• Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
[Bouquin] La médecine psychédélique
#31
ToToro a écrit :Qui ont mois de 30 ans je sais pas, mais il y en a eu, au dernier colloque sur les hallucinations à Paris un ancien chercheurs septuagénère (dont je ne me rappel plus le nom, désolé) nous expliquais ces recherches, et il c'est lancé dans ce genre de recherche après avoir été volontaire pour recevoir une dose de psilocybine en IV Big Grin

Ah ah, c'est marrant car à ce moment ne connaissant pas le produit les chercheurs faisaient un peu n'importe quoi (^_^)

Tu parles de Pierre Etevenon surement, ce n'est effectivement pas vraiement récent comme recherche..... NB : c'était 10mg de psylocibine en IV je crois Confusedhock: d'ailleurs coma et NDE...

At Olivier : D'abord bravo pour le livre, acheté au colloque sur les hallucinations et EMC, je l'ai dévoré !
Je suis étudiante en médecine et bientot en stage de psychiatrie, je serais curieuse d'avoir l'avis de médecins sur votre démarche, seulement on m'a dis qu'il serait plus judicieux de faire profil bas sur ce genre de sujet au risque de me "griller"... Est-ce exagéré ou le monde médical est france est-il vraiement frileux et "suspicieux" ?
  Répondre
#32
merci pour le feed back sur le livre!
le monde médical en france n'est pas mieux informé que le grand public car il n'existe aucune formation sérieuse sur les psychédéliques lors du cursus médical! les médecins puisent leurs informations à ce sujet aux mêmes sources que le grand public: les médias et leur soif de sensationnalisme, exploitant les leviers de la peur et du bouc-émissaire
si les médecins se formaient de la même façon sur les autres médicaments (en ne relevant que les effets secondaires des médicaments et les accidents liés à l'auto-médication) on pourrait craindre pour notre santé!
mais, l'avenir nous le dira, il semble quand même qu'une certaine ouverture est en train de commencer à se produire
bonne chance pour vos études!
  Répondre
#33
salut !!

Alors je vais profiter d'avoir un spécialiste sur le forum pour poser une question, ou plutôt faire part de ma propre expérience, en ce qui concerne un problème "psychiatrique" lié à un usage de champignons hallucinogènes.

Alors voilà, il y'a 5 ans j'étais un gros consommateur de psilocybes. J'utilisais les champignons dans un but spirituel et pour "élargir" ma conscience, et bien sur pour passer d'excellents moments avec mes amis.

J'ai malheureusement subis un choc emotionnel très intense avec des psilocybes cubensis (mexicains), étant à l'époque mal informé sur les dosages, j'ai pris 5g secs (50g frais!!) lors d'une soirée (ce qui suffirait pour 3 ou 4 personnes!).
J'ai été en "bad trip" toute la soirée, je ne vais pas rentrer dans les détails mais je voulais vous dire que depuis cette experience je suis plutot anxieux et quelque chose a vraiment changé en moi, surtout psychologiquement !!
J'étais quelqu'un de très joyeux mais depuis cette mauvaise experience j'alterne entre phases dépressives et bien-être.
J'ai essayé plusieurs anti-dépresseurs (effexor, seropram,...), mais aucun traitement n'a réellement fonctionné.

Auriez-vous un conseil à me donner?? (consulter un psychiatre??)

Merci !!
Ce costume de mescalito marche super bien pour virer tout ces hippies d'mon champ.
  Répondre
#34
... Je chope ce topic un peu avancé, mais +1000 Olivier! Big Grin

Je suis en train, parmi moult autres projets en cours, de traduire Pihkal en Français. Et je suis très très heureux de voir ton livre sortir et les choses évoluer finalement bien vite, même s'il en reste beaucoup à faire!
Le "produit classique et bien connu ici" m'a fichu, au début de cette année, le magistral coup de pompe qui m'a fait aller voir le psy, et par voie de conséquence, est en train de me permettre de VIVRE ma vie (et merci à mes potes pour le setting).
On est d'accord, c'est juste un catalyseur. Mais, pour avoir aussi essayé l'hypnose Ericksonnienne, c'est même pas comparable en termes de puissance et d'efficacité.

Si jamais tu fais des tournées avec dédicace dans le quart nord-ouest de la France, je serais ravi de te rencontrer. Le potentiel de la médecine psychédélique est à mon avis d'une importance, en terme de société, de réalisation de l'individu, tout simplement IMMENSE.
Did I pass the acid test?
  Répondre
#35
adrenochrome a écrit :salut !!

