Ghost Pain / Border2 : Ghost Whisper / Border 3 : Ghost Tears / Border 4 : Ghost Stands Alone


edit 2: Le plus psychédélique reste innocence, je suis d'accord sur ce point. Après, je les kiffe tous, et si celui de 95 à mal vieilli, regarde le 2.0 de 2008. mainetant que le 4e OAV de arise viens de sortir, je vais pouvoir me les enchainer.
  Répondre
#68
Je ne trouve pas que le premier ai mal vieilli, enfin ça reste subjectif. Les animations 3D du "remastering" (?) ont l'air un peu crado en plus. Faudrait que je mate le film tiré de la série et les OAV, même si je n'ai pas trop suivi la série, juste les premiers épisodes. Ca vaut le coup ? Je trouve que ça manque de la pâte de Oshii qui est vraiment un réalisateur passionnant.
Mes trips reports : The Death of Utopia, The Begining of the Dream

Le lâcher prise, c'est accepter de redevenir un enfant.
----------------------------
Ce qui importe avec l’expérience psychédélique, ou plus généralement spirituelle, ce n’est pas la vérité que l’on croit toucher du doigt, mais bien le chemin qu’elle nous fait parcourir sur notre rapport au soi, aux autres et à la vie.
  Répondre
#69
Moi je ne trouve pas non plus, ça a du charme, j'ai oublié de mettre : " si tu penses qu'il a mal vieilli" ^^

L'OAV tiré de la série est bien sympa. L'esprit est plus "sérieux" que la série, même si j'adore la série. C'est un peu comme les OAV de Kenshin le vagabond qui sont super esthétiques et bien dark.
Alors que la série est quand même bien "déconne" du style DBZ, du "sérieux" avec des grosses musiques pour les gros méchants et sinon c'est fun, des capacités exagérée avec un dessin assez simple . Par contre les OAV c'est épuré de l'aspect shonen, c'est pour adulte on va dire ^^ (je ne parle pas du hentai... sisi toi là bas je t'ais vu esquisser un sourire pervers, et la goutte qui suinte sur ton front me le confirme)

Ça répond à ta question? dans le pire des cas, je ne pense pas que tu perdras ton temps si tu apprécie l'univers GitS, j'attends mes 4 épisodes de arise et si tu veux je te dirais ce qu'il en est.
  Répondre
#70
ChatonMort a écrit :Dans le genre film existentialiste en animation qui bouge beaucoup (et que j'aime particulièrement, donc), ne pas rater Mind Game (me souviens plus si j'en ai parlé ici, mais c'est vraiment vraiment bien).
Mention spéciale à la scène de sexe vers le milieu du film. C'est vraiment super intéressant visuellement tout du long, faut juste digérer ne rien comprendre aux premières minutes et se dire que la suite est plus suivable.
  Répondre
#71
Scrogneugneu personne a mentionné Easy Rider?

Marde alors. La structure du film super contemplative, l'opposition entre l'homme libre et celui asservi, le passage dans la communauté hippie qui montre que cette vie n'est pas réalisable, ce qui préfigure la fin du film...
La BO!
La scène du cimetière

Mon film preferé, certes je manque d'objectivité m'enfin bon.

Sinon je remarque dans le topic que certaines personnes confondent onirisme et psychédelisme. Si visuellement il y'a des similitudes, je trouve que ce sont des univers completement opposés.

Le psychédelisme parle souvent de thèmes "supérieurs", de choses qui nous dépassent et qui ne sont pas vraiment des caractéristiques naturelles, mais vers lesquelles on tend.
L'onirisme est très "instinctif", les rêves ca parle de mort, de cul ou de trucs absurdes parfois (mentez pas, tout le monde a déja fait des reves de catégorie "la je parlais a un gars et en fait il cassait ma voiture je me retrouvais en haut de la montagne et dans ma poche y'avait un billet avec la tete a kev adams olol".

Par exemple mes potes d'école d'art m'ont tanné en mode "Regarde Amer Béton! Regarde le gourgandine"

Donc je m'y suis pliée, et visuellement c'est magnifique, mais la morale, c'est que on a tous une part d'ombre. Et ca dure quasi 2h pour arriver a une conclusion comme ça... Merci mais bon...

Bref je pense qu'il faut vraiment se rendre compte que le visuel veut rien dire, je trouve un film comme la montagne sacrée bien plus psyché que enter the void qui a fait peter le budget fractales.
[mdma] [DIPT,MPA] [Salvia] [Ket]
[25c-NBOME] [Mon pavé sans scrupules sur l'art visionnaire] [Speed] [THC]
L'endroit ou je fais des dessins CLIQUES ICI
Psychocanard fragile expert ès bads trips.
  Répondre
#72
Funky Duck tu propose un débat qui pur ma part n'a pas lieu d'être. On a tous nos références propres qui influent nos interprétations, et tu peux voir du psychédélisme la on je n'en verrai pas et vice versa. C'est complètement subjectif. Le visuel peut incorporé beaucoup de symbolismes pensés ou non qui auront un impact psychédélique sur etl ou untel, combien d'entre nous avons sortie des théories de perchés sur un film et quand tu vas voir comment les "grands penseurs" analysent le sens blablabla et ben c'est à mille lieus de ce que toi tu as vu:

Exemple : je considère que "Le Roi Scorpion" est juste parfait. J'ai trippé comme un débile sur ce film, il m'a fait partir très loin, et quand j'en parle avec des potes ils me disent que je suis à la masse et que c'est juste un film d'aventure/action pas trop mal.

Je ne vois pas l'intérêt de venir chipoter avec l'onirisme sur un thème dépendant d'autant de facteurs qu'il y a de gens et de drogues...

Sinon ben je te recommande ce film que je peux qualifier de psychédélique et d'autres diront spirituel, et encore d'autres diront chiant ^^: http://www.allocine.fr/film/fichefilm_ge...53773.html
  Répondre
#73
Owi tous les films de Kim Ki-duk sont vraiment trop bons ! Celui-ci est juste immense, et Locataires est fantastique, faudra que je tente ce dernier sous disso un jour
  Répondre
#74
Je ne fais que donner mon avis, désolée si j'ai eu l'air objective, je ne l'étais pas. J'ai juste tendance à expliquer mes théories avec un langage formel, ce qui donne l'impression que je veux filer des verités universelles; ce n'est pas le cas Smile

Mais je trouve juste ça dommage qu'on dise de n'importe quel truc coloré que c'est psychédelique, faudrait un nouveau mot en fait, pour pouvoir séparer le psyché visuel du psyché mental

Je vois ça au niveau de la diversité dans l'art, j'ai un magnifique artbook Juxtapoz ou y'a de tout, des formes abstraites/fractales colorées aux illustrations ultra symboliques/mystique. Le tout est regroupé sous le taxon psychédelique, mais je trouve que ça perd en s'éparpillant, toutes ces formes d'art n'ont ni le même sens ni le même but, ni la même intention de départ etc...

Après comme dit précedemment tout reste subjectif, et comme toujours avec l'art, le plus important reste encore l'appréciation qu'on en a personnellement Tongue
[mdma] [DIPT,MPA] [Salvia] [Ket]
[25c-NBOME] [Mon pavé sans scrupules sur l'art visionnaire] [Speed] [THC]
L'endroit ou je fais des dessins CLIQUES ICI
Psychocanard fragile expert ès bads trips.
  Répondre
#75
FunkyDuck a écrit :Je ne fais que donner mon avis
Moi aussi je ne donne que mon avis, je ne peux pas donner celui des autres^^

En fait tu seras d'accord que un "truc coloré", une image, un enchaînement d'image, u scénario, une ambiance, une phrase... peut provoquer une grosse poussée psychédélique. Sous prod on sort aisément du film pour se créer son propre monde, pour moi un film psychédélique c'est un un film qui a un potentiel à allumer une fusée psychique t'emmenant vers des planètes magiques. Un film psychédélique est pour moi un catapulteur plausible, mais pas forcémznt pour tout le monde.

edit: pour rester dans le sujet, j'adore les films de jean pierre jeunet et si je dois sortir celui auquel j'attribue le potentiel psyché le plus élevé, c'est "Delicatessen"
  Répondre
#76
FunkyDuck a écrit :Donc je m'y suis pliée, et visuellement c'est magnifique, mais la morale, c'est que on a tous une part d'ombre. Et ca dure quasi 2h pour arriver a une conclusion comme ça... Merci mais bon...