Alors je vais profiter d'avoir un spécialiste sur le forum pour poser une question, ou plutôt faire part de ma propre expérience, en ce qui concerne un problème "psychiatrique" lié à un usage de champignons hallucinogènes.

Alors voilà, il y'a 5 ans j'étais un gros consommateur de psilocybes. J'utilisais les champignons dans un but spirituel et pour "élargir" ma conscience, et bien sur pour passer d'excellents moments avec mes amis.

J'ai malheureusement subis un choc emotionnel très intense avec des psilocybes cubensis (mexicains), étant à l'époque mal informé sur les dosages, j'ai pris 5g secs (50g frais!!) lors d'une soirée (ce qui suffirait pour 3 ou 4 personnes!).
J'ai été en "bad trip" toute la soirée, je ne vais pas rentrer dans les détails mais je voulais vous dire que depuis cette experience je suis plutot anxieux et quelque chose a vraiment changé en moi, surtout psychologiquement !!
J'étais quelqu'un de très joyeux mais depuis cette mauvaise experience j'alterne entre phases dépressives et bien-être.
J'ai essayé plusieurs anti-dépresseurs (effexor, seropram,...), mais aucun traitement n'a réellement fonctionné.

Auriez-vous un conseil à me donner?? (consulter un psychiatre??)

Merci !!

5g secs c'est certes une grosse dose, mais à mon sens pas ingérable avec un bon set & setting. Ça ne semble pas avoir été ton cas malheureusement (soirée + méconnaissance des effets de cette dose).

Citation :J'alterne entre phases dépressives et bien-être.

Je n'y connais pas grand chose en troubles du comportement mais ça me rappelle le trouble bipolaire.
I miss GOD as well.
  Répondre
#36
salut !!

Alors je vais profiter d'avoir un spécialiste sur le forum pour poser une question, ou plutôt faire part de ma propre expérience, en ce qui concerne un problème "psychiatrique" lié à un usage de champignons hallucinogènes (....)
Auriez-vous un conseil à me donner?? (consulter un psychiatre??)





L'idéal serait d'aller voir un psychothérapeute compétent pour élaborer et traiter cette partie de votre inconscient (ou de votre "ombre" personnelle) qui a été révélée et réactivée par la psilocybine: cela peut s'avérer une occasion exceptionnelle de progresser émotionellement et mentalement;
le champignon n'a rien mis de nouveau à l'intérieur de vous, il n'a fait que vous faire prendre conscience d'une partie de votre personnalité qui restait cachée, et qui aurait de toute façon fait parler d'elle à plus ou moins long terme
voilà, c'est ma réponse, sous forme de l'hypothèse la plus probable pour comprendre et faire face à ce qui vous est arrivé
cordialement
  Répondre
#37
Kelhane a écrit :Tu parles de Pierre Etevenon surement, ce n'est effectivement pas vraiement récent comme recherche..... NB : c'était 10mg de psylocibine en IV je crois Confusedhock: d'ailleurs coma et NDE...^

Oui, c'est bien lui Big Grin

Kelhane a écrit :Je suis étudiante en médecine et bientot en stage de psychiatrie, je serais curieuse d'avoir l'avis de médecins sur votre démarche, seulement on m'a dis qu'il serait plus judicieux de faire profil bas sur ce genre de sujet au risque de me "griller"... Est-ce exagéré ou le monde médical est france est-il vraiement frileux et "suspicieux" ?

J'ai aussi souvent entendus dire par ceux qui entreprennent déjà des recherches sur les psychotropes que c'est la meilleure manière de détruire une grosse carrière, et ce même en Amérique.

Donc il faut bien choisir ton avenir, et savoir que ce genre de recherches ferme ensuite des portes au niveau professionnel.

Évalue le pour et le contre, si tu veux te lancer là dedans à fond ça peut être très bien, si tu as d'autres projets professionnels à côté sache que des recherches sur les psychotropes dans le passé pourront leurs faire de l'ombre, même si elles sont très bien.
Certains auront ensuite la vision pleine de préjugés celons laquelle on ne peux pas vraiment faire confiance à une droguée Cry
  Répondre
#38
Merci beaucoup Olivier !!
Honnetement ça me rassure de savoir que ce n'est pas la psilocibine en elle meme qui a causée ces désagréments, mais que ceux-ci étaient déjà enfouis en moi meme, les champignons ont juste fait remonter ce problème à la surface si j'ai bien compris.
Hélas là où je vis il n'y a que des psychiatres, mais je vais surement faire le pas d'entreprendre une thérapie, ou l'hypnose m'interesse énormément !!

je donnerai des nouvelles !!