Ah bon…
[Image: buster.gif][Image: flcl.gif]
  Répondre
#77
Je rejoins mes camarades (imaginaires ? :paranoidSmile, Amer Béton pousse plus loin la réflexion... Déjà à partir du moment où on considère que Kuro et Shiro sont une seule et même personne en quel que sorte on peut arriver à des conclusions philosophiquement plus abouties que 99% des oeuvres profondes des années 2000, que ce soit au sujet de la dualité, de la référence au Minotaure, Libido/Destrudo, tout ça enfin bref, en tiré uniquement la conclusion "qu'on a tous une part d'ombre" c'est très réducteur de tout l'acheminement et l'originalité que Amer Béton produit pour nous exposer une histoire, un point de vue.

Après, si effectivement on tente d'apposer une définition au psychédélisme, Amer Béton y colle assez bien (dans ma conception du psychédélisme: ), le design en général est atypique, suffisamment coloré pour constituer un paradigme uniquement à partir de l'aspect graphique, de plus les estampes très complètes apportent une forme de contemplation, élément très important selon moi à l'approche psychédélique.
L'organisation, l'intrigue et les personnages sont suffisaments originaux pour qu'on s'en souvienne, autre procédé très important pour sanctifier l'expérience (tout en ajoutant un cachet qualitatif pour le coup). Ensuite l'intrigue est rudement mené, les phases s'enchaînent assez bien: développement, rupture, réunification..

Enfin bref, peut être qu'Amer Béton n'est pas aussi explicite sur l'aspect psychédélique que peuve l'être des films japanimation comme Paprika ou Mind Game (j'en profite pour répondre au topic par la même occasion), mais Amer Béton garde un aspect psychologique assez atypique et prolongé qui suffit à être catégorisable selon moi du côté des oeuvres psychédéliques.
[Image: 37qdi.png]
  Répondre
#78
J'ai redécouvert Cat-Soup dernièrement, un film que j'avais vu à quatorze piges avec ma meilleure pote au collège et qui nous avait laissé une terrible sensation.... Ca ressemble beaucoup beaucoup à Mind Game dans l'animation, c'est muet, et ça parle du temps, de la mort, de Dieu... C'est absolument merveilleux, et ça doit pas durer plus d'une heure... Un petit bijou, vraiment.


[ATTACH=CONFIG]15467[/ATTACH]
It went back, maniacally, to further earlier events in this gnashing huge movie of earth only a piece of which here's offered by me, long tho it is, how wild can the world be until finally you realize "O well it's just repetitious anyway."
  Répondre
#79
Merci je note Havingsexintheclouds !

Sinon j'avais carrément loupé le débat sur Ghost In The Shell, pour ma part je trouve que le 1 n'a pas du tout vieilli, si ce n'est ce fameux "me-pachi". Enfin bref, quoi qu'il arrive la profondeur philosophique du cyber-punk et de Oshii se raviront toujours, et ces mythiques scènes d'introductions resteront à jamais dans ma mémoire.

Et donc Chamhan je suis curieux de ton retour vis à vis des OAVs Arise, j'ai eu la chance d'aller les voir au Grand Rex vu qu'il y étaient tous diffusés lors d'une soirée spéciale en l'honneur de l'avant première du 4ème et dernier OAV. Donc j'ai trouver ça assez bien, très beau, et même si le but était de parler plus en profondeur du passé de la section 9 et de sa formation, on est bien loin des profondeur philosophique de Oshii, on est plutôt proche de l'esprit géopolitique de la série. M'enfin ça reste plutot satisfaisant (en faite c'est vraiment du fan service en or), bref je suis curieux de connaitre ton (et vos) retours avisés ! Wink

À part ça je me suis rematé Mind Game cette nuit, dans l'optique de rattraper mon retard sur les derniers films d'animations colorés et peut etre profond. J'ai entendu parler de colorful et Open Your Mind dernièrement mais je ne sais pas du tout ce que ça peut donner. (D'ailleurs si quelqu'un à un avis à me donner sur les films de Oshii je suis preneur, je compte bien me faire sa filmographie).


Pour une autre approche du psychédélisme, beaucoup plus dpuce, je peux proposer Mushishi Hihamukage, OAV (moyen metrage) un peu moins bon que la série du même nom, mais bon si on devait citer toute les séries psychédéliques ^^…
[Image: 37qdi.png]
  Répondre
#80
Je viens de me finir les Arise et j'ai vraiment bien apprécié. Super scénario à multiples rebondissements, très bon rhytme dans l'intrigue et l'action. Le dessin est efficace sans pour autant être à la cheville d'Innocence.

Alors même si on aborde deux trois questions existentielles "homme-machine", l’intérêt reste vraiment dans l'action. Il faut que je le revois néanmoins car j'était fortement high ^^ Et le voir en VO ST anglais après avoir passer la journée à parler espagnol... j'ai forcément raté des détails.

Donc je conseille cette série de 4 OAV à tous les fans de GitS et d'animé jap en général, vraiment sympa mais pas forcément des plus psychédéliques. (quoi que... je me souviens fermer les yeux et continuer de comprendre les dialogues en japonais... des gros délires :lolSmile
  Répondre
#81
Comme bon film psychédélique y a Au-delà du réel (Altered States en anglais) aussi. Je l'ai pas revu depuis très longtemps mais à l'époque je l'avais trouvé vraiment excellent.
  Répondre
#82
On m'avait conseillé de regarder Samsara sous psyché. Ce weekend j'en ai eu l'occasion, et le moins que je puisse dire c'est que c'était puissant.

La qualité de l'image est époustouflante (grâce aux techniques particulières de tournage), certaines séquences font réfléchir sur soi-même et son rapport à différentes choses, et dans l'ensemble ça a été pour moi une expérience cinématographique unique parmi les quelques milliers de films que j'ai pu voir jusqu'à maintenant. Le début m'a paru un peu brouillon dans l’enchaînement des séquences, mais par la suite j'ai trouvé que ça avançait mieux en progressant par thèmes plus concrets, avec des séquences plus longues.
Certains passages sont assez badant par contre, notamment le montage réalisé autour de la performance "Transfiguration" de Olivier de Sagazan. Si vous comptez regarder le film tripé, je vous conseille de regarder à quoi ressemble cette perf' sur google avant, histoire d'avoir une idée de ce qui vous attends. J'avais bien envie de la zapper cette séquence, mais pour une raison bizarre quand je faisais "avance rapide" ma télé relançait le film depuis le début.

Globalement c'était un bon support de trip, ça m'a mis dans un état quasi méditatif et ça m'a fait penser à pas mal de choses sur lesquelles je ne m'étais jamais penché, vraiment fort comme expérience.

Pour le pitch du film/docu, Wikipedia nous dit :
Samsara est un mot sanskrit qui signifie « ensemble de ce qui circule » et « courant des renaissances successives ». Dans l’hindouisme, samsara représente la ronde des naissances, des morts et des réincarnations. Cette « roue de la vie » est le point de départ du film, qui emmène le spectateur à la découverte de lieux sacrés, de zones sinistrées, de complexes industriels et de paysages spectaculaires. En se passant d’explications et de descriptions en voix-off, Samsara s’affranchit des codes traditionnels du documentaire. Le spectateur construit sa propre interprétation à partir des images et de la bande-son, qui opère une fusion entre musique ancestrale et musique contemporaine.

Un peu d'images :
[video=youtube_share;qp967YAAdNk]http://youtu.be/qp967YAAdNk[/video]

Si vous comptez le voir achetez le Blu-Ray et regardez le sur grand écran, ou si vous décidez de le télécharger, prenez le dans la meilleure qualité possible et ne soyez pas radins sur l'espace disque, ça vaut largement 7-8Go quand on considère la qualité visuelle du film (et rien ne vous empêche de le supprimer après).



Sinon pendant la descente de ce même trip, j'ai regardé Starry Starry Night, un film film taïwanais/chinois adapté d'un livre illustré qui traînait depuis un moment sur mon pc et que je n'avais pas encore regardé.
Au final ça a été une belle découverte, un film d'une grande poésie, très juste sur la psychologie de ses personnages, et avec une identité visuelle assez psychédélique.

En quelques mots c'est l'histoire d'une jeune fille à l'imagination débordante qui doit gérer sa vie de jeune ado, le fait que ses parents s'entendent de moins en moins et son grand-père duquel elle est très proche qui tombe malade. Elle va également s'intéresser à un nouvel arrivant dans sa classe, très solitaire et qui parle peu, et va s'en rapprocher petit à petit.

Personnellement j'ai versé quelques larmes en le regardant, c'est vraiment un film bien réalisé et assez poétique, et pour moi qui suis généralement assez réceptif aux émotions véhiculés par les films, pour le coup j'ai été servi.
La BO est parfaite également, elle est entièrement composée par World's End Girlfriend, un artiste japonais qui expérimente pas mal entre ambiant, classique, électronique et post-rock.