Bye !!
Ce costume de mescalito marche super bien pour virer tout ces hippies d'mon champ.
  Répondre
#39
C'est génial de vous retrouver là, pouvoir poser des questions directement à l'auteur, c'est beau l'internet Cry

Félicitations pour ce livre, je l'ai pas encore finit mais il est très agréable à lire et passionnant !!! On n'imagine pas tout le potentiel thérapeutique que les psychédéliques peuvent avoir, à vous lire on a même l'impression qu'ils pourraient soigner toutes les maladies mentales mais doit bien y avoir certaines pathologies psychiatriques qui résisteraient aux psychédéliques non? Lesquelles par exemple?

Et les maladies neurodégénratives type Alzheimer ?

Vous avez pas parler du cannabis dans votre livre pourtant on peut le considérer comme psychédélique à certains égards ?

Moi aussi je voulais bosser sur les psychédéliques, étant étudiant en neurobiologie ça m'aurait bien plu mais c'est pas le moment d'afficher ce genre d'intérêt :lol: Peut être après avoir finit les études et obtenu un diplome autre que docteur en champis Confusedhock:

Merci pour vos réponses Big Grin
  Répondre
#40
MK-Ultra a écrit :doit bien y avoir certaines pathologies psychiatriques qui résisteraient aux psychédéliques non? Lesquelles par exemple?

Et les maladies neurodégénratives type Alzheimer ?

Vous avez pas parler du cannabis dans votre livre pourtant on peut le considérer comme psychédélique à certains égards ?

Big Grin
Bonjour
OUi bien sûr , comme toute thérapie il peut y avoir (pour de nombreuses raisons) des personnes qui résisteront aux psychédéliques ou qui n'auront pas le bon profil (ex: antécédents de psychose) pour s'en voir prescrire
l'ibogaïne a été breveté pour son intérêt potentiel dans la maladie d'alzheimer
le cannabis peut être utilisé par les chamanes comme plante d'enseignement; mais dans notre société,en l'absence de toute initiation correcte, le cannabis est devenu plus une plante d'évasion ou d'anesthésie
merci pour vos questions intéressantes
  Répondre
#41
Bonjours Olivier et bravo pour ton livre (que je vais également lire d'ici peu)!
D'après moi une des principal idée (idée reçu ou non a toi de répondre Smile que les gens ont des drogues (outre la dépendance) c'est le dommage encourut par le cerveau en therme de neurones.
Ma question : est ce que l'usage de psychotropes a but récréatif peu provoquer une dégradation cérébral (je suis pas sur du therme) et créer une quelconque inaptitude pour certaines taches (pas sous l'effet du produit bien sur mais entre les prises) ou un gène ou la dégradation de certaines capacités ?
Oups.... C'est la police
  Répondre
#42
Dr-Gonzo a écrit :Bonjours Olivier et bravo pour ton livre (que je vais également lire d'ici peu)!
D'après moi une des principal idée (idée reçu ou non a toi de répondre Smile que les gens ont des drogues (outre la dépendance) c'est le dommage encourut par le cerveau en therme de neurones.
Ma question : est ce que l'usage de psychotropes a but récréatif peu provoquer une dégradation cérébral (je suis pas sur du therme) et créer une quelconque inaptitude pour certaines taches (pas sous l'effet du produit bien sur mais entre les prises) ou un gène ou la dégradation de certaines capacités ?

t' as pas deja une idée de la reponse ? beaucoup d' autres livre n'en ont ils pas traité aussi . fin jdis ca jdis rien
  Répondre
#43
au niveau purement physique la plupart des psychédéliques n'est pas neurodestructeur. Dans son livre, A.Hoffman, explique même que le LSD serait "bon" pour la santé (création de sérotonine de mémoire)

Cependant ça ne fait pas tout. Mentalement un voyage qui se passe mal pour X ou Y raisons ou un voyage de trop (consommation abusive) entraine des séquelles psychologiques (déclaration de psychose / paranoïa...etc).

Et de nos jours on sait pertinemment qu'une séquelle mentale peut être, au moins, si ce n'est plus, destructrice qu'une séquelle physique.