Ce clip est réalisé avec des images tirées du film, sur une des musiques de la BO :
[video=youtube_share;l11rMm3B_KQ]http://youtu.be/l11rMm3B_KQ[/video]

Le film est un peu difficile à trouver avec des recherches classiques (en tout cas il n'était pas dispo là où je regarde habituellement). Pour le trouver plus facilement, recherchez le titre accompagné du mot-clef "fansub" sur google, ça facilite pas mal les choses.

Edit: D'en reparler ça me donne envie de le revoir, même si je l'ai vu il y a une paire de jour, histoire de voir si j'en pense autre chose en étant sobre.
Edit 2: Verdict : j'étais un peu à fleur de peau quand je l'ai découvert, et la descente de psyché apportait une profondeur supplémentaire, mais ça reste un beau film que je recommande malgré tout, seulement avec un peu moins de superlatifs Wink
  Répondre
#83
C'est parti.

Je commence par valider en bloc tous les films Jodorowski et tout ce qui a été mentionné.

Rapidement, je veux recommander Interstellar qui est au cinoche en ce moment. Il y a beaucoup d'inspiration de 2001 (Saturne, it's full of stars, etc), et surtout le film pose des questions actuelles sur le réchauffement climatique, etc. C'est surtout de la science-fiction, avec beaucoup de poésie (des images qui scotchent au siège), et une fin qui est psychédélico-quantique, seul Quetzal pourra comprendre. À la clé, des visuels terribles. Si vous vous prodez, prenez quelque chose qui tient dans le temps, ou faites gaffe. Le film dure trois heures.

Je veux parler maintenant d'un film qui est passé complètement inaperçu, en dehors de chez les bobos qui vont en cinéma d'art et d'essai. Is the man who is tall happy ?
[Image: michelgondry-tallhappy.jpg]

Heu, le titre est un peu con. Le film est une rencontre entre Michel Gondry, réalisateur à la fibre poétique (Eternal sunshine, c'est lui), et Noam Chomsky, l'un des plus grands intellectuels du vingtième siècle, linguiste de génie. Le principe est simple : Chomsky raconte sa vie, ou les concepts clés de ses théories sur le langage, la représentation, la métareprésentation (néo-platonicisme en bloc, du très lourd en terme de mise en abîme), et Gondry dessine tout ça. Ça donne quelque chose de très, très perché, ultra-fluide, super dense, et alors, psyché, mais psychéééééééééééé


[Image: is-the-man-who-is-tall-happy.jpg]
[Image: Is-the-the-Man-who-is-Tall-Happy-Still-3.jpg]

Et un trailer évidemment :
[video=youtube;d9c4xJEP6eI]https://www.youtube.com/watch?v=d9c4xJEP6eI[/video]
Pas con l'idée de Sludge. Voilà un lien vers la rétrospective de mes TRs : http://www.psychonaut.com/trip-reports-f...post805747

Paix et amour et ainsi de suite.
  Répondre
#84
Oh oui, oh oui. J'ai regardé Chomsky & Compagnie en plus dernièrement. Je le choppe !

edit: ptain, introuvable...
Mes trips reports : The Death of Utopia, The Begining of the Dream

Le lâcher prise, c'est accepter de redevenir un enfant.
----------------------------
Ce qui importe avec l’expérience psychédélique, ou plus généralement spirituelle, ce n’est pas la vérité que l’on croit toucher du doigt, mais bien le chemin qu’elle nous fait parcourir sur notre rapport au soi, aux autres et à la vie.
  Répondre
#85
L'une des rares fois où j'ai voulu acheter un film dans le commerce, c'était pour Waking Life : épuisé...

Good luck bro.
Pas con l'idée de Sludge. Voilà un lien vers la rétrospective de mes TRs : http://www.psychonaut.com/trip-reports-f...post805747

Paix et amour et ainsi de suite.
  Répondre
#86
Je voulais rebondir sur Waking Life mais en fait on l'avait déjà évoqué dans la page précédente.

J'avais été ultra touchée cet été par Maps To The Stars de Cronenberg. Ça prend place dans le Hollywood d'aujourd'hui, qui ressuscite les morts (la fille d'une vieille actrice adulée veut absolument décrocher le rôle qu'avait eu sa mère dans le remake qui est en projet, histoires d'ego, de jalousie, de rapport mère-fille...)
Ça présentait une société bien dégueu et ultra violente, avec ses monstres, ses fous rejetés et harcelés, qui n'étaient que le produit d'autres fous et d'autres monstres mais acceptés, eux, par la communauté. Enfin c'était comme ça que je l'avais vécu. Enfin Cronenberg te prend jamais pour un con et il est pas là à affirmer ses trucs de manière bien claire dans ses films, doit y avoir encore mille lectures...

[ATTACH=CONFIG]15668[/ATTACH]

(Merde je suis sûre d'en avoir déjà parlé ici mais je retrouve pas... Parce que sûre d'avoir parlé de l'actrice géniale et ultra érotique qu'est Mia Wasikowska ) Bon au pire, petit doublon.
It went back, maniacally, to further earlier events in this gnashing huge movie of earth only a piece of which here's offered by me, long tho it is, how wild can the world be until finally you realize "O well it's just repetitious anyway."
  Répondre
#87
Sludge a écrit :Oh oui, oh oui. J'ai regardé Chomsky & Compagnie en plus dernièrement. Je le choppe !

edit: ptain, introuvable...

Tu parles de quel film ? Is the man who is tall happy? j'ai choppé le fichier rivière en 34secondes chrono, reçu dans l'heure. Tu veux des liens ou quoi?
  Répondre
#88
C'est bon Chaman.

L'Ombilic a écrit :Je voulais rebondir sur Waking Life mais en fait on l'avait déjà évoqué dans la page précédente.

J'avais été ultra touchée cet été par Maps To The Stars de Cronenberg. Ça prend place dans le Hollywood d'aujourd'hui, qui ressuscite les morts (la fille d'une vieille actrice adulée veut absolument décrocher le rôle qu'avait eu sa mère dans le remake qui est en projet, histoires d'ego, de jalousie, de rapport mère-fille...)
Ça présentait une société bien dégueu et ultra violente, avec ses monstres, ses fous rejetés et harcelés, qui n'étaient que le produit d'autres fous et d'autres monstres mais acceptés, eux, par la communauté. Enfin c'était comme ça que je l'avais vécu. Enfin Cronenberg te prend jamais pour un con et il est pas là à affirmer ses trucs de manière bien claire dans ses films, doit y avoir encore mille lectures...

[ATTACH=CONFIG]15668[/ATTACH]

(Merde je suis sûre d'en avoir déjà parlé ici mais je retrouve pas... Parce que sûre d'avoir parlé de l'actrice géniale et ultra érotique qu'est Mia Wasikowska ) Bon au pire, petit doublon.

Oh, un nouveau Cronenberg ??? Ptain je suis pas à la page. Yeah, merci !
Mes trips reports : The Death of Utopia, The Begining of the Dream

Le lâcher prise, c'est accepter de redevenir un enfant.
----------------------------
Ce qui importe avec l’expérience psychédélique, ou plus généralement spirituelle, ce n’est pas la vérité que l’on croit toucher du doigt, mais bien le chemin qu’elle nous fait parcourir sur notre rapport au soi, aux autres et à la vie.
  Répondre
#89
Ben du coup il date quand même de juin-juillet dernier si mes souvenirs sont bons...

Les drogués et le temps... Confusedmirk:
It went back, maniacally, to further earlier events in this gnashing huge movie of earth only a piece of which here's offered by me, long tho it is, how wild can the world be until finally you realize "O well it's just repetitious anyway."
  Répondre
#90
Que pense les psychonautes de "Zero Theorem" ?
Je trouve que c'est un Gilliam bien inspiré par Camus, à voir avec un 2c très coloré, non ?
  Répondre


Sujets apparemment similaires...
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
  Les films inconnus qui valent le coup Trickster 46 5,215 20/10/2016 09:24
Dernier message: Sludge
  Extraits de films cultes BrusqueArabesque 13 1,859 19/03/2015 03:43
Dernier message: Rasf
  Films cultes shankara 120 24,890 16/11/2014 12:24
Dernier message: PSYCHOCRACK
  Donnez moi des films! Donkey Bird 9 1,380 12/09/2014 20:39
Dernier message: Donkey Bird
  Films Belges, parce que ça claque ! CastlesMadeOfSand 22 2,156 14/01/2014 23:28
Dernier message: schtroumpfette
  Extrait de films Ouroboros 47 5,622 20/06/2013 08:44
Dernier message: Raøul
  Pleins de petites vidéos psychédéliques rigolotes (ou pas) ettenissral 18 4,716 05/09/2012 06:13
Dernier message: or@nge

Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)