Bye
Ju$t a Poke... & D4rkn3ss to Light...
  Répondre
#44
Dr-Gonzo a écrit :Bonjours Olivier et bravo pour ton livre (que je vais également lire d'ici peu)!
D'après moi une des principal idée (idée reçu ou non a toi de répondre Smile que les gens ont des drogues (outre la dépendance) c'est le dommage encourut par le cerveau en therme de neurones.
Ma question : est ce que l'usage de psychotropes a but récréatif peu provoquer une dégradation cérébral (je suis pas sur du therme) et créer une quelconque inaptitude pour certaines taches (pas sous l'effet du produit bien sur mais entre les prises) ou un gène ou la dégradation de certaines capacités ?

Y as deux ans le post Maître ! :lol: edit : pardon 3 !

Arrow Ok je sors !
Un être ne peut-il pas être autre qu'il n'est.
Ride
The Snake ~To The Lake ~ The Ancient Lake
¸¸.•*´¨`*•.¸¸.•*´¨`* •.¸¸.•*´¨`*•.¸¸.•*
[B]Quand ils auront coupé le dernier arbre, pollué le dernier ruisseau, pêché le dernier poisson.
Alors ils s’apercevront que l’argent ne se mange pas.
[SIZE=2]Tatanka Yotanka
* offre des fleurs-à-l'infini * à une ancienne mais toujours présente [SIZE=1](ici ou ailleurs)
modo. <3 [RIP]
[/SIZE][/B][/SIZE]
  Répondre
#45
Citation : t' as pas deja une idée de la reponse ? beaucoup d' autres livre n'en ont ils pas traité aussi . fin jdis ca jdis rien : Dr Oogie

Ba oui j'ai une p'tite idée mais quand j'essaye de me renseigner par internet par exemple je tombe sur des site de prévention qui disent par exemple : que l'effet de la cocaïne et plus puissant que le crack et dure 6 heures
ou alors qui classe le lsd dans les stimulants et le speed dans les psychédéliques (j'vous jure d'ailleurs faudrait que j'essaye de le retrouver celui la)
Sinon les livre c'est quand même beaucoup moins accessible et faut déjà savoir quoi lire aussi .
Et puis l'avis direct d'un vrai spécialiste c'est quand même mieux je crois.

Sinon merci NIKOPOL pour ton éclaircissement .
Oups.... C'est la police
  Répondre
#46
Bravo Olivier pour ton intervention lors de la conférence de l'INREES jeudi soir.

D'entrée, tu as précisé à juste titre que les psychédéliques ne sont pas des drogues puisqu'ils n'induisent aucun dépendance physique ou psychologique. J'en ai eu des frissons tant il est rare d'entendre quelqu'un oser dire cette vérité, à plus forte raison devant un public de plusieurs centaines de personnes.

J'espère qu'une vidéo de la soirée sera disponible pour que tout le monde puisse profiter de cette conférence fort intéressante.

Pour info, je ne sais pas si tu te rappelles, je suis la personne avec qui tu as discuté de datura et salvia pendant la séance de dédicace.
I miss GOD as well.
  Répondre
#47
Oh oui une vidéo une vidéo!!! Y-a t'il un site avec des infos sur cette conférence?
[Image: Samus_run_east.gif][Image: ChuChu_walk_east.gif][Image: ChuChu_walk_east.gif][Image: ChuChu_walk_east.gif][Image: ChuChu_walk_east.gif][Image: ChuChu_walk_east.gif][Image: ChuChu_walk_east.gif]
  Répondre
#48
Présentation : http://www.inrees.com/Conferences/nuit- ... y-Ravalec/

Bilan : http://www.inrees.com/medias/Blog/nuit- ... hamanique/

Extrait des interventions d'Olivier sur la médecine psychédélique : http://www.inrees.com/podcasts/medecine ... r-Chambon/

Pour une vidéo complète de la conférence, il faut malheureusement être membre de l'INREES. :x
I miss GOD as well.
  Répondre
#49
Oh merde, Ca avait l'air super interessant cette conférence ! Confusedhock:
je suis impresionné !
This is a block of text that can be added to posts you make. There is a 1024 character limit.
  Répondre
#50
Dr-Gonzo a écrit :Bonjours Olivier et bravo pour ton livre (que je vais également lire d'ici peu)!
D'après moi une des principal idée (idée reçu ou non a toi de répondre Smile que les gens ont des drogues (outre la dépendance) c'est le dommage encourut par le cerveau en therme de neurones.
Ma question : est ce que l'usage de psychotropes a but récréatif peu provoquer une dégradation cérébral (je suis pas sur du therme) et créer une quelconque inaptitude pour certaines taches (pas sous l'effet du produit bien sur mais entre les prises) ou un gène ou la dégradation de certaines capacités ?


bonjour
les psychédéliques (même pris, malheureusement, à titre récréatif) n'ont pas d'impact destructeur sur le cerveau; la plupart des psychédéliques réduisent même la neuro-dégénérescence(alzheimer, parkinson); la consommation régulière, sur des années, de l'ayahuasca dans le cadre d'une église comme le santo daime augmente même certaines performances cognitives; mais ce qui peut nuire au cerveau ce sont les drogues comme l'alcool ou la cocaïne, lorsqu'ils sont pris séparement ou en même temps que les psychédéliques
  Répondre
#51
olivier a écrit :
Dr-Gonzo a écrit :Bonjours Olivier et bravo pour ton livre (que je vais également lire d'ici peu)!
D'après moi une des principal idée (idée reçu ou non a toi de répondre Smile que les gens ont des drogues (outre la dépendance) c'est le dommage encourut par le cerveau en therme de neurones.
Ma question : est ce que l'usage de psychotropes a but récréatif peu provoquer une dégradation cérébral (je suis pas sur du therme) et créer une quelconque inaptitude pour certaines taches (pas sous l'effet du produit bien sur mais entre les prises) ou un gène ou la dégradation de certaines capacités ?


bonjour
les psychédéliques (même pris, malheureusement, à titre récréatif) n'ont pas d'impact destructeur sur le cerveau; la plupart des psychédéliques réduisent même la neuro-dégénérescence(alzheimer, parkinson); la consommation régulière, sur des années, de l'ayahuasca dans le cadre d'une église comme le santo daime augmente même certaines performances cognitives; mais ce qui peut nuire au cerveau ce sont les drogues comme l'alcool ou la cocaïne, lorsqu'ils sont pris séparement ou en même temps que les psychédéliques



Idea :roll: t' es grillé Michel ^^. t'embrasse
  Répondre
#52
Par rapport à alcool et LSD, un mec m'a dit que lui avant de bouffer un buvard il était souvent bourré, et il me disait que ça faisait trop rien au trip, que les effets de l'alcool disparaissaient avec la montée du buvard...

Quels sont les risques réels, sont-ils physiques, sont-ils seulement mentaux? Parceque faut vraiment que je trouve un argument sérieux à lui dire...
[Image: Samus_run_east.gif][Image: ChuChu_walk_east.gif][Image: ChuChu_walk_east.gif][Image: ChuChu_walk_east.gif][Image: ChuChu_walk_east.gif][Image: ChuChu_walk_east.gif][Image: ChuChu_walk_east.gif]
  Répondre
#53
merci pour ta réponse Olivier Smile
Oups.... C'est la police
  Répondre


Sujets apparemment similaires...
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
  La renaissance psychédélique, journée du 9 mai 2018 R2d2 14 139 18/08/2018 22:49
Dernier message: snap2
  Votre statut/mood psychédélique du moment BrusqueArabesque 7 618 08/09/2014 10:14
Dernier message: Mr.G
  Tantrisme et Psychédélique. Mescaloboy 10 1,057 20/06/2013 19:35
Dernier message: De-Ephe
  L'étude des psychédélique. Comment, où ? DasFrog 35 2,771 29/12/2012 12:19
Dernier message: Styloplume
  Psychédelique et Méditation legrandoudini 7 2,239 11/06/2009 16:47
Dernier message: NIK0P0L
  Un bouquin pas con sur la drogue... at last ! Supervixen 10 1,632 05/06/2009 13:07
Dernier message: Deleted
  [Telico's finest releases] Qui veut du son psychédélique ? Telico 5 1,166 23/03/2009 23:31
Dernier message: Zoku
  Homme psychedelique hardstyle 14 1,282 12/03/2009 22:37
Dernier message: Ipom
  le mouvement psychédélique est-il devenu totalement kitsch dav77 11 6,213 17/06/2007 21:30
Dernier message: Dr.Dark
  besoin de conseil : littérature psychédélique et drogues yourownworld 5 8,054 04/08/2006 18:00
Dernier message: yourownworld

Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)